Principal / Des tests

Toutes les hormones

L'émergence de problèmes dans le fonctionnement du corps, certaines personnes essaient d'éliminer les leurs, sans l'aide de médecins. Cependant, un tel auto-traitement peut avoir un impact négatif sur l'état de santé futur. Après tout, une violation dans le travail d'un organe survient dans le processus de production d'hormones insuffisante ou excessive.

Cependant, à propos de ces substances, chaque personne a entendu parler de son enfance. Pendant ce temps, les scientifiques continuent à étudier la structure de ces substances et les fonctions qu’elles remplissent. Que sont les hormones, pourquoi ont-elles besoin d’une personne, quels types d’hormones existent et quel effet ont-elles sur elle?

Quelles sont les hormones

Les hormones sont des substances biologiquement actives. Leur production se produit dans des cellules spécialisées des glandes endocrines. Traduit de la langue grecque antique, le mot "hormones" signifie "induire" ou "éveiller".

C’est cette action qui est leur fonction principale: développées dans certaines cellules, ces substances induisent l’action des cellules d’autres organes en leur envoyant des signaux. C'est-à-dire que dans le corps humain, les hormones jouent le rôle d'un type de mécanisme qui déclenche tous les processus vitaux qui ne peuvent exister séparément.

Pour réaliser leur valeur, il est nécessaire de comprendre où ils se sont formés. Les principales sources de production d'hormones sont les glandes internes suivantes:

  • l'hypophyse;
  • glande thyroïde et parathyroïde;
  • les glandes surrénales;
  • le pancréas;
  • testicules chez les hommes et ovaires chez les femmes.

Pour participer à la formation de ces substances, vous pouvez utiliser certains organes internes, notamment:

  • le foie;
  • les reins;
  • placenta pendant la grossesse;
  • la glande pinéale, située dans le cerveau;
  • tractus gastro-intestinal;
  • thymus ou thymus, en développement actif avant le début de la puberté et dont la taille diminue avec l'âge.

L'hypothalamus est un petit processus cérébral qui coordonne la production d'hormones.

Comment fonctionnent les hormones

Après avoir compris ce que sont les hormones, vous pouvez commencer à étudier leur comportement.

Chaque hormone agit sur certains organes, appelés organes cibles. De plus, chacune des hormones a sa propre formule chimique, qui détermine lequel des organes sera ciblé. Il est à noter qu'une cible peut ne pas être un seul corps, mais plusieurs.

À la différence du système nerveux qui transmet les impulsions par les nerfs, les hormones pénètrent dans le sang. Ils agissent sur les organes cibles par l’intermédiaire de cellules équipées de récepteurs spéciaux, capables de ne percevoir que certaines hormones. Leur interrelation s'apparente à une serrure à clé, la cellule réceptrice ouverte par la clé hormonale servant de serrure.

Se fixant aux récepteurs, les hormones pénètrent dans les organes internes, où elles sont amenées à remplir certaines fonctions par action chimique.

L'histoire de la découverte des hormones

L'étude active des hormones et des glandes qui les produisent a débuté en 1855. Au cours de cette période, le médecin anglais T. Addison a décrit pour la première fois une maladie du bronze qui se développe à la suite d'un dysfonctionnement des glandes surrénales.

D'autres médecins, par exemple K. Bernard de France, qui ont étudié les processus de formation et de sécrétion dans le sang, ont manifesté leur intérêt pour cette science. Le sujet de son étude était les organes qui les isolaient.

Et le médecin français S. Brown-Sequard a réussi à trouver le lien entre diverses maladies et une diminution de la fonction des glandes endocrines. C'est lui qui a prouvé pour la première fois que de nombreuses maladies peuvent être guéries à l'aide de préparations à base d'extraits de glandes.

En 1899, des scientifiques anglais ont pu découvrir l'hormone sécrétine produite par le duodénum. Un peu plus tard, ils lui ont donné le nom d'hormone, qui a marqué le début de l'endocrinologie moderne.

Jusqu'à présent, les scientifiques n'ont pas pu tout étudier sur les hormones, tout en continuant de faire de nouvelles découvertes.

Variétés d'hormones

Les hormones sont de plusieurs types, différenciées par leur composition chimique.

  • Stéroïdes. Ces hormones sont produites dans les testicules et les ovaires à partir de cholestérol. Ces substances remplissent les fonctions les plus importantes qui permettent à une personne de développer et d'acquérir la forme physique nécessaire qui orne le corps, ainsi que de reproduire la progéniture. Les stéroïdes comprennent la progestérone, les androgènes, l’estradiol et la dihydrotestostérone.
  • Dérivés d'acides gras. Ces substances agissent sur les cellules situées à proximité des organes impliqués dans leur production. Ces hormones comprennent les leucotriènes, les thromboxanes et les prostaglandines.
  • Acides aminés dérivés. Ces hormones sont produites par plusieurs glandes, notamment les glandes surrénales et la glande thyroïde. Et la base de leur production est la tyrosine. Les représentants de cette espèce sont l'adrénaline, la noradrénaline, la mélatonine et la thyroxine.
  • Peptides. Ces hormones sont responsables de la mise en œuvre des processus métaboliques dans le corps. Et le composant le plus important pour leur production est la protéine. Les peptides comprennent l'insuline et le glucagon, produits par le pancréas, et l'hormone de croissance produite par l'hypophyse.

Le rôle des hormones dans le corps humain

Tout au long de la vie, le corps humain produit des hormones. Ils influencent tous les processus qui se produisent avec une personne.

  • Grâce à ces substances, chaque personne a une certaine taille et un certain poids.
  • Les hormones affectent l'état émotionnel d'une personne.
  • Tout au long de la vie, les hormones stimulent le processus naturel de croissance et de dégradation des cellules.
  • Ils participent à la formation du système immunitaire, le stimulant ou le réprimant.
  • Les substances produites par les glandes endocrines contrôlent les processus métaboliques dans le corps.
  • Sous l'action des hormones, le corps tolère plus facilement l'effort physique et les situations stressantes. À ces fins, une hormone d'action active est produite - l'adrénaline.
  • Avec l'aide de substances biologiquement actives se prépare à un certain stade de la vie, y compris la puberté et l'accouchement.
  • Certaines substances contrôlent le cycle de reproduction.
  • La personne ressent le sentiment de faim et de satiété également sous l'action des hormones.
  • Avec une production normale d'hormones et leur fonction, la libido augmente et, avec une diminution de leur concentration dans le sang, la libido diminue.

Les hormones humaines de base tout au long de la vie assurent la stabilité du corps.

L'effet des hormones sur le corps humain

Sous l’influence de certains facteurs, la stabilité du processus peut être perturbée. Leur liste approximative est la suivante:

  • changements corporels liés à l'âge;
  • diverses maladies;
  • situations stressantes;
  • changement climatique;
  • mauvaises conditions environnementales.

Dans le corps des hommes, la production d'hormones est plus stable que chez les femmes. Dans le corps de la femme, la quantité d'hormones sécrétées varie en fonction de divers facteurs, notamment des phases du cycle menstruel, de la grossesse, de l'accouchement et de la ménopause.

Les signes suivants indiquent qu’un déséquilibre hormonal aurait pu se former:

  • faiblesse générale du corps;
  • des crampes dans les membres;
  • maux de tête et acouphènes;
  • transpiration;
  • altération de la coordination des mouvements et ralentissement de la réaction;
  • troubles de la mémoire et les échecs;
  • sautes d'humeur et dépressions;
  • diminution ou augmentation déraisonnable du poids corporel;
  • vergetures sur la peau;
  • perturbation du système digestif;
  • la croissance des cheveux dans les endroits où ils ne devraient pas être;
  • le gigantisme et le nanisme, ainsi que l'acromégalie;
  • problèmes de peau, y compris augmentation des cheveux gras, de l'acné et des pellicules;
  • irrégularités menstruelles.

Comment les niveaux d'hormones sont-ils déterminés?

Si l'une de ces conditions se manifeste systématiquement, il est nécessaire de consulter un endocrinologue. Sur la base de cette analyse, seul un médecin sera en mesure de déterminer les hormones produites en quantités insuffisantes ou excessives et de prescrire un traitement adéquat. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de déterminer le niveau de toutes les hormones possibles, car un médecin expérimenté déterminera le type de recherche nécessaire en fonction des plaintes du patient.

Pourquoi une analyse de sang est-elle prescrite pour les hormones? Il est nécessaire de confirmer ou d'exclure tout diagnostic.

Si nécessaire, des tests sont attribués pour déterminer la concentration dans le sang d'hormones sécrétées par les glandes endocrines suivantes:

  • l'hypophyse;
  • glande thyroïde;
  • les glandes surrénales;
  • testicules chez les hommes et ovaires chez les femmes.

Un diagnostic prénatal peut être attribué aux femmes afin de permettre l'identification de pathologies dans le développement du fœtus en début de grossesse.

Le test sanguin le plus populaire consiste à déterminer le niveau de base d'un certain type d'hormone. Cet examen est effectué le matin à jeun. Mais le niveau de la plupart des substances a tendance à varier au cours de la journée. Par exemple, l'hormone de croissance est une hormone de croissance. Par conséquent, sa concentration est étudiée pendant la journée.

Si une étude est menée sur les hormones des glandes endocrines qui dépendent de la glande pituitaire, une analyse est effectuée pour déterminer le niveau de l'hormone produite par la glande endocrine et l'hormone de la glande pituitaire qui la produit.

Comment atteindre l'équilibre hormonal

En cas de léger déséquilibre hormonal, un ajustement du mode de vie est indiqué:

  • Respect du mode du jour. Le travail à part entière des systèmes du corps n’est possible que pour créer un équilibre entre travail et repos. Par exemple, la production de somatotrophine augmente 1 à 3 heures après l’endormissement. Dans ce cas, il est recommandé de se coucher au plus tard 23 heures et la durée du sommeil doit être d’au moins 7 heures.
  • Stimuler la production de substances biologiquement actives permet l'activité physique. Par conséquent, il est nécessaire de faire de la danse, de l’aérobic ou d’augmenter l’activité de deux à trois fois par semaine.
  • Une alimentation équilibrée avec une augmentation de l'apport en protéines et une diminution de la quantité de graisse.
  • Respect du régime de consommation Pendant la journée, vous devez boire 2 à 2,5 litres d’eau.

Si un traitement plus intensif est nécessaire, une table d'hormones est étudiée et des médicaments contenant leurs analogues synthétiques sont utilisés. Cependant, ils ne peuvent être nommés que par un expert.

Hormones humaines et leurs fonctions: liste des hormones contenues dans des tableaux et leurs effets sur le corps humain

Le corps humain est très complexe. Outre les principaux organes du corps, il existe d’autres éléments tout aussi importants de l’ensemble du système. Ces éléments importants incluent les hormones. Comme très souvent, telle ou telle maladie est associée à une augmentation ou, au contraire, à une diminution du taux d'hormones dans l'organisme.

Nous comprendrons ce que sont les hormones, comment elles fonctionnent, quelle est leur composition chimique, quels sont leurs principaux types, leurs effets sur le corps, quelles conséquences peut survenir si elles ne fonctionnent pas correctement, et comment se débarrasser des pathologies dues au déséquilibre hormonal.

Quelles sont les hormones

Les hormones humaines sont des substances biologiquement actives. Qu'est ce que c'est Ce sont des produits chimiques que le corps humain contient, qui ont une activité très élevée avec un faible contenu. Où sont-ils produits? Ils sont formés et fonctionnent à l'intérieur des cellules des glandes endocrines. Ceux-ci comprennent:

  • l'hypophyse;
  • l'hypothalamus;
  • l'épiphyse;
  • glande thyroïde;
  • glande parathyroïde;
  • thymus - thymus;
  • le pancréas;
  • les glandes surrénales;
  • glandes sexuelles.

Certains organes, tels que les reins, le foie, le placenta chez la femme enceinte, le tractus gastro-intestinal et d'autres, peuvent également participer au développement d'une hormone. Coordonne le fonctionnement des hormones hypothalamus - le processus du cerveau principal de petite taille (photo ci-dessous).

Les hormones sont transportées dans le sang et régulent certains processus du métabolisme et le travail de certains organes et systèmes. Toutes les hormones sont des substances spéciales créées par les cellules du corps pour affecter d'autres cellules du corps.

La définition de "hormone" a été utilisée pour la première fois par W. Beiliss et E. Starling dans ses travaux en 1902 en Angleterre.

Causes et signes d'un manque d'hormones

Parfois, en raison de l'apparition de diverses causes négatives, le travail hormonal stable et ininterrompu peut perturber. Ces raisons défavorables incluent:

  • transformations à l'intérieur d'une personne dues à l'âge;
  • maladies et infections;
  • perturbation émotionnelle;
  • changement climatique;
  • situation environnementale défavorable.

Le corps masculin est plus stable en termes hormonaux, contrairement à la femme. Leurs hormones peuvent changer périodiquement sous l’influence des causes communes énumérées ci-dessus et sous l’effet de processus inhérents uniquement au sexe féminin: menstruation, ménopause, grossesse, accouchement, allaitement et d’autres facteurs.

Le fait que le corps a un déséquilibre de l'hormone, ils disent les signes suivants:

  • la faiblesse;
  • des convulsions;
  • maux de tête et acouphènes;
  • transpiration

Ainsi, les hormones dans le corps humain constituent un élément important et font partie intégrante de son fonctionnement. Les conséquences du déséquilibre hormonal sont décevantes et le traitement est long et coûteux.

Le rôle des hormones dans la vie humaine

Toutes les hormones sont sans aucun doute très importantes pour le fonctionnement normal du corps humain. Ils affectent de nombreux processus se produisant à l'intérieur de l'individu humain. Ces substances sont à l'intérieur des personnes de la naissance à la mort.

En raison de leur présence, tous les habitants de la planète ont leur propre indicateur de croissance et de poids, distinct des autres. Ces substances affectent la composante émotionnelle de l'individu humain. En outre, sur une longue période, ils contrôlent l'ordre naturel de multiplication et de réduction cellulaire chez l'homme. Ils coordonnent la formation de l'immunité, la stimulant ou la supprimant. Ils exercent une pression sur l'ordre des processus métaboliques.

Avec leur aide, le corps humain est plus facile à gérer face aux efforts physiques et aux moments de stress. Par exemple, grâce à l'adrénaline, une personne dans une situation difficile et dangereuse ressent une poussée de force.

En outre, les hormones affectent dans une large mesure le corps d'une femme enceinte. Ainsi, avec l’aide d’hormones, le corps se prépare au succès de l’accouchement et des soins du nouveau-né, en particulier à l’établissement de la lactation.

Le moment même de la conception et en général toute la fonction de reproduction dépend aussi de l'action des hormones. Avec un contenu adéquat de ces substances dans le sang, le désir sexuel apparaît et, quand il est faible et qu’il manque le minimum requis, la libido diminue.

La classification et les types d'hormones dans le tableau

Le tableau présente la classification interne des hormones.

Le tableau suivant contient les principaux types d'hormones.

Coordonne également le mode de la journée: heure du sommeil et heure de la veille.

Les principales propriétés des hormones

Quelle que soit la classification des hormones et leurs fonctions, elles ont toutes des signes communs. Les principales propriétés des hormones:

  • activité biologique malgré une faible concentration;
  • l'éloignement de l'action. Si l’hormone est formée dans certaines cellules, cela ne signifie pas qu’elle régule ces cellules;
  • action limitée. Chaque hormone joue son rôle strictement attribué.

Mécanisme d'action des hormones

Les types d'hormones exercent leur influence sur le mécanisme de leur action. Mais en général, cette action consiste en ce que les hormones, transportées dans le sang, atteignent les cellules cibles, y pénètrent et transmettent le signal porteur du corps. Dans la cellule à ce moment, il y a des changements associés au signal reçu. Chaque hormone spécifique a ses propres cellules spécifiques situées dans les organes et les tissus auxquels elles aspirent.

Certains types d'hormones se joignent aux récepteurs contenus dans la cellule, dans la plupart des cas, dans le cytoplasme. Ces espèces comprennent celles qui ont des hormones lipophiles et des hormones formées par la glande thyroïde. En raison de leur solubilité dans les lipides, ils pénètrent facilement et rapidement dans la cellule jusqu'au cytoplasme et interagissent avec les récepteurs. Mais dans l'eau, ils sont difficiles à dissoudre et doivent donc s'associer aux protéines porteuses pour se déplacer dans le sang.

D'autres hormones peuvent être dissoutes dans l'eau, il n'est donc pas nécessaire qu'elles rejoignent les protéines porteuses.

Ces substances affectent les cellules et les corps au moment de la connexion avec les neurones situés à l'intérieur du noyau de la cellule, ainsi que dans le cytoplasme et sur le plan de la membrane.

Pour leur travail, un lien intermédiaire est nécessaire, ce qui fournit une réponse de la cellule. Ils sont présentés:

  • adénosine monophosphate cyclique;
  • l'inositol triphosphate;
  • ions de calcium.

C'est pourquoi le manque de calcium dans le corps a un effet négatif sur les hormones dans le corps humain.

Une fois que l'hormone a transmis un signal, elle se sépare. Il peut se scinder aux endroits suivants:

  • dans la cellule dans laquelle il s'est déplacé;
  • dans le sang;
  • dans le foie.

Ou il peut être excrété dans l'urine.

La composition chimique des hormones

Les éléments constitutifs de la chimie peuvent être divisés en quatre groupes principaux d'hormones. Parmi eux se trouvent:

  1. stéroïdes (cortisol, aldostérone et autres);
  2. constitué de protéines (insuline et autres);
  3. formé à partir de composés d'acides aminés (adrénaline et autres);
  4. peptide (glucagon, thyrocalcitonine).

Les stéroïdes, dans ce cas, peuvent être distingués par des hormones par sexe et par des hormones surrénales. Et le sexe est classé en: œstrogène - femme et androgène - masculin. L'œstrogène dans une molécule contient 18 atomes de carbone. À titre d'exemple, considérons l'estradiol, dont la formule chimique est la suivante: С18Н24О2. Sur la base de la structure moléculaire, nous pouvons distinguer les principales caractéristiques:

  • le contenu moléculaire indique la présence de deux groupes hydroxyle;
  • Selon la structure chimique, l'estradiol peut être défini à la fois pour le groupe des alcools et pour le groupe des phénols.

Les androgènes se distinguent par leur structure spécifique en raison de la présence d'une molécule d'hydrocarbure comme l'androstan dans leur composition. La variété d'androgènes est représentée par les types suivants: testostérone, androstènedione et autres.

Le nom que la chimie de la testostérone donne est 17-hydroxy-4-androsten-trione et dihydrotestostérone - 17-hydroxy-androstan-trione.

Selon la composition de la testostérone, on peut en conclure que cette hormone est un alcool cétonique non saturé et que la dihydrotestostérone et l'androstènedione sont évidemment des produits de son hydrogénation.

Le nom d'androstènediol suit l'information selon laquelle il peut être attribué au groupe des alcools polyvalents. Nous pouvons également conclure du nom du degré de saturation.

Étant une hormone qui détermine les caractéristiques sexuelles, la progestérone et ses dérivés de la même manière que les œstrogènes, est une hormone inhérente à la femme et appartient aux stéroïdes C21.

En étudiant la structure de la molécule de progestérone, il apparaît clairement que cette hormone appartient au groupe des cétones et qu’elle fait partie de la molécule jusqu’à deux groupes carbonyle. Outre les hormones responsables du développement des caractéristiques sexuelles, la composition en stéroïdes comprend les hormones suivantes: cortisol, corticostérone et aldostérone.

Si nous comparons les structures de formule des espèces ci-dessus, nous pouvons alors en conclure qu'elles sont très similaires. La similitude réside dans la composition du noyau, qui contient 4 cycles de glucides: 3 à six atomes et 1 à cinq.

Le groupe d'hormones suivant - les dérivés d'acides aminés. Ils comprennent: la thyroxine, l'adrénaline et la noradrénaline.

Leur contenu spécial est formé par le groupe amino ou ses dérivés, et la thyroxine inclut dans sa composition et carboxyle.

Les hormones peptidiques sont plus complexes que d'autres dans leur composition. La vasopressine est une de ces hormones.

La vasopressine est une hormone formée dans l'hypophyse, dont la valeur du poids moléculaire relatif est égale à mille quatre-vingt-quatre. En outre, il contient neuf résidus d’acide aminé dans sa structure.

Le glucagon, situé dans le pancréas, est également un type d'hormone peptidique. Sa masse relative dépasse la masse relative de vasopressine plus de deux fois. C'est 3485 unités en raison du fait que sa structure a 29 résidus d'acides aminés.

Le glucagon contient 28 groupes de peptides.

La structure du glucagon est presque la même chez tous les vertébrés. Pour cette raison, divers médicaments contenant cette hormone sont créés médicalement à partir du pancréas d’animaux. La synthèse artificielle de cette hormone est également possible dans des conditions de laboratoire.

Une teneur plus élevée en acides aminés comprend les hormones protéiques. En eux, les unités d'acides aminés sont connectés dans une ou plusieurs chaînes. Par exemple, une molécule d'insuline est constituée de deux chaînes polypeptidiques, qui comprennent 51 unités d'acides aminés. Les chaînes elles-mêmes sont reliées par des ponts disulfure. L'insuline des personnes se distingue par un poids moléculaire relatif de cinq mille huit cent sept unités. Cette hormone a une valeur homéopathique pour le développement du génie génétique. C'est pourquoi il est produit artificiellement en laboratoire ou transformé à partir du corps d'un animal. À ces fins, il a fallu déterminer la structure chimique de l’insuline.

La somatotropine est aussi un type d'hormone protéique. Son poids moléculaire relatif est de vingt et un mille cinq cents unités. Une chaîne peptidique est constituée de cent quatre vingt onze éléments d'acides aminés et de deux ponts. Aujourd'hui, la structure chimique de cette hormone chez l'homme, le boeuf et le mouton est déterminée.

les hormones

4. HORMONES, NOMENCLATURE, CLASSIFICATION

Les hormones sont des substances biologiquement actives dont de petites quantités entraînent une réponse importante dans la gamme et la profondeur de l’organisme. Les hormones sont produites par les glandes endocrines et sont conçues pour contrôler les fonctions du corps, leur régulation et leur coordination.

La nature chimique de presque toutes les hormones est connue. En raison du fait que les formules chimiques reflétant la structure des hormones sont lourdes, ils utilisent leurs noms triviaux. La classification moderne des hormones est basée sur leur nature chimique. Il existe trois groupes de véritables hormones: les hormones peptidiques et protéiques; hormones - dérivés d'acides aminés; hormones de nature stéroïde. Les eicosanoïdes sont des substances analogues aux hormones qui ont un effet local.

Les hormones peptidiques et protéiques, y compris jusqu'à 250 résidus d'acides aminés ou plus, comprennent les hormones de l'hypothalamus et de l'hypophyse, ainsi que les hormones du pancréas. Les hormones - dérivés d'acides aminés comprennent principalement l'hormone tyrosine, ainsi que l'adrénaline et la noradrénaline. Les hormones stéroïdes sont des hormones du cortex surrénalien (corticostéroïdes), des hormones sexuelles (œstrogènes et androgènes), ainsi que la forme hormonale de la vitamine D. Les dérivés de l'acide arachidonique: prostaglandines, thromboxanes et leucotriènes.

Une personne a deux systèmes de réglementation par lesquels l'organisme s'adapte aux changements permanents internes et externes. L'un d'eux est le système nerveux qui, sous forme d'impulsions, transmet rapidement des signaux via un réseau de nerfs et de cellules nerveuses; le second est endocrinien, qui effectue la régulation chimique à l'aide d'hormones véhiculées par le sang et qui agissent sur les tissus et les organes éloignés du lieu de leur sécrétion. Le système endocrinien interagit avec le système nerveux. Cette interaction s'effectue par le biais de certaines hormones qui jouent le rôle de médiateurs (médiateurs) entre le système nerveux et les organes responsables de leur action. Dans ce cas, on parle de régulation neuroendocrinienne. À l'état normal, il existe un équilibre entre l'activité des glandes endocrines, l'état du système nerveux et la réponse des tissus cibles. Une violation dans chacun de ces liens entraîne des écarts par rapport à la norme. Une production excessive (hyperfonctionnement des glandes endocrines) ou insuffisante (hypofonction des glandes endocrines) conduit à diverses maladies, accompagnées de profonds changements biochimiques dans l'organisme.

L’effet physiologique des hormones vise à: fournir un effet humoral, c.-à-d. effectuée par le sang, la régulation des processus biologiques; maintien de l'intégrité et de la cohérence de l'environnement interne, interaction harmonieuse entre les composants cellulaires du corps; régulation de la croissance, de la maturation et de la reproduction.

Les hormones régulent l'activité de toutes les cellules du corps. Ils affectent la netteté de la pensée et de la mobilité physique, la constitution et la croissance du corps, déterminent la croissance des cheveux, le ton de la voix, le désir sexuel et le comportement. Grâce au système endocrinien, une personne peut s'adapter aux fortes fluctuations de température, aux excès ou au manque de nourriture, aux stress physiques et émotionnels. Les hormones régulent les fonctions sexuelles et reproductives et l'état psycho-émotionnel du corps.

Les glandes endocrines sont représentées dans le corps humain par les glandes pituitaires, thyroïdiennes et parathyroïdiennes, les glandes surrénales, le pancréas, les glandes sexuelles (testicules et ovaires), le placenta et des sections du tractus gastro-intestinal productrices d'hormones. Certains composés ayant une action semblable à celle d’une hormone sont synthétisés dans le corps. Par exemple, l'hypothalamus sécrète un certain nombre de substances (libérines) nécessaires à la libération des hormones hypophysaires. Ces facteurs de libération, ou libérines, pénètrent dans la glande pituitaire par le système vasculaire.

Une hormone peut avoir plusieurs organes cibles et les modifications qu’ils provoquent peuvent affecter un certain nombre de fonctions du corps. Les hormones agissent parfois ensemble; l’effet d’une hormone peut donc dépendre de la présence de certaines autres hormones. HGH, par exemple, est inefficace en l'absence d'hormone thyroïdienne.

L'action des hormones repose sur deux mécanismes principaux: les hormones (hydrosolubles) qui ne pénètrent pas dans la cellule agissent par l'intermédiaire des récepteurs situés sur la membrane cellulaire et les hormones (liposolubles) qui traversent facilement la membrane - à travers les récepteurs situés dans le cytoplasme de la cellule. Dans tous les cas, seule la présence d'un récepteur de protéine spécifique détermine la sensibilité de la cellule à cette hormone, c'est-à-dire en fait une "cible".

Le premier mécanisme d'action des hormones est que cette hormone se lie à ses récepteurs spécifiques situés à la surface des cellules. La liaison déclenche une série de réactions, qui aboutissent à la formation de médiateurs, qui ont un effet direct sur le métabolisme cellulaire. Ces médiateurs sont généralement des ions AMPc et / ou calcium, qui sont libérés des structures intracellulaires ou pénètrent dans la cellule par l'extérieur. L'AMPc et les ions calcium sont utilisés pour transférer un signal externe dans les cellules. Certains récepteurs membranaires, en particulier les récepteurs de l'insuline, agissent de manière plus brève: ils pénètrent dans la membrane et lorsqu'une partie de leur molécule se lie à une hormone à la surface de la cellule, l'autre partie commence à fonctionner comme une enzyme active du côté de l'intérieur de la cellule; Ceci fournit une manifestation de l'effet hormonal.

Le deuxième mécanisme d’action, à travers les récepteurs cytoplasmiques, est caractéristique des hormones stéroïdiennes (hormones surrénaliennes et hormones sexuelles), ainsi que des hormones thyroïdiennes (T3 et t4 ). Ayant pénétré dans la cellule contenant le récepteur correspondant, l’hormone forme avec elle une hormone - le complexe récepteur. Ce complexe est soumis à une activation (à l'aide d'ATP), puis pénètre dans le noyau cellulaire, où l'hormone a un effet direct sur l'expression de certains gènes, en stimulant la synthèse d'ARN et de protéines spécifiques. Ce sont ces protéines nouvellement formées, généralement de courte durée, qui sont responsables des modifications constituant l’effet physiologique de l’hormone.

La régulation de la sécrétion hormonale est réalisée par plusieurs mécanismes interconnectés. Par exemple, la production de cortisol est régulée par un mécanisme de rétroaction qui fonctionne au niveau de l'hypothalamus. Lorsque la concentration de cortisol diminue dans le sang, l'hypothalamus sécrète de la corticolibérine, un facteur qui stimule la sécrétion de corticotropine par l'hypophyse (ACTH). L'augmentation des taux d'ACTH dans le sang stimule à son tour la sécrétion de cortisol dans les glandes surrénales, ce qui entraîne une augmentation du contenu de cortisol dans le sang. L'augmentation du niveau de cortisol supprime ensuite la libération de corticolibérine par le mécanisme de rétroaction et le contenu de cortisol dans le sang diminue à nouveau. La sécrétion de cortisol n'est pas seulement régulée par le mécanisme de rétroaction. Par exemple, le stress provoque la libération de corticolibérine et, par conséquent, de toute la série de réactions qui augmentent la sécrétion de cortisol. En outre, la sécrétion de cortisol est soumise au rythme quotidien. elle est très haute au réveil, mais diminue progressivement au minimum pendant le sommeil. Les mécanismes de contrôle incluent également le taux de métabolisme de l'hormone et la perte de son activité. Des systèmes de réglementation similaires s'appliquent également à d'autres hormones.

Hormones humaines de base

Hormones de l'hypophyse antérieure. Le tissu glandulaire de l’hypophyse antérieure produit: l’hormone de croissance (GH), ou somatotrophine, qui affecte tous les tissus du corps en augmentant leur activité anabolique (c’est-à-dire la synthèse des composants des tissus corporels et en augmentant les réserves énergétiques); l'hormone stimulant les mélanocytes (MSH), qui augmente la production de pigment par certaines cellules de la peau (mélanocytes et mélanophores); l'hormone stimulant la thyroïde (TSH), stimulant la synthèse des hormones thyroïdiennes dans la glande thyroïde; hormone folliculo-stimulante (FSH) et hormone lutéinisante (LH) liées aux gonadotrophines: leur action est dirigée vers les glandes sexuelles; La prolactine (PRL), une hormone qui stimule la formation des glandes mammaires et la lactation.

Hormones du lobe postérieur de l'hypophyse - vasopressine et ocytocine. Les deux hormones sont produites dans l'hypothalamus, mais persistent et sont libérées dans le lobe postérieur de l'hypophyse, qui se trouve en bas de l'hypothalamus. La vasopressine maintient le tonus vasculaire et est une hormone antidiurétique qui affecte le métabolisme de l'eau. L'ocytocine provoque la contraction utérine et «déclenche» la lactation après l'accouchement.

Hormones thyroïdiennes et parathyroïdes. Les principales hormones thyroïdiennes sont la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Une fois dans le sang, ils se lient à des protéines plasmatiques spécifiques et ne sont pas libérés aussi rapidement. Ils agissent donc lentement et en continu. Les hormones thyroïdiennes stimulent le métabolisme des protéines et la dégradation des nutriments en libérant de la chaleur et de l'énergie, ce qui se traduit par une consommation accrue de O2. Ces hormones affectent également le métabolisme des glucides et régulent le taux de mobilisation des acides gras libres du tissu adipeux. La production accrue d'hormones thyroïdiennes provoque une thyréotoxicose et leur insuffisance provoque l'hypothyroïdie (myxidème). La glande thyroïde sécrète également un puissant stimulateur thyroïdien - la-globuline, qui provoque un état hyperthyroïdien, et la calcitonine.

Hormone parathyroïdienne - hormone parathyroïdienne. Il maintient la constance du calcium dans le sang: quand il diminue, la parathormone est libérée et active le transfert du calcium des os au sang jusqu'à ce que la teneur en calcium redevienne normale. L’augmentation de la production d’hormone parathyroïdienne provoque des maladies osseuses, des calculs rénaux, une calcification des tubes rénaux. L'échec s'accompagne d'une diminution significative du taux de calcium dans le sang et se manifeste par une augmentation de l'excitabilité neuromusculaire, des spasmes et des crampes.

Hormones surrénales. Les glandes surrénales sont constituées de la couche externe, le cortex, et de la partie interne, la médulla. L'adrénaline et la noradrénaline sont les deux principales hormones sécrétées par la médullosurrénale. L'adrénaline est considérée comme une hormone métabolique, ou hormone de survie, car elle fournit une réponse du corps à un danger soudain. Lorsque cela se produit, l'adrénaline est libérée dans le sang et mobilise les réserves de glucides pour une libération rapide d'énergie, augmente la force musculaire, provoque la dilatation de la pupille et rétrécit les vaisseaux sanguins périphériques. L'adrénaline stimule la sécrétion d'ACTH, qui stimule la libération de cortisol par le cortex surrénalien, ce qui entraîne une augmentation de la conversion des protéines en glucose, ce qui est nécessaire pour reconstituer les réserves de glycogène dans le foie et les muscles utilisés dans la réaction d'anxiété.

La norépinéphrine est un vasoconstricteur, elle contracte les vaisseaux sanguins et augmente la pression artérielle.

Le cortex surrénalien sécrète trois principaux groupes hormonaux: les minéralocorticoïdes, les glucocorticoïdes et les stéroïdes sexuels (androgènes et estrogènes). Les minéralocorticoïdes sont l'aldostérone et la désoxycorticostérone. Leur action est principalement due au maintien de l'équilibre salin. Les glucocorticoïdes affectent le métabolisme des glucides, des protéines, des graisses ainsi que les mécanismes de défense immunologiques. Les plus importants d'entre eux sont le cortisol et la corticostérone. Les stéroïdes sexuels, qui jouent un rôle de soutien, sont similaires à ceux synthétisés dans les gonades; ce sont le sulfate de déhydroépiandrostérone, le ∆ 4 -androsténédione, la dihydroépiandrostérone et certains œstrogènes.

Un excès de cortisol entraîne une violation du métabolisme, provoquant une hypergluconéogenèse, c'est-à-dire conversion excessive de protéines en glucides. Cette maladie est connue sous le nom de syndrome de Cushing, caractérisé par une perte de masse musculaire, une diminution de l'absorption de glucose dans les tissus et se manifeste par une augmentation anormale de la concentration de sucre dans le sang lors de l'ingestion d'aliments et par une déminéralisation des os. L’hypofonction surrénalienne se manifeste sous forme aiguë et chronique. Elle est causée par une infection bactérienne grave se développant rapidement: elle peut endommager le tissu glandulaire de la glande surrénale et provoquer un choc profond. Dans un processus pathologique chronique, en raison de la destruction partielle de la glande surrénale, la maladie d'Addison se développe, caractérisée par une faiblesse grave, une perte de poids, une pression artérielle basse, des troubles gastro-intestinaux, un besoin accru de sel et une pigmentation de la peau.

Hormones testiculaires. Les plantes à graines (testicules) sont des glandes à sécrétion mixte, car produire du sperme (secret externe) et sécréter des hormones sexuelles - androgènes (secret interne). La fonction endocrine des testicules est assurée par les cellules de Leydig, qui sécrètent l'A-4-androstènedione et la testostérone, la principale hormone sexuelle masculine. Les cellules de Leydig produisent également une petite quantité d'œstrogène (estradiol). Les plantes à graines sont contrôlées par les gonadotrophines. Gonadotropin FSH stimule la formation de spermatozoïdes (spermatogenèse). Sous l'influence de la LH, les cellules de Leydig sécrètent de la testostérone. La spermatogenèse ne se produit qu'avec une quantité suffisante d'androgènes. La testostérone et d'autres androgènes sont responsables du développement de caractéristiques sexuelles secondaires chez l'homme. La perturbation de la fonction endocrinienne des testicules est dans la plupart des cas réduite à une sécrétion insuffisante d'androgènes. L'hypogonadisme est une diminution de la fonction des testicules, notamment de la sécrétion de testostérone et de la spermatogenèse. Causes de l'hypogonadisme - maladie des testicules ou défaillance fonctionnelle de la glande pituitaire. Une augmentation de la sécrétion d'androgènes se produit dans les tumeurs à cellules de Leydig, ce qui entraîne un développement excessif des caractères sexuels masculins, en particulier chez les adolescents. Parfois, les tumeurs testiculaires produisent des œstrogènes et provoquent une féminisation.

Hormones des ovaires. Les ovaires ont deux fonctions: le développement des œufs et la sécrétion d'hormones. Les hormones ovariennes sont l'œstrogène, la progestérone et le 4 -androsténédione. Les œstrogènes déterminent le développement des caractéristiques sexuelles secondaires de la femme. L'œstrogène ovarien, l'estradiol, est produit dans les cellules du follicule en croissance. À la suite de la FSH et de la LH, le follicule mûrit et se rompt, libérant la cellule œuf. Le follicule déchiré se transforme alors en un corps jaune, qui sécrète de l'estradiol et de la progestérone. Ces hormones préparent l'endomètre pour l'implantation d'un ovule fécondé. Si la fécondation ne se produit pas, le corps jaune subit une régression, la sécrétion d'estradiol et de progestérone s'arrête, l'endomètre s'exfolie, provoquant la menstruation.

Hormones du pancréas. Le pancréas est une glande à sécrétions mixtes. Le composant exocrine est constitué des enzymes digestives qui, sous forme de précurseurs inactifs, pénètrent dans le duodénum par le canal pancréatique sous forme de suc digestif. La sécrétion interne est assurée par les îlots de Langerhans: les cellules α sécrètent l'hormone glucagon, les cellules β - l'insuline. L'insuline a pour principal effet d'abaisser le taux de glucose dans le sang, de trois manières: en inhibant la formation de glucose dans le foie, en empêchant le foie et les muscles de la dégradation du glycogène, en stimulant l'utilisation de glucose par les tissus. L'insuffisance de la sécrétion d'insuline ou la neutralisation accrue par les auto-anticorps entraîne un taux élevé de glucose dans le sang et le développement du diabète. Le glucagon vise à augmenter le taux de glucose dans le sang en stimulant sa production dans le foie.

Hormones placenta. Le placenta est une membrane poreuse qui relie l'embryon à la paroi de l'utérus. Il sécrète la gonadotrophine chorionique humaine (CG) et le lactogène du placenta humain (PL). Comme les ovaires, le placenta produit de la progestérone et une gamme d’œstrogènes (estrone, estradiol, 16-hydroxydehydroépiandrostérone et estriol). CG conserve le corps jaune, qui produit l'estradiol et la progestérone, en maintenant l'intégrité de l'endomètre de l'utérus. Le sous-marin est une hormone métabolique puissante. En agissant sur le métabolisme des glucides et des graisses, il contribue à la préservation des composés contenant du glucose et de l'azote dans le corps de la mère et assure un apport suffisant en nutriments au fœtus. Le sous-marin contribue également à la mobilisation des acides gras libres, source d'énergie de l'organisme maternel.

Hormones gastro-intestinales. Hormones du tractus gastro-intestinal - gastrine, cholécystokinine, sécrétine et pancréoimin. Ce sont des polypeptides sécrétés par la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal en réponse à une stimulation spécifique. La gastrine stimule la sécrétion d'acide chlorhydrique, la cholécystokinine régule la vidange de la vésicule biliaire et la sécrétine et la pancréozymine régulent la sécrétion du suc pancréatique.

Neurohormones. Il s'agit d'un groupe de composés chimiques sécrétés par les cellules nerveuses (neurones) et présentant des effets analogues à ceux des hormones. Ils stimulent ou inhibent l'activité d'autres cellules et incluent des facteurs de libération et des neurotransmetteurs. Leurs fonctions consistent à transmettre les impulsions nerveuses à travers la fente synaptique, qui sépare une cellule nerveuse d'une autre. Les neuromédiateurs comprennent la dopamine, l'épinéphrine, la noradrénaline, la sérotonine, l'histamine, l'acétylcholine et l'acide-aminobutyrique, ainsi que les neurotransmetteurs (endorphines) ayant un effet analogue à celui de la morphine et un effet anesthésique. Les endorphines sont capables de se lier à des récepteurs spéciaux dans les structures du cerveau. À la suite de cette liaison, des impulsions sont envoyées à la moelle épinière pour bloquer la transmission des signaux de douleur. L'effet analgésique de la morphine et des autres opiacés est dû à leur similitude avec les endorphines, qui assurent leur liaison aux mêmes récepteurs antagonistes de la douleur.

Les hormones sont souvent utilisées comme médicaments spécifiques. Par exemple, l'adrénaline est efficace dans les crises d'asthme, certaines maladies de la peau sont traitées avec des glucocorticoïdes, les pédiatres ont recours aux stéroïdes anabolisants et les urologues aux œstrogènes.

Quelles sont les hormones?

Concept et classification

Quelle est cette hormone? La définition scientifique de ce concept est assez compliquée, mais s’il s’agit d’expliquer simplement, c’est une substance active synthétisée dans le corps, nécessaire au fonctionnement de tous les organes et systèmes. Lorsque les violations du niveau de ces substances dans le corps surviennent, l’échec hormonal affecte le système nerveux et l’état psychologique d’une personne et ne commence alors qu’à se manifester par un dysfonctionnement des autres systèmes.

Quelles hormones peuvent être comprises en vérifiant leurs fonctions et leur importance dans le corps humain. Ils sont classés par lieu d’enseignement, structure chimique et objectif.

Sur le plan chimique, on distingue les groupes suivants:

  • protéine-peptide (insuline, glucagon, somatropine, prolactine, calcitonine);
  • stéroïdes (cortisol, testostérone, dihydrotestostérone, estradiol);
  • dérivés d'acides aminés (sérotonine, aldostérone, angiotesine, érythropoïétine).

Nous pouvons distinguer le quatrième groupe - les eicosanoïdes. Ces substances sont produites dans des organes non liés au système endocrinien et exercent leur action au niveau local. Par conséquent, elles sont appelées substances "analogues aux hormones".

Où les hormones sont formées:

  • glande thyroïde;
  • glande parathyroïde;
  • l'hypophyse;
  • l'hypothalamus;
  • les glandes surrénales;
  • les ovaires;
  • testicules.

Chaque hormone dans le corps humain a son propre but. Leurs fonctions biologiques sont indiquées dans le tableau suivant:

Ce tableau montre uniquement le but principal de plusieurs hormones. Mais chacun d'entre eux peut stimuler et être responsable de plusieurs fonctions à la fois. En voici quelques exemples: non seulement l'adrénaline est responsable de la contraction musculaire, mais elle régule également la pression et participe en quelque sorte au métabolisme des glucides. L'œstrogène, qui stimule la fonction de reproduction, affecte la coagulation du sang et le métabolisme des lipides.

Hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde est située à l'avant du cou et pèse très peu, environ 20 grammes. Mais ce petit organe joue un rôle important dans le corps - c’est là que sont produites les hormones qui stimulent le travail de tous les organes et tissus.

La triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4) sont les principales hormones de cette glande. L'iode est nécessaire à leur formation, c'est pourquoi ils sont appelés contenant de l'iode. T3 - a dans sa composition trois molécules d'iode. Il est produit en petites quantités et peut se détériorer rapidement en pénétrant dans le sang. T4 - se compose de quatre molécules, a une viabilité plus longue et est donc considéré comme plus important. Sa teneur dans le corps représente 90% de toutes les hormones humaines.

  • promouvoir le développement de protéines;
  • stimuler le métabolisme énergétique;
  • augmenter la pression artérielle;
  • affecter le travail du système nerveux central;
  • contrôler la performance cardiaque.

S'il y a une pénurie de T3 et de T4, alors la performance de tous les systèmes de l'organisme est altérée:

  • intelligence réduite;
  • le métabolisme est cassé;
  • production réduite d'hormones sexuelles;
  • tons de coeur ternes.

Des troubles graves de la psyché et du système nerveux peuvent survenir. Des taux élevés provoquent de l'irritabilité, une netteté ou une perte de poids, une tachycardie, une hyperhidrose.

Deux états dans lesquels ces substances se produisent:

  • Bound - n'affecte pas le corps pendant que l'albumine protéique est délivrée aux organes.
  • Gratuit - a un effet biologiquement actif sur le corps.

Puisque tout est interconnecté dans le corps, ces types d'hormones sont reproduits sous l'influence de la TSH produite dans l'hypophyse. C'est pourquoi les informations sur les hormones thyroïdiennes, mais aussi sur l'hormone TSH, sont importantes pour le diagnostic.

Hormones parathyroïdiennes

La parathyroïde est responsable de la concentration de calcium dans le sang. Cela est dû à l'hormone parathyroïdienne - la PTH (parathyrine ou hormone parathyroïdienne), qui stimule les processus métaboliques dans le corps.

  • réduit le niveau de calcium excrété par les reins;
  • stimule l'absorption de calcium dans le sang;
  • augmente le niveau de vitamine D3 dans le corps;
  • avec une carence en calcium et en phosphore dans le sang, les retire du tissu osseux;
  • avec un excès de phosphore et de calcium dans le sang, les dépose dans les os.

Une faible concentration de l'hormone parathyroïde entraîne une faiblesse musculaire, des problèmes de motilité intestinale, une perturbation du cœur et de l'état mental d'une personne.

Symptômes de la réduction de l'hormone parathyroïdienne:

  • la tachycardie;
  • des convulsions;
  • l'insomnie;
  • frissons ou fièvre récurrents;
  • douleur dans le coeur.

Des niveaux élevés de PTH ont un effet négatif sur la formation osseuse, les os deviennent plus fragiles.

Symptômes d'augmentation de la PTH:

  • retard de croissance chez les enfants;
  • douleur musculaire;
  • mictions fréquentes;
  • déformation du squelette;
  • perte de dents saines;
  • soif constante.

La calcification qui en résulte perturbe la circulation sanguine, provoque la formation d'ulcères gastriques et duodénaux et le dépôt de calculs de phosphate dans les reins.

Hormones de l'hypophyse et de l'hypothalamus

L'hypophyse est un processus cérébral qui produit un grand nombre de substances actives. Ils sont formés à l'avant et à l'arrière de l'hypophyse et ont leurs propres fonctions spéciales. Et produit également plusieurs types d'hormones.

Formé dans le lobe antérieur:

  • Luteinisante et stimulante folliculaire - responsable du système reproducteur, de la maturation des follicules chez la femme, le sperme et l'homme.
  • Thyrotrope - contrôle la formation et la libération des hormones T3 et T4, ainsi que des phospholipides et des nucléotides.
  • Somatropine - contrôle la croissance d'une personne et son développement physique.
  • La prolactine - la fonction principale: la production de lait maternel. Il participe également à la formation de personnages féminins secondaires et joue un rôle mineur dans les échanges matériels.

Synthétisé dans le lobe postérieur:

  • L'ocytocine - affecte la contraction de l'utérus et, dans une moindre mesure, des autres muscles du corps.
  • La vasopressine - active le travail des reins, élimine l'excès de sodium du corps, participe au métabolisme des sels d'eau.

Dans le lobe moyen - mélanotrophine, responsable de la pigmentation de la peau. Selon les dernières données, la mélanotropine peut affecter la mémoire.

Les hormones formées dans l'hypophyse sont influencées par l'hypothalamus, qui joue le rôle de régulateur de la sécrétion de substances actives dans les organes. L'hypothalamus est un lien reliant les systèmes nerveux et endocrinien. Les hormones de l'hypothalamus - mélanostatine, prolactostatine, inhibent la sécrétion de l'hypophyse. Tous les autres, par exemple, luliberin, folliberin, visent à stimuler la sécrétion de l'hypophyse.

Hormones pancréatiques

Les substances actives qui se forment dans le pancréas ne représentent que 1 à 2% du total. Mais, malgré leur faible quantité, ils jouent un rôle important dans la digestion et les autres processus du corps.

Quelles sont les hormones produites dans le pancréas:

  • Glucagon - augmente le niveau de glucose dans le sang, participe au métabolisme énergétique.
  • L'insuline - réduit le niveau de glucose, inhibe sa synthèse, est un conducteur d'acides aminés et de minéraux dans les cellules du corps, empêche le déficit en protéines.
  • Somatostatine - réduit le niveau de glucagon, ralentit la circulation sanguine dans la cavité abdominale, empêche l'absorption des glucides.
  • Polypeptide pancréatique - régule les contractions de la musculature de la vésicule biliaire, contrôle les enzymes sécrétées et la bile.
  • Gastrine - crée le niveau d'acidité nécessaire à la digestion des aliments.

La perturbation de la production d'hormones par le pancréas conduit en premier lieu au diabète. Une quantité anormale de glucogon provoque des tumeurs malignes du pancréas. Lorsque des dysfonctionnements dans la production de somatostatine et de gastrine conduisent à diverses maladies du tractus gastro-intestinal.

Hormones du cortex surrénal et des gonades

Dans la médulla des glandes surrénales, des hormones très importantes sont produites - l'adrénaline et la noradrénaline. L'adrénaline se forme lorsque des situations stressantes surviennent, par exemple dans des situations de choc, de peur, de douleur intense. Pourquoi est-ce nécessaire? Lorsque l'adrénaline est libérée dans le sang, une résistance aux facteurs négatifs se produit, c'est-à-dire qu'elle a une fonction protectrice.

De plus, les gens remarquent que lorsqu’on reçoit de bonnes nouvelles, on ressent un sentiment d’inspiration: la fonction excitante de la noradrénaline est activée. Cette hormone donne un sentiment de confiance, stimule le système nerveux, régule la pression artérielle.

Et aussi dans les glandes surrénales produites des substances corticostéroïdes:

  • Aldostérone - régule l’hémodynamique et l’équilibre eau-sel dans le corps, est responsable de la quantité d’ions sodium et calcium dans le sang.
  • Corticostérone - participe uniquement au métabolisme des sels d’eau.
  • Deoxycorticosterone - augmente l'endurance du corps.
  • Le cortisol est conçu pour stimuler le métabolisme des glucides.

La zone réticulaire des glandes surrénales sont des hormones sexuelles - des androgènes qui affectent le développement de caractères sexuels secondaires. Par les femmes sont - androstenedione et dehydroepiandrosterone (DEA), responsables de la croissance des cheveux, le travail des glandes sébacées et la formation de la libido. Les œstrogènes sont produits dans les ovaires (estriol, estradiol, estrone) et la fonction de reproduction du corps de la femme en dépend totalement.

Chez les hommes, ils ne jouent pratiquement aucun rôle, car leur principale hormone est la testostérone (formée à partir de DEA) et est produite dans les testicules. La deuxième hormone masculine la plus importante - la déshydrotestostérone - est responsable de la puissance, du développement des organes génitaux et de la libido. Dans certains cas, l’androstènedione chez l’homme peut se transformer en œstrogène, ce qui entraîne une violation des fonctions sexuelles. Les hormones humaines, où qu’elles soient formées, dépendent les unes des autres et affectent simultanément le corps des hommes et des femmes.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Dans le corps humain, il existe un grand nombre de composés actifs dont l’interaction affecte toutes les fonctions clés.

Un kyste du sein peut être une ou plusieurs formations cavitaires dans le tissu mammaire, remplies d'un liquide spécifique. Le contenu du kyste peut être du pus ou du plasma sanguin.

Potentilla blanche avec thyroïde: propriétés utiles et contre-indicationsPour le traitement de la thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique.