Principal / Des tests

Prolactinome hypophysaire: causes, signes, traitement, pronostic

Tout processus oncologique est alarmant et terrifiant pour une personne, mais si ce processus est dans le cerveau, il s'aggrave plusieurs fois.

Prolactinome - adénome hypophysaire, survenant chez les femmes et les hommes, causes, symptômes et signes, méthodes de traitement, pronostic et conséquences, prolactinome et grossesse - cet article explique notre article.

Quelle est la gravité de la maladie, comment y faire face et en sortir victorieux, comment continuer à vivre - on répondra à ces questions et à d'autres encore aujourd'hui.

Prolactinome - adénome de l'hypophyse

La plupart des gens savent que, en termes médicaux, la fin du «ohm» signifie une tumeur, ce qui conduit à l'horreur et à la peur des animaux, en prédisant une mort douloureuse. Mais peu de gens savent que cette fin signifie une tumeur bénigne, qui a une croissance lente, ne métastase jamais et ne se développe pas dans les organes voisins.

Un prolactinome est une tumeur bénigne de l'hypophyse située dans le cerveau. Toutefois, cela ne signifie pas que vous ne devez pas y prêter attention et tout laisser suivre son cours.

N'oubliez pas que le cerveau est dans une coquille dure - le crâne, qui n'est pas en caoutchouc. Bien que la croissance de la tumeur soit lente, elle peut entraîner une compression du tissu cérébral, ce qui peut être dangereux. Par conséquent, vous avez toujours le temps de commencer l'examen et le traitement.

Soulage le fait que les prolactinomes atteignent très rarement de grandes tailles. Ce sont généralement des microadénomes hypophysaires, traités avec succès de manière conservatrice. Regardons de plus près ce qu'est cette maladie.

Code de prolactinome pour la CIM-10

Selon la classification internationale des maladies, l’adénome de l’hypophyse est codé en D35.2

Symptômes de prolactinomes chez les femmes et les hommes

Le prolactinome se produit par division fréquente autonome de lactotrophes - cellules de l'hypophyse antérieure. Ces cellules produisent en grande quantité de la prolactine - une hormone qui revêt une grande importance dans le processus de lactation après l'accouchement, mais aussi d'autres fonctions que j'ai mentionnées dans l'article «Pourquoi l'hormone prolactine est-elle nécessaire».

Comme le prolactinome est souvent de très petite taille, il se peut que le cerveau ne présente aucun signe. Et toutes les manifestations ne seront associées qu’à un taux élevé de prolactine dans le sang. Je vais en parler un peu plus tard. Lorsqu'un macroprolactinome est détecté, ce qui est plus fréquent chez les hommes, des symptômes du processus volumétrique dans la zone hypothalamo-hypophysaire peuvent apparaître.

Les signes d'une tumeur dans l'hypophyse

  • Déficience visuelle, en particulier la vision périphérique. La compression des nerfs optiques fait croître la tumeur. Dommages extrêmes - perte de vision.
  • Augmentation de la pression intracrânienne pouvant entraîner des maux de tête persistants.
  • L'émergence du diabète insipide, car il existe une violation du lien entre l'hypothalamus et l'hypophyse.
  • Hémorragie dans la tumeur, qui se manifeste par des maux de tête aigus et une déficience visuelle.
  • Écoulement de liquide céphalo-rachidien (liquide céphalorachidien) par le nez avec destruction des parois de la selle turque.
  • Paralysie des nerfs rachidiens, souvent 3, 4, 6 paires, responsable du mouvement des yeux.

Signes de taux élevés de prolactine dans le prolactinome

  1. Perturbation du cycle menstruel et infertilité.
  2. Isolement du colostrum des mamelons ou de la galactorrhée.
  3. Réduire la pilosité chez les femmes et les hommes.
  4. Gynécomastie chez les hommes.
  5. Diminution de la qualité du sperme.
  6. Le développement de l'ostéoporose et une altération du métabolisme du glucose.
  7. Croissance des poils et changements indésirables de la peau (augmentation de la graisse et de l'acné).
  8. Prise de poids
au contenu

Diagnostic et traitement des prolactinomes

Pour identifier les signes d'augmentation des taux de prolactine et de prolactinome, il est impératif de commencer l'examen. Seule l’identification en temps voulu de la cause et du traitement commencé contribue à un pronostic favorable pour l’avenir.

Diagnostic de la maladie

Ensuite, j’énumère les méthodes d’enquête de base qui seront nécessaires pour déterminer la cause.

  • Un test sanguin pour la prolactine 3 fois à différents moments, quel que soit le jour de la MC. Le niveau normal de prolactine dans le sang des hommes est de 7 ng / ml (140 mU / l), tandis que les femmes - 12 ng / ml (240 mU / l).mais dans différents laboratoires peuvent avoir ses propres règles.
  • Test sanguin pour la macroprolactine.
  • L'IRM ou la TDM du cerveau nécessitent nécessairement l'utilisation d'un produit de contraste, car les microadénomes sans cette méthode ne sont pas visibles.
  • Test sanguin pour TSH, svT4 pour l'élimination de l'hypothyroïdie.
  • Analyse sanguine pour l’estradiol, la testostérone, la FSH et la LH au jour 3 à 5 du CM afin d’exclure le SOPK.
  • Un test sanguin pour la testostérone chez les hommes afin d'exclure une prostatite chronique.
  • Test sanguin biochimique pour la détection de maladies du foie et des reins.
  • Examen du fond d'œil et des champs visuels à la recherche de complications.
  • Échographie des organes pelviens et des glandes surrénales.
  • Diagnostic de l'ostéoporose.

Aussi, pour clarifier le diagnostic peut être effectué des tests pharmacologiques: avec tiroliberin et cerukul. L'introduction de ces médicaments augmente normalement le taux de prolactine de 5 à 7 fois. S'il s'agit d'un adénome hypophysaire, l'augmentation sera insignifiante ou pas du tout. Sur la préparation pour le don de sang pour la prolactine, lisez le lien.

En outre, pour assurer la violation du statut hormonal. Il est également nécessaire de visualiser la tumeur, c'est-à-dire de la voir. Et cela peut être fait avec l'aide de l'IRM ou du CT moderne. Il doit y avoir un contraste, car de très petits adénomes peuvent être sautés avec succès.

Traitement prolactinome

Le traitement est le plus souvent conservateur, c’est-à-dire avec des médicaments. Mais s'il existe un macroadénome, un traitement chirurgical peut être nécessaire, en particulier si des symptômes de compression du cerveau sont déjà apparus. Mais avant cela, le traitement médicamenteux est toujours prescrit, car dans ce cas, une réduction de la taille de la tumeur est possible et l'opération est plus efficace. Le macroadénome est considéré comme une tumeur de plus de 1 cm.

Traitement médicamenteux

Alors, quels médicaments sont prescrits pour le prolactinome? Les médicaments de choix aujourd'hui sont:

  1. Bromocriptine
  2. Dostinex
  3. Norprolac (rare)

Les doses dans chaque cas sont individuelles et sont sélectionnées pour un certain temps. Le critère de dose normale est la normalisation des taux de prolactine. Les préparations sont prises pendant une longue période, au moins 2 ans. Une répétition de l'IRM ou du scanner est réalisée chaque année pour évaluer la dynamique et la taille de la tumeur.

Traitement chirurgical

  • Transphénoïde (par le nez)
  • Transcrânien (ouverture du crâne)

Le choix de la méthode dépend de la taille de la tumeur. Bien sûr, pour les grandes tailles, la méthode transcrânienne sera choisie. Le succès de l'opération dépend de la taille de la tumeur et de l'expérience du chirurgien.

La méthode par rayonnement est actuellement très rarement utilisée, et uniquement chez les femmes qui ne prévoient pas de grossesse. L'effet se développe lentement, après environ 1-1,5 ans. L’hypopituitarisme se développe toujours, c’est-à-dire une diminution de toutes les hormones hypophysaires. En général, le pronostic du prolactinome est favorable.

Prolactinome: conséquences et pronostic

Souvent, la question est posée: « Que se passera-t, sinon prolactinoma traité » Tout d'abord, seront des niveaux élevés en permanence de prolactine, ce qui perturbe les glandes sexuelles, ainsi qu'un impact négatif sur l'ensemble du corps, nous avons également écrit à ce sujet dans mes autres articles.

Deuxièmement, la tumeur peut pincer les tissus délicats du cerveau et entraîner de tristes conséquences. Par exemple, à la cécité. Par conséquent, le pronostic d'une vie sans traitement n'est pas rassurant, la maladie progressera.

Si vous commencez un traitement ou opérez une grosse tumeur, le pronostic est plus favorable. Une personne peut complètement se débarrasser de la maladie et mener une vie normale.

Adénome hypophysaire de prolactinome

Les filles, quelqu'un a fait un tel diagnostic?

Mon mari et moi avons recueilli des documents sur la FIV sur le facteur masculin. Ainsi, au stade final, j'ai fait don d’hormones: la prolactine 104 (la norme est au maximum de 26). Naturellement, ils m'ont fait demi-tour et ont dit que je devais rechercher la cause et être soigné. Le gynécologue a envoyé une radiographie à la selle turque. Je ne comprenais pas vraiment l’écriture du radiologue, mais elle semble être écrite sans changement. Et puis mon G. a dit que je devrais passer une IRM du cerveau de selle turc. Dostinex 0,5 comprimé prescrit 2 fois par semaine. Adénome hypophysaire présumé prolactine. J'irai à l'IRM le 20 mai, mais pour le moment je veux savoir si quelqu'un a été enrobé - comment il a été traité, combien de temps cela a-t-il aidé? Et quels étaient vos symptômes?

Il y a environ 2 mois, mes cheveux ont commencé à tomber terriblement, grêle. Les derniers monstres sont arrivés en avance et il semble qu'il n'y ait pas eu d'ovulation. La poitrine a grossi... Même le mari l'a remarqué. Même si je bois du dostinex, je suis devenu moins semblable à... Et récemment, il y a eu de fréquents maux de tête accompagnés de pressions sur les yeux de l’intérieur, comme si on les retirait... La pression mesurée avec ces douleurs est normale. La vision s'est détériorée, mais j'ai toujours été liée au travail, je travaille à l'ordinateur.

Avec des pantoufles s'il vous plaît par.

Merci à tous ceux qui répondent! Je veux juste des informations de ceux qui sont passés par là. De la source, pour ainsi dire)

Prolactinome

Prolactinome

Un prolactinome cérébral est une tumeur sécrétant de la prolactine synthétisant une hormone, ce qui augmente la concentration de prolactine dans le sang, située dans la partie antérieure de la glande pituitaire.

La prolactine est une hormone sécrétée par la partie antérieure de la glande pituitaire. L'une de ses fonctions les plus importantes est d'assurer la lactation après l'accouchement. Il contribue au remplissage du gland mammaire avec le lait et l'ocytocine est responsable de la libération du lait lorsqu'il est pressé sur le mamelon. La prolactine est responsable du ralentissement du cycle menstruel en augmentant la durée du corps jaune. En outre, la prolactine fournit la libido, l'érection et l'orgasme, mais inhibe l'excitation après l'orgasme. L'hormone en quantité normale stimule la motilité des spermatozoïdes.

Le plus souvent, le prolactinome se manifeste par une lactation en dehors de l'accouchement et de la lactation chez la femme et par une diminution de la libido et de la puissance chez l'homme. Dans la classification internationale des maladies du prolactinome - CIM 10 - désignée par le code D35.2. Le prolactinome chez la femme survient 10 fois plus souvent que le prolactinome chez l'homme, le prolactinome chez l'enfant est assez rare. Vous pouvez souvent voir un prolactinome malin, le forum regorge d'informations diverses sur cette maladie, mais en réalité, toute tumeur cérébrale à la croissance rapide de prolactine est qualifiée de "maligne".

En taille, les prolactinomes sont divisés en

  • Microadénome-prolactinome, dont les examens sur le traitement sont assez favorables (jusqu'à 1 cm de diamètre, est complètement dans la cavité de la selle turque)
  • Macroadénome-prolactinome, dont le traitement est un peu plus compliqué (d'un diamètre de 1 cm ou plus, s'étend au-delà des limites de la selle turque)

Prolactinome et grossesse: ces concepts sont-ils compatibles?

La grossesse avec prolactinome n’est possible qu’avec une très légère augmentation du nombre de prolactine dans le sang; dans d’autres cas, la grossesse n’est pas possible. Dans ce cas, il est nécessaire de suivre un traitement qui aide à réduire la prolactine, à normaliser les hormones sexuelles féminines et à favoriser une conception réussie.

Il convient de rappeler que la grossesse est possible lorsqu'une augmentation du niveau de prolactine est provoquée par des facteurs externes:

  • Lourd travail physique. Dans ce cas, vous devez prendre de longues vacances ou une pause mensuelle dans les cours du gymnase.
  • Certains médicaments. Il est nécessaire de consulter un médecin pour remplacer les médicaments par des analogues n'augmentant pas le niveau de prolactine ou de les abandonner temporairement.

L'infertilité dans le prolactinome se produit parce que:

  • Il y a violation du cycle menstruel - la menstruation devient rare, courte, jusqu'à l'aménorrhée.
  • Il existe une insuffisance ovarienne secondaire - anovulation ou défaillance du corps jaune.
  • L'anovulation est un follicule incomparable et, par conséquent, l'absence d'oeuf de l'ovaire. C'est la principale cause d'infertilité.
  • Une défaillance du corps jaune entraîne un déficit en progestérone, nécessaire au portage du fœtus.
  • La prolactine, la norme chez les femmes pour la conception.

La limite supérieure de la vitesse à laquelle la conception est possible est 27ng / ml ou 540 mU / l. Avec une maladie comme le prolactinome, le niveau de prolactine augmente.

Traitement

Le prolactinome étant une tumeur produisant de la prolactine, son traitement consiste, dans la plupart des cas, à réduire de manière médicamenteuse la concentration de prolactine au niveau de la norme. Maintenant utilisé de tels médicaments: bromkriptine, norprolak, cabergoline, parlodel. Lors de l'administration de bromocriptine à la plupart des patients dans les 10 à 14 jours, la concentration de prolactine se normalise et la taille de la tumeur diminue.

La bromkriptine est administrée selon le schéma suivant: le premier jour, 1,25 mg dans 3 p / j, les jours suivants, 2,5 mg dans 3 p / j.

Avec un traitement à long terme, Norprolac ralentit la croissance tumorale et conduit au développement inverse des lactocytes; utilisé avec succès dans l'hyperprolactinémie idiopathique. En l'absence de contre-indications, et elles sont très peu nombreuses, c'est le médicament de choix pour les personnes âgées.

Norprolac est utilisé conformément au schéma: les 3 premiers jours à 0,025 mg 1 p / j, puis 3 jours à 0,05 mg 1 p / j, à partir du 7ème jour à 0,075 mg 1 p / j.

Cabergoline est utilisé avec succès pour supprimer l'allaitement après l'accouchement et la lactorrhée avec prolactinome. Il est pratique de la recevoir 1 à 2 fois par semaine. Cela est dû à sa capacité à se lier aux protéines du sang et à sa libération progressive.

Cabergoline pris 1 comprimé 1p / semaine pendant un mois, si nécessaire, le médecin peut augmenter la posologie d’une consommation supplémentaire.

Traitement chirurgical. Pour le traitement chirurgical, il existe certaines indications:

  • Absolu - hypopituitarisme, troubles visuels causés par une tumeur paralysante, dysfonctionnement des nerfs crâniens, céphalées, absence d'effet du traitement médicamenteux.
  • Relative - troubles menstruels, absence de fonction ovarienne chez la femme et testicules chez l’homme, hirsutisme persistant et galactorrhée.
  • La méthode de traitement la plus sûre et la plus récente est le Gamma Knife. Lors de l'utilisation d'une installation spéciale, seule la zone nécessaire est irradiée et rien de plus. À la suite d'une irradiation, les cellules tumorales sont «brûlées».
  • Il existe également différentes variantes de cette méthode: Cyber-couteau et protonthérapie. Ils ont leurs inconvénients et leurs points positifs.

Comme les méthodes ci-dessus sont assez coûteuses, dans la plupart des cas, les opérations utilisant un scalpel sont utilisées. L'accès transnazosphénoïdal à une tumeur est le plus courant. Il fournit un faible traumatisme et la commodité des chirurgiens. Son avantage incontestable est qu'il ne reste aucune cicatrice après le retrait de la tumeur. Après le retrait de la tumeur par des méthodes radiochirurgicales (Gamma Knife, etc.), le retour à domicile a lieu le jour même ou le lendemain. Après le retrait transnasosénoïdal de la tumeur dans un lit d'hôpital, le traitement dure 4 à 14 jours.

Les causes

Les causes des prolactinomes ne sont pas connues de manière fiable aujourd'hui. Mais chez les patients atteints de cette maladie, je détecte divers défauts génétiques. C'est aussi une hérédité clairement traçable dans l'apparition de cette tumeur. En outre, une théorie de l'origine traumatique des prolactinomes a été avancée. ZBMT, OChMT, tremblements, coups fréquents à la tête - tout cela conduit à une microtraumatisation du cerveau et à une hyper-régénération ultérieure, ce qui entraîne la formation d'un prolactinome. Aujourd'hui, la génétique, conjointement avec des endocrinologues, tente de résoudre cette énigme.

Les symptômes

Les troubles sexuels, les dysfonctionnements de l'appareil reproducteur, les troubles mentaux et neurologiques, les anomalies métaboliques sont des symptômes de la formation organique dans la région hypothalamo-hypophysaire.

Les signes de prolactinomes chez les femmes:

  • L'aménorrhée, l'oligoménorrhée;
  • Infertilité en raison du manque d'ovulation ou du raccourcissement de la phase lutéale du cycle menstruel;
  • Galactorrhée
    • Allouer la galactorrhée I Art. - Pendant une pression forte, des gouttes de lait sont libérées;
    • II st. - avec un léger jet de pression;
    • III Art. - libération spontanée de lait;
  • Frigidité, anorgasmie, sécheresse vaginale;
  • L'hirsutisme.

Prolactinome: symptômes chez l'homme.

  • Réduction ou absence de désir sexuel et de puissance.
  • Simplification des caractères sexuels secondaires.
  • Gynécomastie.
  • Oligospermie, en conséquence, l'infertilité.

Manifestations cliniques communes aux hommes et aux femmes

  • Ostéoporose avec une prédominance de la résorption osseuse.
  • En surpoids.
  • Dépression, troubles du sommeil.
  • Syndrome asthénique.
  • Séborrhée.
  • Acné éruption cutanée.
  • Perte de cheveux
  • L'émergence de l'instinct de garde d'enfants.
  • Douleur non localisée derrière le sternum de la nature tirante.

Lors de la genèse organique de l’hyperprolactinémie (présence de micro ou macroprolactinomes de l’hypophyse), des symptômes neurologiques apparaissent souvent: troubles pyramidaux, vestibulaires cérébelleux, oculomoteurs, hypertension ophtalmique, moins fréquents épileptiques, chiasmatiques, extrapyramidaux et sensibles, ainsi que le schéma.

Prolactinome, somnolence. Forum. Le prolactinome et l'hyperprolactinémie provoqués par lui seul ne provoquent pas de somnolence. Dans une telle situation, il est nécessaire de consulter un endocrinologue et de vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes - T3, T4, TSH. Dans les forums consacrés à ce sujet, vous pouvez découvrir comment d’autres femmes gèrent ce problème et partagent les résultats de leur traitement.

Prolactinome: forum, bien-être. Dans les forums de femmes ou les forums médicaux consacrés au thème de «l’état de santé lié au prolactinome», chaque femme ayant subi une telle pathologie peut trouver le soutien de femmes en traitement ou déjà guéries. En effet, presque tous les patients atteints d'hyperprolactinémie se plaignent de problèmes de santé, de symptômes de la maladie, de malaises, de dépression, de troubles du sommeil, de l'apparition d'un excès de poids, de symptômes neurologiques associés au volume d'éducation dans le cerveau, etc.

Prolactinome: symptômes chez la femme, traitement. Pour se débarrasser des symptômes désagréables du prolactinome, des symptômes neurologiques manifestes (symptômes oculomoteurs, sensibles, vestibulaires, etc.) et hyperprolactinémiques (aménorrhée, infertilité, galactorrhée, dépression, etc.), il est nécessaire de subir un traitement médical. opérationnel. Le traitement médicamenteux est réduit à deux médicaments qui ont un effet positif et un minimum d’effets secondaires - Parlodel et Norprolac. Le traitement chirurgical consiste à utiliser diverses méthodes pour enlever la tumeur.

Diagnostics

  • Le don de sang est effectué du cinquième au huitième jour du cycle menstruel, de 9 h à 12 h, l'estomac vide. Si la prolactine est élevée, il est nécessaire de donner du sang 3 fois de plus, car le contenu de l'hormone peut être augmenté pour des raisons physiologiques. La norme sanguine de la prolactine chez les femmes est inférieure à 27 ng / ml, chez les hommes inférieure à 20 ng / ml. Différents laboratoires peuvent donner une version légèrement différente de la norme en fonction de leur équipement et de leurs réactifs.
  • Déterminez le niveau d'hormones stimulant la thyroïde, car l'hypothyroïdie conduit à une hyperprolactinémie.
  • Effectuer des tests avec la thyrolibérine et le métoclopramide, après quoi, en présence de prolactinome, les niveaux de prolactine n'augmenteront pas.
  • Déterminer l'hétérogénéité moléculaire de la prolactine.
  • Faites une tomodensitométrie du cerveau avec un œil sur la selle turque. Des modifications de la selle turque indiquent une augmentation de l'hypophyse.
  • Pour le diagnostic d'une tumeur telle que le prolactinome, l'IRM est le «standard de référence», car c'est le plus informatif.
  • Nécessaire de faire une échographie des organes pelviens.
  • La radiographie du crâne n'est pas pratique en raison de l'obsolescence de la méthode et de la faible valeur diagnostique.

Traitement

L'hyperprolactinémie est un trouble du système endocrinien, provoqué par la production excessive de l'hormone prolactine par l'hypophyse et accompagnée d'un dysfonctionnement du système reproducteur. L'hyperprolactinémie survient chez les femmes et les hommes.

Le traitement est divisé en types suivants:

  • Les médicaments;
  • Chirurgical;
  • Radiothérapie;
  • Méthodes de médecine traditionnelle.

Thérapie conservatrice

Le médicament de première ligne est la bromkriptine (parlodel). Il affecte les récepteurs de la dopamine en stimulant la sécrétion de dopamine. Ceci, à son tour, supprime la sécrétion de prolactine par l'hypophyse. La bromkriptine agit sur le tissu tumoral en l'inhibant, ce qui est perceptible dans l'étude après 6 semaines de prise du médicament.

La posologie de la drogue est ajustée sous le contrôle des analyses de sang pour la teneur en prolactine. Après normalisation du niveau hormonal, une échographie de contrôle des organes pelviens est effectuée. De plus, une IRM cérébrale est réalisée tous les six mois pour contrôler la régression de la tumeur hypophysaire. 1-2 mois après le début du traitement, la plupart des femmes récupèrent l'ovulation.

Pendant la grossesse et l’allaitement, la bromkriptine n’arrête pas de prendre, mais est administrée au cours de traitements de courte durée. Cliniquement confirmé l'innocuité du médicament par rapport à la mère et à l'enfant. Parmi les effets secondaires du médicament sont possibles manifestations dyspeptiques, faiblesse, vertiges, congestion nasale.

Si l'hyperprolactinémie est causée par une pathologie des organes génitaux ou par une maladie de la thyroïde, le traitement commence par la cause première. Après cela, de petites doses de bromocriptine sont prescrites.

Les patients atteints d'hyperprolactinémie, dont la cause était l'hyperplasie hypophysaire, reçoivent un traitement hormonal substitutif.

Obtenez une consultation gratuite avec un médecin

Traitement chirurgical

Les indications pour la chirurgie sont:

  • L'inefficacité du traitement conservateur;
  • La progression de l'état pathologique;
  • Complications du système visuel ou nerveux.
  • L'intervention chirurgicale en présence d'un adénome hypophysaire est une méthode peu invasive. Il est produit par le passage nasal. Cela supprime le tissu pathologique de l'hypophyse.

    Il existe plusieurs types d'accès pour un traitement chirurgical:

    • Subfrontal - efficace dans les adénomes suprasellaires sujets à une croissance rapide.
    • Rinoseptal - utilisé en cas de compression de l'adénome du chiasma optique.

    Quelques jours avant la chirurgie, le patient doit cesser de prendre de la bromkriptina. Le médicament est restauré immédiatement après la chirurgie si la tumeur était volumineuse et que seule une partie de celle-ci a été retirée.

    Radiothérapie

    Dans certains cas, l'adénome hypophysaire résistant répond bien au traitement par radiation. L'irradiation est effectuée de manière visuelle, affectant le tissu pathologique et ne perturbant pas la structure de la normale. Cependant, cette méthode est une mesure extrême pour lutter contre la tumeur. Après la radiothérapie, les complications et les effets secondaires ne sont pas rares.

    Méthodes traditionnelles de traitement

    Il est important de rappeler que la médecine traditionnelle ne complète que le traitement principal. De plus, avant d'utiliser tel ou tel outil, vous devriez consulter votre médecin. Considérez quelques recettes:

    • Infusion de camomille. 1 cuillère à soupe de camomille verser un verre d'eau bouillante et laisser infuser pendant une heure. Les boissons fraîches prennent une demi-tasse avant le coucher.
    • L'infusion de Motherwort. 1 cuillère à soupe d'herbes verser 2 tasses d'eau bouillante, insister pendant une heure. Buvez frais trois fois par jour, une demi-heure avant les repas. Les bouillons de mélisse et de valériane ont un effet similaire.

    Pour prévenir la récurrence de la maladie, ainsi que plus rapidement et optimiser l'effet du traitement conservateur, il est nécessaire d'ajuster le mode de vie. Il est important pour ces patients de dormir suffisamment, pour éliminer les situations stressantes, il est utile de faire de l'exercice physique dans le régime de jour. Il peut s’agir de la natation, de l’aérobic, du yoga - des sports qui ne nécessitent pas d’effort excessif et ont un effet relaxant.

    Chez les femmes souffrant d'hyperprolactinémie, l'effet positif du traitement se manifeste par la restauration du taux normal d'hormones sexuelles, du cycle menstruel et de la fonction de reproduction. Plus tôt une patiente suspectée d'hyperprolactinémie se tourne vers un spécialiste, plus elle a de chances de guérir complètement.

    Une hypoprolactinémie de l'hypophyse entraîne une production excessive d'hormone peptidique, c'est-à-dire de prolactine, de l'hypophyse antérieure. Les symptômes de cette pathologie peuvent souvent être trouvés chez les femmes, mais il existe des cas similaires chez les hommes.

    Causes de la pathologie

    L'augmentation de la production de prolactine a plusieurs raisons, les plus courantes:

  • microadénome hypophysaire, l'hyperprolactinémie s'accompagnera dans ce cas de la présence d'une tumeur de petite taille;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • prendre certains médicaments, en particulier cela concerne les antidépresseurs et les pilules contraceptives;
  • maladie ovarienne;
  • insuffisance rénale chronique;
  • cancer du foie;
  • maladies du cerveau, qui incluent la méningite, l'encéphalite et une tumeur.
  • Les conséquences

    Symptômes de l'hyperprolactinémie

    Si la composition du sang augmente la concentration de prolactine, il peut alors y avoir divers symptômes. Dans la plupart des cas, chez les femmes, la menstruation est retardée ou peut même disparaître complètement. En outre, le cycle de l'ovulation est souvent perturbé, tandis que le colostrum ou le lait peuvent être libérés des glandes mammaires.

    Si le temps ne détecte pas le problème et ne le résout pas, tout peut aboutir à l'infertilité féminine.

    Dans de nombreux cas, l'hyperprolactinémie est causée par un adénome de l'hypophyse, ce qui est un signe grave qui incite à consulter un médecin.

    Méthodes de diagnostic

    Dans de telles situations, un test sanguin est toujours attribué à la concentration de prolactine qu'il contient. Il prend exactement le sang veineux le matin à 5-8 jours du cycle menstruel.

    Si les taux sont élevés, vous devrez donner du sang à nouveau pour clarifier les données. En effet, les taux de prolactine peuvent varier. Si la deuxième ou la troisième consommation donne des résultats normaux, un diagnostic préliminaire d'hyperprolactinémie sera alors considéré comme erroné.

    Traitement de la maladie

    En général, le traitement est effectué par une méthode thérapeutique, c’est-à-dire avec l’utilisation de préparations médicales normalisant le contenu de la prolactine dans le sang. L'auto-traitement dans de tels cas est dangereux, il est donc préférable de faire confiance à un médecin expérimenté. Une fois le traitement terminé, la femme récupère son cycle menstruel. Par conséquent, il sera à nouveau possible de tomber enceinte.

    Prolactinome hypophysaire

    Une hypoprolactinémie de l'hypophyse entraîne une production excessive d'hormone peptidique, c'est-à-dire de prolactine, de l'hypophyse antérieure. Les symptômes de cette pathologie peuvent souvent être trouvés chez les femmes, mais il existe des cas similaires chez les hommes.

    Causes de la pathologie

    L'augmentation de la production de prolactine a plusieurs raisons, les plus courantes:

    • microadénome hypophysaire, l'hyperprolactinémie s'accompagnera dans ce cas de la présence d'une tumeur de petite taille;
    • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
    • prendre certains médicaments, en particulier cela concerne les antidépresseurs et les pilules contraceptives;
    • maladie ovarienne;
    • insuffisance rénale chronique;
    • cancer du foie;
    • maladies du cerveau, qui incluent la méningite, l'encéphalite et une tumeur.

    Symptômes de l'hyperprolactinémie

    Si la composition du sang augmente la concentration de prolactine, il peut alors y avoir divers symptômes. Dans la plupart des cas, chez les femmes, la menstruation est retardée ou peut même disparaître complètement. En outre, le cycle de l'ovulation est souvent perturbé, tandis que le colostrum ou le lait peuvent être libérés des glandes mammaires.

    Si le temps ne détecte pas le problème et ne le résout pas, tout peut aboutir à l'infertilité féminine.

    Les autres symptômes comprennent une augmentation des glandes mammaires, ainsi que la formation de kystes et d'adénomes. Parfois, des tumeurs bénignes se développent en cancer du sein.

    Dans de nombreux cas, l'hyperprolactinémie est causée par un adénome de l'hypophyse, ce qui est un signe grave qui incite à consulter un médecin.

    Méthodes de diagnostic

    Dans de telles situations, un test sanguin est toujours attribué à la concentration de prolactine qu'il contient. Il prend exactement le sang veineux le matin à 5-8 jours du cycle menstruel.

    Traitement de la maladie

    En général, le traitement est effectué par une méthode thérapeutique, c’est-à-dire avec l’utilisation de préparations médicales normalisant le contenu de la prolactine dans le sang. L'auto-traitement dans de tels cas est dangereux, il est donc préférable de faire confiance à un médecin expérimenté. Une fois le traitement terminé, la femme récupère son cycle menstruel. Par conséquent, il sera à nouveau possible de tomber enceinte.

    Prolactinome hypophysaire: causes, signes, traitement, pronostic

    Tout processus oncologique est alarmant et terrifiant pour une personne, mais si ce processus est dans le cerveau, il s'aggrave plusieurs fois.

    Prolactinome - adénome hypophysaire, survenant chez les femmes et les hommes, causes, symptômes et signes, méthodes de traitement, pronostic et conséquences, prolactinome et grossesse - cet article explique notre article.

    Quelle est la gravité de la maladie, comment y faire face et en sortir victorieux, comment continuer à vivre - on répondra à ces questions et à d'autres encore aujourd'hui.

    Prolactinome - adénome de l'hypophyse

    La plupart des gens savent que, en termes médicaux, la fin du «ohm» signifie une tumeur, ce qui conduit à l'horreur et à la peur des animaux, en prédisant une mort douloureuse. Mais peu de gens savent que cette fin signifie une tumeur bénigne, qui a une croissance lente, ne métastase jamais et ne se développe pas dans les organes voisins.

    Un prolactinome est une tumeur bénigne de l'hypophyse située dans le cerveau. Toutefois, cela ne signifie pas que vous ne devez pas y prêter attention et tout laisser suivre son cours.

    N'oubliez pas que le cerveau est dans une coquille dure - le crâne, qui n'est pas en caoutchouc. Bien que la croissance de la tumeur soit lente, elle peut entraîner une compression du tissu cérébral, ce qui peut être dangereux. Par conséquent, vous avez toujours le temps de commencer l'examen et le traitement.

    Soulage le fait que les prolactinomes atteignent très rarement de grandes tailles. Ce sont généralement des microadénomes hypophysaires, traités avec succès de manière conservatrice. Regardons de plus près ce qu'est cette maladie.

    Code de prolactinome pour la CIM-10

    Selon la classification internationale des maladies, l’adénome de l’hypophyse est codé en D35.2

    Symptômes de prolactinomes chez les femmes et les hommes

    Le prolactinome se produit par division fréquente autonome de lactotrophes - cellules de l'hypophyse antérieure. Ces cellules produisent en grande quantité de la prolactine - une hormone qui revêt une grande importance dans le processus de lactation après l'accouchement, mais aussi d'autres fonctions que j'ai mentionnées dans l'article «Pourquoi l'hormone prolactine est-elle nécessaire».

    Comme le prolactinome est souvent de très petite taille, il se peut que le cerveau ne présente aucun signe. Et toutes les manifestations ne seront associées qu’à un taux élevé de prolactine dans le sang. Je vais en parler un peu plus tard. Lorsqu'un macroprolactinome est détecté, ce qui est plus fréquent chez les hommes, des symptômes du processus volumétrique dans la zone hypothalamo-hypophysaire peuvent apparaître.

    Les signes d'une tumeur dans l'hypophyse

    • Déficience visuelle, en particulier la vision périphérique. La compression des nerfs optiques fait croître la tumeur. Dommages extrêmes - perte de vision.
    • Augmentation de la pression intracrânienne pouvant entraîner des maux de tête persistants.
    • L'émergence du diabète insipide, car il existe une violation du lien entre l'hypothalamus et l'hypophyse.
    • Hémorragie dans la tumeur, qui se manifeste par des maux de tête aigus et une déficience visuelle.
    • Écoulement de liquide céphalo-rachidien (liquide céphalorachidien) par le nez avec destruction des parois de la selle turque.
    • Paralysie des nerfs rachidiens, souvent 3, 4, 6 paires, responsable du mouvement des yeux.

    Signes de taux élevés de prolactine dans le prolactinome

    1. Perturbation du cycle menstruel et infertilité.
    2. Isolement du colostrum des mamelons ou de la galactorrhée.
    3. Réduire la pilosité chez les femmes et les hommes.
    4. Gynécomastie chez les hommes.
    5. Diminution de la qualité du sperme.
    6. Le développement de l'ostéoporose et une altération du métabolisme du glucose.
    7. Croissance des poils et changements indésirables de la peau (augmentation de la graisse et de l'acné).
    8. Prise de poids
    au contenu

    Diagnostic et traitement des prolactinomes

    Pour identifier les signes d'augmentation des taux de prolactine et de prolactinome, il est impératif de commencer l'examen. Seule l’identification en temps voulu de la cause et du traitement commencé contribue à un pronostic favorable pour l’avenir.

    Diagnostic de la maladie

    Ensuite, j’énumère les méthodes d’enquête de base qui seront nécessaires pour déterminer la cause.

    • Un test sanguin pour la prolactine 3 fois à différents moments, quel que soit le jour de la MC. Le niveau normal de prolactine dans le sang des hommes est de 7 ng / ml (140 mU / l), tandis que les femmes - 12 ng / ml (240 mU / l).mais dans différents laboratoires peuvent avoir ses propres règles.
    • Test sanguin pour la macroprolactine.
    • L'IRM ou la TDM du cerveau nécessitent nécessairement l'utilisation d'un produit de contraste, car les microadénomes sans cette méthode ne sont pas visibles.
    • Test sanguin pour TSH, svT4 pour l'élimination de l'hypothyroïdie.
    • Analyse sanguine pour l’estradiol, la testostérone, la FSH et la LH au jour 3 à 5 du CM afin d’exclure le SOPK.
    • Un test sanguin pour la testostérone chez les hommes afin d'exclure une prostatite chronique.
    • Test sanguin biochimique pour la détection de maladies du foie et des reins.
    • Examen du fond d'œil et des champs visuels à la recherche de complications.
    • Échographie des organes pelviens et des glandes surrénales.
    • Diagnostic de l'ostéoporose.

    Aussi, pour clarifier le diagnostic peut être effectué des tests pharmacologiques: avec tiroliberin et cerukul. L'introduction de ces médicaments augmente normalement le taux de prolactine de 5 à 7 fois. S'il s'agit d'un adénome hypophysaire, l'augmentation sera insignifiante ou pas du tout. Sur la préparation pour le don de sang pour la prolactine, lisez le lien.

    En outre, pour assurer la violation du statut hormonal. Il est également nécessaire de visualiser la tumeur, c'est-à-dire de la voir. Et cela peut être fait avec l'aide de l'IRM ou du CT moderne. Il doit y avoir un contraste, car de très petits adénomes peuvent être sautés avec succès.

    Traitement prolactinome

    Le traitement est le plus souvent conservateur, c’est-à-dire avec des médicaments. Mais s'il existe un macroadénome, un traitement chirurgical peut être nécessaire, en particulier si des symptômes de compression du cerveau sont déjà apparus. Mais avant cela, le traitement médicamenteux est toujours prescrit, car dans ce cas, une réduction de la taille de la tumeur est possible et l'opération est plus efficace. Le macroadénome est considéré comme une tumeur de plus de 1 cm.

    Traitement médicamenteux

    Alors, quels médicaments sont prescrits pour le prolactinome? Les médicaments de choix aujourd'hui sont:

    1. Bromocriptine
    2. Dostinex
    3. Norprolac (rare)

    Les doses dans chaque cas sont individuelles et sont sélectionnées pour un certain temps. Le critère de dose normale est la normalisation des taux de prolactine. Les préparations sont prises pendant une longue période, au moins 2 ans. Une répétition de l'IRM ou du scanner est réalisée chaque année pour évaluer la dynamique et la taille de la tumeur.

    Traitement chirurgical

    • Transphénoïde (par le nez)
    • Transcrânien (ouverture du crâne)

    Le choix de la méthode dépend de la taille de la tumeur. Bien sûr, pour les grandes tailles, la méthode transcrânienne sera choisie. Le succès de l'opération dépend de la taille de la tumeur et de l'expérience du chirurgien.

    La méthode par rayonnement est actuellement très rarement utilisée, et uniquement chez les femmes qui ne prévoient pas de grossesse. L'effet se développe lentement, après environ 1-1,5 ans. L’hypopituitarisme se développe toujours, c’est-à-dire une diminution de toutes les hormones hypophysaires. En général, le pronostic du prolactinome est favorable.

    Prolactinome: conséquences et pronostic

    Souvent, la question est posée: « Que se passera-t, sinon prolactinoma traité » Tout d'abord, seront des niveaux élevés en permanence de prolactine, ce qui perturbe les glandes sexuelles, ainsi qu'un impact négatif sur l'ensemble du corps, nous avons également écrit à ce sujet dans mes autres articles.

    Deuxièmement, la tumeur peut pincer les tissus délicats du cerveau et entraîner de tristes conséquences. Par exemple, à la cécité. Par conséquent, le pronostic d'une vie sans traitement n'est pas rassurant, la maladie progressera.

    Si vous commencez un traitement ou opérez une grosse tumeur, le pronostic est plus favorable. Une personne peut complètement se débarrasser de la maladie et mener une vie normale.

    Prolactinome

    Prolactinome

    Un prolactinome cérébral est une tumeur sécrétant de la prolactine synthétisant une hormone, ce qui augmente la concentration de prolactine dans le sang, située dans la partie antérieure de la glande pituitaire.

    La prolactine est une hormone sécrétée par la partie antérieure de la glande pituitaire. L'une de ses fonctions les plus importantes est d'assurer la lactation après l'accouchement. Il contribue au remplissage du gland mammaire avec le lait et l'ocytocine est responsable de la libération du lait lorsqu'il est pressé sur le mamelon. La prolactine est responsable du ralentissement du cycle menstruel en augmentant la durée du corps jaune. En outre, la prolactine fournit la libido, l'érection et l'orgasme, mais inhibe l'excitation après l'orgasme. L'hormone en quantité normale stimule la motilité des spermatozoïdes.

    Le plus souvent, le prolactinome se manifeste par une lactation en dehors de l'accouchement et de la lactation chez la femme et par une diminution de la libido et de la puissance chez l'homme. Dans la classification internationale des maladies du prolactinome - CIM 10 - désignée par le code D35.2. Le prolactinome chez la femme survient 10 fois plus souvent que le prolactinome chez l'homme, le prolactinome chez l'enfant est assez rare. Vous pouvez souvent voir un prolactinome malin, le forum regorge d'informations diverses sur cette maladie, mais en réalité, toute tumeur cérébrale à la croissance rapide de prolactine est qualifiée de "maligne".

    En taille, les prolactinomes sont divisés en

    • Microadénome-prolactinome, dont les examens sur le traitement sont assez favorables (jusqu'à 1 cm de diamètre, est complètement dans la cavité de la selle turque)
    • Macroadénome-prolactinome, dont le traitement est un peu plus compliqué (d'un diamètre de 1 cm ou plus, s'étend au-delà des limites de la selle turque)

    Prolactinome et grossesse: ces concepts sont-ils compatibles?

    La grossesse avec prolactinome n’est possible qu’avec une très légère augmentation du nombre de prolactine dans le sang; dans d’autres cas, la grossesse n’est pas possible. Dans ce cas, il est nécessaire de suivre un traitement qui aide à réduire la prolactine, à normaliser les hormones sexuelles féminines et à favoriser une conception réussie.

    Il convient de rappeler que la grossesse est possible lorsqu'une augmentation du niveau de prolactine est provoquée par des facteurs externes:

    • Lourd travail physique. Dans ce cas, vous devez prendre de longues vacances ou une pause mensuelle dans les cours du gymnase.
    • Certains médicaments. Il est nécessaire de consulter un médecin pour remplacer les médicaments par des analogues n'augmentant pas le niveau de prolactine ou de les abandonner temporairement.

    L'infertilité dans le prolactinome se produit parce que:

    • Il y a violation du cycle menstruel - la menstruation devient rare, courte, jusqu'à l'aménorrhée.
    • Il existe une insuffisance ovarienne secondaire - anovulation ou défaillance du corps jaune.
    • L'anovulation est un follicule incomparable et, par conséquent, l'absence d'oeuf de l'ovaire. C'est la principale cause d'infertilité.
    • Une défaillance du corps jaune entraîne un déficit en progestérone, nécessaire au portage du fœtus.
    • La prolactine, la norme chez les femmes pour la conception.

    La limite supérieure de la vitesse à laquelle la conception est possible est 27ng / ml ou 540 mU / l. Avec une maladie comme le prolactinome, le niveau de prolactine augmente.

    Traitement

    Le prolactinome étant une tumeur produisant de la prolactine, son traitement consiste, dans la plupart des cas, à réduire de manière médicamenteuse la concentration de prolactine au niveau de la norme. Maintenant utilisé de tels médicaments: bromkriptine, norprolak, cabergoline, parlodel. Lors de l'administration de bromocriptine à la plupart des patients dans les 10 à 14 jours, la concentration de prolactine se normalise et la taille de la tumeur diminue.

    La bromkriptine est administrée selon le schéma suivant: le premier jour, 1,25 mg dans 3 p / j, les jours suivants, 2,5 mg dans 3 p / j.

    Avec un traitement à long terme, Norprolac ralentit la croissance tumorale et conduit au développement inverse des lactocytes; utilisé avec succès dans l'hyperprolactinémie idiopathique. En l'absence de contre-indications, et elles sont très peu nombreuses, c'est le médicament de choix pour les personnes âgées.

    Norprolac est utilisé conformément au schéma: les 3 premiers jours à 0,025 mg 1 p / j, puis 3 jours à 0,05 mg 1 p / j, à partir du 7ème jour à 0,075 mg 1 p / j.

    Cabergoline est utilisé avec succès pour supprimer l'allaitement après l'accouchement et la lactorrhée avec prolactinome. Il est pratique de la recevoir 1 à 2 fois par semaine. Cela est dû à sa capacité à se lier aux protéines du sang et à sa libération progressive.

    Cabergoline pris 1 comprimé 1p / semaine pendant un mois, si nécessaire, le médecin peut augmenter la posologie d’une consommation supplémentaire.

    Traitement chirurgical. Pour le traitement chirurgical, il existe certaines indications:

    • Absolu - hypopituitarisme, troubles visuels causés par une tumeur paralysante, dysfonctionnement des nerfs crâniens, céphalées, absence d'effet du traitement médicamenteux.
    • Relative - troubles menstruels, absence de fonction ovarienne chez la femme et testicules chez l’homme, hirsutisme persistant et galactorrhée.
    • La méthode de traitement la plus sûre et la plus récente est le Gamma Knife. Lors de l'utilisation d'une installation spéciale, seule la zone nécessaire est irradiée et rien de plus. À la suite d'une irradiation, les cellules tumorales sont «brûlées».
    • Il existe également différentes variantes de cette méthode: Cyber-couteau et protonthérapie. Ils ont leurs inconvénients et leurs points positifs.

    Comme les méthodes ci-dessus sont assez coûteuses, dans la plupart des cas, les opérations utilisant un scalpel sont utilisées. L'accès transnazosphénoïdal à une tumeur est le plus courant. Il fournit un faible traumatisme et la commodité des chirurgiens. Son avantage incontestable est qu'il ne reste aucune cicatrice après le retrait de la tumeur. Après le retrait de la tumeur par des méthodes radiochirurgicales (Gamma Knife, etc.), le retour à domicile a lieu le jour même ou le lendemain. Après le retrait transnasosénoïdal de la tumeur dans un lit d'hôpital, le traitement dure 4 à 14 jours.

    Les causes

    Les causes des prolactinomes ne sont pas connues de manière fiable aujourd'hui. Mais chez les patients atteints de cette maladie, je détecte divers défauts génétiques. C'est aussi une hérédité clairement traçable dans l'apparition de cette tumeur. En outre, une théorie de l'origine traumatique des prolactinomes a été avancée. ZBMT, OChMT, tremblements, coups fréquents à la tête - tout cela conduit à une microtraumatisation du cerveau et à une hyper-régénération ultérieure, ce qui entraîne la formation d'un prolactinome. Aujourd'hui, la génétique, conjointement avec des endocrinologues, tente de résoudre cette énigme.

    Les symptômes

    Les troubles sexuels, les dysfonctionnements de l'appareil reproducteur, les troubles mentaux et neurologiques, les anomalies métaboliques sont des symptômes de la formation organique dans la région hypothalamo-hypophysaire.

    Les signes de prolactinomes chez les femmes:

    • L'aménorrhée, l'oligoménorrhée;
    • Infertilité en raison du manque d'ovulation ou du raccourcissement de la phase lutéale du cycle menstruel;
    • Galactorrhée
      • Allouer la galactorrhée I Art. - Pendant une pression forte, des gouttes de lait sont libérées;
      • II st. - avec un léger jet de pression;
      • III Art. - libération spontanée de lait;
    • Frigidité, anorgasmie, sécheresse vaginale;
    • L'hirsutisme.

    Prolactinome: symptômes chez l'homme.

    • Réduction ou absence de désir sexuel et de puissance.
    • Simplification des caractères sexuels secondaires.
    • Gynécomastie.
    • Oligospermie, en conséquence, l'infertilité.

    Manifestations cliniques communes aux hommes et aux femmes

    • Ostéoporose avec une prédominance de la résorption osseuse.
    • En surpoids.
    • Dépression, troubles du sommeil.
    • Syndrome asthénique.
    • Séborrhée.
    • Acné éruption cutanée.
    • Perte de cheveux
    • L'émergence de l'instinct de garde d'enfants.
    • Douleur non localisée derrière le sternum de la nature tirante.

    Lors de la genèse organique de l’hyperprolactinémie (présence de micro ou macroprolactinomes de l’hypophyse), des symptômes neurologiques apparaissent souvent: troubles pyramidaux, vestibulaires cérébelleux, oculomoteurs, hypertension ophtalmique, moins fréquents épileptiques, chiasmatiques, extrapyramidaux et sensibles, ainsi que le schéma.

    Prolactinome, somnolence. Forum. Le prolactinome et l'hyperprolactinémie provoqués par lui seul ne provoquent pas de somnolence. Dans une telle situation, il est nécessaire de consulter un endocrinologue et de vérifier le niveau d'hormones thyroïdiennes - T3, T4, TSH. Dans les forums consacrés à ce sujet, vous pouvez découvrir comment d’autres femmes gèrent ce problème et partagent les résultats de leur traitement.

    Prolactinome: forum, bien-être. Dans les forums de femmes ou les forums médicaux consacrés au thème de «l’état de santé lié au prolactinome», chaque femme ayant subi une telle pathologie peut trouver le soutien de femmes en traitement ou déjà guéries. En effet, presque tous les patients atteints d'hyperprolactinémie se plaignent de problèmes de santé, de symptômes de la maladie, de malaises, de dépression, de troubles du sommeil, de l'apparition d'un excès de poids, de symptômes neurologiques associés au volume d'éducation dans le cerveau, etc.

    Prolactinome: symptômes chez la femme, traitement. Pour se débarrasser des symptômes désagréables du prolactinome, des symptômes neurologiques manifestes (symptômes oculomoteurs, sensibles, vestibulaires, etc.) et hyperprolactinémiques (aménorrhée, infertilité, galactorrhée, dépression, etc.), il est nécessaire de subir un traitement médical. opérationnel. Le traitement médicamenteux est réduit à deux médicaments qui ont un effet positif et un minimum d’effets secondaires - Parlodel et Norprolac. Le traitement chirurgical consiste à utiliser diverses méthodes pour enlever la tumeur.

    Diagnostics

    • Le don de sang est effectué du cinquième au huitième jour du cycle menstruel, de 9 h à 12 h, l'estomac vide. Si la prolactine est élevée, il est nécessaire de donner du sang 3 fois de plus, car le contenu de l'hormone peut être augmenté pour des raisons physiologiques. La norme sanguine de la prolactine chez les femmes est inférieure à 27 ng / ml, chez les hommes inférieure à 20 ng / ml. Différents laboratoires peuvent donner une version légèrement différente de la norme en fonction de leur équipement et de leurs réactifs.
    • Déterminez le niveau d'hormones stimulant la thyroïde, car l'hypothyroïdie conduit à une hyperprolactinémie.
    • Effectuer des tests avec la thyrolibérine et le métoclopramide, après quoi, en présence de prolactinome, les niveaux de prolactine n'augmenteront pas.
    • Déterminer l'hétérogénéité moléculaire de la prolactine.
    • Faites une tomodensitométrie du cerveau avec un œil sur la selle turque. Des modifications de la selle turque indiquent une augmentation de l'hypophyse.
    • Pour le diagnostic d'une tumeur telle que le prolactinome, l'IRM est le «standard de référence», car c'est le plus informatif.
    • Nécessaire de faire une échographie des organes pelviens.
    • La radiographie du crâne n'est pas pratique en raison de l'obsolescence de la méthode et de la faible valeur diagnostique.

    Traitement

    L'hyperprolactinémie est un trouble du système endocrinien, provoqué par la production excessive de l'hormone prolactine par l'hypophyse et accompagnée d'un dysfonctionnement du système reproducteur. L'hyperprolactinémie survient chez les femmes et les hommes.

    Le traitement est divisé en types suivants:

    • Les médicaments;
    • Chirurgical;
    • Radiothérapie;
    • Méthodes de médecine traditionnelle.

    Thérapie conservatrice

    Le médicament de première ligne est la bromkriptine (parlodel). Il affecte les récepteurs de la dopamine en stimulant la sécrétion de dopamine. Ceci, à son tour, supprime la sécrétion de prolactine par l'hypophyse. La bromkriptine agit sur le tissu tumoral en l'inhibant, ce qui est perceptible dans l'étude après 6 semaines de prise du médicament.

    La posologie de la drogue est ajustée sous le contrôle des analyses de sang pour la teneur en prolactine. Après normalisation du niveau hormonal, une échographie de contrôle des organes pelviens est effectuée. De plus, une IRM cérébrale est réalisée tous les six mois pour contrôler la régression de la tumeur hypophysaire. 1-2 mois après le début du traitement, la plupart des femmes récupèrent l'ovulation.

    Pendant la grossesse et l’allaitement, la bromkriptine n’arrête pas de prendre, mais est administrée au cours de traitements de courte durée. Cliniquement confirmé l'innocuité du médicament par rapport à la mère et à l'enfant. Parmi les effets secondaires du médicament sont possibles manifestations dyspeptiques, faiblesse, vertiges, congestion nasale.

    Si l'hyperprolactinémie est causée par une pathologie des organes génitaux ou par une maladie de la thyroïde, le traitement commence par la cause première. Après cela, de petites doses de bromocriptine sont prescrites.

    Les patients atteints d'hyperprolactinémie, dont la cause était l'hyperplasie hypophysaire, reçoivent un traitement hormonal substitutif.

    Obtenez une consultation gratuite avec un médecin

    Traitement chirurgical

    Les indications pour la chirurgie sont:

  • L'inefficacité du traitement conservateur;
  • La progression de l'état pathologique;
  • Complications du système visuel ou nerveux.
  • L'intervention chirurgicale en présence d'un adénome hypophysaire est une méthode peu invasive. Il est produit par le passage nasal. Cela supprime le tissu pathologique de l'hypophyse.

    Il existe plusieurs types d'accès pour un traitement chirurgical:

    • Subfrontal - efficace dans les adénomes suprasellaires sujets à une croissance rapide.
    • Rinoseptal - utilisé en cas de compression de l'adénome du chiasma optique.

    Quelques jours avant la chirurgie, le patient doit cesser de prendre de la bromkriptina. Le médicament est restauré immédiatement après la chirurgie si la tumeur était volumineuse et que seule une partie de celle-ci a été retirée.

    Radiothérapie

    Dans certains cas, l'adénome hypophysaire résistant répond bien au traitement par radiation. L'irradiation est effectuée de manière visuelle, affectant le tissu pathologique et ne perturbant pas la structure de la normale. Cependant, cette méthode est une mesure extrême pour lutter contre la tumeur. Après la radiothérapie, les complications et les effets secondaires ne sont pas rares.

    Méthodes traditionnelles de traitement

    Il est important de rappeler que la médecine traditionnelle ne complète que le traitement principal. De plus, avant d'utiliser tel ou tel outil, vous devriez consulter votre médecin. Considérez quelques recettes:

    • Infusion de camomille. 1 cuillère à soupe de camomille verser un verre d'eau bouillante et laisser infuser pendant une heure. Les boissons fraîches prennent une demi-tasse avant le coucher.
    • L'infusion de Motherwort. 1 cuillère à soupe d'herbes verser 2 tasses d'eau bouillante, insister pendant une heure. Buvez frais trois fois par jour, une demi-heure avant les repas. Les bouillons de mélisse et de valériane ont un effet similaire.

    Pour prévenir la récurrence de la maladie, ainsi que plus rapidement et optimiser l'effet du traitement conservateur, il est nécessaire d'ajuster le mode de vie. Il est important pour ces patients de dormir suffisamment, pour éliminer les situations stressantes, il est utile de faire de l'exercice physique dans le régime de jour. Il peut s’agir de la natation, de l’aérobic, du yoga - des sports qui ne nécessitent pas d’effort excessif et ont un effet relaxant.

    Chez les femmes souffrant d'hyperprolactinémie, l'effet positif du traitement se manifeste par la restauration du taux normal d'hormones sexuelles, du cycle menstruel et de la fonction de reproduction. Plus tôt une patiente suspectée d'hyperprolactinémie se tourne vers un spécialiste, plus elle a de chances de guérir complètement.

    Une hypoprolactinémie de l'hypophyse entraîne une production excessive d'hormone peptidique, c'est-à-dire de prolactine, de l'hypophyse antérieure. Les symptômes de cette pathologie peuvent souvent être trouvés chez les femmes, mais il existe des cas similaires chez les hommes.

    Causes de la pathologie

    L'augmentation de la production de prolactine a plusieurs raisons, les plus courantes:

  • microadénome hypophysaire, l'hyperprolactinémie s'accompagnera dans ce cas de la présence d'une tumeur de petite taille;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • prendre certains médicaments, en particulier cela concerne les antidépresseurs et les pilules contraceptives;
  • maladie ovarienne;
  • insuffisance rénale chronique;
  • cancer du foie;
  • maladies du cerveau, qui incluent la méningite, l'encéphalite et une tumeur.
  • Les conséquences

    Symptômes de l'hyperprolactinémie

    Si la composition du sang augmente la concentration de prolactine, il peut alors y avoir divers symptômes. Dans la plupart des cas, chez les femmes, la menstruation est retardée ou peut même disparaître complètement. En outre, le cycle de l'ovulation est souvent perturbé, tandis que le colostrum ou le lait peuvent être libérés des glandes mammaires.

    Si le temps ne détecte pas le problème et ne le résout pas, tout peut aboutir à l'infertilité féminine.

    Dans de nombreux cas, l'hyperprolactinémie est causée par un adénome de l'hypophyse, ce qui est un signe grave qui incite à consulter un médecin.

    Méthodes de diagnostic

    Dans de telles situations, un test sanguin est toujours attribué à la concentration de prolactine qu'il contient. Il prend exactement le sang veineux le matin à 5-8 jours du cycle menstruel.

    Si les taux sont élevés, vous devrez donner du sang à nouveau pour clarifier les données. En effet, les taux de prolactine peuvent varier. Si la deuxième ou la troisième consommation donne des résultats normaux, un diagnostic préliminaire d'hyperprolactinémie sera alors considéré comme erroné.

    Traitement de la maladie

    En général, le traitement est effectué par une méthode thérapeutique, c’est-à-dire avec l’utilisation de préparations médicales normalisant le contenu de la prolactine dans le sang. L'auto-traitement dans de tels cas est dangereux, il est donc préférable de faire confiance à un médecin expérimenté. Une fois le traitement terminé, la femme récupère son cycle menstruel. Par conséquent, il sera à nouveau possible de tomber enceinte.

    Prolactinome hypophysaire

    Une hypoprolactinémie de l'hypophyse entraîne une production excessive d'hormone peptidique, c'est-à-dire de prolactine, de l'hypophyse antérieure. Les symptômes de cette pathologie peuvent souvent être trouvés chez les femmes, mais il existe des cas similaires chez les hommes.

    Causes de la pathologie

    L'augmentation de la production de prolactine a plusieurs raisons, les plus courantes:

    • microadénome hypophysaire, l'hyperprolactinémie s'accompagnera dans ce cas de la présence d'une tumeur de petite taille;
    • dysfonctionnement de la glande thyroïde;
    • prendre certains médicaments, en particulier cela concerne les antidépresseurs et les pilules contraceptives;
    • maladie ovarienne;
    • insuffisance rénale chronique;
    • cancer du foie;
    • maladies du cerveau, qui incluent la méningite, l'encéphalite et une tumeur.

    Symptômes de l'hyperprolactinémie

    Si la composition du sang augmente la concentration de prolactine, il peut alors y avoir divers symptômes. Dans la plupart des cas, chez les femmes, la menstruation est retardée ou peut même disparaître complètement. En outre, le cycle de l'ovulation est souvent perturbé, tandis que le colostrum ou le lait peuvent être libérés des glandes mammaires.

    Si le temps ne détecte pas le problème et ne le résout pas, tout peut aboutir à l'infertilité féminine.

    Les autres symptômes comprennent une augmentation des glandes mammaires, ainsi que la formation de kystes et d'adénomes. Parfois, des tumeurs bénignes se développent en cancer du sein.

    Dans de nombreux cas, l'hyperprolactinémie est causée par un adénome de l'hypophyse, ce qui est un signe grave qui incite à consulter un médecin.

    Méthodes de diagnostic

    Dans de telles situations, un test sanguin est toujours attribué à la concentration de prolactine qu'il contient. Il prend exactement le sang veineux le matin à 5-8 jours du cycle menstruel.

    Traitement de la maladie

    En général, le traitement est effectué par une méthode thérapeutique, c’est-à-dire avec l’utilisation de préparations médicales normalisant le contenu de la prolactine dans le sang. L'auto-traitement dans de tels cas est dangereux, il est donc préférable de faire confiance à un médecin expérimenté. Une fois le traitement terminé, la femme récupère son cycle menstruel. Par conséquent, il sera à nouveau possible de tomber enceinte.

    D'Autres Articles Sur La Thyroïde

    Les glandes surrénales sont des glandes endocrines appariées situées au-dessus des reins et présentant des différences de taille et de forme.

    Une partie intégrante de ma vie en bonne santé. Subtilités de réception. Plus important encore: COMMENT FAIRE DIFFÉRENT Faux, sans sortir de la caisse Bonjour à tous ceux qui ont regardé dans mon avis!

    Des bouchons purulents dans les amygdales peuvent apparaître en raison d'une complication d'un mal de gorge, d'un manque d'hygiène, d'une amygdalite chronique ou pour d'autres raisons.