Principal / Des tests

La prolactine diminue: causes, signes et traitement du déficit hormonal

La prolactine est une hormone peptidique produite par les cellules acidophiles de la partie antérieure de l'hypophyse sous le contrôle de l'hypothalamus.

Il participe à de nombreux processus physiologiques survenant dans le corps humain.

Des changements dans sa concentration dans le sang peuvent indiquer le développement de diverses pathologies. Prenez en compte les causes, les symptômes et les indications pour le traitement des affections dans lesquelles la prolactine est diminuée.

Fonctions de la prolactine

Les récepteurs de la prolactine sont présents dans presque tous les organes, mais les effets sur les glandes mammaires féminines sont les plus importants. La fonction principale de l'hormone est d'assurer la lactation en:

  • stimuler l'augmentation du nombre de lobes et de canaux du lait pendant la grossesse;
  • favoriser la maturation du colostrum et augmenter la production de lait.

Après l'accouchement, prolactine:

  • forme "l'instinct maternel";
  • inhibe l'ovulation et empêche la grossesse pendant l'allaitement, affectant le niveau d'oestrogène et d'hormone stimulant le follicule;
  • protège les cellules du sein de la malignité.
Autres fonctions hormonales:

  • la formation de caractères sexuels;
  • contrôle la sécrétion de testostérone chez les hommes;
  • participation aux mécanismes de l'excitation sexuelle, de l'orgasme, de la maturation du sperme;
  • effet analgésique;
  • participation à des réactions immunitaires, en particulier au travail de lymphocytes dans des processus inflammatoires et infectieux;
  • stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins;
  • régulation du métabolisme du sel.

Outre la grossesse et l'allaitement au sein d'un enfant, le stress, la dépression, la psychose, le syndrome de la douleur, l'alcool et certaines drogues contribuent à l'augmentation du taux de prolactine dans le sang. Cela indique que cette hormone joue un rôle important dans l'augmentation des capacités d'adaptation d'une personne.

L'augmentation du taux de prolactine pendant la grossesse est un processus naturel, mais que se passe-t-il si le niveau de l'hormone est élevé pour une autre raison? Nous verrons sur notre site Web comment réduire la prolactine de manière traditionnelle et médicale.

Le danger d'augmenter la prolactine chez les hommes, vous apprendrez ici.

Trouvé décharge de mamelon? C'est le principal symptôme de l'hyperprolactinémie. Ici http://gormonexpert.ru/gormony/prolaktin/giperprolaktinemiya-u-zhenshhin.html examiner les principaux symptômes de cette maladie et les méthodes de traitement.

Norma

Chez les hommes

La concentration de prolactine dans le sang des hommes est relativement faible. Les limites normales sont de 3-15 ng / ml. Une légère élévation de la limite supérieure peut être due à une activité physique, au stress, à un rapport sexuel ou à un repas.

Chez les femmes

Les taux de prolactine chez les femmes varient en fonction du stade du cycle menstruel et du trimestre de la grossesse.

Les indicateurs pour les femmes non enceintes sont les suivants:

  • phase folliculaire du cycle - 4,5 à 33 ng / ml;
  • lutéal - 4,9-40 ng / ml;
  • ovulatoire - 6,3 à 49 ng / ml.

En cas de grossesse, la concentration de prolactine augmente. Sa valeur maximale est observée pendant une période de 21 à 25 semaines, puis son niveau diminue progressivement. La plage normale est de 34 à 386 ng / ml.

Dans certains laboratoires, le niveau d'hormones dans le sang est déterminé en miel / l, nmoll / ml et en autres unités de mesure. Dans ce cas, vous devriez être guidé par les indicateurs standard donnés dans le formulaire avec les résultats de l'analyse.

La prolactine diminue: causes chez les femmes et les hommes

Chez la femme, un déficit en prolactine (hypoprolactinémie) peut être associé à:

  • grossesse reportée - prolongation de la durée de port d'un enfant 10-14 jours au-dessus de la norme;
  • Syndrome de Sheehan - nécrose (infarctus) de l'hypophyse à la suite de saignements abondants pendant ou après l'accouchement.

Autres causes d'hypoprolactinémie pertinentes pour les deux sexes:

  • tumeurs de l'hypophyse, la chirurgie sur elle;
  • lésion cérébrale;
  • troubles endocriniens - sucre et diabète insipide;
  • maladies infectieuses passées;
  • radiothérapie;
  • tuberculose hypophysaire;
  • prendre certains médicaments - anticonvulsivant, dopaminergique, antagonistes des œstrogènes, cyclosporine A, calcitonine et autres.

La prolactine réduite est relativement rare. Une déviation mineure est le plus souvent une variante de la norme, mais nécessite un diagnostic, en particulier en présence de symptômes pathologiques.

Causes et effets de la faible prolactine chez les femmes

Le corps humain est un système complexe de mécanismes. Il est contrôlé par l'hypophyse - l'organe principal du système endocrinien qui produit des hormones qui agissent sur les récepteurs situés dans tous les organes du corps humain.

Les scientifiques ont découvert environ deux cents hormones qui remplissent des fonctions essentielles. Dans le même temps, l’effet de la plupart des hormones sur le corps humain n’a pas encore été complètement étudié. Une de ces hormones est la prolactine, présente à certaines concentrations dans le sang, chez l'homme et la femme. Et si les fonctions de la prolactine dans le corps de l'homme sont encore couvertes d'un voile de secret, son rôle pour les femmes a été assez bien étudié.

Quelle est l’importance de cette hormone pour le corps de la femme, quels symptômes peuvent indiquer un déséquilibre hormonal et quelles sont les causes de la faible prolactine chez la femme?

Comment fonctionne la prolactine

Au cours de la recherche, des scientifiques ont découvert que l’effet de cette hormone est basé sur le maintien de la fonction de reproduction. Et ses principaux organes cibles sont les glandes mammaires. Par conséquent, toutes ses dénominations, qui incluent l'hormone lactotrope ou lactogène, la mammatropine, ainsi que l'hormone mammotrope et lutéotrope, d'une manière ou d'une autre, indiquent l'organe principal.

À l'adolescence, la prolactine favorise la croissance mammaire. Plus tard, il provoque leur croissance et leur développement, augmentant la quantité de tissu glandulaire et de canaux. Au cours du dernier trimestre de la grossesse et immédiatement après l'accouchement, le colostrum se forme du fait de l'action de la mammotrophine et de sa transformation en lait à part entière.

L'organe principal qui produit la prolactine est l'hypophyse. Cependant, d'autres organismes sont impliqués dans ce processus:

  • les glandes mammaires;
  • le placenta;
  • Le SNC;
  • système immunitaire.

L’hypophyse sécrète de la prolactine sous le contrôle de l’hypothalamus, qui inhibe la production de cette hormone avec la dopamine. Si la dopamine cesse de circuler dans le sang, la concentration de prolactine augmente. Les œstrogènes sont les principaux stimulants de la production de mammotropine.

La concentration de prolactine augmente considérablement après l'accouchement, lorsque le bébé est appliqué pour la première fois au sein. Les récepteurs sont situés sur les mamelons et leur stimulation sert de signal à l'hypothalamus, qui bloque la production de dopamine, augmentant ainsi la concentration de prolactine. Parallèlement, pendant la grossesse, le lait des glandes mammaires n'est pas sécrété en raison de la progestérone, une hormone produite par le placenta. Après la naissance du placenta, la concentration de l'hormone diminue considérablement, entraînant la lactation.

L'hormone prolactine est cruciale lors de la planification d'une grossesse. Avec une augmentation de son niveau, l'hormone folliculo-stimulante est inhibée. En conséquence, le follicule n'est pas capable de se développer complètement. L'ovulation ne sera possible que s'il est possible de réduire le niveau de prolactine. C'est une augmentation du taux de prolactine dans la période post-partum qui empêche une nouvelle grossesse et permet à une femme de nourrir son bébé.

Comment les normes de la prolactine sont-elles déterminées?

La détermination de la concentration de l'hormone est réalisée en laboratoire par prélèvement sanguin veineux. Qu'est-ce qui détermine le niveau de mammotoprine?

Bien que la quantité de prolactine dans le sang soit individuelle pour chaque femme et dépende de nombreux facteurs, ces indicateurs ne doivent pas dépasser certaines limites.

  • Chez les nouveau-nés, la concentration de prolactine est très élevée, allant de 1700 à 2000 mU / l.
  • Au cours de la première année de vie, ce chiffre est égal à 628 mU / l.
  • De 1 à 10 ans, sa concentration varie entre 40 et 400 mU / l.
  • Le taux de prolactine chez les femmes en âge de procréer est de 40 à 600 mU / L.
  • Avec l’apparition de la ménopause, la quantité de prolactine diminue à 25-400 mU / l et continue de diminuer.

Manifestations et causes de la prolactine réduite

Le taux de prolactine inférieur au taux établi est rare et n'est diagnostiqué que chez 11% des femmes. Cependant, de tels changements peuvent entraîner une altération de la fonction de reproduction et même entraîner le développement de l'infertilité.

Les symptômes suivants peuvent indiquer une réduction du taux de mammotoprine:

  • après la naissance, le lait maternel n'est pas excrété et, s'il est excrété, en petites quantités;
  • impossibilité de conception;
  • troubles menstruels;
  • fausses couches en début de grossesse.

Le fait que la prolactine soit réduite peut être indiqué par des maux de tête fréquents, des problèmes vasculaires, des troubles mentaux, un gonflement et la croissance des cheveux dans des endroits inhabituels pour les femmes.

De faibles taux de prolactine (hypoprolactinémie) peuvent indiquer la présence de maladies graves. Les femmes sont donc soigneusement examinées afin de déterminer comment augmenter le taux d'hormones lactogènes dans le sang.

Une des raisons peut être les états suivants:

  • apoplexie hypophysaire (syndrome de Sheehan);
  • saignements excessifs causés par divers facteurs, tels que l'accouchement;
  • grossesse reportée, diagnostiquée si 42 semaines se sont écoulées depuis la dernière menstruation;
  • lésion cérébrale traumatique, causant des dommages à la glande pituitaire;
  • tuberculose hypophysaire;
  • certains types de tumeurs dans l'hypophyse;
  • irradiation de la région de la tête;
  • médicaments hormonaux.

Normalement, la concentration sanguine de prolactine diminue considérablement après 50 ans, c'est-à-dire pendant la période où la plupart des femmes sont ménopausées. Ces symptômes indiquent un stade de développement normal et ne constituent en aucun cas une pathologie et ne nécessitent donc pas de traitement.

Moyens de rétablir la production de prolactine

Les causes du syndrome de Sheehan sont enracinées dans un accouchement difficile, au cours duquel la perte de sang dépasse 500 ml. Dans ce cas, la formation de prolactine est altérée, mais au fil du temps, les fonctions de l'hypophyse sont restaurées, ce qui permet l'allaitement au sein.

La grossesse prolongée est un phénomène rare, car si une femme est incapable d’accoucher par des moyens naturels à la date prévue, elle subit une césarienne. Dans ce cas, la production de lait maternel n'est possible qu'après un traitement hormonal.

Les lésions cérébrales traumatiques entraînent une diminution de la production de mammotropine. Cependant, au bout de 3 à 6 mois, les fonctions de l'hypophyse sont, en règle générale, complètement rétablies et, avec elles, les symptômes caractéristiques disparaissent. La présence d'une tumeur dans l'hypophyse, d'une radiothérapie ou d'une tuberculose qui se développe dans cet organe détruit de manière permanente ses tissus et, par conséquent, l'hormone cesse d'être produite. Par conséquent, ni la conception ni l'allaitement n'est possible dans ce cas.

Si le niveau de l'hormone tombe au-dessous de la normale en raison de médicaments hormonaux, la concentration normale de l'hormone est presque toujours restaurée après leur annulation. Dans tous les autres cas, le traitement ne vise pas à éliminer les causes mais les symptômes de l'hypoprolactinémie en administrant divers médicaments, notamment des antidépresseurs et des diurétiques.

L'utilisation de médicaments, la sélection du régime et du régime corrects

Éliminer les maux de tête aident les médicaments qui améliorent la circulation cérébrale. Mais leur choix doit être traité avec beaucoup d'attention, car certains d'entre eux peuvent influer sur la fonction de l'hypophyse. Un de ces médicaments est Vasobral. Malgré toutes ses qualités positives, il a été remarqué que cela réduit la production de prolactine. Cependant, sa véritable influence sur ce facteur n'a pas encore été étudiée.

Une attention particulière est accordée à la nutrition en cas d'hypoprolactinémie. Pour compenser le manque d'hormones pour aider les produits d'origine animale:

  • la viande;
  • des oeufs;
  • lait et produits laitiers;
  • les fruits de mer, qui comprennent le poisson et le chou marin.

Tout aussi important est de bien se reposer et de bien dormir. Il convient de rappeler que la production la plus active de prolactine est effectuée la nuit quand une personne dort. Et au matin, sa concentration dans le sang est fortement réduite. De plus, la privation fréquente de sommeil provoque un déséquilibre hormonal, qui affecte négativement la production de mamotrophine.

Les mauvaises habitudes sont un autre facteur qui réduit la concentration de l'hormone lactogène. Dans ce cas, le terme «nocif» désigne non seulement le tabagisme et l'abus d'alcool, mais aussi une dépendance au café.

Symptômes et traitement de la faible prolactine

Une faible concentration de prolactine dans le corps peut signaler une nécrose des tissus hypophysaires, comme c'est le cas, par exemple, dans le syndrome de Sheehan. Il peut également être fixé après la prise de certains médicaments, notamment les médicaments anticonvulsivants ou dopaminergiques, c'est-à-dire les médicaments qui affectent le système nerveux périphérique. Chez la femme, des taux de prolactine inférieurs à la normale peuvent être provoqués par une insuffisance ovarienne primaire post-grossesse.

Caractéristiques hormonales

La prolactine est une hormone dont la majeure partie est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse. Le soi-disant organe central du système endocrinien, par lequel l'hypothalamus, un des cerveaux, régule le corps à l'aide d'hormones. En outre, la prolactine est synthétisée par les glandes mammaires, le placenta, les lymphocytes (ils augmentent sa synthèse avec l'activation du système immunitaire).

La synthèse de la prolactine dans l'hypophyse est presque toujours dans un état d'oppression, que le neurotransmetteur dopamine a sur elle (responsable du sentiment de plaisir ou de satisfaction). Par conséquent, dès que la production de dopamine diminue, la quantité de prolactine augmente.

Les principales fonctions de l'hormone associée à la préparation du corps de la femme à l'accouchement et à la production de lait: activent la croissance et le développement des glandes mammaires, affectent l'augmentation du nombre de lobes et de canaux, provoquent l'apparition et la maturation du colostrum, la convertissent en lait. Après l'accouchement, la prolactine inhibe l'action de l'œstrogène, de la progestérone et de l'hormone folliculostimulante, sous l'influence de laquelle l'organisme se prépare à la conception. Cela est nécessaire pour que la mère immédiatement après la naissance ne devienne pas enceinte et ne nourrisse pas le bébé.

La synthèse de la prolactine active les œstrogènes: une augmentation de leur nombre contribue à la croissance des cellules qui sécrètent de la prolactine, ce qui entraîne une augmentation de la synthèse de l'hormone. Chez une femme enceinte, la quantité de prolactine commence à augmenter considérablement, en particulier à partir du troisième trimestre, et augmente encore plus après l'accouchement.

Pendant la grossesse, malgré la teneur élevée en prolactine dans le sang, le lait n'est pas libéré, car ce processus inhibe l'hormone progestérone, dont la quantité diminue fortement après la naissance du bébé, ce qui permet la lactation. Lorsque le bébé commence à téter, les récepteurs sur le mamelon, qui signalent l'hypothalamus, sont irrités. Cela commence à ralentir la production de dopamine, ce qui conduit à la formation de lait.

Quant aux hommes, le rôle de l'hormone dans leur corps n'est pas complètement compris. On sait qu'une pénurie ou un excès de prolactine se répercute négativement sur la fonction de reproduction.

Il a également été découvert que la prolactine avait un impact sur d'autres organes et systèmes du corps féminin et masculin, car des récepteurs de la prolactine avaient été détectés dans tout le corps, mais son mode d'action fait actuellement l'objet d'études. Il est prouvé que la synthèse de la prolactine augmente avec le stress, l'anxiété, la dépression et la psychose. En outre, l'hormone favorise la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins, stimule la prolifération de cellules épithéliales et influence d'autres facteurs responsables de ce processus.

La production de prolactine augmente lorsqu'une personne ressent de la douleur, de sorte que les scientifiques soutiennent qu'il possède des caractéristiques analgésiques. Ces propriétés sont très nécessaires lors de l'accouchement, ainsi que lors de l'alimentation du bébé, lorsque celui-ci peut se blesser au mamelon.

Causes d'une augmentation de l'hormone

La quantité de prolactine augmente après un exercice actif, une alimentation ou un rapport sexuel. Le patient doit tenir compte de ces facteurs au moment des tests et réduire son activité physique douze heures avant le don de sang. Le sang à examiner est prélevé dans une veine, l'estomac vide, au plus tôt trois heures après le sommeil. Si cela n'est pas fait, l'analyse montrera une quantité accrue de l'hormone.

Si une concentration élevée de l'hormone était trouvée, il était nécessaire d'en déterminer la cause et de commencer le traitement, ce qui nécessiterait des tests supplémentaires. Diverses affections peuvent influer sur l'augmentation de la prolactine dans le sang: perturbation des ovaires, tumeur de l'hypophyse, maladie de l'hypothalamus, hypothyroïdie (dysfonctionnement de la thyroïde lorsqu'il commence à produire une quantité réduite d'hormones). Peut être observé dans les cas d'insuffisance rénale, de cirrhose, de maladies auto-immunes, de lésions à la poitrine, de chirurgie. Parfois, la prolactine est augmentée en raison d'une carence en vitamine B6.

Le niveau de prolactine augmente si une personne est dépendante d’alcool, de drogues, de psychotropes (antipsychotiques, antidépresseurs, tranquillisants, stabilisateurs de l’humeur). Affecte l'augmentation de la production d'hormones œstrogènes, de certains antiémétiques, de pilules contraceptives.

Parmi les symptômes de la prolactine élevée, les médecins distinguent le syndrome de la galactorrhée, dans lequel le colostrum est sécrété par les mamelons chez les femmes, les hommes et les enfants. Chez les femmes, cela peut être une aménorrhée. Le symptôme de cette maladie est l'absence de menstruation sur plusieurs cycles, ce qui est dû à la suppression des hormones qui préparent le corps à la conception.

Causes de la prolactine réduite

Le symptôme de faible prolactine peut être une menstruation irrégulière, une incapacité à concevoir, des fausses couches fréquentes. Si le niveau d'hormones est inférieur à la normale, il peut être accompagné des symptômes suivants:

  • maux de tête fréquents;
  • vertiges, pics de tension artérielle;
  • nervosité, dépression, anxiété;
  • les poches;
  • perturbation des organes et systèmes internes;
  • troubles de l'audition, de la vision, de l'odorat.

La prolactine en dessous des valeurs autorisées peut être ressentie à travers des symptômes tels que la diminution du désir sexuel, l'incapacité d'atteindre l'orgasme. Il arrive souvent que le déficit en hormone ne se manifeste pas.

Le taux de prolactine peut être inférieur à la normale lors de l'utilisation d'agonistes des récepteurs de la dopamine D2, d'antagonistes des œstrogènes, d'hormones thyroïdiennes et de glucocorticoïdes. Cela se produit également lors d'un traitement à la calcitonine, à des estrogènes conjugués, à la dexaméthasone, à l'utilisation de morphine et à d'autres médicaments.

Si le médecin prescrit de faire un don de sang pour analyse, assurez-vous de l'avertir de l'utilisation de médicaments. Si, en conséquence, il est constaté que les médicaments ont un effet sur l’abaissement de la prolactine, le médecin doit revoir le schéma thérapeutique et orienter les actions visant à augmenter la concentration de l’hormone réduite.

Chez les femmes, le niveau de prolactine inférieur à la norme est souvent associé à l'accouchement. Le médecin peut donc suspecter des anomalies pendant une grossesse après terme ainsi que des saignements abondants pendant le travail. Si une faible concentration de prolactine n'est pas associée à la grossesse, on peut supposer un échec hormonal. Dans ce cas, avant de décider d'un traitement conçu pour augmenter la prolactine, vous devez être examiné pour déterminer pourquoi l'hormone est sous la normale.

S'il s'avère que l'hormone est en dessous de la normale en raison d'une grossesse reportée, les médecins agissent en fonction de la situation: ils choisissent parfois une tactique d'attente, mais ils peuvent décider de stimuler l'accouchement. Dans cette situation, une diminution du taux de prolactine est due au fait que la quantité d’œstrogène qui stimule sa production diminue.

Le syndrome de Sheehan est une insuffisance fonctionnelle de l'hypophyse qui se développe après un accouchement ou un avortement en raison de saignements abondants dus à une pression artérielle basse. Le fait est que pendant la grossesse tailles
l'hypophyse est en augmentation, mais l'apport sanguin n'augmente pas. Ainsi, à la fin de la grossesse, le cerveau manque de nutriments et d'oxygène.

De manière générale, les problèmes ne sont pas observés pour cette raison, puisque tout retourne à la normale après l'accouchement. Mais avec une grave perte de sang, la privation d'oxygène et la nécrose de l'hypophyse commencent, dans lesquelles les cellules les plus souvent touchées sont synthétisées par la prolactine (dans de plus rares cas, l'hypophyse entière). En conséquence, la synthèse de l'hormone est inférieure à la normale, souvent complètement arrêtée et le lait n'est pas produit. En outre, la maladie s'accompagne souvent de problèmes de production de toutes les hormones hypophysaires.

Les saignements pendant l'accouchement et l'hypotension artérielle ne sont pas les seules causes du syndrome de Shihan. Les maladies cardiovasculaires, le choc toxique bactérien, le syndrome de coagulation intravasculaire disséminé, la toxicose tardive peuvent provoquer un problème. Par conséquent, un taux réduit de prolactine peut également indiquer ces affections. Ils se caractérisent par différents symptômes et nécessitent un traitement. Assurez-vous de vous faire tester.

En tant que traitement du syndrome de Shihan, le médecin prescrit une hormonothérapie visant à compenser la déficience du système hypothalamo-hypophysaire, y compris la prescription de médicaments pour augmenter le niveau réduit de prolactine. Le traitement aux hormones tropicales de la glande pituitaire est coûteux, les médecins préfèrent donc les médicaments des glandes endocrines périphériques. Le problème avec le traitement est qu’en raison de la concentration accrue d’anticorps dans le sang, les cellules peuvent ne pas répondre aux médicaments. Dans ce cas, le médecin recherche des options alternatives.

Quelle est la cause de la faible prolactine chez les femmes?

Si l'on trouve de la prolactine réduite chez les femmes, il s'agit d'un signal d'alarme concernant une possible maladie.

La prolactine ou lutéotrophine (hormone lactotrope) est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse et est régulée par l'hypothalamus. La synthèse de l'hormone en petites quantités a lieu dans les cellules du système immunitaire et du système nerveux central, de l'endomètre et des glandes mammaires.

Si nous parlons des effets de la prolactine sur le corps de la femme, alors augmenter ou diminuer ses performances peut sérieusement nuire.

Principalement, l'hormone affecte la fonction de reproduction, la capacité de porter un fœtus en bonne santé, stimule l'apparition de la lactation chez la mère, affecte les processus métaboliques dans le corps, le comportement et la psyché. L’importance de l’hormone lactotrope est indéniable, mais son activité n’a pas été complètement étudiée.

Méthode de détection de faible prolactine

Des analyses de sang en laboratoire aideront à identifier une augmentation ou une diminution de la prolactine chez une femme.

Pour des raisons de précision, les résultats obtenus avant la procédure doivent être exclus:

  • Le stress;
  • Activité physique;
  • Trop manger le soir, surtout les aliments gras;
  • Se baigner dans de l'eau chaude;
  • Rapports sexuels;
  • Fumer, l'alcool;
  • Prendre des médicaments qui affectent le contenu de l'hormone dans le sang.

Les problèmes de thyroïde et de déficience hormonale de la TSH, de la T3 et de la T4 peuvent avoir des conséquences graves, telles qu'un coma hypothyroïdien ou une crise thyréotoxique souvent fatales. Mais l'endocrinologue Alexander Ametov assure qu'il est facile de guérir la glande thyroïde, même à la maison, il suffit de boire. Lire plus »

Causes de la prolactine réduite

La concentration de prolactine dans le sang est variable. Chez les enfants et les hommes, les taux sont inférieurs à ceux des femmes. Le niveau de l'hormone dépend de l'heure de la journée, de la phase du cycle menstruel et de la grossesse.

On a observé une diminution significative de la prolactine chez les femmes pour diverses raisons:

  • Tumeurs de l'hypophyse, affectant la sécrétion de l'hormone;
  • Échec hormonal;
  • Maladies de l'hypothalamus (syndrome de Kalman);
  • Déficit isolé en hormone gonadotrope;
  • Syndrome de Sheehan;
  • Lésions traumatiques de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • Grossesse, durée 41-42 semaines;
  • Grande perte de sang;
  • Effets des radiations sur le cerveau;
  • Alimentation déséquilibrée, épuisement du corps;
  • Troubles mentaux;
  • Tumeurs sécrétant de l'œstrogène;
  • Radiothérapie;
  • Tuberculose

Les moyens réduisant la prolactine

L'une des causes les plus courantes de déficit en lutéotropine dans le sang consiste à prendre des médicaments qui inhibent la sécrétion de l'hormone.

La liste des moyens de réduire la prolactine comprend:

  • La lévodopa est un médicament antiparkinsonien qui augmente le taux de dopamine et inhibe la sécrétion de prolactine.
  • Tergurid est un inhibiteur de la prolactine, prescrit pendant la planification de la grossesse, afin de réduire la synthèse hormonale.
  • La carbamazépine est un médicament potivoconvodnuyu utilisé dans le traitement des troubles mentaux, l'épilepsie.
  • La bromocriptine - stimule les récepteurs de la dopamine, est utilisée pour résoudre des problèmes gynécologiques, la maladie de Parkinson, l'acromégalie.
  • L'acide valproïque est un antiépileptique dont l'action est basée sur l'effet anticonvulsivant.
  • La dexaméthasone est un médicament à base de glucocorticoïdes à large spectre.
  • Calcitonine - régule la croissance du tissu osseux et cartilagineux, réduit le niveau de synthèse de la prolactine.
  • Dopamine - utilisée en cas d'insuffisance cardiaque, de choc d'origines diverses.
  • La nifédipine est un bloqueur du calcium, efficace dans le traitement des pathologies cardiovasculaires.
  • Il y a souvent une diminution de la prolactine après le dosintex. Les préparations pour la fin de l'allaitement dans la période post-partum exercent une influence particulièrement active sur l'hormone.
  • La cyclodinone diminue la prolactine.

La prolactine a diminué pendant la grossesse

Le taux de prolactine chez les femmes en cas de grossesse augmente considérablement. La concentration de l'hormone augmente jusqu'à 25 semaines, puis diminue progressivement.

La prolactine est nécessaire à la maturation complète du tissu pulmonaire de l'enfant dans l'utérus et à la mise en place d'une alimentation naturelle après l'accouchement. En début de grossesse, un déficit en hormone peut déclencher un avortement spontané.

En outre, l'hormone est responsable de l'émergence de l'instinct maternel. Par conséquent, si la prolactine est réduite pendant la grossesse, vous devriez consulter un gynécologue ou un endocrinologue pour obtenir des tests.

Symptômes de déficit en prolactine

Symptômes de troubles de l'appareil reproducteur

La prolactine est très importante pour la sphère reproductive des femmes. Des taux bas et élevés de prolactine peuvent affecter la capacité de concevoir et de porter un enfant.

Symptômes de troubles de la reproduction:

  • Échec du cycle menstruel;
  • L'aménorrhée;
  • Avortement spontané précoce;
  • Lactation insuffisante dans la période post-partum.

Symptômes d'autres troubles

Si la prolactine est réduite, les symptômes apparaissent dans la plupart des cas individuellement. Seul un test hormonal peut révéler son niveau.

Une carence en prolactine peut indiquer:

  • Puffiness du corps - une violation de l'équilibre eau-sel dans le corps;
  • Migraine fréquente;
  • Dépression, anxiété, troubles du sommeil;
  • Augmentation de la croissance des cheveux sur le visage et le corps;
  • Diminution du désir sexuel
  • Violations de la glande thyroïde;
  • Déficience visuelle, odorante ou auditive;
  • Forte augmentation du poids corporel.

Le rôle de la prolactine dans le corps de la femme

Le rôle de l'hormone lactotrope est difficile à surestimer. Il est impliqué dans de nombreux processus importants qui se produisent dans le corps d'une femme.

Par exemple:

  • Régule la croissance et le développement des glandes mammaires;
  • Aide à faire face au stress;
  • Affecte le comportement sexuel (libido);
  • Augmente la résistance du corps aux maladies;
  • Il inhibe l'ovulation pendant la tétée;
  • Stimule l'instinct maternel;
  • Participe aux processus métaboliques dans le corps.

Taux de prolactine

Le taux de prolactine chez la femme atteint en moyenne 4,5 à 49 ng / ml, ce qui équivaut à 136 à 1483 µIU / ml.

La concentration de l'hormone dans le corps dépend directement de la phase du cycle menstruel:

  • La phase lutéale est de 4,9 à 40 ng / ml.
  • La phase ovulatoire est comprise entre 6,3 et 49 ng / ml.
  • Phase folliculaire - de 4,5 à 33 ng / ml.
  • La teneur en hormone lactotrope dans le corps après le début de la ménopause diminue considérablement de façon naturelle.

La norme pour les femmes pendant la grossesse

Le niveau de prolactine pendant la grossesse est en constante évolution, ce qui peut être vu dans le tableau:

Important: le niveau de lutéotropine au-dessus des valeurs spécifiées pendant la période de formation du fœtus ne constitue pas une menace pour l’organisme de la mère et de l’enfant, mais est naturel.

Méthodes de diagnostic pour réduire les niveaux de prolactine et ses causes

Si une femme présente des symptômes de faible prolactine, vous devriez consulter un gynécologue ou un endocrinologue pour obtenir un diagnostic. Un test de laboratoire sur du sang provenant d’une veine aidera à révéler le déficit en hormone.

Parfois, pour le diagnostic d'éventuels désordres dans le corps associés à la sécrétion de prolactine, prescrits en plus:

  • Réalisation de tomographies.
  • IRM du cerveau.
  • Échographie des organes internes.
  • Radiographie

Traitement de faibles niveaux d'hormones

Le traitement de la prolactine basse a lieu sous la surveillance d'un médecin seulement après un examen approfondi. Après avoir identifié les causes de la suppression de l'activité de sécrétion de l'hormone, un médicament est prescrit.

Fondamentalement, la thérapie vise à soulager les symptômes:

  • Prendre des diurétiques pour améliorer le métabolisme eau-sel;
  • Prendre des antidépresseurs pour réduire l'irritabilité et l'anxiété;
  • Acceptation de médicaments hormonaux pour stimuler la lactation pour nourrir un enfant;
  • Un traitement chirurgical est prescrit si des formations oncologiques sont révélées.

Conséquences de la prolactine réduite

Les effets de l'hypoprolactinémie apparaissent différemment selon les cas. Parfois, les symptômes d'une diminution de la prolactine sont clairement prononcés et un déficit en hormone affecte le fonctionnement des systèmes de l'organisme ou disparaît complètement sans que l'on s'en aperçoive.

Un niveau réduit de prolactine est une condition dans laquelle il est particulièrement important pour une femme de surveiller sa santé, son état psycho-émotionnel. Tout changement dans le corps ne devrait pas passer sans attention, peut-être - c'est un signal du corps sur le besoin de repos, d'impressions positives, d'un changement de mode de vie.

Les principaux effets de la réduction de l'hormone lutéotrope dans le corps sont les suivants:

  • Infertilité (chez les deux sexes);
  • Violation du cycle menstruel;
  • Humeur dépressive, états dépressifs, insomnie;
  • L'obésité;
  • Absence ou niveau insuffisant de lactation dans la période post-partum.

Afin de réduire le risque d'échec hormonal de la prolactine, il est nécessaire d'éviter le stress, de surveiller la nutrition et de réaliser un entraînement physique.

Pour prévenir l'hypoprolactinémie chez les femmes, il est nécessaire de:

  • Alterner les périodes de travail et de repos.
  • Faites attention à votre santé et à votre bien-être.
  • Effectuer un examen du corps en cas d'apparition de symptômes alarmants.

Tout sur la faible prolactine

La prolactine est produite par les cellules lactotrophes de l'hypophyse, où elle est stockée puis libérée dans le sang. Il est également connu sous le nom de PRL ou hormone lactogène. La prolactine est mieux connue pour permettre aux femmes enceintes et allaitantes de produire du lait après l'accouchement. Il a été prouvé que dans le corps, il remplit plus de trois cents fonctions. Ils peuvent être divisés en plusieurs domaines: système reproducteur, métabolique, régulation des fluides, régulation du système immunitaire et fonctions comportementales.

Quelle analyse est déterminée?

Le test PRL est un test sanguin biochimique. Le patient n'est pas obligé de s'y préparer. L'échantillon est généralement collecté trois à quatre heures après le réveil du matin. Le sang est prélevé dans une veine du bras.

Certaines pilules contraceptives, médicaments contre l'hypertension artérielle ou antidépresseurs peuvent affecter les résultats de votre test. Informez votre médecin de tous les médicaments que vous prenez avant l'analyse.

Des problèmes de sommeil, des niveaux élevés de stress et des exercices physiques intenses avant un test peuvent également affecter les résultats.

Quelles sont les valeurs considérées comme faibles?

Votre médecin évaluera si les niveaux d'analyse de la prolactine sont inférieurs à la normale en fonction de nombreux facteurs, y compris de l'état de santé général. Les valeurs de PRL peuvent varier légèrement d'un laboratoire à l'autre. Les résultats hormonaux normaux ressemblent généralement à ceci:

  • hommes: moins de 20 ng / dl;
  • femmes non enceintes: de 4 à 23 ng / dl;
  • femmes enceintes: 80 à 400 ng / dl;

Valeurs moyennes de phase:

  • phase folliculaire - 12,1 ng / dl;
  • phase lutéale - 13,9 ng / dl;
  • au milieu du cycle - 17,0 ng / dl.

Par trimestre, valeurs moyennes:

  • Je trimestre - 49,0 ng / dl;
  • II trimestre - 113,0 ng / dl;
  • Terme III - 243,0 ng / dl.
Les taux de prolactine chez les femmes en dessous de 3 ng / dl et les taux de prolactine chez les hommes en dessous de 5 ng / dl sont considérés comme trop faibles.

Les dangers et les conséquences d'un niveau bas

De faibles niveaux de prolactine peuvent avoir les effets suivants sur le corps:

N'hésitez pas à poser vos questions à l'hématologue membre du personnel directement sur le site dans les commentaires. Nous allons répondre. Poser une question >>

  • PRL et équilibre électrolytique. La PRL est responsable du transport des fluides, du sodium, des chlorures et du calcium à travers les membranes épithéliales intestinales. La PRL agit sur les reins pour aider à retenir le sodium, le potassium et l'eau. La prolactine réduite conduit à une altération du transport de ces éléments.
  • La prolactine est une hormone importante lors des rapports sexuels. La LRP procure au corps une satisfaction sexuelle après un rapport sexuel. Cette hormone neutralise l'action de la dopamine, responsable de l'excitation sexuelle. Un faible PRL peut être un indicateur du degré de satisfaction et de relaxation sexuelle.
  • La prolactine et le processus de neurogenèse. Si la prolactine est réduite, le processus d’émergence de nouvelles cellules nerveuses progresse plus lentement.
  • PRL et production de lait. Une diminution de la prolactine chez la femme réduit la synthèse de spermine et de spermidine, nécessaires à la production de lait. Un manque de prolactine entraîne une perte de lait chez une femme qui allaite.
  • Hypoprolactinémie et dysfonctionnement ovarien. Un faible taux de prolactine entraîne directement des modifications pathologiques dans le système reproducteur féminin, principalement en influençant le cycle menstruel.

Chez les hommes, l’absence de LRP peut avoir les conséquences suivantes:

  • faibles niveaux de testostérone;
  • dysfonction érectile;
  • éjaculation prématurée;
  • faible numération et mobilité des spermatozoïdes;
  • fonction réduite des vésicules séminales.

Regarder une vidéo sur cette hormone

Symptômes et signes

Le médecin peut vous prescrire un test de prolactine si le patient présente les symptômes suivants.

Faible prolactine chez les femmes:

  • menstruations irrégulières ou absentes;
  • infertilité;
  • sensibilité thoracique;
  • manque de lait;
  • symptômes de la ménopause, tels que bouffées de chaleur et sécheresse vaginale.

Prolactine réduite chez les hommes:

  • diminution du désir sexuel;
  • difficulté d'érection;
  • manque anormal de poils sur le visage et le corps.

Pour les deux:

  • maux de tête inexpliqués;
  • problèmes de vision.

Raisons

Une faible prolactine peut dans certains cas être le signe d'un trouble médical majeur, en voici quelques exemples:

  • L'hémacromatose est une maladie génétique très commune pouvant entraîner une hypoprolactinémie ou une prolactine cliniquement basse. À mesure que le fer s'accumule, la fonction hypothalamique diminue. Troubles de l'hypophyse et blessure à la tête. Les blessures à la tête, les tumeurs hypophysaires, les tumeurs proches de l'hypophyse et d'autres troubles peuvent réduire la production de prolactine. Si le patient a ces problèmes, il est nécessaire de discuter du taux de prolactine avec l'endocrinologue.
  • Traitement de la toxicomanie. De nombreux médicaments peuvent réduire les niveaux de prolactine. Le patient doit donc consulter son médecin s’il prend des médicaments (perfusion de dopamine, pyridoxine, diurétiques), alors que sa prolactine est faible. La nicotine réduit également la quantité de prolactine libérée en réponse à la succion du nourrisson. Ceci explique la diminution de la production de lait chez les mères qui fument.
  • Syndrome de Sheehan. Une maladie qui survient chez les femmes souffrant de saignements utérins graves lors de l'accouchement. En conséquence, la perte de sang peut endommager la glande pituitaire et conduire à une faible prolactine.
  • Déficit multiple en hormone hypophysaire. C'est une maladie héréditaire associée à une mutation génétique. Ces gènes codent pour des facteurs de transcription nécessaires à la différenciation des lactotrophes, ainsi que des somatotrophes et des thyrotropes.
  • Le déficit en prolactine est associé à des mutations de la protéine G, telles que l’ostéodystrophie héréditaire Albright. Dans ce cas, il peut être détecté avec un dysfonctionnement olfactif dans le pseudohypoparathyroïdisme de type I.
  • Améloblastome La tumeur odontogène la plus courante provenant de la composante épithéliale de la dent embryonnaire et affectant généralement la région molaire de la mandibule ou de la mâchoire. Bien que la plupart des améloblastomes soient morphologiquement et cliniquement bénins, ils peuvent provoquer une destruction locale importante ou des métastases, affectant ainsi la PRL.
  • Syndrome vide selle turque. Il s'agit d'un trouble congénital qui se produit lorsqu'un espace vide dans le cerveau est rempli de liquide céphalo-rachidien à la suite d'une déformation du cerveau.

Les autres causes probables de faible taux de prolactine comprennent:

  • déficit congénital en hormones;
  • effets de l'exposition crânienne;
  • irradiation de l'hypophyse;
  • tumeur hypophysaire;
  • le craniopharyngiome;
  • métastases dans l'hypophyse;
  • fragments stockés du placenta dans l'utérus;
  • effets de la chirurgie.

Que faire?

Le traitement du patient dépendra du diagnostic.

Si cela se révèle être un petit prolactinome ou si la cause ne peut pas être trouvée, le médecin traitant peut ne pas recommander du traitement du tout.

Les méthodes de traitement sur ordonnance comprennent:

Il a été constaté que le fenugrec à base de plantes peut augmenter la production de prolactine. Il peut être trouvé sous forme de gélules dans une pharmacie ou d'assaisonnement dans un magasin d'aliments naturels. Il est nécessaire d'accepter 2 capsules trois fois par jour avec de la nourriture.

Si le patient ne présente aucune réaction allergique, vous pouvez augmenter progressivement la dose à 4 gélules trois fois par jour. L'un des effets secondaires est que l'urine et la sueur commencent à sentir le sirop d'érable. La diarrhée peut être une autre réaction à l'herbe, mais elle disparaît lorsque le patient cesse de la prendre.

Ne prenez pas de fenugrec si le patient est allergique aux arachides ou aux pois chiches.

La consultation d'un médecin est nécessaire si le patient est diabétique ou asthmatique - les symptômes de l'asthme peuvent s'aggraver et le fenugrec peut provoquer une hypoglycémie.

Shambala peut également affecter la fonction de la glande thyroïde.

Activités qui augmentent la prolactine:

Hormones qui augmentent la prolactine:

  • l'œstrogène;
  • la testostérone;
  • la thyrolibérine;
  • progestérone - augmente la synthèse de la prolactine dans l'endomètre et la réduit dans les tissus du myomètre et de la glande mammaire;
  • vitamine D / calcitriol;
  • faibles niveaux de déhydroépiandrostérone.

Prévention

Les mesures raisonnables pour prévenir les faibles taux de prolactine sont les suivantes:

  • Stimulation mammaire avant la fin de la grossesse. Environ deux mois avant la naissance du bébé, la stimulation mammaire devrait commencer par une pompe électrique. Il stimule la production d'hormone lactogène. Vous devez commencer par pomper pendant 5 minutes, trois fois par jour, en augmentant progressivement le temps avant de pomper pendant 10 minutes toutes les quatre heures, puis à 15-20 minutes toutes les 2-3 heures. Continuez à faire cela jusqu'à la naissance de l'enfant. L'objectif n'est pas de produire du lait, mais de stimuler les mamelons et les seins pour qu'ils produisent davantage de prolactine.
  • Pompe après l'allaitement. Plus le sein est stimulé, plus l'hormone lactogène est produite par le corps. L'allaitement est régulièrement nécessaire, aussi souvent que possible, et quotidiennement à l'aide d'une pompe mécanique, même après la tétée. Lorsqu'une femme commence à transférer son bébé vers des biberons, des aliments ou des aliments mous, vous devriez lui tirer les seins chaque fois qu'elle nourrit son bébé. Le pompage après l'alimentation peut épuiser la production de lait restant dans le bébé, stimulant ainsi la production de prolactine. Utilisez le tire-lait pour lutter quotidiennement pendant 30 minutes.
  • Augmentez la quantité d'avoine, de quinoa et de sésame dans votre alimentation. L'avoine entière contient des protéines qui contrôlent la production de prolactine. Vous devez donc régulièrement l'inclure dans vos repas. La même chose vaut pour le quinoa et les graines, en particulier les graines de sésame.
  • Restriction de la prise de médicaments réduisant la prolactine. Certains médicaments réduisent la prolactine en tant qu'effet secondaire. Avant d'annuler la prise d'un médicament, vous devez consulter un médecin.

Vous pouvez discuter d'un médicament alternatif avec votre médecin pour les médicaments suivants:

  1. la dopamine;
  2. amphétamine (utilisée pour traiter le TDAH et la narcolepsie);
  3. méthylphénidate (Ritalin, Concert);
  4. antagonistes du récepteur d'histamine H (ranitidine, cimétidine, etc.);
  5. agonistes cholinergiques (atropine, bromure de tiotropium, tropicamide, etc.).
La normalisation d'un mode de vie sain, l'arrêt du tabac, de l'alcool et même d'une consommation excessive de caféine jouent un rôle important dans le maintien d'un taux hormonal optimal.

Il est important de faire attention au niveau de stress dans la vie, sans négliger le repos, ce qui se reflète dans le niveau de PRL.

Conclusion

La prolactine, une hormone importante pour les hommes et les femmes, joue un rôle important dans les processus métaboliques du corps. De faibles taux de cette hormone ont des conséquences graves, entraînant infertilité, problèmes sexuels et perturbations végétatives. Il est donc important de consulter rapidement un spécialiste présentant les symptômes qui l'accompagnent afin de détecter le problème des niveaux anormaux et de décider rapidement du traitement de leurs causes profondes.

Faible prolactine chez les femmes

La prolactine est une hormone protéique de l'hypophyse antérieure, nommée en raison de sa capacité à stimuler la lactation. En outre, son effet biologique inclut la réduction de la sensibilité à la douleur, le maintien de l'homéostasie et l'effet sur les ovaires, ce qui entraîne des modifications du niveau d'autres hormones sexuelles.

La prolactine réduite est rare, généralement en association avec une déficience d'autres hormones. Même une diminution modérée de cette substance peut provoquer des symptômes graves, entraînant une altération de la fonction de reproduction des femmes.

Raisons

De faibles taux de prolactine, ou hypoprolactinémie, indiquent souvent la présence de maladies graves. Selon le scientifique anglais Charles Banson, publié dans la revue Medscape en 2014, le faible taux de prolactine chez les femmes survient le plus souvent de façon secondaire, en raison du dysfonctionnement global de la glande pituitaire antérieure. Cette condition est observée avec un saignement massif lors de l'accouchement, ce qui conduit à une nécrose de l'hypophyse (syndrome de Sheehan). Dans ce cas, les résultats des études de laboratoire montreront un manque de prolactine, mais aussi d'autres hormones de cette glande.

Le déficit partiel ou complet en prolactine isolée est encore plus rare (cas presque isolés) et peut être de nature génétique.

Les principales causes de la faible prolactine chez les femmes:

  • nécrose post-partum de l'hypophyse;
  • compression de la glande pituitaire par une tumeur proche;
  • grossesse reportée pendant plus de 42 semaines;
  • traitement des tumeurs malignes de l'hypophyse;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • maladies de différentes natures, localisées près de la selle turque;
  • affections congénitales associées à des mutations des gènes PROP1 ou Pit1;
  • L'ostéodystrophie héréditaire d'Albright;
  • infections cérébrales (tuberculose, histoplasmose);
  • prendre des médicaments pour réduire la prolactine (bromkriptine, carbamazépine, dopamine);
  • maladies infiltrantes rares (sarcoïdose, hémochromatose).

Le syndrome de Sheehan, la tuberculose et certaines maladies entraînent une diminution irréversible des taux de prolactine. La prise de médicaments ou une lésion cérébrale traumatique entraîne une diminution temporaire de la concentration de l'hormone dans le plasma sanguin. Si la prolactine diminue après 50 ans, elle est associée à un phénomène physiologique indiquant le début de la ménopause.

Faible prolactine pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le taux de prolactine chez la femme augmente plusieurs fois. En plus de l'effet sur le corps de la mère, associé à la stimulation des glandes mammaires, l'hormone affecte le fœtus.

Sous l'influence de la prolactine, la synthèse de surfactant dans les poumons d'un enfant est accrue. Cette substance ne permet pas aux poumons du bébé de s’apaiser après la naissance. Selon une étude réalisée par A. Lucas en 1990, il existe même une relation entre l'hypoprolactinémie et la mortalité accrue des bébés prématurés.

Avec une diminution de la prolactine pendant la grossesse, en particulier au troisième trimestre ou avant l'accouchement, vous devez vous méfier de l'hypogalactie. Le traitement indépendant des remèdes populaires dans cette situation est inacceptable. Si la mère n'a pas suffisamment d'allaitement après l'accouchement, l'enfant est transféré à une alimentation artificielle.

Les symptômes

La sécrétion de prolactine est rythmée par le rythme circadien, c'est-à-dire que sa concentration change au cours de la journée. Le niveau augmente pendant la grossesse et l'allaitement. Si le niveau de cette hormone est insuffisant, la femme présente des signes associés au système sexuel et végétatif, ainsi qu’à l’état du psychisme. Symptômes de la prolactine réduite:

  • manque de lait ou lactation insuffisante après l'accouchement;
  • infertilité;
  • retard du développement sexuel;
  • fausses couches récurrentes dans les premiers stades;
  • l'insomnie;
  • gain de poids;
  • états dépressifs;
  • troubles de la menstruation;
  • diminution de la libido.

Une lactation insuffisante après l'accouchement indique le plus souvent une faible prolactine. Dans ce cas, il est recommandé à la femme de prendre un traitement de remplacement.

Parfois, l'hormone peut diminuer de manière asymptomatique et ne peut être détectée que si le patient s'adresse accidentellement au laboratoire.

Diagnostics

Dans tous les cas de suspicion de faible prolactine chez la femme, vous devez passer une analyse pour en déterminer le niveau. Surtout si les symptômes sont apparus sur le fond de la radiothérapie pour les tumeurs de la tête, Dostinex et Bromkriptine, une lésion cérébrale traumatique ou après l'accouchement. Chez de tels patients, la prolactine sérique est souvent réduite en association avec d'autres hormones. Par conséquent, il est nécessaire de mener une étude pour déterminer les hormones adrénocorticotropes, thyrotropes, somatotropes, folicostimulantes et lutéinisantes.

Afin de rechercher les causes ayant conduit à une hypoprolactinémie, le patient peut se voir attribuer une IRM du cerveau, le cas échéant. Si vous suspectez une tumeur qui serre l'hypophyse, vous devez vous soumettre à un examen du fond d'œil par un ophtalmologiste. Des disques congestifs des nerfs optiques indiqueront la présence d'un processus volumétrique du cerveau.

Si une femme ne peut pas tomber enceinte pendant une longue période, une analyse du niveau de prolactine est également prescrite pour établir les causes de l'infertilité. Lors de la planification de la grossesse, un examen complet est recommandé, avec la définition du panel hormonal de la patiente.

Traitement

Le choix du traitement dépend de la cause de la maladie. L'auto-traitement de l'hypoprolactinémie avec des remèdes populaires sans l'avis d'un médecin peut être non seulement inefficace, mais également dangereux.

La dose de médicaments réduisant les valeurs de l'hormone dans le sang doit être contrôlée par un médecin. Ceux-ci comprennent: bromkriptine, parlodel, dostineks, abegrin, norprolak et autres.

Le traitement de l'hypolactie et de l'alactique selon A. Gupta, publié en 1985, comprend des comprimés qui réduisent le contrôle de la libération de prolactine induite par la dopamine. Le métoclopramide (Reglan) fait partie de ces médicaments. Une amélioration a été observée chez 66,6% des mères sans allaitement et chez 100% des femmes dont l’allaitement au sein était insuffisant.

Traitement des remèdes populaires hypoprolactinémie:

  • La sauge contient des substances qui ont un effet stimulant sur la glande pituitaire. Préparez une décoction de feuilles de sauge à raison de 50 g pour 1 litre d’eau bouillante. La perfusion qui en résulte est prise trois fois par jour.
  • L'infusion de feuilles et de fleurs de framboise est une plante qui a longtemps été considérée comme féminine. Prenez 2 cuillères à soupe de matières premières, versez de l'eau bouillante et laissez infuser pendant 1 heure. Boire à petites gorgées tout au long de la journée, 500 ml.

Source pour la médecine traditionnelle. Position du site gormonal.ru: seul le médecin après l'examen sélectionne correctement les solutions aux problèmes d'hormone faible

Éliminer les mauvaises habitudes telles que l'alcool et le tabagisme. Et également nommé un régime avec une teneur élevée en viande, lait, œufs et fruits de mer.

La méthode de traitement est choisie par l'endocrinologue. Dans les cas graves, une consultation peut être organisée avec un gynécologue, un neurologue, un oncologue et un neurochirurgien. Étant donné que cette hormone est réduite au cours de divers processus pathologiques, l’auto-traitement peut avoir des conséquences désastreuses.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Un endocrinologue est un médecin qui s’occupe du diagnostic, de la prévention et du traitement des maladies associées au système endocrinien. Le champ d’action de l’endocrinologue comprend des organes tels que la glande thyroïde, les glandes surrénales, le pancréas, l’hypophyse, l’hypothalamus et la glande pinéale.

L'hormone de la peur est le nom non officiel de l'hormone. Dans la communauté scientifique, on parle souvent d'adrénaline. Il fait partie des principales substances sécrétées par les cellules neuroendocrines de la médullosurrénale à des moments considérés comme stressants pour l'organisme.

Le nom "hormones" vient du grec hormao, qui signifie "exciter" ou "se mettre en mouvement". Ces substances biologiquement actives ont une nature chimique différente. C'est grâce aux hormones produites par les organes à sécrétion interne que le métabolisme est régulé et que les fonctions physiologiques du corps sont remplies.