Principal / Enquête

Les normes de la triiodothyronine, de la thyroxine et de la thyréostimuline

Aujourd'hui, il est très fréquent qu'un test sanguin pour les hormones produites par la thyroïde soit prescrit pour le diagnostic de diverses maladies. Cette étude vise à déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine - T4 et T3, respectivement), qui sont produites par la thyroïde et l'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) associée, produite par l'hypophyse. L'analyse permet à l'endocrinologue d'évaluer l'état d'un organe important du corps humain dans son ensemble et de prescrire correctement le traitement en cas d'anomalie.

Caractéristiques hormonales

L'hormone thyroïdienne est produite dans l'hypophyse, située à la base du cerveau. Son but fonctionnel est de stimuler la production d'hormones par la glande thyroïde:

La triiodothyronine et la thyroxine sont des substances biologiques extrêmement actives et très importantes responsables de la santé humaine en général. T3 et T4 fournissent le métabolisme correct, le fonctionnement normal des systèmes végétatif, cardiovasculaire et digestif, ainsi que le soutien des fonctions mentales du corps humain. La triiodothyronine et la thyroxine, hormone stimulant la thyroïde, sont interdépendantes. D'une part, la TSH stimule la production de T3 et de T4 thyroïdiennes et, lorsque leur niveau augmente, ces substances suppriment la production de TSH dans l'hypophyse. Ainsi, dans un corps humain en bonne santé, une auto-régulation de l'équilibre hormonal se produit, basée sur un «feedback».

La maladie dans laquelle T3 et T4 sont produits en quantité normale s'appelle euteriosis. En endocrinologie, les pathologies suivantes sont distinguées lorsque la norme est violée:

  • Hypothyroïdie - avec une déviation dans le sens de la diminution.
  • Hyperthyroïdie - avec une déviation dans le sens de l'augmentation.
  • Thyrotoxicose - avec le développement actif de bio-substances.

Norma TTG

Une analyse illustrative importante est la détermination de la TSH dans le sang. Une telle étude est désignée simultanément à la livraison des tests pour la T3 et la T4, produits par la glande thyroïde. Le taux de TSH varie avec l'âge et peut être en miel / l:

  • pour les nouveau-nés: 0,7 à 11 ans;
  • pour les enfants de plus de 10 semaines: 0,6 à 10 ans;
  • jusqu'à deux ans - 0,5 à 7 ans;
  • jusqu'à cinq ans - 0,4 à 6 ans;
  • jusqu'à 14 ans - 0,4 à 5 ans;
  • pour les adultes - 0,3–4.

La plus grande quantité de TSH chez les personnes en bonne santé se trouve le matin. Si le niveau dépasse largement la norme, cela signifie que la thyroïde produit une quantité insuffisante d'hormones stimulant la thyroïde, ce qui peut être le signe de telles pathologies:

  • maladie mentale
  • échec des glandes surrénales,
  • manque de vésicule biliaire,
  • hypothyroïdie
  • tumeurs hypophysaires.

De plus, on observe une augmentation du taux de TSH dans le sang chez les femmes enceintes et une augmentation prolongée de l'effort physique insupportable. Dans de tels cas, la normalisation du fond hormonal survient après la disparition des causes qui ont provoqué le déséquilibre. Pour les femmes enceintes, il est normal d'augmenter le taux de TSH, en particulier au cours du premier trimestre, lorsque la glande thyroïde du fœtus est en cours de formation et ne fonctionne pas correctement.

Si le niveau d'hormone stimulant la thyroïde est bas, cela indique principalement une fonction réduite de l'hypophyse. Parmi les raisons internes pouvant provoquer une diminution de la TSH, il convient de mentionner le stress psychologique important et le surdosage de médicaments contenant des hormones. De plus, la réduction de cette bio-substance dans le sang peut survenir avec le développement des pathologies suivantes:

  • thyréotoxicose,
  • lésions bénignes de la glande thyroïde,
  • tumeurs cérébrales.

Hormone Normale T4

L'analyse du contenu de la thyroxine dans le sang est presque toujours prescrite en même temps que l'étude du taux de TSH. La combinaison de deux valeurs vous permet d’évaluer la manière dont la glande thyroïde s’acquitte de ses fonctions. La thyroxine dans le sang peut être liée à des protéines (albumine) et non liée (T4 libre). La valeur totale est la thyroxine totale, mais la quantité de thyroxine libre est considérée comme plus informative.

La T4 totale réglementaire est mesurée en nmol / l. Chez les nouveau-nés, le niveau le plus élevé de thyroxine est déterminé, ce qui est compris entre 69,6 et 219. Dans la période d’âge allant jusqu’à 20 ans, le taux limite supérieur diminue progressivement. Par conséquent, les résultats des analyses sont décryptés par des tables spéciales. Après 20 ans, la plage standard de l'hormone reste inchangée et est la suivante:

  • pour les hommes - 59-135;
  • pour les femmes -71-142.

Pendant la grossesse, surdosage d'hormones, d'anomalies du foie et des reins, il est important de déterminer le taux de thyroxine libre dans le sang afin d'exclure un faux diagnostic. Le taux de T4 libre, le plus souvent, est mesuré en pmol / l et se situe dans les intervalles suivants:

  • pour les hommes - 12,6-21;
  • pour les femmes -10,8-22.

Pour les femmes enceintes, les valeurs standard acceptables diffèrent et varient d’un trimestre à l’autre:

  • si la grossesse est inférieure à 13 semaines - 12,1-19,6;
  • pendant la grossesse de 13 semaines à 28 semaines - 9,6-17 ans;
  • pendant la grossesse de 28 semaines à 42 semaines - 8.4-15.6.

La cause la plus fréquente d’augmentation de la thyroxine est la maladie subie. D'autres pathologies courantes entraînant une augmentation de la production de substances bioactives par la glande thyroïde sont les maladies du foie et des reins, l'obésité et les tumeurs bénignes de la thyroïde.

Une diminution de la thyroxine au-dessous de la normale est le plus souvent causée par le développement d'une thyroïdite. En outre, un faible niveau de T4 est observé lorsque:

  • glande thyroïde à distance,
  • carence en iode dans le corps,
  • quantité insuffisante de protéines dans l'alimentation,
  • intoxication au plomb.

Norme T3

La concentration de triiodothyronine dans le sang est nettement inférieure à celle de la thyroxine, mais son activité biologique est plus élevée. La T3 influence l'apport en oxygène de tous les tissus du corps humain, accélère le métabolisme des protéines, diminue le cholestérol et participe à la production de vitamine A dans le foie.Une analyse de la quantité de triiodothyronine dans le sang est généralement prescrite lorsqu'il est nécessaire de clarifier l'état de la glande thyroïde. La T3 totale est déterminée par les plages de valeurs standard suivantes, en nmol / l:

  • moins de 20 ans - 1,23–3,23;
  • jusqu'à 50 ans - 1,08–3,14;
  • après 50 ans - 0,62 à 2,79.

Plus le niveau de triiodothyronine libre est important, plus le taux est de 2,6-5,7 pmol / l. Avec une augmentation de la quantité de T3 libre, on peut observer de graves maux de tête et une augmentation de la température corporelle pendant une longue période. Les signes externes sont la poignée de main et le déséquilibre émotionnel. Un faible niveau de la norme de la triiodothyronine est caractérisé par une fatigabilité rapide, une faiblesse musculaire et des crises convulsives. De plus, avec une faible quantité de T3, le sommeil et l'activité cérébrale sont perturbés, ce qui se manifeste par un ralentissement de la pensée.

Indications des tests hormonaux et règles pour leur administration

Si le patient s'adresse à l'endocrinologue pour se plaindre de son état pour la première fois ou à des fins d'examen prophylactique, le médecin évaluera les tests suivants pour évaluer les fonctions de la glande thyroïde:

  • au niveau de l'hormone stimulant la thyroïde,
  • au niveau de thyroxine libre,
  • au niveau de la triiodothyronine libre.

Cela sera suffisant pour tirer les bonnes conclusions sur l’état de la glande thyroïde. La norme générale pour l'enquête initiale n'est pas indicative. Si une pathologie grave est suspectée, d'autres études peuvent être réalisées, mais l'endocrinologue prend cette décision au cas par cas. En outre, la quantité de substances bioactives produites par la glande thyroïde peut intéresser les médecins d’autres spécialités afin de clarifier le diagnostic. Les indications peuvent être:

  • impuissance
  • infertilité
  • arythmie cardiaque
  • retard de développement sexuel et mental,
  • l'aménorrhée,
  • diminution de la libido.

Le sang veineux à analyser donne toujours le matin à jeun. Il est important d'arrêter de prendre des médicaments hormonaux un mois avant le début de l'étude et trois jours avant le prélèvement de sang afin d'exclure la consommation de médicaments contenant de l'iode. À la veille du jour de l'étude, évitez les situations stressantes et minimisez les efforts physiques.

Les tests d'hormone stimulant la thyroïde (TSH) produite par l'hypophyse et les hormones produites par la thyroïde (T3 et T4) permettent un diagnostic précis et un traitement approprié. Leurs valeurs dépendent tout d’abord du facteur d’âge, mais elles peuvent aussi changer dans certaines conditions extérieures.

TSH pendant la grossesse: la dynamique des changements et des valeurs normales

Au cours de la grossesse, les antécédents hormonaux de la femme sont sujets à changement, et c'est durant cette période que les perturbations endocriniennes sont particulièrement dangereuses, car elles peuvent nuire à l'enfant. S'attendant à se reconstituer dans la famille, la future mère doit prendre soin de sa propre santé. Pour évaluer l'état de la glande thyroïde, le taux de TSH pendant la grossesse est utilisé, ce qui diffère des indicateurs standard.

Hormone stimulant la thyroïde, sa fonction et sa fréquence sanguine

Une TSH est un régulateur de la fonction thyroïdienne produite par l'hypophyse. Il affecte la libération des hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3). Avec une diminution de leur concentration dans le sang, le contenu en TSH augmente et le processus inverse fonctionne également.

Ce complexe d'hormones régule dans le corps:

  • métabolisme énergétique;
  • synthèse de protéines;
  • le travail du coeur et du système nerveux;
  • la stabilité du cycle menstruel;
  • apport en iode dans les tissus de la glande thyroïde.

Le taux de thyréotropine dans le sang varie au cours de la vie. Les taux les plus élevés sont typiques pour la petite enfance - de 0,7 à 11 µM / ml, diminuant progressivement chez les enfants et les adolescents. Chez l'adulte, les nombres normaux vont de 0,3 à 4,2 µIU / ml.

Niveau et normes pour TSH pendant la grossesse

Immédiatement après la conception, l’embryon résultant libère de la gonadotrophine chorionique ou hCG dans le sang de la mère. Ce facteur affecte la fonction des glandes endocrines chez les femmes enceintes. Le fœtus n'est pas capable de synthétiser ses propres hormones thyroïdiennes en raison de l'immaturité de son système endocrinien et il utilise pour son développement celles qui peuvent être obtenues à partir du sang de la mère. Au cours du premier trimestre, la glande thyroïde d'une femme enceinte produit plus de thyroxine que dans un état sain, et le taux de TSH diminue sensiblement.

Avec le développement ultérieur de l'embryon et la formation de son propre système endocrinien dans son corps, la production de ses propres hormones commence. La thyroxine dans le sang de la mère au deuxième trimestre diminue progressivement et la thyrotropine, respectivement, augmente.

Bien que l'état du système endocrinien chez la femme qui porte un enfant soit soumis à de fréquentes fluctuations, le taux de l'hormone TSH pendant la grossesse a des limites claires, au-delà desquelles peut signaler une pathologie. Le tableau présente des données sur les indices limites de la thyréotropine pour les trimestres:

Chez les femmes enceintes de jumeaux ou de triplés, l’effet de l’hCG est si important que la présence de TSH dans le sang a tendance à être nulle. Dans le même temps, le T4 libre augmente considérablement pour répondre aux besoins de développement de plusieurs embryons à la fois.

Les indices de thyréotropine dans le sang de la mère changent individuellement dans chaque cas, il n’est donc pas nécessaire de suivre leur niveau strictement par semaines. Un corps en bonne santé est capable de s'autoréguler et stabilise progressivement les déviations.

Qu'est-ce que les déviations indiquent?

Réduire le niveau de TSH au premier trimestre est considéré comme la norme physiologique. Si la santé de la mère et du fœtus ne posent pas de problèmes, la thyrotropine dans le sang augmente naturellement après un certain temps.

Si le 2e trimestre est arrivé et que la TSH reste basse, cela indique une thyréotoxicose en développement chez la femme enceinte. C'est une condition dangereuse, dont les conséquences peuvent être:

  • décollement placentaire;
  • prééclampsie;
  • retard de croissance fœtale;
  • la menace de fausse couche;
  • malformations.

L'augmentation du taux de thyréotropine pendant la grossesse entraîne une diminution simultanée des taux de T3 et de T4, ce qui entraîne une détérioration du métabolisme et du développement fœtal. Une telle condition peut survenir dans le contexte de la carence en iode. Un fœtus qui se développe dans de telles conditions peut subir des modifications irréversibles du système nerveux.

Un taux légèrement élevé de thyréotropine n'est pas une indication d'interruption de grossesse, contrairement à la croyance populaire. Le médecin peut recommander un avortement avec des valeurs de TSH trop élevées et des taux de T3 et de T4 extrêmement faibles au premier trimestre, mais il est nécessaire de procéder à partir de l'état général de la femme, et pas seulement des niveaux hormonaux.

Quand donner du sang pour la TSH?

Il est recommandé aux femmes enceintes d’effectuer une analyse de la thyrotropine sur une période de 6 à 8 semaines. Auparavant, les perturbations hormonales peuvent être négligées et plus tard, elles peuvent déjà entraîner des changements irréversibles.

Une surveillance supplémentaire du niveau d'hormones thyroïdiennes et de la TSH a lieu 1 fois par trimestre, mais les obstétriciens-gynécologues prescrivent des tests. Il est nécessaire de contrôler simultanément le contenu en thyrotropine et en thyroxine libre.

Niveau de T4 pendant la grossesse

Le développement du fœtus dans l'utérus affecte également la performance des hormones thyroïdiennes. Les taux de T4 et de T3 dépendent du contenu régulé de TSH dans le sang, mais les médecins accordent une attention particulière à la thyroxine. Cette hormone reflète la fonction réelle de la glande thyroïde.

Une approche différente est appliquée aux limites des taux de T4 et de TSH pendant la grossesse. Si la thyrotropine peut varier d'un nombre faible à un nombre plus élevé, la thyroxine doit rester dans les paramètres physiologiques - 11,5 à 22 pkmol / l.

Seule la T4 libre, c'est-à-dire la fraction active, est déterminée. Cette hormone est nécessaire au développement du cerveau et du système nerveux périphérique du fœtus. Il peut être légèrement augmenté au premier trimestre de la grossesse, en raison de la croissance active de l'embryon. Abaisser le niveau de thyroxine au-dessous de la normale est considéré comme dangereux pour la santé du fœtus et nécessite une action immédiate.

Une augmentation du T4 peut entraîner:

  • teneur élevée en bilirubine sérique;
  • l'obésité;
  • thyroïdite.

Que considérer lors de la planification d'une grossesse?

Il est conseillé de passer des tests de taux d'hormone thyroïdienne et de TSH avant la grossesse. La pathologie de la glande thyroïde avec une augmentation ou une diminution de la production de T3 et de T4 peut rester cachée jusqu'au début de la conception. La restructuration de la sphère hormonale qui a débuté au cours des premières semaines de grossesse met en évidence toutes ces violations.

Une situation distincte chez les femmes atteintes d'hypothyroïdie diagnostiquée. Lorsqu'elles planifient une grossesse, elles reçoivent des doses supplémentaires de thyroxine, calculées en fonction de leur état normal. Après la conception, les besoins de l'organisme changent, la TSH diminue et T4 augmente pour compenser les substances nécessaires au fœtus. Par conséquent, la posologie de thyroxine doit être ajustée immédiatement après la détection de la grossesse.

Les niveaux hormonaux réagissent bien à la correction. Ainsi, une femme qui attend un enfant ne devrait pas éprouver une grande crainte et un sentiment de panique, car l'un des indicateurs s'est avéré être en dehors de la norme.

Étant donné que vous lisez actuellement cet article, on peut en conclure que cette maladie ne vous donne toujours pas le repos.

Vous avez probablement aussi visité l'idée d'une intervention chirurgicale. C'est clair, car la glande thyroïde est l'un des organes les plus importants dont dépendent votre bien-être et votre santé. Et l'essoufflement, la fatigue constante, l'irritabilité et d'autres symptômes interfèrent clairement avec votre plaisir de vivre.

Mais voyez-vous, il est plus correct de traiter la cause et non l'effet. Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Irina Savenkova sur la manière dont elle a guéri la thyroïde.

Effet des hormones T3, T4 et TSH sur la grossesse

Hormone t3

On sait que la grossesse s'accompagne d'un certain nombre de facteurs spécifiques à une situation donnée, entraînant globalement une stimulation importante de la glande thyroïde de la femme enceinte. À cet égard, un dysfonctionnement de la glande thyroïde peut survenir pour la première fois pendant la grossesse. De plus, la restructuration du corps d'une femme dans une position complique parfois l'évolution d'une précédente maladie de la thyroïde.

TSH normes t3 t4 pendant la grossesse

L'hormone stimulant la thyroïde sécrétée par l'adénohypophyse, c'est-à-dire son lobe antérieur est hautement indicatif et informatif pour les médecins. Les valeurs de référence de TSH diffèrent selon les catégories d'âge, mesurées en miel / l:

  • les deux premiers mois de la vie - 0,7–11;
  • nourrissons de plus de 2,5 mois - 0,6 à 10 ans;
  • enfants de moins de deux ans: 0,5 à 7 ans;
  • enfants de 2,5 à 5 ans - 0,4 à 6 ans;
  • enfants de 7 à 14 ans: 0,4 à 5 ans;

femmes - 0,22-3,4 mU / l

Il convient de rappeler que le taux sérique de TSH le plus élevé chez l’adulte, y compris chez la femme enceinte, peut être enregistré entre 8 et 12 heures, c.-à-d. dans les heures du matin.

Pour les femmes occupant une position intéressante, les valeurs réduites de TSH sont caractéristiques, car pendant cette période, un pic du niveau de beta-CG est observé à 10-12 semaines. Pour cette raison, il est souhaitable de déterminer les hormones thyroïdiennes avant 10 semaines de gestation.

Hormone T3 pendant la grossesse

On sait que la teneur en T3 du sérum est plusieurs fois inférieure à celle de la T4, tandis que la sévérité de l’effet sur l’organisme est beaucoup plus importante dans la triiodothyronine. Le stéroïde T3 joue un rôle important dans de nombreux processus biochimiques:

  • renforce les processus de la respiration des tissus et contribue à l'oxygénation de toutes les cellules du corps,
  • augmente le taux de synthèse des protéines,
  • réduit le niveau de triglycérides dans le sang, augmente le métabolisme des glucides
  • participe à la synthèse du rétinol (vitamine A) par les hépatocytes.

Souvent, après avoir réussi le test des totaux T3 et T4, une femme obtient un résultat supérieur au taux indiqué T3, T4; bien sûr, pendant la grossesse, elle est évidemment inquiète. Cela ne devrait pas être une cause d'excitation, car L'augmentation du niveau de ces hormones est normale pendant la grossesse. Pour cette raison, chez les femmes qui portent un enfant, une étude du niveau de T3 total n'est pas prescrite, car pendant cette période, son niveau augmente presque une fois et demie en raison d'une augmentation du contenu en m3 lié, ce qui n'a aucun effet sur l'organisme de la mère et du fœtus. Ce fait s’applique au contenu du total m4. Par conséquent, le taux de thyroxine totale chez la femme enceinte ne doit être étudié que parallèlement à la mesure du taux de TSH.

T3. Norme pendant la grossesse

Informatif est l'indicateur t3 gratuit pendant la grossesse. Le taux de T3 libre pendant la grossesse est de 2,6 à 5,7 pmol / l.

Environ 99% de ces T3 et T4 se trouvent dans le sérum sous forme liée, par l'intermédiaire d'une «liaison» au transport des peptides, de sorte que moins de 1% de ces deux stéroïdes sont à l'état libre et se lient aux récepteurs cellulaires et ont un impact. Hormone T3 pendant la grossesse, à savoir, le contenu de T3 libre détermine l’état fonctionnel de la glande thyroïde.

La thyroxine dans le sang peut être liée à des protéines (albumine) et non liée (T4 libre).

Pour une femme qui attend un bébé, les chiffres de référence varient et leur dynamique varie en fonction de l'âge gestationnel:

  • Je trimestre (jusqu'à 12 semaines) -12,1-19,6;
  • pendant la grossesse de 13 semaines à 28 semaines - 9,6-17 ans;
  • pendant la grossesse de 28 semaines à 42 semaines - 8.4-15.6.

T3 augmenté pendant la grossesse: signes

Quelles plaintes la future mère manifeste-t-elle avec un niveau élevé de t3 gratuit? Peut déranger:

  • mal de tête grave de nature permanente;
  • température corporelle basse, ne tombant pas pendant plusieurs semaines. Les signes externes sont un tremblement de main et un déséquilibre émotionnel, une faiblesse musculaire, une insomnie, une activité mentale réduite.

Cela augmente le risque:

  • travail prématuré
  • retards de croissance et de développement,
  • prééclampsie,
  • insuffisance cardiaque congénitale du fœtus.

L'hyperthyroïdie la plus dangereuse à la fin du deuxième trimestre - le troisième trimestre de la grossesse, car elle peut entraîner les violations suivantes:

  • décollement placentaire,
  • mort fœtale et autres complications graves.

T3 bas pendant la grossesse: symptômes, complications

L'hypothyroïdie (diminution de la fonction thyroïdienne) chez l'ensemble des femmes enceintes se produit dans 3 à 5% des cas. Cette maladie est souvent masquée par divers autres syndromes et conditions.

La future mère peut se plaindre de:

  • faiblesse
  • somnolence constante,
  • perte de mémoire sévère
  • souffrir de rhumes fréquents
  • douleur dans les bras et les jambes.

Dans le cas où l'hypothyroïdie est compliquée par la production d'anticorps dirigés contre les cellules de la thyroïde, les analyses montrent une TSH élevée et une T4 libre faible, sans que cette affection ait été traitée, l'apparition de troubles tels que:

  • avortement spontané;
  • décollement placentaire;
  • accouchement prématuré;
  • hypertension chez les femmes enceintes;
  • altération du développement mental du bébé.

C'est important! Il convient de garder à l’esprit qu’à la fin de la grossesse, les niveaux de TSH et de St. T3 et T4, le taux de TSH revient à la normale, les T3 et T4 libres baissent, voire légèrement en dessous de la normale. Cette condition n'est pas une hypothyroïdie et ne nécessite pas de traitement.

Les hormones thyroïdiennes affectent de nombreux processus, y compris la fertilité d'une femme. L'état du système neuroendocrinien dépend de:

  • maturation folliculaire dans les ovaires;
  • la libération de l'oeuf;
  • fécondation de la cellule germinale femelle;
  • capacité de travail du corps jaune;
  • préparation de l'endomètre de l'utérus pour l'introduction de l'ovule;
  • période précoce de développement de la grossesse.

Avec l'apparition de modifications pathologiques dans n'importe quelle structure, la fonction de reproduction d'une femme peut être perturbée.

L'état du corps féminin avec déséquilibre hormonal

En règle générale, les hormones thyroïdiennes affectent non seulement l'infertilité, mais également l'apparition d'autres maladies.

  • Des problèmes tels que le fibromyome, le cancer polykystique des ovaires, la mastopathie et la prolifération du tissu interne de l'utérus sont associés à une altération de la fonction thyroïdienne.
  • Le cycle menstruel peut être brisé ou une fausse couche pathologique peut être diagnostiquée. Si l'hypothyroïdie est détectée chez les filles, il y a alors violation de leur puberté, il peut également n'y avoir aucune menstruation. Sur cette base, on peut affirmer que les hormones thyroïdiennes peuvent causer l'infertilité.
  • L'incapacité à supporter une grossesse est également une pathologie courante diagnostiquée dans les maladies de la glande thyroïde. Dans le corps d'une femme, différents anticorps sont produits contre les cellules thyroïdiennes, mais également des auto-anticorps qui agissent sur la coagulation du sang. Pour cette raison, l'avortement manqué peut se produire. Si une femme a la thyroïdite, elle devrait être observée par un spécialiste dès le moment de planifier une grossesse.
  • Le travail de la glande thyroïde peut être perturbé en raison de l'influence des hormones produites pendant la grossesse, en particulier des œstrogènes et du CG.
  • De plus, les hormones thyroïdiennes peuvent affecter l’état des seins d’une femme. Le risque de mastopathie augmente plusieurs fois si le taux de thyroxine et de triiodothyronine est réduit.

  • Beaucoup de femmes chez qui on diagnostique l'infertilité présentent des problèmes de thyroïde qui peuvent ne pas montrer de symptômes cliniques.
  • Normale ttg et t4 libre pendant la grossesse

    Le taux de t4 libre chez les femmes

    La possibilité ou l'incapacité de tomber enceinte est influencée par de nombreux facteurs. La santé hormonale du couple, en particulier des femmes, joue un rôle important parmi eux. Aujourd'hui, nous examinons l'hormone thyroxine, à laquelle il est souvent fait référence sous forme abrégée de l'hormone T4, et déterminons ses normes, ainsi que ses conséquences sur la grossesse.

    Qu'est-ce que vous devez savoir sur l'hormone thyroïdienne?

    L'hormone thyroïdienne T4 (thyroxine), comme la T3 (triiodothyronine), est une hormone produite par la glande thyroïde. Plus précisément, la T4 est produite sous le contrôle de la TSH par les cellules folliculaires de la glande thyroïde.

    Qu'est-ce que cette hormone affecte? La T4 est l'un des plus importants stimulateurs de la synthèse des protéines, ce qui augmente en outre la consommation d'oxygène par les tissus corporels. Ce dernier contribue à son tour à l’amélioration de la nutrition et du travail des cellules et des tissus.

    Le poids d'une personne dépend de la quantité d'hormone thyroïdienne, car elle peut augmenter le taux métabolique. Ce T4 contrôle les besoins du corps en vitamines et contribue également à la production de vitamine A dans le foie. En outre, parmi les avantages de l'hormone thyroïdienne - réduire la quantité de cholestérol dans le sang, nettoyer les vaisseaux sanguins des plaques, combattre les caillots sanguins, améliorer l'absorption du calcium par l'organisme, stimuler le système nerveux central (système nerveux central). Il est prouvé que la thyroxine libre a un effet positif sur le travail du moteur humain - le cœur.

    L'hormone T4, comme il s'est avéré, est très importante pour le système de reproduction féminin. Si ses indicateurs s'écartent plus ou moins de la norme, la femme peut avoir des difficultés à essayer de devenir enceinte ou à mettre au monde le bébé.

    Différence entre la thyroxine totale et libre

    La glande thyroïde est un organe qui ressemble à un papillon et pèse environ 15-20 grammes. Cette glande est située sous la surface antérieure du cou. La plupart des hormones produites par la glande thyroïde sont inactives et sont liées à une protéine porteuse. Mais il y a une certaine quantité d'hormones libres. Ils sont actifs et remplissent leurs fonctions. Seulement 0,5% de T4 est représenté par la forme libre.

    Comme déjà noté dans cet article, la T4 est associée à des protéines de transport, en particulier à une globuline se liant à la thyroxine. Si la quantité de protéines de transport dans le sang change, le niveau de T4 totale change, mais il n’ya pratiquement pas de protéines libres. Sur cette base, le niveau de T4 libre témoigne de l’état clinique de l’état thyroïdien.

    Hormone Norm T4 dans le corps d'une femme

    Dans le sang des femmes, la thyroxine est toujours inférieure à celle des hommes. Cependant, durant le port du bébé, son nombre augmente considérablement, atteignant une performance maximale au cours du dernier trimestre de la grossesse. Au cours des quarante premières années de vie, la quantité de T4 dans le corps est approximativement la même. Et à la fois chez les hommes et les femmes. Déjà après 40 ans, les indicateurs commencent à changer dans le sens d'une diminution

    La quantité maximale de cette hormone est produite par le corps le matin, à savoir de 8 à 12. En conséquence, le minimum - la nuit: de 23 à 3. De plus, il a été constaté que même les saisons affectent la concentration de T4 dans le corps. Par exemple, entre septembre et février, les concentrations maximales d’hormone thyroïdienne dans le sang sont déterminées et de mai à septembre - le minimum.

    Lisez aussi la norme de la glycémie chez les femmes enceintes.

    Si nous parlons du taux établi de T4 dans le corps d'une femme, il passe de 9 à 22 picomoles par litre. Cependant, ces indicateurs peuvent varier en fonction des "problèmes" rencontrés dans le corps. Pas toujours des écarts par rapport à la norme, c’est un grave motif de préoccupation. Mais parfois, malheureusement, des changements importants dans ce plan peuvent être un signe pour l'adoption de mesures urgentes, souvent pour une intervention médicale.

    Les raisons de l'augmentation et de la diminution du T4 libre chez les femmes

    Si une femme souffre de maladies graves qui ne sont pas liées à la glande thyroïde, la concentration de thyroxine libre restera dans les limites de la normale. Ce n'est que rarement dans de tels cas qu'il peut être abaissé.

    Des taux élevés de bilirubine sérique peuvent contribuer à une augmentation du niveau de cette hormone dans le sang d'une femme. Le T4 sera également élevé en cas d'obésité. Et même pendant la procédure de prélèvement de sang dans une veine, la thyroxine libre sera produite en quantité supérieure à la quantité habituelle en raison d'une compression, provoquée par l'imposition d'un harnais serré. En outre, les causes d’une augmentation de la T4 libre incluent: goitre toxique, adénome thyrotoxique, thyrotoxicose indépendante de la TSH, thyroïdite, syndrome néphrotique, trouble thyroïdien du post-partum, thyrotoxicose, lésions hépatiques chroniques. La prise de certains médicaments augmente également le niveau de T4 libre. Ceux-ci incluent l'aspirine, le furosémide, l'amiodarone, le tamoxifène, le propylthiouracile, le propranolol, la lévothyroxine, le danazol et l'acide valproïque.

    Les raisons de la réduction de la thyroxine libre peuvent servir à la chirurgie. Si une femme obèse perd beaucoup de poids, elle subira également une diminution de cette hormone. En outre, une diminution du taux de T4 est due à une inflammation de l'hypophyse ou de l'hypothalamus, au syndrome de Sheehan et à des lésions cérébrales traumatiques. Pour les personnes qui utilisent de l'héroïne, prenez des stéroïdes anabolisants, des anticonvulsivants, des thyréostatiques, des préparations de lithium, de l'octréotide, le niveau de thyroxine libre est également réduit. En outre, la prise de contraceptifs gratuits, la carence en iode et le contact avec le plomb ont une incidence sur la diminution du taux de T4 libre.

    Préparation à la livraison des tests pour déterminer le niveau de T4 libre

    Pour réussir les tests, vous devez vous préparer à l'avance. Tout d'abord, un mois avant l'étude, il est nécessaire d'exclure la prise d'hormones, en particulier d'hormones thyroïdiennes. Deuxièmement, quelques jours avant le prélèvement d'un échantillon de sang pour analyse, il est nécessaire d'arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode. Troisièmement, la veille du don de sang, éliminez complètement le stress et même un minimum d’exercice. L'interdiction s'applique également à la consommation d'alcool et au tabagisme.

    Le sang est préférable de prendre l'estomac vide et le matin. S'il est nécessaire de ne pas donner le sang le matin, vous devrez mourir de faim un peu. Le fait est qu'entre le dernier repas et le test devrait durer au moins 6 heures.

    La quantité de T4 libre affecte-t-elle le cours et l'issue de la grossesse?

    Si les indicateurs de T4 libre ne se situent pas dans la plage normale, cela peut affecter la nature du cours de la grossesse, son issue et la condition du nouveau-né. Si vous identifiez rapidement une maladie de la thyroïde, si des mesures correctives sont prises à temps, la grossesse peut être planifiée ainsi que poursuivie (si la maladie a été diagnostiquée chez une femme enceinte).

    Si une femme présente une pathologie endocrinienne, sa capacité à devenir enceinte diminue fortement. Dans la plupart des cas, ce type de pathologie conduit à une altération de la fonction de reproduction et à la stérilité.

    Le diagnostic le plus courant associé à la glande thyroïde est un élargissement diffus de cet organe, mieux connu sous le nom de «goitre». Mais lors de l'examen, le médecin doit tenir compte du fait que pendant la période de gestation du bébé, il se produit un changement d'état de la glande thyroïde. Afin d'évaluer l'état de cet organe chez la femme enceinte, non seulement une recherche hormonale est effectuée, mais également une échographie ainsi qu'une biopsie par ponction à l'aiguille fine.

    Surtout pour beremennost.net Olga Rizak

    Triiodothyronine totale (T3 totale, Triiodthyronine totale, TT3)

    Stimulateur d'absorption d'oxygène et activateur de métabolisme.

    Hormone d'acide aminé de la glande thyroïde. Il est produit par les cellules folliculaires de la glande thyroïde sous contrôle (TSH). Dans les tissus périphériques, il se forme lorsque la T4 est désiodée. La plus grande partie de la T3 circulant dans le sang est associée à des protéines de transport, la partie libre de l'hormone ayant un effet biologique, représentant 30 à 50% de la concentration totale en T4. Cette hormone est plus active que la T4, mais est moins concentrée dans le sang. Augmente la production de chaleur et la consommation d'oxygène par tous les tissus du corps, à l'exception du tissu cérébral, du système réticulo-endothélial et des gonades. Stimule la synthèse de la vitamine A dans le foie. Réduit la concentration de cholestérol et de triglycérides dans le sang, accélère le métabolisme des protéines. Augmente l'excrétion de calcium dans l'urine, active l'échange de tissu osseux, mais dans une plus grande mesure - la résorption osseuse. Il a un effet chrono et inotrope positif sur le cœur. Stimule la formation réticulaire et les processus corticaux dans le système nerveux central.

    Les variations saisonnières sont typiques pour le T3 total: le niveau maximum tombe sur la période de septembre à février, le minimum - sur la période estivale. À l'âge de 11-15 ans, sa concentration totale atteint le niveau des adultes. Chez les hommes et les femmes de plus de 65 ans, la T3 totale dans le sérum et le plasma diminue. À l'état euthyroïdien, la concentration de l'hormone peut dépasser les valeurs de référence lorsque la quantité d'hormone associée à la protéine de transport est modifiée. L'augmentation de la concentration de cette hormone survient lorsque sa liaison augmente dans les situations suivantes: grossesse, hépatite, infection par le VIH, porphyrie, hyperestrogénie.

    Unités de mesure (norme internationale): nmol / l.

    Autres unités de mesure: ng / dl.

    Unités de traduction: ng / dl x 0,01536 ==> nmol / l.

    Valeurs de référence (adultes), la norme dans le sang de la T3 totale:

    • 5
    • Vues:

    Le système thyroïdien hypothalamo-hypophysaire est d’une grande importance pour le bon fonctionnement de la glande thyroïde. Il permet de contrôler la synthèse, la production et l'activité des hormones thyroïdiennes.

    Informations générales

    L’hypothalamus sécrète du TRF (facteur de libération des broches thyroïdiennes). Il stimule à son tour la sécrétion et la synthèse de la thyréostimuline (thyrotropine - TSH). TSH est impliqué dans les processus liés aux autres stéroïdes. En particulier, il stimule la sécrétion, l'accumulation, le métabolisme et la synthèse de la triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4). Plus de 99% de ces deux stéroïdes circulent dans le sang sous une forme associée aux protéines de transport. Moins de 1% reste sous forme libre. Le taux de stéroïdes non liés chez la plupart des gens est lié à l’état fonctionnel de la glande thyroïde.

    Propriétés de la thyroxine

    L'hormone T4 (gratuite) contribue à la régulation du développement et de la croissance normaux en assurant le maintien de la température corporelle et ainsi la production de chaleur. Le composé affecte tous les stades du métabolisme des glucides, en partie le métabolisme des vitamines et des lipides. L'hormone T4 (libre) est une composante importante du développement pendant les périodes prénatale et néonatale. La concentration du composé indique l’état clinique de l’état thyroïdien, puisqu’une modification du niveau de la thyroxine totale peut être déclenchée par une activité thyroïdienne altérée ou par une modification du nombre de protéines de transport. Au cours de la journée, la teneur maximale en stéroïdes est déterminée de 8 à 12 heures et la durée minimale - de 23 à 3. Au cours de l'année, le niveau le plus élevé de T4 (gratuit) atteint de septembre à février, le minimum - en été. Pendant la période prénatale (pendant la grossesse), la concentration de thyroxine augmente, pour atteindre progressivement son niveau maximum au troisième trimestre. Les taux de thyroxine à vie chez l’homme, quel que soit leur sexe, restent relativement constants. Une diminution du niveau de l'hormone est observée après quarante ans.

    Que peut dire le niveau de thyroxine?

    Si T4 (libre) est clairement élevé, cela est considéré comme une confirmation de l'hyperthyroïdie. Une concentration réduite indique une hypothyroïdie. L'indépendance du contenu en stéroïdes par rapport à la globuline liant la thyroxine permet de l'utiliser comme test de diagnostic fiable. Ceci est particulièrement important dans les cas de maladie accompagnés d'une modification du taux de globuline se liant à la thyroxine. Ceux-ci incluent la prise de contraceptifs (oraux), la grossesse, les androgènes et les œstrogènes. Les changements sont également caractéristiques des personnes ayant une prédisposition génétique à augmenter ou à diminuer la concentration de globuline. Donner du sang gratuitement T4 est recommandé pour le diagnostic de l'hypothyroïdie de type secondaire, provoquée par des pathologies au niveau hypothalamo-hypophysaire. Dans ce cas, le contenu de TSH ne change pas ou n'augmente pas. En règle générale, une augmentation de la thyroxine peut être provoquée par des taux sériques élevés de bilirubine, l'obésité et l'imposition d'un garrot lors d'une prise de sang. T4 (gratuit) ne change pas en cas de maladies graves non liées à l'activité de la thyroïde. Dans ce cas, le niveau de thyroxine totale peut diminuer.

    Préparation pour la recherche en laboratoire

    Un mois avant le don de sang, les hormones sont exclues (s'il n'y a pas d'instructions spéciales d'un endocrinologue). Deux ou trois jours avant l'analyse, l'utilisation de médicaments contenant de l'iode est arrêtée. Le sang doit être donné avant les examens radiographiques avec des agents de contraste. À la veille du don de sang, vous devez vous abstenir de tout effort physique, éliminer les situations stressantes. Avant l'étude, pendant une demi-heure, vous devriez vous calmer, ramener votre respiration à la normale. L'analyse est effectuée à jeun. Au moins huit heures doivent s'écouler à partir du dernier repas (mais de préférence 12 heures). Il n'est pas permis de boire du café, du jus de fruit ou du thé. Vous pouvez seulement arroser.

    Taux de thyroxine réduits

    T4 (gratuit) (la norme chez les femmes et les hommes - 9 à 19 pcmol / litre) peut diminuer au cours de la période postopératoire, avec hypothyroïdie secondaire (inflammation de l'hypophyse, thyrotropinome, syndrome de Sheehan). Une diminution de la concentration est également constatée sur la base de l'absorption de stéroïdes anabolisants, de thyréostatiques, de médicaments anticonvulsivants et de préparations de lithium. Le taux de thyroxine diminue avec l’utilisation de contraceptifs oraux, octréotide, méthadone, clofibrate. Les raisons possibles incluent également un régime avec une quantité limitée de protéines, une carence en iode, une consommation d'héroïne, un contact avec le plomb. T4 (libre) peut diminuer avec tertiaire (inflammation de l'hypothalamus, TBI), hypothyroïdie congénitale acquise (dans le contexte d'une résection étendue et de tumeurs de la thyroïde, thyroïdite auto-immune, goitre endémique).

    Concentration croissante

    Le niveau d'une hormone telle que la T4 (libre) (la norme chez les femmes et les hommes est indiquée ci-dessus) peut être augmenté avec un goitre toxique, une thyréotoxicose indépendante de la TSH et l'obésité. Augmentation des concentrations observées dans le syndrome néphrotique de fond, traitement par l'héparine. Les raisons comprennent également le choriocarcinome, la prise de thyroxine sur la base de l'hypothyroïdie, les modifications post-partum de l'activité de la glande thyroïde, des lésions hépatiques chroniques. La T4 (libre) peut être élevée dans le syndrome de résistance aux stéroïdes thyroïdiens, d'hyperthyroxinémie dysalbunémique génétique, conditions provoquant une diminution de la concentration de globuline contenant de la thyroxine.

    Thyroxine et grossesse

    Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans presque tous les processus du corps. Comme mentionné ci-dessus, les composés régulent les processus métaboliques, affectent l'activité d'autres stéroïdes. Les pathologies thyroïdiennes peuvent être accompagnées à la fois d'une augmentation et d'une diminution de ses fonctions. Les violations des activités du corps revêtent une importance particulière pendant la période de portage d'un enfant. Les modifications de l'état fonctionnel de la glande thyroïde ont une incidence sur le déroulement de la grossesse, sa nature, son issue et l'état du nouveau-né. Réalisation rare de pathologies endocriniennes prononcées. De telles maladies conduisent généralement à une altération de la fonction de reproduction, à la stérilité. Le plus souvent, pendant la grossesse, le goitre est diagnostiqué (élargissement de la glande thyroïde de nature diffuse) avec préservation de l'euthyroïdisme, ainsi que de la thyroïdite auto-immune, provoquant des modifications du fond hormonal. Les modifications de l'état fonctionnel de la glande sont caractéristiques de la période prénatale.

    Recommandations

    Pour une interprétation correcte des résultats des études de laboratoire pendant la grossesse, il convient de prendre en compte certains points. La définition de T3 et T4 totaux n’est pas informative. Cela est dû au fait que pendant la grossesse, leur concentration est multipliée par une fois et demie. Lors de l’étude du taux de thyroxine non liée, il convient de déterminer sa concentration en association avec la teneur en TSH. La thyroxine est légèrement augmentée chez environ 2% des femmes enceintes. Au cours de la première moitié de la période prénatale, il y a une diminution normale de la TSH (environ chez 20 à 30% des patientes ayant un seul fœtus et ayant toutes une grossesse multiple). Dans le traitement de la thyréotoxicose, seule la T4 (libre) est étudiée. Le taux de thyroxine non liée au cours des dernières périodes peut être légèrement réduit. Dans ce cas, la concentration de TSH sera maintenue dans la plage normale.

    Test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, norme et pathologie. Décryptage des analyses.

    Pour faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes, vous devez manger l'estomac vide (vous ne pouvez même pas en boire). Le sang est prélevé dans une veine. Il est conseillé de faire un don de sang avant 10h-10h30. Selon les directives du médecin, exclure avant l'étude l'utilisation de préparations d'hormones thyroïdiennes. La veille du test, si possible, éliminez les exercices et le stress, et une demi-heure avant le prélèvement de sang, il est souhaitable de rester au repos.

    Indicateurs notés pour l'analyse et l'évaluation de la glande thyroïde: T3 (triiodothyronine) totale et libre, T4 (thyroxine) totale et libre, TSH (hormone stimulante de la glande thyroïde de l'hypophyse), anticorps anti-thyroglobuline, anticorps anti-thyroxine-peroxydase), calcitonine.

    Le traitement rapide de la maladie thyroïdienne aidera à éviter les conséquences graves et les interventions chirurgicales. Un diagnostic précoce de l'hypothyroïdie est extrêmement nécessaire, car sa forme avancée (coma hypothyroïdien) peut avoir des conséquences irréversibles. Le diagnostic des formes exprimées d'hypothyroisie ne pose pas de difficultés particulières. Il est plus difficile d'identifier des formes bénignes avec des symptômes pas toujours typiques, en particulier chez les patients âgés. Où il est facile de suspecter une insuffisance cardiovasculaire. Maladies rénales, etc. Le diagnostic de l'hypothyroïdie est clarifié par un certain nombre d'analyses de sang de laboratoire pour l'iode et les hormones thyroïdiennes (T3, T4, thyrotropes). L'insuffisance fonctionnelle de la glande est caractérisée par une diminution du contenu en iode et en T3, T4, ainsi que par une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde.

    Diagnostic de laboratoire de pathologie thyroïdienne

    L’examen de la glande thyroïde résout aujourd’hui l’un des problèmes les plus urgents de la médecine: la détection précoce d’un dysfonctionnement de la glande permettant un traitement efficace avec le moins de conséquences, à la fois du traitement lui-même et des troubles physiopathologiques de l’organisme. Afin d'évaluer la fonction thyroïdienne en laboratoire, les études suivantes sont menées: • détermination des hormones thyroïdiennes • marqueurs de la pathologie thyroïdienne • hormones régulatrices de la glande pituitaire - seul le médecin choisira le schéma d'examen optimal lui permettant d'obtenir des informations suffisantes pour diagnostiquer et surveiller l'état thyroïdien du patient.

    Hormone stimulant la thyroïde

    L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est une hormone hypophysaire qui, agissant sur la glande thyroïde, joue un rôle majeur dans le maintien du niveau normal de circulation des iodothyronines, T3 et T4. Le taux de TSH est contrôlé par l’hormone hypothalamique TRG (hormone libérant de la thyrotropine) et est inversement proportionnel aux concentrations de T3. Lors d’une hypothyroïdie primitive, lorsque la production d’hormones thyroïdiennes est réduite, le taux de TSH reste généralement élevé. En revanche, dans l'hypothyroïdie secondaire ou tertiaire, lorsque la diminution de la production d'hormones thyroïdiennes est due à un dysfonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus, le taux de TSH est généralement faible. Dans l'hyperthyroïdie, le taux de TSH est généralement réduit (les cas d'hyperthyroïdie secondaire sont extrêmement rares).

    TSH de troisième génération

    Comme le test précédent, conçu pour déterminer la TSH. Mais contrairement à ce dernier, il présente une sensibilité plus grande d'un ordre de grandeur, ce qui permet de déterminer avec une grande précision les très faibles concentrations de TSH. permet d'identifier les formes subcliniques de la maladie, ainsi que de surveiller de plus près le traitement en cours.

    Total T 4

    La thyroxine (T4), la principale hormone de la glande thyroïde, circule normalement à raison de 58 à 161 nmol / L (4,5 à 12,5 µg / dl), la plupart dans un état associé à des protéines de transport, principalement la TSH. L'hyperthyroïdie se caractérise par une élévation de l'hypothyroïdie et par l'hypothyroïdie, caractérisée par un taux normal de protéines qui lient les hormones thyroïdiennes. Cependant, chez les patients présentant des taux anormaux de protéines liant les hormones thyroïdiennes, un tel parallélisme entre la concentration de T4 totale et le statut thyroïdien est exclu. Étant donné que le niveau de T4 total dépasse souvent la plage normale chez les personnes présentant le statut euthyroïdien ou peut être normal en cas de dysfonctionnement de la glande thyroïde, il est souhaitable d'estimer le niveau de TSH en circulation, par exemple à l'aide de l'analyse d'absorption de T3. Si les fonctions de la glande thyroïde sont altérées, les valeurs d'absorption totale de T4 et de T3 s'écarteront de la normale dans un sens, tandis que si le niveau de TSH change chez les patients présentant le statut euthyroïdien, ils s'écarteront de la norme dans des directions opposées. Le produit de l'absorption de T4 et de T3, divisé par 100, est appelé indice de thyroxine libre FT4I.

    T4 gratuit

    La thyroxine (T4), principale hormone thyroïdienne en circulation, est presque entièrement associée aux protéines de transport, dont la principale est la globuline liant la thyroxine (TSH), et l’équilibre est maintenu entre elles de sorte qu’une modification du niveau des protéines de transport entraîne une modification correspondante du niveau de la T4 totale, alors que le niveau de T4 libre reste relativement inchangé. Par conséquent, on peut s’attendre à ce que la concentration de T4 libre corresponde mieux au statut clinique de la thyroïde que la concentration de T4 totale, car les résultats de la T4 totale qui dépassent les limites normales peuvent refléter à la fois un dysfonctionnement de la thyroïde et un simple changement (physiologique ou pathologique) des protéines de transport Ainsi, par exemple, une augmentation de la TSH est typique pendant la grossesse, les contraceptifs oraux et l’œstrogénothérapie provoquent une augmentation du taux de T4 total, souvent au-dessus des limites de la norme, sans provoquer la hausse correspondante du niveau de T4 libre. En outre, des modifications des taux de TSH peuvent parfois masquer un dysfonctionnement de la thyroïde, en augmentant le taux de T4 total chez les patients présentant une hypothyroïdie ou en le ramenant à des valeurs normales chez les patients présentant une hyperthyroïdie. Et dans ces cas, la concentration en T4 libre reflétera également plus fidèlement le véritable statut thyroïdien que la concentration en T4 total.

    Total T3

    Dans des conditions physiologiques normales, la T3 représente environ 5% des hormones thyroïdiennes sériques. Bien que la concentration de T3 soit inférieure à la concentration de T4 en circulation, son activité métabolique est plus élevée, son renouvellement plus rapide et son volume de distribution plus important. Les rapports indiquent que, dans certains cas de thyrotoxicose, des concentrations de T3 anormalement élevées jouent un rôle plus important que les concentrations de T4 augmentent l’importance de la mesure de la T3. De plus, la définition de T3 est un lien important dans la surveillance des patients atteints d'hypothyroïdie qui reçoivent un traitement à base de liothyronine sodique. Contrairement au test «T3 Uptake», qui évalue la saturation des protéines qui lient les hormones thyroïdiennes, le test T3 total mesure en réalité les niveaux de triiodothyronine en circulation. De nombreux rapports indiquent qu'il existe une nette différence entre les niveaux de T3 chez les personnes atteintes d'euthyroïdisme et d'hyperthyroïdie, mais les différences entre l'hypothyroïdie et l'euthyroïdisme sont moins prononcées.

    De nombreux facteurs non liés à la maladie thyroïdienne peuvent provoquer des valeurs de T3 anormales. Par conséquent, les valeurs de la T3 totale ne doivent pas être utilisées seules pour déterminer le statut thyroïdien d'une personne en particulier. Lors de l'évaluation des résultats de l'analyse, il convient de prendre en compte le contenu sérique du sérum T4, de la globuline liant la thyroxine, de la TSH et d'autres données cliniques.

    T3 gratuit

    La triiodothyronine libre représente 0,3% de la quantité totale de triiodothyronine dans le sang. Cependant, c’est lui qui fournit l’ensemble du spectre de l’activité métabolique et met en œuvre une rétroaction négative à l’hypophyse. Puisque le niveau de cT3 ne dépend pas de la concentration de TSH, sa définition décrit avec précision l’état de la thyroïde, quelles que soient les fluctuations de la teneur en protéines de transport.

    Globuline liant la thyroxine

    La globuline liant la thyroxine (TSH) est une glycoprotéine d'un poids moléculaire de 54 000 daltons, constituée d'une seule chaîne polypeptidique. C'est l'une des trois protéines porteuses des hormones thyroïdiennes, à la fois la thyroxine (T4) et la 3,5,3'-triiodothyronine (T3); En plus de cela, les protéines porteuses d’hormones thyroïdiennes sont l’albumine et l’albumine qui se lie à la thyroxine. Bien que la TSH soit présente en quantités beaucoup plus faibles que l'albumine et la TSPA, elle a une affinité nettement plus grande pour les hormones thyroïdiennes et constitue donc la principale protéine de liaison. Chez les personnes en bonne santé, seulement 0,05% de la totalité de la T4 présente dans le sérum est sous forme libre (non liée). La T4 liée est répartie comme suit entre les protéines de liaison: TSH 70 - 75%, TSPA 15 - 20% et albumine 5 - 10%.

    Anticorps anti-thyroglobuline

    La thyroglobuline est une glycoprotéine d’un poids moléculaire de 660 000 daltons, composée de deux sous-unités, n’est produite que par la glande thyroïde. C'est le composant principal du colloïde thyroïdien et il est présent dans le sérum des personnes en bonne santé. Les autoanticorps dirigés contre la thyroglobuline (AT et TG) à l'aide de tests immunologiques sensibles sont déterminés à des concentrations sériques basses de 4 à 27% des personnes en bonne santé; à des concentrations plus élevées, ils sont déterminés chez 51% des patients atteints de la maladie de Graves et chez 97% des patients atteints de thyroïdite de Hashimoto, ainsi que chez 15 à 30% des patients atteints d'un carcinome différencié de la thyroïde. Les mesures d'AT à TG ont longtemps été utilisées en combinaison avec la détermination d'anticorps contre la peroxydase thyroïdienne (AT à TPO), facilitant ainsi le diagnostic des maladies auto-immunes de la glande thyroïde. Il est probable que l’analyse AT / TPO en tant que test principal dans les maladies thyroïdiennes auto-immunes remplacera la combinaison AT / TG ​​/ AT en TPO en raison de la sensibilité plus élevée du test à la TPO dans la maladie de Graves et la thyroïdite de Hashimoto.

    Il est utile de mesurer l’AT à TG dans tous les sérums qui seront testés pour la thyréoglobuline. Étant donné que les auto-anticorps anti-thyroglobuline peuvent interférer avec les deux dosages immunologiques basés sur la liaison compétitive et l'analyse immunométrique de la thyroglobuline, tous les patients doivent effectuer un dosage immunologique sensible pour les anticorps anti-thyroglobuline afin d'éliminer leur influence. Les résultats de l'analyse de la thyroglobuline dans le cas de la détection d'anticorps anti-thyroglobuline chez un patient ne doivent pas être pris en compte.

    La mesure des anticorps anti-TG peut également fournir des informations pronostiques utiles chez les patients subissant un traitement chirurgical du carcinome thyroïdien différencié. Si le patient avait des anticorps anti-TG, le taux d'anticorps anti-TG dans le sérum demeurera constant ou augmentera avec la persistance ou la progression de la tumeur, tandis que chez les patients reconnus après un suivi à long terme presque guéri, les niveaux d'anticorps anti-TG diminuent généralement.

    Anticorps anti-peroxydase thyroïdienne

    Les anticorps anti-peroxydase thyroïdienne sont des auto-anticorps anti-enzyme. L'enzyme thyroïde peroxydase catalyse le processus d'iodation de la tyrosine dans la thyroglobuline pendant la biosynthèse de T3 et de T4. Jusqu'à récemment, ces anticorps étaient appelés antimicrosomes (AMA), car ils étaient associés à la partie microsomale des thyrocytes. Les études modernes ont déterminé que la thyroïde peroxydase est la principale composante antigénique des microsomes.

    Les maladies auto-immunes de la glande thyroïde sont le principal facteur sous-jacent des hypothyroïdies et des hyperthyroïdies et se développent généralement dans une population génétiquement prédisposée. Ainsi, la mesure des anticorps antithyroïdiens en circulation est un marqueur de susceptibilité génétique. La présence d'anticorps anti-TPO et les taux élevés de TSH permettent de prédire l'évolution de l'hypothyroïdie dans le futur.

    Les principales maladies auto-immunes de la glande thyroïde sont la thyroïdite de Hashimoto et la maladie de Graves. Dans presque tous les cas de maladie de Hashimoto et dans la plupart des cas de maladie de Graves, les anticorps anti-TPO sont élevés. Les taux élevés d'anticorps anti-TPO associés aux manifestations cliniques de l'hypothyroïdie confirment le diagnostic de la maladie de Hashimoto.

    Tireoglobuline

    La thyroglobuline est une glycoprotéine d’un poids moléculaire de 660 000 daltons, composée de deux sous-unités, n’est produite que par la glande thyroïde. C'est le composant principal du colloïde thyroïdien et il est présent dans le sérum des personnes en bonne santé. La TG est utilisée comme marqueur des tumeurs de la glande thyroïde et, chez les patients atteints d'une glande thyroïde distante ou soumise à un traitement par iode radioactif, pour évaluer l'efficacité du traitement.

    D'Autres Articles Sur La Thyroïde

    Traitement de l'exacerbation de l'amygdalite chronique sans fièvreL'amygdalite chronique est une maladie dans laquelle un processus inflammatoire chronique se produit dans les tissus des amygdales.

    À certaines périodes de la vie, chaque personne doit faire l'expérience de sentiments différents, par exemple un sentiment de joie ou de chagrin, l'amour, la haine, la compassion ou la cruauté.

    Chez une personne en bonne santé, la membrane muqueuse de la gorge et de la bouche est lisse et a la même couleur. Mais en raison de certaines maladies, de l'acné ou des cloques dans la gorge et la bouche peuvent se former.