Principal / Kyste

Test sanguin de décodage pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, sa pathologie conduit très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, pour cela, prescrire un test sanguin pour TSH, T3, T4.

Test sanguin pour TSH

La thyréostimuline (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Il est produit par une petite glande (hypophyse) située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l’hormone stimulante de la thyroïde est de maintenir une concentration constante d’hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation de la formation d'énergie dans le corps. Avec une diminution de leur contenu dans le sang, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de la TSH par l'hypophyse.

La perturbation de l'hypophyse entraîne une diminution ou une augmentation du taux d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et de T4 sont libérées dans la circulation sanguine, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une teneur réduite en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui conduit à l'apparition de l'hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent apparaître à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle elle commence à libérer une quantité réduite ou accrue du régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des anomalies de la thyroïde;
  • diagnostiquer un dysfonctionnement de la thyroïde chez le nouveau-né;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Les taux de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous présentons les valeurs de cet indicateur, µMU / l:

- chez les enfants jusqu'à deux semaines de vie - 0,7–11;

- chez les enfants jusqu'à dix semaines - 0,6 à 10 ans;

- chez les enfants de moins de deux ans: 0,5 à 7 ans;

- enfants de moins de cinq ans: 0,4 à 6 ans;

- chez les enfants de moins de 14 ans: 0,4 à 5 ans;

- chez les personnes de plus de 14 ans - 0,3–4.

Selon le décodage du test sanguin de recherche de TSH, une augmentation de cet indicateur se produit dans ces maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non régulée de TSH;
  • insuffisance surrénale;
  • tumeurs du poumon sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez la femme enceinte;
  • maladie mentale;
  • intoxication au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, aténolol, phénytoïne, métroprolol, morphine, prednisolone, rifampicine, métoclopramide.

Une diminution du test sanguin en dessous du taux de TSH indique la possibilité du développement des maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • la cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse, une analyse de sang visant à détecter la TSH peut révéler des écarts par rapport à la norme: ainsi, jusqu'à la 12e semaine de grossesse, le taux de TSH est de 0,35 à 2,5 µUI / ml et jusqu'à 42 semaines de 0,35 à 3 µUI / ml. Une diminution du niveau de cet indicateur se produit pendant la grossesse simple chez 20-30% des femmes et chez les grossesses multiples chez 100% des femmes enceintes. Des écarts mineurs par rapport au contenu normal de TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé de la femme et de l'enfant. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de développer des pathologies de la grossesse.

Il est souvent impossible de déterminer la cause exacte de la dysrégulation du fonctionnement de la glande thyroïde en déterminant uniquement le taux de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Hormones TSH, T3 et T4: fonctions et diagnostics

La glande thyroïde et ses hormones jouent un rôle important dans le fonctionnement normal de presque tous les systèmes du corps. La recherche des hormones TSH et T4 est recommandée pour presque toutes les maladies, tant pour la prévention que pendant la grossesse. À l'aide d'un test sanguin prophylactique, de nombreuses maladies peuvent être identifiées et corrigées à temps.

Description et fonction des hormones et affectation à l'analyse

T3 et T4 - hormones thyroïdiennes qui remplissent des fonctions très importantes dans le corps humain

La glande thyroïde est petite, mais joue un rôle important dans le système endocrinien du corps. Il produit les hormones T3 et T4 contenant de l'iode (thyroïde). L'hormone TSH (hormone stimulant la thyroïde) est souvent appelée hormone thyroïdienne, mais c'est une hormone hypophysaire qui contrôle le fonctionnement de la glande et régule la production hormonale.

Les hormones TSH et T4 remplissent diverses fonctions. Par exemple, les hormones thyroïdiennes sont principalement responsables du métabolisme énergétique dans le corps. Même avec un repos complet, le corps humain consomme une grande quantité d’énergie, qui est utilisée pour la contraction du muscle cardiaque, la respiration, etc. Si une défaillance du fond hormonal se produit et que le métabolisme énergétique est perturbé, tous les organes en souffrent.

L'hormone T4 est l'hormone thyroïdienne la plus produite (90% de toutes les hormones). Son nom reflète le fait qu'il y a 4 atomes d'iode dans la molécule. Lorsque l'un d'eux se déconnecte, l'hormone T3 se révèle.

Les hormones stimulant la thyroïde sont synthétisées dans la glande pituitaire, elles affectent la glande et régulent la production des hormones T3 et T4.

En règle générale, les indices T4 et TSH diffèrent par les violations car en cas de production hormonale insuffisante, l'hypophyse augmente la production de TSH et inversement. TSH et T4 régulent le travail de l'organisme dans son ensemble, sont responsables de la production de vitamine A, de la croissance correcte de l'organisme, du cycle menstruel, du travail des intestins, de l'audition et de la vision, du travail du système nerveux.

Un test sanguin pour les hormones TSH et T4 est prescrit pour tout symptôme d'hypo ou d'hyperthyroïdie:

  • Insomnie, anxiété, troubles de la mémoire et de la concentration. Il est souvent recommandé de passer l'analyse sur TSH et T4 aux écoliers ayant des problèmes d'attention et de mémoire.
  • Sensation désagréable dans le cou. S'il y a une pression périodique dans la région de la glande thyroïde, il devient impossible de porter des cols roulés et des écharpes, il y a des sensations d'étouffement et désagréables, il convient de vérifier le niveau hormonal.
  • Troubles des reins. Les troubles rénaux, l'œdème, la rétention urinaire peuvent être causés par des troubles hormonaux associés à la glande thyroïde.

Diagnostic et taux d'âge

Prise de sang - diagnostic efficace des hormones thyroïdiennes

Le diagnostic des hormones TSH et T4 est effectué de manière standard. Le matin, l'estomac vide, vous devez vous présenter au laboratoire et faire un don de sang veineux.

La préparation ne diffère pratiquement pas de la préparation à un autre test sanguin:

  • Le test hormonal est donné après l'annulation de tout médicament régulant ces hormones. Ils doivent arrêter de prendre quelques semaines avant l'analyse. Les préparations ne peuvent être annulées indépendamment sans consultation du médecin. Dans certains cas, l'annulation n'est pas recommandée.
  • 2-3 jours avant l'analyse sanguine, il est nécessaire d'arrêter de prendre des préparations à base d'iode (iodure de potassium, iodomarine) et de réduire la consommation d'aliments contenant de grandes quantités d'iode (fruits de mer).
  • Quelques jours avant le don de sang, vous devez réduire le stress physique et émotionnel, si possible, et éviter le stress, car ils peuvent affecter la performance. Avant de visiter le laboratoire, il est conseillé de s’asseoir tranquillement pendant 5-7 minutes et de reprendre son souffle.
  • Le sang est donné l'estomac vide. Doit être au moins 6-8 heures après un repas. Il est important de gagner du temps de coagulation du sang. Il n'est pas souhaitable de prendre de l'alcool et de fumer à la veille de l'analyse.
  • Donner du sang pour les hormones est nécessaire avant d’autres procédures: compte-gouttes, rayons X, injections, IRM avec contraste.

Si vous suivez ces règles, vous pouvez obtenir un résultat fiable. Cependant, lorsque l’écart par rapport à la norme est souvent recommandé, il est conseillé de répéter l’analyse dans le même laboratoire avec toutes les règles de préparation.

Vidéo utile - Hormones thyroïdiennes:

Les niveaux d'hormone TSH peuvent changer avec l'âge:

  • Chez les nouveau-nés et les enfants jusqu'à 4 mois, il peut varier jusqu'à 11 µIU / ml.
  • À l’année, les limites de la norme sont réduites à 8,5 µIU / ml
  • Chez l'adulte, la limite supérieure de la normale ne doit pas dépasser 4,2 à 4,3 µMU / ml. La limite inférieure est 0,3-0,5 µMU / ml.

Le niveau d'hormone T4 (total) dépend également de l'âge:

  • À l’âge néonatal, le taux est de 69-219 nmol / l.
  • Chaque année, la limite supérieure est réduite à 206 nmol / l.
  • Chez l’adulte, le taux de T4 est de 66-181 nmol / l.

Le niveau d'hormones change non seulement avec l'âge, mais aussi avec le cours de la grossesse. Par exemple, au cours du premier trimestre, le niveau de TSH est faible, allant jusqu'à 2,5 µUI / ml. Chez certaines femmes, il monte vers l'accouchement, chez d'autres, il reste faible.

Causes et signes d'augmentation

L'hyperthyroïdie est une maladie caractérisée par une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes.

Il convient de rappeler que la TSH et la T4 sont différentes hormones synthétisées par différents organes. En conséquence, les raisons de leur augmentation peuvent également être différentes, et elles sont loin d'augmenter toujours simultanément.

Une augmentation du taux de TSH indique qu'une défaillance est survenue dans la chaîne hypothalamus-hypophyse-thyroïde. Les raisons de l'augmentation du taux de TSH dans le sang sont divisées en deux groupes: les pathologies de la glande thyroïde et les pathologies de la glande pituitaire.

L’hypophyse augmente souvent la production de l’hormone si elle ne parvient pas elle-même à la production des hormones T3 et T4. C'est-à-dire que le plus souvent un taux élevé de TSH se produit dans l'hypothyroïdie (manque et faible niveau de T4). Les signes de ceci seront caractéristiques de l'hypothyroïdie.

Les raisons de l'augmentation de l'hormone T4 sont associées à l'hyperthyroïdie, c'est-à-dire à la production excessive de cette hormone par la glande thyroïde.

Les raisons de cette condition peuvent être les suivantes.

  • Maladie de Basedow. Il s’agit d’une maladie de la thyroïde plutôt rare causée par un dysfonctionnement du système immunitaire. Il commence à produire des anticorps contre l'hormone TSH, ce qui provoque un travail plus actif de la glande thyroïde, produisant une grande quantité de l'hormone T4. La transpiration, la tachycardie, la perte de poids et une maladie oculaire caractéristique sont les symptômes typiques de la maladie de Graves.
  • Thyroïdite. C'est la cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie et la maladie thyroïdienne la plus courante. Les femmes en souffrent 10 fois plus souvent que les hommes. Cette maladie est également plus associée au système immunitaire que la carence en iode. La thyroïdite s'accompagne de sensations douloureuses et oppressantes dans la gorge, de maux de gorge, de changements de voix, de transpiration, de tachycardie.
  • Adénome. Ceci est une tumeur bénigne, et avec un traitement approprié, il est curable. Dans certains cas, l'adénome, s'il n'est pas traité, renaît dans une tumeur maligne.
  • L'obésité. En règle générale, les hormones thyroïdiennes et le poids sont liés. Lorsqu'un déséquilibre hormonal, le corps commence à prendre du poids rapidement et inversement, en cas d'obésité, la production d'hormones est perturbée.

Causes et signes de déclin

La dépression, la fatigue, l'anémie, la peau sèche, l'insomnie et les troubles de la mémoire sont des signes d'hypothyroïdie.

Les raisons d'abaisser TSH et T4 sont également différentes. L'hormone TSH peut diminuer avec une augmentation ou une diminution de la T4, ainsi qu'avec un taux normal d'hormone thyroïdienne. Le plus souvent, on observe des taux élevés de TSH et des taux inférieurs de T4.

Il existe un lien étroit entre la glande thyroïde et le système hypothalamo-hypophysaire. Dès que la glande thyroïde cesse de produire des hormones, la glande pituitaire commence à travailler plus activement, rejetant la TSH afin de normaliser le niveau d'hormones.

Le taux de T4 peut également diminuer pour des raisons physiologiques, par exemple au cours du premier trimestre de la grossesse. Les contraceptifs oraux réduisent également la production de T4.

De faibles taux de TSH peuvent être détectés dans presque toutes les maladies de la thyroïde impliquant l'hyperthyroïdie.

Les raisons d'abaisser le niveau de l'hormone peuvent servir de maladies diverses:

  • Goitre endémique. Il s’agit d’une maladie dans laquelle l’organe augmente de taille, mais la production d’hormones est réduite (type hypothyroïdien). Le corps connaît un manque chronique d'iode, alors les tissus commencent à se développer. Les patients ressentent une pression et des douleurs au cou, le goitre est visible pendant la croissance et est bien palpable.
  • Tireopropinome. Ceci est une tumeur bénigne de l'hypophyse, qui supprime partiellement sa fonction. Le plus souvent, cette maladie conduit à une hyperthyroïdie, mais peut également conduire à une hypothyroïdie. Les symptômes correspondent à l'hypothyroïdie. L'IRM aide à détecter une tumeur.
  • Maladies de l'hypophyse. Les processus inflammatoires de l'hypophyse ou de l'hypothalamus entraînent une diminution du taux d'hormones. Une carence en TSH peut entraîner une carence en hormone T4, à la suite de laquelle une hypothyroïdie chronique se développe.
  • Hypothyroïdie primaire et secondaire. L'hypothyroïdie peut se développer indépendamment ou dans le contexte d'autres maladies. Avec un manque de T4, les patients développent une faiblesse, une apathie, une dépression, une fatigue, un gonflement, une intolérance au froid, un surpoids, des problèmes intestinaux (flatulence, constipation).

Méthodes de normalisation des hormones thyroïdiennes

Le traitement des troubles hormonaux dépend de la cause de leur apparition, du diagnostic et de la gravité de l'état du patient.

Dans certains cas, il est possible de rétablir l'équilibre hormonal uniquement à l'aide d'une nutrition et de vitamines, dans d'autres cas, une hormonothérapie à long terme est nécessaire.

Certaines maladies restent incurables. Dans ce cas, le traitement aide à maintenir la fonction des glandes et les niveaux d'hormones pour arrêter le développement de complications. Malheureusement, la plupart des maladies sont déjà diagnostiquées à un stade avancé, car elles sont asymptomatiques au début et ne sont pas préoccupantes.

Avec une déficience en hormone T4 et une fonction thyroïdienne insuffisante, la L-thyroxine est souvent prescrite. Il s'agit d'une hormone synthétiquement créée qui compense sa déficience dans le corps. Le médicament est prescrit pour toutes les manifestations de l'hypothyroïdie, y compris pendant la grossesse. La posologie est prescrite individuellement en fonction du diagnostic (de 25 à 100 mg par jour). Avant de prendre le médicament devrait consulter un médecin.

S'il y a une tumeur, le médecin peut recommander le retrait chirurgical d'une partie de l'organe. Dans ce cas, le traitement peut être efficace en termes de complications, mais une hypothyroïdie tout au long de la vie se développe, nécessitant une thérapie hormonale constante.

Le traitement nécessite un régime obligatoire.

Si vous souffrez d'hypothyroïdie, je vous recommande de consommer davantage d'aliments riches en iode (fruits, légumes, fruits de mer, algues). Vous devez également surveiller votre apport en protéines: viande maigre, céréales, haricots. Certains médecins recommandent d'éviter les graisses animales et conseillent de suivre un régime végétalien pendant toute la durée du traitement.

Toute activité physique avec des perturbations hormonales doit être coordonnée avec votre médecin. Avec de légères déviations et des changements liés à l'âge, il est recommandé de boire une dose prophylactique d'iodomarine ou d'iodure de potassium. Il convient de rappeler que les préparations d’iode peuvent causer une surdose, alors que l’iode provenant des aliments ne provoquera jamais de surdosage ni d’effets secondaires, il est donc préférable de commencer par un régime.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

La norme physiologique des hormones ttg et t4 chez la femme

Le taux d'hormones ttg et t4 chez les femmes est basé sur des statistiques d'observation à long terme. La totalité des glandes endocrines humaines fonctionne comme un système unique, associé à l'hypothalamus et à l'hypophyse.

L'hypophyse, sous le contrôle de l'hypothalamus, sécrète de la TSH dans le sang, ce qui active la production de T4 et de T3 par la glande thyroïde.

L'interaction de l'hypophyse et de la thyroïde

La norme des hormones, établie en médecine, ttg et t4 pour les femmes, prend en compte les indices moyens, de sorte qu'en pratique, des écarts par rapport à la valeur moyenne sont observés. Déviations du contenu de ces hormones dans le sang dues aux processus biochimiques cycliques chez l'homme.

Les normes médicales sont définies pour surveiller la santé. Les femmes enceintes sont tenues de donner régulièrement du sang pour les hormones stimulant la thyroïde, car elles régulent les cycles sexuels.

Les normes ttg et t4 chez la femme permettent de contrôler les anomalies des limites physiologiques. Le respect de la norme dans l'analyse du sang est évalué par un médecin en fonction de la durée de la grossesse. On sait que des cellules thyroïdiennes spéciales assimilent activement l’iode, composant essentiel des hormones, sans lequel leur synthèse est impossible. La composition de T3 comprend trois atomes d'iode, T4 en a quatre, d'où son nom.

La libération de TSH dans le sang stimule la production de T4, qui est ensuite convertie en T3 active. Une diminution du taux de T4 dans le sang entraîne une augmentation de la concentration de thyrotrophine (TSH).

Il y a un "swing" particulier entre la thyrotropine et la thyroxine, ces hormones s'influencent mutuellement. En médecine, le taux de ttg et de t4 chez les femmes est établi, ce qui varie dans certaines limites, il change avec les maladies.

Tableau Normes d'âge pour la concentration de TSH:

Les taux de 0,47 à 4,15 µIU / ml sont moyens pour les hommes et les femmes. Chez la femme, les hormones stimulant la thyroïde déterminent le rôle principal dans le cycle sexuel et sont nécessaires au déroulement normal de la grossesse. Par conséquent, les normes TSH constituent un outil important pour surveiller l'état de la fertilité.

L'enseignement nécessite une enquête annuelle obligatoire auprès des filles, allant de 12 à 14 ans.

Tableau Normes relatives aux hormones stimulant la thyroïde pour les filles et les femmes:

Les hormones ont une structure chimique complexe, elles sont associées à des protéines. Ils montrent une activité accrue lorsqu'ils sont libérés des protéines. Le rapport entre le contenu total en hormones et leur forme libre et «active» est déterminé par les résultats de l'examen. Les normes ttg et t4 free chez les femmes servent à établir des écarts.

Tableau Niveaux de différentes formes de TSH et de savoirs traditionnels - T4:

Les normes, en fonction desquelles l'état de la femme est évalué, permettent non seulement de contrôler le développement sexuel d'une femme, mais également de prendre les mesures thérapeutiques nécessaires en cas de dérogation. Le prix du fait que les normes du profil hormonal soient négligées est très élevé.

Dépasser les normes des hormones stimulant la thyroïde, en particulier la TSH, indique les maladies suivantes:

  • tumeurs hypophysaires;
  • l'anémie est pernicieuse;
  • Maladie de Graves;
  • l'hypothyroïdie;
  • hypofonction de la glande thyroïde;
  • goitre;
  • le myxoedème est idiopathique;
  • insuffisance surrénale;
  • cancer de la thyroïde;
  • prééclampsie;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • thyroïdite aiguë et chronique d'origines diverses.

Les relations complexes entre les hormones ont leurs propres schémas.

Lorsque le niveau de TSH diminue, cela entraîne une augmentation de la production de T3 et de T4 thyroïdiennes, qui se manifeste dans de tels syndromes:

  • manifestations d'hyperthyroïdie pendant la grossesse;
  • manifestations nécrotiques dans l'hypophyse après l'accouchement;
  • maladies inflammatoires de l'hypophyse;
  • conditions de stress chroniques;
  • augmentation de la taille de la thyroïde avec manifestations toxiques.

Sur le plan fonctionnel, la glande thyroïde est très importante pour le corps. En plus de la production d'iodothyronines, il s'agit d'un dépôt d'iode. L'hormone T4, qui contient dans sa molécule 4 atomes d'iode, est inactive car associée aux protéines. En perdant l'atome d'iode, la T4 (tétraiodothyronine) passe à la triiodothyronine (T3), qui est beaucoup plus active.

La relation entre les formes T3 et T4 dépend du mécanisme complexe de régulation du profil hormonal. Une hyperthyroïdie survient si le T3 est multiple, le tonus corporel diminue.

Il faut garder à l'esprit que le système endocrinien est toujours en interaction étroite avec le système nerveux. La vidéo de cet article montre les mécanismes de régulation du profil hormonal dans le système hypothalamo-hypophysaire.

Lors du transport du sang par les hormones thyroïdiennes, celles-ci sont associées à des protéines et sont appelées TT3 et TT4 courantes dans l'analyse. Libérés des protéines lors de la délivrance d'hormones aux organes, ils passent à l'état libre, appelé FT3 et FT4. On les appelle aussi "femmes", car sans elles la grossesse et l'accouchement sont impossibles.

Les fonctions métaboliques des hormones stimulant la thyroïde assurent les processus suivants:

  • mise en œuvre du programme génétique de l'organisme, en commençant par la différenciation des tissus et en terminant par la formation d'organes au cours du développement fœtal;
  • dans le cas d'une faible concentration des hormones T4 et T3, le développement du fœtus a un retard, la probabilité de crétinisme est élevée;
  • sur les processus de régénération tissulaire lors d'effets traumatiques;
  • assurer le fonctionnement du système nerveux autonome, en particulier de sa division sympathique, responsable du travail du muscle cardiaque, de la sécrétion de sueur, du ton des parois des vaisseaux sanguins;
  • affecter la capacité du muscle cardiaque à réduire;
  • participer aux processus de thermorégulation;
  • fournir les processus du métabolisme des sels d'eau;
  • réguler la pression artérielle;
  • augmenter la pression artérielle;
  • affecter la formation de graisse dans les cellules;
  • réguler les processus d'excitation dans le système nerveux;
  • réglementer le cycle sexuel des femmes;
  • activer les processus de formation du sang dans la moelle osseuse.

Les normes développées permettent au médecin de suivre les écarts et de prescrire un traitement. Il est établi que l'excès ou la diminution de la concentration d'hormones stimulant la thyroïde est accompagné de maladies.

Une augmentation de la concentration se produit dans ces maladies:

  • virus de l'immunodéficience humaine (VIH);
  • glomérulonéphrite;
  • myélanome malin;
  • violation de la synthèse de la porphyrine dans le corps;
  • anomalies post-partum des fonctions thyroïdiennes;
  • thyroïdite aiguë et subaiguë;
  • obésité morbide;
  • niveaux élevés d'œstrogènes;
  • après avoir pris des médicaments hormonaux pour la thyroïde.
  • cancer des cellules germinales;
  • goitre toxique;
  • hépatite chronique;

Des cellules thyroïdiennes spéciales - thyrocytes - transforment la thyroglobuline en tant que précurseur des hormones, formant ainsi la triyodtironine et la thyroxine. Après cela, la connexion de T3 et T4 avec les protéines de transport se produit, pour un transfert ultérieur vers les cellules cibles.

Lorsqu'une hormone est connectée à une protéine assurant le transport, elle est en réserve et inactive. Libérant des protéines en atteignant les cellules cibles, les hormones thyroïdiennes deviennent actives.

En agissant sur les cellules sensibles des organes, l'hormone T4 devient T3 active, ce qui affecte directement les processus métaboliques. En d'autres termes, l'hormone T4 est un réservoir et est consommée par l'organisme au besoin.

La glande pituitaire, sécrétant la TSH, assure la formation des cellules sécrétoires T3 et T4 de la glande thyroïde. Des taux élevés de TSH contribuent à une diminution des taux sanguins de T3 et de T4. L'augmentation de la teneur en T3 et T4 inhibe la formation de TSH dans l'épididyme de l'hypothalamus-hypophyse, puis cesse de stimuler la synthèse de T4 et de T3.

Activité fonctionnelle des hormones thyroïdiennes

Le travail du corps, dans son ensemble, est coordonné par les systèmes nerveux et hormonal. T3 T4 TSH chez la femme sont les indicateurs permettant au médecin de suivre l’évolution de la grossesse.

La séquence de l'action régulatrice des hormones thyroïdiennes sur les processus métaboliques a été établie:

  1. L'apport de triiodothyronine ou de thyroxine à travers les pores de la membrane à l'intérieur de la cellule.
  2. L'interaction de l'hormone avec des récepteurs spécifiques dans la cellule.
  3. L'interaction de l'hormone avec le récepteur et la pénétration dans le noyau de la cellule.
  4. L'hormone interagit avec le gène correspondant sur l'ADN.
  5. L'appareil génétique est activé.
  6. Les gènes activent la production d'enzymes qui fournissent le métabolisme.

Les normes ttg t3 t4 chez la femme assurent le bon développement des organes de reproduction. En cas de détection d'anomalies, le médecin prescrit un examen supplémentaire et, si nécessaire, effectue un traitement.

Comment T3 et T4 sur les cellules et les organes:

  • le glycogène du foie est converti en glucose;
  • en raison de l'augmentation de la production de protéines, la différenciation et la croissance des cellules sont accélérées;
  • la production d'insuline augmente.
  • la synthèse du cholestérol par les cellules hépatiques augmente, ce qui contribue à la production d'hormones gonadotropes et d'acides biliaires, d'autres hormones stéroïdiennes;
  • contribuer à la dégradation des graisses, due à la stimulation des processus oxydatifs, ce qui réduit leur teneur dans le sang;
  • l'apport de cellules en oxygène est amélioré, ce qui entraîne une augmentation du métabolisme énergétique, une augmentation de la production de chaleur et une accélération du métabolisme.

Toute la diversité des manifestations biologiques des hormones thyroïdiennes repose sur leur effet sur les processus métaboliques, c'est-à-dire les réactions biochimiques dans les cellules. La glande thyroïde a besoin d'une surveillance constante de ses fonctions physiologiques, car elle fournit les processus vitaux de tout l'organisme.

L'interaction complexe des hormones stimulant la thyroïde avec le système nerveux se produit dans le système hypothalamo-hypophysaire. La formation de TSH, T3 et T4 dépend de la consommation d’iode, cette substance étant un élément clé de la structure active des hormones thyroïdiennes.

En raison de la présence de normes établies, il est possible de contrôler le taux sanguin d'hormones stimulant la thyroïde, ce qui est particulièrement important pour les femmes enceintes.

Une femme peut surveiller le taux d'hormones TSH et T4 au moyen de tests sanguins annuels. Avec les écarts, le médecin vous prescrit des médicaments qui vous permettent de ramener les indicateurs à la normale. De plus, il existe des recettes traditionnelles pour préparer des décoctions et des infusions à base de plantes faites de vos propres mains.

Ces remèdes populaires, tels que:

  • infusion et décoction de baies de genièvre;
  • infusion d'herbe de millefeuille;
  • infusion d'herbes chélidoine;
  • infusion de baies de rowan;
  • décoction de bourgeons de bouleau;
  • décoction d'écorce d'épinier;
  • décoction de fleurs de camomille;
  • décoction de baies de cocklebur.

Ils sont brassés et perfusés pour être utilisés à la place d’agents hormonaux, ce qui permet de normaliser l’état douloureux, en association avec l’utilisation de préparations à base d’iode. La normalisation du système hormonal du corps, à l'aide de remèdes populaires, ne doit être effectuée que sous la surveillance d'un médecin.

Les normes de la triiodothyronine, de la thyroxine et de la thyréostimuline

Aujourd'hui, il est très fréquent qu'un test sanguin pour les hormones produites par la thyroïde soit prescrit pour le diagnostic de diverses maladies. Cette étude vise à déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes (thyroxine et triiodothyronine - T4 et T3, respectivement), qui sont produites par la thyroïde et l'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) associée, produite par l'hypophyse. L'analyse permet à l'endocrinologue d'évaluer l'état d'un organe important du corps humain dans son ensemble et de prescrire correctement le traitement en cas d'anomalie.

Caractéristiques hormonales

L'hormone thyroïdienne est produite dans l'hypophyse, située à la base du cerveau. Son but fonctionnel est de stimuler la production d'hormones par la glande thyroïde:

La triiodothyronine et la thyroxine sont des substances biologiques extrêmement actives et très importantes responsables de la santé humaine en général. T3 et T4 fournissent le métabolisme correct, le fonctionnement normal des systèmes végétatif, cardiovasculaire et digestif, ainsi que le soutien des fonctions mentales du corps humain. La triiodothyronine et la thyroxine, hormone stimulant la thyroïde, sont interdépendantes. D'une part, la TSH stimule la production de T3 et de T4 thyroïdiennes et, lorsque leur niveau augmente, ces substances suppriment la production de TSH dans l'hypophyse. Ainsi, dans un corps humain en bonne santé, une auto-régulation de l'équilibre hormonal se produit, basée sur un «feedback».

La maladie dans laquelle T3 et T4 sont produits en quantité normale s'appelle euteriosis. En endocrinologie, les pathologies suivantes sont distinguées lorsque la norme est violée:

  • Hypothyroïdie - avec une déviation dans le sens de la diminution.
  • Hyperthyroïdie - avec une déviation dans le sens de l'augmentation.
  • Thyrotoxicose - avec le développement actif de bio-substances.

Norma TTG

Une analyse illustrative importante est la détermination de la TSH dans le sang. Une telle étude est désignée simultanément à la livraison des tests pour la T3 et la T4, produits par la glande thyroïde. Le taux de TSH varie avec l'âge et peut être en miel / l:

  • pour les nouveau-nés: 0,7 à 11 ans;
  • pour les enfants de plus de 10 semaines: 0,6 à 10 ans;
  • jusqu'à deux ans - 0,5 à 7 ans;
  • jusqu'à cinq ans - 0,4 à 6 ans;
  • jusqu'à 14 ans - 0,4 à 5 ans;
  • pour les adultes - 0,3–4.

La plus grande quantité de TSH chez les personnes en bonne santé se trouve le matin. Si le niveau dépasse largement la norme, cela signifie que la thyroïde produit une quantité insuffisante d'hormones stimulant la thyroïde, ce qui peut être le signe de telles pathologies:

  • maladie mentale
  • échec des glandes surrénales,
  • manque de vésicule biliaire,
  • hypothyroïdie
  • tumeurs hypophysaires.

De plus, on observe une augmentation du taux de TSH dans le sang chez les femmes enceintes et une augmentation prolongée de l'effort physique insupportable. Dans de tels cas, la normalisation du fond hormonal survient après la disparition des causes qui ont provoqué le déséquilibre. Pour les femmes enceintes, il est normal d'augmenter le taux de TSH, en particulier au cours du premier trimestre, lorsque la glande thyroïde du fœtus est en cours de formation et ne fonctionne pas correctement.

Si le niveau d'hormone stimulant la thyroïde est bas, cela indique principalement une fonction réduite de l'hypophyse. Parmi les raisons internes pouvant provoquer une diminution de la TSH, il convient de mentionner le stress psychologique important et le surdosage de médicaments contenant des hormones. De plus, la réduction de cette bio-substance dans le sang peut survenir avec le développement des pathologies suivantes:

  • thyréotoxicose,
  • lésions bénignes de la glande thyroïde,
  • tumeurs cérébrales.

Hormone Normale T4

L'analyse du contenu de la thyroxine dans le sang est presque toujours prescrite en même temps que l'étude du taux de TSH. La combinaison de deux valeurs vous permet d’évaluer la manière dont la glande thyroïde s’acquitte de ses fonctions. La thyroxine dans le sang peut être liée à des protéines (albumine) et non liée (T4 libre). La valeur totale est la thyroxine totale, mais la quantité de thyroxine libre est considérée comme plus informative.

La T4 totale réglementaire est mesurée en nmol / l. Chez les nouveau-nés, le niveau le plus élevé de thyroxine est déterminé, ce qui est compris entre 69,6 et 219. Dans la période d’âge allant jusqu’à 20 ans, le taux limite supérieur diminue progressivement. Par conséquent, les résultats des analyses sont décryptés par des tables spéciales. Après 20 ans, la plage standard de l'hormone reste inchangée et est la suivante:

  • pour les hommes - 59-135;
  • pour les femmes -71-142.

Pendant la grossesse, surdosage d'hormones, d'anomalies du foie et des reins, il est important de déterminer le taux de thyroxine libre dans le sang afin d'exclure un faux diagnostic. Le taux de T4 libre, le plus souvent, est mesuré en pmol / l et se situe dans les intervalles suivants:

  • pour les hommes - 12,6-21;
  • pour les femmes -10,8-22.

Pour les femmes enceintes, les valeurs standard acceptables diffèrent et varient d’un trimestre à l’autre:

  • si la grossesse est inférieure à 13 semaines - 12,1-19,6;
  • pendant la grossesse de 13 semaines à 28 semaines - 9,6-17 ans;
  • pendant la grossesse de 28 semaines à 42 semaines - 8.4-15.6.

La cause la plus fréquente d’augmentation de la thyroxine est la maladie subie. D'autres pathologies courantes entraînant une augmentation de la production de substances bioactives par la glande thyroïde sont les maladies du foie et des reins, l'obésité et les tumeurs bénignes de la thyroïde.

Une diminution de la thyroxine au-dessous de la normale est le plus souvent causée par le développement d'une thyroïdite. En outre, un faible niveau de T4 est observé lorsque:

  • glande thyroïde à distance,
  • carence en iode dans le corps,
  • quantité insuffisante de protéines dans l'alimentation,
  • intoxication au plomb.

Norme T3

La concentration de triiodothyronine dans le sang est nettement inférieure à celle de la thyroxine, mais son activité biologique est plus élevée. La T3 influence l'apport en oxygène de tous les tissus du corps humain, accélère le métabolisme des protéines, diminue le cholestérol et participe à la production de vitamine A dans le foie.Une analyse de la quantité de triiodothyronine dans le sang est généralement prescrite lorsqu'il est nécessaire de clarifier l'état de la glande thyroïde. La T3 totale est déterminée par les plages de valeurs standard suivantes, en nmol / l:

  • moins de 20 ans - 1,23–3,23;
  • jusqu'à 50 ans - 1,08–3,14;
  • après 50 ans - 0,62 à 2,79.

Plus le niveau de triiodothyronine libre est important, plus le taux est de 2,6-5,7 pmol / l. Avec une augmentation de la quantité de T3 libre, on peut observer de graves maux de tête et une augmentation de la température corporelle pendant une longue période. Les signes externes sont la poignée de main et le déséquilibre émotionnel. Un faible niveau de la norme de la triiodothyronine est caractérisé par une fatigabilité rapide, une faiblesse musculaire et des crises convulsives. De plus, avec une faible quantité de T3, le sommeil et l'activité cérébrale sont perturbés, ce qui se manifeste par un ralentissement de la pensée.

Indications des tests hormonaux et règles pour leur administration

Si le patient s'adresse à l'endocrinologue pour se plaindre de son état pour la première fois ou à des fins d'examen prophylactique, le médecin évaluera les tests suivants pour évaluer les fonctions de la glande thyroïde:

  • au niveau de l'hormone stimulant la thyroïde,
  • au niveau de thyroxine libre,
  • au niveau de la triiodothyronine libre.

Cela sera suffisant pour tirer les bonnes conclusions sur l’état de la glande thyroïde. La norme générale pour l'enquête initiale n'est pas indicative. Si une pathologie grave est suspectée, d'autres études peuvent être réalisées, mais l'endocrinologue prend cette décision au cas par cas. En outre, la quantité de substances bioactives produites par la glande thyroïde peut intéresser les médecins d’autres spécialités afin de clarifier le diagnostic. Les indications peuvent être:

  • impuissance
  • infertilité
  • arythmie cardiaque
  • retard de développement sexuel et mental,
  • l'aménorrhée,
  • diminution de la libido.

Le sang veineux à analyser donne toujours le matin à jeun. Il est important d'arrêter de prendre des médicaments hormonaux un mois avant le début de l'étude et trois jours avant le prélèvement de sang afin d'exclure la consommation de médicaments contenant de l'iode. À la veille du jour de l'étude, évitez les situations stressantes et minimisez les efforts physiques.

Les tests d'hormone stimulant la thyroïde (TSH) produite par l'hypophyse et les hormones produites par la thyroïde (T3 et T4) permettent un diagnostic précis et un traitement approprié. Leurs valeurs dépendent tout d’abord du facteur d’âge, mais elles peuvent aussi changer dans certaines conditions extérieures.

Test sanguin pour T3, T4, TSH: norme et interprétation

Ces hormones, TSH, T3 et T4, sont étroitement liées. Ils font partie des hormones des glandes endocrines. Ces hormones de la glande thyroïde ont une grande importance pour assurer le fonctionnement normal de presque tous les systèmes du corps. Les experts recommandent de subir des tests de laboratoire afin de déterminer les niveaux de T4 et de TSH pour toutes les pathologies sans exception, ainsi que pendant la période de mise au monde. Des analyses de sang préventives laisseront le temps d'identifier et de corriger un certain nombre de maladies.

Le rôle de chacune des hormones pour le corps humain

Tout le monde sera sûrement intéressé, et il est utile de savoir ce que signifient les lettres de l'abréviation de chacune des hormones et pour lesquelles chacune de ces substances est responsable. La TSH ou hormone stimulant la thyroïde est produite par l'hypophyse. Cette substance contribue à la synthèse et à la sécrétion d'hormones, telles que T3 et T4, corrige le fonctionnement de la glande endocrine par un effet sur les récepteurs thyrocytaires. Grâce à cette propriété, une production plus active de T3 et T4 et la croissance du tissu thyroïdien sont assurées.

La T3 libre ou triiodothyronine est une forme biologiquement active des hormones thyroïdiennes. Sa structure contient trois atomes d'iode, ce qui assure une augmentation de son activité chimique. La T3 a un effet bénéfique sur le processus d'absorption et d'échange d'oxygène dans tous les tissus du corps humain. T3 free est examiné pour diagnostiquer un grand nombre d'anomalies thyroïdiennes.

La thyroxine ou T4 libre, contrairement à la T3, est l'une des formes inactives des hormones thyroïdiennes. Il représente la grande majorité des hormones produites par la thyroïde. L'hormone stimulant la thyroïde favorise le métabolisme des protéines. Le taux de processus métaboliques et la consommation d'oxygène dépendent de la synthèse de T4. Pour répondre à la question sur ce que révèle le niveau révélé de T4, il convient de noter qu’une telle étude permet de diagnostiquer des pathologies telles que la thyroïdite, le goitre toxique, l’hypothyroïdie, etc.

Préparation à l'étude

Les patients sont testés pour TSH et T4 selon le schéma standard. Pour ce faire, vous ne devriez pas prendre votre petit-déjeuner pour vous rendre au laboratoire, où le patient prélèvera du sang d'une veine. Pour réussir un prélèvement sanguin et obtenir les résultats les plus objectifs possible, vous devez suivre les recommandations d'experts suivantes:

  1. Un test sanguin pour les patients atteints de TSH, T3 et T4 est réussi après l’annulation par le médecin de la prise de médicaments modifiant le niveau de ces hormones. Il est recommandé d'arrêter de prendre le médicament plusieurs semaines avant la date à laquelle il est nécessaire d'effectuer une analyse. Il est interdit d'annuler un médicament seul
  2. 2 à 3 jours avant la date prévue pour l'examen, le patient doit cesser de prendre des préparations à base d'iode et limiter également la consommation de produits saturés en iode.
  3. Pour répondre à la question de savoir comment bien passer des tests sanguins en laboratoire pour vérifier les taux d'hormones, il est à noter que les experts recommandent de réduire l'effort émotionnel et physique quelques jours avant l'étude et d'éviter les situations stressantes, car cela pourrait affecter les résultats. Avant de passer le test, vous devez vous asseoir pendant quelques minutes et respirer un bon coup.
  4. Les tests hormonaux doivent être effectués à jeun. Selon les médecins, au moins 6-8 heures devraient s'écouler à partir du moment de la dernière prise alimentaire jusqu'au moment de la livraison de l'analyse de la TSH, de la T3 et de la T4. La préparation à l'analyse implique le fait que les patients doivent abandonner la consommation de boissons alcoolisées et de produits du tabac à la veille de l'étude.
  5. Les patients doivent être testés pour la TSH, T3 et T4 avant les interventions thérapeutiques.

Seulement si toutes les recommandations proposées sont suivies, la recherche en cours pourra donner des résultats fiables.

Si les résultats obtenus montrent un écart par rapport à la norme établie, les experts recommandent de repasser les tests dans le même laboratoire, où cela a été fait pour la première fois, en suivant les mêmes recommandations.

Tests hormonaux et réglementaires

En médecine, la norme suivante est établie pour les niveaux d'hormones maximum et minimum:

  1. Pour T3, la valeur minimale libre devrait correspondre à 2,6 pmol / l, tandis que la norme maximale correspond à un niveau de 5,7 pmol / l.
  2. Les valeurs minimales et maximales admissibles, comprises entre 1,2 nmol / l et 2,2 nmol / l, doivent correspondre aux hormones T3 courantes.
  3. Pour le T4 gratuit, les niveaux minimum et maximum admissibles doivent être respectivement de 9,0 pmol / l et 22,0 pmol / l.
  4. La norme établie pour le total de T4 varie dans les limites de 54 nmol / l et 156 nmol / l.
  5. La norme généralement acceptée pour l’hormone stimulant la thyroïde est fixée entre 0,4 et 4 mU / l.

Il est important de comprendre que l'interprétation de l'analyse, ou plutôt des résultats obtenus, sera correcte si elle prend en compte le sexe et l'âge du patient. La norme d'évaluation des résultats obtenus peut être exprimée dans d'autres unités de mesure.

Dans ce cas, cela dépend du laboratoire dans lequel l’étude a été menée. Le choix de la méthode de recherche est également important pour que les tests donnent un résultat adéquat. Ce sont précisément ces circonstances qui déterminent le fait que l'endocrinologue doit tirer des conclusions définitives sur l'état du patient. Par conséquent, une fois les tests terminés et leurs résultats obtenus, le patient doit réinscrire un rendez-vous avec le médecin qui l'a référé pour un test sanguin.

Dans ce cas, l'analyse de TSH, T3 et T4 est désignée par un spécialiste en présence des indications suivantes:

  • en cas de suspicion d'évolution de l'hypothyroïdie et du goitre thyroïdien;
  • dans le cas d'infertilité masculine et féminine, ainsi que de problèmes de puissance;
  • évaluation hormonale du patient est réalisée en présence de problèmes cardiaques;
  • dans le cas d'un traitement hormonal substitutif;
  • les hormones stimulantes de la thyroïde, ainsi que T3 et T4, sont également évaluées dans le cas de l'alopécie ou, plus simplement, de l'alopécie;
  • l'analyse du niveau de ces hormones est réalisée en l'absence de saignement menstruel;
  • en cas de retard dans le développement mental et sexuel chez les enfants;
  • La dépression prolongée est également une des indications pour étudier le niveau des hormones triiodothyronine, thyroxine et TSH.

Facteurs et symptômes de niveaux élevés d'hormones

Comme on le sait, la TSH et la T4 diffèrent l'une de l'autre et sont produites par différents organes. Par conséquent, des raisons complètement différentes peuvent contribuer à leur augmentation, et il n'est pas toujours possible d'observer une augmentation simultanée de leur niveau.

Si l'hormone stimulant la thyroïde est élevée, cela indique alors un dysfonctionnement d'organes tels que l'hypothalamus, l'hypophyse et la glande endocrine. Les experts ont identifié deux groupes de facteurs responsables de l’augmentation des taux de TSH dans le sang, notamment les maladies de la thyroïde et de l’hypophyse.

Très souvent, l'hypophyse contribue à une production plus active de TSH, si la thyroïde elle-même est incapable de faire face à la synthèse d'hormones telles que la thyroxine et la triiodothyronine. Ainsi, un niveau élevé de TSH est observé avec un déficit ou un faible niveau de T4. Dans le même temps, le patient présente des signes évocateurs d’une hypothyroïdie. Un tel état du patient peut être déclenché par les facteurs suivants:

  1. Maladie des glandes endocrines, appelée en médecine «maladie de Basedow» en médecine. Cette maladie est causée par un dysfonctionnement du système immunitaire, dans lequel le corps produit des anticorps anti-TSH, ce qui améliore le fonctionnement de la thyroïde en produisant plus de thyroxine.
  2. La formation d'adénome, qui, si elle n'est pas correctement traitée, peut renaître en une tumeur maligne.
  3. Poids corporel excessif dû à des déséquilibres hormonaux dans le corps du patient. il arrive aussi que l'obésité soit la cause de violations du contexte hormonal.

Facteurs et signes d'un manque d'hormones

De même que dans le cas contraire, les facteurs contribuant à une diminution du niveau de TSH et de T4 diffèrent également. Cependant, dans la pratique, le plus souvent, il existe une situation dans laquelle une TSH élevée correspond à une T4 basse.

Les experts invoquent différentes pathologies pour justifier la réduction du contenu de TSH:

  1. Goitre endémique, accompagné d'une déficience chronique en iode dans le corps. Dans le même temps, les patients ressentent de la douleur et de la pression dans la zone cervicale. À mesure que le tissu thyroïdien se développe, le goitre est clairement visible et bien tâtonné.
  2. Pathologie de l'hypophyse, incluant le développement de processus inflammatoires dans l'hypophyse ou l'hypothalamus.
  3. L'hypothyroïdie est une forme primaire et secondaire pouvant être considérée comme une maladie indépendante ou se développer dans le contexte d'autres pathologies. Il convient également de noter que, dans le contexte de l'hypothyroïdie, les hommes subissent une diminution de la production d'une hormone telle que la testostérone, qui affecte négativement les fonctions érectile et reproductrice du sexe fort.

Thérapie de déséquilibre hormonal

Si les résultats des études ont montré que le niveau de TSH est supérieur à la valeur normale établie, on parle alors d'hyperthyroïdie. Le traitement de cette pathologie se fait par un analogue synthétique du T4.

Dans le passé, dans le cadre d’un traitement contre l’hyperthyroïdie, les spécialistes utilisaient des glandes endocrines naturelles, séchées et broyées, représentatives du monde animal. Aujourd'hui, cette méthode de traitement est utilisée assez rarement, remplaçant le produit naturel par un analogue synthétique.

Le traitement commence par de petites doses du médicament qu’il augmente progressivement jusqu’à ce que le contenu normal de l’hormone stimulante de la thyroïde et de la thyroxine soit établi.

La TSH peut favoriser la croissance et la propagation d'une tumeur thyroïdienne maligne. Très probablement, le médecin traitant prescrira une certaine dose d’hormones thyroïdiennes, c’est-à-dire le patient recevra T3, M4 et TSH jusqu'à ce que son état de santé s'améliore. Ce traitement se poursuivra jusqu'à ce que l'équilibre hormonal soit atteint et que le contenu des hormones T3, M4 et TSH devienne normal. Outre la correction des antécédents hormonaux, les patients avec un diagnostic similaire doivent subir un examen physique annuel afin de s'assurer que les hormones T3, M4 et TSH sont correctement contenues dans le sang. Si une violation est détectée, le patient sera à nouveau envoyé pour recevoir le traitement nécessaire.

Dans le cas d'une faible teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le corps, un endocrinologue devrait également être impliqué dans le rétablissement de l'équilibre hormonal. Lorsque l'hypofonction de la glande thyroïde et T3, le déficit en M4, on prescrit souvent aux patients le médicament L-thyroxine. Cet outil est prescrit aux patients présentant une forme quelconque d'hypothyroïdie. Son utilisation est permise pendant la grossesse. La posologie du médicament est choisie individuellement en fonction du diagnostic. Prescrire cet outil ne peut que le médecin traitant. Si vous suivez toutes les recommandations du médecin et recevez le traitement nécessaire, vous pourrez normaliser le niveau de T3, de M4 et d'hormone stimulant la thyroïde, évitant ainsi les complications de la pathologie.

Ainsi, TSH, T3 et T4 ont un impact énorme sur le travail de nombreux organes et systèmes, et la déviation des valeurs de leur niveau est lourde de conséquences pour la santé. Par conséquent, lorsque les premiers signes de pathologie apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin qui, le cas échéant, corrigera la situation.

Le taux de tests pour les hormones thyroïdiennes T4, T3 et TSH

Les hormones thyroïdiennes influencent les processus métaboliques dans le corps.

Les perturbations de la fonction thyroïdienne entraînent un déséquilibre hormonal et des maladies graves; il est donc important de contrôler le niveau d'hormones. Considérez ce que devraient être les normes de laboratoire et ce qui affecte leur déviation.

La glande thyroïde produit des hormones thyroïdiennes qui interviennent dans les systèmes cardiovasculaire et nerveux et contrôlent la fonction sexuelle.

Même le début de la grossesse n'est pas possible avec des changements dans les normes des hormones, car la progestérone et l'œstrogène ne seront pas entièrement produits.

Comment les hormones thyroïdiennes sont-elles synthétisées?

Les principales hormones de la thyroïde deux sont la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3).

À première vue, la différence entre ces hormones est insignifiante - la molécule de thyroxine T4 contient un atome d'iode plus que la molécule de triiodothyronine T3 - quatre atomes d'iode et trois atomes, respectivement.

Pour être actives, les hormones doivent être converties en forme libre (de libre à libre), l’abréviation est FT4 et FT3. La quantité de forme libre de l'hormone FT4 et FT3 dans le sang ne dépasse pas 0,5% de la quantité totale de T4 et de T3.

Dans le sang, les hormones thyroïdiennes peuvent également être associées à des transporteurs de protéines spéciaux.

Dans la synthèse des hormones, les glandes participent principalement à l'iode et à l'acide aminé tyrosine. La thyroglobuline est synthétisée - une protéine spéciale dont le stock est «stocké» dans le follicule de la glande thyroïde.

Pour que le corps fonctionne normalement, il doit y avoir une certaine quantité dans le sang. Les normes d'hormones varient selon le sexe, l'âge, l'heure et les maladies.

TSH thyrotropique

C'est une hormone, mais pas une glande. Sa signification est d'activer le travail de la glande thyroïde.

Il améliore l'apport sanguin à la glande et augmente le débit d'iode.

Son travail est contrôlé par les hormones thyroïdiennes. Le niveau de l'indicateur varie d'une heure à l'autre.

Plus il se démarque à 2-3 heures du matin. Si une personne modifie ses habitudes de sommeil, la synthèse de la TSH est perturbée.

Le taux d'hormones peut augmenter ou diminuer en fonction de la maladie.

  • de l'adénome hypophysaire;
  • insuffisance surrénale;
  • pathologies mentales;
  • de prendre des médicaments.
  • avec un goitre toxique et endémique;
  • des dommages à l'hypophyse dus à une blessure à la tête.

Chaque âge a ses propres valeurs d'indicateur:

Triiodothyronine T3

Il est commun et libre, est la substance active. Son taux varie des fluctuations saisonnières. Le niveau maximal d'excrétion est en automne-hiver et le minimum en été.

Les normes de T3 total dépendent de l'âge:

L'indicateur de taux T3 est gratuit et le total des changements de maladies.

  • après hémodialyse;
  • glomérulonéphrite;
  • goitre toxique diffus;
  • en cas de maladie du foie;
  • avec des médicaments.
  • avec un régime pauvre en protéines;
  • insuffisance surrénale;
  • l'hypothyroïdie;
  • pathologies mentales;
  • avec des médicaments.

Thyroxine t4

Il peut être - libre et commun. Son indice sanguin reflète la fonction de la thyroïde.

Le taux de rejet augmente: de 8 heures à midi, en après-midi et en automne-hiver.

La diminution du niveau de l'hormone se produit la nuit de 23 à 3 heures et en été. Chez les femmes, le taux de thyroxine est plus élevé que chez les hommes, en raison de la fonction de fertilité.

  • maladie rénale (glomérulonéphrite);
  • Infection par le VIH;
  • goitre toxique diffus;
  • maladie chronique du foie;
  • prendre certains médicaments.
  • avec goitre endémique;
  • thyroïdite auto-immune;
  • l'hypothyroïdie;
  • avec des médicaments.

Tireoglobuline

C'est la base de la formation des hormones thyroïdiennes. Son examen nécessite une suspicion de cancer de la thyroïde et il est utilisé comme marqueur tumoral.

La principale raison de son augmentation est une tumeur de la glande à forte activité.

Le taux diminue lorsque:

Globuline liant la thyroxine

Il transporte l'iode dans le sang vers les cellules du corps. Causes des changements dans la norme de concentration:

  • hépatite virale;
  • tout en prenant des médicaments;
  • hypofonction de la glande thyroïde.
  • stress, frustration;
  • glomérulonéphrite;
  • cirrhose du foie;
  • thyrotoxicose;
  • médicaments.

Les taux d'indicateurs dans le test sanguin

Les indicateurs standard dans l'analyse des hormones sont:

Les indicateurs d'hormones thyroïdiennes renseigneront le spécialiste sur l'état de santé de la glande.

Mais il est nécessaire de comprendre que le décodage de l'analyse se fera correctement, si le sexe et l'âge du patient sont pris en compte.

Un point important est le choix de l'indicateur d'analyse.

Par conséquent, il est nécessaire de tout confier à l'endocrinologue et de ne pas tenter de tirer une conclusion à partir de données disponibles sur Internet.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Le fibrome est une tumeur bénigne se développant à partir du tissu conjonctif. Il peut se produire sur la peau, les tendons, les organes internes (utérus, ovaires), la glande mammaire. Le fibrome de la glande mammaire se manifeste par la forme dense et sphérique d'une induration indolore, parfois accompagnée d'une sensation de gonflement du sein avant les règles.

L'épiphyse est une division du diencephale, qui fait partie des systèmes nerveux et endocrinien. Cette glande a un petit volume et poids. La forme de la glande pinéale ressemble à une pomme de pin, à cause de cela un autre nom de l'organe est la glande pinéale.

Ivan Drozdov 12/21/2017 0 commentaires Le cerveau humain, en tant qu'organe principal du système nerveux central, est constitué de nombreux départements, qui exercent chacun certaines fonctions vitales.