Principal / Hypoplasie

Le taux de testostérone pendant la grossesse

Avec les hormones, cela a toujours été difficile à comprendre: fastidieux, imprévisible, mais très important. Avec le début de la grossesse, la situation devient encore plus compliquée: tout le fond hormonal d'une femme change inévitablement, et pour chaque femme enceinte, à sa manière. Et comment les hormones d'une femme en particulier se comporteront-elles, personne ne les devinera. Mais peut-être le plus difficile à gérer avec le niveau de testostérone pendant la grossesse. Parce que les règles sont un peu comme là-bas, mais pour les femmes enceintes, elles ne le semblent pas. Elles sont connues pour être des personnes suspectes et tout changement a tendance à être perçu comme une catastrophe.

Comment ça se passe avec la testostérone?

Une des hormones les plus importantes est la testostérone, une hormone masculine. Dans le corps d'une femme à la norme, il est également présent en petites quantités, mais augmente naturellement pendant la grossesse. En effet, outre les ovaires et les glandes surrénales, qui produisent de la testostérone dans le corps de la femme, après la conception, un autre organe qui sécrète de la testostérone, le placenta, apparaît. Plus tard, une petite quantité de cette hormone sécrète des organes fœtaux. Si une femme porte un garçon, les taux de testostérone peuvent être légèrement plus élevés.

Cependant, toutes les personnes qui ont eu affaire à la planification, ainsi que celles qui ont déjà eu une fausse couche en raison d'une augmentation de la testostérone dans le passé, savent qu'un niveau surestimé de cette hormone empêche le début et le maintien de la grossesse. C'est pourquoi les futures mères ont tellement peur de lui et les médecins les aident en cela.

Standards de testostérone pour les femmes enceintes

Les taux de testostérone au cours de la grossesse augmentent au second semestre et au troisième trimestre, la concentration de testostérone libre double. Dans la plupart des cas, la peur provoque une augmentation de la testostérone après 4-8 semaines, ce qui peut constituer une menace pour la gestation. Le deuxième pic de danger tombe à 13-20 semaines.

En laboratoire, les taux de testostérone chez les femmes et les hommes sont considérés comme des valeurs de référence et les normes applicables aux femmes enceintes pour une raison quelconque ne sont pas prises en compte. En attendant, ils peuvent être très différents.

Ainsi, normalement, la testostérone chez les femmes non enceintes devrait être comprise entre 0,45 et 3,75 nmol / l. Mais pendant la grossesse, ce chiffre est toujours quelque peu surestimé.

De nombreux gynécologues ont tendance à prescrire des préparations hormonales à une femme enceinte pour supprimer la production de testostérone et réduire son niveau dans le sang de la future mère. Mais en fait, ce n'est pas toujours nécessaire.

Premièrement, on pense que des niveaux élevés de testostérone peuvent être dangereux uniquement pour la fille foetus. Deuxièmement, dans le corps d'une femme enceinte, il existe de nombreux mécanismes naturels de protection contre l'augmentation des concentrations de testostérone. L'un d'entre eux - le même placenta, qui produit la testostérone, peut le transformer en œstrogène, protégeant ainsi la mère et l'enfant des effets des hormones l'un sur l'autre. Par conséquent, le véritable hyperandrogénie au cours de la grossesse se produit rarement (dans ce cas, une femme ou un fœtus peuvent connaître une croissance excessive des poils). Mais pour ne pas le manquer, vous devez maîtriser le niveau d'hormones et trouver un spécialiste intelligent (une endocrinologue) qui peut et voudra vous dire à quel point la concentration de cette hormone est normale dans votre cas. En outre, il existe une grande différence entre la testostérone libre et la testostérone liée, et la plupart des gynécologues ne se contentent pas de garder le silence sur cela, mais ne savent même rien.

En général, s'il n'y a aucun signe d'avortement et que vous vous sentez bien, un niveau de surestimation de la testostérone pendant la grossesse ne devrait pas vous inquiéter. Normalement, dans la seconde moitié du trimestre, il peut dépasser de 3 à 4 fois les chiffres indiqués pour les femmes non enceintes.

La testostérone pendant la grossesse: le taux et le risque d'anomalies hormonales

La testostérone est considérée comme l'un des principaux androgènes produits dans le corps des hommes. Une petite partie de celle-ci est produite par les femmes et une telle hormone participe activement aux processus vitaux.

Le dernier rôle n'appartient pas à la testostérone pendant la grossesse et son maintien. L'élévation de l'hormone est considérée comme la principale cause d'avortements spontanés et d'infertilité. Il est donc important de surveiller les taux de testostérone pendant la grossesse.

Caractéristique d'hormone

Chez la femme enceinte, non seulement les glandes surrénales et les ovaires sont responsables de la production de testostérone, mais également le placenta.

La testostérone est la principale hormone masculine, mais une petite quantité est synthétisée par les ovaires chez les femmes et le cortex surrénal chez les deux sexes. Le niveau de testostérone dans le corps dépend de facteurs tels que le mode de vie, l'activité physique, la nutrition, etc.

Chez la femme, la testostérone remplit les fonctions suivantes:

  1. participe activement à la formation de la glande mammaire pendant la puberté
  2. affecte la formation de la figure d'une femme
  3. contrôle la libido
  4. régule le métabolisme azoté et phosphorique
  5. tout simplement pas remplaçable dans la formation de follicules chez les femmes
  6. impliqué dans la formation de la moelle osseuse et du système musculo-squelettique

La testostérone contrôle le fonctionnement des glandes sébacées dans le corps de la femme. Dans ce cas, si la concentration d'une telle hormone augmente, l'apparence d'une femme se détériorera de manière notable. Les cheveux et la peau deviennent gras, les pellicules et l'acné apparaissent.

La testostérone contrôle le travail du système nerveux central et c'est sous son influence que règne l'humeur chez l'une ou l'autre femme.

Avec l'augmentation des niveaux de l'hormone dans le corps, il y a une augmentation de l'irritabilité et de l'agressivité, et avec un faible contenu, la femme est en dépression constante et se plaint de fatigue chronique.

Norme d'hormone et diagnostic

Un test sanguin pour les niveaux d'hormones doit être pris le matin à jeun, dans la veine cubitale.

Pendant que l'enfant attend, le taux de testostérone chez les femmes augmente au cours de la seconde moitié de la grossesse et, au troisième trimestre, son niveau double presque. Le danger entraîne le plus souvent une augmentation de la concentration de testostérone à l'âge de 4 à 8 semaines de grossesse, car le risque de fausse couche est trop élevé pendant cette période.

La deuxième période dangereuse correspond à 13-20 semaines de grossesse. Chez les femmes non enceintes, la norme de l'hormone varie de 0,45 à 3,75 nmol / l, mais pour les femmes enceintes cet indicateur est légèrement élevé et cela a sa propre explication.

La testostérone dans le corps de la femme est produite par les ovaires et les glandes surrénales. Après une conception réussie, il est produit par un nouvel organe comme le placenta. Pour cette raison, la concentration de testostérone dans le corps de presque toutes les futures mamans est légèrement augmentée. Dans le même temps, une telle croissance ne constitue pas une menace pour le fœtus, car le placenta convertit l'hormone en œstrogène et empêche ainsi les menaces associées à son augmentation. À partir du troisième trimestre, la production de testostérone commence dans le corps de l’enfant, ce qui peut également expliquer l’augmentation de son niveau.

On trouve des taux de testostérone particulièrement élevés chez les femmes qui attendent un garçon.

Pour déterminer le niveau de l'hormone dans le corps, un test sanguin est effectué, et pour obtenir des résultats informatifs, il est nécessaire d'observer certaines préparations:

  • Il est nécessaire de faire un don de sang pour les tests 6 à 8 jours du cycle et environ 8 à 10 heures avant de se rendre au laboratoire, il est nécessaire de limiter la consommation de nourriture.
  • Il est recommandé de refuser les plats salés et sucrés, ainsi que d'éviter tout effort physique sur le corps.
  • La veille de l'analyse, les contacts sexuels ne sont pas recommandés et l'utilisation de médicaments contenant des hormones est interdite.
  • Le stress et les tensions nerveuses doivent être évités car ils pourraient entraîner une augmentation de la testostérone dans le sang.

Dans le cas où l'analyse est réalisée pendant la grossesse, les conditions de préparation restent les mêmes. La seule chose à laquelle on ne prête pas attention est le jour du cycle menstruel.

L'augmentation de la testostérone est-elle dangereuse?

Normalement, pendant la grossesse, les niveaux de testostérone augmentent légèrement.

Malgré le fait que les concentrations de testostérone chez les femmes pendant la grossesse puissent augmenter en raison de causes naturelles, elles peuvent néanmoins constituer une menace pour la procréation normale. Il faut être particulièrement attentif aux périodes critiques où le risque de fausse couche spontanée ou d'accouchement prématuré est accru.

La pratique médicale montre qu’une concentration élevée de testostérone au cours de la grossesse peut constituer non seulement la raison de son interruption unique, mais également une fausse couche habituelle. Cela signifie qu'une femme n'est pas capable de supporter un enfant et le perd constamment à différentes périodes de gestation. En outre, avec un taux élevé de testostérone pendant la grossesse, il existe un risque de mort fœtale et de mort. La raison réside dans le fait qu'une concentration accrue de l'hormone ralentit et même arrête la croissance de l'utérus, ce qui devient un obstacle au développement ultérieur du fœtus.

Dans le même temps, les taux d'hormones élevés chez les femmes peuvent causer des problèmes non seulement pendant la grossesse, mais également lors de la tentative de concevoir un enfant.

Cette hormone a un impact significatif sur la formation du follicule et sur le processus de développement de l'œuf. Dans ce cas, si le niveau de testostérone est trop élevé, cela devient alors la raison de l'inhibition de l'ovulation et même de son absence.

Comment abaisser les niveaux d'hormones?

Pour normaliser le niveau de testostérone, des préparations hormonales sont prescrites.

Les pathologistes, tels que les tumeurs de l'appareil reproducteur et le cortex cérébral, peuvent provoquer une augmentation de la concentration de l'hormone chez la femme. Avant de commencer un traitement médicamenteux, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi de la femme.

Une augmentation de la concentration de testostérone au cours de la grossesse peut entraîner la mort du fœtus au cours de la période de développement prénatal ou entraîner un avortement spontané. Dans le cas où une femme dans le passé a déjà eu une grossesse qui s'est terminée par une fausse couche, il est alors nécessaire de surveiller les niveaux de testostérone en attendant un enfant.

Pour rétablir le niveau d'hormone dans le corps d'une femme, un régime alimentaire spécial ou un traitement médicamenteux peut être prescrit. Il est recommandé au patient de diversifier son régime alimentaire avec ces produits, dont l’utilisation entraîne une diminution de la testostérone dans le sang. Il est recommandé de consommer autant de miel, de jus de fruits, de levure et de produits laitiers contenant un pourcentage élevé de graisse.

En outre, il est nécessaire de diversifier votre alimentation avec des légumes verts, du soja, de l'huile végétale, des pommes de terre et des boissons contenant de la caféine.

Si nécessaire, les médicaments suivants peuvent être prescrits:

Si le patient s'oppose catégoriquement aux médicaments hormonaux, il est recommandé de prendre des remèdes à base de plantes. Un bon effet dans la normalisation de la testostérone dans le corps donne l’onagre, le Vitex sacré et la racine de réglisse. En outre, il est recommandé d'effectuer une série d'exercices physiques et de yoga.

Que signifie un faible niveau d'hormone?

Un faible taux de testostérone peut être un signe d'insuffisance rénale.

Il est impossible de diagnostiquer un faible niveau de l'hormone pendant la grossesse, car son taux exact pendant cette période n'a pas été déterminé. Gardant cela à l'esprit, les futures mamans doivent adopter une approche responsable dans la planification de leur bébé et effectuer toutes les recherches nécessaires à l'avance. Cela est dû au fait qu'une faible teneur en testostérone dans le corps peut être aussi dangereuse qu'élevée.

La testostérone peut être réduite dans le corps de la femme sous l'influence des facteurs suivants:

  1. nourriture pauvre et malsaine, végétarisme
  2. pathologie du coeur et du système vasculaire
  3. fibromes utérins
  4. en surpoids
  5. problèmes avec le travail des ovaires
  6. perte de poids soudaine
  7. insuffisance rénale
  8. le diabète
  9. pathologie du cancer du sein

Pour en savoir plus sur le danger potentiel de la testostérone pour les femmes, consultez la vidéo:

Lorsqu'un patient a un faible taux de testostérone dans le corps, il n'est pas recommandé de commencer immédiatement à planifier une grossesse. Il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet afin de déterminer la cause d'un tel état pathologique. Pour augmenter le niveau de l'hormone est prescrit des médicaments tels que les œstrogènes, les barbituriques et autres.

La testostérone est une hormone importante qui joue un rôle important dans la conception d'un enfant et dans le succès de sa grossesse. Dans le même temps, un taux élevé de testostérone peut être une variante de la norme physiologique, mais il est nécessaire de la contrôler dans tous les cas.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Augmentation de la testostérone et de la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la femme et les structures intra-organiques subissent des changements globaux. Les hormones particulièrement changeantes se préparent à devenir des mères de patients. Les hormones œstrogènes et progestérone augmentent, procurant au corps des conditions normales de transport. Les changements hormonaux dans le corps pendant la gestation revêtent une grande importance, car ils dépendent du déroulement sans à-coups de la grossesse. Pas le dernier rôle joue la testostérone. Bien qu’il fasse partie des principales hormones mâles, il est également produit dans le corps de la femme. La testostérone légèrement élevée pendant la grossesse est la norme, mais si l'augmentation est exorbitante ou s'il existe un déficit en hormone, la femme qui porte une femme peut alors faire face à divers problèmes.

La valeur de la testostérone pour le corps féminin

La testostérone est la principale substance androgène produite par les glandes sexuelles mâles. Chez la femme, l'hormone de testostérone est produite dans les ovaires et le cortex surrénalien. Après la conception, des sources supplémentaires de cette hormone apparaissent dans le corps de la femme - l'organisme fœtal et les structures placentaires - ses performances commencent donc à augmenter. Un fait intéressant est que pour les mères enceintes de garçons, le taux de testostérone est légèrement supérieur à celui des filles en attente. Cette caractéristique est due à la production de testostérone par les testicules du fœtus. Des substances hormonales telles que la FSH et la LH régulent la sécrétion et la production de testostérone.

  • La fonction principale de l'hormone androgène est d'assurer l'apparition de caractéristiques sexuelles de type masculin.
  • Il est également nécessaire pour les femmes, car il participe à la formation des structures lait-ferreux, est responsable de la formation de la constitution du corps, ainsi que de la croissance et de la propagation des cheveux.
  • En outre, les hormones androgènes régulent le corps féminin et la croissance des structures musculo-squelettiques, la fonctionnalité des glandes sébacées et la maturation des glandes sexuelles féminines.
  • Sous l'administration de cette hormone sont le métabolisme phosphore-azote, sphère psycho-émotionnelle et comportementale de la femme.

La testostérone est essentielle au bon fonctionnement du corps, en particulier chez les femmes enceintes. Elle a donc été incluse dans la liste des indicateurs importants à surveiller régulièrement pendant la gestation. Cette hormone est produite dans le corps de la femme et affecte sérieusement l'activité du système de reproduction et les processus d'échange de matériel.

Analyse de testostérone

La désignation d’un tel diagnostic de laboratoire a pour but de déterminer les écarts possibles du contenu d’une telle hormone, ce qui peut entraîner le développement de diverses pathologies. Avec une augmentation excessive de la testostérone, il est probable que le patient présente une lésion tumorale ou des modifications hyperplasiques du cortex surrénalien. Cette particularité s'explique par le fait que les formations tumorales peuvent elles-mêmes produire cette hormone, ce qui entraîne son augmentation significative.

En outre, une redondance multiple de la testostérone est observée dans le contexte des tumeurs ovariennes ou lors de la puberté prématurée des filles. Si une fille est au stade de la planification de la conception et si elle a une redondance de la testostérone, cette fonctionnalité risque de poser des problèmes de gestation à l'avenir. Par conséquent, de telles conditions nécessitent un traitement obligatoire, pour lequel les patients se voient prescrire des analogues d'hormones synthétiques et une diététique, ce qui exclut l'utilisation des aliments protéinés.

Le diagnostic de l'hormone testostérone chez la femme est réalisé en l'absence de menstruation, d'une végétation excessive sur le corps, de divers types d'anomalies ovariennes, d'infertilité ou d'un manque de désir sexuel. En outre, une étude similaire est prescrite aux femmes en présence de fibromes utérins ou d’absence d’ovulation, de tumeurs laiteuses et de saignements de la localisation utérine, de polykystose et d’endométriose ovariennes, de syndrome adrénogénital ou de processus hypoplasiques de l’utérus et du thorax.

Préparation au diagnostic

Aucune préparation spéciale n'est requise pour l'analyse. En règle générale, il est nécessaire de respecter les exigences traditionnelles telles que le rejet des aliments gras et des boissons alcoolisées à la veille de l'analyse. En outre, avant l'étude, il est nécessaire d'exclure l'entraînement sexuel et sportif, d'abandonner le travail physique pénible et la cigarette. Aussi, avant d'analyser, il ne faut pas être nerveux et ne pas surcharger les structures du système nerveux, non seulement les émotions négatives, mais aussi les émotions positives. Le prélèvement sanguin est effectué le matin.

C'est important! Si une femme prend des médicaments ou des compléments alimentaires, vous devez en informer le médecin et, quelques jours avant l'étude, vous devez refuser de les prendre.

En l'absence de grossesse, les patientes doivent donner leur sang tous les 6 à 7 jours, car les autres jours, les résultats ne seront pas informatifs. Si le test de testostérone est effectué pendant la grossesse, le jour de l'accouchement n'a pas d'importance. Si vous négligez au moins une des conditions, cela peut entraîner une distorsion des résultats de la recherche.

Taux de testostérone normal chez les femmes

La teneur en hormones androgènes chez les femmes est beaucoup plus basse que chez les hommes. S'il n'y a pas de grossesse, les valeurs normales pour les femmes sont d'environ 0,25 à 3,75 nmol / l. Si la conception a eu lieu, le contenu de cette hormone augmente considérablement. En outre, les niveaux de testostérone peuvent varier selon les périodes et le sexe du bébé en cours de naissance n'a pas non plus d'importance.

Le taux de testostérone à des conditions différentes

Le taux normal d'hormone de testostérone chez la femme enceinte est de l'ordre de 3,5 à 4,8 nmol / l, ce qui est trois à quatre fois supérieur à son niveau chez les patientes non enceintes. De plus, les niveaux d'hormones diffèrent d'une semaine à l'autre en fonction de la grossesse. Les niveaux hormonaux maximaux sont observés à 8-12 semaines et au cours du deuxième trimestre. Dans l’étude des taux de testostérone dans le sang de cordon ombilical, les taux seront légèrement inférieurs - 1,2 nmol / l. De simples tissus placentaires protègent le fœtus de la pénétration de grandes quantités de testostérone en le convertissant en hormones œstrogènes. Les fractions sans hormone de testostérone doublent également au troisième trimestre de la gestation.

Dans le sang, la proportion de testostérone est plus élevée que dans le liquide amniotique, car la testostérone pénètre dans les eaux du corps du fœtus.

Les taux d'hormones diffèrent aux stades précoces et ultérieurs de la gestation. Par exemple, les indices de testostérone au cours de la gestation entre 2 et 12 semaines sont compris entre 0,07 et 2,52 nmol / l et les filles entre 0,05 et 0,14 nmol. / l.

Au cours des périodes de 13 à 16 semaines, l'hormone atteint 0,25 nmol / l chez les garçons et 0,06 à 0,35 nmol / l chez les filles. À 17-19 semaines, le taux de testostérone au cours de la grossesse est de 0,29-080, et de 0,03 à 0,31 nmol / l chez les filles et les garçons. Pour la période de 28 à 34 semaines, la teneur en hormones chez les garçons est de 0,93 à 2,91 nmol / l et de 0,08 à 0,35 nmol / l chez les filles.

Causes d'une augmentation de l'hormone

Si les taux de testostérone au cours de la grossesse dépassent de manière significative les données de référence, un diagnostic d'hyperandrogénie est alors diagnostiqué, bien que les cas de véritable virilisation soient très rares en médecine. C'est juste que les structures de protection travaillent activement dans le corps de la femme enceinte, ce qui empêche les effets négatifs des hormones sur le fœtus.

  • Ceux-ci incluent un niveau accru de composés protéiques se liant aux androgènes et la suppression de l'activité de la testostérone dans les tissus.
  • En outre, les mécanismes de protection incluent l’interaction active de l’hormone progestérone avec les structures des récepteurs aux androgènes, ainsi que la conversion placentaire des substances hormonales androgènes en œstrogènes.
  • En raison de tels mécanismes, même avec une augmentation multiple de la concentration plasmatique de testostérone dans le flux sanguin du cordon ombilical, elle ne dépassera pas 2%.
  • De plus, dans une telle situation, les œstrogènes peuvent augmenter plusieurs fois, ce qui entraînera un effet inhibiteur supplémentaire sur l'activité de la testostérone.

Mais avec tout cela, aucun mécanisme ne peut protéger complètement le fœtus de la redondance androgénique. Le plus dangereux est considéré si la testostérone augmente pendant 4-8 semaines et 13-20 semaines. En conséquence, la menace d'avortement augmente ou la décoloration du fœtus se produit sur fond de perturbations de la croissance utérine.

Chez les femmes enceintes, la présence d'hormones à haute teneur en testostérone explique la présence de conditions pathologiques spécifiques. Par exemple, l'hyperandrogénie se développe dans le contexte des tumeurs surrénales et ovariennes d'Itsenko-Cushing, les processus polykystiques dans les gonades, les pathologies trophoblastiques, etc. prendre certains médicaments hormonaux comme les contraceptifs oraux. Il a également été prouvé que l'hyperandrogénie chez les femmes peut être héréditaire, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un facteur génétiquement déterminé. Par conséquent, lorsqu'un tel écart est détecté, il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet pour identifier les véritables causes de l'hyperandrogénie.

Pourquoi est-ce dangereux

La redondance de la testostérone affecte sensiblement l'apparence féminine et la sphère psycho-émotionnelle. Si la concentration de testostérone augmente légèrement, le patient ne présentera que des sautes d'humeur, des éclairs soudains d'irritabilité et une croissance excessive des poils des membres, du visage et du thorax. En outre, une femme peut connaître une augmentation marquée de l'activité physique.

Si l'augmentation des indicateurs a une échelle plus grande, les conséquences en seront également importantes. Les effets indésirables peuvent affecter le système reproducteur et sexuel, causer le diabète ou entraîner l'obésité, ainsi qu'une stérilité persistante. Lorsque l'hyperandrogénie augmente le risque de fausse couche, d'accouchement prématuré, de fausse couche, de mort fœtale ou de chapelure accompagnée des troubles hormonaux existants.

Par conséquent, beaucoup de femmes souhaitent savoir s’il est possible de tomber enceinte avec un taux de testostérone élevé. Les défaillances menstruelles surviennent lors de troubles ovulatoires, lorsque la cellule sexuelle féminine mûrit, mais n'est pas sélectionnée hors du follicule, c'est-à-dire que l'ovulation est absente, ce qui signifie qu'il est possible, mais très difficile, de tomber enceinte avec une testostérone élevée. La testostérone, en augmentant, inhibe la production de progestérone, responsable de la fixation de haute qualité d'un ovule fécondé dans l'utérus et favorise la croissance placentaire, compliquant également le début de la conception, il n'est donc pas toujours possible de tomber dans l'hyperandrogénie.

Les symptômes

L'augmentation de l'hormone de testostérone chez les femmes peut être devinée par des manifestations telles que:

  1. Peeling de la peau, sécheresse accrue;
  2. Fragilité, grossièreté de voix;
  3. Croissance active des cheveux à la surface du corps, même sur le visage, mais au contraire sur les cheveux, grossissent et commencent à tomber;
  4. La masculinisation de l'apparence, dans laquelle le corps féminin acquiert une forme masculine - les épaules deviennent plus larges et la taille disparaît;
  5. La libido et la libido augmentent, jusqu'à devenir obsédées par le sexe;
  6. Le cycle menstruel est brisé;
  7. Une femme devient imprévisible, ne peut être sans raison, impolie, en colère, montrer une agressivité sans motivation.

Comment restaurer les hormones

Si un patient a un indice de testostérone élevé, on lui prescrit un traitement avec des médicaments tels que le Dexaméthasone, la Digostine, le Tsiprotéron, le Diéthylstilbestrol, etc., en augmentant l'efficacité du traitement avec ces médicaments (Glucophage, Siofor). La métamorphine et la spironolactone sont présentes dans ces médicaments, ce qui a un effet prépondérant sur la production d’hormone de testostérone en excès. Si nécessaire, des contraceptifs oraux tels que Yarina ou Zhanina sont prescrits.

Une méthode sûre pour corriger les antécédents hormonaux est la thérapie par le régime qui, avec l'hyperandrogénie, recommande de se débarrasser de l'ail, du vin rouge, des œufs et des amandes. Si l'augmentation de la testostérone est insignifiante et est observée chez une patiente enceinte, aucun traitement ne sera alors nécessaire, car ce phénomène appartient aux variantes normales.

La testostérone pendant la grossesse: la norme et la pathologie

Il est bien connu que pendant la grossesse, le corps de la femme subit d'importants changements hormonaux. Les concentrations de progestérone et d'œstrogènes augmentent, ce qui permet de réaliser un bébé normal. Mais peu de gens savent que le niveau d'hormones sexuelles mâles - les androgènes - change également au cours de cette période. Et la plus grande valeur parmi eux appartient à la testostérone.

Informations générales

La testostérone est l’androgène principal, c’est-à-dire l’hormone sexuelle masculine. Chez une femme, il est produit par les follicules ovariens et les cellules du cortex surrénalien. Et pendant la grossesse, il existe d'autres sources de synthèse: le placenta et le corps du fœtus. De plus, le niveau de l'hormone est normal plus élevé chez les femmes portant un garçon. Cela est dû à sa production plus active des testicules de l'enfant. La synthèse et la sécrétion d'androgènes sont régulées par les hormones hypophysaires - lutéinisante et stimulante du follicule.

Pour beaucoup, le principal effet biologique de la testostérone ne fera pas l'actualité - il donne l'apparence de caractères sexuels masculins. L'hormone est également nécessaire pour les femmes, car elle participe au développement des glandes mammaires, est responsable de la croissance des cheveux et de la formation du corps. Mais son rôle ne se limite pas à cela, car les androgènes régulent d’autres processus:

  1. La croissance du système musculo-squelettique.
  2. Métabolisme de l'azote du phosphore.
  3. Maturation ovarienne.
  4. L'activité des glandes sébacées.
  5. Humeur et comportement.

La testostérone, comme d’autres substances hormonales, est extrêmement importante pour le fonctionnement normal du corps, en particulier pendant la grossesse. Par conséquent, il fait partie de la gamme d'indicateurs à surveiller lors de l'accouchement.

Les androgènes sont également synthétisés chez la femme, ce qui affecte la fonction du système reproducteur et les divers liens du métabolisme. Pendant la grossesse, leurs taux sanguins sont également sujets à changement.

Norma

Naturellement, le niveau d'androgènes chez les femmes est beaucoup plus bas que chez les hommes. À l'état normal, il se situe entre 0,25 et 3,75 nmol / l. Et chez les femmes enceintes, il augmente. Mais dans ce cas, le taux pour chaque période de gestation est différent. De plus, comme mentionné ci-dessus, la concentration de l'hormone dans le plasma et le liquide amniotique affecte le sexe du fœtus.

La valeur moyenne de la testostérone totale va de 3,5 à 4,8 nmol / l, soit environ 3 à 4 fois plus élevée que celle des femmes non enceintes. De plus, les taux les plus élevés sont observés à la fin du premier trimestre (8-12 semaines) et au cours du deuxième trimestre. Dans le sang du cordon ombilical, son niveau sera inférieur - 1,2 nmol / l. Cela est dû au fait que le placenta protège le fœtus d'une augmentation de la testostérone en raison de sa conversion en œstrogène. Le niveau de la fraction libre augmente également, doublant au troisième trimestre.

Lors de la détermination des androgènes dans le liquide amniotique, il existe une nette corrélation avec l'âge et le sexe de l'enfant. Les indicateurs de la testostérone pendant la grossesse sont présentés dans le tableau:

La semaine

La fille

Comme vous pouvez le constater, le taux d'hormones mâles dans le sang de la future mère est plus élevé que dans le liquide amniotique, car chez eux, les androgènes proviennent du corps de l'enfant et sont ensuite libérés à travers la membrane amniotique.

Le taux d'androgènes chez les femmes en situation varie dans des limites assez larges, qui sont déterminées par la période de gestation et le sexe du fœtus.

Boost

Si le niveau de l'hormone sexuelle dépasse les valeurs de référence, on parle alors d'hyperadrogénie. Mais la vraie virilisation, c'est-à-dire l'apparition de traits masculins chez une femme ou un enfant, est assez rare. Cela est dû au fait que les mécanismes de protection fonctionnent efficacement dans le corps de la femme enceinte et préviennent les effets néfastes des substances hormonales. L'augmentation du taux de testostérone est compensée par les facteurs suivants:

  1. Haute teneur en protéine liant les androgènes.
  2. Liaison compétitive de la progestérone aux récepteurs des androgènes.
  3. Suppression de l'activation de la testostérone dans les tissus cibles.
  4. Transformation placentaire des androgènes en estrogènes.

Par conséquent, même avec une multiplication par cent de la concentration en hormones mâles, leur niveau dans le sang du cordon ombilical ne représentera pas plus de 2% de l'indicateur plasmatique. Dans le même temps, les œstrogènes augmentent naturellement, ce qui a un effet suppresseur sur l'activité de la testostérone.

Mais même des mécanismes de barrière puissants ne peuvent pas protéger complètement le fœtus d'un excès d'androgènes. Le contenu accru après 4 à 8 semaines et entre 13 et 20 semaines est particulièrement dangereux pour l'enfant à naître. Cela est dû à la menace d'interruption prématurée de la grossesse (avortement spontané). La décoloration fœtale due à un trouble de la croissance utérine est également possible.

Les raisons de l'augmentation des substances hormonales masculines chez les femmes enceintes peuvent être les suivantes:

  • Maladie ou syndrome d'Itsenko-Cushing.
  • Syndrome des ovaires polykystiques.
  • Tumeurs des ovaires, des glandes surrénales.
  • Maladies du trophoblaste.
  • Prédisposition génétique.
  • Utilisation de certains médicaments (par exemple, les contraceptifs oraux).
  • Mauvaise nutrition.

Par conséquent, lors de l'identification de niveaux élevés de testostérone, il est nécessaire de consulter un médecin. Il prescrira des diagnostics supplémentaires pour déterminer la cause de l'hyperandrogénie et former un programme de traitement approprié.

Lorsque le niveau de l'hormone mâle dans le sang est significativement plus élevé que la normale, cela peut avoir des effets indésirables sur la grossesse.

Déclassement

Les faibles taux de testostérone posent également un risque pour le fœtus en raison de la perturbation de son développement prénatal. L’écart par rapport aux indicateurs normaux est observé dans de telles conditions chez une femme enceinte:

  • Fibromyome
  • Dysfonctionnement ovarien.
  • Tumeurs des glandes mammaires.
  • Pathologie cardiovasculaire.
  • Insuffisance rénale.
  • Le diabète.
  • En surpoids.

En outre, une diminution de l'hormone mâle est provoquée par la famine, la consommation d'alcool et le tabagisme. Cependant, l'hypoandrogénie pendant la grossesse est beaucoup moins courante que l'augmentation des concentrations plasmatiques de testostérone.

Pendant la période de procréation, il est nécessaire de surveiller attentivement le niveau de testostérone, en particulier pendant les périodes critiques pour le développement du fœtus. En cas d'écart par rapport aux valeurs normales, il est nécessaire d'effectuer immédiatement une correction médicale afin d'éviter les effets indésirables.

La testostérone pendant la grossesse

Contenu:

La testostérone est l’un des principaux androgènes, c’est-à-dire hormones sexuelles mâles. Cependant, en petites quantités, il est produit chez les femmes et joue un rôle important dans leur corps:

  1. Il provoque le développement de caractéristiques sexuelles secondaires à l'adolescence (pilosité, formation de glandes mammaires, type de silhouette féminine);
  2. Contrôle le désir sexuel (libido);
  3. Participe à la formation des follicules;
  4. Régule l'activité des glandes sébacées. L'augmentation de la quantité de l'hormone peut considérablement altérer l'apparence d'une femme: la peau et les cheveux deviennent gras, l'acné, les pellicules apparaissent;
  5. Participe au développement du système musculo-squelettique et de la moelle osseuse;
  6. Contrôle l'état du système nerveux central, déterminant l'humeur et le comportement. Par exemple, une augmentation de la testostérone augmente l'irritabilité, l'agressivité, une diminution conduit au contraire à un état de dépression constante, de fatigue chronique;
  7. Régule le métabolisme du phosphore et de l'azote.

Testostérone normale

Chez les femmes non enceintes, les taux d'hormones normaux sont compris entre 0,45 et 3,75 nmol / l. Les normes de la testostérone pendant la grossesse n’existent pas aujourd’hui: sa mesure au cours de cette période est, dans la plupart des cas, presque sans information.

InformationIl est prouvé qu'à la naissance d'un enfant, la quantité de cette substance commence à augmenter un nombre important de fois. L'augmentation de la testostérone peut être observée à partir du début du deuxième trimestre et, après 30 semaines, l'hormone peut être augmentée 3 à 4 fois plus élevée qu'en l'absence de grossesse.

La testostérone augmente pendant la grossesse pour les raisons suivantes:

  • Produits renforcés Habituellement, les ovaires et les glandes surrénales sont responsables de la production de testostérone chez la femme, mais chez la femme enceinte, ce placenta assume également cette fonction. Pour cette raison, la quantité d'hormone commence à augmenter à partir du deuxième trimestre, lorsque cet organe commence à fonctionner activement.
  • Production d'hormones par un enfant. À partir du troisième trimestre, l'enfant commence également à produire cette substance, ce qui entraîne également une augmentation de son niveau. Surtout une grande quantité de testostérone sera célébrée par la future mère, si elle porte un garçon.

Augmentation de la testostérone

Même si le taux de testostérone chez la femme enceinte est augmenté pour des raisons naturelles, il peut toujours être dangereux pour une grossesse normale, en particulier à des moments critiques, lorsque le risque de fausse couche spontanée ou d'accouchement prématuré augmente.

Une augmentation de la testostérone au cours de la grossesse entraîne souvent non seulement une interruption ponctuelle, mais également une fausse couche habituelle, lorsqu'une femme perd constamment son enfant à différents moments de la gestation. En outre, avec l'hyperandrogénie, le risque de mort fœtale (mort) augmente considérablement. Cela est dû au fait qu'à un niveau élevé de cet androgène, la croissance de l'utérus ralentit et s'arrête, ce qui rend impossible le développement ultérieur de l'embryon.

Important Avec une augmentation significative du niveau de l'hormone, il est possible que non seulement des problèmes surviennent pendant la grossesse, mais également la capacité de concevoir. Ceci est dû à l'influence de la testostérone sur la formation du follicule et le développement de l'œuf: souvent, une quantité importante de l'hormone provoque une inhibition et un manque d'ovulation.

La meilleure option consisterait à examiner le niveau d'hormones sexuelles dans le corps de la patiente déjà au cours de la période de planification de la conception: il sera alors possible d'établir complètement l'indice de testostérone et, si nécessaire, de suivre un traitement. Si nécessaire, la femme continuera à prendre ses médicaments et en cas de grossesse, car Cela aidera à réduire le risque d'interruption spontanée.

Pour normaliser le niveau de testostérone, on prescrit des préparations hormonales: Dexaméthasone, Prednisolone, Metipred. Il convient de rappeler que ces fonds peuvent avoir un impact négatif sur l’enfant. Ils ne doivent donc être pris que sur ordonnance d’un médecin, dans le strict respect du dosage et de la fréquence d’administration indiqués. L'utilisation indépendante de médicaments hormonaux peut être très dangereuse pour le bébé et la femme elle-même!

Faible taux de testostérone

Déterminer un faible taux de testostérone pendant la grossesse est presque impossible, car comme mentionné ci-dessus, sa norme exacte pendant cette période n'est pas définie. Pour cette raison, une femme doit aborder soigneusement la question de la planification de la conception et effectuer toutes les recherches nécessaires à l'avance, de faibles niveaux d'hormone peuvent également être dangereux.

La testostérone peut être réduite pour les raisons suivantes:

  • Végétarisme, mauvaise nutrition;
  • Maladies du système cardiovasculaire;
  • Fibromes utérins;
  • L'obésité;
  • Le diabète sucré;
  • Absence de fonction ovarienne;
  • Insuffisance rénale;
  • Perte de poids nette;
  • Fumer excessif, boire de l'alcool;
  • Le syndrome de Down;
  • Maladies oncologiques des glandes mammaires.

De plus, lorsqu'un taux d'hormone bas est détecté, une femme ne doit pas planifier immédiatement une grossesse: elle doit d'abord subir les mesures de diagnostic nécessaires pour établir la cause exacte de cette affection.

Pour augmenter le niveau de testostérone, divers médicaments sont prescrits: œstrogènes, barbituriques et autres. Vous pouvez les appliquer uniquement sur la recommandation d'un médecin!

Augmentation de la testostérone pendant la grossesse

Le bon fonctionnement des hormones dans le corps de la femme, en particulier de la testostérone, est très important pour le début de la grossesse.

Cette hormone apparemment masculine peut avoir un effet négatif si une augmentation de la testostérone est constatée pendant la grossesse.

Il participe au développement de la progestérone, qui favorise le déroulement normal de la grossesse.

Les ovaires et les glandes surrénales sont impliqués dans la production de testostérone et, pendant la grossesse, le placenta se joint également.

Le taux de testostérone pendant la grossesse

Pour réussir l'analyse et obtenir des résultats précis, il est nécessaire de se préparer correctement: pour exclure le tabagisme et les sports.

Les niveaux maximaux admissibles de testostérone chez les femmes sont considérés comme des valeurs comprises entre 0,45 et 3,75 nmol / l. Ils peuvent être différents, chaque laboratoire ayant ses propres normes.

Test sanguin pour la testostérone

Pendant la grossesse, il est difficile de ramener ces chiffres à un seul dénominateur, car dans chaque cas, il vaut la peine d'adopter une approche individuelle de l'interprétation des données.

La peur peut être causée par un nombre trop petit ou très grand. Une attention particulière est portée aux résultats des tests du premier trimestre (de 4 à 8 semaines et de 13 à 19 semaines), lorsque la probabilité d'avortement ou de fausse couche est extrêmement élevée.

La croissance de la testostérone est notée au troisième trimestre, lorsque les taux augmentent trois à quatre fois.

Faible taux de testostérone pendant la grossesse

En règle générale, il est possible de déterminer qu’une femme a un faible niveau d’hormone, la testostérone, pendant la grossesse, à condition qu’elle commence à la contrôler même pendant la période de planification.

Dépression chez une femme enceinte présentant un déficit en testostérone

Ceci se manifeste sous la forme:

  1. Fatigue accrue;
  2. Diminution de la libido, du poids;
  3. L'apparition de la dépression;
  4. Transpiration accrue.

Ces symptômes indiquent la nécessité d'informer le médecin traitant.

Causes et traitement

Comme il n’existe pas de données ni de normes précises sur les indicateurs de l’hormone testostérone pendant la grossesse, faites-le particulièrement attention si vous avez:

  • le diabète;
  • fibromes utérins;
  • le végétarisme;
  • Le syndrome de Down;
  • l'obésité;
  • absence de fonction ovarienne;
  • cancer du sein;
  • maladie cardiaque;
  • avec l'abus de fumer et de l'alcool.

Pour faire face à une diminution de l'hormone dans le sang peut être un médicament ou en adhérant à un régime alimentaire prescrit par un médecin.

Exclure le café et la viande de l'alimentation pour augmenter les niveaux de testostérone

Si vous souhaitez augmenter le niveau de testostérone sans recourir à des médicaments, il est conseillé d'exclure le café et la viande de votre menu.

Taux élevé de testostérone

Il est à noter que l'augmentation de la testostérone chez les femmes lors de la planification de la grossesse est extrêmement dangereuse, car elle empêche le portage du bébé.

Le corps inhibe la grossesse et empêche le déroulement normal de la grossesse, ne permet pas à l'utérus de se développer et le fœtus gèle.

Cela peut être répété plusieurs fois et peut souvent être entendu par le médecin sur une fausse couche habituelle.

Pour le premier trimestre de la grossesse, un indice de testostérone élevé peut indiquer la probabilité de malformations chez le fœtus.

La mort fœtale peut survenir à la fois au début de la grossesse et à un stade ultérieur.

Augmentation du feuillage des cheveux chez les femmes ayant un taux de testostérone élevé

De nombreux facteurs contribuent à l'hyperandrogénie, par exemple:

  1. Violation du cycle menstruel;
  2. La présence de kystes sur l'ovaire
  3. Tumeurs des glandes surrénales et des ovaires;
  4. Caractéristiques sexuelles masculines secondaires (voix rugueuse, pilosité accrue);
  5. La menace de fausse couche, etc.

Par conséquent, il est nécessaire de porter une attention particulière aux tests de dépistage des hormones de testostérone, à la fois pendant la planification et pendant la grossesse.

Malgré les facteurs terrifiants de l'hyperandrogénie, sa forme véritable est extrêmement rare.

Pendant la grossesse, le placenta est capable de produire de la testostérone en œstrogènes, protégeant ainsi le bébé et sa mère de l’influence mutuelle de ces hormones.

Plus le terme est long, plus l'hormone est élevée et au troisième trimestre, ils peuvent être 30 fois plus élevés que ceux d'une femme non enceinte.

Si une femme connaît le taux élevé de testostérone dans le corps, contrôle son niveau pendant la grossesse, il est également nécessaire de le surveiller après l'accouchement. L'absence de lactation est l'un des facteurs négatifs qui hante les femmes qui ont accouché avec un diagnostic d'hyperandrogénie.

Cet effet secondaire est dû au fait que le lait brûle simplement dans le corps.

Causes et traitement

L'augmentation de la testostérone pendant la grossesse peut être influencée par le sexe de l'enfant, ce que la future mère peut ne pas connaître.

Ainsi, si le fœtus est un homme, il produit une plus grande quantité d'androgènes que le fœtus féminin.

Dexaméthasone pour normaliser le niveau de testostérone dans le sang

Afin de déterminer si un traitement est nécessaire ou non, il est utile de contacter un endocrinologue expérimenté pour aider à déchiffrer les indicateurs.

Pour déterminer si l'effet de l'hormone de testostérone sur la grossesse est négatif, il est nécessaire de prendre en compte d'autres indicateurs, tels que le cortisol, le GSPSG, la DHEA-C. Et seulement alors prendre une décision concernant un traitement ultérieur.

Si le taux de testostérone élevé pendant la grossesse menace le cours normal de la grossesse, prescrire des médicaments et consulter un endocrinologue.

Les médecins prescrivent généralement du dexaméthasone, de la prednisone, de la digitaline, de la digoxine, etc. Toutefois, il est déconseillé de prescrire ces médicaments indépendamment, car ils peuvent nuire au bébé.

Une bonne nutrition pour réduire les niveaux de testostérone chez les femmes

Sans recourir à des médicaments, vous pouvez réduire la testostérone en incluant le miel, les jus de fruits frais, la viande et les pommes de terre rôties, les produits laitiers riches en matières grasses (par exemple, la crème), le café (1 tasse par jour) et le pain à la levure blanche.

Conclusion

Il convient de conclure qu'il n'est pas nécessaire de paniquer après avoir constaté des résultats de test élevés, y compris la testostérone, y compris, ou l'inverse, s'ils sont faibles.

Le corps d'une femme enceinte produit une grande quantité d'hormones et relie également le travail du placenta et du fœtus.

Il s'avère que si une femme ne se préoccupe pas, vous ne pouvez pas vous inquiéter.

Mais si certains des symptômes susmentionnés aggravent l’état de la femme enceinte, il est préférable de consulter un médecin avant de prendre des mesures.

La testostérone pendant la grossesse. Androgènes: leur formation et leur métabolisme pendant la grossesse normale. Hyperandrogénie pendant la grossesse. Hormones "masculines" pendant la grossesse.

Résumé de l'article

Malgré l’augmentation des concentrations totales et libres en androgènes chez les femmes enceintes, la plupart des femmes et leurs bébés ne sont pas virilisés. Les quatre facteurs qui peuvent protéger contre la virilisation sont: les concentrations sériques élevées de SHBG, l'effet de la progestérone sur les récepteurs aux androgènes, l'effet de la progestérone sur l'activation des androgènes dans les tissus cibles et l'aromatisation placentaire des androgènes. (Voir «Mécanismes de protection contre la virilisation de la mère et du fœtus»).

Niveau d'androgènes dans le sang des femmes enceintes

Au cours d'une grossesse normale, la concentration dans le sérum de certains androgènes, mais pas de tous, augmente.

Testostérone pendant la grossesse (hormone «masculine» pendant la grossesse)

Les taux de testostérone totale augmentent progressivement pendant la grossesse. Cet effet est principalement dû à l'augmentation progressive, induite par les œstrogènes, de la concentration sérique de la protéine de liaison aux hormones sexuelles (SHBG). L'augmentation de la concentration de testostérone au cours de la grossesse normale se produit déjà 15 jours après le pic de LH, probablement en raison de sa production plus importante par les ovaires que par les glandes surrénales.

Il existe plusieurs études sur la production et la décomposition d'androgènes chez des femmes enceintes en bonne santé. Dans l'un d'entre eux, lors d'une enquête auprès de cinq femmes enceintes, il a été constaté que les taux de production de testostérone et de dihydrotestostérone chez les femmes enceintes et les femmes non enceintes coïncident. Cependant, la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone et la clairance métabolique de ces hormones pendant la grossesse étaient plus faibles, ce qui était prévisible à des concentrations sériques élevées de SHBG.

Dans une autre étude, qui comprenait une enquête auprès de 1343 femmes ayant eu une grossesse unique, on a trouvé un taux moins élevé d’androgènes chez les femmes de plus de 30 ans, ainsi que dans les naissances multiples (deux naissances ou plus). Bien que le tabagisme ait été associé à un taux d'androgènes plus élevé au cours de la première moitié de la grossesse par rapport aux femmes plus jeunes, aux femmes décédées et aux non-fumeurs, respectivement

Pendant la grossesse, la concentration sérique de testostérone est trois à quatre fois plus élevée que dans le sérum de sang de cordon. La concentration de testostérone dans le sang d'une femme enceinte peut varier de 100 à 140 ng / dl (de 3,5 à 4,8 nmol / l) et, dans le sang de cordon ombilical, la valeur moyenne est de 33,5 ng / ml (1,2 nmol / l).

Testostérone libre pendant la grossesse

La concentration sérique de testostérone libre pendant la grossesse varie légèrement, jusqu’au troisième trimestre, quand elle augmente environ deux fois. Cette augmentation de la concentration de testostérone libre ne peut pas être expliquée par un changement de la concentration de SHBG et, très probablement, peut être due à une augmentation de la production de testostérone. La source de la production accrue de testostérone dans cette situation n’est pas connue. Une des raisons possibles peut être que la gonadotrophine chorionique humaine (hCG) peut stimuler les cellules théca-interstitielles de l'ovaire à synthétiser la testostérone. Cependant, la concentration sérique en hCG atteint son maximum à la fin du premier trimestre de la grossesse, puis diminue progressivement et la concentration en testostérone libre augmente.. Des études ont montré chez les singes que le corps jaune est l’une des sources possibles de testostérone. Enfin, la testostérone peut être produite dans le cortex surrénalien des femmes enceintes, parallèlement à une augmentation de la sécrétion de cortisol maternel en fin de grossesse.

DEA-C pendant la grossesse

La concentration de sulfate de déshydroépiandrostérone (DHEA-C) dans le sang de la mère diminue pendant la grossesse, malgré l’augmentation de sa production dans le sang du fœtus. La plus grande diminution se produit au début du deuxième trimestre, lorsque la clairance métabolique de la DHEA-C augmente considérablement. Chez la femme enceinte, la DHEA-C est métabolisée dans le foie, par conversion en 16-alpha-hydroxy-DEA, et dans le placenta, par conversion en œstrogènes.

Androstènedione pendant la grossesse

La concentration d’androstènedione dans le sang de la mère augmente au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Androstanediol glucuronide pendant la grossesse

Concentration sérique chez la femme enceinte Le glucuronide de 3-alpha-17-bêta-androstandiol (3a-diol-G), produit du métabolisme de la dihydrotestostérone dans les follicules pileux de la peau, augmente pendant la grossesse. On ignore si cela est associé à une augmentation de l'activité de la 5-alpha réductase et d'autres enzymes métabolisant les androgènes, ou à une augmentation de la disponibilité du substrat.

Niveau d'androgène dans le liquide amniotique

La concentration de testostérone et d'androstènedione dans le liquide amniotique est en moyenne deux à trois fois plus élevée si le fœtus est un homme. La médiane des écarts probables chez les garçons est comprise entre 17,3 et 33,7 ng / dl (0,60 à 1,17 nmol / l) et entre 5,05 et 12,98 ng / dl (0,175 à 0,45 nmol / l). chez les filles. Cette différence de performance chez les fœtus masculins et féminins indique qu’au moins une partie de l’androsténédione et de la testostérone dans le liquide amniotique est produite par les testicules du fœtus. La concentration de DHEA-C dans le liquide amniotique est la même chez les fœtus féminins et masculins. Ceci est probablement dû au fait que cette hormone est d'origine surrénalienne.

Niveau d'androgène dans le sang fœtal

Testostérone - Les concentrations de testostérone dans le sérum des fœtus masculins sont supérieures à celles du sexe féminin, alors que les concentrations de DHT sont similaires.

Chez les foetus masculins, la concentration de testostérone atteint son maximum à la fin du premier trimestre de la grossesse - environ 150 ng / ml (5,2 nmol / l; ce qui correspond à la moitié de la limite inférieure de la norme chez les hommes adultes), puis diminue progressivement de 60 à 70% environ..

On sait peu de choses sur la régulation de la testostérone fœtale, mais on suppose qu'elle dépend davantage du taux d'hCG maternel que de l'hormone lutéinisante pituitaire fœtale (LH). La concentration de hCG dans le sang de la mère et du fœtus atteint son maximum entre 9 et 12 semaines de gestation, puis diminue progressivement (la concentration de hCG maternelle dans le sérum fœtal est significativement plus basse que dans le sérum maternel: les indicateurs fœtaux peuvent varier de subtile à 2,5). mIU / ml).

L’apparition de l’hCG maternelle dans le sérum fœtal coïncide avec l’apparition des cellules de Leydig (source de la production de testostérone dans les testicules), à environ 8 semaines de gestation. On suppose que l'hCG maternelle joue un rôle important dans le développement des cellules de Leydig chez le fœtus et dans la production de testostérone. La formation maximale de cellules de Leydig représente des périodes allant de 14 à 18 semaines de gestation.

Les gonadotrophines se trouvent dans l'hypophyse du fœtus vers 10 semaines de gestation et dans le sérum fœtal après environ une semaine. Une étude sur des souris transgéniques mâles, ainsi que l'apparition tardive de la production de gonadotrophine chez le fœtus, confirment la théorie selon laquelle le développement des cellules de Leydig et de la production de testostérone est initié principalement par l'hCG maternelle. De plus, la fonction des cellules de Leydig était normale chez les souris dépourvues de LH ou de ses récepteurs.

Chez les fœtus de la femme, la concentration de testostérone dans le sérum sanguin est basse (environ 50 ng / dl [1,7 nmol / l]) et tend à diminuer. La source de testostérone est très probablement les ovaires foetaux, car La gonadotrophine peut stimuler la production d'androgènes dans les ovaires du fœtus, qui sont ensuite convertis en œstrogènes.

Niveau d'androgène chez le nouveau-né

Chez les garçons nouveau-nés, la concentration de testostérone dans l'artère ombilicale n'est que légèrement supérieure à celle des filles. Cependant, la concentration de testostérone (et d'androstènedione) dans le sang augmente considérablement au cours des premiers jours de la vie, en particulier chez les garçons, puis diminue au cours des six prochains jours.

Une augmentation des androgènes le premier jour de la vie peut être une réponse à la production de hCG libre.

Pendant la grossesse, d'autres stéroïdes produits par le placenta peuvent inhiber partiellement l'effet de l'hCG sur les cellules foetales. Une diminution de la concentration en androgènes sériques au cours de la première semaine de vie survient simultanément à une diminution de la concentration sérique en hCG.

Niveau d'androgène dans le placenta

Des études montrent que le placenta peut synthétiser indépendamment les androgènes, dont la plupart sont convertis en œstrogènes par le CYP17 placentaire. La valeur de la synthèse placentaire d'androgènes est inconnue.

Mécanismes de protection contre la virilisation de la mère et du fœtus

Malgré une augmentation de la concentration en androgènes totaux et libres dans le sérum sanguin des femmes enceintes, la plupart des femmes et leurs enfants ne sont pas virilisés. Les raisons en sont:

  • Concentrations sériques élevées de SHBG. Dans la plupart des cas, l'augmentation de la concentration d'androgènes dans le sérum revient aux androgènes liés à la SHBG. Comme indiqué ci-dessus, la concentration d'androgènes libres dans le sérum augmente légèrement et seulement en fin de grossesse, de sorte que la plupart des androgènes ne sont pas disponibles pour agir sur le tissu cible.
  • Effet de la progestérone sur les récepteurs aux androgènes. La concentration de progestérone augmente 10 fois pendant la grossesse et peut atteindre 250 mg / jour. Bien que l’affinité de la progestérone pour les récepteurs aux androgènes soit faible, l’augmentation de la production de progestérone est telle qu’elle peut supprimer la liaison des androgènes à leurs récepteurs sur les tissus cibles.
  • Effet de la progestérone sur l'activation des androgènes dans les tissus cibles. Dans les tissus cibles sous l'influence de la 5-alpha réductase, la testostérone est convertie en dihydrotestostérone biologiquement plus active. La progestérone ayant une faible affinité pour la 5-alpha réductase, une quantité supplémentaire de progestérone produite pendant la grossesse peut inhiber la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone dans les tissus cibles.
  • Aromatisation des androgènes dans le placenta. Le placenta présente le plus grand potentiel de conversion des androgènes en œstrogènes. Par conséquent, il est fort probable que la plupart des androgènes de la mère et du fœtus soient métabolisés dans le placenta. Ce mécanisme protège à la fois les femmes enceintes et le fœtus féminin de la virilisation. L'androstènedione et la testostérone sont des substrats de haute affinité pour le système placentaire des enzymes aromatase et sont convertis en estrone et en estradiol, respectivement. La dihydrotestostérone n'est pas un substrat pour l'aromatisation, elle est métabolisée sous l'influence d'autres enzymes placentaires (oxystéroïdes déshydrogénases) en métabolites moins actifs, tels que le 5-alpha-androstan-3beta, 17 beta-diol.
Le rapport sur une femme enceinte dont la concentration sérique de testostérone atteignait 15 000 ng / dl (520 nmol / l) confirmait cette théorie, mais sa concentration dans le sang de cordon n'était que de 252 ng / dl (8,7 nmol / l), qui était 1,7 pour cent de la performance maternelle. Cela indique la présence d'une barrière très efficace empêchant la testostérone de passer de la mère au fœtus. De plus, la concentration d'estradiol dans le sang de la mère était normale et la concentration d'estradiol dans le sang de cordon ombilical était significativement plus élevée, ce qui indique que la testostérone avait été convertie en estradiol dans le placenta ou le fœtus. Une augmentation de la concentration en œstrogènes fœtaux peut inhiber les effets des androgènes, car la concentration de testostérone sérique dans le sang de cordon ombilical était largement supérieure à la norme (voir ci-dessus), mais le fœtus n'était pas virilisé (à titre de comparaison, une femme adulte présentant une concentration de testostérone sérique de 252 ng / dL). [8,7 nmol / l] sera virilisé).

Ces résultats indiquent que l’exposition aux androgènes fœtaux peut être réduite par l’aromatisation placentaire des androgènes et la production d’œstrogènes. La confirmation de la virilisation chez les fœtus de sexe féminin présentant une insuffisance d'aromatase placentaire est également une confirmation de cette hypothèse. Chez l'un de ces bébés, les concentrations de testostérone, de dihydrotestostérone et d'androstènedione dans le sang du cordon ombilical étaient 26, 26 et 207 fois supérieures à la normale, et les concentrations en estrone, en estradiol et en estriol n'étaient que de 0,6, 0,9 et 0,2% de la norme.

Cependant, les arômes ne suffisent généralement pas pour protéger complètement le fœtus de la transmission de la testostérone, ce qui n'explique pas entièrement le manque de virilisation du fœtus. Des cas de lutéome des ovaires ont été rapportés chez des femmes enceintes présentant des concentrations élevées de dihydrotestostérone dans le sérum sanguin, mais des filles en bonne santé sont nées. Étant donné que la dihydrotestostérone ne fait pas l'objet d'une aromatisation avant les œstrogènes, les fœtus de sexe féminin doivent être protégés de la virilisation en diminuant l'action des androgènes.

L'exposition prénatale aux androgènes qui se situent dans la plage normale de grossesse n'entraîne très probablement pas de modifications des ovaires menant au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) à l'adolescence.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Le cortisol est appelé "l'hormone du stress". Il est produit par le cortex surrénal et joue un rôle important dans la régulation des processus biochimiques les plus importants du corps humain.

L'homme est un être holistique: dans notre cas, tous les organes travaillent en étroite collaboration. Cela facilite les capacités compensatoires de chaque organe.

Combien de découvertes étonnantes ont déjà été faites en médecine, mais toujours dans le secret, le travail du corps est nuancé. Ainsi, les meilleurs scientifiques ne peuvent pas expliquer complètement les cas où le système immunitaire commence à agir contre une personne diagnostiquée avec une maladie auto-immune.