Principal / Enquête

Symptômes de la maladie surrénale

Le système endocrinien humain a une structure complexe, il est responsable de la régulation du fond hormonal et se compose de plusieurs organes et glandes, parmi lesquels une place importante est occupée par la glande thyroïde, le pancréas et les glandes surrénales. On en sait peu sur les deux premières glandes, mais tous n'ont pas entendu parler d'un organe tel que les glandes surrénales. Bien que cet organe participe activement au fonctionnement de tout l'organisme, des violations dans son travail peuvent entraîner des maladies graves et parfois graves. Qu'est-ce que les glandes surrénales, quelles fonctions sont exercées dans le corps humain, quels sont les symptômes des maladies des glandes surrénales et comment traiter ces pathologies? Essayons de le comprendre!

Les principales fonctions des glandes surrénales

Avant d'examiner les maladies des glandes surrénales, il est nécessaire de se familiariser avec l'organe lui-même et ses fonctions dans le corps humain. Les glandes surrénales sont une paire d’organes glandulaires à sécrétion interne, situés dans l’espace rétropéritonéal au-dessus du pôle supérieur des reins. Ces organes remplissent un certain nombre de fonctions vitales dans le corps humain: ils produisent des hormones, participent à la régulation du métabolisme, fournissent au système nerveux et à tout le corps une résistance au stress et la capacité de se remettre rapidement de situations stressantes.

Fonction surrénalienne - production d'hormones

Les glandes surrénales sont une puissante réserve pour notre corps. Par exemple, si les glandes surrénales sont en bonne santé et s’acquittent de leurs fonctions, une personne en période de stress ne subit ni fatigue ni faiblesse. Dans les cas où ces organes fonctionnent mal, une personne stressée ne peut pas récupérer pendant longtemps. Même après avoir subi le choc, la personne ressent toujours de la faiblesse, de la somnolence pendant 2 à 3 jours, des crises de panique, de la nervosité. De tels symptômes suggèrent des troubles possibles de la glande surrénale qui ne sont pas capables de supporter des troubles nerveux. En cas de situations stressantes prolongées ou fréquentes, la taille des glandes surrénales augmente et, avec les dépressions prolongées, elles ne fonctionnent plus correctement et produisent la quantité adéquate d'hormones et d'enzymes, ce qui, au fil du temps, entraîne l'apparition de nombreuses maladies qui nuisent considérablement à la qualité de la vie et peuvent avoir de graves conséquences.

Chaque glande surrénale produit des hormones et consiste en un cerveau interne et une substance corticale externe, qui se différencient par leur structure, leur sécrétion d'hormones et leur origine. Les hormones de la médullosurrénale du corps humain synthétisent des catécholamines impliquées dans la régulation du système nerveux central, du cortex cérébral, de l'hypothalamus. Les catécholamines ont un effet sur les glucides, les lipides, le métabolisme des électrolytes, sont impliquées dans la régulation des systèmes cardiovasculaire et nerveux.

Des substances corticales ou, en d'autres termes, des hormones stéroïdes sont également produites par les glandes surrénales. Ces hormones surrénales sont impliquées dans le métabolisme des protéines, régulent l'équilibre eau-sel, ainsi que certaines hormones sexuelles. La perturbation de la production des hormones surrénaliennes et de leurs fonctions entraîne des perturbations dans tout le corps et le développement de nombreuses maladies.

Hormones surrénales

La tâche principale des glandes surrénales est la production d'hormones. La médullosurrénale produit donc deux hormones majeures: l'adrénaline et la noradrénaline.

L'adrénaline est une hormone importante dans la lutte contre le stress, produit par la médullosurrénale. L'activation de cette hormone et sa production augmentent avec les émotions positives ainsi que le stress ou les blessures. Sous l'influence de l'adrénaline, le corps humain utilise les réserves d'hormones accumulées, qui se manifestent par: une augmentation et une expansion des pupilles, une respiration rapide, des forces accrues. Le corps humain devient plus puissant, des forces apparaissent, la résistance à la douleur augmente.

Adrénaline et noradrénaline - une hormone dans la lutte contre le stress

La norépinéphrine est une hormone de stress qui est considérée comme le précurseur de l'adrénaline. Il a moins d'impact sur le corps humain, participe à la régulation de la pression artérielle, ce qui permet de stimuler le travail du muscle cardiaque. Le cortex surrénalien produit des hormones de la classe des corticostéroïdes, qui se divisent en trois couches: la zone glomérulaire, la bille et la zone réticulaire.

Les hormones du cortex surrénalien de la zone glomérulaire produisent:

  • Aldostérone - est responsable de la quantité d'ions K + et Na + dans le sang humain. Implique le métabolisme des sels d'eau, contribue à augmenter la circulation sanguine, augmente la pression artérielle.
  • La corticostérone est une hormone peu active qui participe à la régulation de l'équilibre sel-eau.
  • La désoxycorticostérone est une hormone des glandes surrénales qui augmente la résistance dans notre corps, donne de la force aux muscles et au squelette, et régule également l'équilibre eau-sel.

Hormones des glandes surrénales:

  • Le cortisol est une hormone qui préserve les ressources énergétiques du corps et intervient dans le métabolisme des glucides. Le niveau de cortisol dans le sang est souvent soumis à des fluctuations; il est donc beaucoup plus important le matin que le soir.
  • La corticostérone - l'hormone décrite ci-dessus, est également produite par les glandes surrénales.

Hormones de la zone réticulaire des glandes surrénales:

La zone réticulaire du cortex surrénalien est responsable de la sécrétion d'hormones sexuelles - les androgènes, qui affectent les caractéristiques sexuelles: la libido, l'augmentation de la masse et de la force musculaires, la graisse corporelle, ainsi que le niveau de lipides et de cholestérol dans le sang.

Sur la base de ce qui précède, on peut conclure que les hormones surrénaliennes jouent un rôle important dans le corps humain et que leur carence ou leur excès peut entraîner le développement de troubles dans tout le corps.

Les premiers signes de la maladie surrénalienne

Des maladies ou des troubles des glandes surrénales se produisent lorsqu'un déséquilibre d'une ou de plusieurs hormones survient dans le corps. Selon l'hormone qui a échoué, certains symptômes apparaissent. En cas de déficit en aldostérone, une grande quantité de sodium est excrétée dans les urines, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle et une augmentation du taux de potassium dans le sang. En cas de dysfonctionnement du cortisol, en violation de l’aldostérone, l’insuffisance surrénalienne peut gambader, ce qui est une maladie complexe qui menace la vie d’une personne. Les principaux signes de ce trouble sont la réduction de la pression artérielle, le rythme cardiaque rapide, le dysfonctionnement des organes internes.

Signes de maladie surrénalienne

La carence en androgènes chez les garçons, en particulier lors du développement intra-utérin, entraîne l'apparition d'anomalies génitales et urétrales. En médecine, cette condition s'appelle "pseudohermaphroditism". Chez les filles, une déficience en cette hormone entraîne un retard de la puberté et l’absence de menstruation. Les premiers signes et symptômes de maladies des glandes surrénales se développent progressivement et se caractérisent par:

  • fatigue accrue;
  • faiblesse musculaire;
  • irritabilité;
  • troubles du sommeil;
  • l'anorexie;
  • nausée, vomissement;
  • hypotension.

Dans certains cas, on note une hyperpigmentation des parties exposées du corps: les plis de la peau des mains, la peau autour des mamelons, des coudes, deviennent 2 tons plus foncés que les autres zones. Parfois, il y a un assombrissement des muqueuses. Les premiers signes de maladies des glandes surrénales sont souvent perçus comme un surmenage normal ou des perturbations mineures, mais comme le montre la pratique, ces symptômes progressent souvent et conduisent au développement de maladies complexes.

Fatigue accrue - le premier signe d'une violation des glandes surrénales

Maladies surrénales et leur description

Syndrome de Nelson - insuffisance surrénalienne, qui se développe le plus souvent après le retrait des glandes surrénales dans la maladie d'Itsenko-Cushing. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • réduction des papilles gustatives;
  • dépassement de la pigmentation de certaines parties du corps.

La céphalée est une caractéristique du syndrome de Nelson

Le traitement de l'insuffisance surrénale se fait par la sélection correcte des médicaments qui affectent le système hypothalamo-hypophysaire. En cas d'inefficacité du traitement conservateur, les patients sont soumis à une intervention chirurgicale.

La maladie d'Addison est une insuffisance surrénale chronique qui se développe avec des lésions bilatérales des glandes surrénales. Au cours du développement de cette maladie, il se produit une diminution ou un arrêt complet de la production d'hormones surrénaliennes. En médecine, cette maladie peut être retrouvée sous le terme de "maladie du bronze" ou d'insuffisance chronique du cortex surrénalien. Le plus souvent, la maladie d'Addison se développe lorsque le tissu surrénal est endommagé à plus de 90%. La cause de la maladie sont plus souvent des désordres auto-immuns dans le corps. Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • douleur prononcée dans les intestins, les articulations, les muscles;
  • troubles du coeur;
  • changements diffus de la peau, des muqueuses;
  • diminution de la température corporelle, qui est remplacée par une fièvre sévère.

Maladie d'Addison (maladie du bronze)

Le syndrome d'Itsenko-Cushing est une affection caractérisée par une libération accrue de l'hormone cortisol. Les symptômes caractéristiques de cette pathologie sont considérés comme une obésité inégale, qui apparaissent sur le visage, le cou, la poitrine, le ventre, le dos. Le visage du patient devient rouge, en forme de lune, avec une nuance cyanotique. Les patients ont noté une atrophie des muscles, une diminution du tonus et de la force musculaire. Dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, les symptômes typiques sont considérés comme une diminution du volume des muscles des fesses et des cuisses et une hypotrophie des muscles abdominaux est également notée. La peau des patients atteints du syndrome d'Itsenko-Cushing présente une teinte «marbre» ​​caractéristique avec des motifs vasculaires remarquables. On observe également une desquamation, un toucher sec, des éruptions cutanées et des varicosités. En plus des modifications cutanées, les patients développent souvent de l'ostéoporose, des douleurs musculaires sévères, une déformation marquée et une fragilité des articulations. Une cardiomyopathie, une hypertension ou une hypotension se développent du côté du système cardiovasculaire, suivies du développement de l'insuffisance cardiaque. De plus, dans le syndrome d'Itsenko-Cushing, le système nerveux souffre énormément. Les patients avec ce diagnostic sont souvent inhibés, alimentés en dépression, attaques de panique. Ils pensent à la mort ou au suicide tout le temps. Chez 20% des patients atteints de ce syndrome, le diabète sucré stéroïdien ne provoque pas de lésions du pancréas.

Les tumeurs du cortex surrénalien (glucocorticostome, aldostérone, corticoélectrome, andosteopoma) sont des maladies bénignes ou malignes dans lesquelles la croissance des cellules surrénaliennes se produit. Les tumeurs surrénaliennes peuvent se développer à la fois de la corticale et de la médullaire, avoir une structure et des manifestations cliniques différentes. Le plus souvent, les symptômes de la tumeur surrénale se manifestent par des tremblements musculaires, une augmentation de la pression artérielle, une tachycardie, une excitation accrue, une sensation de peur de la mort, des douleurs abdominales et thoraciques, une urine abondante. Avec un traitement tardif, il existe un risque de diabète, d'altération de la fonction rénale. Dans les cas où la tumeur est maligne, le risque de métastases aux organes adjacents est possible. Traitement des processus tumoraux des glandes surrénales uniquement chirurgical.

Tumeurs du cortex surrénalien

Un phéochromocytome est une tumeur hormonale des glandes surrénales qui se développe à partir de cellules chromaffines. Développé à la suite d'un excès de catécholamine. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • hypertension artérielle;
  • transpiration accrue;
  • vertiges persistants;
  • maux de tête graves, douleurs à la poitrine;
  • difficulté à respirer.

Non rarement observé violation de la chaise, nausée, vomissement. Les patients souffrent d'attaques de panique, ont peur de la mort, sont irritables et présentent d'autres signes de perturbation du système nerveux et cardiovasculaire.

Processus inflammatoires dans les glandes surrénales - se développent sur le fond d'autres maladies. Au début, les patients présentent une légère fatigue, des troubles mentaux et des troubles du travail du cœur. Au fur et à mesure que la maladie progresse, il manque l'appétit, des nausées, des vomissements, de l'hypertension, de l'hypotension et d'autres symptômes qui altèrent considérablement la qualité de vie d'une personne et peuvent avoir des conséquences graves. Il est possible d'identifier l'inflammation des glandes surrénales à l'aide d'une échographie des reins et des glandes surrénales, ainsi que des résultats d'études de laboratoire.

Inflammation des glandes surrénales - affecte négativement tout le corps

Diagnostic des maladies surrénales

Le diagnostic de maladies des glandes surrénales ou l'identification de violations de leur fonctionnalité est possible à l'aide d'une série d'examens, qui sont prescrits par le médecin après l'historique recueilli. Pour le diagnostic, le médecin vous prescrit une analyse de test d'hormone surrénale, qui vous permet d'identifier un excès ou un déficit en hormones surrénales. La méthode instrumentale principale de diagnostic est considérée comme une échographie des glandes surrénales. L'imagerie par résonance magnétique (MRT) ou la tomodensitométrie (KT) peuvent également être affectées pour déterminer le diagnostic exact. Assez souvent, une échographie des reins et des glandes surrénales est prescrite. Les résultats de l'examen permettent au médecin de dresser un tableau complet de la maladie, d'en déterminer la cause, d'identifier toute violation du travail des glandes surrénales et d'autres organes internes. Puis prescrire le traitement approprié, qui peut être effectué comme une méthode conservatrice, et une intervention chirurgicale.

Traitement des maladies surrénales

Le principal facteur dans le traitement des glandes surrénales est la récupération hormonale. Lors de violations mineures, on prescrit aux patients des médicaments hormonaux synthétiques capables de rétablir le manque ou l'excès de l'hormone souhaitée. En plus de la restauration du fond hormonal, le traitement médical vise à restaurer la fonctionnalité des organes internes et à éliminer les causes profondes de la maladie. Dans les cas où le traitement conservateur ne donne pas de résultat positif, un traitement chirurgical est prescrit aux patients. Il consiste à enlever une ou deux glandes surrénales.

Traitement médicamenteux des maladies surrénales

Les opérations sont effectuées de manière endoscopique ou abdominale. La chirurgie abdominale consiste en une chirurgie qui nécessite une longue période de rééducation. La chirurgie endoscopique est une procédure plus bénigne qui permet aux patients de récupérer rapidement après la chirurgie. Le pronostic après le traitement des maladies des glandes surrénales est favorable dans la plupart des cas. Des complications peuvent survenir lorsque de rares maladies sont présentes dans les antécédents du patient.

Prévention de la maladie surrénalienne

La prévention des maladies des glandes surrénales consiste à prévenir les troubles et les maladies qui endommagent les glandes surrénales. Dans 80% des cas, les maladies surrénaliennes se développent sur fond de stress ou de dépression. Il est donc très important d'éviter les situations stressantes. En outre, vous ne devez pas oublier une alimentation adéquate et un mode de vie sain, prenez soin de votre santé, passez régulièrement des tests de laboratoire.

Prévention de la maladie surrénalienne

Les pathologies surrénaliennes sont plus faciles à traiter dès les premiers stades de leur développement. Par conséquent, dès l'apparition des premiers symptômes ou des maladies de longue durée, il ne vaut pas la peine de s'auto-traiter ou d'ignorer les premiers signes. Seul un traitement opportun et de qualité donnera le succès dans le traitement.

Symptômes explicites et cachés de la maladie surrénalienne chez les femmes

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines appariées situées au-dessus des pôles des deux reins. La forme de la glande surrénale droite se rapproche de la pyramide, de la gauche à l'hémisphérique, la masse de chaque glande est d'environ 14 g.

Les glandes surrénales sont constituées de couches corticales et médullaires, qui diffèrent grandement par la nature et les fonctions des hormones produites. L'écorce représente environ 90% de la masse corporelle.

Les hormones surrénaliennes sont impliquées dans la régulation du métabolisme des plastiques et fournissent certaines formes de défense immunitaire de l'organisme. Le cholestérol est la source de la synthèse de nombreuses hormones.

Les principaux symptômes de la maladie surrénalienne chez les femmes, comment vérifier si les signes de la maladie sont dangereux, et que faire pour le traitement? Organisez tout sur les étagères!

Les hormones

Le cortex surrénalien est constitué de trois couches actives, de structure et de fonction différentes: glomérulaire, gerbe et maille.

Environ 30 substances actives différentes sont synthétisées dans le cortex surrénalien.

Les hormones d'écorce ou les corticostéroïdes sont divisés en trois groupes:

  1. Glucocorticoïdes (hormones de la zone du faisceau).
  2. Minéralocorticoïde (hormones glomérulaires).
  3. Hormones sexuelles (hormones de la zone réticulaire).

Les hormones glucocorticoïdes sont impliquées dans les processus vitaux du métabolisme des protéines, des lipides et des glucides, ont une action anti-inflammatoire.

Certains glucocorticoïdes peuvent stimuler la rétention d'eau dans les tissus. Ce groupe comprend la cortisone, l'hydrocortisone et les corticostéroïdes.

Les hormones minéralocorticostéroïdes, l'aldostérone et la déhydroxycorticostérone, régulent le métabolisme des sels d'eau et soutiennent le fonctionnement normal des reins.

Pendant la grossesse, le taux de progestérone augmente dans le sang des femmes, ce qui est nécessaire pour une grossesse normale.

Ceci est une norme physiologique temporaire. Quelque temps après l'accouchement ou l'interruption artificielle de la grossesse, la concentration de progestérone chute à son niveau initial.

La médullaire produit des catécholamines, mieux connues sous le nom d’hormones de stress, noradrénaline et adrénaline. Les catécholamines sont impliquées dans presque tous les processus de régulation impliquant le système nerveux.

Maladies fréquentes

Les maladies des glandes surrénales sont plus courantes chez les femmes. Cela est probablement dû à la cyclicité naturelle et aux changements hormonaux radicaux durant la grossesse et l’allaitement.

Les processus pathologiques dans ces glandes peuvent conduire à leur hypofonction ou hyperfonction sécrétoire.

Les changements dans le type d'hyperfonctionnement indiquent souvent des processus tumoraux dans différentes zones de la glande. Ceux-ci peuvent être:

  • phéochromocytome touchant la moelle;
  • glucocorticoïde localisé dans la zone de puchkovy;
  • corticoestrome ou androstérome, se développant dans la zone réticulaire;
  • aldostérome, tumeur de la zone glomérulaire.

L'hyperfonctionnement se développe également avec l'hyperplasie du cortex surrénalien, ainsi que la maladie d'Itsenko-Cushing, résultant d'un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire.

Les tumeurs bénignes dans la plupart des cas ne sont pas actives sur le plan hormonal et peuvent se développer indéfiniment sans nuire au bien-être des femmes.

Comment reconnaître la maladie d'Itsenko-Cushing, dites au programme «Pour vivre en bonne santé!»:

Pour plus d'informations sur la manière de traiter le cortisol élevé chez les femmes, lisez cet article.

Si vous voulez savoir ce qui affecte l'augmentation de la prolactine chez les femmes, lisez notre publication.

Tumeurs actives hormonalement

Les processus tumoraux dans les tissus des glandes surrénales entraînent un déséquilibre hormonal et les patients développent des symptômes caractéristiques de la redondance de l'un ou l'autre groupe d'hormones.

Les complexes de symptômes concomitants sont appelés pour excès d'hormone:

  • l'hypercorticoïdisme;
  • hyperestrogénique;
  • hyperandrogénie;
  • hyperaldostéronisme.

En cas de dysplasie corticale ou de tumeur mixte, des symptômes de redondance de plusieurs hormones apparaissent simultanément.

Phéochromocytome

Des processus tumoraux dans la médullo-surrénale peuvent se développer sur fond de dysfonctionnements thyroïdiens et parathyroïdiens.

Symptômes d'excès de catécholamines:

  • la tachycardie;
  • hypertension avec une augmentation de la pression à la crise;
  • sautes d'humeur, peur gratuite;
  • nervosité;
  • perte de poids;
  • Les patients se plaignent également d'une fatigue intense.

Phéochromocytome - tumeur de la glande surrénale, programme «Vivre en bonne santé!»:

Glucocorticoïdes

À la défaite de la zone de puchkovie se développe le glucocorticostoma, qui produit un excès de glucocorticoïdes. Dans le corps, il y a des violations des processus métaboliques, ce qui peut indiquer:

  • faiblesse musculaire et générale;
  • vergetures (vergetures) sur le corps et l'abdomen;
  • l'hypertension;
  • gain de poids sans raison apparente;
  • l'apathie;
  • douleurs articulaires;
  • soif

Les manifestations de l'hypercortisolisme comprennent une diminution du désir sexuel, un rougissement excessif et des caries multiples.

Aldostérome

La tumeur affecte la couche glomérulaire et s'accompagne de signes caractéristiques d'une altération du métabolisme des sels d'eau.

En plus, il est possible:

  • maux de tête;
  • paralysie et parésie;
  • convulsions.

L'aldostérome est une tumeur des glandes surrénales, le programme «Vivre, c'est génial!»:

Androsterome et corticoestrome

Les formations de tumeurs dans la région réticulaire entraînent un déséquilibre des hormones sexuelles. Androsteroma produit intensément des androgènes, hormones sexuelles mâles.

Dans le même temps, l'apparence du type masculin change chez les femmes:

  • diminue le timbre de la voix;
  • les poils et le visage excessifs apparaissent;
  • les proportions du corps changent (chez les adultes - légèrement).
  • Chez les patients atteints de cette pathologie, le cycle menstruel est perturbé, une infertilité se développe.

    Corticoestrom produit un excès d'hormones féminines. Les troubles de la reproduction s'accompagnent d'une augmentation du poids corporel chez les femmes. Les patients ont une libido diminuée, une dysménorrhée et souvent une stérilité.

    Insuffisance surrénale

    Le processus pathologique se poursuit avec les signes d’une fonction affaiblie de la couche corticale des glandes.

    L'échec primaire se développe comme une complication de maladies auto-immunes ou infectieuses qui détruisent le tissu glandulaire des glandes.

    Les troubles secondaires sont associés à une insuffisance des hormones hypophysaires qui régulent l'activité de sécrétion des glandes surrénales.

    Pointu

    L'insuffisance surrénale aiguë peut être primaire ou secondaire. Cette affection met la vie en danger et constitue la raison de l'hospitalisation immédiate du patient.

    La maladie se développe à la suite d'une hémorragie dans le tissu surrénal ou du retrait brutal de médicaments glucocorticoïdes utilisés dans le traitement de maladies systémiques.

    Des exacerbations aiguës de la forme chronique de la maladie en raison d'un stress grave sont également possibles.

    L'insuffisance surrénale aiguë se présente sous trois formes cliniques:

    1. Vasculaire.
    2. Neuropsychique.
    3. Gastro-intestinal.

    Les symptômes gastro-intestinaux ressemblent à des maladies chirurgicales aiguës. Les patients se plaignent d'un manque d'appétit, de douleurs abdominales, accompagnées de nausées et de vomissements. La flatulence et la diarrhée sont possibles.

    L'évolution de la forme neuropsychiatrique ressemble cliniquement à une lésion méningée. Les patients souffrent de graves maux de tête, se plaignent de faiblesse, des convulsions sont possibles.

    Dans la forme cardiovasculaire, la pression artérielle est basse, le pouls est faible, il existe des signes typiques de troubles circulatoires:

    • cyanose;
    • peau pâle;
    • membres froids.

    Les patients perdent la capacité de s'auto-uriner.

    Chronique

    Au cours de l’insuffisance surrénale chronique, les symptômes augmentent progressivement sur une longue période.

    Les patients ont une perte d'appétit et des troubles digestifs, entraînant une perte de poids. Une hypotension soutenue, une faiblesse générale et musculaire se développent, la mémoire et d'autres processus de pensée se détériorent.

    Quand un déficit hormonal est possible:

    • perte de cheveux sur le corps;
    • troubles de la libido;
    • transpiration;
    • nervosité;
    • augmentation de la miction.

    Qu'est-ce que la maladie du bronze et comment la reconnaître, le programme «Live is great!»

    Le tableau clinique de l'échec secondaire est caractérisé par un degré moindre de troubles du système digestif, la pigmentation des muqueuses et de la peau reste dans les limites de la normale.

    Chaque symptôme d'un trouble hormonal peut également indiquer des maladies non endocriniennes. Mais la combinaison de deux ou trois symptômes et l’absence d’effet du traitement correspondant constituent un motif suffisamment sérieux pour rendre visite à un endocrinologue.

    Vous ne devriez pas attendre pour un tableau clinique prononcé. Les premiers appels au réveil consistent en un changement de couleur de peau et de poids corporel avec un régime alimentaire normal.

    Les premiers symptômes de certaines formes de dysfonctionnement surrénal chez la femme peuvent survenir dès l’enfance et s’aggraver pendant la puberté. Ceux-ci peuvent être:

  • arythmies cardiaques;
  • sous-développement des organes génitaux internes et des glandes mammaires;
  • hypertrophie des organes génitaux externes (faux hermaphroditisme)
  • puberté retardée;
  • acné abondante;
  • pubescence précoce de la pilosité.
  • Chez les filles atteintes de dysfonctions surrénaliennes, la formation d'un cycle menstruel normal est prolongée et peut s'accompagner de symptômes évidents d'hypo- ou d'hyperfonctionnement hormonal.

    Hormones thyroïdiennes - quelle est la norme chez les femmes? En savoir plus dans cet article!

    Que peuvent signifier les maux de dos chez les femmes? La réponse à la question regarde ici.

    Diagnostics

    En raison de la grande variété de symptômes qui se développent à la suite d'un dysfonctionnement des glandes surrénales, un examen complet sera nécessaire pour établir le diagnostic.

    De plus, vous aurez peut-être besoin de diagnostics instrumentaux. En fonction du diagnostic prévu, l'état du patient et les capacités techniques de la clinique sont réalisés:

    • Échographie;
    • tomodensitométrie et tomographie multispirale;
    • imagerie par résonance magnétique.

    Si des processus tumoraux sont suspectés, une sémiotique de radiation est effectuée. La radiographie est également incluse dans la trousse d'examen afin de déterminer la probabilité d'ostéoporose et d'évaluer la taille de l'hypophyse.

    Traitement de la toxicomanie

    La tactique du traitement dépend du type de trouble. Pour les processus tumoraux bénins et malins, il faut recourir à une intervention chirurgicale.

    Les patients présentant des symptômes graves de déficit hormonal reçoivent un traitement hormonal substitutif à vie.

    Pour la correction des troubles liés à d’autres systèmes du corps, de la vitamine D, des suppléments de calcium, des diurétiques et des médicaments pour la digestion sont également prescrits.

    Les patients présentant des pathologies surrénaliennes identifiées doivent suivre un régime spécial, en tenant compte des spécificités de l'évolution de la maladie, il est recommandé d'éviter les situations stressantes.

    Symptômes des maladies surrénaliennes et leur rôle dans le corps chez la femme

    Les glandes surrénales, à l'instar d'autres organes vitaux, déterminent si une femme sera en bonne santé et heureuse au quotidien et pourra y prendre une part active.

    Dans cet article, nous allons parler de la responsabilité de cet organisme chez la femme, des symptômes de la maladie surrénalienne chez la femme et de ce qui doit être fait pour minimiser le risque de développer une maladie.

    Leurs fonctions

    Les glandes surrénales, situées au-dessus des reins, sont constituées de corticale et de médulla et sont responsables des processus suivants dans le corps de la femme:

    • Synthèse du cortisol. Un dysfonctionnement du cortex surrénalien provoque une production insuffisante de cette hormone (il en va de même pour la corticostérone).
    • La formation d'hormones sexuelles, impossible sans la participation de la substance corticale. Les caractères sexuels secondaires ne peuvent être formés que pendant le fonctionnement normal des glandes surrénales. Un excès d'hormones sexuelles conduit à ce qu'une femme marque l'apparition de signes masculins dans son corps physique.
    • Régulation de la balance eau et électrolyte.
    • Synthèse de l'adrénaline et de la noradrénaline à l'aide de la moelle. Sans ces substances, il est impossible de stimuler positivement le système cardiovasculaire, de maintenir un taux de glucose sanguin optimal et d'augmenter la pression artérielle.
    • Développement de la réaction des hormones de l'organe jumelé (dans des situations critiques, stress).

    Pathologie chez la femme

    Classiquement, les maladies de ce corps sont divisées en groupes suivants:

    1. Maux causés par une production insuffisante d'hormones (hypoproduits).
    2. Maladies résultant d'une production excessive d'hormones (surproduction).
    3. Maladies causées par la formation accrue de certaines hormones alors que d'autres sont en diminution (syndrome adrénogénital).
    4. Pathologie de la nature tumorale.

    L'hypoproduction se manifeste sous trois formes différentes:

    • Échec de la forme primaire (dysfonctionnement partiel / complet du cortex surrénalien). La raison en est la lésion primaire d'un organe présentant une pathologie. Un exemple typique est la maladie d'Addison.
    • Déficit dans la forme secondaire (le dysfonctionnement du cortex surrénalien est le résultat d'une pathologie du système hypophysaire et hypothalamus).
    • Échec dans la forme aiguë.

    L'hyperproduction peut être le résultat de maladies telles que:

    • Maladie d'Itsenko-Cushing (voir photo ci-dessous).
    • Syndrome de Conn.
    • Phéochromocytome.

    Les maladies tumorales ont des formes bénignes et malignes et se manifestent souvent dans les maladies décrites ci-dessous:

    • Glucocorticoïdes.
    • Aldostérome.
    • Corticoestrom.
    • L'andostome.

    Le syndrome adrénogénital a trois formes:

    Quelles maladies des glandes surrénales sont chez les hommes, lisez notre article.

    Comment douloureux - signes de maladie

    Quelle que soit la forme de pathologie des glandes surrénales qu'une femme souffre, elle peut observer les symptômes suivants, qui indiquent clairement des problèmes liés à cet organe et à la nécessité de consulter un endocrinologue:

    • Un changement de poids important avec un régime constant (le plus souvent, il y a des kilos superflus).
    • Problèmes avec le fonctionnement du tractus gastro-intestinal.
    • Les muscles se développent dans le type "mâle".
    • Violation du cycle ou disparition complète de la menstruation.
    • L'apparence des cheveux dans les endroits où ils poussent habituellement chez l'homme (moustache, barbe, favoris, etc.).
    • La formation de pigmentation excessive sur la peau.
    au contenu ↑

    Maladie d'Addison

    Cette maladie survient lorsqu'une femme produit des hormones insuffisantes telles que le cortisol, l'aldostérone et les androgènes.

    Diagnostiquer la maladie d'Addison (défaillance primaire) peut être fondée sur les motifs suivants:

  • Coloration inégale et intense de la peau et des muqueuses. Couleur couleur - comme un bronzage normal (ou bronze, laissant dans le marron). Apparaît d'abord sur les zones ouvertes (cou, visage, mains), puis se forme progressivement dans les zones fermées.
  • Augmentation de la fatigue, asthénie, perte de poids importante.
  • La force physique diminue nettement en raison de l'atrophie musculaire.
  • Violations du tube digestif, envie de nourriture salée, nausée.
  • Le foie augmente.
  • Violations du cycle menstruel. Réduire la sévérité des caractères sexuels du type secondaire.
  • Dysfonctionnements du cœur et du système vasculaire, baisse de la pression artérielle.
  • Perturbation du système urogénital.
  • Changements négatifs de nature neurologique - agressivité, états dépressifs, convulsions (à la suite d'un manque de potassium).
  • Lors d'une défaillance secondaire, les symptômes ci-dessus sont également observés (à l'exception de la pigmentation de la peau).

    Syndrome de Conn

    Avec cette maladie, l'aldostérone est formée par le cortex surrénalien en un volume accru.

    • Sévère douleur au front et aux muscles. Augmentation de la pression artérielle.
    • Baisse de l'acuité visuelle.
    • Troubles du rythme cardiaque. Bradycardie
    • Crampes Il y a des sensations de picotement dans le corps.
    • Fatigue élevée Faiblesse
    • Soif, miction trop fréquente (surtout la nuit).
    • Complications: pyélonéphrite chronique.
    au contenu ↑

    Phéochromocytome

    Cette maladie - une tumeur des glandes surrénales dans leurs parties du cerveau. Dans ce cas, l'adrénaline, la noradrénaline et la dopamine sont produites de manière excessive.

    • Paroxystique. Crises surrénales.
    • Permanent Augmentation de la pression artérielle, pas de crises.
    • Mixte BP augmenté, crises périodiques.

    Lorsque les crises surrénaliennes, qui se terminent aussi rapidement qu’elles commencent, se produisent une nette libération des hormones susmentionnées dans le sang.

    Symptômes en cas de crise:

    • Une augmentation excessive de la pression artérielle à 250/180.
    • Crampes, vertiges, pupilles dilatées. Déficience visuelle.
    • Mictions fréquentes, transpiration (à la fin d'une crise, jusqu'à trois litres d'urine peuvent être libérés).
    • La pâleur ou la rougeur de la peau, les membres deviennent engourdis. Il y a une sensation de chaleur.
    • Anxiété, pouls élevé, douleur à la tête et au coeur.
    • Inconfort dans l'estomac et le bas du dos.

    Dans d'autres types de tumeurs (voir ci-dessus), des symptômes caractéristiques du phéochromocytome sont observés dans les glandes surrénales (à l'exception d'une miction excessive et d'une tension artérielle critique), mais il existe d'autres signes:

    • Cyanose de la peau.
    • Augmentation du glucose.
    • Ralentissement du développement sexuel.
    • Des changements importants dans l'apparence des femmes.
    • Nausées, vomissements, douleurs à la poitrine et à l'abdomen.
    • Hypertension artérielle.
    au contenu ↑

    Syndrome et maladie d'Itsenko-Cushing

    Itsenko-Cushing maladie de la localisation hypothalamo-hypophysaire, qui se produit en raison de la production excessive de corticotropine. Cela conduit à une hyperplasie surrénalienne et à un hypercorticisme.

    Dans ce cas, les femmes se plaignent des symptômes suivants:

    • L'obésité.
    • Rayures rouges sur les cuisses et l'abdomen, acné corporelle en grande quantité.
    • La croissance excessive des cheveux sur le corps et le visage, alors que sur la tête, ils tombent fortement.
    • Douleur dans les os et les muscles.
    • Diminution de la libido, violations du cycle.
    • Fatigue, troubles du sommeil.
    • Visage "en forme de lune" (avec l'avènement d'un second grand menton).
    • Violations du cœur, ainsi que maladies des systèmes respiratoire, digestif et reproducteur.
    • Problèmes articulaires, troubles du flux urinaire.

    Les maladies ci-dessus peuvent entraîner des complications dangereuses: des anomalies dans le travail du cœur en profondeur, ainsi que de l'ostéoporose progressive, qui va détruire la colonne vertébrale.

    Syndrome adrénogénital

    La maladie est congénitale, le résultat - une violation de la formation de corticostéroïdes. Transmis par un type autosomique récessif.

    Les androgènes dans le corps de la femme sont produits en quantités excessives et la gonadotrophine - en petites quantités En conséquence, les processus de croissance et de maturation des follicules dans les ovaires se déroulent de manière incorrecte.

    Il est difficile de déterminer le sexe d'un enfant à la naissance (hermaphrodisme sous une forme fausse; le clitoris est en forme de pénis). Niveaux élevés de testostérone dans le développement fœtal.

    Avec la puberté - une menstruation irrégulière et maigre, qui arrive généralement en retard (à l'âge de 16-17 ans). La croissance des cheveux de type masculin. La fille a de larges épaules, un bassin étroit, les glandes mammaires sont sous-développées.

    Incapacité de tomber enceinte, fausses couches fréquentes ou avortement raté. Cheveux normaux, physique féminin.au contenu ↑

    Diagnostic des glandes surrénales

    Afin de détecter la pathologie des glandes surrénales, les mesures suivantes sont prises:

    • Tests de routine (tests sanguins et urinaires généraux et biochimie sanguine).
    • Examen externe (pour les vergetures, pilosité excessive).
    • Test pour les hormones.
    • Radiographie des os du crâne et du squelette.
    • Tomographie et imagerie par résonance magnétique.
    • Cathétérisme des veines surrénales sous forme sélective.
    au contenu ↑

    Comment sont-ils traités?

    La tâche principale du traitement est la correction du fond hormonal d'une femme.

    Le syndrome adrénogénital est traité en prescrivant des glucocorticoïdes (dexaméthasone), qui normalisent le travail des glandes surrénales.

    En présence de tumeurs, une femme est envoyée en chimiothérapie dans le but d'arrêter la production d'hormones (la croissance du néoplasme en dépend).

    Avec les manifestations symptomatiques, la normalisation de la pression artérielle par des moyens spéciaux de l'effet hypotenseur, ainsi que la régulation de la glycémie, jouent un rôle important.

    Parmi les méthodes de traitement populaires des glandes surrénales, le géranium a fait ses preuves, il contient du radium (il régule l'activité hormonale de cet organe).

    Medunitsa, riche en cuivre, manganèse, fer, ainsi que rutine et carotène, normalise les glandes surrénales et améliore le système immunitaire du corps de la femme.

    Mesures préventives pour préserver les fonctions des glandes surrénales

    Une excellente prévention de la pathologie surrénalienne consiste à maintenir un mode de vie sain, à suivre un régime, à manquer de stress et à prendre des vitamines.

    Il est recommandé de limiter la consommation de sel et, si possible, de le remplacer par du chou marin séché (goût salé et quantité de sodium suffisante).

    Pour que les glandes surrénales fonctionnent pleinement, elles ont d'abord besoin des vitamines A, E et C.

    Les produits les plus utiles:

    • Grains de blé germés, céréales.
    • Huile de tournesol pressée à froid.
    • Des carottes
    • Le lin et tous les autres produits contenant des acides gras oméga-3,6 et 9.
    • Sel de mer sous forme non purifiée, chou marin.
    • Rose musquée, cassis et autres baies, oranges.
    • Réglisse.
    • Cacahuètes, son.
    • Les jaunes d'oeufs crus, ainsi que les oiseaux gras et les animaux en plein air.

    En conclusion, il faut dire que les pathologies surrénaliennes sont plus faciles à prévenir (les exceptions ne sont que des maladies héréditaires) que de traiter la maladie sous une forme progressive.

    Afin de préserver sa santé, une femme doit consulter des spécialistes qualifiés immédiatement après le début des symptômes caractéristiques de la maladie.

    Dans certains cas, une visite opportune chez le médecin peut sauver la vie du patient.

    Pour plus d'informations sur les glandes surrénales chez les femmes appelées syndrome d'Itsenko-Cushing, voir la vidéo

    Maladies des glandes surrénales

    Les glandes surrénales jouent un rôle important dans le bon fonctionnement du corps humain. En produisant des hormones, cet organe est responsable du fonctionnement de nombreux autres systèmes, rendant ainsi une personne plus résistante au stress. La perturbation du fonctionnement des glandes surrénales entraîne la défaillance de tout l'organisme, le développement de maladies graves et peut entraîner des conséquences graves, voire mortelles.

    Structure et fonction des glandes surrénales

    Cet organe est considéré comme le couple et appartient aux glandes endocrines. Les glandes surrénales sont situées dans la zone rétropéritonéale au-dessus des reins. Le corps remplit régulièrement sa fonction, qui est de réguler correctement le métabolisme du corps, la production d'hormones, d'aider le système nerveux humain à surmonter le stress et à récupérer rapidement après. Si les glandes surrénales fonctionnent correctement, la personne qui a survécu au stress grave se remet rapidement, elle ne souffre ni de faiblesse ni de fatigue. Ceux avec un organe cassé ne sont pas capables de récupérer après des expériences émotionnelles pendant une longue période. Pendant plusieurs jours, ces personnes se sentent faibles, submergées, subissent une attaque de panique et même un sentiment de mort imminente.

    Avec des situations stressantes régulières, la taille du corps augmente considérablement et cesse de produire les hormones nécessaires à la vie humaine. Tout cela affecte grandement la qualité de la vie et entraîne souvent des conséquences très tristes pour la santé.

    Les glandes surrénales ont une moelle interne ainsi qu'une couche corticale externe. Dans la première couche, la catécholamine est synthétisée et participe à la régulation normale du système nerveux central, de l'hypothalamus et du cortex cérébral humain. La catécholamine à son tour régule le système cardiovasculaire et nerveux, affecte les processus métaboliques du corps. La couche corticale produit des hormones stéroïdiennes qui affectent le système reproducteur humain, l'équilibre entre l'eau et le sel dans l'organisme et le métabolisme des protéines.

    Maladies

    Lorsque les hormones de la glande surrénale sont perturbées, les symptômes n'apparaissent généralement pas immédiatement, mais se développent progressivement. Les principaux signes d’un déséquilibre hormonal sont les suivants:

    • abaisser la pression artérielle;
    • faiblesse musculaire;
    • fatigue régulière;
    • irritabilité fréquente;
    • nausée et envie constante de vomir;
    • instabilité du repos nocturne (sommeil);
    • assombrissement de la peau sur certaines parties du corps (près des mamelons, sur les coudes);
    • couleur sombre des muqueuses.

    Ce sont ces symptômes qui peuvent indiquer un dysfonctionnement des glandes surrénales et l'apparition de maladies associées aux activités de cet organe.

    Il existe de nombreuses maladies associées au mauvais fonctionnement des glandes surrénales, telles que:

    Maladie d'Addison

    Cette maladie survient avec une insuffisance chronique d'hormones d'organes. En raison du développement de la maladie, les tissus de l'organe commencent à se décomposer, une diminution de la production de l'hormone cortisol est observée. Chez l'homme, cette maladie a reçu le nom de "maladie du bronze". L’émergence de la maladie du bronze contribue à:

    1. maladies auto-immunes;
    2. tuberculose surrénale;
    3. système endocrinien de mauvaise qualité;
    4. l'effet de certains produits chimiques sur le corps.

    Les symptômes de la maladie du bronze se manifestent par des rhumes fréquents, le refus de manger, une faiblesse et une fatigue générale du corps, une tachycardie, une hypotension, des tremblements des extrémités et des troubles dyspeptiques. De plus, une personne malade est constamment tourmentée par la soif. Chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé, il devient difficile pour la patiente d'être au soleil. Sur la peau, il y a des manifestations d'augmentation de la pigmentation. La peau de certaines parties du corps devient brun foncé. D'où le nom de la maladie du bronze.

    Maladie d'Itsenko-Cushing

    Dans cette maladie, les glandes surrénales commencent à synthétiser trop de cortisol. Le syndrome peut souvent être observé chez les femmes, l'âge des patients varie de 20 à 45 ans. Symptômes de la maladie:

    1. états dépressifs réguliers;
    2. faiblesse, fatigue;
    3. l'apparition de tissu adipeux dans le cou, l'abdomen et le visage;
    4. visage lunaire;
    5. faible tonus musculaire;
    6. violation ou cessation complète de la menstruation;
    7. les poils mâles apparaissent sur le visage, les poils et les jambes sont recouverts d'une pilosité accrue;
    8. circulation sanguine altérée, à la suite de laquelle les capillaires deviennent fragiles, des ecchymoses apparaissent sur le corps et le visage.

    Les patients sont constamment en dépression, réfléchissent souvent au suicide. Dans de rares cas, le développement du diabète (stéroïde) est possible, dans lequel le pancréas reste inchangé.

    Syndrome de Nelson

    Survient principalement après une intervention chirurgicale destinée à enlever les glandes surrénales en raison du syndrome d'Itsenko-Cushing. Les symptômes de la maladie se caractérisent par des maux de tête fréquents, une diminution des papilles gustatives, une perte de vision, une pigmentation accrue de la peau.

    Hyperplasie du cortex surrénal

    En raison de la production accrue d'androgènes (hormones masculines), les femmes développent des caractéristiques sexuelles masculines: augmentation du chaume, grossièreté de la voix. Chez les adolescentes, la menstruation commence tard, il y a de l'acné sur la peau et une hyperpigmentation est observée dans les organes génitaux externes.

    Inflammation surrénale

    Fondamentalement, le développement de l'inflammation contribue à la tuberculose organique, à la suite de dommages au cortex surrénal. Le cours de la maladie est très lent, se manifestant par des maux de tête incessants, une fatigue constante. Cela peut provoquer des vomissements et une mauvaise haleine.

    Kyste

    C'est principalement une tumeur bénigne des glandes surrénales. La maladie survient rarement et n'est dangereuse que lorsqu'elle renaît dans une tumeur maligne. La rupture du kyste de la glande surrénale est également dangereuse. Un kyste est très mal diagnostiqué en raison de sa petite taille. Nous ne pouvons déterminer la maladie que lorsqu'elle commence à se développer. Symptômes de kyste:

    1. les glandes surrénales ont augmenté de taille;
    2. douleur dans le dos, le bas du dos et les côtés;
    3. insuffisance rénale;
    4. changement de la pression artérielle à la suite de la compression de l'artère rénale.

    Tuberculose surrénale

    Une maladie très rare, caractérisée par l'accumulation de calcification dans les glandes surrénales. Il survient principalement chez les adolescents et les jeunes enfants. Il se développe à la suite de la pénétration de bactéries pathogènes dans les poumons, principalement par le biais du flux sanguin. Symptômes de la maladie:

    1. violation du tube digestif;
    2. l'hypotension;
    3. l'hypoglycémie;
    4. faiblesse du corps;
    5. nausée avec vomissements;
    6. la diarrhée;
    7. dystrophie du muscle cardiaque.

    Diagnostics

    Dans un premier temps, procéder à un examen général du patient et à la collecte de l'anamnèse. Ensuite, des analyses d'urine et de sang, des analyses de sang pour détecter les hormones, des ultrasons, une IRM et un scanner sont prescrits. Un diagnostic efficace est également la radiographie du crâne, qui détermine la taille de l'hypophyse, l'examen radiologique des glandes surrénales, la phlébographie.

    Traitement

    L'efficacité du traitement dépend du diagnostic, qui est déterminé par la violation des glandes surrénales. Il est important de savoir quelle est la cause de la maladie et dans quelle mesure la fonctionnalité de l'organe est réduite.

    Pendant le traitement médicamenteux, il est important de normaliser le déséquilibre du fond hormonal en utilisant des hormones synthétiques. En outre, avec les hormones, il est prescrit la prise de complexes de vitamines, de médicaments antiviraux et antibactériens.

    Si le traitement n'a pas donné les résultats escomptés, il peut être demandé au patient de subir une opération pour enlever les glandes surrénales (une ou les deux). L'opération est réalisée de 2 manières:

    1. Abdominal - procédure chirurgicale standard, après laquelle le patient subit une longue rééducation.
    2. Endoscopic - une méthode moderne dans laquelle plusieurs petites incisions sont faites. Une telle opération est réalisée avec un équipement spécial et est beaucoup plus facile, et est tolérée plus rapidement par le patient. La période de rééducation est nettement plus courte que celle de la chirurgie abdominale. Les inconvénients de cette opération comprennent des nuances telles que le coût élevé de la procédure et la mise en œuvre de l'intervention par un chirurgien expérimenté et qualifié.

    Prévention

    Pour exclure les maladies des glandes surrénales, vous devez régulièrement suivre des règles simples:

    • abandonner les mauvaises habitudes;
    • mangez bien, mangez plus de vitamines et de micro-éléments;
    • ne vous stressez pas
    • pratiquer régulièrement une activité physique;
    • examiner et traiter en temps opportun les maladies identifiées.

    Vous pouvez apprendre quoi faire avec la maladie de la glande surrénale dans cette vidéo.

    «Maladies des glandes surrénales chez les femmes - fonctions, principaux symptômes et schémas thérapeutiques»

    5 commentaires

    Les glandes surrénales jouent un rôle important dans la régulation hormonale du corps. Si une femme a une pathologie surrénalienne sévère diagnostiquée à un degré sévère, il est probable que la patiente suivra un traitement hormonal substitutif pour le reste de sa vie et sera même qualifiée de «handicap invalidant général».

    Malheureusement, de nos jours, il est de plus en plus difficile de consulter un endocrinologue. La notoire "optimisation des soins de santé" a conduit au fait que le thérapeute de la polyclinique est devenu un "distributeur de coupons" auprès de spécialistes restreints. Il remplit beaucoup de papiers, participe à des examens cliniques et ne peut souvent tout simplement pas prendre le temps de recueillir les symptômes nécessaires.

    Par conséquent, il est nécessaire que chaque personne dispose du minimum de connaissances nécessaires pour savoir quel spécialiste vous avez besoin pour vous inscrire dans un centre médical rémunéré, afin de ne pas payer deux fois. Aujourd'hui, nous allons parler des glandes surrénales: comment elles fonctionnent, pourquoi elles existent et quels symptômes de leur défaite on retrouve chez les femmes.

    Les glandes surrénales: de quoi s'agit-il et où sont-elles situées?

    glandes surrénales chez les femmes

    Les glandes surrénales sont de petites glandes appariées en forme de «gonflement» sur chaque rein d'en haut. Les glandes surrénales, comme les reins, se trouvent dans l'espace rétropéritonéal. La taille de chacun ne dépasse pas 6 cm sur 3 cm, de couleur marron clair et légèrement différente du tissu adipeux jaunâtre.

    La structure interne de ces petites glandes est très intéressante. Ils se composent de deux couches très différentes, même en apparence, - le cortex et la moelle:

    • Le cortex surrénalien est divisé en quatre zones (faisceau, supanophobe, glomérulaire et réticulaire) et produit des hormones.

    La zone glomérulaire synthétise l'aldostérone, des hormones corticostéroïdes (corticostérone, cortisol et cortisone) sont produites dans la zone de la puchkovie et des formes androgènes peu actives (hormones sexuelles mâles) dans la zone du réseau. La zone soudanophobe produit des cellules qui se "spécialisent" et vont vers d'autres parties du cortex.

    • La substance cérébrale produit de l'adrénaline et de la noradrénaline.

    Ainsi, les glandes surrénales sont complètement "dédiées" à la production d'hormones, et c'est leur fonction principale. Quels sont les effets des hormones surrénales?

    Fonction surrénale chez l'homme

    Les hormones du cortex et de la moelle des glandes surrénales sont vitales. Le retrait de ces organes des deux côtés entraîne la mort et la thérapie de remplacement total est trop compliquée et conduit également rapidement à la mort, car elle ne peut pas rivaliser avec la délicate régulation naturelle avec rétroaction.

    Les fonctions des glandes surrénales sont nombreuses et se construisent en fonction de la production d'hormones, parmi lesquelles il existe une cinquantaine d'espèces:

    • L'aldostérone et les hormones de son groupe favorisent le métabolisme normal du sel de l'eau, en augmentant l'excrétion de potassium et de protons dans l'urine et en réduisant l'excrétion de sodium, de chlore et de bicarbonate de sodium;
    • Les hormones corticostéroïdes sont synthétisées à partir du cholestérol et, ne serait-ce que pour cette raison, il peut être considéré comme un composé vital.

    Ces substances adaptent le corps aux effets stressants du monde environnant. Ils nous protègent des infections et des blessures, suppriment l'inflammation et les réactions allergiques, bloquent l'apparition des maladies auto-immunes. Les hormones surrénaliennes favorisent la glycémie et augmentent les réserves de glycogène dans le foie.

    Elles affectent le métabolisme des graisses et, dans le même temps, dans certaines parties du corps, les réserves de graisse diminuent, mais dans d'autres, elles augmentent. C’est ainsi que se présentent (les personnes complètes aux bras et les jambes maigres) les patients présentant une lésion de la glande surrénale lorsque la synthèse de ces hormones augmente.

    • Les androgènes du cortex surrénal dans le corps de la femme sont une source de testostérone. Chez les femmes, environ 65% de cette substance est produite en utilisant le «traitement» des androgènes du cortex surrénalien;
    • L'épinéphrine et la noradrénaline soutiennent le tonus vasculaire et la "vasoconstriction". La noradrénaline est nécessaire en cas de choc avec une chute brutale de la pression artérielle due à la dilatation des vaisseaux périphériques (c’est-à-dire sans perte de liquide). L'adrénaline aide à décomposer rapidement les graisses, à transformer le dépôt en glucose en glucose dans le sang, à préparer les muscles à l'effort physique et constitue une hormone de "préparation au stress".

    Mais tout cela n’est que théorie. Et quelles sont les maladies qui affectent les glandes surrénales?

    Les symptômes de la maladie de la glande surrénale, peuvent-ils faire mal?

    L'obésité est l'un des symptômes du dysfonctionnement surrénal

    Les signes de maladie des glandes surrénales sont très variés. Voici un exemple tiré d'un autre opéra. Par exemple, nous savons tous que l’estomac, les intestins, la vésicule biliaire et le foie sont tous des organes digestifs situés dans la cavité abdominale. Par conséquent, un symptôme commun est la douleur abdominale. Les glandes surrénales ne peuvent pas nuire.

    Plus précisément, ils peuvent être douloureux, comme tout organe interne, par exemple avec la suppuration, avec une augmentation rapide du nombre de tumeurs surrénales, avec un abcès du tissu rétropéritonéal. Mais ces douleurs ne sont pas un signe spécifique de leur défaite, car un tel symptôme est une violation causée par un manque ou un excès de synthèse hormonale.

    Les symptômes de la maladie surrénalienne chez les femmes peuvent sembler complètement sans lien les uns avec les autres. Nous énumérons les principales lésions de ces glandes importantes.

    Conditions associées à une production accrue d'hormones

    Les maladies des glandes surrénales comprennent la maladie de Itsenko - Cushing et le syndrome de Cushing, l’hyperaldostéronisme primaire (avec augmentation de la production de minéralocorticoïdes) et l’androstérome (tumeur produisant des androgènes). Il peut également s'agir d'un corticoestrome (présent chez l'homme), ainsi que de tumeurs mixtes produisant différentes hormones.

    C'est pourquoi le concept même d '"adénome surrénalien chez la femme" peut inclure une variété de symptômes. Après tout, "l'adénome" est une tumeur de la glande et, comme nous le savons déjà, la glande surrénale synthétise plus de 50 hormones différentes.

    À propos du syndrome et de la maladie de Cushing

    Ceci est une condition dans laquelle une quantité excessive d'hormones corticostéroïdes est produite. Dans le cas où l'hypophyse produit un excès d'ACTH - hormone adrénocorticotrope (l'hormone est la «tête» des glandes surrénales), cette affection s'appelle la maladie de Cushing et fait partie de la pathologie de l'hypophyse. De plus, l'ACTH peut être produit par les tumeurs des poumons et du médiastin.

    Parfois, cet état d'hypercorticisme se développe sans aucun lien avec l'ACTH. Dans ce cas, il s'agit d'une tumeur de la substance corticale de la glande surrénale chez une femme, et cela s'appelle le syndrome de Cushing. Cela peut être un corticostéroïde ou un carcinome (tumeur maligne). Les symptômes des lésions surrénaliennes sont les suivants:

    • Obésité avec dépôt de graisse sur le visage, le cou, la poitrine, le dos et la "nuque". Le visage est lunaire, les bras et les jambes sont maigres, il y a une hypotrophie des muscles;
    • Le teint est violet, bouffi, parfois avec une nuance bleuâtre;
    • La peau est fine, sèche, en "marbre", les vaisseaux sont bien visibles;
    • Sur le ventre, des cuisses, des glandes mammaires, des épaules violettes et de longues stries violettes apparaissent;
    • Les zones d'hyperpigmentation sont exprimées;
    • La sécrétion de graisse est altérée, l'acné et les hémorragies sont visibles sous la peau.
    • L'ostéoporose est très marquée, avec fractures pathologiques des vertèbres et du col du fémur;
    • Dystrophie du myocarde, arythmie cardiaque;
    • Le diabète est souvent associé - car un excès d'hormones augmente le taux de sucre dans le sang (dans 10 à 15% des cas);

    Il y a d'autres symptômes - souvent avec les glucocorticoïdes, un excès d'androgènes augmente. Il y a croissance des poils (hirsutisme) chez les hommes, la menstruation est réduite et une aménorrhée se produit. Une telle tumeur, sécrétant principalement des précurseurs de la testostérone, est appelée androstérome.

    Hyperaldostéronisme

    C'est ce qu'on appelle un complexe de symptômes dû à une production accrue d'aldostérone et d'autres minéralocorticoïdes. Comme d'habitude, la maladie a une forme primaire (le plus souvent une tumeur de la glande surrénale dans la région de la zone corticale responsable de la production d'aldostérone). Cette maladie s'appelle le syndrome de Conn.

    Il se produit un hyperaldostéronisme secondaire, dans lequel il n’ya pas de tumeur, et où l’aldostérone monte sur ordre du "centre" - ceci est associé à un métabolisme hydrique et électrolytique altéré, à un rétrécissement des artères rénales, à un syndrome néphrotique ou à une insuffisance cardiaque congestive. L’affaire concerne le système rénine-angiotensine-aldostérone, mais nous ne nous attarderons pas là-dessus. Quelle est cette pathologie? Voici les principaux symptômes:

    • Augmentation de la pression artérielle et de l'inefficacité des médicaments pour la réduire;
    • Faiblesse musculaire, convulsions, comme signes d'une diminution du taux de potassium (il suffit de passer un test sanguin pour les électrolytes);
    • Dans les cas graves, la polyurie se développe (l'excrétion urinaire par jour est supérieure à 1,5-2 litre) et la nycturie (prévalence du débit urinaire nocturne pendant la journée).

    Phéochromocytome

    Jusqu'à présent, nous avons écrit sur la production accrue d'hormones de la substance corticale. Un phéochromocytome est une tumeur médullaire sécrétant de l'adrénaline et de la noradrénaline. En clinique, il se manifeste par une hypertension artérielle maligne, provoquant des crises.

    Chaque femme sait quelles sont les sensations dans la production de ces hormones. Si soudainement il y avait une explosion ou un coup de feu, un bassin de fer est soudainement tombé dans la maison - alors la peur monte, alors elle jette dans la sueur, la pression augmente, et vous devez "s'écarter" de l'expérience. Imaginez cet état à plusieurs reprises accéléré et multiplié.

    Dans de nombreux cas, si une femme n’est pas pressée de consulter un médecin, une tumeur des glandes surrénales entraînera des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, un œdème pulmonaire, une encéphalopathie. Les principaux symptômes du phéochromocytome sont les suivants:

    • "Dépassement" périodique de la pression: le niveau de pression artérielle dépasse 250 mm. Hg st. (en haut);
    • Entre les attaques (qui correspondent à la libération d'hormones par la tumeur), la pression est souvent réduite et un évanouissement se produit lorsque vous vous tenez debout.
    • Il y a des plaintes d'interruptions dans le coeur, de fièvre, d'essoufflement, de constipation;
    • Parfois, les attaques sont des attaques de panique, avec une excitation et une peur prononcées. Il y a un mal de tête, une vision floue;
    • Si la tumeur est maligne, elle peut alors donner des métastases rapides à d’autres organes et se manifester par la clinique appropriée (jaunisse, anémie, épuisement, douleur osseuse, etc.).

    Réduction de la production d'hormones par les glandes surrénales

    L'hypocorticoïdisme est une affection dans laquelle la production de corticostéroïdes est réduite. Cela peut être à la fois primaire et secondaire. Les maladies auto-immunes en sont souvent la cause, et la pathologie s'appelle la maladie d'Addison. Dans cette maladie des glandes surrénales, en raison d'une carence en aldostérone et en cortisol, la déshydratation, la perte d'électrolytes et une modification de leur rapport apparaissent au premier plan. Pour réduire la fonction des glandes surrénales caractéristiques:

    • L'apparition de pigment noir sur la peau (mamelons, région génitale), les parties ouvertes du corps. Il est important que l’obscurcissement («bronze») se produise lorsque le soleil ne tombe pas - dans les plis de la peau et même sur les muqueuses;
    • Sur le fond de "bronze" il peut y avoir des taches pâles de dépigmentation - vitiligo;
    • Il y a une diminution prononcée du poids corporel - de 3 à 15 kg;
    • Il y a une asthénie, une faiblesse grave, une dépression se développe;
    • Réduction du désir sexuel;
    • Un symptôme important est une diminution de la pression artérielle, qui peut se traduire par un évanouissement lorsque vous vous tenez debout et stressée.
    • L'appétit diminue, des douleurs épigastriques apparaissent, des selles instables apparaissent;
    • La perte de sodium entraîne une prédilection excessive pour les aliments salés.

    Qu'est-ce que l'eukortitsizm et l'incidentalome?

    Eukorticisme - ce sont des tumeurs surrénales qui proviennent d'un tissu indifférent, non hormonal, et sont complètement incapables de produire des hormones. Par conséquent, leur croissance est souvent imperceptible - ils gardent les hormones de la femme (créées par les glandes surrénales) normales.

    Par conséquent, il est nécessaire de rechercher une tumeur par d'autres moyens, et souvent ils sont détectés par hasard - avec CT ou IRM. En raison de la probabilité fréquente de détecter une tumeur dangereuse, on les appelle incidentsalomes - ils peuvent provoquer du stress et de la dépression, plus précisément le fait de la détection. Après tout, tout le monde a peur du cancer.

    Quel médecin traite les glandes surrénales?

    Quel médecin contacter?

    Comme les glandes surrénales sont un organe endocrinien, même si une tumeur inactive d'origine hormonale, il est nécessaire de le prouver.

    Par conséquent, un médecin est nécessaire - un endocrinologue qui conduira les études et les tests appropriés, déterminera le niveau d'hormones dans le sang et les symptômes provoqués par celles-ci. Dans certains cas (par exemple, dans le cas de tumeurs hormonales inactives non en croissance), ce n'est pas le traitement qui est nécessaire, mais une simple observation effectuée par un endocrinologue.

    Si la nécessité d'une intervention chirurgicale est confirmée, le patient est transféré au service de chirurgie pure (du service d'endocrinologie). S'il existe une tumeur maligne, l'endocrinologue et le chirurgien sont un oncologue ou un spécialiste en radiothérapie.

    À propos du traitement des glandes surrénales et des médicaments

    Les symptômes peuvent être accompagnés d'attaques de panique.

    Le traitement des glandes surrénales chez les femmes dépend de la maladie. Donc, avec le syndrome et la maladie de Cushing, prescrire des médicaments qui réduisent la production de stéroïdes. Dans le cas d'un adénome hypophysaire sécrétant de l'ACTH, il est retiré. L'hypophyse est également irradiée et, dans les cas graves, la glande surrénale est enlevée (d'une part) si c'est une cause centrale. Dans le cas des tumeurs surrénaliennes et de l'hypercortisolisme secondaire, elles sont fonction de la nature de la tumeur - enlevez, irradiez ou conduisez une chimiothérapie.

    Lorsque l'hypocorticisme prescrit un traitement à vie, qui "remplace" le manque d'hormones. Habituellement, lors de la prescription d'hormones, une amélioration nette et rapide se produit.

    Dans le cas d'hyperaldostéronisme lié à une tumeur, il est éliminé, parfois en même temps que la glande surrénale. S'il s'agit d'un processus bilatéral indépendant de la tumeur, un traitement prolongé avec des antagonistes du calcium diurétiques, des inhibiteurs de l'ECA est indiqué.

    Si un phéochromocytome est diagnostiqué, le décès est inévitable sans traitement. Il est nécessaire de retirer la glande surrénale, dans laquelle se trouve une tumeur. Pendant que le patient se prépare pour la chirurgie, des bloqueurs alpha-adrénergiques (doxazosine, prazosine) sont prescrits et des bêta-bloquants (propranolol) comme protection contre les crises.

    Si incidentomala est diagnostiqué, il est éliminé aux tailles supérieures à 6 cm, ainsi qu’à la croissance progressive ou à l’activité hormonale commencée. En cas de stabilité, l'observation et l'IRM sont montrées à 6, 12 et 24 mois.

    Quel est le résultat?

    Le pronostic dépend du diagnostic. Ainsi, avec des frais accessoires stables, vous pouvez les «oublier» complètement. Mais avec le phéochromocytome, s’il n’est pas traité, il y aura tôt ou tard une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, des coups répétés sur fond de crise hypertensive, avec une mort inévitable.

    Et dans le cas d'un traitement opportun, plus de 95% des patients ont réussi à surmonter la ligne de survie à 5 ans, et ce n'est que dans le cas d'une forme récurrente maligne que ce pourcentage n'excède pas 40%.

    D'Autres Articles Sur La Thyroïde

    Le corps humain est conçu de manière à ce que la respiration principale se fasse par le nez. Les petits enfants, par exemple, ne savent pas du tout respirer par la bouche.

    Dans un grand nombre de méthodes de diagnostic en laboratoire, il existe des méthodes connues de tous qui ont déjà visité la clinique (numération globulaire complète ou biochimie, par exemple), mais un grand nombre d'études spécifiques restent invisibles.

    L'iode est un micro-élément vital pour le corps et est responsable du fonctionnement normal de la glande thyroïde, laquelle régule à son tour la croissance et le métabolisme.