Principal / Kyste

Test sanguin pour les hormones FSH et LH

Dans le corps humain produit un grand nombre d'hormones différentes qui affectent la qualité de la vie. Très souvent, la violation de leurs interactions entraîne une infertilité ou des problèmes de conception. Dans de tels cas, les médecins recommandent souvent des analyses de sang pour certains d'entre eux. Par exemple, FSH, LH, estradiol.

Hormone folliculo-stimulante (FSH)

La FSH est sécrétée par l'hypophyse antérieure. Il est formé chez les personnes des deux sexes et affecte la fonction des glandes sexuelles.

En raison de cette hormone, les follicules se forment et se développent dans les ovaires chez la femme. Avec l'ovulation au milieu du cycle, les taux de FSH sont les plus élevés.

Chez les hommes, en raison de l'hormone folliculostimulante, les tubes de sperme se développent. En outre, ses indicateurs affectent la quantité de testostérone dans le corps.

Hormone lutéine (LH)

Cette hormone est également sécrétée par l'hypophyse.

En raison de la présence de LH chez la femme, le processus de maturation de l'œuf et l'ovulation ultérieure se produisent.

Chez l'homme, l'hormone lutéale augmente la formation de globuline. La testostérone pénètre mieux dans les tubes séminifères, ce qui entraîne une augmentation de son niveau dans le sang et la maturation du sperme.

Estradiol

C'est une hormone féminine qui est synthétisée dans le cortex surrénal, les ovaires et le placenta d'une femme. Il est responsable du bon développement du système de reproduction féminin. En outre, il est nécessaire pour l'ovulation et la fécondation normales.

Ces hormones sont très importantes pour le fonctionnement normal des fonctions de procréation.

Pourquoi tester ces hormones?

Les médecins font un test sanguin pour ces hormones dans les cas où des irrégularités dans la fonction du corps sont détectées.

Par exemple, il y a certaines raisons pour les femmes. Ceux-ci comprennent:

  • infertilité;
  • la ménopause;
  • suspicion de toute maladie de l'hypophyse ou des ovaires;
  • si un traitement hormonal est prescrit pour contrôler le niveau d'hormones requis;
  • en violation du développement sexuel - trop vite ou, au contraire, lent;
  • avec des anomalies génétiques.

Pour les hommes, il existe également certains cas où il est nécessaire de passer des tests de FSH et de LH. Par exemple, ils doivent passer:

  • s'il y a un sous-développement des organes génitaux;
  • avec infertilité;
  • quand un enfant a un retard dans le développement sexuel;
  • s'il y a des problèmes avec la formation ou le développement de spermatozoïdes;
  • dans le traitement des médicaments hormonaux.

De plus, les spécialistes peuvent prescrire de tels tests pour d'autres raisons.

Quand prendre?

Les niveaux de FSH et de LH ont des indications différentes selon les phases du cycle. C’est pourquoi les femmes sont souvent préoccupées par la question: "Quand passer ces tests, pour que le résultat soit le plus correct?"

Ordonnez le jour au médecin, en fonction du type de cycle menstruel qu'une femme a. La FSH doit être prise 3 à 7 jours après la menstruation. Pour déterminer le potentiel de croissance du follicule, l'analyse est assignée à 5-8 jours.

Le niveau de LH est déterminé au milieu de la phase folliculaire, pendant environ 6 à 7 jours.

Un test sanguin pour déterminer les niveaux d'estradiol peut être pris n'importe quel jour du cycle. Le montant maximum tombe sur l'ovulation.

Pour les hommes, il n'y a pas de telles restrictions, ils peuvent passer un test sanguin pour déterminer le niveau d'hormones chaque jour.

Préparation à la livraison

Certaines règles doivent être suivies pour qu'un spécialiste puisse identifier correctement tous les indicateurs. Donc par exemple

  • les femmes quelques jours avant les tests devraient abandonner l'activité physique;
  • le tabagisme et l'alcool affectent les niveaux d'hormones, de sorte qu'ils doivent également être éliminés;
  • avant la procédure ne peut pas être mangé. Le dernier repas devrait être environ 12 heures avant le test;
  • Le médecin doit être au courant de tous les médicaments qu'une personne prend. Après tout, ils peuvent aussi avoir un impact sur les performances.
  • l'âge a également un effet certain sur le résultat du test sanguin.

Décryptage des analyses

Seul un spécialiste devrait procéder au décodage des analyses, vous ne devez pas essayer de connaître vous-même les résultats.

Pour toutes les hormones, il existe une certaine norme. Par conséquent, leur niveau y correspond ou varie de haut en bas.

Le taux d'estradiol à différentes périodes du cycle menstruel sera différent, par exemple:

  • son indice folliculaire variera de 198 à 284 nm / l;
  • chez les lutéaux - de 439 à 570 nm / l;
  • après la ménopause - 51-133 nm / l.

Si cette hormone est élevée, la femme peut alors avoir des tumeurs ovariennes (testicules chez l'homme), une cirrhose du foie. En passant, lorsque vous prenez des contraceptifs, les niveaux d'estradiol augmentent également.

Si, au contraire, l'indicateur de cette hormone n'atteint pas la valeur normale, le patient peut alors souffrir de maladies telles que le sous-développement des organes génitaux, le risque de fausse couche. En outre, avec le végétarisme, les régimes pauvres en graisses, mais de grandes quantités de glucides, les niveaux d’estradiol sont également réduits.

Le taux d'hormone folliculo-stimulante est compris entre 4 et 150 unités / l. Des taux élevés de FSH surviennent généralement dans les cas d'insuffisance rénale, de troubles menstruels, d'épuisement ou de kystes ovariens. Chez les hommes, cet indicateur est élevé avec l'hypogonadisme - le sous-développement du système reproducteur.

L'obésité, l'aménorrhée, les taux élevés de prolactine après une intervention chirurgicale et des troubles de l'hypophyse sont généralement associés à de faibles valeurs de FSH. Chez les hommes, il s'agit de l'atrophie testiculaire, de l'impuissance et de l'absence de spermatozoïdes.

La valeur normale de LH est comprise entre 0,61 et 94 unités / l. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que la normale avec une déplétion ovarienne, une endométriose, une insuffisance rénale, des problèmes de l'hypophyse, le jeûne. Un taux élevé de prolactine peut entraîner de faibles niveaux de LH, un excès de poids, si une personne fume ou est soumise à un stress ou si elle est en phase lutéale.

Les médecins sont prescrits pour effectuer des tests de FSH et de LH en même temps, car leur ratio dans le sang humain est évalué. La norme est leur différence de 1,5 à 2.

Les experts envoient donner du sang pour les hormones, si cela est vraiment nécessaire, alors n’ayez pas peur. Il est préférable de commencer le traitement à temps que de restaurer le corps pendant longtemps.

Quand et pourquoi être testé pour la FSH, la LH, la prolactine?

La base de la santé humaine est un système endocrinien fonctionnant qualitativement, car avec le travail harmonieux des hormones, tout dans le corps est concentré au maximum sur une vie bien remplie et sur sa continuation.

Avec un statut endocrinien sain et stable, certains organes, peau, vaisseaux, bien-être et reproduction se posent moins.

Pour avoir le temps de corriger à temps le trouble hormonal qui se présente, il convient d’approcher avec soin l’évaluation de sa santé et de déterminer quelle hormone est responsable de l’une ou l’autre des fonctions du corps.

Ainsi, il est recommandé d'évaluer les hormones FSH, LH et la prolactine dans le cas d'infertilité féminine et masculine. Quand se faire tester pour ces hormones et pourquoi, lisez la suite.

Quand faut-il des tests de laboratoire?

En ce qui concerne l'évaluation du statut hormonal, afin de ne pas effectuer d'analyses inutiles et coûteuses, il est recommandé de formuler clairement le problème, car chaque hormone a son propre rôle et le diagnostic de routine des hormones FSH, LH, la prolactine et la testostérone n'est pas présenté.

Le diagnostic de laboratoire est requis:

  • dans le tableau clinique, les troubles hormonaux (troubles de la croissance, développement, problèmes de bien-être général, chute des cheveux, croissance excessive des cheveux, poids faible ou en surpoids);
  • avec infertilité;
  • avec fausse couche habituelle;
  • avant de prescrire des médicaments hormonaux pour la contraception.

Lorsqu'une manifestation clinique de déséquilibre hormonal est nécessaire pour se concentrer sur un problème spécifique. Par exemple, en cas d’embonpoint ou d’insuffisance pondérale, des hormones de la glande thyroïde, de l’insuline sont administrées, le glucose est estimé dans le plasma et, dans la physiologie ou les poils, il est nécessaire de faire don d’hormones en fonction des phases du cycle.

Supposons que le problème hormonal d'infertilité féminine de l'année tente sans succès de naître, ce qui peut se produire avec un cycle menstruel irrégulier et / ou un manque d'ovulation (l'ovulation au cours de trois cycles n'est pas confirmée par les tests, les ultrasons et la température basale).

Dans ce cas, une femme prend de la prolactine, de la FSH, de la LH et des hormones thyroïdiennes par jour de cycle et, dans certains cas, également de l’œstradiol et des androgènes (généralement à 17 ° C). Souvent, si la production de thyroïde est perturbée par la glande thyroïde, il suffit de corriger le problème avec le médicament - et toutes les autres hormones reviendront également à la normale.

L'infertilité masculine peut être supposée avec un bas sperme. Ensuite, dans le spectre hormonal, vous devez examiner la FSH, la LH, la prolactine, la testostérone et les hormones thyroïdiennes.

En cas de fausse couche, vous devez évaluer le taux de progestérone chez une femme dans la deuxième phase du cycle et des hormones thyroïdiennes. Cela suffit si la femme a un cycle menstruel clair et si l’ovulation est confirmée par l’une des méthodes.

Test de concentration en estradiol

L'estradiol est une hormone sexuelle féminine généralement responsable de la féminisation. L’augmentation du taux d’estradiol chez l’homme entraîne une infertilité, son développement est de type féminin et, chez la femme, des fluctuations de l’hormone peuvent également entraîner une altération de la fonction de reproduction, une détérioration de la peau et des cheveux. L'estradiol augmente dans certains types d'oncologie.

L'analyse est présentée avec la FSH (ainsi que la LH et la prolactine) avec:

  • violation du cycle menstruel, ménopause;
  • suspicion de néoplasie (des kystes à l'oncologie) des testicules, des ovaires, de l'utérus;
  • troubles du poids (souvent observés avec TSH et thyroxine);
  • infertilité féminine;
  • féminisation masculine.

Test sanguin pour la progestérone

La progestérone est une hormone produite par le corps jaune de l'ovaire après la libération d'un oeuf mûr. Avec un travail ovarien de haute qualité, la progestérone est produite pendant 10 à 16 jours au cours de la deuxième phase du cycle, ainsi que pendant la grossesse.

La progestérone est naturellement faible au cours de la première phase du cycle avant l’ovulation et, de 14 à 16 jours après l’ovulation, son niveau chute en l’absence de grossesse ou d’implantation d’un œuf fécondé endommagé.

Le test de progestérone est indiqué pour:

  • fausse couche premier trimestre;
  • la durée de la phase 2 du cycle est inférieure à 10 jours;
  • diagnostic d'infertilité féminine;
  • violation du cycle menstruel.

Chez l'homme, le test à la progestérone n'a presque aucune valeur diagnostique.

Analyse pour la FSH

L'hormone folliculo-stimulante est responsable de la maturation des cellules germinales dans le corps, mais aussi principalement du développement sexuel. La période initiale de la spermatogenèse est due en particulier à cette hormone: chez la femme, la FSH aide le follicule avec l'œuf à se développer, et lorsqu'une valeur critique et une hormone lutéinisante apparaissent dans le plasma, l'ovulation se produit.

  • hommes ayant un spermogramme de mauvaise performance, hypogonadisme;
  • femmes atteintes de troubles menstruels, de ménopause présumée, d'infertilité, en l'absence d'ovulation.

Modifications du niveau de FSH, de LH, de progestérone et d'estradiol en 1 cycle

L'hormone folliculo-stimulante dépend en grande partie des hormones thyroïdiennes, le diagnostic doit donc être effectué conjointement avec ces hormones. En outre, l’évaluation de la FSH chez la femme doit être effectuée deux fois par cycle, sans négliger l’hormone lutéinisante.

Analyse pour LH

L'hormone lutéinisante est une hormone responsable de la stimulation de la croissance des follicules avec des œufs chez la femme, où sa concentration plasmatique maximale est un élément déclencheur de l'ovulation. Chez l'homme, cette hormone intervient au stade final de la spermatogenèse.

L'évaluation de cette hormone est principalement démontrée pour l'infertilité, tant masculine que féminine, et ne dépend pas des caractéristiques du sperme. L'hormone est évaluée avec la FSH chez la femme - deux fois par cycle.

Règles de recherche

Pour évaluer correctement le statut endocrinien, il est important de retenir trois choses.

  • Les premières hormones sont cycliques et leur sécrétion est déterminée de manière optimale tôt le matin de 8 à 11 heures, l'estomac vide, évitant de préférence les situations stressantes et les efforts physiques excessifs.
  • La seconde est que les hormones sont influencées par les médicaments qu’une personne prend - une fois ou tout le temps; il est fondamentalement important de les prendre en compte.
  • Et le troisième point - une femme produit des hormones de manière cyclique, ainsi évaluer son montant le mauvais jour du cycle peut conduire à des résultats incorrects, à un traitement incorrect et potentiellement dangereux!

Bien sûr, en cas d’échec grave du cycle menstruel, il est parfois impossible pour une femme de compter le jour, et ce n’est que dans ce cas que toutes les hormones nécessaires sont administrées une fois par jour (comme chez l’homme).

Les laboratoires modernes sont équipés d'un marquage de la concentration en hormone par les phases du cycle, ce qui simplifie grandement le diagnostic, même en cas d'erreur dans le choix de la date de livraison.

Toutefois, pour le diagnostic doit suivre les règles de la délivrance cyclique d'hormones:

  • la progestérone est déterminée 7 jours après l'ovulation;
  • La TSH et la thyroxine ne dépendent pas du jour du cycle, mais il est préférable d’effectuer une étude non ovulatoire;
  • La FSH et la LH, selon le but recherché, sont visualisées soit dans les 7 premiers jours, soit deux fois les jours 10-13 et 7 jours après l'ovulation;
  • estradiol, prolactine, testostérone au cours de la phase folliculaire - cycle de 6 à 7 jours.

L'hormone lactotrope est produite dans les corps féminin et masculin. La prolactine a augmenté - les symptômes chez les femmes et les hommes et les conséquences possibles seront discutés dans l'article.

Quelles sont les raisons de l'augmentation des niveaux de progestérone chez les femmes, considérez sur cette page.

Et dans cette rubrique, http://gormonexpert.ru/gormony/prolaktin/analiz-kak-sdavat.html analyser en détail comment passer correctement l'analyse de la prolactine et à quel moment il est préférable de le faire.

Tableau de comparaison des concentrations hormonales

Il existe des valeurs de référence sur lesquelles tout médecin sera guidé:

Le taux et le ratio de LH et FSH. Hormone lutéinisante (LH) et hormone folliculo-stimulante (FSH)

Les hormones sexuelles sont produites par les glandes sexuelles, le cortex surrénalien et les cellules placentaires. Les hormones féminines affectent de nombreux systèmes corporels et organes individuels. Le niveau hormonal détermine le comportement d'une femme, ses émotions, son activité mentale, son apparence. Pour la production d'hormones sexuelles féminines, des substances telles que les hormones lutéinisantes et stimulantes des follicules (LH et FSH) sont responsables.

Qu'est-ce que l'hormone folliculo-stimulante?

L'hormone folliculo-stimulante (FSH) est une hormone produite par la glande endocrine, l'hypophyse. C'est cette hormone qui affecte la formation de cellules germinales féminines et masculines lorsque les follicules mûrissent dans les ovaires d'une femme et la spermatogenèse dans les testicules de l'homme.

En agissant sur les ovaires, la FSH contribue au début de la formation de la cellule germinale femelle. Au milieu du cycle, la cellule germinale se développe au maximum, émerge du follicule en éclat et est prête pour la fécondation. Pendant cette période, une grossesse est possible et le taux de FSH est maximal. Ensuite, le niveau de cette hormone diminue progressivement et le niveau d'une autre hormone hypophysaire augmente.

La glande pituitaire est une glande ovale à sécrétion interne située à la base du crâne. Elle produit des hormones pituitaires qui affectent la régulation et la fonction des glandes endocrines du corps.

Le concept "d'hormone lutéinisante"

Le lobe antérieur de l'hypophyse produit également de l'hormone LH. Cette hormone lutéinisante stimule le bon développement des hormones sécrétant les organes sexuels. Le rapport normal de LH et de FSH dans le corps de la femme régule la synthèse de l'hormone estradiol. À mesure que la quantité de cette hormone augmente dans le sang, le taux de FSH diminue.

Selon le jour du cycle menstruel, le rapport entre les hormones LH et FSH peut varier. Ainsi, le niveau de LH pendant presque tout le cycle est faible. Seul le milieu du cycle est caractérisé par une augmentation du niveau de LH dix fois, après quoi la période d'ovulation commence. Sous l'influence d'une forte teneur en LH, un corps jaune commence à se former dans l'ovaire et la progestérone est produite, ce qui permet à l'embryon de s'infiltrer dans la paroi utérine. Les indicateurs les plus élevés de FSH sont également notés au milieu du cycle.

La LH dans le corps masculin régule la production de testostérone, qui est produite par les cellules de Leydig situées dans les testicules. Quand une certaine quantité de l'hormone mâle est atteinte dans le sang, la production des cellules sexuelles mâles commencera.

Recherche pour déterminer LH et FSH

Le cycle menstruel est divisé en phase folliculaire (à partir du début du cycle et jusqu’à 12-14 jours), ovulatoire (peut-être 12-14 jours) et lutéale (tous les autres jours du cycle).

La sécrétion de l'hormone lutéinisante est étroitement liée à l'hormone folliculo-stimulante produite par l'hypophyse, la testostérone, la progestérone et d'autres hormones sexuelles. Il est donc important de surveiller le niveau de toutes ces hormones pour identifier diverses pathologies.

Pour identifier l'hormone folliculo-stimulante (FSH) et sa quantité, on analyse le sérum sanguin, lequel est administré à jeun. Toutefois, il convient de garder à l’esprit que de telles analyses ne sont effectuées que certains jours du cycle. Ainsi, dans la première phase, le sang est donné à 7-9 jours et dans la troisième phase - à 22-24 jours.

Des analyses de sang sont effectuées pour déterminer la quantité de LH produite dans le corps. Les résultats du test seront différents si vous prenez du sang à différents moments du cycle et dans différentes catégories d'âge. On observe de faibles taux de LH chez les enfants de huit ans, comparés aux taux de natalité. À partir de huit ans, les niveaux de LH vont atteindre la puberté. Avec le début de la grossesse, le niveau de cette hormone est faible.

Le ratio de FSH et LH, norme

Pour présenter une image de l'état de santé du système de reproduction de la femme, vous devez connaître le rapport normal entre LH et FSH. Pour commencer, les niveaux de ces deux hormones sont déterminés séparément.

Normalement, la valeur de la FSH en phases en UI / l chez les femmes: phase folliculaire 3,5–13,0; phase ovulatoire 4,7 à 22,0; phase lutéale 1.7–7.7. Pour les hommes, le taux est de 1,5 à 12,0.

Normalement, la valeur de la LH en phases en UI / l pour les femmes: phase folliculaire 2-14; phase ovulatoire 24-150; phase lutéale 2-17. Pour les hommes, le taux d'hormone lutéinisante est de 0,5 à 10, et ce niveau d'hormone est constant.

Pour différentes femmes, le rapport entre LH et FSH sera différent. Ainsi, pour les filles qui n'ont pas encore eu leurs règles, ce chiffre sera de 1. Après un an à compter de la première menstruation, le rapport LH / FSH variera de 1 à 1,5. Chez les femmes menstruées depuis plus de deux ans et avant le début de la ménopause, un ratio plus élevé de FSH et de LH, la norme varie entre 1,5 et 2.

Niveaux élevés d'hormones LH et FSH

Un rapport élevé de LH et de FSH, qui dure plus de 2, peut indiquer chez la femme qu'il existe des kystes dans les ovaires et se manifestent chez les personnes atteintes du syndrome de résistance aux androgènes. Ce ratio surestimé d'hormones est observé chez les femmes pendant l'ovulation.

Une augmentation significative des taux de LH et de FSH indique une insuffisance ovarienne primaire. Mais les hormones gonflées LH et FSH - la norme pour la période de l'apparition de la ménopause.

Avec une augmentation de la concentration de FSH, on observe un saignement utérin qui ne se produit pas pendant la menstruation, il peut également n'y avoir aucun congé mensuel.

Des taux élevés de FSH chez les femmes sans menstruation sont un prétexte pour mener des études caryotypiques de gènes. Ce manque de flux menstruel peut être considéré comme une ménopause précoce.

Faibles niveaux d'hormones LH et FSH

Puisque la glande pituitaire émet des hormones LH et FSH par portions, leur taux dans le sang lorsque leur production est réduite est déterminé en prenant du sang toutes les demi-heures à trois reprises.

Lorsque les tests montrent de faibles niveaux d'hormones LH et FSH, il peut s'agir de signes tels qu'un faible écoulement lors des jours critiques, l'anovulation, l'impossibilité de tomber enceinte, le sous-développement du sein, des organes génitaux externes et internes et l'absence de libido.

De faibles niveaux de FSH chez les hommes indiquent que la production de cellules germinales mâles est réduite dans le corps, que ces hommes sont stériles, qu'ils n'ont pas de libido et que la quantité de poils dans tout le corps diminue.

Comme en témoigne la déviation des hormones LH et FSH

Une production limitée de LH indique des violations dans la phase lutéale. Cela signifie que la progestérone est produite en quantités insuffisantes, l’utérus n’est pas en mesure de se préparer à tenir l’embryon sur son mur. En conséquence, la grossesse peut ne pas se produire. Il est considéré comme normal de réduire cette hormone pendant l'accouchement.

Mais un niveau élevé de LH parle de polykystose dans les ovaires, de leur épuisement.

Si le niveau d'hormone folliculo-stimulante est élevé, cela indique des anomalies du système reproducteur ou des glandes responsables du fonctionnement des organes de la reproduction, des troubles menstruels et des saignements.

Facteurs influant sur le taux d'hormones hypophysaires

De faibles niveaux de LH et de FSH dans le corps des hommes et des femmes peuvent être causés par un dysfonctionnement de l'hypophyse, en particulier de son lobe antérieur, ou par une altération de la fonction hypothalamique. La raison de la faible teneur en FSH peut être un excès de poids chez les femmes, car les hormones sexuelles sont produites dans le tissu adipeux. L'obésité peut également survenir à la suite d'une violation du ratio hormones hypophysaires.

Des taux élevés de LH et de FSH apparaissent lorsque des tumeurs hypophysaires peuvent être détectées et peuvent être détectées par tomographie cérébrale. La tumeur affectera la fonction de l'hypophyse pour réguler les autres glandes endocrines. Le mécanisme neuroendocrinien de régulation de l'activité de l'organisme sera affecté.

L'impact de l'état émotionnel, toutes sortes de stress, les régimes durs, les activités sportives épuisantes, bien sûr, affecteront l'augmentation du niveau de FSH.

Les anomalies génétiques associées à la présence d’un chromosome X supplémentaire chez les garçons ou à l’absence totale ou partielle d’un des deux chromosomes sexuels dans le corps de la femme ont également une incidence sur le ratio hormones hypophysaires.

Hormones sexuelles: FSH, LH, prolactine, œstrogènes, androgènes et autres

Les hormones équilibrées sont une condition importante pour le fonctionnement normal de tous les organes et systèmes. L'état de santé général, l'activité, le sommeil, l'état mental et de nombreux autres processus, en particulier l'activité du système reproducteur, dépendent de la concentration d'hormones. Si le niveau de l'une des hormones change, il en résulte un déséquilibre des autres éléments du système endocrinien qui déclenche la réaction de processus pathologiques responsables de troubles de l'appareil reproducteur. Par conséquent, un test sanguin pour les hormones LH, FSH, la testostérone, les œstrogènes, la progestérone et d'autres sont des études importantes qui aident à évaluer l'état de santé.

FSH, LH et autres hormones sexuelles: un rôle dans le corps

La LH, la FSH, l'estradiol et d'autres hormones sont sécrétées par diverses glandes endocrines. À une certaine concentration, ils agissent sur les organes cibles, mais des écarts par rapport à la norme entraînent de graves perturbations pour tout le corps, en particulier des risques de grossesse et d'accouchement. Le corps de la femme est plus complexe, car il est sujet à de graves changements cycliques dans le niveau de diverses hormones qui déclenchent diverses réactions.

Les hormones féminines dépendent directement de la concentration de FSH, de LH, de prolactine, d’œstradiol, de testostérone et d’autres hormones, dont le niveau varie en fonction du jour du cycle, de l’âge et d’autres facteurs. Par conséquent, les normes de LH, de FSH, d’estradiol et d’autres composants dès leur plus jeune âge sont des signes de pathologie chez les femmes de plus de 45 ans. La régulation de l'activité des hormones sexuelles s'effectue à trois niveaux: l'hypothalamus, l'hypophyse, les ovaires.

L’hypophyse produit de la FSH, de la LH et de la prolactine, qui ont une forte influence sur la fonctionnalité des organes génitaux, leur développement, la formation de gamètes, l’apparition de caractères sexuels et l’état général du corps. De plus, la FSH, la LH, la prolactine, étant des hormones gonadotropes, affectent la production d’hormones dans les tissus des ovaires. La FSH et la LH stimulent la synthèse de l'estradiol.

La production de FSH, de LH et de prolactine dans l'hypophyse est également régulée: par le mécanisme de rétroaction (augmentation ou diminution de la concentration en œstrogènes et en testostérone), ainsi que par les effets de la libérine et des statines de l'hypothalamus. L'hypothalamus reçoit des signaux de tous les tissus de l'organisme et, selon les données, synthétise des libérines, qui stimulent la production de FSH, de LH et de prolactine, ou de statines, qui inhibent la formation de gonadotropes.

Le rôle des hormones dans le corps masculin ne doit pas non plus être sous-estimé, bien que leur niveau reste relativement stable tout au long de la vie. La FSH et la LH stimulent la production de testostérone, affectent les processus de la spermatogenèse, affectent le développement des organes génitaux et d’autres mécanismes. La FSH, la LH et la testostérone ne dépendent pas du jour du mois, mais leur niveau diffère selon les périodes d'âge.

Comment prendre la FSH, l'estradiol et d'autres hormones sexuelles

La concentration de FSH, de prolactine et d'autres hormones ne dépend pas seulement de l'âge et des caractéristiques individuelles de l'organisme, elle est également soumise à des facteurs externes. Il est donc nécessaire de se préparer à la délivrance des tests. La responsabilité et une approche sérieuse aideront à obtenir des données objectives reflétant l'état réel du corps.

Les hormones LH, FSH et d'autres éléments dépendent du degré d'activité physique. Vous devez donc limiter l'activité sportive pendant quelques jours. Il est également nécessaire d’éviter les situations stressantes, de bien manger, de normaliser le mode de travail et de repos. La FSH, la LH et les hormones sexuelles ne doivent pas être administrées en présence de maladies infectieuses et d'exacerbations de processus inflammatoires.

Les règles de base pour l'administration de FSH, de LH, de prolactine et d'autres hormones:

  • Les tests hormonaux sont effectués le matin à jeun;
  • La veille de la mise sur les hormones LH, FSH et autres, l'alcool, le tabagisme, les contacts sexuels, l'effort physique sont exclus;
  • Il est nécessaire d'exclure les médicaments, il est conseillé de passer les tests au plus tôt une semaine après la fin du traitement. Si cela n'est pas possible, vous devez en discuter les conditions avec votre médecin.

Caractéristiques lors de la délivrance de FSH, LH, prolactine, estradiol, testostérone et progestérone:

  • La FSH, la LH, l'estradiol et les autres hormones décrites ci-dessus sont le plus souvent administrés tous les 2 à 5 jours du cycle - à condition que le cycle normal de 28 jours;
  • Pendant 5-7 jours avec un cycle plus long;
  • 2-3 jours avec un cycle de moins de 24 jours.

La FSH et la prolactine sont parfois prescrites aux jours 21 à 22 du cycle (pendant la phase lutéale), et la détermination des taux de LH est souvent utilisée pour déterminer le moment de l'ovulation.

Caractéristiques lors de l'analyse de la FSH, de la LH et d'autres hormones

  • La FSH (hormone folliculo-stimulante) est un composant important du système reproducteur qui déclenche le processus de maturation folliculaire et le développement de l'œuf, ainsi que la synthèse des œstrogènes et la croissance de l'endomètre. Chez les hommes, la FSH est responsable de la formation des tubes séminifères, du développement des caractéristiques sexuelles, de la spermatogenèse et de la sécrétion de testostérone. La concentration en FSH et en estradiol (testostérone) est régulée selon le principe de rétroaction négative: plus le niveau de l'un est élevé, plus le niveau de l'autre est faible. L'analyse pour la FSH est donnée sur un cycle de 3-8 ou de 19-21 jours. Les normes sont comprises dans de larges limites et dépendent de la phase du cycle.Il faut noter que l’hormone est libérée dans le sang en mode pulsé, ce qui affecte les résultats obtenus;
  • La LH (hormone lutéinisante) est un élément du système reproducteur qui affecte l'ovulation, la synthèse des œstrogènes et soutient l'activité du corps jaune. LH et la FSH travaillent ensemble, ayant atteint leur maximum, elles provoquent la libération d'un œuf d'un follicule mûr - l'ovulation. La norme de FSH et de LH dépend de la phase du cycle: dans le premier, la FSH prévaut, dans la deuxième LH. Le ratio FSH / LH est un signe diagnostique important, souvent un écart par rapport à la norme, mais le maintien d'un ratio adéquat de LH et de FSH est un signe de la norme individuelle et inversement, le niveau normal de FSH et de LH, mais une violation du ratio est un signe de pathologie. Une analyse de la LH est également effectuée les 3-8 et 19-21 jours du cycle;
  • Prolactine - cette hormone a un effet sur le corps jaune, le métabolisme des sels d'eau, stimule l'apparition du lait et inhibe également la formation du follicule. Le niveau de prolactine affecte la concentration de FSH, réduisant ainsi le risque d'ovulation et de grossesse. La quantité d'hormone augmente pendant le sommeil et diminue après le réveil, l'analyse de la prolactine est effectuée au cours des phases 1 et 2 du cycle menstruel;
  • Œstrogènes - groupe d’hormones sexuelles féminines qui assurent le fonctionnement du système reproducteur, le comportement et les caractéristiques sexuelles secondaires. L'estradiol est le plus actif, mais pendant la grossesse, l'estriol est plus important. La FSH et la LH affectent la concentration d'œstrogènes dans le sang. Les taux d'estradiol, de FSH et de LH sont les plus élevés pendant l'ovulation. Le test aux œstrogènes est disponible tout au long du cycle menstruel;
  • La progestérone est une hormone produite par le corps jaune et crée des conditions optimales pour le développement de l'embryon. L'analyse est effectuée du 19 au 21e jour du cycle, des écarts peuvent indiquer des problèmes de gestation et d'infertilité. En outre, l'hormone inhibe la synthèse de la FSH, de la LH et de la maturation du follicule;
  • Les androgènes sont un groupe d'hormones sexuelles masculines, la testostérone et le DEG-sulfate étant les plus actifs. Une concentration élevée de testostérone inhibe la synthèse de la FSH et de la LH, provoquant des fausses couches, une infertilité et une anovulation. L'analyse est effectuée tout au long du cycle menstruel.

Les hormones LH, FSH et d’autres composants du système endocrinien se modifient mutuellement: certains stimulent la synthèse, d’autres inhibent la formation, de sorte que les déviations d’une hormone causent des troubles de l’activité de l’ensemble du système reproducteur. La détection rapide des violations peut empêcher le développement de conséquences graves, ainsi que pour mener une thérapie adéquate, qui produira un effet maximal.

Pour cette raison, si vous identifiez des symptômes négatifs, un dysfonctionnement menstruel, un changement de l'état psycho-émotionnel, du poids et du bien-être général, vous devez immédiatement consulter un médecin qui procédera à un examen approfondi et vous enverra à un examen complet, y compris des tests d'hormones. Il est possible de subir un examen médical, de rechercher des hormones, d'effectuer des mesures de diagnostic supplémentaires et de suivre un traitement complet au centre de FIV de Kaliningrad.

Les normes de la FSH, de la LH et d'autres hormones sexuelles dépendent de la phase du cycle menstruel. Un spécialiste qualifié effectue donc une surveillance dynamique des patientes. De plus, des tests répétés sont nécessaires, ce qui permet non seulement de détecter toute violation, mais également de contrôler les mesures thérapeutiques. Les méthodes de détermination des hormones dans le sang pouvant être différentes, les normes de la FSH, de la LH et d'autres éléments peuvent varier d'un laboratoire à l'autre. Il est donc recommandé d'effectuer des tests dans le même établissement.

Test sanguin pour les hormones FSH et LH lors de la planification de la grossesse

Un rapport normal de LH et de FSH, c'est-à-dire des hormones lutéinisantes et stimulant les follicules, est une condition nécessaire au fonctionnement des fonctions sexuelles et reproductives de la femme et du corps masculin. Le rapport correct de LH et de FSH aide le corps de la femme à synthétiser l’œstrogène et, en conséquence, l’œstradiol et la testostérone masculine.

Fonctions de la FSH et de la LH

La FSH et la LH sont synthétisées dans l'hypophyse, l'organe du système endocrinien situé dans le cerveau humain. La FSH et la LH étant des micro-éléments gonadotropes, leurs récepteurs se situent dans l’endomètre de l’utérus et des ovaires. Dès que les hormones pénètrent dans ces organes, de l'œstrogène et de la progestérone commencent immédiatement à être produits.

Lorsque la FSH et la LH apparaissent dans le sang du corps masculin, les tubules sont stimulés et la perméabilité des testicules augmente, ce qui conduit à la pénétration de la testostérone dans tous les tissus où elle est nécessaire.

L’hormone folliculo-stimulante apparaît dans le sang au tout début du cycle mensuel, provoquant une phase active de croissance du follicule avec des œufs. Après 18-21 jours, ils mûrissent et le contenu de FSH dans le corps diminue fortement. En même temps, la LH pénètre dans la circulation sanguine et commence à produire activement de la progestérone, ce qui prépare l'utérus à la rétention de la cellule fécondée, suivie de sa production. Si la fécondation ne se produit pas, les hormones de la FSH repousseront, en commençant un nouveau cycle.

Dans le cas de la fécondation, avec l'estradiol, la production de prolactine commence. Cet oligo-élément supprime la production d'hormones sexuelles, ce qui permet au corps de la femme d'entamer le processus de portage d'un enfant - l'utérus cesse de se contracter, devient plus élastique et les glandes mammaires commencent à produire du lait.

Après la naissance du bébé, la prolactine continue à être produite, stimulée par une irritation des mamelons pendant la tétée. Cette caractéristique du corps de la femme ne lui permet pas de retomber enceinte pendant qu’elle nourrit l’enfant.

Ce processus de remplacement de l'hormone folliculostimulante par la lutéinisation, avec une ovulation constante de 48 heures, est appelé processus menstruel mensuel. Il commence chez les filles de 13 à 14 ans et dure presque toute la vie, jusqu'à ce qu'il cesse complètement à 45 ou 55 ans.

Brouhaha

Le taux de LH et de FSH dans une période différente du cycle mensuel change constamment. En outre, la norme peut dépendre de l’âge, de l’état physique et mental d’une femme.

En cartographie numérique, les rapports différentiels de FSH et de LH sont les suivants:

  1. Hormones FSH dans la phase folliculaire - de 1,3 à 10 mU / ml, dans la phase ovulatoire - de 6,1 à 17,1 mU / ml et dans la phase lutéale - de 1,08 à 9,1 mU / ml.
  2. LH dans la phase folliculaire - de 1,67 à 15 mU / ml, dans la phase ovulatoire - de 22 à 57 mU / ml et dans la phase lutéale - de 0,6 à 9,1 mU / ml.

Si la norme d'éléments spécifiée est violée, cela indique une défaillance du système endocrinien. En outre, une altération du niveau hormonal peut indiquer une augmentation ou une diminution de la durée du cycle mensuel, ainsi qu'une augmentation des saignements pendant la menstruation.

Dans ces cas, il est nécessaire de contacter un gynécologue ou un endocrinologue, qui dirigera le patient vers les tests.

Causes de la FSH avec facultés affaiblies

Un test sanguin pour les hormones peut montrer un écart plus ou moins grand de son niveau par rapport à la norme. Mais qu'est-ce qui pourrait causer une telle violation?

Une augmentation de la FSH se produit pour les raisons suivantes:

  1. À l'approche de la ménopause. Cette période se produit chez toutes les femmes à des moments différents, entre 40 et 50 ans environ. Donc, si la FSH augmente, le désir sexuel reste au niveau approprié, mais ici la probabilité de conception au cours de cette période tend à être nulle.
  2. Épuisement ovarien. Dans une telle situation, le niveau d'hormones sexuelles est considérablement augmenté, mais une femme ne peut pas devenir enceinte.
  3. Le niveau d'oligo-éléments de type gonadotrope, augmente sous l'action de certains médicaments.
  4. Le taux peut être cassé en raison d'une maladie aiguë ou chronique des reins ou des glandes surrénales.
  5. Tumeur dans la partie antérieure de l'hypophyse. Provoque souvent une augmentation du niveau de toutes les substances émises par lui, y compris la FSH et la LH.
  6. Les effets excessifs sur le corps des femmes du rayonnement gamma dur entraînent une activité accrue du système endocrinien, respectivement, et de la glande pituitaire.

Des analyses de sang seules ne peuvent pas aider le médecin à poser le bon diagnostic. Par conséquent, au cours de l'étude de cette question, une femme peut être dirigée vers l'étude des organes internes et du cerveau. Pour cela, des ultrasons, des rayons X ou une tomographie par ordinateur sont utilisés.

Une diminution de la FSH se produit pour d'autres raisons:

  1. Manque héréditaire de gonadotrophine. C'est le syndrome dit de Kalman.
  2. Infarctus ou nécrose du tissu hypophysaire.
  3. Niveaux pathologiquement élevés de prolactine.
  4. Tumeur dans les ovaires ou les glandes surrénales de la femme.
  5. Troubles de l'alimentation, attachement des mono-régimes, végétarisme et expériences similaires avec le corps.
  6. Surpoids, obésité.

Dans cette situation, une femme peut aider à la thérapie hormonale. Mais seulement après une vérification complète de son état général, rechercher la cause de la défaillance du système endocrinien et l'éliminer. Même si cela nécessite une intervention chirurgicale.

Causes de violations du niveau de LH

La ménopause est la principale raison de l'augmentation du niveau d'UL. Ce comportement du système endocrinien est la norme. Mais il existe un certain nombre d'autres causes conduisant à une augmentation de l'hormone dans le sang:

  1. Ménopause trop précoce.
  2. Ovaire polykystique.
  3. Épuisement complet de l'ovaire.
  4. Tumeur dans l'hypophyse.
  5. Endométriose.
  6. Mauvais choix de contraceptif hormonal.

Des niveaux inférieurs de LH peuvent être causés par:

  1. Un état de stress chronique ou de dépression.
  2. Processus inflammatoire chronique.
  3. Insuffisance hypophysaire ou hypothalamique.

En cas de violation du niveau de LH et de son rapport à la FSH, la stérilité est garantie. À cet égard, la normalisation du niveau de micro-éléments, l'élimination des causes de sa violation, devrait être effectuée que par un médecin. L'automédication ou la thérapie avec la médecine traditionnelle ne va pas aider dans ce cas.

Préparation et test

Pour que le diagnostic et le traitement subséquent soient adaptés à la maladie, il est nécessaire de préparer et de passer correctement l'analyse. Après tout, il existe de nombreux facteurs susceptibles de déformer l’image des taux de tous les oligo-éléments dans le sang, y compris la FSH et la LH.

Tout d’abord, vous devez comprendre que tous les tests sanguins doivent être pris à jeun. Autrement dit, 8-12 heures avant la procédure ne peuvent pas être consommés. Vous ne pouvez boire que de l'eau plate, pas de l'eau gazeuse. Il est très important d'informer le médecin du jour exact du cycle menstruel sur lequel l'analyse a été effectuée. Idéalement, vous devez le prendre le jour même que votre médecin traitant vous indiquera.

2-3 jours avant l'analyse, il est nécessaire de mettre de l'ordre dans votre régime alimentaire, d'abandonner les aliments gras frits, les sucreries, les épices épicées et, plus important encore, l'alcool. Il est également strictement interdit de fumer avant l'analyse, au moins 8 heures avant. Également avant l'analyse, il est nécessaire d'arrêter de prendre des médicaments hormonaux, les mêmes contraceptifs oraux.

Et le dernier Dormir et se reposer. 2 à 3 heures avant l'analyse, vous devez vous coucher au plus tard à midi et vous lever à 7-8 heures du matin. Exercice, sport, haltérophilie, course à pied, éliminer. Avant l'analyse, la psyché et le corps doivent être calmes et non surchargés.

Statut hormonal féminin (LH, FSH, prolactine, testostérone, estradiol, sulfate de DHEA), sang

Statut hormonal (femme) - Étude du niveau d'hormones dans le sang, qui est recommandé chez la femme pour les irrégularités menstruelles, l'infertilité, l'hirsutisme (croissance des cheveux des hommes), la surcharge pondérale, l'acné (acné) et les contraceptifs oraux. Les principaux indicateurs permettant de juger du statut hormonal d'une femme sont l'hormone lutéinisante (LH), l'hormone folliculostimulante (FSH), la prolactine, la testostérone, l'estradiol et le sulfate de déhydroépiandrostérone (sulfate de DHEA).

La testostérone est la principale hormone sexuelle masculine. Responsable de la fonction sexuelle et de la formation de caractères sexuels secondaires chez l'homme. Dans le corps de la femme, cette hormone est produite par les glandes surrénales et en petite quantité par les ovaires. Normalement, chez les femmes, la concentration de cette hormone est très faible. Une augmentation de la concentration en testostérone peut provoquer l'apparition de caractéristiques sexuelles secondaires chez la femme (hirsutisme (répartition du poil chez l'homme), grossissement de la voix, augmentation du clitoris, acné (acné), augmentation de la masse musculaire). En outre, l'augmentation du taux de testostérone chez les femmes peut entraîner des troubles menstruels et la stérilité. Les autres causes d'augmentation de la testostérone dans le sang sont les tumeurs des ovaires ou des glandes surrénales qui produisent cette hormone, ainsi que le syndrome des ovaires polykystiques (augmentation de la taille des ovaires et formation d'un grand nombre de kystes dans celles-ci).

L'estradiol est une hormone sexuelle féminine produite par les femmes dans les ovaires, le placenta et le cortex surrénal. Participe à la formation et au fonctionnement correct du système reproducteur féminin, est responsable du développement des caractéristiques sexuelles secondaires féminines, participe à la régulation du cycle menstruel. Une augmentation du niveau d'estradiol se produit au milieu du cycle menstruel, pendant la période d'ovulation (parallèlement, le contenu en FSH et en LH augmente). La teneur normale en estradiol dans le sang assure l'ovulation, la fécondation de l'œuf et la grossesse.

Le sulfate de déshydroépiandrostérone (DEA-SO4, DEA-C, DEA-S, DHEA-S, DHEA-S, sulfate de DEA, DHEA-sulfate) est une hormone sexuelle masculine (androgène), produite par le cortex surrénalien. Présent dans le sang chez les hommes et les femmes. Participe au développement de caractéristiques sexuelles masculines secondaires pendant la puberté. C'est un androgène faible, mais au cours du processus de métabolisme (transformations) du corps, il se transforme en androgènes plus puissants - la testostérone et l'androstènedione, dont la teneur excessive peut provoquer l'hirsutisme (pilosité corporelle) et la virilisation (l'apparition de caractéristiques sexuelles masculines secondaires).

La déhydroépiandrostérone est utilisée pour identifier la source de la production accrue d’androgènes chez les femmes. Étant donné que la production de DEA-SO4 ne se produit pas dans les ovaires, une augmentation du niveau de cette hormone indique une production accrue d'androgènes par les glandes surrénales et des maladies associées (tumeurs surrénales produisant des androgènes, hyperplasie surrénalienne, etc.).

L'analyse détermine la concentration des hormones LH, FSH, prolactine, testostérone, estradiol, sulfate de DHEA dans le sang.

Méthode

Les principales méthodes utilisées pour déterminer la concentration d'hormones dans le sang sont ILA (analyse immunochimique par luminescence) et ELISA (dosage immunoenzymatique).

Valeurs de référence - Norme
(Statut hormonal féminin (LH, FSH, prolactine, testostérone, estradiol, sulfate de DHEA), sang)

Les informations concernant les valeurs de référence des indicateurs, ainsi que la composition des indicateurs inclus dans l'analyse peuvent différer légèrement selon les laboratoires!

Interprétation des résultats des tests sanguins pour les hormones LH et FSH

Analyse sanguine des hormones La LH et la FSH constituent une partie importante du dépistage hormonal, une méthode permettant de diagnostiquer divers troubles endocriniens. Comme une telle étude est menée assez souvent, il est utile que les femmes et les hommes sachent quelles violations elles permettent de révéler, quand il est recommandé de la commettre et comment évaluer les résultats obtenus.

Que signifient LH et FSH?

Les hormones lutéinisantes et stimulantes du follicule sont des gonadotrophines qui régulent la fonction des gonades. Leur synthèse se produit dans le lobe antérieur de l'hypophyse. L'hormone lutéinisante (lutropine) effectue certaines tâches:

  • stimulation de la synthèse des œstrogènes dans les ovaires;
  • stimulation de la croissance des follicules;
  • commencer le processus d'ovulation;
  • initiation de la lutéinisation - la transformation du follicule résiduel dans le corps jaune.

Les fonctions de l’hormone folliculo-stimulante sont à peu près les mêmes: elle favorise le développement des follicules dans les ovaires et stimule la sécrétion d’œstrogènes.

Chez l'homme, la LH et la FSH sont produites à des doses plus faibles que chez la femme, mais dans le système de reproduction, ces hormones jouent également un rôle important.

En particulier, l'hormone lutéinisante régule la production de testostérone, laquelle est à son tour responsable des processus de la spermatogenèse. L'hormone folliculo-stimulante du corps masculin stimule également la spermatogenèse.

Ainsi, la violation de la production de ces hormones entraîne diverses conséquences très désagréables chez les femmes et les hommes.

Quand dois-je faire une analyse?

Il est recommandé d'estimer les niveaux de LH et de FSH lorsqu'il existe des signes indiquant un manque de ces hormones. Le déficit en LH est accompagné d’hypogonadisme - une diminution de la fonction des glandes sexuelles. Les signes de cette affection sont déterminés par l’âge auquel la production de l’hormone a diminué et son ampleur.

Si le manque d'hormone lutéinisante se produit avant le début de la puberté, le développement des organes reproducteurs est perturbé. Chez les filles, cela se manifeste:

  • apparition tardive ou absence complète de ménarche - première menstruation;
  • sous-développement des glandes mammaires, de l'utérus, des ovaires et des trompes de Fallope;
  • très faible pilosité dans les zones pubienne et axillaire;
  • type de corps masculin (bassin étroit et épaules larges).

Chez les garçons, les symptômes de l'hypogonadisme sont représentés par des signes du syndrome d'eunucléoïde. Ceux-ci comprennent:

  • hauteur excessive et membres longs;
  • poitrine étroite;
  • répartition de la graisse corporelle par type de femme (au niveau des hanches);
  • gynécomastie (engorgement du sein);
  • répartition des poils féminins;
  • voix haute;
  • petite taille du pénis;
  • absence de pigmentation et repliement du scrotum;
  • sous-développement des testicules et de la prostate.

Bien entendu, le manque d'hormone lutéinisante chez les enfants doit être détecté le plus tôt possible pour que le traitement de substitution puisse débuter rapidement et pour éviter des conséquences irréversibles. Pour cela, vous devez subir des examens réguliers chez le pédiatre.

Chez la femme adulte, le déficit en LH se manifeste par les symptômes suivants:

  • l'aménorrhée - l'absence de saignement menstruel sur plusieurs cycles;
  • périodes maigres et courtes;
  • diminution du désir sexuel;
  • avortements spontanés;
  • infertilité

Chez les hommes, leur manque d'hormone lutéinisante conduit à des phénomènes tels que:

  • diminution de la libido;
  • manque de puissance;
  • l'obésité;
  • bouffées de chaleur;
  • léthargie et dépression;
  • infertilité

Les fonctions de la FSH et de la LH étant très similaires, les signes d’une carence en hormone stimulant le follicule seront les mêmes que les symptômes d’une carence en lutropine.

Si vous soupçonnez certaines maladies, le médecin peut vous prescrire un test sanguin pour déterminer le niveau de ces hormones. Les conditions suivantes peuvent conduire à leur manque:

  • blessures à la tête ou tumeurs des structures cérébrales, accompagnées d'une violation de l'hypophyse;
  • hypopituitarisme;
  • maladies héréditaires (syndrome de Shereshevsky-Turner, maladie de Prader-Willi et autres);
  • nutrition déséquilibrée;
  • prendre certains médicaments hormonaux;
  • syndrome des ovaires polykystiques.

En outre, il est nécessaire de réaliser un tel test sanguin au stade de la planification de l'enfant, en particulier si une FIV doit être réalisée - fécondation in vitro. Aussi, pour déterminer périodiquement le niveau de LH et de FSH est nécessaire pour les patients qui reçoivent un traitement substitutif par des analogues de ces hormones ou qui suivent simplement un traitement visant à éliminer leur déficience.

Comment faire un don de sang pour analyse?

Le sang veineux est nécessaire à l’étude; il doit être administré l'estomac vide, c’est-à-dire que le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 8 heures avant la prise du matériau, seule l’eau est autorisée à boire. La veille de l'analyse, il est recommandé de limiter la consommation d'aliments gras et frits, de ne pas consommer d'alcool et d'éviter les activités physiques intenses. De nombreux médicaments peuvent augmenter ou diminuer les résultats. Vous devez donc informer le médecin ou l'infirmière de la prise de médicaments.

Les hommes peuvent donner du sang à tout moment. Les femmes doivent subir un test de dépistage à certains jours du cycle menstruel (la durée est indiquée par le médecin). Le plus souvent, pour déterminer le niveau de LH et de FSH, il est préférable de donner du sang pendant 3 à 5 jours du cycle menstruel le matin (de 9 à 12 heures).

Interprétation des résultats

Chez les hommes, le niveau de lutropine est relativement constant et varie donc très peu de 1,7 à 8,6 UI / l. Chez la femme, il existe des fluctuations significatives de la concentration de LH en fonction de la phase du cycle menstruel:

  • dans la phase folliculaire de 2.1-13.0 UI / l;
  • pendant l'ovulation 14,0 à 96,0 UI / l;
  • dans la phase lutéale de 1,0-11,0 UI / l.

Chez la femme enceinte, le taux d'hormone lutéinisante dans l'intervalle normal est compris entre 0,1 et 1,5 UI / l, tandis que chez la femme ménopausée, des fluctuations dans l'intervalle de 7,7 à 59,0 UI / l sont admissibles.

Normes complètement différentes pour la lutropine chez les enfants et les adolescents:

  • jusqu'à 1 an chez les filles 0,2 à 1,8 UI / l, chez les garçons 0,2 à 1,3 UI / l;
  • de 1 an à 5 ans chez les filles de 0,7 à 1,9 UI / l, chez les garçons de 0,8 à 1,3 UI / l;
  • de 6 à 10 ans chez les filles de 0,7 à 2,1 UI / l, chez les garçons de 0,7 à 1,4 UI / l;
  • de 11 à 13 ans chez les filles 1,0 - 12,0 UI / l, chez les garçons 0,7 - 7,8 UI / l;
  • de 14 à 18 ans chez les garçons 1,4 - 9,1 UI / l.

Chez les hommes, la concentration normale de FSH est comprise entre 1,5 et 12,0 UI / l. Le taux normal d’hormone folliculo-stimulante chez la femme varie également selon la phase du cycle:

  • dans la phase folliculaire de 3,5 à 13,0 UI / l;
  • pendant l'ovulation, 4,7 à 22,0 UI / L;
  • dans la phase lutéale 1,7 - 77,0 UI / l;
  • pendant la grossesse 0,01 - 0,3 ME / L;
  • pendant la période postménopausique de 26,0 - 135,0 UI / l.

Chez les enfants et les adolescents, les indicateurs suivants sont considérés comme normatifs:

  • moins de 5 ans chez les filles 0,3–5,8 UI / l, chez les garçons 0,2–2,8 UI / l;
  • de 6 à 10 ans pour les filles de 0,3 à 6,5 UI / l, pour les garçons de 0,37 à 3,38 UI / l;
  • de 11 à 13 ans chez les filles 2,1 à 11,0 UI / l, chez les garçons 0,44 à 4,6 UI / l;
  • de 14 à 17 ans pour les garçons 1,5 à 13,0 UI / l.

Dans certains cas, le niveau de lutropine et d’hormone folliculo-stimulante augmente. Il n'y a pas de symptômes spécifiques dans de telles conditions: ils se manifestent généralement par un dysfonctionnement menstruel chez les femmes, une diminution de la fertilité chez les femmes et les hommes et une puberté prématurée chez les enfants. Des niveaux élevés de LH et de FSH peuvent être causés par une ménopause prématurée, un retrait, une hypoplasie ou une diminution de la fonction des glandes sexuelles, certains types d'hyperplasie surrénalienne et plusieurs autres conditions. Le rapport entre les hormones lutéinisantes et stimulantes du follicule est d’une importance particulière, car il s’agit généralement d’un syndrome des ovaires polykystiques.

L'interprétation des résultats doit être effectuée par un gynécologue, un andrologue ou un pédiatre.

Les valeurs obtenues doivent être comparées aux symptômes existants et aux données d'inspection, avec les résultats d'autres tests et études.

Afin d'établir la cause de la perturbation de la production d'hormones, il peut être nécessaire de procéder à une analyse génétique, à une échographie, à une IRM et à des analyses de sang afin de déterminer le niveau d'autres hormones. Dans certains cas, il est impossible de faire sans consulter un généticien, un endocrinologue ou un oncologue.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Thyroxine totale (T4 totale, tétraiodothyronine totale, Thyroxine totale, TT4)La T4 (tétraiodothyronine, thyroxine) est une hormone thyroïdienne contenant 4 molécules d'iode et 2 dérivés d'acide aminé de la tyrosine.

L'hormone rénine est une substance qui affecte l'équilibre eau-sel dans le corps humain. Avec sa participation, la normalisation de la pression artérielle se produit.

La rénine, ou angiotenzinogenaza est une enzyme impliquée dans la régulation de la rénine-angiotensine-aldostérone (RAAS) de l'eau du corps et de l'équilibre de sel et le niveau de pression artérielle en agissant sur le volume de la tonalité de contrôle lymphatique extracellulaire et le fluide interstitiel des vaisseaux sanguins.