Principal / Des tests

Qu'est-ce que l'hyperestrogénisme chez la femme: symptômes de pathologie et méthodes de correction des niveaux hormonaux

Les hormones participent à la plupart des processus de la vie. Œstrogènes - Hormones sexuelles féminines nécessaires au fonctionnement normal du système de reproduction. Le groupe des œstrogènes comprend l’œstradiol, l’estrone et l’œstriol. La plupart d'entre eux sont synthétisés dans les ovaires, les plus petits, dans les glandes surrénales et les tissus adipeux.

Les œstrogènes sont présents non seulement chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Dans le corps féminin, ils sont plus produits, le rôle dans le système reproducteur est plus prononcé. Dans certains cas, il peut y avoir un excès d'hormones - hyperestrogénie. Le code de la CIM-10 est E28.0.

Le rôle de l'œstrogène chez les femmes

L'effet de l'œstrogène commence déjà dans la période de développement fœtal. Ils contribuent à la ponte des organes génitaux chez les filles. Pendant la puberté, les œstrogènes sont responsables du développement de caractéristiques sexuelles secondaires. Chez les femmes en âge de procréer, elles atteignent une concentration maximale en phase 1 du cycle menstruel.

Sous l’effet de la FSH, l’oestrogène est synthétisé, ce qui remplit un certain nombre de fonctions spécifiques:

  • assurer la croissance des cellules de l'endomètre;
  • préparer les cellules de l'endomètre pour l'implantation de l'ovule et assurer son intégrité pendant la grossesse;
  • protéger l'utérus des micro-organismes pathogènes en stimulant la sécrétion qui maintient un pH acide;
  • stimuler la lactation, soutenir la fonctionnalité des glandes mammaires en dehors de la grossesse.

En plus des fonctions spécifiques que les œstrogènes fournissent au corps féminin, les régulateurs ont également des effets supplémentaires:

  • inhiber la destruction du tissu osseux, empêchant l'ostéoporose;
  • favoriser la coagulation du sang;
  • réduire le niveau de «mauvais» cholestérol, empêchant ainsi le développement de l'athérosclérose;
  • réguler la production et la dégradation des lipides;
  • empêcher l'activité des glandes sébacées, maintenir l'état normal de la peau et des cheveux.

Pourquoi blesser les glandes mammaires au milieu du cycle et comment se débarrasser de l'inconfort? Ns ont la réponse!

Apprenez-en davantage sur les caractéristiques du traitement de la pancréatite réactive chez l’enfant et sur les règles d’observance du régime avec la maladie dans cet article.

Causes de l'hyperestrogénie

Une augmentation des taux d'œstrogènes chez les femmes peut se produire sous l'influence de causes primaires et secondaires. L'hyperestrogénisme primaire se produit si une augmentation de la synthèse des œstrogènes par les glandes correspondantes se produit directement.

Les principales causes d'une condition peuvent être:

  • néoplasmes produisant des hormones dans les ovaires, les glandes surrénales;
  • tumeurs du système hypothalamo-hypophysaire;
  • chorionépithéliome - cancer de l'utérus d'origine trophoblastique;

Causes secondaires des hyperestrogènes:

  • médicaments hormonaux non contrôlés;
  • exposition aux insecticides, phtalates:
  • l'obésité;
  • manque d'activité physique;
  • cirrhose du foie avec syndrome de cytolyse;
  • diabète sucré;
  • l'hypothyroïdie;
  • surmenage nerveux;
  • infections chroniques du système reproducteur.

Symptômes caractéristiques

Les symptômes de l'hyperestrogénémie dépendent de la concentration d'œstrogènes dans l'organisme. Au début, les hormones en excès compensent les ressources propres du corps. La progression de la maladie conduit à une variété de troubles qui affectent la santé de la femme. Ils sont physiologiques et psychologiques.

Les symptômes suivants peuvent indiquer qu’une femme est hyperestrogénique:

  • les échecs du cycle menstruel - périodes douloureuses et lourdes, augmentation des périodes entre les saignements mensuels;
  • écoulement sanguin intermenstruel;
  • douleur à la poitrine;
  • maux de tête;
  • gain de poids;
  • troubles du sommeil;
  • hypertension artérielle;
  • lourdeur dans les jambes;
  • problèmes digestifs;
  • éruption cutanée;
  • perte de cheveux.

Du côté du système nerveux central chez les femmes se produisent:

  • l'apathie;
  • attaques de panique;
  • troubles de la mémoire;
  • nervosité;
  • sautes d'humeur;
  • larmoiement.

L'hyperestrogénisme prolongé peut entraîner l'apparition de complications et de conditions dangereuses:

  • athérosclérose, thrombose;
  • perturbation de la thyroïde;
  • l'ostéoporose;
  • des convulsions;
  • la mastopathie;
  • cancer du sein;
  • fibromes, fibromes utérins;
  • l'endométriose;
  • infertilité

Diagnostics

Si des signes de troubles hormonaux apparaissent, une femme devrait consulter un spécialiste. La consultation du gynécologue, l'endocrinologue peut être nécessaire.

Pour trouver la cause du problème, vous devez effectuer une série d’enquêtes:

  • test sanguin pour les hormones: estradiol, FSH, prolactine, TSH, T3 et T4;
  • Échographie des organes pelviens, du thorax;
  • IRM du cerveau;
  • diagnostic de la fonction ovarienne - un symptôme de la "pupille";
  • cytologie d'un frottis vaginal.

Lors d'un examen gynécologique, le médecin peut déterminer les signes visuels de l'hyperestrogénie: membranes muqueuses lâches, prolifération de l'endomètre, augmentation de la sécrétion.

Directions efficaces de thérapie

La tâche principale du traitement consiste à stabiliser le niveau d'œstrogène. Pour y parvenir, il est nécessaire d'éliminer la cause fondamentale - la maladie ou les facteurs ayant conduit à une augmentation du niveau d'hormones.

Médicaments

Pour normaliser le niveau d'œstrogène est également utilisé un traitement médicamenteux. Les médicaments sont sélectionnés individuellement, en tenant compte des résultats du diagnostic.

Médicaments utilisés pour traiter l'hyperestrogénie:

  • Les anti-œstrogènes (clomifène, tamoxifène) - inhibent la synthèse des hormones sexuelles féminines, agissent directement sur l'hypothalamus. Il ne peut pas être utilisé dans les tumeurs du système hypothalamo-hypophysaire, des organes génitaux.
  • Antioxydants - bloquent l'activité de l'aromatase - une enzyme impliquée dans la conversion de la testostérone en œstrogènes.
  • Les inhibiteurs de l'aromatase (aminoglutétimide) - en plus de bloquer l'action de l'aromatase, réduisent l'activité d'autres enzymes responsables de la synthèse d'autres stéroïdes.
  • Contraceptifs oraux à faible teneur en œstrogènes.

Chez les femmes ménopausées et ménopausées, la suppression de l'activité ovarienne peut être prescrite:

En savoir plus sur le taux d'hormone de croissance dans le corps, ainsi que sur les causes et les symptômes d'anomalies.

Les symptômes caractéristiques et les traitements efficaces pour la maladie de Paget sont décrits sur cette page.

Rendez-vous sur http://vse-o-gormonah.com/lechenie/medikamenty/diabeton.html et découvrez les caractéristiques de l'utilisation du médicament Diabète de type 2 du diabète sucré.

Médecine traditionnelle

En complément du traitement principal, vous pouvez utiliser les recettes populaires:

  • infusions de réglisse, d'aloès, de ginseng;
  • manchette de teinture;
  • décoction de mousse d'Irlande.

Recommandations utiles

Avec une hyperestrogénémie sans complications, vous pouvez restaurer les hormones si une femme adapte son mode de vie.

Il est très important d’établir une nutrition adéquate:

  • consommez suffisamment d'aliments riches en protéines (poisson, œufs, légumineuses);
  • prenez des acides gras oméga-3;
  • augmenter la quantité de fibres;
  • introduire des phytoestrogènes dans l'alimentation.

Il est recommandé aux femmes de conserver les niveaux d'œstrogène:

  • perdre du poids;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • activité physique modérée;
  • éviter le stress;
  • repos plus
  • prendre des contraceptifs oraux uniquement sur ordonnance;
  • traiter en temps utile toute infraction dans la sphère sexuelle.

Dix signes indiquant que vous avez des œstrogènes élevés

Les œstrogènes sont les principales hormones féminines responsables de l’apparition du beau sexe, de leur taille, de leur poids, de leur désir sexuel et même de leur humeur. Il n’est pas surprenant que les moindres fluctuations d’hormones affectent instantanément l’état externe et interne de la femme.

On pense que les femmes sont plus souvent confrontées à un manque d'œstrogène, ce qui explique pourquoi elles souffrent de nombreux symptômes désagréables. Cependant, la vie montre qu'un nombre non négligeable de personnes de sexe juste souffrent de taux élevés d'œstrogènes. C'est pourquoi, dans cet article, nous allons vous parler des cas dans lesquels le niveau d'oestrogènes augmente, de la façon dont cet échec hormonal se manifeste et des mesures à prendre pour normaliser votre état.

L'effet de l'oestrogène sur le corps féminin

Les hormones féminines au cours de la vie peuvent varier considérablement. La synthèse des œstrogènes augmente rapidement pendant la puberté de la fille, car cette hormone est responsable du cycle menstruel, affecte la résistance des parois vaginales et la production de lubrification par les organes génitaux. De plus, sous l'influence d'œstrogènes, la fille a des caractéristiques sexuelles secondaires: ses hanches se dilatent, ses seins se gonflent, sa peau devient veloutée et ses cheveux - forts et luxueux.

Pendant la ménopause, la production d'œstrogène par les ovaires est nettement réduite, ce qui ne passe pas sans laisser de trace pour une femme. Ses règles disparaissent, la sécheresse survient dans le vagin, les bouffées de chaleur s'attaquent, le désir sexuel disparaît, les cheveux se détériorent et des taches pigmentaires et des rides apparaissent sur la peau. Et étant donné que, conjointement avec le calcium, les œstrogènes participent à la formation et au renforcement des os, avec le début de la ménopause, les os d'une femme deviennent fragiles et sensibles à la maladie.

Quoi qu’il en soit, à l’âge adulte, chez la femme, les œstrogènes sont produits en quantités suffisantes, même dans certains cas même au-delà de la norme (puberté et âge de procréer). Le reste du temps, l'œstrogène est en équilibre avec une autre hormone importante pour les femmes, la progestérone. Cependant, sous l’influence de certains facteurs, cette hormone peut être produite non seulement par les ovaires, mais également par le foie, les tissus adipeux, les muscles, les glandes surrénales et même le cerveau. Les médecins appellent cet état dominante d'œstrogènes, car dans ce cas, il commence à prévaloir sur la progestérone, qui est également responsable du cycle menstruel.

Causes de la production accrue d'oestrogène

Il s’avère qu’un excès d’œstrogènes est un phénomène assez courant, ce qui s’explique par l’ingestion constante de composés ressemblant à des œstrogènes dans les aliments. Ce sont toutes sortes d'herbicides et de pesticides, d'hormones de croissance et d'autres substances qui «nourrissent» les plantes et le bétail cultivés pour une croissance rapide et une augmentation en volume. De plus, il existe dans la nature des produits (soja) caractérisés par une teneur élevée en œstrogènes végétaux. Il est logique que la consommation régulière de cet aliment entraîne une augmentation du taux d’œstrogènes dans le corps de la femme.

En passant, les produits ménagers, en particulier les détergents, les cosmétiques, les tapis, les meubles et diverses structures en plastique, contiennent des produits chimiques appelés "perturbateurs endocriniens". Ils imitent les œstrogènes et, par conséquent, en inhalant leurs vapeurs nocives, le corps peut augmenter le niveau de l'hormone en question. De plus, après une exposition prolongée aux toxines sur le corps, la femme commence à prendre du poids et, dans ce cas, d'autres organes se joignent également aux ovaires pour produire de l'œstrogène, comme déjà mentionné ci-dessus.

Parmi les autres raisons de l'augmentation du niveau d'œstrogène dans le corps de la femme, il convient de souligner:

  • prendre certains médicaments (traitement hormonal substitutif);
  • consommation excessive d'alcool;
  • hypertension artérielle;
  • maladie cardiaque;
  • diabète sucré;
  • stress.

Sans surprise, chez plus de 50% des femmes de plus de 30 ans, les médecins diagnostiquent une dominance en œstrogènes. Voici juste la grande majorité du beau sexe ne savent même pas le problème. C'est pourquoi nous considérons ci-dessous les signes qui caractérisent cet état.

10 symptômes d'oestrogène élevé

1. Gain de poids incontrôlé

Si une femme, sans changer de mode de vie et ne pas trop manger, commence soudainement à prendre du poids sans raison apparente, c'est l'un des principaux signes d'augmentation de la production de l'hormone œstrogène. En particulier, il convient de prêter attention à la prise de poids, si vous suivez un régime et pratiquez un sport, c.-à-d. tout faire pour perdre du poids. Cela se produit parce qu'un déséquilibre hormonal interfère avec la perte de poids. Et la femme dans ce cas prend du poids principalement dans les hanches.

2. perturbation du cycle menstruel

Plusieurs raisons peuvent affecter le cycle menstruel. Cependant, dans 80% des cas, l’échec hormonal, ou plutôt la prédominance d’oestrogènes, est à blâmer. C’est pourquoi, si votre cycle a commencé à s’égarer ou si la décharge mensuelle est devenue trop abondante, vous devez faire un don de sang et vérifier le niveau d’hormones.

3. Gonflement et sensibilité accrue des seins

Poitrine féminine très sensible aux changements de niveaux hormonaux. Chaque femme a remarqué que pendant la période du flux menstruel ou pendant la grossesse, le sein est arrondi et sa taille augmente. Tout cela est dû à une production accrue d'oestrogène. Quand la poitrine se arrondit sans raison objective, il est temps de penser à la dominance de l'œstrogène.

4. Douleur dans les glandes mammaires

L'excès d'hormone dans le fond de faibles niveaux de progestérone affecte extrêmement négativement les glandes mammaires des femmes. Non seulement ils grossissent et deviennent sensibles, mais ils acquièrent également la condition dite fibreuse, dans laquelle chaque contact de la poitrine provoque une douleur. Et même sans toucher, une femme peut se plaindre d'une douleur sourde en haut et sur les côtés de sa poitrine. Les représentants du beau sexe peuvent sembler développer une mastite ou un néoplasme est apparu dans la poitrine, mais en fait, les hormones sont le plus souvent responsables de la douleur.

5. Émotivité accrue

Comme indiqué ci-dessus, l'œstrogène affecte non seulement le corps, mais également l'état psychologique de la femme. Avez-vous déjà remarqué la nervosité, l'irritabilité et les larmoiements qui vous ont couvert pendant la menstruation? Un tel état peut poursuivre une femme en permanence, si dans son corps l'œstrogène commence à dominer la progestérone. Les représentants du sexe faible, dans ce cas, peuvent tomber dans la dépression, subir des attaques de panique, des accès de colère et d’autres états émotionnels.

6. maux de tête fréquents

Chaque femme souffre de maux de tête et de migraines. Bien sûr, cet état pathologique peut avoir une centaine de raisons, allant de la génétique à la fatigue chronique et à une alimentation malsaine. Cependant, si les maux de tête hantent constamment une femme, vérifier le niveau d'oestrogène dans le sang ne fera pas de mal. Il est probable qu'il sera nettement supérieur à la normale, tandis que le niveau de progestérone sera assez faible.

À propos, ce fait est confirmé par les statistiques. Il s'avère qu'avant la puberté, les filles et les garçons, avec la même fréquence, ont des migraines, alors qu'à la puberté, les femmes souffrent de maux de tête graves trois fois plus souvent.

7. perte de cheveux abondante

On pense que les hommes sont plus susceptibles de perdre leurs cheveux. En partie, cela est vrai, les représentants du sexe fort sont deux fois plus susceptibles de souffrir de calvitie. Cependant, si une femme est dominée par l'œstrogène, elle risque de perdre sa belle chevelure dès le début de sa vie. Bien sûr, il n’est pas du tout nécessaire qu’une femme présentant un tel déséquilibre hormonal devienne chauve, mais la perte de cheveux abondante et l’excitation qui lui est offerte lui sont fournies avec précision.

8. Problèmes de mémoire

Les problèmes de mémoire sont un autre signe de déséquilibre hormonal dans le corps. Remarquez que vous oubliez souvent le jour de la journée, ne vous souvenez pas des dates importantes, perdez les clés de votre voiture ou un sac à main dans un moyen de transport, vérifiez immédiatement le niveau d'hormones. Tout cet effet de la production accrue d'oestrogène est tout à fait possible. À propos, la perte rapide de mémoire est souvent associée au développement de la maladie d'Alzheimer, mais il est aujourd'hui prouvé qu'une perturbation hormonale conduit à un état similaire.

9. l'insomnie

L'œstrogène étant un stimulant cérébral bien connu, les femmes qui prennent des préparations hormonales avec cette substance biologiquement active risquent de faire face à la dépression et à l'insomnie. Ceci est dû au fait qu’avec la production accrue de l’hormone considérée, la production de mélatonine diminue, c’est-à-dire hormone du sommeil. Et si, en même temps, il y a un faible taux de progestérone - une hormone responsable du calme, une veille nocturne vous est fournie.

En outre, un autre signe caractéristique de la dominance d'œstrogènes peut être considéré comme l'incapacité d'une personne de s'arrêter, dans une conversation, au travail ou en faisant du sport.

10. épuisement du corps

En raison du manque de sommeil, le corps de la femme commence à s'épuiser, ce qui entraîne une variété de problèmes avec le corps. Bien sûr, il existe de nombreuses raisons pour une augmentation de la fatigue, une baisse des performances et une apathie sans déséquilibre hormonal, mais si un tel problème vous hante presque le matin et qu'il persiste jour après jour, le diagnostic du corps doit également inclure des tests hormonaux.

En outre, les médecins affirment que la dominance d'œstrogènes est associée au développement de conditions pathologiques telles que la dépression, l'hypertension, l'endométriose, le cancer du sein et l'oncologie de l'utérus.

Il est clair qu'un problème de ce type doit être résolu en vérifiant régulièrement le niveau de cette hormone. Mais que se passe-t-il si l'œstrogène est élevé et la progestérone réduite? Voici quelques conseils simples mais extrêmement utiles.

Comment ramener les niveaux d'oestrogène à la normale

1. Limitez votre consommation d'alcool.

Le foie est responsable du métabolisme de l'œstrogène, c'est pourquoi cet organe doit être soigné sans relâche si vous ne voulez pas faire face à des déséquilibres hormonaux. Et, par-dessus tout, vous devriez cesser de l’empoisonner avec de l’alcool. Ce sera la première étape vers la normalisation du niveau d'hormones sexuelles féminines. En outre, il convient de rappeler qu’en prenant plus d’un verre d’alcool par jour, une femme court le risque de contracter un cancer du sein.

2. Mangez des aliments biologiques.

Les aliments inorganiques contiennent beaucoup de "produits chimiques" qui affectent négativement l'ensemble du corps, en particulier le système endocrinien. Pour remédier à la situation, essayez plus souvent d'acheter des légumes et des fruits sur le marché où sont vendus des produits naturels ou de faire pousser des plantes par vous-même.

3. Mangez plus de fibres.

Les fibres alimentaires non digestibles, appelées fibres, éliminent les toxines et les scories du corps. De la même manière, ils lient les excès d'œstrogènes flottants, préservant ainsi l'organisme de l'excès de substance et permettant ainsi de retrouver l'équilibre hormonal nécessaire. À cet égard, essayez de garder votre alimentation constamment présente des légumes et des fruits, des noix, des graines et des haricots.

4. Mangez des aliments avec des probiotiques.

Le développement de la dysbactériose menace non seulement les problèmes intestinaux, mais aussi les perturbations hormonales, car dans ce cas, il sera plus difficile pour les intestins d’excréter les hormones en excès du corps. Pour rétablir le niveau de microbes bénéfiques dans l'estomac et prévenir la dysbactériose, utilisez plus souvent des produits contenant des probiotiques, à savoir des produits laitiers et du kvas, de la choucroute, des cornichons, du kimchi et du tofu.

5. Mangez des aliments faibles en phytoestrogènes.

Afin de ne pas surcharger le corps en phytoestrogènes, essayez d'utiliser des produits tels que les poires et les pommes, l'orge et l'avoine, les graines de lin et toutes sortes de baies.

6. Suivez un régime alimentaire équilibré.

L'apport de toutes les vitamines et minéraux nécessaires aide à équilibrer la production d'hormones. Si nous parlons directement de l'équilibre entre l'œstrogène et la progestérone, une femme devrait recevoir régulièrement de la vitamine B6, du zinc et du magnésium. Pour reconstituer votre apport en vitamine B6, vous devez diversifier votre régime alimentaire avec du foie de boeuf et du poisson de mer, des noix et des haricots, du zinc dans le porc et le mouton, du sarrasin et du gruau et du magnésium dans les amandes, le chou vert, les pois et l'orge.

7. Prenez l'huile essentielle de romarin

Cette huile est l’un de ces produits rares qui aident à normaliser le taux d’œstrogènes dans le sang. En outre, l'huile de romarin réduit parfaitement le niveau d'estradiol, considéré comme une forme agressive d'œstrogène. Et ce produit améliore la mémoire, stimule la croissance des cheveux, favorise une afflux de sang vers le cerveau et renforce le système immunitaire, c.-à-d. combat de multiples symptômes d'œstrogènes élevés.

8. Évitez l'exposition aux xénoestrogènes.

Les xénoestrogènes sont appelées substances nocives ayant des effets semblables à ceux de l’œstrogène. Elles sont contenues dans les cosmétiques, les produits chimiques ménagers, les plastiques et d’autres produits synthétiques. Limitez le contact avec ces produits et votre équilibre hormonal deviendra moins vulnérable.

9. contrôler le stress

Les situations stressantes augmentent le niveau d'œstrogène dans le corps et empêchent en même temps la production de progestérone. Pour éviter cela, apprenez à vous détendre, à ne pas prendre à cœur les situations stressantes et en aucun cas à ne pas garder des émotions négatives en vous-même. Cela vous permettra d'éviter de nombreux problèmes de santé, y compris les déséquilibres hormonaux.

Symptômes de l'oestrogène en excès - comment traiter l'hyperestrogenism

L'hyperestrogénisme est une affection dans laquelle le métabolisme des hormones sexuelles, l'œstrogène, est perturbé. Chez l'homme, la pathologie est moins fréquente. Ce trouble hormonal est dû à une production accrue d'hormones féminines et / ou à une détérioration de leur utilisation. Cela conduit souvent au développement de pathologies telles que la mastopathie, les fausses couches, les troubles menstruels, chez l'homme provoquant l'apparition de la gynécomastie, une faible puissance, une prise de poids.

L'hyperestrogénisme est un trouble hormonal associé à une production accrue d'oestrogène dans le corps ou à une violation de leur utilisation. Les principales causes de la pathologie:

  1. 1. Les maladies du foie (y compris avec l'alcoolisme, l'action de médicaments toxiques), le tractus gastro-intestinal.
  2. 2. Augmentation de l'activité et des tumeurs des ovaires, de l'hypophyse, de l'hypothalamus.
  3. 3. syndrome de Diencephalic.
  4. 4. Acceptation des médicaments à base d'œstrogènes.
  5. 5. Obésité, syndrome métabolique.
  6. 6. Mauvais mode de jour.
  7. 7. Nourriture irrationnelle.
  8. 8. Grossesse.
  9. 9. Castration chez les hommes.

Ces troubles entraînent une utilisation altérée ou une augmentation de la production d’œstrogènes. L'hyperestrogénie est la cause de nombreuses maladies.

Les œstrogènes sont produits par les ovaires et le foie lie les hormones usagées, les ramenant ensuite à la bile dans le cadre de conjugués avec de l'acide glucuronique. Si les personnes ont des problèmes de foie, les œstrogènes s'accumulent dans le corps, entraînant une stimulation accrue des organes effecteurs (utérus, glandes mammaires).

La microflore intestinale est impliquée dans le métabolisme des hormones sexuelles - les déconjugases bactériennes séparent l’acide glucuronique de l’estradiol. L'hormone libérée est absorbée par la paroi intestinale dans la circulation sanguine. Avec la constipation, les problèmes intestinaux et l'excrétion biliaire, les processus de déconjugaison s'intensifient et il y a plus d'oestrogènes dans le sang.

L'augmentation de l'activité hormonale des ovaires est une cause probable de l'hyperestrogénie chez la femme. Il est observé avec une diminution de la sécrétion de mélatonine par l'épiphyse, ce qui inhibe l'activité des organes endocriniens génitaux féminins. Cela se produit lorsqu'il y a une carence, un schéma de sommeil incorrect.

L'augmentation des taux d'insuline contribue également à l'activité accrue des gonades. Cette substance provoque une hyperplasie des ovaires, ainsi que leur polykystose.

Les tumeurs de l'hypophyse, les ovaires, les tumeurs ectopiques qui libèrent une quantité accrue d'oestrogène ou de FSH dans le sang, provoquent un hyperestrogenism.

Le syndrome hypothalamique est le résultat d'infections du système nerveux, de lésions cérébrales traumatiques, de la présence d'une infection chronique dans le corps, de problèmes de circulation sanguine. Ces facteurs entraînent une dégradation de l'activité de l'hypothalamus, principal glandier conducteur de tous les processus métaboliques.

Dans le contexte des troubles hypothalamiques, la production de GnRH est altérée, ce qui affecte la sécrétion de l'hormone folliculo-stimulante, ce qui entraîne une activité accrue des gonades féminines.

Les contraceptifs oraux, ainsi que d’autres médicaments contenant des analogues de l’œstrogène, augmentent le niveau de l’hormone dans le corps.

Le tissu adipeux accumule les métabolites des œstrogènes, participe à leur métabolisme et en devient souvent la source. L’hyperestrogénisme est observé chez les personnes présentant un excès de poids et, en règle générale, une résistance à l’insuline.

Après la ménopause, l'activité ovarienne diminue, mais le tissu adipeux commence à augmenter la production de composés œstrogéniques, car il est affecté par la production continue d'hormone folliculo-stimulante. Par conséquent, à la ménopause, les patientes présentent souvent un taux accru d'hormones sexuelles féminines.

Le syndrome métabolique, la perte de sensibilité à l'insuline dans le diabète de type 2 entraîne une augmentation de sa production, ce qui stimule l'amélioration de la fonction ovarienne et une production accrue de substances œstrogéniques.

Le manque de sommeil, l'activité nocturne entraîne une diminution de la sécrétion de mélatonine par l'épiphyse - un organe endocrinien important. La mélatonine inhibe l'activité ovarienne excessive.

Les fibres se lient et éliminent l'estradiol du tractus gastro-intestinal, sécrété par la bile. En l'absence de fibres alimentaires, les substances hormonales sont absorbées par les intestins et pénètrent à nouveau dans le sang.

Une grande quantité de sucre dans l'alimentation provoque un taux d'insuline dans le sang constamment élevé, ce qui contribue à augmenter l'activité ovarienne et à favoriser l'hyperestrogénie chez la femme.

Viande, le saindoux peut contenir des substances ressemblant à des œstrogènes qui s'accumulent dans le corps.

En fin de grossesse, la quantité d'estradiol augmente car le foie est perturbé. Le placenta stimule la sécrétion d'hormones sexuelles.

Chez les hommes, l’absence de glandes génitales masculines conduit à l’influence prédominante des œstrogènes.

L'hyperestrogénie provoque chez l'homme le développement de pathologies telles que l'impuissance, la prise de poids et la taille des glandes mammaires (gynécomastie).

Les principaux symptômes de la dominance en œstrogènes chez les femmes:

  1. 1. Fausses couches précoces et tardives, infertilité.
  2. 2. Saignements utérins dysfonctionnels.
  3. 3. Hyperplasie de l'endomètre, kystes, fibromes, menstruations douloureuses, saignements.
  4. 4. Mastopathie, hypersensibilité des glandes mammaires, leur engorgement, douleur.
  5. 5. Maux de tête.
  6. 6. Rougeur des paumes, des pieds.
  7. 7. surpoids.
  8. 8. Augmentation de la coagulation sanguine, thrombophilie.
  9. 9. PMS.

Ces symptômes sont dus à l’effet des composés œstrogéniques sur les effecteurs - l’utérus, les glandes mammaires.

L’interruption de la grossesse avec dominance en œstrogènes est due à l’effet hormonal stimulant sur le myomètre utérin. Les muscles lisses de cet organe, sous l'influence de l'estradiol, se contractent, empêchant l'ovule fécondé de s'implanter, ou l'endomètre avec un embryon implanté est rejeté sous son action.

La dominance de l'estradiol sur la gestagène (progestérone) provoque une croissance accrue de l'endomètre - la couche interne tapissant l'utérus. Cela entraîne à la fois des saignements dysfonctionnels et des troubles menstruels, ainsi que la formation de tumeurs - fibromes, fibromes. Menstruations abondantes - la cause de l'anémie, évanouissements.

L'hyperestrogénie est le résultat d'une hyperplasie du tissu glandulaire des glandes mammaires chez les personnes des deux sexes. La mastopathie peut évoluer en cancer.

Les maux de tête résultent d'un effet hormonal sur le tonus vasculaire, d'une augmentation de la viscosité du sang.

L'hyperestrogénie provoque la dilatation des vaisseaux cutanés.

La dominance en œstrogènes entraîne une augmentation des dépôts graisseux dans les hanches; hypercoagulation, c'est-à-dire une augmentation de sa viscosité.

Un déficit excessif en œstrogènes et en progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel entraîne divers symptômes du syndrome prémenstruel. Troubles mentaux observés, maux de tête, gonflement dû à la rétention d'eau.

L'excès d'estradiol est ajusté par diverses méthodes de traitement. Les principaux moyens:

  1. 1. Normalisation du foie, du tractus gastro-intestinal.
  2. 2. Réduction de l'insuline dans le sang par le régime alimentaire, les médicaments.
  3. 3. Établir le bon mode de vie, une alimentation équilibrée.
  4. 4. Réception des gestagènes (analogues de la progestérone) d'origine synthétique et végétale, anti-œstrogènes, androgènes.

Pour réduire l'excès d'estradiol, il est nécessaire d'augmenter son utilisation, de réduire la sécrétion. L'effet stimulant sur la croissance de l'endomètre et des tumeurs est atténué par l'utilisation d'analogues de la progestérone.

Les médicaments cholérétiques, les hépatoprotecteurs améliorent l'état fonctionnel du foie, augmentent l'excrétion des substances hormonales de la bile. Appliquez les remèdes suivants:

  1. 1. Hofitol.
  2. 2. Essentiale, Phosphogliv, Essliver.
  3. 3. Heptral.
  4. 4. Liv-52, Berberine, Flamin.
  5. 5. Ursofalk, Urdox, Livodeks.

Dans la grossesse et le syndrome prémenstruel, Hofitol est le médicament de choix qui a un effet cholérétique et anti-œdème.

La constipation est l'une des causes de la saturation élevée en estrogène du corps. Pour leur traitement tel que prescrit par le médecin, des médicaments cholérétiques sont utilisés, ainsi que:

  1. 1. Laxatifs - picosulfate de sodium, bisacodyl, lactulose.
  2. 2. Médicaments stimulant le péristaltisme intestinal - Resolor, Néostigmine (prozerine).

Réduire la proportion de glucides légers (sucre, farine) dans le régime alimentaire peut réduire le niveau d'insuline dans le sang et augmenter la sensibilité des récepteurs. La consommation de fibres en quantité suffisante sous forme de légumes et de fruits contribue à l'élimination des substances actives en excès par les intestins.

Dans les cas polykystiques, ils ont parfois recours à un régime cétogène.

Produits qui réduisent les œstrogènes - haricots, noix, graines (citrouille), fibres (chou, betteraves, carottes, courgettes, céleri).

En outre, un régime journalier sain réduit le risque de développer un cancer du sein, de l'utérus.

L'augmentation de la sensibilité à l'insuline est essentielle pour lutter contre la saturation excessive en œstrogènes polykystiques. Ainsi, l'élimination de la résistance se fait par la prise de sensibilisants, la metformine, prescrits par un endocrinologue.

Pour le traitement des maladies dyshormonales - saignements utérins, mastopathie, endométriose, syndrome prémenstruel, des analogues de la progestérone sont utilisés. Après examen, les gynécologues prescrivent Duphaston, Prozheszhel.

En guise de thérapie auxiliaire, des remèdes populaires sont utilisés - des gestagènes à base de plantes, tels que le pinceau rouge, l’achillée millefeuille, l’affluent et le dagil.

Les androgènes et les anti-œstrogènes (Tamoxifène) sont prescrits aux hommes, aux femmes atteintes d'un cancer de l'utérus, des glandes mammaires.

Lorsque des signes d'hyperestrogénie apparaissent, il est nécessaire de contacter un endocrinologue, un gynécologue et l'urologue andrologue pour réduire l'excès d'oestrogènes.

Il est nécessaire de se soumettre à des examens - échographie des organes pelviens, des glandes mammaires, à soumettre à un test d'estradiol, de FSH, de LH, de GnRH et d'insuline.

Les principaux symptômes de l'hyperestrogénie chez les femmes

Avec l'hyperestrogénie chez les femmes, les symptômes de cette maladie peuvent être différents. Ils dépendent du niveau d'hormones et des raisons de son augmentation. Les experts identifient les formes relatives et absolues de cet état pathologique. Cette dernière se produit dans le contexte de toute maladie, caractérisée par une augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang et l'apparition d'un kyste du corps jaune. Ceci explique la survenue de symptômes spécifiques de pathologie. L'hyperestrogénisme relatif est caractérisé par une diminution de la quantité de progestérone avec un taux constant d'œstrogènes. Ces formes doivent pouvoir être distinguées non seulement pour le diagnostic correct, mais également pour la sélection du schéma thérapeutique le plus efficace.

Manifestations des organes génitaux

L'augmentation du niveau d'hormones sexuelles survient le plus souvent dans les cas suivants:

  • dans la période post-partum;
  • avec l'apparition de la préménopause.

Cependant, de telles violations peuvent se produire pendant la puberté, lorsque sous l’influence des hormones apparaissent les premières règles. Les principaux symptômes de l'hyperestrogénie chez les adolescentes sont la puberté précoce et les retards menstruels à long terme. Cela est dû au fait que le rejet de l'endomètre se produit dans le contexte d'une diminution des taux d'œstrogènes et d'une augmentation du nombre de LH. En présence d'hyperestrogénie, on n'observe pas d'ovulation, ce qui prolonge le cycle. Un signe de cette pathologie peut être un saignement important.

L'hyperestrogénémie peut entraîner l'apparition de tumeurs bénignes de l'utérus et l'endométriose chez les femmes d'âge mûr. Les œstrogènes sont responsables de la croissance de la couche fonctionnelle de la membrane muqueuse; avec un taux élevé de ces substances, ses cellules commencent à se diviser de manière incontrôlée. Les premiers symptômes de l'hyperestrogénie correspondent au tableau clinique de l'endométriose ou des fibromes utérins. Les saignements non menstruels, les douleurs abdominales et une sensation de lourdeur dans le pelvis, une diminution du désir sexuel sont les principales manifestations d'une tumeur bénigne de l'utérus. Son développement ultérieur conduit à un dysfonctionnement de l'intestin et de la vessie, à l'apparition d'une anémie ferriprive. Ces symptômes apparaissent généralement lorsque la tumeur a atteint une taille importante.

Les caractéristiques du tableau clinique de l’hyperestrogènes dépendent de la localisation et du type de tumeur. Avec un agencement sous-jacent de nœuds, le cycle menstruel n'est pas perturbé. Les symptômes de l'abdomen aigu sont observés, car les tumeurs ont une mobilité élevée et peuvent être tordues. La douleur a un caractère persistant. Les gros fibromes peuvent comprimer les organes adjacents, ce qui entraîne une rétention urinaire, une constipation et une stagnation du sang veineux. Il existe souvent des symptômes associés à une irritation des terminaisons nerveuses du bassin, à une paresthésie et à un mal de dos.

Symptômes d'hyperestrogénie des glandes mammaires

La santé du sein chez la femme dépend en grande partie du niveau d'hormones sexuelles. Le développement de la mastopathie contribue à la relative hyperestrogénique, se produisant dans le contexte de la carence en progestérone. La maladie a un tableau clinique assez diversifié, souvent asymptomatique. La mastopathie nodulaire est caractérisée par l'apparition d'un seul phoque dans la glande mammaire. Dans la forme diffuse de la maladie, on note la formation de multiples petits nodules.

Le principal signe de mastopathie est une augmentation des glandes mammaires dans la seconde moitié du cycle menstruel. Les douleurs thoraciques s'aggravent avant la menstruation; après leur apparition, elles s'atténuent progressivement. On observe souvent une hypersensibilité des mamelons et une augmentation des ganglions axillaires. Les sélections peuvent apparaître à la fois lorsque l'utilisateur clique dessus et spontanément.

Excès d'œstrogène chez la femme: 10 symptômes

Ecologie de la santé: L'œstrogène est nécessaire au bon fonctionnement du corps. Lorsque toutes les hormones sont équilibrées, le corps fonctionne comme il se doit, mais avec un excès d'hormones, divers problèmes se posent. Bien que l'œstrogène soit connu comme l'hormone «féminine», son excès affecte négativement les hommes.

Pourquoi il y a un excès d'œstrogène

L'œstrogène est nécessaire au bon fonctionnement du corps. Lorsque toutes les hormones sont équilibrées, le corps fonctionne comme il se doit, mais avec un excès d'hormones, divers problèmes se posent. Bien que l'œstrogène soit connu comme l'hormone «féminine», son excès affecte négativement les hommes.

Chez les femmes, l'œstrogène est produit dans les ovaires et, dans des conditions pathologiques, souvent par les cellules adipeuses, le placenta, le foie, les glandes surrénales, le cerveau et les muscles. Il est responsable du cycle menstruel, du développement des caractères sexuels secondaires et même de la formation des os.

Associé au calcium et à la vitamine D, il restaure les os et son niveau diminue considérablement avec l'âge.

Les œstrogènes affectent également l'épaisseur et la force des parois vaginales, la coagulation du sang, stimulent la production de lubrification vaginale et de nombreuses autres fonctions du corps, affectant les muscles pelviens, les cheveux et la peau.

Au cours de sa vie, une femme modifie constamment son passé hormonal: de la puberté à la grossesse en passant par la ménopause. La production d'oestrogènes diminue avec l'apparition de la ménopause, entraînant des symptômes tels que bouffées de chaleur, sécheresse vaginale et perte du désir sexuel.

Et qu'arrive-t-il lorsque le corps produit trop d'oestrogène?

Causes possibles de l'excès d'oestrogène:

Les niveaux d'oestrogène augmentent avec l'apparition de la puberté et de la grossesse. Mais parfois, un excès d'oestrogène apparaît dans la période normale de la vie.

L’accumulation d’œstrogènes dans le corps n’est due qu’à deux raisons: soit le corps lui-même en produit trop, soit nous l’obtenons de l’environnement et de la nourriture.

Si le niveau d'œstrogène est élevé par rapport à d'autres hormones, cette condition est souvent appelée dominance d'œstrogène, car une hormone domine l'autre. Un trouble fréquent est la dominance en œstrogènes par rapport à la progestérone, une autre hormone qui régule également le cycle menstruel.

Étonnamment, l'accumulation d'œstrogènes en excès n'est pas si difficile à expliquer, car nous sommes constamment exposés à des composés apparentés aux œstrogènes dans les aliments contenant des pesticides toxiques, des herbicides et des hormones de croissance.

La plupart des produits ménagers que nous utilisons au quotidien, notamment le plastique, comme le BPA, les détergents, les cosmétiques, les meubles et les tapis, contiennent des perturbateurs endocriniens, des produits chimiques qui imitent l'œstrogène.

Ces toxines entraînent un gain de poids, ce qui stimule la production d'œstrogènes par nos propres cellules adipeuses.

Les hormones pharmaceutiques, utilisées dans le traitement hormonal substitutif (THS), entraînent également un excès d’œstrogènes, que nous les prenions nous-mêmes ou que nous les utilisions dans de l’eau potable.

Sachez qu'il existe également des aliments riches en certains types de phytoestrogènes, tels que le soja.

Il y a d'autres causes d'excès d'œstrogène, notamment:

Qu'est-ce qui cause l'excès d'œstrogènes chez les femmes?

Le rôle de l'œstrogène

Les œstrogènes chez les femmes déjà à la période prénatale déterminent la formation des organes génitaux de la femme. Au moment d'atteindre les filles de la puberté, l'hormone est nécessaire à leur développement. Il existe trois types d'hormones féminines. L'hormone estradiol est la principale. En règle générale, cela s'appelle l'œstrogène. Il y a estrion et estrone. Leur fonction est similaire, mais leur quantité et leur activité varient. L'œstrogène est produit dans les ovaires, les glandes surrénales et certains autres organes.

Le rôle de l'œstrogène dans le corps de la femme est inestimable. Il participe à de nombreux processus importants:

  • renouvellement cellulaire;
  • amélioration des vaisseaux sanguins;
  • normalisation des processus métaboliques dans le corps;
  • développement des organes génitaux;
  • normalisation du cycle menstruel;
  • déroulement sain de la grossesse.

Cela a un impact sur le système nerveux et l'apparence d'une femme.

À un niveau hormonal normal, une femme a bonne mine, n'a pas de maladie dans la région génitale, a une sexualité saine, est capable d'accoucher.

Causes du déséquilibre hormonal

L'hyperestrogénisme est une condition du corps dans laquelle la quantité d'œstrogène produite est augmentée. Si le niveau d'hormones sexuelles est élevé, les femmes développent diverses maladies:

  • l'endométriose;
  • polypes et cancer de l'endomètre;
  • tumeurs d'étiologies diverses dans le sein et l'utérus;
  • dysplasie cervicale;
  • maladies du pancréas;
  • maladies vasculaires;
  • prédisposition à l'épaississement du sang.

Les symptômes des excès d’œstrogènes peuvent être dus à des facteurs externes et internes. L'ingestion d'œstrogènes de l'environnement externe se produit lors de l'utilisation:

  • bouteilles en plastique;
  • Produits cosmétiques à base de mardi gras;
  • produits laitiers et produits d'origine animale;
  • en buvant du café.

Des hormones élevées peuvent se développer sous l’influence de nombreuses causes internes:

  • surpoids;
  • puberté précoce;
  • troubles endocriniens (hyperthyroïdie, diabète);
  • la grossesse
  • fumer, l'alcool;
  • manque de vitamines nécessaires;
  • effort physique excessif;
  • contraception hormonale;
  • états stressants;
  • mode de vie sédentaire.

Symptômes d'augmentation des niveaux hormonaux chez les femmes

Avec un excès d'oestrogène chez les femmes, les symptômes sont variés. Ils peuvent être divisés en deux types - physiologiques et psychologiques. Lorsque les niveaux d'hormones sont élevés, des symptômes de nature physiologique sont observés:

  • la menstruation devient abondante et douloureuse;
  • maux de tête fréquents;
  • la pression artérielle augmente;
  • le gain de poids rapide se produit;
  • la glycémie baisse;
  • il y a des problèmes avec la vésicule biliaire;
  • des nausées se produisent périodiquement;
  • difficulté à dormir;
  • congélation des membres;
  • rugissements dans les oreilles;
  • la lourdeur apparaît dans les jambes;
  • plus que d'habitude les cheveux tombent;
  • l'apparence devient malsaine.

Et aussi la femme doit faire face à des manifestations psychologiques de niveaux hormonaux élevés, qui se manifestent:

  • attaques de panique;
  • la faiblesse;
  • l'apathie;
  • trous de mémoire;
  • nervosité;
  • pleurer;
  • sautes d'humeur brusques;
  • diminution de la libido.

Pendant la ménopause, une augmentation des niveaux hormonaux est accompagnée de symptômes désagréables tels que transpiration, bouffées de chaleur, fatigue et nervosité.

Traitement de l'hyperestrogénie

Ayant remarqué les premiers symptômes, il est nécessaire de consulter un médecin. Le non traitement prolongé de l'hyperestrogénie entraîne des complications sous forme de:

  • thrombose;
  • maladie de la thyroïde;
  • les saisies;
  • tumeurs malignes du sein et de la cavité utérine.

L'hyperestrogénisme affecte négativement la glande thyroïde et enflamme les glandes endocrines. La violation des glandes surrénales conduit à une panne, une pression artérielle basse, une atrophie musculaire. Un déséquilibre des hormones dans les organes génitaux provoque des troubles de la menstruation chez une femme.

Pour déterminer le niveau d'œstrogène, plusieurs tests spéciaux sont attribués:

  • test sanguin spécial pour les hormones;
  • Échographie des organes pelviens;
  • examen histologique de l'endomètre;
  • calcul de l'indice caryopicnotique;
  • diagnostic fonctionnel des ovaires - un symptôme de "pupille";
  • examen cytologique du frottis vaginal pour évaluer la fonction ovarienne.

Si les tests montrent que les niveaux d'œstrogènes sont élevés, les méthodes de traitement viseront à identifier les causes de leur excès. Suivez ensuite une série de procédures visant à réduire leur nombre.

L'élimination des hormones sans nuire à la santé humaine se produit selon un certain schéma. Dans le foie, il se produit une transmutation des œstrogènes en d'autres composés, qui sont dérivés lorsque la quantité appropriée de magnésium et d'antioxydant SAM est présente.

En outre, ces composés se lient à l’acide glucuronique, de sorte que le processus d’élimination des hormones a des effets nocifs minimes. Des bactéries spéciales qui vivent dans le tractus gastro-intestinal au moyen d'enzymes sécrétées détruisent le lien entre l'œstrogène et l'acide, l'empêchant ainsi de revenir dans le sang.

Pour que l'élimination des hormones supplémentaires donne un résultat final positif, des fibres et des prébiotiques doivent être présents dans le régime alimentaire, ce qui permettra d'établir une digestion saine et la microflore du corps.

Recommandations utiles

Si l'hyperestrogénisme est bref et se poursuit sans comorbidités, il suffit de changer le mode de vie:

  • Ajustez le bon régime.
  • Il y a assez de protéines. Les produits à base de viande et de poisson, les œufs, les haricots et autres légumineuses contiennent les acides aminés nécessaires au fonctionnement normal du foie et en sont les substituts.
  • Observez un régime spécial.
  • Mangez des acides gras oméga-3 - ils préviennent le cancer.
  • Pour établir le travail normal du tractus gastro-intestinal - l'utilisation d'aliments riches en fibres.
  • Introduisez des phytoestrogènes dans le régime alimentaire, qui contribuent au retrait des estrogènes synthétiques et naturels.
  • Limitez l'ingestion d'hormones synthétiques.
  • Normaliser le poids du corps.
  • Éliminer les mauvaises habitudes.
  • Faites de l'éducation physique.
  • Moins nerveux.
  • Reste plus.

L'huile de poisson, l'acide folique et les vitamines du groupe B interviennent dans la transformation de l'œstrogène en d'autres composés. Vitamine B - l’assistant principal dans le traitement des protéines dans le corps, capable d’accroître les fonctions de protection du corps.

Prévention

Chaque femme, chaque fille doit prendre des mesures préventives pour contrôler le niveau d’œstrogène. L'utilisation appropriée de la contraception, la prévention des situations stressantes, un mode de vie sain favorisent le métabolisme et protègent les femmes des perturbations hormonales.

Il est essentiel de consulter un médecin à temps pour toute infraction dans le domaine de la reproduction. Le plus souvent, un traitement physiothérapeutique est appliqué au début du traitement, sans recours à une hormonothérapie, ce qui réduit le risque d'effets néfastes des hormones de synthèse sur le corps.

Mais souvent, les femmes demandent de l'aide lorsque le taux d'œstrogènes est très élevé et que l'on ne peut pas se passer de la correction hormonale. Dans ce cas, pour réduire les œstrogènes chez les femmes et l'activité ovarienne, un traitement médicamenteux est prescrit, parfois sous forme de radiation.

La chirurgie doit être prescrite dans le cas où l'hyperestrogénie est une tumeur bénigne de l'ovaire. Avant la chirurgie, une échographie est nécessaire pour exclure les tumeurs malignes.

On peut en conclure que plus le diagnostic de l’état de la patiente est diagnostiqué tôt et avec précision, plus le pronostic de sa guérison sera positif.

Hyperestrogénisme

L'hyperestrogénisme est une affection caractérisée par des taux élevés de dérivés d'oestrogènes dans l'organisme. La source d’œstrogène dans le corps d’une femme n’est pas seulement le tissu ovarien, mais aussi d’autres organes internes. L'hyperestrogénémie est souvent détectée chez les femmes de 35 à 40 ans, ce qui est associé à une restructuration corporelle liée à l'âge et conduit au développement des pathologies suivantes: endométriose (tout d'abord), modifications dysplasiques de l'épithélium cervical, prolifération de l'endomètre et formation de polypes.

Équilibre d'oestrogène et de progestérone

L'œstrogène peut être appelé «hormone de croissance» pour les organes génitaux féminins. Les dérivés d'oestrogène sont responsables de la croissance de l'endomètre de l'utérus, de la croissance des glandes mammaires, de la formation des cheveux, du développement de la graisse sous-cutanée. Cette hormone stimule la maturation et la croissance de l'œuf, conduit à la tonicité des vaisseaux sanguins, affecte le fond émotionnel de la femme.

La progestérone est considérée comme une hormone antagoniste des œstrogènes. Fait intéressant, c’est la progestérone au sommet de la concentration dans le sang d’une femme qui contribue au sentiment de satisfaction totale et de paix.

Faites attention! Chez une femme en bonne santé non enceinte, la production quotidienne moyenne normale de progestérone est nettement supérieure à celle d’œstrogènes.

Pourquoi et quand l'hyperestrogénie se développe-t-elle?

Toutes les causes de l'hyperestrogénie peuvent être divisées en deux grands groupes: primaire et secondaire.

Les principales causes sont les suivantes:

  • néoplasmes ovariens capables de produire des hormones féminines;
  • tumeurs du système hypothalamo-hypophysaire;
  • néoplasmes surrénaliens;
  • maladie trophoblastique.

En plus de cela, il existe des causes secondaires de surproduction d’œstrogènes.

L'environnement a un impact significatif sur l'état de chaque organisme vivant. Dans la vie de tous les jours, les femmes et les hommes rencontrent souvent des œstrogènes artificiels ou des œstrogènes d’origine végétale, qui pénètrent gracieusement dans leur corps.

Lors de troubles métaboliques, ces substances sont retenues à l'intérieur des cellules. De ce fait, un surplus d'œstrogènes provenant de l'extérieur se superpose également à un éventuel déséquilibre hormonal. L'effet de l'hormone est renforcé et les premiers symptômes de l'hyperestrogénie apparaissent.

Sources d'oestrogène artificiel:

  • lait acheté et viande de bovin (les animaux sont souvent nourris de céréales préparées avec des pesticides et des herbicides);
  • produits cosmétiques contenant des phtalates et des parabens;
  • produits chimiques ménagers;
  • produits en plastique (y compris ustensiles en plastique jetables).

Parmi les plantes, le soja est considéré comme le leader en matière de teneur en œstrogènes. Et avec le traitement approprié du produit avec divers produits chimiques, l'activité de l'œstrogène dans le soja est potentialisée.

Le facteur de départ du développement d'une pathologie peut être l'utilisation de contraceptifs oraux hormonaux. Malheureusement, toutes les sociétés pharmaceutiques ne sont pas en mesure de produire des médicaments à base de substances hormonales biologiquement identiques, ce qui entraîne un certain nombre de conséquences désagréables.

Le stress est un autre facteur important influant sur les processus du métabolisme hormonal. La sécrétion d'hormone de stress se produit également dans les glandes surrénales. Ainsi, la progestérone ne fait pas concurrence aux hormones du stress et, par conséquent, sa teneur dans le sang est considérablement réduite et le risque de développer des maladies dangereuses augmente.

Dans le métabolisme des œstrogènes, le foie constitue un lien important. C’est dans les cellules du foie que se produit le traitement continu de toutes les substances qui ont déjà rempli certaines fonctions dans le corps et doivent être éliminées. Avec des pathologies du tractus gastro-intestinal, une perturbation du fonctionnement des cellules du foie, le processus d'excrétion des substances toxiques ralentit et les formes actives d'œstrogènes dans le corps s'accumulent.

Le taux métabolique dans le corps dépend également du travail de la glande thyroïde. Si la production d'hormones thyroïdiennes est réduite, les processus du métabolisme général en souffrent, ce qui entraîne l'accumulation de substances toxiques dans l'organisme. Dans le contexte de l'hypothyroïdie, il existe une prolifération excessive de cellules adipeuses, qui produisent également des œstrogènes. Les métabolites actifs retardés de l'œstrogène, la sécrétion excessive de l'hormone par les adipocytes, la sécrétion normale dans les glandes sexuelles de l'œstrogène chez la femme au total conduisent à l'hyperestrogénie.

Et la principale raison du développement d'un déséquilibre des hormones féminines dans le corps est une diminution inégale de leur production par les glandes sexuelles pendant la période pré-ménopausique (de 35 à 40 ans) ainsi que pendant la ménopause.

Comment reconnaître l'hyperestrogénie chez la femme?

Hyperestrogenism absolu - un excès significatif d'oestrogène de sang avec une concentration constante de progestérone. En conséquence, le cycle menstruel normal est perturbé (l'ovulation ne se produit pas au bon moment et le follicule continue à se développer sous l'influence des œstrogènes), et des problèmes peuvent survenir lors de la conception d'un enfant.

Si la concentration en œstrogènes dans le sang ne change pas, mais que la quantité de progestérone diminue, les symptômes de l'hyperestrogénisme chez la femme apparaissent également, il s'agit alors de l'hyperestrogénisme relatif.

Quels signes d'hyperestrogénie peuvent être présents chez les femmes?

Manifestations d'hyperestrogénie chez les femmes:

  • Les jeunes filles en pleine puberté sur fond d'hyperestrogénisme se plaignent d'irrégularités du saignement menstruel (longs délais).
  • À un jeune âge, un taux élevé d'œstrogènes dans le sang peut entraîner un développement actif précoce de caractères sexuels secondaires.
  • Peut-être le développement de saignements utérins juvéniles chez les filles (périodes abondantes et longues).
  • Chez les femmes après l'accouchement, l'équilibre hormonal peut également être perturbé par l'hyperestrogénisme, qui se manifestera aux premiers stades de la faiblesse, des sautes d'humeur, de l'irritabilité et de l'augmentation du poids corporel.
  • L’hypersécrétion d’œstrogènes stimule la division cellulaire et la croissance du tissu utérin, ce qui conduit à la formation de ganglions myomateux ou fibromyomateux. Les fibromes utérins dans les premiers stades de développement peuvent ne pas être ressentis. Les premiers symptômes apparaissent généralement avec une augmentation significative de la taille du fibrome lui-même. Les tissus altérés provoquent une gêne dans la région pelvienne, des douleurs dans le bas de l'abdomen ou au dos. Violations possibles du travail d'autres organes (mouvements urinaire et intestinal) et apparition de symptômes neurologiques. Il y a souvent des saignements utérins accompagnés d'anémie. Les femmes atteintes d'hyperestrogénisme signalent une diminution de la libido. Le risque de développer les conditions ci-dessus pendant la période post-ménopausique augmente.
  • Des douleurs chroniques dans la région pelvienne, ainsi qu'une métrorragie abondante et prolongée, caractéristique de l'endométriose, sont souvent observées au cours de l'hyperestrogénie chez les femmes ménopausées. L'endométriose est une maladie qui se caractérise par une prolifération excessive de cellules de l'endomètre dans l'utérus d'une femme, ainsi qu'en dehors de celui-ci (dans d'autres organes).
  • L'hyperestrogénisme chez les femmes ménopausées se manifeste par l'ostéoporose, diverses maladies auto-immunes, le muguet, la dysplasie cervicale et le développement de tumeurs malignes de l'utérus et du sein.

Traitement de l'hyperestrogénie

Tout d'abord, vous devez comprendre les facteurs étiologiques et pathogéniques du développement hyperestrogénique dans le corps d'une femme. Les résultats les plus fiables sont les tests sanguins hormonaux.

L’hyperestrogina primaire absolue due à des lésions de l’hypophyse ou de l’hypothalamus, les ovaires, fait l’objet d’un traitement complet (traitement médicamenteux et, dans certains cas, chirurgical). Il est important d'éliminer l'influence des facteurs externes qui perturbent les échanges d'hormones dans le corps (ne prenez pas de contraceptifs oraux, éliminez le stress, surveillez l'état d'autres organes internes, passez à une saine alimentation, etc.).

Un traitement approprié de l'hyperestrogénémie est impossible sans régime. Dans ce cas, le "régime" implique l'exclusion des aliments gras et frits, des aliments épicés et des produits à base de farine du régime pendant la période de thérapie.

Le traitement médicamenteux comprend des médicaments agonistes de la gonadolibérine et de la progestérone.

Traitement populaire des hyperestrogènes

Les remèdes populaires dans le traitement complexe de l'hyperestrogénie et la prévention de ses complications jouent un rôle important. Avec leur aide, vous pouvez réduire considérablement la fréquence des saignements utérins, amenez naturellement les hormones dans le sang d'une femme à la normale.

Remèdes populaires efficaces pour l'hyperestrogénie:

  • bains sessiles chauds à base de décoction d'ortie et de camomille;
  • un mélange de jus de carotte et de betterave avec l'ajout de feuilles d'aloès finement broyées (pris oralement 50 ml deux fois par jour) affecte la croissance de l'endomètre;
  • L'extrait de pivoine avec de l'eau normalise le niveau d'œstrogène dans le sang (2 gouttes d'extrait mélangées à 4 gouttes d'eau, à prendre par voie orale deux fois par jour).

Faites attention! La phytothérapie est plus efficace dans la deuxième phase du cycle, lorsque le niveau d’œstrogènes ne diminue pas autant que nécessaire. Ainsi, parallèlement à la thérapie hormonale, des phytopreparations peuvent avoir une incidence sur le contenu en progestérone du corps, améliorant ainsi le bien-être général de la femme (bardane, pinède, viorne).

L'hyperestrogénie est l'une des manifestations de l'insuffisance métabolique dans le corps. Dans la plupart des cas, le système endocrinien ne peut pas gérer le déséquilibre par lui-même et nécessite une intervention extérieure. Des mesures opportunes pour rétablir l’équilibre hormonal aideront à éliminer rapidement l’inconfort et à éviter le développement de complications.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Caractéristiques et types de maladie Quand il est nécessaire de se débarrasser de? Comment traiter la maladie? Méthodes de préventionUn mal de gorge sans glandes peut apparaître suite à une intervention chirurgicale et au retrait de ces organes.

La 17-OH-progestérone est produite par les glandes surrénales et est l’un des régulateurs de la fonction sexuelle et du cycle menstruel, elle affecte la capacité de concevoir et de transporter un enfant.

L'amygdalite ou amygdalite est une pathologie familière à tout le monde. Peut-être n'y a-t-il pas une seule personne qui n'ait pas été atteinte de cette maladie au moins une fois dans sa vie.