Principal / Kyste

TSH dans la planification de la grossesse: normes et écarts

Planifier une grossesse est une période cruciale dans la vie d’une femme.

Afin de pouvoir concevoir un bébé en bonne santé, de nombreuses analyses sont prescrites à la future mère.

Parmi eux se trouvent des tests sanguins obligatoires pour les hormones. Si vous êtes déjà confronté à des tests, vous avez probablement entendu parler de l’analyse de la TSH (hormone stimulante de la thyroïde).

A propos de lui et de son rôle dans la planification de la grossesse et sera discuté dans notre article aujourd'hui.

Hormone TSH et planification de la grossesse: la norme

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut être jugé sur la présence d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie - augmentation ou diminution de la production d'hormones par la glande thyroïde.

La TSH produite par l'hypophyse interagit avec elle selon le principe de rétroaction: si la glande thyroïde produit trop d'hormones, le taux de TSH dans le sang est abaissé; s'il est bas, il est élevé.

En fait, l'analyse de la TSH est effectuée afin d'identifier avec précision la présence ou l'absence de dysfonctionnement thyroïdien. Même un examen échographique de cet organe et des tests spécifiques pour les hormones communes ne fournissent pas un tableau clinique complet.

L'étude du taux de TSH est réalisée par ELISA, c'est-à-dire la méthode permettant de déterminer la concentration de l'hormone dans le sérum à l'aide d'un dosage immunoenzymatique.

Quel niveau de TSH devrait être lors de la planification d'une grossesse?

Le taux de TSH lors de la planification d'une grossesse pour une conception normale ne doit pas être inférieur à 1,5 mU / l, ni supérieur à 2,5 mU / l.

À titre de comparaison, chez une femme enceinte, les chiffres varient de 0,4 à 4 mU / L.

En modifiant le niveau de TSH, il est également possible de déterminer le début de la grossesse à un stade précoce, car à ce moment-là, il a tendance à diminuer fortement.

Des écarts par rapport à la norme peuvent provoquer des problèmes de conception chez la femme ou signaler que la grossesse se déroulera avec complications. Les problèmes hormonaux de la future mère au début de la grossesse ont une incidence sur le développement du fœtus et l'enfant peut naître avec des déficiences développementales telles que retard de croissance, problèmes d'hypophyse et de thyroïde.

Le risque d'avortement spontané à un stade précoce est également extrêmement élevé.

Pourquoi avons-nous besoin de cette analyse?

Au stade de la préparation à la conception, une étude de la TSH est réalisée afin de déterminer la capacité d'une femme à se reproduire dans son ensemble, à évaluer la qualité d'une fonction corporelle donnée.

Des taux élevés de TSH dans le sang entraînent souvent un dysfonctionnement ovarien, ce qui a pour conséquence qu'une femme n'a pas une ovulation normale et qu'il est difficile de concevoir.

Pour régler le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang, consultez un endocrinologue.

Au cas où l'excès de la norme est insignifiant, de simples préparations comme l'iodomarine suffisent pour le réguler. Avec un fort excès des limites de la norme, une hormonothérapie est prescrite. N'ayez pas peur, car avec une dose de médicament correctement calculée, il ne provoque aucun effet secondaire.

Le dysfonctionnement thyroïdien chez les femmes est une source de préoccupation, en particulier s'il s'agit d'une femme en âge de procréer, car une production hormonale normale affecte directement la possibilité de conception. Comment reconnaître les problèmes de glande thyroïde chez les femmes, vous apprendrez sur notre site.

Les fonctions et les normes de la TSH chez les hommes sont prises en compte ici. Nous comprendrons également les causes des déviations et des pathologies possibles associées à une altération de la production de cette hormone chez l’homme.

Une lenteur d'esprit, une perte de mémoire, une bradycardie et d'autres symptômes peuvent indiquer une production accrue de TSH. Ce lien http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/ttg-povyshen-chto-eto-znachit.html fournit des informations sur les causes et les conséquences de cette pathologie.

Pourquoi les niveaux d'hormones s'écartent de la norme et qu'est-ce que cela indique?

Le niveau d'hormones dans le corps d'une femme peut varier en fonction d'un certain nombre de facteurs. Même un régime pauvre en calories affecte le changement de ce niveau. La vésicule biliaire prélevée, des perturbations dans le travail des glandes surrénales, le tabagisme, des efforts physiques importants, une intoxication au plomb en raison de conditions de travail néfastes - tout cela affecte les hormones d'une femme et n'entre pas dans les limites des normes autorisées.

Il est également nécessaire de rappeler les caractéristiques individuelles de l'organisme.

Quelqu'un produit des hormones plus activement, l'autre à l'inverse - tout dépend de nombreux facteurs, dont chacun doit être pris en compte et analysé.

Si une femme surveille sa santé et vérifie régulièrement son équilibre hormonal, les changements brusques et les écarts par rapport à la norme doivent être signalés, devenant ainsi un motif de recours à un endocrinologue.

L'utilisation à long terme d'un certain nombre de médicaments ou l'inflammation de la glande thyroïde provoquent également un changement des niveaux hormonaux.

N'oubliez pas les contraceptifs hormonaux, qui peuvent affecter de manière significative le niveau de production des hormones sexuelles et modifier le tableau clinique.

Quand faut-il garder?

Divers symptômes peuvent indiquer un écart par rapport à la TSH. Si vous remarquez l’un des symptômes suivants au cours de votre période de planification de la grossesse, c’est l’occasion de prendre des examens supplémentaires pour la TSH et de consulter un médecin.

Que chercher:

  • cas d'avortements anormaux spontanés dans le passé (fausse couche);
  • sautes d'humeur;
  • manque de menstruation;
  • fortes baisses de la température corporelle;
  • douleur intense et fatigue musculaire;
  • gains de poids vifs, perte de poids;
  • formation de goitre.

Une attention particulière doit être portée à ces symptômes si des difficultés surviennent lors de la conception, mais les problèmes physiologiques des organes de la reproduction ne sont pas identifiés.

TSH accru lors de la planification de la grossesse

La norme TSH supérieure à 2,5 mU / l indique les problèmes suivants:

  • récemment, une opération qui affecte directement la glande thyroïde a été effectuée;
  • la formation de tumeurs hypophysaires ou de glandes mammaires, dans de rares cas - les poumons;
  • intoxication grave du corps;
  • développer un cancer de la thyroïde;
  • kystes ou tumeurs de la glande thyroïde;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • surdosage de médicaments qui affectent le niveau de formation de l'hormone stimulant la thyroïde;
  • maladie chronique de la thyroïde (thyroïdite).

Chacun de ces problèmes peut constituer un grave danger pour la santé de la future mère, en particulier au stade de la planification de la grossesse. Par conséquent, après avoir reçu les résultats de l'analyse de la TSH, il est nécessaire de consulter un médecin et de subir un examen complet afin de déterminer la cause exacte de l'augmentation de la production de cette hormone.

La planification d'une grossesse avec TSH élevée ne devrait être envisagée qu'après l'approbation du gynécologue et de l'endocrinologue.

Qu'est-ce qui rend TTG low?

La diminution du taux de TSH dans le sang peut être due à un certain nombre de facteurs. Dans ce cas, n’oubliez pas les méthodes de recherche, le système de test utilisé en laboratoire. Il arrive souvent que le niveau de TSH doit être déterminé à l'aide d'un test ultra-sensible afin de révéler sa valeur exacte.

Si le système de test est bon, un faible niveau d'hormone devrait indiquer l'un des problèmes suivants:

  • troubles de l'hypophyse - mort cellulaire, dysfonctionnement;
  • le cours caché de la maladie de Plummer;
  • développement de kystes ou de tumeurs de la glande thyroïde;
  • hormonaux non contrôlés, contraceptifs;
  • la femme est psychologiquement déprimée, stressée ou déprimée;
  • intoxication grave du corps.

Il est également important de se rappeler que l'exactitude des résultats de l'analyse dépend beaucoup de la profondeur de la formation. Une ou deux semaines avant le test, il est nécessaire d'arrêter de fumer pour minimiser l'effort physique. Vous ne pouvez pas prendre d'hormones et de contraceptifs.

Les médicaments exclus qui affectent la fonction de la glande thyroïde. Les prélèvements sanguins destinés à l'analyse ne sont effectués que le matin, l'estomac vide. Si vous suivez ces règles, vous ne pouvez pas craindre que les résultats de l'analyse ne soient pas fiables.

Les hormones dans le corps humain régulent le travail de tous les organes importants. L'hormone stimulant la thyroïde est responsable des fonctions de reproduction, du métabolisme des lipides, des protéines et des glucides. TSH: la norme chez les femmes et les raisons de l'augmentation et de la diminution de sa quantité, lisez attentivement.

Les normes TSH et T4 dans le sang sont décrites dans cet article. Et aussi beaucoup d'informations utiles sur les fonctions de ces hormones.

Comment la TSH affecte-t-elle la conception et la grossesse?

La planification de la grossesse par les futurs parents confirme la prudence et la délicatesse de leur décision. Il comprend toute une gamme de mesures de diagnostic visant à identifier les pathologies et les facteurs de risque pouvant affecter la conception et la grossesse. Un point important de l’enquête est la détermination du taux de TSH (hormone stimulante de la thyroïde).

La TSH est une hormone qui régule la fonction de la glande thyroïde (thyroïde). Il joue un rôle extrêmement important dans la vie d'une femme. L'hormone stimulant la thyroïde est impliquée dans le métabolisme et contrôle activement le travail de presque tous les systèmes. Il est produit par la glande pituitaire et interagit avec la glande thyroïde sur la base du feedback.

Une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes inhibe la production de TSH, mais dès que leur nombre diminue, il commence à être activement synthétisé.

Dans le diagnostic de la pathologie thyroïdienne, la détermination des niveaux indépendants d'hormones thyroïdiennes - T3 et T4 - a rarement une importance pratique. En règle générale, ils font l’objet d’une enquête en association avec TSH. En outre, la plupart des gynécologues et endocrinologues s'accordent pour dire que, dans le dépistage primaire de la maladie thyroïdienne, il suffit de définir uniquement l'hormone stimulant la thyroïde, car c'est précisément elle qui reflète la fonction de l'organe. Une étude du contenu d'autres substances dans le sang est appelée recherche de diagnostic supplémentaire.

Le niveau de TSH lors de la planification de la grossesse est un indicateur très important, car la glande thyroïde affecte directement la possibilité de conception.

Glande thyroïde et conception

La violation de la glande thyroïde affecte presque immédiatement la fonction de reproduction des femmes. Le cycle menstruel (MC) souffre en premier. Cliniquement, la pathologie thyroïdienne se manifeste comme suit:

  1. Violation de la régularité des menstruations, modification de leur nature et de leur durée
  2. L'émergence de cycles anovulatoires.
  3. Diminution de la synthèse de progestérone.
  4. Dans les cas graves, l'aménorrhée se développe - la menstruation disparaît complètement.
  5. Infertilité

Dans la recherche diagnostique des causes de l'infertilité chez les femmes, l'étude de la fonction de la glande thyroïde est tout aussi importante que la détermination du niveau de prolactine, des hormones sexuelles et de la perméabilité des trompes de Fallope.

Mais même si, dans le contexte de la maladie de la thyroïde, la grossesse est arrivée, vous ne devez pas ignorer ce problème et vous détendre.

Pathologie thyroïdienne et grossesse

Le dysfonctionnement thyroïdien peut entraîner de nombreuses complications et affecter gravement le port et le développement de l'enfant. Un trouble de la thyroïde non traité présente les complications suivantes:

  1. Fausse couche dans les premiers stades.
  2. Parti avec la grossesse.
  3. Naissance prématurée.
  4. L’émergence du diabète sucré gestationnel.
  5. Saignement
  6. Éclampsie.
  7. Mort intra-utérine du bébé.
  8. Malformations congénitales.
  9. Formation du crétinisme chez un enfant - retard mental grave.

C'est pourquoi il est si important d'étudier le contenu en hormone stimulante de la thyroïde avant la conception et, si nécessaire, d'effectuer un traitement en temps voulu.

Normes TSH

Avant le début de la grossesse, les valeurs de TSH comprises entre 0,4 et 4 mU / L sont considérées comme la norme. Auparavant, les gynécologues pensaient que pour concevoir, il était nécessaire de maintenir le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans la plage de 2,3 à 2,5 mU / l. Cependant, plus tard, les normes relatives aux hormones ont été révisées et considérablement élargies.

Lorsque le contenu de TSH est inférieur à 0,4 mU / l, nous parlons d'améliorer la fonction de la glande thyroïde - l'hyperthyroïdie. Le niveau d'hormones thyroïdiennes - T3 et T4 - sera également supérieur à la norme.

Lorsque la quantité de TSH dépasse un seuil de 4 mU / L, un diagnostic d'hypothyroïdie est établi. Dans le même temps, la fonction de la glande thyroïde est réduite de manière significative, de même que la teneur en T3 et T4.

Cependant, il existe des situations où les taux de TSH varient de 5 à 10 mU / l, mais que T3 et T4 restent dans la plage normale. Dans ce cas, le diagnostic d'hypothyroïdie infraclinique est établi, cependant, la tactique de gestion des femmes enceintes est différente de celle des femmes en dehors de la grossesse.

L'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie est souvent causée par une maladie thyroïdienne auto-immune ou une maladie de Graves. Cette pathologie peut interférer avec la conception normale en raison de menstruations irrégulières. En outre, il se manifeste par d'autres symptômes:

  • perdre du poids;
  • irritabilité;
  • labilité émotionnelle;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • les arythmies.

Si, avant le début de la grossesse, cette maladie n'est pas diagnostiquée, une violation excessive des hormones thyroïdiennes commencera à être administrée au fœtus, perturbant ainsi son activité cardiaque. Les options de traitement pour l'hyperthyroïdie chez un enfant sont limitées.

Les médicaments les plus efficaces sont les médicaments qui suppriment la fonction de la glande thyroïde. Cependant, ils auront un effet similaire sur l'enfant, l'amenant à développer une hypothyroïdie. Le traitement chirurgical de la glande thyroïde n'est autorisé qu'au deuxième trimestre et le traitement à l'iode radioactif est interdit tout au long de la grossesse.

Il est très important de diagnostiquer l'hyperthyroïdie au stade de la planification et il est difficile de surestimer la pertinence de déterminer la TSH.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est la pathologie la plus défavorable du point de vue pronostique en ce qui concerne la fonction de reproduction des femmes. Une diminution prononcée de la fonction thyroïdienne se manifeste presque toujours par la stérilité.

L'hypothyroïdie de la mère est également extrêmement dangereuse pour un enfant, car elle nuit tout d'abord à son développement mental. Le crétinisme est assez fréquent dans les pays où il existe une carence en iode endémique et où les nouveau-nés ne sont pas soumis à un dépistage de l'hypothyroïdie congénitale.

Cliniquement suspecter une diminution de la fonction thyroïdienne peut être dû aux symptômes suivants:

  • surpoids;
  • peau sèche;
  • pouls lent;
  • somnolence;
  • la léthargie;
  • une tendance à la constipation;
  • gonflement serré.

Cependant, ces symptômes sont caractéristiques d'une hypothyroïdie grave. Les formes bénignes ne peuvent être diagnostiquées que par le niveau de TSH supérieur à la norme - plus de 4 mU / L.

Plus tôt le traitement hormonal substitutif de la thyroïde commence, plus tôt la fonction de fertilité de la femme est rétablie et la conception commence.

Hypothyroïdie infraclinique

L'hypothyroïdie subclinique est une situation particulière en endocrinologie. Malgré l’augmentation du taux de TSH à 10 mU / l, la teneur en hormones thyroïdiennes reste dans les limites de la normale. En dehors de la grossesse, la question du traitement de ces patientes est tranchée individuellement, des médicaments spéciaux ne sont pas toujours prescrits.

Cependant, la période de mise au monde est une indication absolue pour le choix du traitement substitutif par la L-thyroxine. L’hypothyroïdie infraclinique est tout aussi dangereuse pour la conception et la grossesse que ce qui est manifeste.

De plus, lors de la planification des normes cibles, la majorité des médecins considèrent un niveau de TTT de 3 à 3,5 mU / l. Et si des nombres plus élevés sont obtenus lors de l'analyse, ils diagnostiquent une hypothyroïdie infraclinique et commencent immédiatement un traitement.

Cette pathologie est également dangereuse car elle n'interfère pas toujours avec la conception normale, mais elle menace en même temps le développement mental de l'enfant dans la même mesure que la diminution habituelle de la fonction thyroïdienne. Le diagnostic de l'hypothyroïdie infraclinique au stade de la planification est la prévention des problèmes de grossesse et de développement fœtal.

Carence en iode

La carence en iode est généralement une maladie endémique. Il est courant dans les zones à teneur réduite en iode dans l'environnement.

Selon l'OMS, les troubles dus à une carence en iode sont la pathologie non infectieuse la plus répandue dans le monde. Souvent, ils provoquent un retard mental chez les humains.

Pendant la grossesse, le besoin en iode augmente considérablement. Et si sa carence existait même avant la conception, à mesure que l'enfant grandissait, le niveau d'hormones thyroïdiennes de la femme baissait et le goitre se formait (augmentation de la glande thyroïde).

Il est très important de prévenir les maladies liées à la carence en iode au stade de la planification. Dans la vie ordinaire, vous pouvez limiter l'utilisation régulière de sel iodé, mais avant de concevoir, consultez un spécialiste.

Si la future mère vit dans une localité où la carence en iode est d'origine endémique, il est fort probable qu'elle se voit proposer un traitement avec des préparations spéciales contenant cet oligo-élément.

La détermination de la thyréostimuline est un événement important au stade de la planification de la grossesse. Il vous permet de diagnostiquer la pathologie de la glande thyroïde à temps et de commencer le traitement approprié.

Pourquoi lors de la planification d'une grossesse doit être testé pour TSH

Pourquoi l'hormone TSH est-elle importante dans la planification de la grossesse? La TSH est une hormone hypophysaire qui participe activement à la régulation de la fonction principale de la glande thyroïde. À savoir, dans les processus de production d'hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3). Ces substances biologiquement actives normalisent l'activité du cœur, du tube digestif et du système nerveux. Et affecte également le travail des glandes de la sphère sexuelle. TSH est un indicateur spécifique qui permet de juger de l'état de la glande thyroïde, ce qui affecte directement la conception d'un enfant.

La relation entre TSH et la future grossesse

Comme vous le savez, la planification de la grossesse est un moment très important dans la vie de toute femme qui souhaite devenir mère d'un bébé en bonne santé. Au cours de cette période, vous devez effectuer un grand nombre de tests, parmi lesquels la détermination du niveau d'hormone stimulant la thyroïde de l'hypophyse. Pourquoi la TSH est-elle importante lors de la planification d'une grossesse? Nous allons essayer de comprendre comment l’hormone stimulant la thyroïde de l’hypophyse, la glande thyroïde et l’infertilité sont interconnectées.

Au cours de la période de planification de la grossesse, il est très important de passer un test spécifique pour déterminer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Cela est nécessaire pour prévenir d'éventuels problèmes de conception et pour éliminer les causes d'infertilité associées à une déficience ou, au contraire, à une hypersécrétion (excès) de TSH.

Les hormones thyroïdiennes affectent presque tous les organes internes de l'homme. Un rôle particulier leur est confié dans la régulation de la fonction de reproduction, la préparation du corps de la femme à la conception et la mise au monde avec succès. Des niveaux d'hormones élevés ou faibles peuvent causer des troubles métaboliques profonds dans les ovaires. En pratique, cela se manifeste par la scléropolystisose, le cycle d'anovulation, etc. Le résultat de tels processus pathologiques est la stérilité endocrinienne. Et si la grossesse survient encore chez de telles femmes, dans la plupart des cas, elle se termine spontanément aux premiers stades.

En fonction du nombre de TSH, un médecin peut déterminer si une femme présente une hyper ou une hypothyroïdie (augmentation ou diminution de la synthèse des hormones thyroïdiennes). Pour ce niveau de régulation neuroendocrinienne, le principe du "feedback" est caractéristique. C'est-à-dire qu'à des titres élevés de T3 et de T4, il y a une tendance à la baisse de la TSH et à une réduction des concentrations d'hormones thyroïdiennes - son augmentation. Autrement dit, un test de TSH est un moyen sûr de déterminer si une femme présente un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Cela vous permet d'évaluer le rôle de telles violations dans le processus de conception, de corriger le travail des glandes sexuelles et d'augmenter la capacité de reproduction.

Pourquoi est-il si important de faire une analyse?

Le niveau de TSH dans la planification de la grossesse est un indicateur très important de la fonction de reproduction d'une femme. En utilisant cette analyse, il est possible de déterminer le dysfonctionnement de la glande thyroïde, qui est une cause de grave préoccupation et qui nécessite une correction médicale (et parfois opérationnelle). En effet, dans une large mesure, l’hormone stimulant la thyroïde affecte directement la possibilité de conception et de procréation normale.

Très souvent, lorsqu’elle planifie une grossesse, une femme ne soupçonne pas qu’elle a des problèmes de reproduction. Une enquête complète permet non seulement de déterminer la présence de modifications pathologiques de la partie du corps affectant négativement la conception du bébé. Mais aussi pour confirmer leurs raisons possibles, grâce à l'analyse approfondie du fond hormonal de la future mère.

Selon les études statistiques, dans la plupart des cas, la stérilité chez les femmes est associée précisément à un déséquilibre hormonal. En particulier, avec des violations des proportions de TSH, T3, T4.

Pourquoi est-il nécessaire de faire un test prescrit pour la TSH lors de la planification de la grossesse?

  • Le niveau de TSH permet d'évaluer l'état du système reproducteur d'une femme.
  • À l'aide de l'analyse, il est possible d'identifier les éventuels problèmes de glande thyroïde, qui affectent négativement la conception et l'accouchement.
  • L'étude permet de confirmer la cause présumée de l'infertilité féminine.

Ainsi, l'influence de la glande thyroïde sur la conception est très grande.

Quelle devrait être normale TSH

Le taux de TSH lors de la planification de la grossesse est de 1,5 à 2,5 mU / l. Avec le début de la grossesse tant attendue, le taux change et chez la femme en position d'hormone stimulant la thyroïde en une quantité de 0,4 à 4,0 mU / l.

Dans les premières semaines d'une situation intéressante, lorsque la future mère ne soupçonne peut-être pas encore son bonheur, le taux de TSH dans le sang est déjà fortement réduit. Cela n'indique en aucun cas une maladie de la mère de la mère, mais ne fait que confirmer le fait qu'il y a une petite miette dans l'utérus. C'est pourquoi un changement dans les indicateurs quantitatifs de TSH peut être conclu sur le début de la grossesse.

Un taux élevé de TSH n'est pas un obstacle pour qu'une femme devienne enceinte. La grossesse avec une TSH élevée, ainsi que la thyréotoxicose et la grossesse sont assez courantes dans la pratique obstétrique. Mais est-il possible de tomber enceinte avec une hypothyroïdie? Tout dépend de la gravité de la maladie et de ses complications liées à la sphère sexuelle.

Dans tous les cas, l’effet de la glande thyroïde sur la conception et le port d’un enfant est très important. Par conséquent, pour planifier une grossesse, il est préférable de prendre le temps et de passer les tests nécessaires. Surtout si le médecin soupçonne un dysfonctionnement de la thyroïde et la présence d'éventuels problèmes lors de la conception future, à la suite de quoi une petite personne doit apparaître.

L'endocrinologue s'occupe du diagnostic et du traitement de la glande thyroïde. C’est à ce médecin que, si nécessaire, le gynécologue ou le thérapeute vous dirigera vers vous.

Que danger d'augmentation de TTG

Les taux élevés de TSH dans le sang d'une femme affectent négativement la sphère reproductive, car ils provoquent un dysfonctionnement ovarien et provoquent l'arrêt de l'ovulation. Mais l'ovulation est cruciale pour la conception. De plus, avec un hyperfonctionnement similaire de l'hypophyse, la thyroïde commence à souffrir, réagissant avec une diminution de la synthèse de ses hormones.

Pour augmenter le niveau de TSH dans le corps peut:

• les conditions après le retrait de la glande thyroïde ou toute autre intervention chirurgicale pratiquée avec celle-ci;
• les tumeurs hypophysaires, ainsi que le cancer du sein;
• tumeurs malignes de la glande thyroïde;
• glande thyroïde polykystique;
• intoxication du corps;
• troubles dans les glandes surrénales;
• inflammation chronique de la thyroïde;
• surdosage de médicaments stimulant la production de TSH.

Toute raison présentée est une menace sérieuse pour la santé de la future mère. Par exemple, la thyroïdite auto-immune et l’infertilité, ainsi que l’hypothyroïdie et l’infertilité, qui indiquent des titres élevés de TSH, sont des satellites inséparables. Il est nécessaire de traiter cette maladie dans un complexe, il est important de corriger le fond hormonal.

Puis-je tomber enceinte avec TSH élevé? Les médecins entendent souvent une question similaire des femmes qui planifient une grossesse. Un taux élevé de TSH et une infertilité sont fréquents dans la pratique gynécologique. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'une augmentation du taux d'hormones stimulant la thyroïde soit nécessairement accompagnée d'une incapacité à devenir enceinte. La maladie principale et la TSH élevée sont maintenant corrigées avec succès à l’aide de préparations hormonales spéciales. Le plus populaire parmi ces médicaments est l'eutiroks.

Selon des études, les femmes à qui on avait prescrit Eutirox avaient un niveau normal de TSH après la première prise du médicament et certaines avaient même été en mesure de devenir enceintes. Naturellement, le médicament hormonal pendant la grossesse Eutiroks n’est pas un médicament absolument sans danger. Par conséquent, avant de le prendre, il est impératif de consulter un endocrinologue et un obstétricien-gynécologue.

TSH bas

Une diminution du niveau d'hormone stimulant la thyroïde est constatée dans un certain nombre de conditions pathologiques:

  • destruction de l'hypophyse, mort cellulaire des glandes;
  • thyroïde polykystique avec manifestations d'hyperthyroïdie;
  • effets de l'utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux;
  • intoxications affectant le corps de la femme;
  • faible TSH avec thyrotoxicose;
  • stress chronique ou dépression.

Alors, quelle devrait être la quantité d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang afin que le médecin puisse annoncer une diminution de son niveau? Dans la pratique médicale moderne, le niveau de TSH est considéré comme faible, ne dépassant pas 1,5 mU / L. Chez les femmes enceintes, cet indicateur ne devrait pas tomber en dessous de 0,4 mU / l. Il est important de noter que chez les femmes en bonne santé, la TSH peut également diminuer, ce qui affecte la reproduction. Ceci est typique des représentants du sexe faible, qui utilisent depuis longtemps des moyens de contraception hormonaux, fument et sont souvent assis au régime de famine.

Le plus souvent, une TSH basse est déterminée dans la thyrotoxicose. Thyrotoxicose et grossesse est une combinaison rare chez 2 femmes enceintes sur 1 000 qui ont été enregistrées dans une clinique prénatale. Dans presque tous les cas cliniques, la thyrotoxicose au cours de la grossesse est associée à une lésion diffuse de la glande thyroïde et constitue une complication de l'hyperthyroïdie.

La thyréotoxicose et la planification de la grossesse constituent un processus complexe qui, s’il est correctement géré, peut être couronné de succès si une femme malade respecte scrupuleusement toutes les prescriptions de son médecin. Le risque potentiel d'une telle grossesse est une menace importante de fausses couches précoces, ainsi que la probabilité d'avoir un enfant handicapé mental et physique.

Ainsi, l'infertilité et les maladies de la thyroïde sont étroitement liées. Malheureusement, le processus pathologique ne se produit pas toujours avant la conception et les médecins diagnostiquent déjà une thyrotoxicose pendant la grossesse. Dans ce cas, la future mère se voit proposer une série de médicaments hormonaux qui calmeront la tempête hormonale.

Norme et déviations de TSH dans la planification de la grossesse

La grossesse et l'accouchement sont une grande responsabilité pour chaque femme. Pour que le bébé se développe en bonne santé, les gynécologues et les endocrinologues recommandent de subir un examen et de passer des tests obligatoires, notamment les hormones TSH, T3, T4. Les écarts par rapport aux indicateurs normaux peuvent empêcher l’apparition de la grossesse et la mise au monde du fœtus. Il est donc important et nécessaire de connaître l’état du système endocrinien.

Lire dans cet article.

Pourquoi ai-je besoin d'hormone TSH

Lorsqu'elles planifient une grossesse, de nombreuses femmes ne sont même pas au courant des problèmes liés au système reproducteur. L'examen du contexte hormonal aide à identifier et à éliminer la pathologie et à concevoir un enfant en bonne santé.

La thyréostimuline (TSH) est impliquée dans la production de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3), responsables du fonctionnement de la glande thyroïde et du travail des glandes sexuelles. Toutes ces hormones ont une relation étroite: à faibles titres de T3 et de T4, le taux de TSH augmente afin de stimuler leur augmentation dans les tissus périphériques. Et inversement, si T3 et T4 sont en excès, il y a une tendance à diminuer la TSH.

Si la grossesse a néanmoins eu lieu, le plus souvent, elle se décompose au début.

En fait, l'analyse de la TSH montre la présence d'anomalies dans la glande thyroïde et permet, avec l'aide d'une hormonothérapie, d'améliorer le fonctionnement des glandes sexuelles, d'améliorer la fonction de reproduction de la femme.

Et voici plus d'informations sur la planification d'une grossesse.

Quel devrait être le niveau de la normale

Pour concevoir et mettre au monde un enfant en bonne santé, la valeur de TSH doit varier entre 1,5 et 2,5 mU / l. Il est important de passer régulièrement des tests, et s'il y a des violations, vous devez corriger le plus tôt possible les hormones. Toute anomalie de la TSH pendant la grossesse peut entraîner une fausse couche ou un développement anormal du fœtus.

Avec une grossesse naturelle

Les valeurs de TSH peuvent varier de 0,4 à 4 mU / L, ce qui est la norme. Au début, lorsqu'une femme ne connaît pas encore sa position intéressante, le niveau de TSH diminue fortement. Dans ce cas, ce n'est pas une pathologie de la part de l'organisme, mais un fait de la vie originaire de l'utérus.

La grossesse avec des taux élevés d'hormone stimulant la thyroïde (hyperthyroïdie) est souvent constatée dans la pratique obstétrique. En cas d’hypothyroïdie, les chances de tomber enceinte sont considérablement réduites. Dans ce cas, le stade de la maladie et la présence de complications dans le système reproducteur jouent un rôle majeur. Si la conception est néanmoins arrivée, il est nécessaire de prendre immédiatement des mesures pour corriger les hormones thyroïdiennes. Le médecin endocrinologue vous aidera à choisir le traitement.

Pour la FIV

Une valeur de TSH allant jusqu'à 3 mU / L est considérée comme normale. Lorsque les ovaires sont stimulés, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde augmente. S'il dépasse 4 mU / l, il existe un risque de violation de l'implantation de l'embryon.

Il est également important que la FIV prévienne l'hypothyroïdie, car un manque d'hormones thyroïdiennes peut entraîner des anomalies du développement du fœtus et des fausses couches.

Dans tous les cas, avant le début de la FIV, vous devez consulter un endocrinologue et normaliser le niveau de médicaments anti-TSH.

Raisons du changement

Le fond hormonal d'une femme est une structure mince et qui change facilement. Si une femme est attentive à son état de santé et si elle subit régulièrement des examens, des sauts brusques dans TSH devraient servir de motif pour contacter un spécialiste.

Un certain nombre de facteurs peuvent affecter les niveaux d'hormones:

  • régime hypocalorique;
  • enlevé la vésicule biliaire;
  • mauvaises habitudes
  • mauvaise fonction surrénale;
  • intoxication par des substances nocives et toxiques;
  • prendre des médicaments puissants;
  • inflammation de la glande thyroïde;
  • contraceptifs hormonaux;
  • stress physique et nerveux élevé.

Regardez la vidéo sur la grossesse et les taux de TSH:

Élevé

Si le taux de TSH est élevé, des problèmes d'ovulation, et donc de conception, surviennent en raison d'un dysfonctionnement ovarien. L'hyperthyroïdie affecte également négativement la glande thyroïde, réduisant la production d'hormones. Si les valeurs TSH sont supérieures à 2,5 mED / l, les raisons peuvent être masquées de la manière suivante:

  • la présence de kystes et de tumeurs dans la glande thyroïde;
  • des tumeurs dans les glandes mammaires ou les poumons;
  • glande thyroïde à distance;
  • prédisposition génétique;
  • intoxication du corps;
  • surdosage de médicaments qui stimulent l'augmentation des hormones;
  • thyroïdite auto-immune.

Chacun de ces facteurs comporte un risque pour la santé d'une femme enceinte. Avec une augmentation de la TSH, le risque de fausse couche augmente, car les cellules du corps de la mère reconnaissent l'embryon comme un corps étranger. Des niveaux élevés d'hormone peuvent provoquer différentes pathologies du fœtus.

Faible

Si, au cours de la planification de la grossesse, le taux de TSH est inférieur à 1,5 mU / l, la femme a des difficultés à concevoir. Si elle est déjà enceinte, il est important de s'assurer que le niveau de l'hormone ne tombe pas en dessous de 0,4 mU / L. Le plus souvent, cela se produit avec la thyrotoxicose.

La femme peut avoir un accouchement prématuré, un gel de grossesse ou un décollement du placenta. Un enfant a souvent une insuffisance cardiaque, un retard de croissance et un retard mental.

Les niveaux de TSH peuvent diminuer pour les raisons suivantes:

  • médicaments hormonaux non contrôlés;
  • maladies chroniques;
  • dysfonctionnement des ovaires;
  • l'exposition;
  • la formation de goitre toxique diffus;
  • mort des cellules de l'hypophyse;
  • les néoplasmes.

Pour qu'un test hormonal soit fiable, une préparation minutieuse est nécessaire. Une ou deux semaines avant de prendre TSH, il est nécessaire d'arrêter de fumer, de prendre des médicaments hormonaux et des contraceptifs, d'éliminer la prise de médicaments susceptibles d'affecter la fonction thyroïdienne et de réduire l'effort physique. Sang donné le matin strictement sur un estomac vide.

Quand s'inquiéter

Si, au cours de la planification de la grossesse, il n’ya pas de problèmes physiologiques au niveau des organes de reproduction, et si la conception ne se produit pas, c’est une raison pour un examen par un endocrinologue.

Il convient de prêter attention aux symptômes suivants: maux de tête fréquents, perte de poids, irritabilité nerveuse accrue, tremblements, palpitations cardiaques, absence de menstruations, fatigue, fièvre.

Les niveaux bas de TSH sont difficiles à ajuster et nécessitent un suivi constant par un endocrinologue. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale est nécessaire, mais elle n’est possible que pendant le deuxième trimestre de la grossesse.

Méthodes de normalisation du niveau d'hormone TSH

La dysfonction thyroïdienne est une pathologie grave qui affecte directement la possibilité de concevoir et de porter un enfant. Surveillez les hormones est très important, surtout pendant la planification de la grossesse.

Avec un léger excès de 2,5 µUI / ml, des préparations contenant de l'iode sont prescrites, par exemple, l'Iodomarine. Si l'écart entre la TSH et la norme est important, un traitement hormonal (Thyroxin ou Eutirox) est prescrit. La dose correcte de médicaments ne devrait pas causer d’effets secondaires.

La réduction du taux de TSH associée à la thyrotoxicose est réalisée par des médicaments qui suppriment la fonction de la glande thyroïde. Lors de la détection de tumeurs produisant T3 et T4, leur élimination est nécessaire.

Et ici plus sur la possibilité de conception avec les ovaires polykystiques.

Les hormones thyroïdiennes affectent la plupart des systèmes et des organes du corps de la future mère. Et s'il y a des déviations dans la TSH, la capacité à concevoir et à supporter un enfant en bonne santé devient incertaine. Avec un accès rapide à l'endocrinologue, le bon traitement aidera à régler les hormones qui font rage et à augmenter les chances de conception.

Lire aussi

Planifier une grossesse Méthodes populaires pour la conception.. L'objectif est de déterminer si des hormones telles que la prolactine, la DHEAS et la testostérone (androgènes), l'estradiol, la LH et la FSH (gonadotrophines), la T4, la TSH et la T3 sont normalement produites par l'organisme.

Prescrit pour transmettre des hormones lors de la planification de la grossesse pour de nombreux couples.. TTG. La teroxine commune et libre prévient normalement le développement de l'hypoxie et de l'anémie fœtales chez la femme enceinte.

Examiner les niveaux de progestérone, de testostérone, d’œstrogènes, de TSH, de LH et de FSH. Toutes ces hormones ont un homme et une femme dans des proportions différentes.. Nous vous recommandons de lire un article sur les vitamines lors de la planification de la grossesse.

TSH lors de la planification de la grossesse.

J'ai donc le même mal de tête, TSH 3.2, un endocrinologue qui a déclaré boire 100 mg de L-thyroxine. il ne devrait pas y en avoir plus de 2,5; un autre médecin a dit la même chose que vous, Lenochka, le troisième médecin, le gynécologue-endocrinologue a fait de grands yeux et a dit «comme 100. C’est beaucoup et très probablement vous n’avez pas besoin de boire quoi que ce soit, mais vous avez toujours quelqu'un allez consulter ", et enfin je m'assieds sur les forums et réfléchis à ce qu'il faut faire. Sans le désir de tomber enceinte, il n'y aurait pas de mal de tête.

Lui-même ne peut rien nommer! Surtout une hormone. Je me sentais aussi mal après avoir accouché, ma tête me faisait mal et, en général, ma faiblesse était constante. Le résultat du test TTG 5.2 est allé chez un endocrinologue, il m'a assigné un euthyrox 50 à boire tout l'hiver, puis a repris l'analyse. Allez chez un bon endocrinologue, il dira et racontera tout.

Vu toute la grossesse sur 25 mg. - dans le contexte des hormones étaient normales. Après la naissance, l'hypertension est apparue. Maintenant je suis soigné. Assurez-vous de passer des tests après l'accouchement.

Échographie: la glande thyroïde est généralement localisée, le contour est uniforme, net, la structure du parenchyme est très hétérogène de manière diffuse, avec de petites zones d’échoogénicité réduite, aucune lésion supplémentaire n’a été détectée. Avec le DCC, le flux sanguin est uniformément renforcé. Les ganglions lymphatiques régionaux ne sont pas élargis.
Dimensions Pr. La proportion de 22 x 20 x 43 mm (9,1 cm3);
Lion La proportion de 21 x 19 x 42 mm (8,0 cc);
Isthme 22 x 3 mm (0,2 cm3);
Le volume de la glande est de 17,3 cm3 (132%);
Le volume normal de la glande est de 13,1 cm3 (100%)
Conclusion: hyperplasie diffuse de la glande thyroïde. Modifications diffuses de la glande thyroïde (signes échographiques de l'AIT).

Euthyrox assigné 50 mcg + iodomarine 200

Une analyse répétée a donné le résultat:

Dit une overdose comme ça?

Eutirox réduit à 25 µg, iodomarine à gauche 200

Il a donné son feu vert pour la consommation, mais une nouvelle analyse après un mois et demi.

Comment être Pourquoi une surdose? Où moins?

il y a eu 2 fausses couches de la glande thyroïde pour la première fois à 5 semaines; personne n'a été vérifié, la deuxième fois, B était à 3 semaines, donc je n'ai même pas eu le temps d'aller chez le médecin lorsque j'ai réussi l'analyse après que la première fois était de 4,62 anticorps 308 - iodomarine prescrite 200 mois après.control 3.44 (t3-t4abob fois la norme) mais les anticorps 862 sont devenus, ils ont de nouveau prescrit du jodomarin maintenant du ttg 6,3 (t4-t3 est normal) et que pensez-vous que vous ne pouvez pas boire d'iodomarine lors du diagnostic, t. e ttg accru lorsque t4-t3 est normal En général, j’ai perdu 2 ans incompréhensible pour cela, et déjà je serais devenue mère il ya longtemps si j'avais été nommée Uroroks 50 75 mcg ici et ainsi, la seule chose qui dérange, c’est de savoir exactement ce qui a influencé la thyroïde, bien qu’il n’y ait aucun problème en gynécologie, et que je n’ai simplement pas donné tous les résultats dans les limites de la norme, seule ma thyroïde n’est pas normale a donné naissance à tout le monde interrogé sur leurs hormones sur la glande thyroïde en général, tout le monde est normal à 2,5. De là, je tire des conclusions que l'augmentation de l'hormone ttg a très probablement conduit les deux fois à V-tristement perdre des enfants, même à cette époque ((

Bon après-midi, j'ai à peu près la même photo, une seule grossesse à ce jour, s'est terminée par une fausse couche à la 5e semaine (anembryonie). Je suis atteinte d'hypothyroïdie depuis l'âge de 14 ans. Dis-moi, es-tu devenue mère? ou juste planifier

Oh, elle en a eu marre pendant sa grossesse, elle ne savait pas du tout. Eh bien, les médecins d’Helix sont redevenus normaux, ont tout expliqué, toute la grossesse est passée à des tests.

Le rôle important de TSH dans la planification de la grossesse. Quel devrait être le niveau normal de l'hormone?

Chaque jour, de plus en plus de femmes se montrent plus responsables face à l’apparence du bébé. C’est pourquoi la réussite des tests avant de planifier une grossesse est déjà la norme. En passant un examen complet, vous pouvez détecter des anomalies susceptibles d'empêcher le début d'une grossesse normale.

Les tests sanguins pour les hormones s'appliquent également aux tests qui doivent être complétés avant le mois prévu de la conception. TSH lors de la planification de la grossesse joue un rôle très important. Cette analyse est donc l'une des premières de la liste.

Le contenu

  • L'effet de TSH sur la conception et son rôle dans l'apparition de la grossesse
  • Norme TSH lors de la planification de la grossesse
  • Augmentation des niveaux d'hormones et probabilité de fécondation
  • TSH bas lors de la planification de la grossesse: que faire?
  • Préparation pour l'analyse sur TSH
  • Anticorps contre les récepteurs de la TSH

Le rôle principal de l'hormone dans la planification de la grossesse

En passant cette analyse, la future mère sera en mesure de vérifier l’absence de dysfonctionnement de la thyroïde. En cas de dérogation à la norme, l’endocrinologue peut traiter des maladies telles que l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie. L'hormone stimulant la thyroïde joue un rôle important non seulement dans le système endocrinien, mais également dans le système sexuel cardiovasculaire.

Le développement de troubles de la glande thyroïde affecte négativement le travail du système reproducteur féminin. En raison de défaillances de cet organe, les écarts suivants peuvent se produire:

  • il y a un changement dans l'occurrence régulière du cycle menstruel;
  • il y a un changement dans la nature de la menstruation, sa durée;
  • il y a un grand nombre de cycles anovulatoires - cycles dans lesquels l'ovulation ne se produit pas;
  • la synthèse de progestérone est inhibée;
  • l'aménorrhée peut se développer - l'absence de menstruation.

Mais le résultat le plus dangereux en violation de la production d'hormone stimulant la thyroïde est l'infertilité. C'est pourquoi l'évaluation du niveau de TSH lors de la planification de la grossesse ou lors de la recherche des causes d'infertilité est le même facteur important que l'évaluation de la concentration en hormones sexuelles.

Norme TSH lors de la planification de la grossesse

La plupart des femmes pensent que le niveau normal de TSH lors de la planification d'une grossesse est compris entre 0,4 et 4 mU / L. Ce cadre de normes est déjà autorisé pour une femme enceinte. Pour que la conception se déroule normalement (afin de devenir enceinte), le taux d'hormone stimulant la thyroïde doit être compris entre 1,5 et 2,5 mU / L.

Malgré un cadre aussi strict, il existe une probabilité de grossesse et à des concentrations pathologiques. Cependant, dans ce cas, il est nécessaire de commencer un traitement correctif dès que possible afin de réduire les effets d'un excès ou d'un déficit de l'hormone sur le bébé. Pour choisir le bon traitement, il est nécessaire de consulter un endocrinologue.

Vous devez également noter que lorsque la grossesse se produit, la concentration de cette hormone dans le sang diminue fortement.

TSH amélioré

Comme mentionné ci-dessus: un niveau élevé de TSH peut provoquer un manque d'ovulation. En raison de changements dans la concentration d'hormones, un dysfonctionnement ovarien se produit. L’ovulation est le processus décisif de la conception, car c’est précisément parce que la cellule ovule que le processus de pénétration des spermatozoïdes et la naissance d’une nouvelle vie peuvent commencer.

Les raisons qui provoquent une augmentation du niveau de TSH dans le corps sont les suivantes:

  • prédisposition génétique;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • une chirurgie;
  • carence en iode;
  • les tumeurs;
  • prendre certains médicaments;
  • les infections;
  • une hémorragie;
  • nécrose;
  • pathologies surrénales;
  • inflammation de la glande thyroïde;
  • intoxication;
  • la formation de kystes multiples.

Le diagnostic d'infertilité endocrine se produit précisément à des niveaux élevés de l'hormone.

Au début de la conception dans le corps d’une femme présentant un taux élevé d’hormone stimulant la thyroïde, une réaction peut se développer, qui visera le rejet du fœtus. Cela est dû au fait que le corps de la mère perçoit l'embryon comme un corps étranger. En conséquence, une fausse couche se produit.

En cours de développement, un niveau élevé peut provoquer un développement mental inhibé. Ainsi, très souvent, avec une TSH élevée, les enfants naissent avec le crétinisme. De plus, d'autres pathologies du fœtus peuvent se développer.

Des niveaux élevés de l'hormone dans le processus de portage d'un bébé peuvent provoquer la formation d'une thyroïdite auto-immune, ce qui peut provoquer une insuffisance placentaire.

Les principaux symptômes pouvant être utilisés pour diagnostiquer la présence d'hypothyroïdie sont les suivants:

  • surpoids;
  • peau trop sèche;
  • bradycardie et pouls lent;
  • léthargie et somnolence;
  • constipation fréquente;
  • gonflement des membres.

Avec un accès rapide à l'endocrinologue, une hormonothérapie est prescrite, ce qui aide le corps à faire face à la déviation. Avec un ajustement correct, la suite de la grossesse devrait se dérouler sans problèmes pouvant résulter d'une concentration élevée.

TSH bas

Un niveau inférieur à 1,5 mU / l est considéré comme faible lors de la planification d'une grossesse et nécessite par conséquent un traitement. Si la grossesse est déjà arrivée, la limite inférieure ne doit pas tomber à moins de 0,4 mU / l.

Le diagnostic de faibles taux de TSH se produit le plus souvent lors du développement de la thyrotoxicose. Cette maladie est considérée comme héréditaire.

Les principales raisons qui causent de faibles niveaux de TSH incluent:

  • la formation de goitre toxique diffus;
  • mauvaise utilisation de certains médicaments;
  • les tumeurs;
  • maladies chroniques;
  • blessures au crâne ou au cerveau;
  • l'exposition;
  • nécrose hypophysaire;
  • mauvais fonctionnement des ovaires d'une femme.

Si un indicateur zéro est diagnostiqué lors de la reddition, on peut alors parler d'une forte surmenage nerveuse. Il faut être attentif au fait qu'un faible taux peut se produire lors de grossesses multiples.

Une grossesse contenant peu d'hormones est très dangereuse non seulement pour le fœtus, mais également pour la mère. En effet, à cause de cela, le travail prématuré, le décollement placentaire peut se produire. L'enfant peut être diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque. Le plus souvent, les enfants nés de femmes ayant de faibles niveaux ont un poids faible, un retard de croissance et des malformations. Même en cours de grossesse, il existe un risque élevé de disparition de la grossesse.

Les principaux symptômes de faibles niveaux comprennent:

  • maux de tête fréquents;
  • hypertension artérielle;
  • tremblement;
  • palpitations cardiaques:
  • augmentation de la température corporelle;
  • manque de poids;
  • nervosité.

Cette pathologie est très difficile à traiter et nécessite une surveillance étroite de la part du médecin et, dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, ce qui n'est autorisé que pendant le deuxième trimestre de la grossesse.

Préparation à l'analyse

Comme les autres tests hormonaux, le don de sang pour la TSH nécessite une certaine préparation:

  1. Le sang est donné exclusivement à jeun, si la consommation d'aliments est exclue 12 heures avant l'accouchement.
  2. Il est nécessaire de faire un don de sang de 8 à 10 heures du matin.
  3. 4-5 jours avant la livraison ne peut pas boire de l'alcool.
  4. Pendant la journée, il est préférable d'éviter l'utilisation de nicotine.
  5. Il est déconseillé de prendre des médicaments si cela n’est pas possible - le technicien de laboratoire doit en être informé.
  6. Il faut bien dormir.

Dans la plupart des cas, le résultat sera prêt le même jour. Vous devez savoir à ce sujet dans le laboratoire qui effectuera l'analyse.

Anticorps contre les récepteurs de la TSH

Les récepteurs de la TSH sont situés dans la glande thyroïde et participent à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Lorsqu'une violation de leur travail est le développement de pathologies dans le fonctionnement du corps.

Dans le corps humain peut produire plusieurs types de protéines spécifiques - anticorps:

  1. Le premier type a un effet de blocage sur la production de TSH.
  2. Le second type se lie au récepteur TSH.
  3. Le troisième type réduit l'activité de TSH.

Il est préférable de faire un don de sang pour les anticorps anti-récepteur de la TSH le matin à jeun. Avec l’évaluation nécessaire de la dynamique, le sang devrait être donné simultanément, à intervalles de 2 à 4 semaines.

La livraison de cette analyse vous permettra de diagnostiquer la maladie de Graves ou le goitre toxique diffus, car ce type d’anticorps est présent dans cette maladie. La thyroïdite de Hashimoto est une autre maladie susceptible de provoquer la formation d'anticorps.

La nomination de cette analyse aux femmes enceintes n'est pas toujours le cas. Les indications pour donner du sang en anticorps sont:

  • traitement à l'iode radioactif;
  • traitement chirurgical de la DTZ;
  • signes d'hyperthyroïdie;
  • prise de médicaments thyréostatiques.

Les anticorps produits ont la capacité de pénétrer dans le placenta, provoquant ainsi chez l'enfant une hyperthyroïdie.

La concentration normale est considérée comme inférieure à 1,5 mU / l.

Malheureusement, la stérilité endocrinienne devient chaque jour un problème de plus en plus urgent, difficile à éliminer avec un long traitement. Par conséquent, l’analyse du niveau de TSH avant de planifier une grossesse est la bonne décision. Afin d'éviter le développement de pathologies chez le bébé et de préserver sa santé, la future mère doit prendre soin de son corps.

Normalisation lors de la planification de la grossesse

Norme TSH pendant la grossesse: effet sur la femme enceinte et l’enfant.

Au cours de la période d'attente heureuse pour le bébé, il est extrêmement important de surveiller le contexte hormonal, qui subit naturellement des changements, mais pas toujours dans la bonne direction.

L'hormone de stimulation de la thyroïde, ou TSH, désigne les indicateurs les plus informatifs de l'état hormonal du corps d'une femme enceinte.

Caractéristiques de la production d'hormones chez les femmes enceintes

La TSH est produite par la glande pituitaire et affecte directement le fonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que la production d’autres hormones qui affectent les systèmes de base du corps.

Ainsi, l'hormone stimulant la thyroïde a un effet stimulant sur la production et l'activation de la thyroxine et de la triiodothyronine, qui, à leur tour, affectent le métabolisme, le travail des systèmes cardiovasculaire, digestif et reproducteur.

La TSH affecte dans une large mesure l'humeur et l'état psychologique de la femme enceinte.

Dès la conception, l'embryon commence à sécréter une hormone spéciale appelée hCG, qui a un effet considérable sur l'organisme de la future mère dans son ensemble, et en particulier sur la glande thyroïde, activant ainsi l'hormone stimulant la thyroïde.

Mais comme l’embryon ne peut pas produire d’hormones thyroïdiennes, il les «extrait» du sang de la mère. Une grande quantité de thyroxine est libérée dans le corps d'une femme enceinte et le taux de TSH, en revanche, diminue fortement.

Au fur et à mesure que l'embryon se développe, lorsqu'il devient déjà un fœtus et acquiert sa propre glande thyroïde, la TSH chez la femme enceinte augmente à nouveau presque au niveau habituel. Ainsi, le nombre de TSH est inégal sur toute la durée de la naissance de l'enfant.

Nous apprenons ce que le bore utérus est utile lors de la planification de la grossesse, comment le prendre?

Nous découvrons ici combien de temps le lait maternel peut être stocké dans une marchette.

Sur les monocytes surélevés chez les enfants, lisez notre article, parlez des règles.

Néanmoins, il existe certaines limites de normes, au-delà desquelles peuvent se traduire par des dysfonctionnements du corps de la femme enceinte et des risques éventuels pour le développement du fœtus.

Niveau normal de TSH pendant la grossesse - quelles sont les limites de la TSH pour le sestram?

Une production adéquate de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4) agit de manière accablante sur la TSH, ce qui réduit son niveau dans le sang d'une femme enceinte. L'indice standard de la TSH est sa concentration de 0,4 à 4,0 mU / l, mais pendant la grossesse, il est normalement légèrement inférieur.

Pour les trimestres, TSH doit respecter les limites suivantes:

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 mU / l
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mU / l

L'inhibition de la TSH peut être exprimée dans une plus ou moins grande mesure. Et un léger écart par rapport aux limites fixées par la norme ne signifie pas un échec du système hormonal d'une femme enceinte. Une alarme est une incohérence significative.

TSH élevé pendant la grossesse - comment suspecter un point critique?

Des taux de TSH trop élevés pendant la grossesse (2,5 à 3 fois la normale), en particulier au cours du premier trimestre, sont un signe dangereux.

Le plus souvent, il parle d'hypothyroïdie (fonction réduite de la glande thyroïde) et si le diagnostic est confirmé, la femme occupant le poste se voit prescrire la prise de l'hormone de synthèse thyroxine.

En outre, une TSH élevée pendant la grossesse peut indiquer une violation des glandes surrénales, une tumeur de l'hypophyse ou une prééclampsie sévère. Il est simplement nécessaire d'ajuster le niveau de TSH, car si le fœtus ne reçoit pas les hormones de la mère, le risque de fausse couche à un stade précoce ou de naissance d'un enfant présentant des pathologies cérébrales, y compris le développement du crétinisme, est élevé.

On peut suspecter une concentration extrêmement élevée de TSH dans le corps pendant la grossesse par les manifestations suivantes:

  • Fatigue et faiblesse

TSH pendant la grossesse: pourquoi fait-on une enquête?

Les gynécologues et les endocrinologues sont bien conscients que l'hormone TSH pendant la grossesse joue un rôle important. On sait qu’avec l’apparition de la grossesse dans l’organisme maternel, les fonctions de presque tous les organes changent. Ces ajustements sont de nature adaptative et visent à créer des conditions optimales pour le développement du bébé. Bien sûr, le système endocrinien ne fait pas exception. Ainsi, une modification de la composition quantitative des hormones thyroïdiennes est simplement nécessaire pour le déroulement normal de la grossesse. Le niveau de l'hormone TSH pendant la grossesse montre comment se produit le développement du bébé dans l'utérus - normalement ou avec des anomalies.

Norme TSH pendant la grossesse et pourquoi elle fait l’objet d’une enquête

La détermination du niveau d'hormone TSH pendant la grossesse est incluse dans la liste des études obligatoires. Mais si une femme avait des problèmes de glande thyroïde, ainsi que les grossesses précédentes avaient un résultat défavorable, alors l'analyse de la TSH dans ce cas devrait être faite au stade de la planification.

Le fait est que cette hormone réagit clairement à tout changement survenant dans la glande thyroïde. Ceci s’explique par l’une des règles de l’endocrinologie, le soi-disant principe de rétroaction négative. Son essence réside dans le fait que si le niveau de T3 et de T4 augmente pendant la grossesse, le niveau de l’hormone «contrôle» TSH située au-dessus d’elles diminue naturellement, et inversement.

Ainsi, connaissant les indicateurs de TSH pendant la grossesse, on peut juger en général de la fonction de la glande. Les valeurs normales de TSH obtenues par ELISA pour la femme enceinte sont comprises entre 0,24 et 2,5 µUI / ml. C'est la norme de l'hormone TSH pendant la grossesse. Et, malgré ses fluctuations selon les différentes périodes de grossesse, ces chiffres ne devraient normalement pas dépasser les limites spécifiées.

L'effet des hormones thyroïdiennes sur les femmes enceintes

La glande thyroïde produit de la triiodothyronine et de la thyroxine, ou plus simplement T3 et T4. Supervise l'activité de la glande et le niveau de ses hormones hypophysaires. Une hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite dans son lobe antérieur et stimule la sécrétion de T3 et de T4 dans la glande thyroïde. Avec le flux sanguin, ils pénètrent dans presque toutes les cellules du corps et affectent leur activité.

Les hormones régulent la prolifération cellulaire. Et leur fonction principale est de maintenir et de réguler le métabolisme basal. Ainsi, exerçant son effet sur le niveau cellulaire, les hormones thyroïdiennes sont nécessaires au fonctionnement de tous les organes et systèmes humains. Mais comment la TSH affecte-t-elle la grossesse?

Pendant la grossesse, les hormones stimulent le corps jaune, contribuant ainsi à la préservation de la grossesse à un stade précoce. Tout comme l’influence sur l’organisme maternel, tous les organes du fœtus, y compris son cerveau, sont placés et mûrs sous leur contrôle.

En voyant un effet aussi important de la TSH sur la grossesse, il devient clair pourquoi il est si important que leur niveau au stade de la planification et pendant la grossesse soit normal.

TSH lors de la planification de la grossesse

C'est une erreur de supposer que le niveau de TSH n'est pas du tout important pour le début de la grossesse. Comme déjà mentionné, les hormones thyroïdiennes exercent leur influence sur tous les organes du corps de la femme. Et bien sûr, leur importance pour le système de reproduction est très importante. Des taux faibles de T3 et de T4 et, par conséquent, une augmentation du taux de TSH lors de la planification d'une grossesse conduisent à une altération des processus métaboliques dans les ovaires. Ils violent les processus de maturation des follicules, des ovules et le développement du corps jaune. Tout cela mène au fait qu'une femme a des problèmes avec le début de la grossesse. C'est pourquoi lorsque l'infertilité examine nécessairement le niveau de TSH. En cas d'écart par rapport aux valeurs normales, l'endocrinologue doit en rechercher la raison et prescrire le traitement approprié. Le taux optimal de TSH lors de la planification de la grossesse est la valeur moyenne de la TSH (environ 1,5 µUI / ml).

Niveau de TSH pendant la grossesse

Afin de comprendre comment et pourquoi les changements normaux de la TSH, il est utile de comprendre ce qui se passe dans la glande thyroïde pendant la grossesse.

Dès les premières semaines de l'augmentation de l'apport sanguin à la glande thyroïde, son activité augmente. Le stimulateur le plus important de la glande au cours du premier trimestre est la gonadotrophine chorionique. Sous son action, la fonction de l'organe augmente presque une fois et demie, augmentant ainsi le niveau de T3 et de T4 qu'il produit dans le sang. Maintenant, connaissant le principe de la rétroaction négative, il devient clair que le niveau de TSH diminue. Et si TSH est abaissé pendant la grossesse au cours du premier trimestre, cela est considéré comme normal. Et si nous parlons d'une grossesse multiple, alors l'hCG est tellement produite que le niveau de TSH est proche de zéro.

Puis, à la fin de la 12e semaine, la quantité de hCG dans le sang de la femme enceinte diminue, ce qui diminue son effet activant sur la glande thyroïde. Ceci conduit au fait que l'analyse de la TSH pendant la grossesse montre une augmentation du niveau de l'hormone, mais toujours dans les limites des valeurs supérieures à la normale.

Avec la progression de la grossesse, le niveau d'hCG diminue, mais l'oestrogène augmente au contraire. À leur tour, ils stimulent la formation de protéines porteuses T3 et T4 et une diminution relative de leurs taux sanguins est notée.

Les hormones apparentées inactives entraînent une augmentation de la TSH. Ainsi, à partir de la fin du premier trimestre et à la fin de la grossesse, l’hormone stimulante de la thyroïde augmente, mais sans aller au-delà des valeurs admissibles.

TSH bas pendant la grossesse

Il semblerait que dans des conditions normales, le niveau de TSH au cours du premier trimestre de la grossesse diminue, mais ses indicateurs ne sont toutefois pas nuls. Si l'hormone stimulant la thyroïde est réduite à presque zéro, il s'agit probablement du développement de la thyréotoxicose chez la femme enceinte. Aussi en faveur de la maladie chez une femme enceinte dit un fait, si elle a une tachycardie prononcée pendant la grossesse - plus de 100 battements par minute. Typique pour la thyréotoxicose, un œil de bogue est noté dans la moitié des cas. Et enfin, en cas de réduction physiologique de la TSH, celle-ci est normalisée à la fin du premier trimestre et lorsque la thyréotoxicose reste fortement réduite. Thyrotoxicose est dangereux dans le développement de la fausse couche sur son arrière-plan. La prééclampsie, le décollement du placenta, le retard de croissance du fœtus et les anomalies du développement comptent également parmi ses compagnons fréquents. Pour confirmer la thyréotoxicose, vous devez consulter un endocrinologue le plus tôt possible et commencer le traitement par thyréostatique. C'est à dire un taux de TSH trop faible pendant la grossesse est dangereux pour le fœtus et nécessite un traitement immédiat.

TSH élevé pendant la grossesse

Mais une augmentation de la TSH pendant la grossesse peut se produire lorsque les T3 et T4 sont réduits. Cela se produit lorsque la carence en iode, lorsque la production d'hormones thyroïdiennes est perturbée et que la TSH compensatoire augmente. Il est donc très important que toutes les femmes enceintes prennent de l'iode à des doses prophylactiques, ce qui permet d'éviter les effets indésirables. Mais si une femme souffrait d'hypothyroïdie avant la grossesse, si sa TSH était élevée et si son niveau n'était pas corrigé, la carence en iode aggrave considérablement la situation. L'analyse produira une augmentation du taux de TSH pendant la grossesse, l'hormone elle-même n'étant pas normalisée en raison de la grossesse. Et comme le fœtus utilise exclusivement des hormones maternelles pour son développement jusqu’à la 18e semaine, leur faible niveau peut causer des dommages irréversibles au système nerveux.

TSH, marqueur de la glande thyroïde d'une femme enceinte, signale à temps toute déviation de son travail. Et cela signifie que cela donne l'occasion de commencer le traitement approprié le plus tôt possible et d'éviter les conséquences néfastes non seulement pour la mère, mais également pour le bébé. Un niveau élevé de TSH pendant la grossesse est aussi grave qu'un faible. Médecin obstétricien-gynécologue Matusevich Ekaterina

Attention! Aucun service médical n'est fourni par l'administration du site. Tous les matériaux sont à titre informatif seulement. La même chose s'applique à la section consultative. Aucune consultation en ligne ne remplacera jamais les soins médicaux en face à face, qui ne sont fournis que dans des établissements médicaux spécialisés. L'automédication peut causer des dommages irréparables! En cas de maladies ou d'affections, contactez la clinique avec un médecin!

Avec cet article, lisez:

  • Eutiroks Merci à beaucoup de femmes avec Eutiroks.
Les avis
  • dites-moi si le tgt peut augmenter après les antibiotiques. Je suis devenu 6,79

    Une déviation du taux de TSH pendant la grossesse indique des troubles hormonaux et un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Par conséquent, les doses pendant la grossesse après la prise d'antibiotiques ne peuvent pas augmenter. Cependant, la prise d'antibiotiques pendant la grossesse présente un risque, en particulier le risque de prendre des antibiotiques au cours du premier trimestre de la grossesse. Dans votre cas, à un médecin afin qu’il établisse une relation entre le risque de prendre des antibiotiques et le risque de propager l’infection, il a émis son avis.

    Bon moment de la journée! J'ai 29 ans Grossesse 23 semaines. L'autre jour, le médecin de l'écran LCD a diagnostiqué une hypothyroïdie primaire. Reprendre les tests dans un laboratoire payant. Voici le résultat:

    Anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (ATPO) - 22,89 UI / ml Hormone thyréotrope thyrotrophine (TSH) - 3,06 mIU / l Thyroxine libre (T4 St) - 12,12 pmol / l

    Dis-moi s'il te plaît, les hormones sont-elles normales? Vaut-il la peine de boire le médicament "Eutiroks-25"? Et est-il possible de boire de l'iodomarine en même temps?

    Bonjour, Tatiana. Vous devriez aller à la même clinique que celle où vous avez fait le test. Pour ce faire, prenez rendez-vous avec un médecin, demandez-lui de regarder votre résultat, votre carte, les autres tests (le cas échéant) et prenez votre décision (si vous ne faites pas confiance au médecin sur l'écran LCD). Le médecin appose son cachet, s’il vous prescrit des médicaments, il en est responsable. Si vous n'êtes pas satisfait de la consultation avec ce médecin, contactez l'autre clinique. Il y a eu des cas dans ma pratique lors de mes échographies à plusieurs reprises, car il y avait des doutes quant à leur exactitude. Tout le meilleur pour vous! Donnez naissance à un bébé en bonne santé et heureux!

    Bonne journée! J'ai un ttg-5.4 élevé, un gynécologue a prescrit 50 mg d'Eutiroks. Je vis en Europe et il est de coutume de ne subir les premiers tests qu’à 12 semaines. Était-il trop tard pour le savoir et pourrait déjà avoir un impact négatif sur le bébé?

    La TSH élevée pendant la grossesse est toujours une anxiété, mais sinon. En revanche, la médecine en Europe est à un niveau différent de celui de la Russie. La TSH élevée est un fait accompli qui n'augmente que les chances de complications de la grossesse, mais votre excitation excessive peut affecter négativement le bébé. Si vous sentez que l'excitation est accablante, laissez au médecin le soin de vous prescrire des sédatifs. Buvez des vitamines, aussi chez le médecin, surtout si vous vivez en Europe. Il faut se préparer à la grossesse, c'est-à-dire la planifier. Lorsque vous faites cela, il y a moins de surprises désagréables pendant la grossesse. Je pense que ce sera votre premier bébé en bonne santé et que dans 2-3 ans, vous voudrez avoir un petit frère ou une petite soeur. Bonne chance pour donner naissance à un bébé en bonne santé!

    Dis moi, comment vas-tu? Bébé né? Comment allez-vous et sa santé? J'espère que votre enthousiasme ne s'est pas matérialisé!

    Bonjour Aide s'il vous plaît! Pendant longtemps, je planifiais une grossesse, il y avait des difficultés dues à l'endométriose. Au stade de la planification, j'ai fait don d'hormones à la glande thyroïde, ainsi que de la blessure à la thyroïde. Tout était normal La grossesse est survenue en avril 2014, à la semaine 9, tous les tests étaient normaux. Ttg était de 0,9 à un taux de 0,4 à 4,94. À 12 semaines, je fus obligé de reprendre des spécialistes étroits pour le passage du coureur et il était déjà faible, de 0,11, t4 17 à un taux allant jusqu'à 19,05. L'endocrinologue a envoyé un avortement 6a, car elle a dit que le fœtus serait un monstre. Je n'ai pas eu d'avortement. À propos, le Pld est bien développé, pas d’anomalie, il en va de même pour les dépistages. Maintenant, l'endocrinologue a de nouveau envoyé pour reprendre des hormones. Thg même inférieur à 0,067, t4 14 (à un taux de 10 à 19), anticorps anti-TPO inférieurs à 0,25 (à un taux de 0 à 30). Que faire Est-ce vraiment si dangereux, car le fruit se développe bien. Pourquoi l'endocrinologue recommande-t-il constamment d'interrompre une grossesse? J’ai étudié de nombreux ouvrages et découvert que la grossesse était basse et que cela ne voulait pas dire de malformations. Je fais des ultrasons constamment. Absolument tout va bien!

    Dites-moi s'il vous plaît TTG 7.47 grossesse pendant 8 semaines dites-moi à quel point c'est dangereux et que faire T3-3.43 / T4 0.68. Avant la grossesse, il n'y avait pas de problèmes de thyroïde.

    Bonjour S'il te plait dis moi. Au cours du premier trimestre, une hypothyroïdie primaire a été diagnostiquée. Le niveau de TSH était alors de 7,7, le T4 de 17,97 et le T3 de 0,06. L'endocrinologue m'a ordonné de prendre de la L-thyroxine à une dose de 50 µg et une balance d'iode de 200, un mois plus tard, un test de contrôle a montré que TSH 6,3296 était augmenté de 100 µg. Un mois plus tard, le résultat était de 0,4419, comme la norme, mais pour une raison quelconque, le médecin n’a pas réduit la posologie du médicament et a littéralement obtenu aujourd’hui le résultat de la TSH, qui a provoqué un choc même en dessous de la normale à 0,115. Maintenant, je suis enceinte de 30 semaines. Dites-moi quoi faire dans cette situation, devrais-je prendre du l-thyroxin? Et comment cela peut-il affecter l'enfant à naître?

    Au premier trimestre, le niveau de TSH est aussi important que possible. L'endocrinologue prescrit l'utilisation de médicaments en fonction du niveau de TSH et de l'état général de la femme (peut-être le mettre sur la conservation et effectuer les procédures nécessaires là-bas). Dans toutes les situations discutables, la meilleure solution consiste en des consultations supplémentaires, dans votre cas - avec un deuxième médecin, le mieux rémunéré. Pourquoi payé? Vous allez payer l'argent et lui poser toutes les questions troublantes sur votre santé, écouter un point de vue différent et voir si cette baisse du taux de TSH pendant la grossesse vous menace ou non. Il s'agit d'une pratique courante de conseil avec un deuxième, troisième spécialiste, si vous avez des questions sur le traitement d'un premier spécialiste.

    Bonne journée! Je vous demande de l'aide! Ces hormones à 8 semaines de grossesse TSH 9,8 (norme 0,23 à 3,4), svT4 11,5 (norme 10 à 23,2).Aujourd'hui, après 11 semaines de grossesse, l’endocrinologue a demandé à reprendre les hormones, tk. doute de leur authenticité (qu'avec une telle TSH, je pourrais même tomber enceinte). Je suis tout sur les nerfs, quelle est la probabilité de déviations chez le bébé? Temporairement (pendant 4 jours) affecté à 50 Eutiroks, n'est-ce pas suffisant? Très inquiet, car chaque minute compte. Y at-il des résultats positifs avec cette TSH au cours du premier trimestre?

    Hormone thyroïdienne T4, TSH - qu'est-ce que c'est.

    Chère Olga! L’Eutirox à 50 mcg n’est pas petit. L’écrasante majorité des effets positifs au premier trimestre est modifiable. La dose peut être modifiée en fonction d’études répétées sur la TSH. Dans ce cas, un ajustement de la dose est théoriquement possible, presque improbable. En règle générale, 50 µg sont suffisants pour corriger l'hypothyroïdie infraclinique.

    Bonjour 31.10. remis ttg- résultat 4,05, passé le 21.11.-4,5. En plus des 50 mcg d’Eutiroks prescrits, puis-je prendre de l’iodomarine, le médecin n’a rien dit, mais j’ai oublié de demander.

    Bonjour Anastasia, le médecin m'a immédiatement prescrit du jodomarin 200 - à moi-même et à l'enfant, vous devriez donc absolument le boire!

    Bonjour Anastasia! Dans la pratique habituelle, il n'est pas recommandé de prendre de l'iodomarine chez les patients présentant un goitre toxique. Ce diagnostic n'est pas discuté. Par conséquent, ce qui n'est pas interdit est autorisé.

    bonjour ma glande thyroïde a été complètement retirée il y a 6 ans, maintenant la période de gestation est de 5 semaines, TSH-7, T4 - 19, 175 mg d'eutirox prescrit, est-ce normal? J'ai un TTG tout ce temps et je ne suis pas revenu à la normale. Galina a 35 ans.

    Chère Galina, Vous devez recevoir 175 mcg d'euthyrox, ce qui devrait suffire dans le cas d'une strumectomie totale, qui a une valeur diagnostique non seulement comme indicateur initial de la TSH, mais aussi pour sa dynamique lors du traitement de substitution par l'eutirox. dose thérapeutique. L’adéquation de cette dernière est jugée non seulement par le laboratoire, mais également par les signes cliniques (sur la base des plaintes, des performances physiologiques des systèmes cardiovasculaire, digestif, nerveux). Oh systèmes) évaluation des travaux qui est effectué à la réception médicale.

    S'il vous plaît, dites-moi si l’analyse est normale. J’ai attendu longtemps que le médecin me donne un rendez-vous pour pouvoir me renseigner, après les vacances, dans 10 à 11 semaines. ATPO 29,7 UI / ml

    Alla J'étais en ligne il y a 17 heures Russia, Moscow

    Je suis tellement émue par les commentaires, comme si les médecins étaient assis bien droit). Je suis tombée enceinte avec une TSH élevée, je l'ai eu du tout dans l'indicateur 7, dès le premier (!) Défaut de protection). Alors peut-être que ce n'est pas la raison. Et je vous conseille de boire tout le temps, par exemple, ma TSH est toujours élevée, je bois tout le temps, et ils doublent la dose pendant la grossesse, j'en bois 50 maintenant, j'en ai vu 70 pendant la grossesse

    Irina J'étais en ligne Février 17, 12:33 Russie, Petrozavodsk

    ZAB haute TSH possible, mais pas nécessaire! ZB et B peuvent être Dieu nous en préserve. Et il sera trop tard pour le réduire.

    Alla J'étais en ligne il y a 17 heures Russia, Moscow

    Bien sûr que ce n'est pas nécessaire et je n'en parle pas. Nous l'avons fait de manière imprévue et je sais - je ne connaissais pas le taux élevé de TSH, merci beaucoup à mon gynécologue, qui m'a demandé de passer de nombreux tests polyvalents, je lui en suis très reconnaissant. Je dis seulement que ce n’est pas toujours la cause fondamentale du fait qu’une femme ne peut pas tomber enceinte et je lui apporte un exemple concret de succès.

    alors vous écrivez vous-même en tant que médecin, et d’autres commentaires vous touchent) vous conseillent de continuer à boire le médicament, et c’est ce que le médecin devrait décider))) Je souffre personnellement d’hypothyroïdie et je l’ai trouvée lors de la planification, Dieu merci, et le médecin a expliqué toutes les conséquences du TSH élevé. C'est très bien que tout se soit bien passé avec vous et ne se soit pas reflété. Il est juste que la glande thyroïde influence grandement le cycle et le système immunitaire. Et pour identifier vraiment difficile pour les symptômes, bien qu'ils soient. Toute ma vie, j'ai besoin de boire de la thyroxine et de contrôler cette hormone.

    Alla J'étais en ligne il y a 17 heures Russia, Moscow

    et je le conseille parce que la thyroxine avec TSH élevée pendant la planification de l'enfant et la grossesse suivante est OBLIGATOIRE, tout endocrinologue vous le dira.

    Alla J'étais en ligne il y a 17 heures Russia, Moscow

    J'ai été touché principalement par ce qu'ils écrivent - le TTG doit être inférieur à 2 pour tomber enceinte! C’est d’où viennent de telles normes? S'il est normal à 4, maintenant je ne me souviens pas du nombre exact

    Maria J'étais en ligne il y a 3 heures Russie, Ishim

    Mon gynécologue a dit que le niveau de TSH devrait être normal. mais il est conseillé de devenir enceinte avec l'indicateur 2 (à mon âge, le type 4 est beaucoup). Merci

    Irina J'étais en ligne Février 17, 12:33 Russie, Petrozavodsk

    L'endocrinologue m'a spécifiquement fait descendre au fond lors de la planification et l'a contrôlé de sorte qu'il ne dépasse pas 2,5 à B. Ce sont les indicateurs les plus confortables pour l'enfant. Si vous n'avez pas entendu parler de telles normes, cela ne veut pas dire qu'elles ne le sont pas))) Je ne prends rien de la tête) Après tout, le médecin sait comment mieux. alors conseille. Je le surveille depuis des années. La norme à 4 est juste pour une personne qui ne planifie pas B et pas B pour le moment)

    Anya J'étais en ligne il y a 8 heures Russie, Mourmansk

    Pour celles qui ne veulent pas devenir enceintes, le nome peut être 4, mais pour celles qui essaient de tomber enceintes, le taux devrait être beaucoup plus bas, seul un endocrinologue compétent en la matière vous le dira, et non aucun)))). Mon endocrinologue, qui a trouvé ma raison et qui est à nouveau occupé avec moi, recommande de prendre une TSH pour que je puisse tomber enceinte sur la barre inférieure, un avantage pouvant aller jusqu'à 1,5.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Les hormones sexuelles sont produites par les glandes sexuelles, le cortex surrénalien et les cellules placentaires.

Tout le monde connaît les avantages et l'importance de la vitamine D pour le corps. Il est nécessaire au développement du système musculo-squelettique, à la force des os, des dents et des ongles et à un bon métabolisme.

Le médicament, dont il est question dans l'article, a des propriétés ambiguës et doit donc être utilisé avec prudence, notamment en matière de perte de poids.