Principal / Hypophyse

Tout sur les causes de l'hypophyse cérébrale, les symptômes et le traitement

L'hypophyse - Pituitaria glandula - est une minuscule glande endocrine du cerveau, non appariée, ne dépassant pas la taille d'un pois et pesant environ 0,5 gramme. Il est situé dans la selle turque du crâne.

L'essence du problème

En dépit de sa taille très modeste, l'hypophyse est le summum du système endocrinien, dirigeant le travail de toutes les glandes du système endocrinien. Son pouvoir peut être considéré comme presque illimité. La glande a 3 lobes, le lobe antérieur (adénohypophyse - représentant 70% de la glande) et le postérieur (neurohypophyse; avec un lobe intermédiaire de seulement 30%).

Dans le lobe moyen intermédiaire, les stocks d’hormones de l’hypothalamus, qui contrôle à lui seul l’hypophyse. Le système hypothalamo-hypophysaire est le conducteur de toutes les glandes endocrines, il maintient l'homéostasie (constance de l'environnement interne du corps). C'est pourquoi il est si important d'imaginer des changements de la part de l'hypophyse, d'autant plus qu'il est difficile de les guérir.

L'adénohypophyse produit 6 hormones: la prolactine, l'hormone somatotrope, l'adénocorticotropine, l'hormone stimulant la thyroïde, l'hormone lutéinisante, l'ocytocine. La neurohypophyse produit de l'ocytocine et de la vasopressine ou une hormone antidiurétique. Les maladies de l'hypophyse et les troubles de son travail chez une personne sont immédiatement ressentis: le système nerveux central réagit, la respiration, le cœur, le système hématopoïétique et sexuel.

Une partie de l'anatomie de l'hypophyse

La glande pituitaire a une forme en forme de haricot et est autrement appelée la glande pituitaire. On pensait que cette glande produisait du mucus, d’où son nom hypophysaire ("pituita" - mucus). Sa localisation est une niche ou une fosse pituitaire de la selle turque. Les glandes pituitaires fournissent du sang de manière autonome.

Fonction hypophysaire

Dans le département d'adénohypophyse se produit: la synthèse de l'hormone de croissance - l'hormone de croissance. Si cela ne suffit pas, la personne sera un nain et vice versa. Dans cette hormone, les os du squelette humain se développent. En outre, il stimule le métabolisme des protéines et intervient dans le métabolisme.

  1. La production de TSH - thyréotropine stimule la thyroïde. Sa production se produit avec un déficit en triiodothyronine.
  2. La synthèse de la prolactine ou hormone lactogène - elle est impliquée dans le métabolisme des lipides et est responsable du travail des glandes mammaires, stimulant leur croissance et leur lactation après l'accouchement. Il favorise la maturation du colostrum et du lait.
  3. La synthèse de mélanocytropine - est responsable de la pigmentation de la peau.
  4. La synthèse de l'ACTH - l'adrénocorticotropine est responsable du travail des glandes surrénales, améliore la synthèse de la GCS.
  5. Hormone folliculo-stimulante - FSH - avec sa participation, les follicules des ovaires et les spermatozoïdes des testicules mûrissent.
  6. Luteinisante (LH) - chez les hommes, elle aide à former de la testostérone, et chez les femmes -, elle aide à former le corps jaune et les hormones féminines - œstrogènes, progestérone.

Toutes les hormones, à l’exception de la GH et de la prolactine, sont des substances tropicales, à savoir: stimulent le fonctionnement des glandes tropicales et sont produites lorsque leurs hormones sont déficientes.

Le lobe postérieur produit une hormone antidiurétique ou vasopressine et ocytocine. L'ADH est responsable de l'équilibre sel-eau et de la formation d'urine. L'ocytocine est responsable des contractions des naissances et stimule la production de lait.

L’interaction de l’hypophyse et des glandes endocrines se déroule selon le principe de "rétroaction", c’est-à-dire commentaires Si un excès d'hormones est produit, la synthèse tropique dans l'hypophyse est inhibée et inversement.

Causes des troubles hypophysaires

La perturbation de la production d'hormones dans l'hypophyse est souvent due à une maladie telle que l'adénome, une tumeur bénigne. Les tumeurs hypophysaires surviennent chez une personne sur cinq.

L'hypophyse du cerveau, les causes de la déviation, il existe d'autres:

  • troubles congénitaux - particulièrement manifestés par la GH;
  • infections cérébrales (méningite - inflammation de la paroi du cerveau et encéphalite);
  • radiothérapie en oncologie, toujours négative pour l'hypophyse;
  • le rayonnement;
  • les raisons peuvent être dans les complications après une opération du cerveau;
  • effets à long terme du TBI;
  • prendre des hormones;
  • troubles de la circulation cérébrale;
  • les causes des déviations peuvent également être la compression de la glande avec une tumeur au cerveau (méningiome, gliome), qui provoque son atrophie;
  • infections courantes - TB, syphilis, virus;
  • hémorragie cérébrale;
  • dégénérescence de la nature kystique dans l'hypophyse.

Les troubles de l'hypophyse peuvent également être congénitaux. Avec son développement anormal, les troubles suivants peuvent survenir: aplasie de l'hypophyse (son absence) - avec cette anomalie, la selle turque est déformée et il existe des combinaisons avec d'autres malformations.

L'hypoplasie de l'hypophyse (son sous-développement) survient avec l'anencéphalie. Une autre violation de l'hypophyse est son ectopie (localisation dans le pharynx).

Kyste hypophysaire congénital - le plus souvent entre le devant et les parties intermédiaires, doublant l'hypophyse (puis doublant la selle turque, pharynx). Ce défaut rare est accompagné de graves défauts du système nerveux central. Il convient de noter que les causes de certaines pathologies de l'hypophyse ne sont pas claires.

Kyste hypophysaire

Ce kyste a toujours une capsule. Plus souvent, une pathologie se développe sur le fond d'une inflammation ou d'un traumatisme crânien chez les jeunes. Un grand rôle est attaché à l'hérédité. Pendant longtemps, un kyste est silencieux et peut être détecté accidentellement lors d'un examen.

Lorsque sa taille devient supérieure à 1 cm, la perturbation de l'hypophyse devient évidente: une personne a une céphalgie et une perte de vision. Le kyste peut modifier la synthèse des hormones dans n'importe quelle direction. C'est à dire hypophyse: les signes de la maladie peuvent être un déficit en hormone et leur excès.

Maladies avec manque de synthèse hormonale

Hypothyroïdie secondaire - la fonction thyroïdienne est réduite en raison d’une production insuffisante de TSH. La maladie se manifeste par un gain de poids, une peau sèche, un gonflement du corps, des myalgies et des céphalalgies, une faiblesse, une perte de force. Chez les enfants sans traitement, il y a un retard dans le développement psychomoteur, une diminution de l'intelligence. Chez l’adulte, l’hypothyroïdie peut entraîner un coma hypothyroïdien et être mortelle.

Pas de diabète sucré - avec cela, il y a un manque d'ADH. La soif est associée à une miction abondante, ce qui conduit également à l'eksikozu et au coma.

Le nanisme hypophysaire (nanisme) - une telle lésion et une défaillance de l'hypophyse se traduit par un retard important du développement physique et de la croissance en raison du manque de production de GH - est diagnostiqué plus souvent dans 2-3 ans. En outre, cela réduit la synthèse de la TSH et de la gonadotrophine. Il est plus fréquent chez les garçons, ces troubles sont très rares - 1 personne. pour 10 000 habitants.

L’hypopituitarisme est un dysfonctionnement de l’ensemble de l’hypophyse antérieure. Les symptômes sont dus au fait que les hormones sont soit très peu produites, soit pas du tout. Il y a un manque de libido; pour les femmes, il n'y a pas de menstruation, les cheveux tombent; chez les hommes, l'impuissance apparaît. Si la maladie est post-partum à la suite d'une perte de sang massive, on parle de syndrome de Sheehan. Dans ce cas, l'hypophyse meurt complètement et la femme meurt le premier jour. Souvent, ces pathologies se produisent sur le fond du diabète.

Cachexie hypophysaire ou maladie de Simmonds - les tissus hypophysaires sont également nécrotiques, mais plus lentement. Le poids chute rapidement à 30 kg par mois, les cheveux et les dents tombent, la peau sèche; la faiblesse augmente, il n'y a pas de libido, toutes les manifestations du syndrome d'hypothyroïdie et une baisse du travail des glandes surrénales, pas d'appétit, la pression artérielle est réduite, les convulsions et les hallucinations, le métabolisme tombe à zéro, l'atrophie des organes internes. La maladie se termine par la mort si 90% ou plus du tissu hypophysaire est affecté.

Il résulte de ce qui précède que les maladies de la glande pituitaire sont très graves et qu’il est donc très important de les détecter et de les traiter à temps.

Adénome hypophysaire

Cette tumeur bénigne conduit le plus souvent à une hyperfonction et à une hypertrophie de la glande. Par la taille des adénomes sont divisés: en microadénomes - lorsque la taille de la tumeur est jusqu'à 10 mm; une plus grande taille est déjà un macroadénome. L'adénome peut produire 2 hormones ou plus et une personne peut avoir plusieurs syndromes.

  • Somatotropinome - conduit à l'acromégalie et au gigantisme, avec le gigantisme - avec ce type de trouble, il y a la taille, les membres longs et la microcéphalie. Survient plus souvent chez les enfants et la puberté. Ces patients meurent rapidement en raison de diverses complications. L'acromégalie grossit le visage (nez, lèvres), épaissit les mains, les pieds, la langue, etc. Les organes internes se multiplient, entraînant des cardiopathies et des troubles neurologiques. L'acromégalie se développe chez l'adulte.
  • La corticotropinomie est la cause de la maladie d'Itsenko-Cushing. Manifestations pathologiques: l'obésité de l'abdomen, du cou et du visage devient semblable à la lune - caractéristiques, augmentation de la pression artérielle, calvitie, troubles mentaux, troubles sexuels, ostéoporose, développement, diabète se joint souvent.
  • Thyrotropinome - conduit à l'hyperthyroïdie. Rarement rencontré.
  • Le prolactinome provoque une hyperprolactinémie. Un taux élevé de prolactine conduit à la stérilité, à la gynécomastie et à un écoulement du mamelon, à une diminution de la libido chez les femmes - la MC est perturbée Chez les hommes, c'est moins fréquent. Prolactino est traité avec succès par l'homéopathie.
  • Vous pouvez également noter gonadotropinomu - synthèse accrue de FSH et de LH - est rare.

Symptômes communs de troubles de l'hypophyse

Hypophyse et symptômes de maladie: les maladies peuvent se manifester après quelques jours ou quelques mois. Ils ne peuvent pas être ignorés.

Les troubles cérébraux hypophysaires se manifestent dans:

  • vision floue (l'acuité visuelle diminue et les champs visuels sont limités);
  • maux de tête persistants;
  • écoulement du lait sans lactation;
  • disparition de la libido;
  • infertilité;
  • le retard de tous les types de développement;
  • développement disproportionné de parties individuelles du corps;
  • fluctuations de poids déraisonnables;
  • soif constante;
  • débit urinaire abondant - plus de 5 litres par jour;
  • perte de mémoire;
  • fatigue
  • mauvaise humeur;
  • cardialgie et arythmies;
  • croissance disproportionnée des différentes parties du corps;
  • changement de timbre vocal.

Les femmes en plus:

violation du MC, augmentation mammaire, dysurie. Chez les hommes, en outre: pas d'érection, organes génitaux externes modifiés. Bien entendu, ces signes ne permettent pas toujours d'indiquer uniquement l'hypophyse, mais il est nécessaire de passer le diagnostic.

Mesures de diagnostic

Les problèmes de l'hypophyse peuvent être identifiés à l'aide d'une IRM. Des irrégularités minimes apparaîtront, leur localisation et la cause de la pathologie de l'hypophyse. Si une tumeur se trouve dans une partie du cerveau, la tomographie avec contraste est prescrite par le médecin traitant.

Un test sanguin est également effectué pour identifier le statut hormonal; ponction de la moelle épinière - pour identifier les processus inflammatoires dans le cerveau. Ces méthodes sont basiques. Si nécessaire, nommés et autres.

Glande pituitaire et son traitement

Hypophyse: comment traiter? Le traitement dépend de la cause, du stade et de l'âge du patient. Les neurochirurgiens travaillent souvent sur les problèmes de l'hypophyse; Il existe également un traitement médicamenteux et une radiothérapie. De plus, l'homéopathie est souvent utilisée.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement conservateur est applicable pour les petites déviations du statut hypophysaire. Dans l'adénome hypophysaire, on affecte les agonistes de la dopamine, les bloqueurs des récepteurs de la somatotrophine, etc. - ceci est déterminé par le type d'adénome et le degré de progression.

Le traitement conservateur, souvent inefficace, donne le résultat dans 25% des cas. En cas de pénurie d'hormones hypophysaires, un traitement hormonal substitutif est utilisé. Elle est nommée à vie car elle n'agit pas sur la cause, mais uniquement sur les symptômes.

Intervention chirurgicale

La zone touchée est enlevée - succès chez 70% des patients. La radiothérapie est également parfois utilisée - l'application d'un faisceau focalisé à des cellules anormales. Après cela, ces cellules meurent progressivement et l'état de la patiente revient à la normale.

L'homéopathie a récemment été utilisée avec succès dans le traitement de l'adénome hypophysaire. On croit qu'il peut complètement guérir cette pathologie. Selon les homéopathes, le succès du traitement homéopathique dépend de la constitution du patient, de ses caractéristiques.

Il existe de nombreux remèdes homéopathiques pour le traitement de l'adénome hormono-actif. Parmi eux, il y a ceux qui suppriment le processus inflammatoire. Ceux-ci incluent Glonoinum, Uranium, Iodatum. Également nommé par l'homéopathe Aconite et Belladonna; Nux vomica; Arnica. L'homéopathie est différente en ce que le choix du traitement est toujours individuel, sans effets secondaires et contre-indications.

48. Régulation neurohumorale.

Une solution détaillée du paragraphe 48 de la biologie pour les élèves de 9e année, les auteurs A.G. Dragomilov, R.D. Mash 2015

Quelles sont les glandes endocrines dans la tête humaine?

Quelle est la réaction du corps à la libération d'adrénaline dans le sang?

• hypophyse et épiphyse

• L'action active de l'adrénaline sur le corps humain provoque un net rétrécissement du lit vasculaire de la plupart des organes situés dans la cavité abdominale, la peau et même la majorité des muqueuses. Un peu moins d'adrénaline peut contracter les vaisseaux sanguins de nos muscles squelettiques, tandis que l'adrénaline est capable de dilater les vaisseaux sanguins de notre cerveau.

1. Dites-nous comment l’hormone thyroïde affecte le développement du cerveau.

Les hormones thyroïdiennes peuvent provoquer une dépression, une altération de la mémoire et une incidence sur le métabolisme des cellules et sur le processus d'obtention et d'utilisation de l'énergie. Le cerveau est l'organe le plus métaboliquement actif. S'il y a un problème avec les hormones thyroïdiennes, le premier organe sur lequel il va agir sera le cerveau, dont la perturbation provoquera des sautes d'humeur.

2. Comment le cerveau régule-t-il la glande pituitaire et, à travers elle, les autres glandes endocrines?

Le système endocrinien est étroitement lié au système nerveux. La glande pituitaire est la principale glande du système endocrinien. Il sécrète non seulement l'hormone de croissance, mais également de nombreuses autres hormones qui régulent le fonctionnement de la glande thyroïde, des glandes surrénales et de plusieurs autres glandes. L'hypophyse, à son tour, est régulée par les neurones du cerveau moyen, l'hypothalamus. Il contient des neurones dont les synapses s’ouvrent dans les vaisseaux sanguins et libèrent des substances spéciales, les neurohormones. À travers eux, le système nerveux contrôle la glande pituitaire, qui constitue la majorité des glandes endocrines.

3. Que sont les neurohormones?

Neurohormones (de neuro. Et hormones), substances biologiquement actives produites par les cellules neurosécrétoires du tissu nerveux. Ils pénètrent dans le sang, l'hémolymphe, les tissus ou le liquide céphalorachidien, ont une action régulatrice à long terme et distante. Participer au maintien de l'homéostasie (y compris le sel d'eau), à la régulation du tonus des muscles lisses, à divers aspects du métabolisme, aux fonctions cellulaires des glandes endocrines et, en général, à la mise en œuvre de réactions protectrices et adaptatives du corps.

4. Comment le système nerveux autonome sympathique et les hormones surrénaliennes interagissent-ils?

Lorsque le corps entre dans des conditions difficiles liées à l'activité physique, la section somatique est d'abord activée, puis la subdivision sympathique du système nerveux autonome. L'action de ce dernier s'accompagne de la libération de l'hormone surrénalienne - l'adrénaline, qui active immédiatement de nombreux systèmes organiques et crée des conditions optimales pour le travail. Le cœur commence à battre plus fort, la pression artérielle et la glycémie augmentent. En conséquence, l'approvisionnement en organes en oxygène et en sucre est amélioré. Cela mobilise tellement une personne qu'elle peut effectuer un travail qui lui est normalement impossible.

4. Comment les systèmes nerveux et endocrinien interagissent-ils lorsque le corps passe d'un état de stress à un état de repos?

Dans la transition vers le reste du travail incluait la subdivision parasympathique. Les impulsions nerveuses ont ralenti l'activité du cœur, la pression a chuté. L'hormone insuline sécrétée par le pancréas a diminué la quantité de sucre dans le sang. Le système de rebond a fonctionné et le corps est passé en mode de repos. La partie parasympathique du système nerveux autonome est soutenue par l'insuline, une hormone pancréatique. De ce fait, le corps retourne à l'état de repos, la concentration de sucre dans le sang diminue, mais le travail de l'intestin augmente.

Comment le cerveau régule-t-il l'hypophyse?

comment le cerveau régule l'hypophyse, et à travers elle les autres glandes endocrines

  • Demander plus d'explications
  • Gardez une trace de
  • Mark violation
Karas2569 14/04/2013

Réponses et explications

  • NastyaL
  • cerveau principal

L'hypophyse régule les fonctions de la thyroïde, des glandes sexuelles et des glandes surrénales. Elle sécrète des hormones qui agissent directement sur les tissus. Et l'hypophyse fait partie du cerveau. et le cerveau lui-même sécrète le neurosecret et le transporte dans l'hypophyse, régulant ainsi sa fonction.

Comment le cerveau régule-t-il l'hypophyse et les autres glandes endocrines à travers elle?

Réponses et explications

Si je me souviens bien, l'hypophyse est régulée par l'hypothalamus (neurones du mésencéphale). Dans l'hypothalamus se trouvent des neurones dont les synapses émettent des substances spéciales, les neurohormones. Et c'est à travers eux que le cerveau contrôle la glande pituitaire et la glande pituitaire - les glandes endocrines.

La réponse s’est révélée être un kapetz abstrus, mais vous ne pouvez pas dire autrement, ce paragraphe s’est demandé pendant deux jours.

Causes et effets des anomalies de l'hypophyse du cerveau

Quelle est la glande pituitaire?

L’hypophyse est l’une des principales glandes endocrines qui produit un groupe spécial d’hormones. Ces hormones stimulent l'activité de toutes les glandes endocrines du corps humain, sans exception, ainsi que l'hormone qui affecte la production d'urine. Les lobes antérieur et postérieur sont isolés dans la structure de l'hypophyse. Les violations de leur travail nécessitent un traitement urgent.

Le lobe antérieur de l'hypophyse sécrète des hormones tropicales, parmi lesquelles figurent:

  • Hormone stimulant la thyroïde Ce secret de la glande pituitaire affecte la glande thyroïde. Sous son influence, se produit la production de ses propres hormones, telles que T3, T4. En outre, la glande thyroïde produit des substances qui sont responsables de l'échange de calcium dans le corps.
  • Hormone corticotrope. Cette substance régule le travail du cortex surrénalien et a également un léger effet sur les glandes sexuelles de l'homme. L’ACTH se distingue par le fait qu’il est seul capable d’affecter les processus métaboliques, la production de mélanine et le pancréas, en activant la sécrétion d’insuline.
  • Hormone de croissance. Cette hormone est l'une des plus importantes, car elle est responsable de la croissance du corps. Sa carence ou excès provoque de graves troubles, tels que le gigantisme ou le nanisme, qui s'accompagnent d'anomalies dans le fonctionnement des organes internes.
  • La prolactine. La valeur la plus importante de cette hormone est pour le corps de la femme, mais en petites quantités produites chez le mâle. Il est responsable du processus de lactation.
  • Hormones folliculostimulantes et lutéinisantes. Ces substances actives, comme la prolactine, régulent le système sexuel et reproducteur de la femme. Leur nombre excessif chez les hommes peut entraîner une infertilité et le développement de caractéristiques sexuelles secondaires du type féminin.

Le lobe postérieur de l'hypophyse ne produit que deux hormones. L’un d’eux, l’ocytocine, a un effet stimulant et réducteur sur la paroi de l’utérus, ce qui entraîne une augmentation de l’activité professionnelle. En outre, en association avec la prolactine, l'ocytocine est une substance qui stimule la production de lait maternel.

L'hormone la plus importante du lobe postérieur de l'hypophyse est considérée comme antidiurétique. De manière différente, il appelle la vasopressine. Il est responsable de la rétention de liquide dans le corps en réduisant la quantité d'urine sécrétée, ce qui est extrêmement important pour le saignement. En outre, il contracte les vaisseaux périphériques, ce qui évite également une perte de sang excessive lors de blessures.

Causes des anomalies de l'hypophyse

L'hypophyse peut perturber la production d'hormones sous l'influence de divers facteurs agissant de l'extérieur ou de processus pathologiques qui se produisent dans le corps humain à différents âges.

Les causes les plus courantes de maladies hypophysaires incluent:

  • Tumeurs de l'hypophyse. L'adénome est la tumeur la plus fréquente de l'hypophyse. Il provient du tissu glandulaire et est capable de sécréter des hormones.
  • Anomalies congénitales. Le traitement des violations de cette étiologie est extrêmement difficile.
  • Processus inflammatoires des membranes du cerveau.
  • Blessures à la tête fermée et ouverte.
  • Hémorragie.
  • Intervention chirurgicale.
  • Processus tumoraux du cerveau, qui s'accompagnent de sa compression.
  • Œdème cérébral.
  • Maladies de l'hypophyse causées par des processus auto-immuns.

Le plus souvent, l'hyperfonction survient dans l'adénome hypophysaire. Dans d'autres cas, il y a une activité insuffisante et une diminution de la quantité d'hormones de toutes les autres glandes.

Conséquences de l'hyperfonction hypophysaire

Une augmentation du nombre d'hormones produites par l'hypophyse entraîne de graves pathologies chez d'autres glandes endocrines.

Ceux-ci comprennent:

  • Thyrotoxicose. L'augmentation du taux de TSH provoque la libération d'une quantité excessive de T4 et de T3, entraînant une accélération du métabolisme, une diminution du poids corporel, une augmentation de la pression artérielle et une augmentation du rythme des contractions cardiaques. Cette condition peut être accompagnée d'exophtalmie - saillie des globes oculaires des orbites.
  • Maladie d'Itsenko-Cushing. Cette pathologie se développe à la suite d'une hyperproduction de substances par le cortex surrénalien. Cela se manifeste par un gain de poids, une diminution de l'activité du système immunitaire et une augmentation de la pression artérielle. Comme les hormones sexuelles sont en partie produites par le cortex surrénalien, les femmes peuvent avoir des caractéristiques sexuelles secondaires masculines, telles que la croissance de la pomme d'Adam et des moustaches.
  • Gigantisme. Une augmentation du taux d'hormone de croissance chez les enfants et les adolescents se manifeste par une croissance rapide. Patients présentant un excès de somatotrophine supérieur à deux mètres, avec de longs membres. Une particularité est le crâne disproportionné par rapport au corps entier. L'espérance de vie de ces personnes est extrêmement réduite. Habituellement, ils meurent à l'âge de 30 ans environ après l'apparition de complications au niveau des organes internes, pouvant aller jusqu'à une défaillance multiple.
  • Acromégalie Cette maladie se développe également avec des niveaux croissants de somatotropine. Cela se manifeste plus tard, quand une personne cesse de grandir. Chez les patients atteints d'acromégalie, une augmentation des mains, des pieds et des os du crâne est observée. Cette pathologie est moins dangereuse que le gigantisme, mais nécessite également un traitement correctif.

Ces manifestations sont les signes absolus d'hyperfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire. Les symptômes subjectifs qui peuvent survenir avec d’autres maladies comprennent les maux de tête, la fatigue, les sautes d’humeur, une diminution de la libido.

Défaillance de la fonction hypophysaire

Le manque d'hormones tropicales ne provoque pas de déviations moins redoutables que leur quantité accrue.

Ainsi, le dysfonctionnement de l'hypophyse, qui se manifeste par une diminution de son activité, se manifeste sous la forme:

  • L'hypothyroïdie. L'absence d'hormone stimulant la thyroïde entraîne une diminution de la production de T3 et de T4. Cette affection est caractérisée par un ralentissement des processus métaboliques, une augmentation du poids corporel, une peau sèche, un rythme cardiaque anormal et une hypotension. Pour un traitement adéquat, l’endocrinologue prescrit des examens visant à déterminer le taux d’hormones thyroïdiennes, la TSH et l’échographie de la glande, l’hypothyroïdie pouvant être provoquée par des modifications structurelles de la glande.
  • Diabète insipide. Les maladies de l'hypophyse, dans lesquelles il y a un manque d'hormone antidiurétique, sont extrêmement difficiles. Sur le fond du diabète sucré, une miction très fréquente et abondante se produit. En une journée, une personne excrète jusqu'à 20 litres d'urine, à raison de 2 à 3 litres. Cela entraîne une grave déshydratation, qui nécessite une thérapie par perfusion abondante pour reconstituer le liquide perdu.
  • Nanisme. Le manque d'hormone de croissance peut être observé à différents âges. Manifesté sous forme de petite taille chez les adolescents et les personnes âgées, ou en retard de croissance chez les jeunes enfants. S'il n'y a pas de traitement à l'âge adulte, la stérilité est lourde.
  • Hypopituitarisme. La principale manifestation de cette maladie est l'infertilité. Il se développe chez les femmes et les hommes.

Les maladies de l'hypophyse nécessitent un examen approfondi afin de prescrire un traitement et d'éliminer les complications dangereuses.

Diagnostic et traitement

Pour diagnostiquer les anomalies de l'hypophyse du cerveau, il faut déterminer le taux d'hormones tropiques dans le sang.

Le traitement des maladies et des désordres de la glande pituitaire devrait porter l'endocrinologue. À l’aide d’un examen endocrinologique, le médecin est en mesure de déterminer l’état de la glande pituitaire et la gravité de ses lésions.

Le traitement principal devrait viser à éliminer la cause de l'échec. Deux schémas thérapeutiques peuvent être utilisés pour soulager les symptômes causés par des modifications des taux hormonaux:

  • Thérapie de remplacement. Lorsque des modifications des organes sont causées par le faible taux d'hormones de l'une ou l'autre des glandes endocrines, des préparations hormonales sont prescrites, qui sont des analogues naturels ou synthétiques de cette substance active biologique. Ces médicaments ont un certain nombre de fonctionnalités dans l'application. Seul l'endocrinologue les prescrit. Un changement indépendant de la posologie ou du nombre de doses est inacceptable. L'arrêt brutal du traitement est strictement interdit, du fait que le syndrome de sevrage va se développer.
  • L'utilisation d'inhibiteurs. Afin de normaliser l'augmentation du niveau d'hormones, utilisez des médicaments qui inhibent le travail des glandes endocrines. Ce traitement est effectué jusqu'à ce que le niveau des substances tropicales revienne à la normale.

Parallèlement à ce traitement, des substances sont utilisées pour améliorer l'état général et soulager les symptômes désagréables.

Maladies de l'hypothalamus et de l'hypophyse - il s'agit de pathologies dangereuses entraînant une perturbation du travail d'un grand nombre d'organes internes. Si un endocrinologue n'aide pas une personne, le développement de conditions terminales menaçant le pronostic vital en est la conséquence.

Comment le cerveau régule-t-il l'hypophyse?

La section hypothalamo-hypophysaire du diencephale remplit de nombreuses fonctions différentes. Quand il est endommagé, divers syndromes pathologiques se forment, par exemple toutes sortes de troubles neurologiques, de signes de pathologie endocrinienne et de dysfonctionnement du système nerveux autonome. L'épiphyse, l'hypothalamus et l'hypophyse sont les principales glandes du cerveau. Anatomiquement, ils sont situés dans différentes parties du diencephale.

Cerveau de la glande pinéale

La glande pinéale ou glande pinéale est située au-dessus des monticules du toit du cerveau moyen et est associée au thalamus. La forme du corps ovale, petite, couleur rouge pâle. Il est long 7-10 mm, la largeur est 5-7 mm. Dans l'enfance, la glande pinéale est plus grosse et régresse à mesure qu'elle grandit. Morphologiquement il a une structure lobulaire, le parenchyme est composé de pinocytes, de cellules gliales et épithéliales. Le corps pinéal est pénétré par un grand nombre de vaisseaux sanguins, ses branches sont alimentées en sang par les branches des artères cérébrales postérieures.

L'épiphyse est une glande endocrine qui produit des substances physiologiquement actives - la sérotonine, l'adrénoglomérulotropine, la mélatonine et le facteur antihypothalamique. Dans l'enfance, avant la puberté, les cellules de la glande pinéale sécrètent des produits chimiques qui inhibent les effets de l'hormone gonadotrope hypophysaire. Il s'avère qu'une épiphyse fonctionnant normalement retarde le développement prématuré du système reproducteur. Les tumeurs et autres pathologies du corps pinéal entraînent une puberté prématurée.

Cerveau de l'hypophyse

La glande pituitaire est une glande sphérique ou ovale de petite taille, pesant jusqu'à 0,4-0,65 g, largeur jusqu'à 17 mm. Situé dans la fosse hypophysaire de la selle turque et à travers le trou de son diaphragme relié à l’entonnoir. Il se compose de deux lobes de la partie antérieure ou adénohypophyse, qui occupe jusqu'à 80% de la masse totale et de la partie postérieure ou neurohypophyse. Il est formé de cellules neurogliales et est relié par des fibres nerveuses aux noyaux neurosécréteurs de l'hypothalamus. Comme les autres glandes cérébrales, l'hypophyse a une mission importante dans la régulation des fonctions de notre corps. Il est considéré comme le centre du système endocrinien, car sa partie antérieure produit des substances biologiquement actives qui contrôlent le développement et la fonction des glandes périphériques de la sécrétion interne. Les hormones produites par l'adénohypophyse sont appelées tropiques, elles ont un effet stimulant:

- Somatotropic (GH) contrôle tous les processus de croissance et de développement de notre corps.

- la thyroïde-stimulante (TSH) affecte la glande thyroïde, affecte la production d'hormones thyroïdiennes;

- adrénocorticotrope (ACTH) stimule la production d’hormones stéroïdiennes surrénales;

- hormones gonadotropes: follicule stimulante, lutéinisante et prolactine, qui régulent la maturation, la production de cellules germinales dans des organismes féminins et masculins et certaines autres fonctions du système reproducteur.

De plus, dans la partie intermédiaire de l'adénohypophyse, une hormone stimulant les mélanocytes est produite, laquelle est responsable de la formation de mélanines.

Hypothalamus cérébral

L’hypothalamus représente la partie phylogénétique la plus ancienne et la plus ancienne du diencephale. Entre l'hypothalamus et le thalamus, il existe une limite conditionnelle située au niveau des sillons hypothalamiques, situés sur les parois latérales du troisième ventricule du cerveau. Classiquement, l'hypothalamus peut être divisé en deux parties. La partie antérieure comprend le chiasma optique et le tractus optique, la bosse grise, l’entonnoir et l’hypophyse. Les mastoïdes, situés derrière le tubercule gris, avec les zones de tissu cérébral qui leur sont adjacentes, sont liés à la partie postérieure. La région hypothalamique est formée de nombreuses agrégations cellulaires de noyaux et de faisceaux de fibres nerveuses. Je divise l'hypothalamus en quatre groupes, dont certains remplissent des fonctions spécifiques. Ces noyaux ont la capacité de synthétiser des produits chimiques qui régulent les réactions métaboliques dans le corps et maintiennent l'homéostasie. Par exemple, les noyaux supraoptiques et paraventriculaires synthétisent la vasopressine et l'ocytocine qui, le long de la voie supraoptique-hypophysaire, pénètrent dans le lobe postérieur de la glande pituitaire. La vasopressine régule le métabolisme des sels d’eau et stimule la résorption de l’eau dans les néphrons distaux. L'ocytocine provoque des contractions de l'utérus pendant le travail et affecte le fonctionnement des glandes mammaires lors de l'alimentation d'un enfant. Également dans des noyaux spécifiques de l'hypothalamus, des facteurs de libération «libérant» et «inhibant» sont synthétisés, qui sont transportés vers l'hypophyse et régulent la sécrétion des hormones tropicales susmentionnées sécrétées par les cellules glandulaires de l'adénohypophyse.

Il est également important que les glandes du cerveau et leurs fonctions endocriniennes soient régulées par le cortex cérébral. Ils contiennent des substances biologiquement actives qui coordonnent l’activité des glandes périphériques du système endocrinien.

Structure et fonction de l'hypophyse

Le corps humain est un système harmonieux dont le travail est régulé par les hormones sécrétées dans le sang par les glandes endocrines. Les glandes elles-mêmes sont des composants du système endocrinien sous le contrôle de l'hypophyse ou de l'hypophyse. Malgré la maigre taille qui ne dépasse pas la taille d’un clou d’enfant, cette glande sécrète de nombreuses hormones, régule l’activité de ses pupilles, les forçant ainsi à produire leurs propres hormones. Par conséquent, tout dysfonctionnement de l'hypophyse entraîne une perturbation des fonctions des organes internes, entraînant une maladie grave.

Quelle est la glande pituitaire, où se trouve cet organe portail, quelle influence a-t-il sur les organes internes de la femme et de l'homme, à quelles glandes la glande pituitaire appartient-elle, et quelles sont sa structure et ses fonctions?

Description générale

Traduit du mot latin "hypophyse" signifie "appendice". Et si vous regardez le crâne dans la section, vous pouvez vous assurer que cet organe est vraiment un processus du cerveau, qui a une forme arrondie.

Chez l’homme et chez l’animal, l’hypophyse remplit la même fonction: elle produit des hormones qui agissent sur la croissance et le développement du corps, sur les processus métaboliques et sur la capacité de production de la progéniture. Ce petit processus, étant l'organe central du système endocrinien, joue le rôle de commandant en chef et en contrôle étroitement le travail. Mais même le commandant en chef a un supérieur, qui est l'hypothalamus, qui produit ses propres hormones et régule le travail de l'hypophyse. Ces deux organes sont reliés l'un à l'autre par la jambe de l'appendice cérébral et interagissent via le système portail. Le système portail de l'hypophyse est constitué de plusieurs réseaux capillaires, à travers lesquels des hormones sont délivrées aux organes cibles.

Localisation et structure interne

L’hypophyse du cerveau est située à la base osseuse du crâne, dont les caractéristiques lui ont valu le nom de «selle turque». L'anatomie et l'emplacement de la selle turque la protègent de manière fiable des influences extérieures du cortex, au centre duquel se trouve un trou par lequel l'hypophyse se connecte à l'hypothalamus.

Normalement, la taille de l'hypophyse, comme le cerveau, peut varier d'une personne à l'autre.

  • La dimension transversale, autrement appelée axiale ou transversale, varie de 3 à 5 mm.
  • Taille antéropostérieure ou sagittale - 5-13 mm;
  • Taille supérieure basse ou coronale - 6-8 mm.

Le poids de l'hypophyse chez les hommes est d'environ 0,5 g, tandis qu'il est légèrement supérieur chez les femmes - 0,6 g.

Il est intéressant non seulement l'anatomie, mais aussi la structure de la glande pituitaire. L'hypophyse se compose de deux grands lobes, complètement différents à la fois par leur origine et leur structure.

  • L'adénohypophyse est le lobe antérieur de l'hypophyse occupant une grande partie de l'organe. Son poids représente environ 80% de la masse totale de la glande.
  • La neurohypophyse est le lobe postérieur de l'hypophyse.

Le corps contient également un lobe intermédiaire ou moyen de l'hypophyse situé entre deux grands lobes. Visuellement, il n'est pas défini du tout et a la même nature d'origine que l'adénohypophyse. Les cellules du lobe intermédiaire de l'hypophyse produisent l'hormone spécifique mélanocytotrophine.

Hormones produites par l'adénohypophyse

L'adénohypophyse est constituée de parties distinctes qui remplissent des fonctions endocriniennes. Toutes les cellules du lobe antérieur sont d'un type particulier, chacune d'entre elles produisant une hormone.

  • La partie distale ou grande est située dans la partie antérieure de la fosse hypophysaire.
  • La partie bosselée est une excroissance sous la forme d'une feuille entourant la tige pituitaire.
  • Lobe intermédiaire de l'hypophyse.

Le lobe antérieur de l'hypophyse sécrète dans le sang des hormones tropicales qui agissent sur les organes cibles qui font partie du système endocrinien.

  • TSH ou hormone stimulant la thyroïde, responsable du maintien de la concentration optimale d'hormones contenant de l'iode dans le sang.
  • ACTH ou hormone corticotrope - a un effet sur le cortex surrénalien.
  • Hormones gonadotropes, notamment FSH ou hormone folliculostimulante, LH ou lutéinisante. Ces substances sont responsables de la fonction de reproduction chez les femmes.
  • L'hormone de croissance ou hormone de croissance, appelée hormone de croissance, est responsable de la formation et de la croissance du squelette. Il favorise l'assimilation des protéines par l'organisme et la dégradation de la graisse corporelle.
  • La prolactine ou hormone lutéotrope garantit la formation du tissu glandulaire et des conduits laitiers pendant la grossesse, ainsi que d’autres processus vitaux de l’organisme, tant chez la femme que chez l’homme.

Hormones produites par la neurohypophyse

La neurohypophyse ou le lobe postérieur de l'hypophyse est également composé de plusieurs parties.

  • Le lobe nerveux est situé à l'arrière de la fosse hypophysaire.
  • L'entonnoir est situé derrière le monticule de l'adénohypophyse. La tige hypophysaire consiste en un entonnoir de la neurohypophyse et de l'hypothalamus.

Malgré la présence subtile du lobe intermédiaire de l'hypophyse, ils sont tous en interaction étroite avec l'hypothalamus.

Le lobe postérieur de l'hypophyse ou neurohypophyse produit les hormones suivantes:

Stades de développement et fonction de l'hypophyse

Le développement de l'hypophyse commence dans l'embryon à l'âge de 4-5 semaines. Tout d'abord, il se forme une adénohypophyse dont le matériau de construction est l'épithélium situé dans la cavité buccale. Au stade initial de la formation, l'adénohypophyse est une glande à sécrétion externe. Au fur et à mesure que l'embryon se développe, il se transforme en une glande endocrine à part entière et, après la naissance d'un bébé, chaque année jusqu'à l'âge de 16 ans continue à augmenter.

La neurohypophyse se forme un peu plus tard à partir du tissu cérébral. Malgré une origine complètement différente, les futurs lobes de l'hypophyse, entrant en contact, commencent à remplir une seule fonction et sont régulés par l'hypothalamus.

Après avoir compris ce qu'est la glande pituitaire, vous devez comprendre à quoi elle appartient et quelles sont ses fonctions. Comme mentionné ci-dessus, la glande pituitaire a pour fonction de produire des hormones. Une des caractéristiques des hormones tropicales est l’action sur le principe de la rétroaction. Quand une glande endocrine, contrôlée par l'hypophyse, ne fait pas son travail, elle commence à produire une petite quantité d'hormones, l'organisme de contrôle se dépêche d'aider et commence à libérer de l'hormone de signalisation dans le sang, stimulant ainsi la glande. Lorsque le niveau de l'hormone dans le sang augmente, la production de l'hormone de signalisation ralentit.

Pathologie de l'hypophyse

Jusqu'à 16 ans, la masse et la taille de l'appendice cérébral augmentent. L’augmentation de la taille verticale de l’hypophyse se produit chez les femmes non seulement avant l’âge de 16 ans, mais aussi pendant la grossesse ainsi que par suite de diverses pathologies. Les plus courants sont les facteurs sous lesquels l'anatomie et l'irrigation sanguine de l'hypophyse sont perturbées.

L'hypophyse est un fer à repasser qui s'adapte automatiquement aux besoins de la personne. Par exemple, pendant la grossesse, l'hypophyse est activée et commence à produire de la prolactine, nécessaire au processus de lactation, sous un mode amélioré. Cependant, la concentration de prolactine chez les filles est augmentée jusqu'à 16 ans. Et pour augmenter la production d'hormones, elle doit augmenter de taille.

Cependant, dans ce cas, le facteur naturel est pris en compte. Dans certains cas, une augmentation de l'appendice cérébral est due à un adénome ou à la formation de kystes. L'hypophyse est positionnée de telle sorte que tout néoplasme exerce une pression sur elle, ce qui entraîne une déficience visuelle et une altération de la fonction des organes internes.

Il convient de noter que le neurohituitaire, en règle générale, ne subit aucun changement. Et la cause la plus fréquente de l'augmentation de l'hypophyse et de la perturbation de son fonctionnement normal est un adénome qui se développe lors de l'adénohypophyse. L'adénome est une tumeur bénigne qui peut être localisée à la fois dans le processus cérébral et dans l'hypothalamus. Qu'il contribue au développement d'hormones en excès. Quelles maladies conduisent au développement d'une telle tumeur?

Liste de pathologies

  • L'acromégalie affecte les adultes. Et il se développe sous l'influence d'une concentration excessive d'hormone de croissance. Elle se caractérise par la prolifération de tissus mous, provoquant une expansion et un épaississement des pieds, des mains, de la partie faciale du crâne et d'autres parties du corps.
  • La maladie d'Itsenko-Cushing est causée par la production excessive d'hormones surrénaliennes. Il se manifeste sous forme de dépôts de graisse dans la partie supérieure du corps. Les membres en restant maigres.
  • Le diabète insipide se manifeste par la polyurie, une maladie dans laquelle une personne produit jusqu'à 15 litres d'urine par jour.
  • Le syndrome de Sheehan se développe chez les femmes en cas d'accouchement grave, dans lequel il y a une perte de sang importante. Ce facteur perturbe l'apport sanguin dans l'hypophyse, entraînant sa diminution et le manque d'oxygène.
  • Le nanisme ou nanisme hypophysaire se développe jusqu'à 16 ans en raison d'une production insuffisante d'hormone de croissance.
  • L'hypothyroïdie hypophysaire se manifeste dans les cas où les cellules du récepteur thyroïdien deviennent insensibles à l'hormone de signalisation produite dans l'appendice cérébral.
  • L'hypogonadisme hypophysaire est caractérisé par une production accrue d'hormones gonadotropes.
  • L'hyperprolactinémie se manifeste par une concentration accrue de prolactine dans le sang, ce qui entraîne une violation de l'appareil reproducteur et un dysfonctionnement d'autres organes, chez les femmes comme chez les hommes.
  • L'hyperthyroïdie hypophysaire est une maladie caractérisée par une production accrue d'hormones stimulant la thyroïde, à la fois de la thyroïde et de la glande pituitaire.
  • Le gigantisme se développe en raison d'une libération excessive d'hormone de croissance par l'hypophyse et de la fermeture tardive des zones de croissance hypophysaire.

Avec une petite taille de tumeur, il est traité avec des préparations médicales qui suppriment la synthèse de l'une ou l'autre hormone. Si la taille de la tumeur s'agrandit, si la qualité de la vie humaine se détériore ou si la thérapie hormonale est inefficace, effectuez une opération pour la retirer.

Symptômes d'anomalies de l'hypophyse du cerveau

L'hypophyse est une glande située dans le cerveau. C'est petit, en forme d'oeuf. En diamètre, l'hypophyse atteint à peine 1,5 cm. Cependant, les tâches effectuées sont difficiles à surestimer. Cette glande produit des hormones qui régulent la plupart des processus dans le corps, car toute perturbation dans le fonctionnement de cet organe causera des problèmes de santé considérables. Par conséquent, il est nécessaire de savoir comment vérifier la présence de la maladie, à quels symptômes faire attention, comment traiter, etc.

Quelles fonctions la glande pituitaire

Pour comprendre les causes des déviations dans le travail de l'hypophyse du cerveau, il faut tout d'abord comprendre les fonctions que remplit ce corps. Alors il répond pour ce qui suit:

  1. La production d'hormone de croissance. Oui, c'est cette petite "boule" située dans la partie inférieure du cerveau qui régule la croissance d'une personne. Si l'hormone de croissance (la soi-disant hormone de croissance) est trop petite, la personne sera assez petite, bien au-dessus de la moyenne.
  2. Production de thyrotropine. Cette hormone stimule la production de thyroxine, située dans la glande thyroïde. Il régule à son tour le métabolisme, le développement du corps, etc.
  3. Production de prolactine. Comme son nom l'indique, cette hormone est responsable des processus qui se déroulent pendant l'allaitement: la maturation du colostrum et du lait. De plus, l'hormone est en partie responsable de la croissance des glandes mammaires pendant la maturation.
  4. Synthèse de la mélanocytoprine. Cette hormone est responsable de la distribution dans le corps de la mélanine, responsable de la pigmentation.
  5. Synthèse de l'ACTH. Il aide à réguler les fonctions des glandes surrénales.

Toutes ces hormones sont tropicales et sont produites, elles se trouvent généralement dans le lobe antérieur de l'hypophyse. Dans la partie intermédiaire, il se forme des substances responsables du traitement et de l'utilisation des graisses. Le lobe postérieur produit de la vasopressine et de l'ocytocine. Le premier est responsable de l'équilibre eau-sel et de la formation de l'urine, le second est responsable de la contraction de l'utérus lors de l'accouchement et de la stimulation de la production de lait.

Pourquoi des violations peuvent se produire

Les dysfonctionnements de l'hypophyse et de l'hypothalamus se manifestent par une production excessive ou insuffisante d'hormone. Le plus souvent, cela se produit en raison de l'apparition d'une tumeur (appelée adénome), qui transforme progressivement les cellules de la glande en bonne santé en cellules régénérées. Cependant, d'autres causes peuvent influencer le fonctionnement de la glande. Parmi eux se trouvent:

  • Troubles congénitaux de l'hypophyse. Cela concerne souvent la somatotropine. Dans ce cas, la personne grandit rapidement ou, inversement, elle grandit trop lentement.
  • Infections affectant le cerveau. Les plus courants sont la méningite et l'encéphalite. De telles causes (c.-à-d. Causées par une infection cérébrale) sont assez courantes.
  • Thérapie anticancéreuse Des médicaments très agressifs et des radiations sont utilisés pour lutter contre le cancer, ce qui peut perturber la glande pituitaire.
  • Complications après une opération du cerveau.
  • Les conséquences d'une blessure grave à la tête.
  • Acceptation de certains médicaments hormonaux.

Comme vous pouvez le constater, les dysfonctionnements peuvent survenir dans l'hypophyse pour diverses raisons. Il est important de savoir pourquoi les problèmes se sont posés dans une situation donnée, car cela affectera directement le déroulement du traitement.

Quels sont les symptômes de problèmes avec cette glande?

Les symptômes de l’apparition de troubles de l’hypophyse peuvent se manifester en quelques jours et en plusieurs mois. Il est important de prêter attention à ces symptômes, car les problèmes liés à l'hypophyse peuvent être très dangereux. Faites attention à ce qui suit:

  • Fatigue excessive, manque constant de force. À l’heure actuelle, la fatigue est devenue la norme, mais si la léthargie et l’impuissance ne se lâchent pas, même après le sommeil, c’est une raison de s’inquiéter.
  • Peau sèche Certaines personnes ont ce type de peau dès la naissance, mais si la peau se déshydratait soudainement, si des craquelures et des plaies apparaissaient, il s'agit d'un signe peu aimable.
  • Les os deviennent moins solides, les fractures se produisent même à cause de charges mineures et la régénération est extrêmement lente.
  • Rapide et non causée par des facteurs externes rapide ensemble de poids corporel. Et les muscles deviennent de moins en moins gros.
  • Manque d'appétit. Malgré le poids croissant, je ne veux pas manger plus, mais au contraire moins. Quoi de plus indique que la situation est causée par une pathologie.
  • Altération de la mémoire Une personne commence à souffrir d'oubli, les informations sont mal perçues et ne sont plus gardées en mémoire pendant longtemps.
  • Troubles psychiatriques. La dépression, les sautes d'humeur soudaines, l'apathie, les obsessions, etc. peuvent commencer.

En plus de tout ce qui précède, diverses parties du corps peuvent commencer soudainement à se développer (par exemple, ceci est caractéristique d'une maladie de l'hypophyse telle que l'acromégalie), de problèmes de vaisseaux sanguins et de cœur, de changements du ton de la voix.

Comment ces maladies se manifestent-elles chez les femmes

En raison du fait que l'hypophyse affecte en partie la production d'hormones sexuelles, un dysfonctionnement de cette glande peut provoquer les symptômes suivants:

  • Diminution de la libido.
  • Violations du cycle menstruel.
  • Violation de la vessie.
  • La poitrine change de taille.

En raison du dysfonctionnement de l'hypophyse chez les femmes, il existe d'autres problèmes, mais cela dépend davantage du contexte hormonal individuel.

Manifestations de dysfonctionnement de cette glande chez l'homme

Quant aux hommes, ils peuvent avoir les problèmes suivants avec cette glande:

  • Problèmes d'érection.
  • Diminution du désir sexuel.
  • Modifications de la forme et de la taille des organes externes du système reproducteur.

Bien entendu, ces signes peuvent indiquer la présence d’autres maladies qui ne sont pas liées aux changements hormonaux. Cependant, dans tous les cas, il est impossible d'ignorer ces symptômes - il est nécessaire de poser un diagnostic et, si la confirmation de la maladie est trouvée, un traitement.

Troubles causés par des troubles de l'hypophyse

Puisque la glande pituitaire produit de nombreuses hormones différentes, il existe de nombreux maux causés par un dysfonctionnement de la glande pituitaire. Les plus courants sont:

Différents types d'adénomes

Les tumeurs de l'hypophyse d'origines différentes sont assez courantes - elles se retrouvent chez presque une personne sur cinq. Cependant, différents types d'adénomes varient grandement en comportement et en méthodes de traitement. Les adénomes hormono-inactifs et hormonalement actifs sont distingués. Le premier type est considéré comme plus sûr, mais ce n'est pas toujours le cas: par exemple, le troisième sous-type d'adénomes hormono-inactifs est caractérisé par une croissance rapide et un développement actif de métastases. Parmi les adénomes à activité hormonale, on distingue les principaux types suivants:

  • Prolactinome Cette néoplasie est due à la synthèse excessive de cellules lactotropes. Le plus souvent, une telle tumeur est bénigne et le traitement donnera des résultats. Cependant, dans les cas avancés, cela peut entraîner une altération de la puberté, une diminution de la résistance des os, etc. Le plus souvent, il suffit de prendre certains médicaments, l'intervention chirurgicale est utilisée dans les cas extrêmes.
  • Somatotropinome. De telles tumeurs ne présentent généralement pas de symptômes lumineux. Habituellement, la tumeur se manifeste par le grossissement de la voix, l'arythmie. L'excès d'hormones augmente également la taille des organes et des os. Généralement enlevé chirurgicalement.
  • Corticotrolinome. Un tel néoplasme produira de l'ACTH. Dans ce cas, une augmentation de l'hypophyse sera insignifiante, de l'ordre de 0,5 à 0,8 cm, se manifestant par une augmentation du taux de cortisol dans les urines. Il est traité avec des médicaments, principalement de la mifépristone. Peut causer la maladie de Cushing.

Des tumeurs telles que thyrotropinome et gonadotropinome peuvent également survenir, mais cela est assez rare.

Syndrome de Sheehan

Cette pathologie de l'hypophyse est caractérisée par la mort de la glande chez les femmes en travail. Le plus souvent, la mort survient dans ce cas le premier jour après la naissance. Le processus générique lui-même est souvent accompagné de saignements abondants, d'une chute de pression et d'un choc douloureux. Se produit souvent sur le fond du diabète.

Maladie de Simmonds

Comme la maladie de Sheehan, la maladie de Simmonds apparaît dans le contexte d’une nécrose du tissu hypophysaire. Bien que la maladie de Simmonds ne progresse pas aussi rapidement, elle a de nombreuses conséquences dangereuses. Les symptômes de cette maladie sont les suivants:

  • Perte de poids nette et forte.
  • Perte de cheveux et de dents.
  • Peau sèche
  • Faiblesse grave
  • La présence d'hallucination.
  • Chute de pression.
  • Manque d'appétit, troubles gastro-intestinaux.
  • Diminution du métabolisme pratiquement à zéro.
  • L'absence totale de désir sexuel.
  • Crampes
  • Atrophie des organes internes.

Comme vous pouvez le constater, les effets du dysfonctionnement hypophysaire peuvent être très, très difficiles, car il est important de diagnostiquer les maladies possibles à temps et de commencer immédiatement le traitement.

Comment traiter ces maladies

Le traitement des troubles associés au travail de cette glande dépend en grande partie de la maladie spécifique. En général, ils peuvent être divisés en types suivants:

  • Médicaments. En règle générale, implique la normalisation du fond hormonal et la réduction de la tumeur, le cas échéant.
  • Chirurgical En présence de certaines tumeurs, seule la chirurgie sera efficace, car elles doivent être retirées chirurgicalement.
  • Radiothérapie Habituellement utilisé en conjonction avec l'opération. Premièrement, réduire la taille du néoplasme avant la chirurgie et, deuxièmement, détruire les restes de cellules pathogènes après la chirurgie.

Le scénario selon lequel le traitement sera effectué est sélectionné par un spécialiste, en fonction de la situation spécifique. D'autres traitements peuvent être inclus dans le traitement à la discrétion du médecin.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

La triiodothyronine (ou T3) est une hormone thyroïdienne active, conçue pour contrôler le métabolisme énergétique dans le corps humain.

Une faible progestérone dans la phase lutéale est un symptôme d'une fonction ovarienne incorrecte. Une telle condition en médecine s'appelle un défaut (insuffisance) de la phase lutéale (DLF).

Tout le monde a entendu parler aujourd'hui d'une terrible maladie - le diabète - et l'insuline nécessaire au traitement, que presque tous les patients utilisent comme thérapie de remplacement.