Principal / Hypoplasie

Hypogonadisme hypogonadotrope

Le manque d'hormones sexuelles s'appelle hypogonadisme. Chez les hommes, cette maladie est associée à une sécrétion insuffisante d’androgènes et chez la femme - les œstrogènes. Lorsque hypogonadisme manifestations de la maladie concernent principalement la sphère sexuelle et les capacités de reproduction. En outre, le manque d'hormones sexuelles provoque des modifications du métabolisme et des troubles fonctionnels de divers organes et systèmes.

Hormones sexuelles

Les stéroïdes sexuels chez l'adulte sont principalement formés dans les gonades. Chez les femmes, les ovaires constituent la source d'œstrogènes, chez les hommes, les testicules sont la source d'androgènes.

L'activité de synthèse des stéroïdes sexuels est régulée par les régions centrales du système endocrinien. Dans la glande pituitaire, les gonadotrophines stimulantes sont sécrétées.

  • FSH - hormone stimulante du follicule;
  • LH - hormone lutéinisante.

Les deux hormones soutiennent le fonctionnement normal du système de reproduction chez l'adulte et contribuent à son bon développement chez l'enfant.

Gonadotrophine folliculo-stimulante provoque:

  • accélère la maturation des œufs chez les femmes;
  • stimule la synthèse des œstrogènes dans les ovaires;
  • lance la spermatogenèse chez les hommes.
  • stimule la synthèse des œstrogènes dans les ovaires;
  • responsable de l'ovulation (libération d'un ovule mature);
  • active la production de testostérone dans les testicules.

L’activité de l’hypophyse est soumise à la régulation de l’hypothalamus. Dans cette section du système endocrinien, des hormones de libération sont produites pour la LH et la FSH. Ces substances augmentent la synthèse des gonadotropines.

Le premier d'entre eux stimule principalement la synthèse de LH, le second - FSH.

Classification de l'hypogonadisme

L'absence de stéroïdes sexuels dans le corps peut être causée par des lésions de l'hypothalamus, de l'hypophyse, des ovaires ou des testicules.

Selon le niveau de dommage, il existe 3 formes de la maladie:

  • hypogonadisme primaire;
  • hypogonadisme secondaire;
  • hypogonadisme tertiaire.

La forme tertiaire de la maladie est associée à des lésions de l'hypothalamus. Avec une telle pathologie, les hormones libérant (lyuliberin et folliiberin) ne sont pas produites en quantités suffisantes.

L’hypogonadisme secondaire est associé à une altération de la fonction hypophysaire. Dans le même temps, les gonadotrophines (LH et FSH) ne sont plus synthétisées.

L'hypogonadisme primaire est une maladie associée à la pathologie des gonades. Sous cette forme, les testicules (ovaires) ne peuvent pas répondre aux effets stimulants de la LH et de la FSH.

Autre classification du déficit en androgènes et en œstrogènes:

  • hypogonadisme hypogonadotrope;
  • hypogonadisme hypergonadotrope;
  • hypogonadisme normogonadotrope.

Hypogonadisme Normogonadotropic est observé dans l'obésité, le syndrome métabolique, l'hyperprolactinémie. Selon les données de diagnostic de laboratoire, dans cette forme de la maladie, on observe des taux normaux de LH et de FSH, une diminution de l'œstrogène ou de l'androgène.

L’hypogonadisme hypergonadotrope se développe lorsque les testicules (ovaires) sont touchés. Dans ce cas, l'hypophyse et l'hypothalamus sécrètent une quantité accrue d'hormones, essayant d'activer la synthèse des stéroïdes sexuels. En conséquence, une augmentation de la concentration de gonadotrophines et un faible niveau d'androgènes (œstrogènes) sont enregistrés dans les analyses.

L’hypogonadisme hypogonadotrope se manifeste par la baisse simultanée des taux sanguins de gonadotrophines et de stéroïdes sexuels. Cette forme de maladie se manifeste par des lésions des régions centrales du système endocrinien (hypophyse et / ou hypothalamus).

Ainsi, l'hypogonadisme primaire est hypergonadotrope et secondaire et tertiaire - hypergonadotrope.

L'hypogonadisme primaire et secondaire peut être une affection congénitale ou acquise.

Étiologie de l'hypogonadisme hypogonadotrope

L’hypogonadisme secondaire peut se développer pour diverses raisons.

Les formes congénitales sont associées à:

  • Syndrome de Callman (hypogonadisme et déficience olfactive);
  • Syndrome de Prader-Willi (pathologie génétique associant obésité, hypogonadisme et faible intelligence);
  • Syndrome de Lawrence-Moon-Barde-Beadle (pathologie génétique associant obésité, hypogonadisme, dégénérescence des pigments rétiniens et faible intelligence);
  • Syndrome de Maddoc (perte des fonctions gonadotropes et adrénocorticotropes de l'hypophyse);
  • la dystrophie adiposogénitale (une combinaison d'obésité et d'hypogonadisme);
  • hypogonadisme idiopathique (cause inconnue).

L’hypogonadisme idiopathique isolé peut être associé à des effets indésirables sur le fœtus au moment du développement du fœtus. Une gonadotrophine chorionique excessive dans le sang de la mère, un dysfonctionnement du placenta, une intoxication et une exposition à des médicaments peuvent nuire à l’hypophyse et à l’hypothalamus. Par la suite, cela peut conduire à un hypogonadisme hypogonadotrope. Parfois, il se produit une forte diminution de la synthèse d’une seule des hormones (LH ou FSH).

L’hypogonadisme secondaire acquis peut être causé par:

  • stress sévère;
  • manque de nutrition;
  • une tumeur (maligne ou bénigne);
  • encéphalite;
  • un traumatisme;
  • une intervention chirurgicale (par exemple, retrait d'un adénome hypophysaire);
  • rayonnement de la tête et du cou;
  • maladies systémiques du tissu conjonctif;
  • maladies vasculaires du cerveau.

Manifestations de la maladie

L’hypogonadisme congénital provoque une violation de la formation des organes génitaux et une absence de puberté. Chez les garçons et les filles, la maladie se manifeste de différentes manières.

L’hypogonadisme hypogonadotrope congénital chez l’homme conduit à:

  • sous-développement des organes génitaux;
  • manque de spermatogenèse;
  • eunuchoïdisme;
  • la gynécomastie;
  • le dépôt de tissu adipeux sur le type féminin;
  • l'absence de caractères sexuels secondaires.
  • les organes génitaux externes sont développés correctement;
  • les caractères sexuels secondaires ne se développent pas;
  • aménorrhée primaire et infertilité observées.

Chez l'adulte, la perte de sécrétion de LH et de FSH peut entraîner une régression partielle des caractères sexuels secondaires et la formation d'infertilité.

Diagnostic de la maladie

Un hypogonadisme secondaire peut être suspecté chez les enfants et les adultes présentant des troubles caractéristiques du système de reproduction.

Pour confirmer le diagnostic est effectué:

  • examen externe;
  • Échographie des testicules chez les hommes;
  • Échographie pelvienne chez les femmes;
  • test sanguin pour LH et FSH;
  • analyse des hormones de libération (lulibérine);
  • test sanguin pour les androgènes ou les œstrogènes.

Chez les hommes, le sperme peut être examiné (avec une estimation du nombre et de la morphologie des gamètes). Chez les femmes, la maturation des œufs est surveillée (par exemple, à l'aide de tests d'ovulation).

Hypogonadisme secondaire défini, si détecté de faibles niveaux de FSH, LH, androgènes (œstrogènes).

Traitement hypogonadisme

Le traitement est effectué par des médecins de différentes spécialités: pédiatres, endocrinologues, urologues, gynécologues et spécialistes de la reproduction.

Chez les garçons, le traitement doit commencer dès que la maladie est détectée. Chez les filles, l'hypogonadisme est corrigé de 13 à 14 ans (après avoir atteint l'âge osseux de 11 à 11,5 ans).

L'hypogonadisme chez l'homme est ajusté à l'aide de médicaments à activité gonadotrope. La thérapie à la testostérone exogène ne rétablit pas sa propre spermatogenèse et la synthèse de stéroïdes sexuels.

Le choix d'un médicament spécifique à protéger contre la forme de carence. Les préparations de gonadotrophines chorioniques sont le plus souvent utilisées. Cette substance est efficace dans le traitement du déficit en LH ou de la réduction combinée de deux gonadotrophines. La gonadotrophine chorionique est utilisée dans l'hypogonadisme secondaire idiopathique, les syndromes de Maddoc et Callman, la dystrophie adiposogénitale.

Si le patient est déficient en FSH, il est alors indiqué un traitement par d'autres médicaments - gonadotrophine ménopausique, gonadotrophine sérique, pergonale, etc.

Chez les femmes, le traitement est effectué:

  • gonadotrophine chorionique humaine;
  • le clomiphène;
  • gonadotrophine ménopausique;
  • pergonalom;
  • œstrogène et progestérone.

Le clomiphène stimule la synthèse des gonadotrophines dans l'hypophyse. L'hormone chorionique, la gonadotrophine ménopausique et le pergonal remplacent la LH et la FSH. Les œstrogènes et la progestérone sont utilisés avec prudence. Ces hormones ont un effet accablant sur la glande pituitaire. Mais ils remplacent avec succès les hormones ovariennes naturelles.

En outre, une correction des troubles systémiques associés à une carence en androgènes et en œstrogènes est réalisée. Les patients peuvent nécessiter un traitement pour l'ostéoporose, l'obésité, la dépression, etc.

Hypogonadisme hypergonadotrope chez l'homme, méthodes modernes de traitement

Parfois, vous pouvez entendre la définition de «hypogonadisme hypergonadotrope». Qu'y a-t-il derrière des termes médicaux si complexes? En fait, cela suggère que le corps a un fonctionnement altéré du système reproducteur. Qu'est-ce qui cause la maladie et quelles en sont les conséquences? Que faire si un homme est diagnostiqué?

Quelle est l'essence de la maladie

Les organes mâles ne sont pas seulement nécessaires à l'exécution de la fonction sexuelle et à la procréation. Le sous-développement ou le manque de testicules conduit à un certain nombre de maladies d'une nature complètement différente. Avec leur élimination, le risque d'événements indésirables augmente plusieurs fois. Autrefois, la santé et la longévité ne distinguaient pas les eunuques.

L'hypogonadisme hypergonadotrope chez l'homme est une pathologie des testicules, qui produit une quantité insuffisante d'hormones sexuelles. La maladie va souvent de pair avec le développement des caractères et des organes sexuels. Il existe des dysfonctionnements des processus métaboliques lipidiques et protéiques.

Violations possibles du cœur, des vaisseaux sanguins et du système osseux, les manifestations urologiques immédiates sont:

  • diminution de la libido
  • faible motilité des spermatozoïdes
  • infertilité masculine
  • sous-développement des caractéristiques sexuelles primaires et des organes
  • maladies de la prostate

Des termes équivalents tels que déficience en androgènes et insuffisance testiculaire sont également trouvés. Cela peut se produire non seulement chez les femmes, mais aussi chez les hommes. De nombreux cas de la maladie dans la pratique ne sont pas diagnostiqués. Selon les statistiques officielles, environ 1,5% de la population masculine souffre de ce syndrome.

Les conséquences de l'hypogonadisme peuvent être les suivantes:

  • obésité (la silhouette commence à ressembler à une femme)
  • apparition de plaques athérosclérotiques
  • maladie coronarienne
  • fragilité osseuse, ostéoporose
  • stérilité complète
  • violation de la puissance
  • diminution du désir sexuel
  • dysfonction érectile

L'absence de diagnostic correct entraîne le fait que de nombreux patients ne reçoivent pas le traitement nécessaire. En conséquence, la santé se dégrade et la qualité de vie diminue. Les problèmes n'ont pas besoin d'avoir honte et commencent immédiatement à agir.

Classification

Il existe différents types d'hypogonadisme. Ils ont différentes raisons et caractère. Voici les deux principaux:

Hypergonadotrope (primaire)

Elle consiste à réduire la fonction des testicules, ce qui conduit à un sous-développement des organes et à une production insuffisante d'androgènes.

Hypogonadotrope (secondaire)

Avec une telle maladie dans une certaine zone du cerveau (hypothalamus ou hypophyse), la capacité de produire des hormones importantes, nécessaires au bon fonctionnement du système reproducteur, est réduite ou totalement absente. Peut être accompagné de troubles mentaux.

À son tour, l'hypogonadisme hypergonadotrope primaire chez l'homme a sa propre sous-espèce.

Forme congénitale

Se produit en raison d'anomalies congénitales du développement. Il survient dans de rares cas et est plus difficile à traiter.

Formulaire acheté

Il se développe en raison de l'apparition de maladies tumorales ou infectieuses, de processus inflammatoires, de blessures. Le système reproducteur commence à "ralentir" à partir de l'âge où la maladie a été contractée.

En outre, l'hypogonadisme varie en fonction de l'âge auquel il est survenu.

Foetale

Une mauvaise pose des organes génitaux se produit dans l'utérus. Il arrive que les testicules ne descendent pas dans le scrotum (cryptorchidie) ou soient totalement absents (anorchisme).

Dopubertal

Se produit avant la puberté. Les caractères sexuels secondaires se développent légèrement, les organes sexuels sont également sous-développés, les proportions des corps sont violées. Les personnes avec ce diagnostic ont une apparence infantile.

Post-puberté (âge)

Peut survenir après la puberté, souvent à l'âge adulte. Il peut être caractérisé par une diminution du taux de testostérone, l'impuissance, la perturbation de divers systèmes corporels.

La forme la plus courante est le sous-type d'âge. Selon des études, la maladie pourrait toucher plus de 10% de la population adulte. Les niveaux de testostérone commencent à baisser de 2 à 3% dès 30 à 35 ans.

Plus la maladie est précoce, plus les changements se produisent. Des mesures doivent être prises dès que possible.

Causes de l'hypogonadisme hypergonadotrope

Il n'est pas toujours possible de prévenir la maladie. Souvent, les facteurs provoquants ne dépendent pas de la personne.

Pour l'hypogonadisme primaire congénital, les raisons peuvent être les suivantes:

  • anomalies génétiques et dommages
  • sous-développement congénital d'organes et de glandes (anorchisme, cryptorchisme)
  • invalidité des testicules ou des canaux séminaux
  • les perturbations auto-immunes survenues au niveau du développement embryonnaire
  • dysfonctionnement de la thyroïde maternelle, diminution de la fonction (hypothyroïdie)

Les formes acquises d'hypogonadisme primaire peuvent se développer à tout âge lorsque des facteurs externes ont été affectés.

Se produisent souvent en raison de circonstances de nature différente:

  • exposition à des substances toxiques (pesticides, solvants), abus chronique d'alcool et de drogues, travail dans une production dangereuse
  • prendre des médicaments puissants à fortes doses (tétracyclines, hormonaux, psychotropes)
  • ablation chirurgicale des testicules (pour la détection de tumeurs oncologiques)
  • traitement des tumeurs malignes (radiothérapie, chimiothérapie), exposition systématique aux radiations
  • maladies endocriniennes, pathologies des reins, du tractus gastro-intestinal, maladies des voies respiratoires inférieures
  • maladies infectieuses graves (rougeole, oreillons, syphilis, tuberculose)

Les effets néfastes de ces facteurs peuvent perturber le fonctionnement normal du système reproducteur. Certains sont extrêmement difficiles à influencer. Cependant, pas la dernière place est occupée par de mauvaises habitudes.

Dépendances à l'alcool et aux drogues - une cause fréquente d'impuissance et d'infertilité.

Quels sont les symptômes

Les symptômes de la maladie varieront en fonction de l'âge auquel le gopogonadisme s'est développé.

Ainsi, pour le type prépubère, ces signes sont caractéristiques:

  • trop élevée (tout en maintenant la production d'hormone de croissance) ou faible croissance (en l'absence de production)
  • épaules étroites
  • physique disproportionné, la graisse est déposée dans les cuisses, les fesses
  • les seins sont plus gros que les hommes
  • les muscles sont lents et peu développés
  • taille du pénis - jusqu'à 5 cm
  • manque de désir sexuel
  • petite croissance des cheveux (ou absence de celle-ci) aux aisselles et au pubis
  • le timbre est trop élevé et ne change pas en grandissant
  • peau scrotum pâle, pas de rides

La combinaison de telles manifestations indique directement le début de changements irréversibles. Dans de tels cas, la maladie conduit souvent à une stérilité complète.

L’hypogonadisme lié à l’âge se manifeste par les manifestations suivantes:

  • dysfonction érectile
  • diminution de la libido
  • rapports sexuels plus longs, difficultés à atteindre l'orgasme
  • pas d'éjaculation
  • bouffées de chaleur, rougeur du visage et du cou
  • détérioration de la densité osseuse, apparition d'ostéoporose
  • apparition d'obésité féminine
  • la peau devient plus fine, perd de son élasticité
  • faiblesse musculaire et réduction de leur masse
  • réduction de la croissance des cheveux sur le corps, leur amincissement
  • léthargie, baisse de performance

Bien que ces symptômes soient difficiles à manquer, beaucoup d'hommes les ignorent. En essayant de retarder la visite chez le médecin, ils provoquent la progression de la maladie. En conséquence, la probabilité de problèmes de santé et de détérioration du bien-être augmente.

Diagnostics

Les diagnostics combinent une analyse du changement externe et un examen spécial. Chez les enfants, la maladie est souvent identifiée par un examen général. Mesure de la taille, du poids, du tour de hanche, de la taille et de la largeur des épaules. Il analyse également l'état des muscles, le tour de poitrine, la couleur de la peau, la taille du pénis et des testicules.

Déjà, selon certaines données externes, les enfants pourraient être suspectés d'avoir un problème. Chez l'homme adulte, les changements d'aspect ne sont pas toujours clairement identifiés. Ils sont plus difficiles à identifier et à diagnostiquer. La première chose que les hommes remarquent, change dans la sphère sexuelle.

Si vous soupçonnez un hypogonadisme lié à l'âge, faites-en une série d'études. Tout d’abord, vérifiez l’état de la glande thyroïde, du foie et des reins. Il est nécessaire de déterminer quels médicaments le patient prend, s'il a eu une maladie infectieuse, des blessures ou des interventions chirurgicales.

Le médecin devra parler de la dynamique de la libido, de la nature des érections, de la durée des rapports sexuels, de la présence ou de l'absence d'éjaculation. C'est souvent assez difficile psychologiquement. Mais vous devez comprendre que la santé en dépend.

Si possible, il est nécessaire de déterminer l'hérédité. S'il y avait un problème similaire avec les parents ou les proches. Si oui, quel genre de violation était présent.

Pour une image complète et un diagnostic correct en utilisant les méthodes de recherche suivantes:

  • test sanguin pour les hormones (testostérone et œstrogène)
  • teneur en sang de la protéine responsable de la liaison des androgènes
  • test sanguin pour déterminer le niveau de gonadotrophines (LH et FG)
  • étude de recrutement de chromosomes
  • analyse du taux d'hormones thyroïdiennes (thyroxine, prolactine)
  • TDM ou IRM du cerveau

L'état des os est un indicateur important. Pour cet examen aux rayons X est effectué. Grâce aux tests de laboratoire modernes, il est possible de déterminer rapidement si telle ou telle hormone est normale.

Un diagnostic complet permet de comprendre la cause du problème et d’établir le type de maladie.

L'attraction réduite et l'absence d'éjaculation peuvent également être temporaires ou psychologiques. Rappelez-vous si la dernière fois a été un changement dramatique dans la vie, des bouleversements, du stress. Cela devrait être signalé à votre médecin.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'hypogonadisme doit avoir lieu avec la participation d'un endocrinologue et d'un urologue. Le traitement dépend du type de maladie, de l'âge auquel le développement a eu lieu, des comorbidités, de la gravité du trouble. Dans certains cas, l'infertilité ne peut être guérie. Ceci s’applique aux formes embryonnaires et prépubères congénitales.

Si l'hypogonadisme hypergonadotrope est déterminé chez l'homme, le traitement est le suivant:

  • prendre des stimulants non hormonaux (pour les garçons)
  • prendre de petites doses de médicaments hormonaux (androgènes, gonadotrophines) pour les hommes
  • traitement hormonal substitutif (administration à vie de médicaments à base de testostérone) chez les hommes dépourvus de réserve d'endocrinocytes testiculaires
  • prendre des sédatifs, des antidépresseurs pour rétablir l'équilibre mental
  • récupération de l'érection et récupération de la libido
  • mesures visant à prévenir le développement de l'ostéoporose et la détérioration des os

L’hormonothérapie a pour tâche d’éliminer les manifestations cliniques de la maladie, de revenir à une vie normale, de rétablir les caractéristiques sexuelles secondaires et la fonction sexuelle. Les formes injectables les plus couramment utilisées de médicaments de remplacement de la testostérone.

Les médicaments et les dosages sont sélectionnés individuellement et uniquement par un spécialiste. Il est inacceptable d’annuler indépendamment le traitement ou de modifier le montant.

Les médicaments modernes permettent d'effectuer des injections assez rarement - une fois par mois. Ils sont libérés dans le sang très lentement, en évitant des sauts brusques dans le niveau de l'hormone testostérone.

Les opérations chirurgicales sont effectuées dans des formes congénitales. La descente artificielle des testicules dans le scrotum est possible (pendant le cryptochisme). Une greffe de testicule, plastique du pénis (en cas de sous-développement) est également effectuée. À des fins esthétiques, un testicule artificiel peut être implanté (par exemple, s'il est retiré). Pour les opérations utilisant la dernière technique de microchirurgie.

Les réalisations de la pharmacologie vous permettent de restaurer le fonctionnement du système reproducteur. Lorsqu'une maladie est détectée, il est nécessaire de consulter un médecin à temps. Parce que les systèmes du corps sont étroitement liés (endocrinien, sexuel). Presque toutes les formes d'hypogonadisme répondent bien au traitement.

La prévention est-elle possible?

Malheureusement, certains facteurs de la maladie n’ont pas de prophylaxie.

Cependant, ce qui suit est entre vos mains:

  • renoncez à l'alcool et aux cigarettes
  • si le travail est associé à un rayonnement radioactif ou à des produits chimiques nocifs, il est logique de changer de spécialité
  • Traiter en temps opportun les troubles de la thyroïde et d’autres maladies touchant les parties génitales
  • utiliser des médicaments puissants uniquement dans des cas extrêmes et selon le témoignage du médecin (antibiotiques, antidépresseurs puissants, médicaments psychotropes, stéroïdes)

L’élimination des maladies infectieuses graves est une prévention importante de l’hypogonadisme primaire. Pour cela, il est nécessaire de faire l'introduction de vaccins dans la petite enfance. Ceci s'applique aux infections telles que la rougeole, les oreillons, l'hépatite.

N'oubliez pas de consulter régulièrement l'urologue et l'endocrinologue. Il est nécessaire de traiter rapidement les troubles endocriniens, les processus inflammatoires et les maladies vénériennes.

L'hypogonadisme hypergonadotrope est l'une des formes de perturbation du système reproducteur. Cela peut provoquer de graves violations en urologie, ainsi que dans d'autres domaines. Dans la plupart des cas, la maladie est bien traitable.

L'essentiel - n'hésitez pas à manifester et à temps pour consulter un médecin.

Hypogonadisme hypergonadotrope chez l'homme, plus de détails - en vidéo:

Qu'est-ce que l'hypogonadisme secondaire (hypogonadotrope) chez l'homme et son traitement par des méthodes de médecine traditionnelle?

L'hypogonadisme masculin est une pathologie causée par un déficit en hormones mâles (androgènes), ce qui entraîne un sous-développement des organes génitaux et une infertilité.

L'hypogonadisme est distingué au niveau primaire - en raison de la pathologie des testicules et des glandes sexuelles, et secondaire - en raison de la réduction des gonadotrophines FSH et LH.

Examiner en détail les causes, les symptômes et le traitement de l'hypogonadisme hypogonadotrope secondaire.

Hypogonadisme hypogonadotrope - de quoi s'agit-il?

Environ 95% des hormones mâles, dont le principal représentant est la testostérone, sont produites par les testicules.

Il est responsable du développement des organes génitaux masculins, stimule le développement des muscles, l'épaississement des cordes vocales, des poils de type masculin (sur le visage, le pubis, le sein) ainsi que la testostérone (FSH) activent le processus de la spermatogenèse.

L'activité des testicules est régulée par les gonadotrophines produites par le système hypothalamo-hypophysaire - il s'agit de la FSH et de la LH (hormone lutéinisante, qui affecte la synthèse de la testostérone).

Avec une diminution pathologique de la concentration de FSH et de LH, due à diverses causes, à la fois aux syndromes internes et congénitaux associés à des anomalies chromosomiques, et à des facteurs externes et indésirables externes et à des maladies graves, il se produit un déficit en testostérone entraînant un sous-développement des organes génitaux, des troubles du système génital masculin.

Cet état est appelé hypogonadisme secondaire chez l'homme (le traitement et les mesures préventives seront discutés plus tard).

Symptômes avant et après la puberté

La gravité des manifestations cliniques de l'hypogonadisme secondaire dépend du niveau de testostérone et de l'âge du patient. La maladie peut survenir sous trois formes d'âge:

  1. Foetale. Avec un déficit en androgènes au cours de la période de développement embryonnaire, l'enfant naît avec une absence complète de testicules.

Si la déficience en androgènes survient au début du développement fœtal (avant la 20e semaine de grossesse), l'enfant développe alors un hermaphrodisme, une pathologie caractérisée par la présence de caractéristiques sexuelles masculines et féminines et d'organes chez l'homme.

  • Dopubertal Chez les enfants hypogonadistes, il se forme un «syndrome eunuque»: un physique disproportionné: corps grand et court et membres allongés.

    Les muscles sont légers, l'obésité se développe avec l'accumulation de graisse dans les cuisses, les fesses, la poitrine, l'abdomen et le visage. Les glandes mammaires grossissent de 1 à 10 cm Au stade de la puberté, les signes secondaires masculins sont absents ou faiblement exprimés: la voix est haute, les testicules sont petits ou absents, le pénis est petit.

  • Postpubertal. Chez les hommes mûrs et en bonne santé, lorsqu'une maladie survient, les caractères sexuels secondaires sont supprimés: la moustache et la barbe s'amenuisent, les cheveux sur la tête deviennent plus fins.

    Il existe des troubles de la sphère sexuelle: le désir sexuel diminue, l'érection s'affaiblit, les rapports sexuels deviennent éphémères, l'orgasme s'affaiblit ou disparaît.

    Palpitations cardiaques marquées, transpiration, obésité, diminution de la force et de l'endurance, diminution de la masse musculaire, troubles du sommeil, fatigue rapide, violation de la sphère émotionnelle, tendance à la dépression.

  • L'ostéoporose est diagnostiquée chez tous les patients: diminution de la densité et fragilité osseuse accrue, anémie. Chez les patients atteints d’hypogonadisme, apparus avant la puberté, il n’ya ni puissance ni éjaculation, la prostate est sous-développée, le pénis est de petite taille (jusqu’à 5 cm), le scrotum est dépourvu de plis caractéristiques.

    Étiologie des anomalies congénitales

    Les causes de l'hypogonadisme congénital sont causées par des désordres embryonnaires de l'hypophyse.

    Traitement de l'hypogonadisme hypogonadotrope chez les femmes et les hommes

    Si le corps humain manque d'hormones sexuelles, on parle alors d'hypogonadisme, tel qu'hypogonadotrope. Si l'hypogonadisme hypogonadotrope est diagnostiqué chez l'homme, la sécrétion dans le corps fonctionne alors avec un niveau insuffisant d'androgènes. Si hypogonadisme secondaire chez les femmes, le corps n'a pas le niveau d'oestrogène.

    La maladie se manifeste de différentes manières, les manifestations les plus frappantes sont observées dans la sphère sexuelle et les capacités de reproduction. Si le corps humain manque d'hormones, son métabolisme change et différents systèmes et organes subissent des troubles.

    Hormones sexuelles

    Chez l'adulte, les stéroïdes de type sexuel sont le plus souvent formés dans les gonades. Chez le beau sexe, des œstrogènes se forment dans les ovaires et chez le sexe fort, des androgènes se forment dans les testicules. Les hormones répondent au fonctionnement normal du système de reproduction chez l'adulte. Et chez les enfants, il se développe normalement.

    L'hypogonadisme hypogonadotrope chez les jeunes femmes se développe souvent sur le fond d'un traitement à long terme, en particulier d'antidépresseurs. Chez beaucoup de garçons, l'hypogonadisme hypogonadotrope se développe même dans l'utérus. C'est souvent la mère qui en est responsable, qui n'a pas adopté le mode de vie le plus sain.

    Symptômes de l'hypogonadisme hypogonadotrope

    Les manifestations cliniques d'un tel état pathologique sont différentes, tout dépend du niveau de testostérone et de la catégorie d'âge de la personne. La maladie se présente dans trois catégories d'âge, vous devez en parler plus en détail:

    • forme embryonnaire - quand pendant le développement fœtal dans le corps du fœtus, il manque des androgènes. En conséquence, le bébé naît sans testicules. Si la déficience en androgènes survient dans la période la plus précoce du développement fœtal (elle persiste pendant les 20 premières semaines de la grossesse), l’enfant développe alors un hermaphrodisme. Cette pathologie est caractérisée par l’absence d’organes et de signes génitaux masculins et masculins et féminins. Le traitement de cette forme de maladie se caractérise par une complexité accrue.
    • forme dopubertale. Les enfants atteints de ce diagnostic naissent avec le "syndrome eunuque" - la forme du corps est disproportionnée, grande, les bras et les jambes sont longs, le corps est court. Ces personnes ont des muscles faibles, une couche graisseuse apparaît dans la région de la cuisse, ainsi que sur le ventre et le visage. Seins considérablement augmentés. Pendant la puberté, il n'y a pas de caractères sexuels masculins ou ils sont, mais faiblement exprimé Ces personnes ont un timbre de voix élevé, les testicules sont très petits ou pas du tout. L’organe génital est de petite taille, il existe de graves problèmes d’hypofonction;
    • forme postpubertale. Cette forme de la maladie affecte les hommes en bonne santé à l'âge adulte. Ils commencent à éclaircir la moustache et la barbe, et les cheveux de la tête et du corps s'amincissent constamment et s'amincissent. Les problèmes sexuels commencent - l'attirance pour le sexe opposé faiblit, l'érection s'affaiblit, si le contact sexuel est obtenu, il dure alors peu de temps. L'orgasme devient d'abord plus faible, puis disparaît complètement. Et tout cela est directement lié à l’état hypergonadotrope.

    Tous les patients ont souvent un rythme cardiaque, la transpiration est libérée en grande quantité, de grandes quantités de graisse apparaissent, la force et l'endurance sont considérablement réduites. La masse musculaire diminue rapidement, une personne ne dort pas bien, se fatigue rapidement, une instabilité mentale est observée, un état dépressif commence. Le traitement doit commencer à temps, sinon les effets de la maladie deviennent irréversibles.

    L'ostéoporose devient un satellite constant de patients, d'os fragiles et cassants, se développe une anémie. Aucune puissance, prostate immature, petit pénis, aucun pli caractéristique sur le scrotum. Si la pathologie se développe après la maturité sexuelle de l'homme, la taille du pénis et du scrotum ne change pas. Mais la prostate s'atrophie rapidement, le niveau de spermatogenèse diminue.

    Pourquoi la maladie se développe

    Les causes du développement de l'état pathologique sont différentes. Cela est souvent causé par des infections transférées lorsque la région hypothalamo-hypophysaire est affectée. La cause en est souvent la blessure, les effets de la chirurgie, l'inflammation et les processus tumoraux.

    Si les fonctions de l'hypothalamus sont altérées, la fonction gonadotrope diminue. En conséquence, le niveau de testostérone diminue rapidement et un hypogonadisme secondaire commence à se développer. Les symptômes de cette pathologie sont les suivants:

    • dans le bassin, l'abdomen et les cuisses apparaissent;
    • les glandes mammaires sont élargies;
    • sur tout le corps et la tête, il y a moins de cheveux;
    • le pénis et les testicules ont une taille réduite.

    Cette maladie se développe souvent en raison de l'utilisation à long terme de certains médicaments. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les antidépresseurs et les médicaments.

    Méthodes de diagnostic

    Les méthodes de diagnostic sont différentes, chacune doit être expliquée en détail:

    • aller à l'histoire (c'est le premier);
    • examen du type physique: le médecin examine soigneusement la patiente, une attention particulière est accordée à l'état des organes génitaux et des seins. Ainsi, il est possible d'identifier les manifestations cliniques de la maladie;
    • le fond hormonal est déterminé en mesurant les niveaux de testostérone;
    • le spermogramme est réalisé - l'éjaculat est analysé, ainsi l'état des spermatozoïdes est déterminé;
    • détermine le niveau de densité osseuse;
    • le cerveau subit une IRM, il est donc possible d'identifier des processus pathologiques dans le système hypophysaire.

    Séparément, il faut dire à propos du spermogramme - une telle procédure est nécessaire pour pouvoir diagnostiquer le niveau de fertilité masculine. Le fait est que chez les personnes malades, le processus de spermatogenèse est perturbé.

    Traitement de la maladie

    Le traitement d’une telle maladie a pour objectif principal de normaliser les hormones. Haute efficacité montre le type de traitement hormonal substitutif. Il utilise ces hormones, qui ne suffisent pas dans le corps humain. Les médicaments sont utilisés dans différents types, tout dépend des indicateurs individuels du corps humain et des caractéristiques de l'évolution de la maladie.

    Si une tumeur hypophysaire est diagnostiquée, un traitement chirurgical est indiqué. Il est important de comprendre que la thérapie de type substitut peut être prescrite exclusivement par un médecin, toutes les injections ne sont administrées que dans un cabinet médical spécialement équipé et toutes les infirmières le font.

    Il est important de comprendre que le traitement par un moyen indépendant est strictement interdit. Tous les médicaments hormonaux ont leurs propres contre-indications, un cancer de la prostate, une insuffisance rénale ou cardiaque peuvent se développer et des crises d'épilepsie commencent.

    Pour obtenir un résultat positif, une thérapie complexe est effectuée, il est important de réduire constamment le poids du patient. À cette fin, un régime spécialement conçu est prescrit. Une personne doit suivre une thérapie physique et prendre des médicaments spéciaux qui réduisent son appétit.

    Sur les méthodes de la médecine traditionnelle

    L'utilisation de méthodes de médecine traditionnelle est autorisée, mais nous devons comprendre que seules elles ne peuvent pas être traitées, elles ne sont que des moyens supplémentaires qui renforcent l'effet du traitement médical principal. Un effet positif est démontré par certaines plantes qui peuvent augmenter les niveaux d'hormones:

    • le ginseng, le calamus et le céleri ont été utilisés avec succès pour augmenter les niveaux de testostérone. Des produits simples comme le café et l'ail aident;
    • l'absinthe et l'elecampane sont utilisés pour augmenter le taux de gonadotrophines;
    • Pour réduire le niveau de prolactine, on utilise la pivoine et la varicelle.

    Nous devons dire encore une fois que si une personne a une forme secondaire de la maladie, les remèdes populaires les plus efficaces ne sont pas une panacée. C'est une maladie grave nécessitant un traitement médical ou une intervention chirurgicale. Le traitement doit être endocrinologue et andrologue.

    Quelles pourraient être les conséquences et les complications

    Si la déficience en androgènes se forme dans le corps d'un homme, la fonction principale de l'homme, la fertilité, est perturbée. En conséquence, en plus d’autres conséquences, une personne devient stérile. Et ces hommes développent souvent d'autres maladies, la prostate affecte l'adénome. La présence d'ostéoporose (fragilité excessive des os) est un compagnon constant des personnes atteintes d'une telle maladie. Lorsqu'une personne manque d'androgènes, elle développe rapidement l'obésité, diminue les capacités cognitives et perturbe la sphère émotionnelle.

    A propos des mesures préventives

    Le danger d’une telle maladie est qu’il est impossible de prendre des mesures préventives spéciales pour empêcher sa formation. Mais il s’agit là de la forme congénitale de la maladie, mais il est tout à fait possible de se prémunir contre les formes acquises. Pour ce faire, il suffit de mener une vie saine, de ne jamais prendre de médicaments ni d'antidépresseurs, pour normaliser la sphère émotionnelle.

    Il a déjà été dit que la maladie se développe souvent dans le contexte de diverses maladies infectieuses. Pour éviter cela, il est nécessaire de se faire vacciner contre la tuberculose et la méningite à temps. La forme secondaire de la maladie est traitée avec beaucoup plus de succès que la forme primaire. Si nous effectuons un traitement hormonal substitutif de manière opportune, la fonction de reproduction d'une personne est le plus souvent rétablie. Après cela, rien n'empêche une personne de mener une vie normale.

    Hypogonadisme hypogonadotrope

    Hypogonadisme masculin: types et causes

    L'hypogonadisme est une affection dans laquelle un dysfonctionnement des glandes sexuelles est diagnostiqué. Ce phénomène entraîne une violation de la synthèse des hormones sexuelles. Cette pathologie s'accompagne d'un sous-développement des organes génitaux et de l'absence de caractères sexuels secondaires. Dans les cas fréquents, les hommes avec un tel diagnostic sont détectés des désordres du métabolisme des graisses et des protéines. En d'autres termes, ils peuvent souffrir d'obésité, de maladies dans lesquelles le système osseux se modifie et de maladies cardiovasculaires.

    Pour diagnostiquer correctement la maladie, un homme doit être examiné par un endocrinologue et un andrologue. Pour éliminer cette pathologie, le médecin prescrit un traitement hormonal substitutif après une série de tests. En cas de besoin, une correction chirurgicale des organes génitaux est prescrite. Dans de fréquents cas, face à la nécessité de plastiques ou de prothèses des lieux intimes.

    Une maladie telle que l'hypogonadisme peut être diagnostiquée chez les femmes et les hommes, et le tableau symptomatique sera différent.

    Quel hypogonadisme peut être chez les hommes?

    Il faut noter immédiatement que cette maladie peut être de formes primaire et secondaire.

    • Dans la forme principale d'hypogonadisme due à un défaut des testicules, le tissu testiculaire est altéré. En raison de la présence d'anomalies chromosomiques, une aplasie ou une hypoplasie de ce tissu peut survenir. Sur cette base, le patient est confronté à un autre problème, il ne produit pas d'androgènes ou leur sécrétion est insignifiante. En raison de l'absence ou du manque d'androgènes, les organes génitaux masculins sont formés de manière problématique, cela s'applique également aux caractères sexuels secondaires.
    • Dans la forme secondaire de l'hypogonadisme, après examen, une violation de la structure de l'hypophyse est constatée. En outre, vous pouvez faire face à la détérioration de sa fonction gonadotrope ou à l’atteinte des centres hypothalamiques qui régulent l’hypophyse.

    La principale forme d'hypogonadisme survient principalement dans la petite enfance. Les problèmes liés dans ce cas incluent un état tel que l'infantilisme mental. Dans la forme secondaire de la maladie, un symptôme concomitant est un trouble mental.

    L'hypogonadisme peut aussi être:

    • hypogonadotrope;
    • hypergonadotrope;
    • normogonadotrope.

    Dans les première et troisième formes de pathologie, à l'aide d'examens et d'analyses, des violations du système hypothalamo-hypophysaire sont détectées. En règle générale, l'hypogonadisme hypogonadotrope implique la production d'un petit nombre de gonadotrophines. En raison de ce phénomène, le tissu testiculaire testiculaire produit une petite quantité d'androgènes.

    En ce qui concerne le deuxième type de maladie, il convient de noter que le tissu testiculaire testiculaire est endommagé dans cette pathologie. En outre, après les tests, une augmentation marquée de la concentration en hormones gonadotropes, qui sont produites par la glande pituitaire.

    Dans le cas de l'hypogonadisme normogonadotrope, il faut parler d'un concept tel que l'hyperprolactinémie. Dans cette situation, la concentration de gonadotrophines est normale et la fonction testiculaire testiculaire est significativement réduite.

    Il existe d'autres formes d'hypogonadisme, qui diffèrent par l'âge de développement de la déficience en hormones sexuelles, il est:

    • forme embryonnaire;
    • pré-puberté (tranche d'âge 0-12 ans);
    • forme postpubertale.

    Quand diagnostique-t-on un «hypogonadisme primaire congénital»?

    Forme primaire congénitale de la maladie ou en d'autres termes, l'hypogonadisme hypergonadotrope peut être diagnostiqué chez les hommes dans les situations suivantes:

    • s'il y a aplasie des testicules ou dans un état tel que l'anorchisme;
    • si dans le processus de prolapsus des testicules au cours du développement fœtal il y avait des violations. Cette condition s'appelle la cryptorchidie et l'ectopie;
    • lorsqu’il est détecté dans un syndrome de Klinefelter positif pour la chromatine humaine. Avec ce syndrome, il existe des signes d'hypoplasie testiculaire, ainsi que d'hyalinose des parois du cordon spermatique et de dysgénésie. De plus, la gynécomastie, dans laquelle une azoospermie est détectée, est un problème associé à ce syndrome. En ce qui concerne la production de testostérone, il convient de noter que ce processus est réduit de 50%;
    • un facteur provoquant peut être une maladie telle que le syndrome de Shereshevsky-Turner. En réalité, ce syndrome est une maladie chromosomique, caractérisée par des anomalies caractéristiques du développement physique, notamment de la petite taille, du sous-développement des organes génitaux et du développement de testicules rudimentaires;
    • si le syndrome de cellules de Sertoli ou le diagnostic de syndrome de Del Castillo est identifié. L'hypoplasie des testicules est une caractéristique du syndrome, alors que la concentration de gonadotrophines peut être élevée ou se situer dans la plage des valeurs normales. Si le patient a une telle maladie, alors il est donné un autre diagnostic - l'infertilité. Cela résulte du fait que sous l'influence de nombreux facteurs négatifs, les spermatozoïdes ne se forment pas. En ce qui concerne le développement physique, c'est normal;
    • l'hypogonadisme peut également survenir avec une masculinisation incomplète. En d'autres termes, ce syndrome est appelé "hermaphrodisme masculin faux". La raison de son développement réside dans l'insensibilité des androgènes aux tissus.

    Quelles sont les raisons de l'hypogonadisme primaire acquis diagnostiqué?

    Cette forme d'hypogonadisme est due aux effets de certains facteurs sur les testicules après la naissance. Ces facteurs peuvent être à la fois internes et externes. Au moment du diagnostic, de telles situations sont prises en compte:

    • les traumatismes, les tumeurs testiculaires, ainsi que la castration précoce sont des signes d'hypogonadisme total;
    • absence d'épithélium germinal, que l'on peut appeler syndrome de Klinefelter. Avec cette maladie, une personne réalise une forte croissance, son physique est eunuque, il y a la gynécomastie. Les caractéristiques sexuelles secondaires ne sont pas bien développées et les organes génitaux sont petits. Plus près de l'âge de la puberté, les hommes présentent des traits eunuchoïdes et la fertilité diminue également.

    Pourquoi diagnostique-t-on l'hypogonadisme secondaire congénital?

    Une forme hypogonadotrope d'hypogonadisme peut se développer dans de tels cas:

    • lésions de l'hypothalamus, alors qu'il souffre précisément de la zone responsable du développement du système reproducteur. Chez l'homme, une déficience grave en hormones gonadotropes est détectée. De plus, dans les cas fréquents, peu de lutropine ou de follitropine sont produites;
    • Le syndrome de Kallman peut également déclencher le développement de cette pathologie chez l'homme. Avec un tel diagnostic, une carence en gonadotrophine, un développement incomplet des organes génitaux et des caractéristiques sexuelles est noté. L'odeur est également grandement réduite. L'eunuchoïdisme, qui peut être complété par la cryptorchidie, est une caractéristique. Les manifestations de la maladie comprennent également: un défaut de la lèvre supérieure et du palais, la présence d’un frénulum court de la langue, six fatigue, des maladies du système cardiovasculaire, une asymétrie du visage et une gynécomastie;
    • le nanisme hypophysaire est également un facteur prédisposant au développement d’une maladie de cette forme. Dans cet état, les indices des hormones importantes sont fortement réduits, en particulier les hormones lutéinisantes, thyrotropes, follicules stimulantes et adrénocorticotropes. Pour cette raison, la fonctionnalité des testicules, de la thyroïde et des glandes surrénales est altérée. Les manifestations caractéristiques incluent également le sous-développement des caractéristiques sexuelles, la petite taille et l'infertilité;
    • La forme congénitale du panhypopituitarisme influence également le développement de l'hypogonadisme. Cette maladie se développe en raison de la présence d'une tumeur cérébrale congénitale. Au cours du processus de croissance de cette tumeur, les tissus hypophysaires sont pincés, ce qui affecte sa fonctionnalité. La production de gonadotrophines est insuffisante, cela concerne également les hormones qui affectent le fonctionnement de la glande thyroïde et des glandes surrénales. Dès son plus jeune âge, on peut remarquer un retard dans le développement physique et sexuel;
    • Le syndrome de Maddoc provoque rarement cette forme d'hypogonadisme. Un tel état pathologique est diagnostiqué en raison d'un travail hypophysaire gonadotrope et adrénocorticotrope insatisfaisant. De plus, l'hypocorticisme augmente. Après avoir atteint l'âge de la puberté, un dysfonctionnement des glandes sexuelles peut être diagnostiqué chez le garçon. Cela se traduira par un eunuchoïdisme, un hypogénisme, une réduction du désir sexuel et une infertilité.

    Quelles sont les raisons de la forme secondaire d’hypogonadisme acquise?

    Le développement de la forme acquise d'hypogonadisme secondaire peut se produire sous l'influence de tels facteurs:

    • La dystrophie adipo-génitale est une maladie présentant les caractéristiques caractéristiques de l'obésité. Les symptômes de l'hypogénitalisme sont également présents. La fonction gonadotrope insatisfaisante de l'hypophyse est déjà apparente dès l'âge de 10-12 ans. Même s'il existe des symptômes cliniques significatifs, il n'y aura pas de pathologie hypothalamo-hypophysaire. Les signes caractéristiques comprennent également la proportion eunuchoïde des os du squelette, la présence de dysfonctions sexuelles et la stérilité. Très souvent, en raison du développement de processus dystrophiques dans le système cardiovasculaire, apparaissent un essoufflement, des flatulences et une dyskinésie des voies biliaires.
    • Syndrome LMBB et syndrome de Prader-Willy. Les manifestations caractéristiques du premier état comprennent l'obésité, un développement mental médiocre, la dystrophie pigmentaire rétinienne et la polydactylie. Très souvent, cette maladie est accompagnée de cryptorchidie, gynécomastie, hypoplasie testiculaire et dysfonctionnement érectile. Des problèmes peuvent survenir lors de la manifestation de caractères sexuels secondaires. Chez les hommes avec un diagnostic similaire, le visage n'est pratiquement pas couvert de poils, cela s'applique également aux régions axillaire et pubienne. Il peut y avoir des problèmes rénaux. Comparé au syndrome LMBB, le syndrome de Prader-Willy présente de nombreuses anomalies, notamment la formation du ciel "gothique", etc. De plus, en raison d'une diminution de la production d'androgènes, une faiblesse musculaire importante est notée. Ces deux syndromes sont sans aucun doute les conséquences d'un dysfonctionnement de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
    • la cause de l'hypogonadisme de cette forme peut être le syndrome hypothalamique, conséquence des lésions de la partie hypothalamo-hypophysaire. Ces lésions peuvent être dues à la présence d'une tumeur, au développement d'un processus infectieux-inflammatoire ou à une lésion cérébrale traumatique.
    • Une telle maladie peut survenir en raison du syndrome hyperprolactinémique, qui entraîne une infertilité et un dysfonctionnement sexuel. Si ce syndrome est détecté chez un enfant ou un adolescent, il doit alors faire face à un retard dans la puberté, ainsi qu'à un diagnostic d '"hypogonadisme".

    Causes de l'hypogonadisme hypogonadotrope

    Cette violation se manifeste généralement par le sous-développement des organes génitaux humains et des caractères sexuels secondaires, ainsi que par le fonctionnement incorrect ou insuffisant du système de reproduction.

    Pour les hommes, les causes de l'hypogonadisme hypogonadotrope sont les suivantes:

    1. Aplasie des testicules;
    2. Défauts héréditaires affectant le sous-développement des organes génitaux;
    3. Maladie des radiations;
    4. Intervention chirurgicale sur le scrotum;
    5. Excision de hernie;
    6. L'influence des substances toxiques sur le corps;
    7. Infections (rougeole, oreillons, vésiculite, orchite);
    8. Torsion du cordon spermatique;
    9. Inversion des testicules et leur développement pathologique, à caractère congénital.

    Pour les femmes, les causes de l'hypogonadisme hypogonadotrope sont les suivantes:

    1. Tumeurs cérébrales;
    2. Processus inflammatoires se produisant dans le cerveau;
    3. Travail hypophysaire et hypothalamus avec facultés affaiblies;
    4. Dysfonctionnement ovarien en âge de procréer.

    En fonction de la cause de la maladie, le médecin choisit le traitement le plus efficace pour un patient particulier.

    Comment l'hypogonadisme hypogonadotrope se manifeste-t-il avant et après le développement sexuel d'un adolescent?

    Symptômes avant et après la puberté

    Quelle est la situation avec les filles?

    Si la production d’hormones féminines est déficiente pendant la période prénatale, cela n’affectera pas le fonctionnement du système de reproduction féminin pour la vie future de la fille.

    Avant la puberté, il est assez difficile pour les filles de suspecter un diagnostic. Il ne peut être détecté qu'à la puberté. Ce qui se passe Entre 8 et 13 ans, les glandes mammaires ne se développent pas ou peu, pas de pilosité pubienne ou celle-ci est trop rare.

    La forme post-pubère est représentée par divers troubles du cycle menstruel chez la femme. La femme a aussi un bassin étroit et des fesses plates. De plus, il n’ya pas de dépôts de tissu adipeux sur le type féminin.

    Symptômes chez les garçons

    Forme fœtale - à ce stade, on peut déjà suspecter le développement d’une pathologie. La formation des organes génitaux devrait survenir au plus tard seize semaines d'embryogenèse. En l'absence de testostérone, des formes intermédiaires des organes génitaux commencent à se développer. En outre, la micropénie, par exemple, peut se développer simplement en raison du manque d'hormones hypogonadotropes.

    À la période prépubertaire et pubertaire, on peut observer le syndrome dit eunuque. Cela signifie qu'une quantité insuffisante de testostérone produite par l'organisme retarde le développement sexuel. En outre, il existe des déséquilibres dans le corps, au cours desquels l'envergure des bras d'au moins huit centimètres dépasse la croissance. Les membres sont allongés et le corps est généralement raccourci. La cryptorchidie peut également se produire.

    Si le trouble est observé après la puberté, il est possible de noter la voix et le physique normaux. Cependant, les personnes atteintes d'hypogonadisme hypogonadotrope peuvent se plaindre d'une réduction de la libido, de l'impuissance et de l'infertilité. La croissance des poils du visage, des aisselles et du pubis est généralement rare. La taille des testicules est réduite par rapport à la norme. Cependant, il est nécessaire de prendre en compte le fait qu'une altération de la distribution des cheveux n'est pas toujours associée à ce diagnostic, cela peut se manifester par un trait héréditaire.

    Afin de faire ce diagnostic, des mesures et méthodes de diagnostic appropriées sont nécessaires. Que sont-ils et comment les traverser? Qu'est-ce qui est requis?

    Diagnostic de l'hypogonadisme hypogonadotrope

    Pour que le médecin puisse poser un diagnostic aussi sérieux, il est nécessaire de collecter des données confirmant la présence de la maladie. Quels examens un patient doit-il subir?

    1. La première étape est une consultation avec le médecin, au cours de laquelle le patient doit exposer en détail ses symptômes et ses plaintes, et le médecin doit recueillir tous les antécédents médicaux du patient;
    2. Examen et palpation des organes génitaux externes;
    3. Le passage de la radiographie, conçue pour déterminer l'âge osseux du patient. L'âge osseux aide à déterminer le début de la puberté. Le médecin vérifie également les résultats obtenus avec les normes figurant dans des tableaux spéciaux;
    4. Réalisation de tests pour identifier le nombre d'hormones sexuelles et gonadotropes. Ce sont principalement FSH et LH, PRL, T, E2;
    5. Mise en place de tests fonctionnels avec la gonadotrophine chorionique humaine.

    En outre, les hommes doivent consulter et consulter un andrologue, un urologue et un endocrinologue.

    Pour les femmes, il est recommandé de faire appel à un gynécologue et à un endocrinologue.

    Si un tel diagnostic est suspecté chez un adolescent, le pédiatre y sera admis au début, ce qui permettra de diriger l'enfant vers d'autres spécialistes.

    Quel peut être un diagnostic dangereux pendant la grossesse?

    Traitement de l'hypogonadisme chez l'homme

    Ci-dessous, nous examinons de plus près les causes, les symptômes de la maladie, ainsi que son diagnostic et son traitement.

    Variétés de la maladie

    L’hypogonadisme primaire apparaît en raison d’un dysfonctionnement des glandes sexuelles. Le patient a un mauvais développement des organes génitaux en raison de la faible quantité de sécrétion d'androgènes ou de leur absence complète.

    L’apparition d’un hypogonadisme secondaire est due à la présence d’une petite quantité de GnRH, produite par l’hypothalamus ou FSH, produite par l’hypophyse.

    Causes de la maladie

    Les facteurs suivants pouvant influencer l'apparition de cette maladie peuvent être identifiés:

    • Mauvais développement des glandes génitales en raison de troubles génétiques - ceux-ci incluent la dysgénésie gonadique, le syndrome de Klinefelter, etc.
    • Chimiothérapie, alcool, prise d'une grande quantité de médicaments hormonaux;
    • Maladies infectieuses (inflammation de l'épididyme, inflammation des vésicules séminales, oreillons, rougeole, orchite, etc.);
    • Les blessures aux testicules, leur diminution ou augmentation après la chirurgie.

    Symptômes principaux

    Si la maladie a commencé à se développer avant le début de la puberté, les symptômes suivants sont généralement observés:

    • Puberté retardée;
    • Organes génitaux et muscles squelettiques sous-développés;
    • Thorax et épaules en retard;
    • Longs bras et jambes avec grands.

    On a également souvent observé l'obésité génoïde, une augmentation des glandes mammaires, une réduction de la fonction des glandes sexuelles.

    Traitement

    Le traitement de cette maladie est effectué sous la surveillance d'un spécialiste (urologue ou endocrinologue), en fonction de sa forme, de la présence de violations de l'appareil reproducteur, de défauts et de pathologies associés. La tâche principale du traitement consiste à éliminer les causes de l'hypogonadisme.

    L'objectif principal du traitement des patients adultes est d'éliminer la dysfonction érectile et de corriger le niveau d'androgènes.

    Dans le cas de la maladie primaire, le patient est traité avec une thérapie stimulante. Les adultes prennent des médicaments d'origine hormonale, les enfants sont des médicaments non hormonaux.

    Dans l'hypogonadisme secondaire, une hormonothérapie stimulante utilisant des gonadotrophines est prescrite aux patients de plus en plus âgés.

    En outre, il est recommandé de pratiquer régulièrement des exercices de physiothérapie et de mener une vie saine.

    Pendant le traitement, le niveau normal d'androgènes est rétabli, les signes sexuels secondaires se re-développent, l'érection est restaurée, les manifestations de symptômes concomitants diminuent.

    Grossesse avec hypogonadisme hypogonadotrope

    Hypogonadisme hypogonadotrope chez les femmes et la grossesse - comment ces concepts sont-ils interreliés?

    Un type d'hypogonadisme est acquis secondaire.

    D'Autres Articles Sur La Thyroïde

    Estradiol - est la principale hormone sexuelle féminine, l'un des types d'œstrogènes, qui est produite principalement par les ovaires, ainsi que par le cortex surrénalien.

    La formation de caractéristiques sexuelles masculines et féminines se fait aux dépens des principales hormones sexuelles. Chez les hommes, cette fonction est assurée par la testostérone, une hormone stéroïde masculine synthétisée par les testicules à partir du cholestérol.

    Une augmentation des hormones peut ne pas être un indicateur de bonne santé, et c’est pourquoi un écart par rapport à la norme peut entraîner l’apparition de diverses maladies.