Principal / Des tests

Qu'est-ce que l'hyperestrogénisme chez la femme: symptômes de pathologie et méthodes de correction des niveaux hormonaux

Les hormones participent à la plupart des processus de la vie. Œstrogènes - Hormones sexuelles féminines nécessaires au fonctionnement normal du système de reproduction. Le groupe des œstrogènes comprend l’œstradiol, l’estrone et l’œstriol. La plupart d'entre eux sont synthétisés dans les ovaires, les plus petits, dans les glandes surrénales et les tissus adipeux.

Les œstrogènes sont présents non seulement chez les femmes, mais aussi chez les hommes. Dans le corps féminin, ils sont plus produits, le rôle dans le système reproducteur est plus prononcé. Dans certains cas, il peut y avoir un excès d'hormones - hyperestrogénie. Le code de la CIM-10 est E28.0.

Le rôle de l'œstrogène chez les femmes

L'effet de l'œstrogène commence déjà dans la période de développement fœtal. Ils contribuent à la ponte des organes génitaux chez les filles. Pendant la puberté, les œstrogènes sont responsables du développement de caractéristiques sexuelles secondaires. Chez les femmes en âge de procréer, elles atteignent une concentration maximale en phase 1 du cycle menstruel.

Sous l’effet de la FSH, l’oestrogène est synthétisé, ce qui remplit un certain nombre de fonctions spécifiques:

  • assurer la croissance des cellules de l'endomètre;
  • préparer les cellules de l'endomètre pour l'implantation de l'ovule et assurer son intégrité pendant la grossesse;
  • protéger l'utérus des micro-organismes pathogènes en stimulant la sécrétion qui maintient un pH acide;
  • stimuler la lactation, soutenir la fonctionnalité des glandes mammaires en dehors de la grossesse.

En plus des fonctions spécifiques que les œstrogènes fournissent au corps féminin, les régulateurs ont également des effets supplémentaires:

  • inhiber la destruction du tissu osseux, empêchant l'ostéoporose;
  • favoriser la coagulation du sang;
  • réduire le niveau de «mauvais» cholestérol, empêchant ainsi le développement de l'athérosclérose;
  • réguler la production et la dégradation des lipides;
  • empêcher l'activité des glandes sébacées, maintenir l'état normal de la peau et des cheveux.

Pourquoi blesser les glandes mammaires au milieu du cycle et comment se débarrasser de l'inconfort? Ns ont la réponse!

Apprenez-en davantage sur les caractéristiques du traitement de la pancréatite réactive chez l’enfant et sur les règles d’observance du régime avec la maladie dans cet article.

Causes de l'hyperestrogénie

Une augmentation des taux d'œstrogènes chez les femmes peut se produire sous l'influence de causes primaires et secondaires. L'hyperestrogénisme primaire se produit si une augmentation de la synthèse des œstrogènes par les glandes correspondantes se produit directement.

Les principales causes d'une condition peuvent être:

  • néoplasmes produisant des hormones dans les ovaires, les glandes surrénales;
  • tumeurs du système hypothalamo-hypophysaire;
  • chorionépithéliome - cancer de l'utérus d'origine trophoblastique;

Causes secondaires des hyperestrogènes:

  • médicaments hormonaux non contrôlés;
  • exposition aux insecticides, phtalates:
  • l'obésité;
  • manque d'activité physique;
  • cirrhose du foie avec syndrome de cytolyse;
  • diabète sucré;
  • l'hypothyroïdie;
  • surmenage nerveux;
  • infections chroniques du système reproducteur.

Symptômes caractéristiques

Les symptômes de l'hyperestrogénémie dépendent de la concentration d'œstrogènes dans l'organisme. Au début, les hormones en excès compensent les ressources propres du corps. La progression de la maladie conduit à une variété de troubles qui affectent la santé de la femme. Ils sont physiologiques et psychologiques.

Les symptômes suivants peuvent indiquer qu’une femme est hyperestrogénique:

  • les échecs du cycle menstruel - périodes douloureuses et lourdes, augmentation des périodes entre les saignements mensuels;
  • écoulement sanguin intermenstruel;
  • douleur à la poitrine;
  • maux de tête;
  • gain de poids;
  • troubles du sommeil;
  • hypertension artérielle;
  • lourdeur dans les jambes;
  • problèmes digestifs;
  • éruption cutanée;
  • perte de cheveux.

Du côté du système nerveux central chez les femmes se produisent:

  • l'apathie;
  • attaques de panique;
  • troubles de la mémoire;
  • nervosité;
  • sautes d'humeur;
  • larmoiement.

L'hyperestrogénisme prolongé peut entraîner l'apparition de complications et de conditions dangereuses:

  • athérosclérose, thrombose;
  • perturbation de la thyroïde;
  • l'ostéoporose;
  • des convulsions;
  • la mastopathie;
  • cancer du sein;
  • fibromes, fibromes utérins;
  • l'endométriose;
  • infertilité

Diagnostics

Si des signes de troubles hormonaux apparaissent, une femme devrait consulter un spécialiste. La consultation du gynécologue, l'endocrinologue peut être nécessaire.

Pour trouver la cause du problème, vous devez effectuer une série d’enquêtes:

  • test sanguin pour les hormones: estradiol, FSH, prolactine, TSH, T3 et T4;
  • Échographie des organes pelviens, du thorax;
  • IRM du cerveau;
  • diagnostic de la fonction ovarienne - un symptôme de la "pupille";
  • cytologie d'un frottis vaginal.

Lors d'un examen gynécologique, le médecin peut déterminer les signes visuels de l'hyperestrogénie: membranes muqueuses lâches, prolifération de l'endomètre, augmentation de la sécrétion.

Directions efficaces de thérapie

La tâche principale du traitement consiste à stabiliser le niveau d'œstrogène. Pour y parvenir, il est nécessaire d'éliminer la cause fondamentale - la maladie ou les facteurs ayant conduit à une augmentation du niveau d'hormones.

Médicaments

Pour normaliser le niveau d'œstrogène est également utilisé un traitement médicamenteux. Les médicaments sont sélectionnés individuellement, en tenant compte des résultats du diagnostic.

Médicaments utilisés pour traiter l'hyperestrogénie:

  • Les anti-œstrogènes (clomifène, tamoxifène) - inhibent la synthèse des hormones sexuelles féminines, agissent directement sur l'hypothalamus. Il ne peut pas être utilisé dans les tumeurs du système hypothalamo-hypophysaire, des organes génitaux.
  • Antioxydants - bloquent l'activité de l'aromatase - une enzyme impliquée dans la conversion de la testostérone en œstrogènes.
  • Les inhibiteurs de l'aromatase (aminoglutétimide) - en plus de bloquer l'action de l'aromatase, réduisent l'activité d'autres enzymes responsables de la synthèse d'autres stéroïdes.
  • Contraceptifs oraux à faible teneur en œstrogènes.

Chez les femmes ménopausées et ménopausées, la suppression de l'activité ovarienne peut être prescrite:

En savoir plus sur le taux d'hormone de croissance dans le corps, ainsi que sur les causes et les symptômes d'anomalies.

Les symptômes caractéristiques et les traitements efficaces pour la maladie de Paget sont décrits sur cette page.

Rendez-vous sur http://vse-o-gormonah.com/lechenie/medikamenty/diabeton.html et découvrez les caractéristiques de l'utilisation du médicament Diabète de type 2 du diabète sucré.

Médecine traditionnelle

En complément du traitement principal, vous pouvez utiliser les recettes populaires:

  • infusions de réglisse, d'aloès, de ginseng;
  • manchette de teinture;
  • décoction de mousse d'Irlande.

Recommandations utiles

Avec une hyperestrogénémie sans complications, vous pouvez restaurer les hormones si une femme adapte son mode de vie.

Il est très important d’établir une nutrition adéquate:

  • consommez suffisamment d'aliments riches en protéines (poisson, œufs, légumineuses);
  • prenez des acides gras oméga-3;
  • augmenter la quantité de fibres;
  • introduire des phytoestrogènes dans l'alimentation.

Il est recommandé aux femmes de conserver les niveaux d'œstrogène:

  • perdre du poids;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • activité physique modérée;
  • éviter le stress;
  • repos plus
  • prendre des contraceptifs oraux uniquement sur ordonnance;
  • traiter en temps utile toute infraction dans la sphère sexuelle.

Traitement Spa de l'hyperestrogénie (endométriose et adénomyose).

L’hyperestrogénisme (taux élevé d’hormones et d’œstrogènes dans la femme au cours de la première phase du cycle) est à la base du développement de diverses maladies. L'un d'eux est l'endométriose. Aujourd'hui, cette maladie représente plus de 10% de tous les problèmes gynécologiques. Son mécanisme est tel que, sous l'effet d'un excès d'oestrogènes, l'endomètre se développe (la paroi interne tapissant l'utérus). Parfois, les cellules de l'endomètre commencent à se développer dans d'autres tissus, par exemple dans la paroi de l'intestin, le tissu pulmonaire. Étant un tissu dépendant des œstrogènes, cet endomètre peut provoquer des saignements périodiques. Une forme distincte de l'endométriose est appelée adénomyose: avec elle, le tissu endométrial est situé dans la couche musculaire plus profonde de l'utérus, provoquant de nombreux symptômes et troubles. Avec un traitement tardif de la maladie peut conduire à la stérilité.

Causes de l'endométriose et de l'adénomyose

Dans certains cas, en règle générale, il n’est pas possible d’établir les causes exactes de l’endométriose, mais les conditions suivantes sont considérées comme les conditions les plus courantes de son développement:

  • Âge de reproduction et cycle menstruel stable. Il existe un point de vue selon lequel, dans la période de rejet de la membrane muqueuse, les jours critiques, il est possible que les cellules de l'endomètre et la cavité abdominale y pénètrent, où elles se «fixent» dans les organes et les tissus environnants;
  • Violations du fond hormonal. Pratiquement toutes les femmes souffrant d’endométriose, à l’exception de l’hyperestrogénie, ont une insuffisance des glandes surrénales, peuvent diminuer la production de progestérone;
  • Les situations de stress constant et la tension, souvent chez les femmes modernes;
  • L'hérédité. Le facteur génétique joue un rôle important, car il est souvent diagnostiqué chez les femmes et leurs filles atteintes de cette maladie. Les généticiens ont maintenant des méthodes et peuvent déterminer si une personne a une prédisposition à cette maladie ou non;
  • Troubles de l'immunité. Avec le niveau de protection naturel du corps, les cellules de l’endomètre ne peuvent pas survivre en dehors de l’utérus. En cas de problèmes d'immunité, le tissu peut facilement se développer dans le corps de l'utérus ou se développer à l'extérieur de celui-ci.
  • La métaplasie, c'est-à-dire la transformation de l'endomètre en un autre tissu. Les causes de ce phénomène ne sont pas bien comprises.

Facteurs provoquant le développement de l'endométriose et de l'adénomyose

Parmi les facteurs les plus susceptibles de provoquer le développement de l'endométriose, il convient de souligner:

  • blessures ou opérations effectuées sur les organes pelviens (y compris cautérisation de l'érosion cervicale, avortement, etc.), installation du dispositif intra-utérin;
  • non-respect de la charge légère des jours de menstruation;
  • problèmes environnementaux dans la région de résidence;
  • abus de bronzage et de lits de bronzage;
  • manque de fer dans le régime;
  • surpoids;
  • maladies inflammatoires des organes génitaux;
  • certaines maladies du foie.

Formes d'endométriose, d'adénomyose et ses stades

Il existe plusieurs formes de cette maladie, en fonction de l'emplacement du tissu endométrial:

  • l'endométriose génitale affecte les ovaires, l'utérus, les organes génitaux externes, les trompes de Fallope, la partie postérieure de l'utérus, le vagin, le péritoine pelvien;
  • l'endométriose extragénitale est localisée dans les organes du système urinaire, les intestins, les poumons, les cicatrices postopératoires et d'autres organes;
  • forme combinée est caractérisée par la combinaison des première et deuxième formes.

L'adénomyose est l'une des formes les plus courantes d'endométriose. Lorsque les foyers de tissu endométrial sont situés profondément dans la couche musculaire de l'utérus (myomètre). En fonction du degré de dommage, l'adénomyose est divisée en quatre étapes:

  • Stade 1 - la défaite du mucus à la couche musculaire;
  • Étape 2 - défaite au milieu de la couche musculaire;
  • Stade 3 - défaite en profondeur du pelage séreux;
  • Stade 4 - défaite au péritoine pariétal.

Symptômes de la maladie

La difficulté à diagnostiquer cette maladie est due à une variété de symptômes. Il est donc parfois difficile, même pour des spécialistes expérimentés, de déterminer immédiatement la présence d'une endométriose chez une femme. La gravité des symptômes dépend de la forme de la maladie, des problèmes de santé connexes, de l'état psychologique et de nombreux autres facteurs.

Dans presque toutes les formes de la maladie, y compris l'adénomyose, les symptômes suivants, de gravité variable, seront présents:

  • Douleur et inconfort, généralement dans le bas de l'abdomen et / ou dans le bas du dos. La douleur peut être d'intensité différente et nécessite parfois l'utilisation d'analgésiques. Le symptôme augmente plusieurs fois pendant la menstruation;
  • Violation de la régularité du cycle menstruel. Il peut y avoir des taches avant et après la menstruation, leur profusion et la durée de la perte de sang augmentent. Cela peut être dû à une production excessive d’œstrogènes et à la présence de certaines maladies associées;
  • Une variété de troubles du système nerveux autonome et de symptômes tels que mictions fréquentes et douloureuses, augmentation du péristaltisme et ballonnements pendant les jours critiques, nausées, etc.

En outre, l’effet et le symptôme sont l’infertilité, qui résulte souvent d’une évolution asymptomatique de la maladie. Et si l’endométriose est associée à des processus adhésifs dans les organes pelviens, cela réduit encore le risque de grossesse.

Traitement de l'endométriose et de l'adénomyose par le sanatorium

Ces maladies ne peuvent être traitées qu'après un examen approfondi et uniquement par un médecin spécialiste. Le complexe de traitement est sélectionné individuellement.

En outre, il est recommandé aux femmes de faire un suivi des maladies gynécologiques dans les sanatoriums et dans les centres de villégiature, ce qui permet d’influencer conjointement la cause, l’élimination des symptômes et l’état de santé général. Dans les établissements de sanatorium, ils utilisent à la fois des procédures modernes et traditionnelles (y compris celles d'origine naturelle), ce qui donne d'excellents résultats. Aujourd'hui, ce traitement des maladies féminines est proposé par les sanatoriums KavMinVod et les sanatoria de Biélorussie.

Avant d'acheter un coupon, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de contre-indications au traitement en sanatorium, qu'il soit général ou gynécologique. Ceux-ci comprennent, par exemple, les tumeurs malignes (ou leur suspicion), la période postopératoire précoce, l'ectropion érodé et l'érosion cervicale, le polype du corps de l'utérus ou du col de l'utérus, les cystomes ovariens, certaines formes de mastopathie, une période précoce après un avortement et les intestins vaginaux. fistule vésico-vaginale. En outre, toutes les maladies infectieuses et inflammatoires chez les femmes doivent être en rémission.

Procédures sanitaires et de recours recommandées pour l'endométriose, l'hyperestrogénie et l'adénomyose

Les procédures suivantes sont proposées dans les stations thermales qui ont un effet positif sur l'évolution de la maladie et permettent de l'éliminer ou d'améliorer considérablement l'état d'une femme:

  • balnéothérapie (en particulier - bains au radon et au brome et irrigation, saumure). Les problèmes gynécologiques sont souvent une contre-indication à la prise de bains minéraux, mais il existe certains types de bains recommandés pour ces troubles - il s'agit des bains au radon et au brome à l'iode. Des irrigations gynécologiques au radon et au brome sont également effectuées. Ces bains et irrigation ont un effet ovarien, analgésique et anti-inflammatoire. L’Institut de recherche scientifique en balnéologie de Pyatigorsk a mené des études qui ont montré l’effet positif des bains à l’iode-brome, pris périodiquement, sur les patients atteints d’adénomycose;
  • thérapie magnétique;
  • acupuncture;
  • Hirudothérapie;
  • phytothérapie;
  • électrophorèse;
  • traitement de boue (uniquement en l'absence de contre-indications);
  • traitement des eaux minérales (chlorure, sulfite et sulfate de sodium).

Prévention de l'endométriose

Des mesures préventives doivent être mises en place et les femmes en bonne santé, et ceux qui ont déjà fait face à cette maladie. Pour éviter des problèmes futurs, vous devriez:

  • Visiter régulièrement un gynécologue (au moins une fois par an);
  • Évitez les avortements. Si nécessaire, utilisez les contraceptifs recommandés par le médecin.
  • Traiter rapidement les maladies gynécologiques;
  • Éviter le stress grave;
  • Éliminez les exercices intenses (y compris les sports actifs) les jours de menstruation.

Magasinez des prix bas.

Mon panier

Catalogue

Tous les articles du site

Un excellent moyen d'obtenir une réponse gratuite à toute question médicale qui vous intéresse en quelques heures. Notre service sera extrêmement utile pour vous et votre famille.

Notre boutique en ligne livre dans toutes les régions de la Russie et à l'étranger.

Livraison à domicile gratuite: Livraison de marchandises à partir de notre boutique en ligne gratuitement en Russie pour toute commande de 4 000 roubles.

En comparaison avec nos concurrents, nos compléments alimentaires sont les plus naturels et les plus digestibles. Compréhensibilité 98-100% - 2 fois plus que les concurrents. Ni aucune chimie, que la nature.

Guide de la ville illustrée Chebarkul

Holding international

Tous les produits sont soumis à un triple contrôle de qualité.

Pourquoi nous font-ils confiance

Qu'est-ce que l'hyperestrogénie? Traitement

Publié le 27/03/2013 par Pavel Sergeevich Mamaev

Bonne journée à tous.

Luchia
L'hyperestrogénisme est littéralement une surabondance d'œstrogènes dans le corps d'une femme ou d'un homme. Les œstrogènes sont considérés comme une hormone de beauté et de jeunesse. Le manque d’œstrogènes dans le corps n’est pas bénéfique, mais une surabondance d’œstrogènes est très nocive car elle contribue à la mastite, aux tumeurs hormono-dépendantes, et à l’obésité, à une augmentation du volume dans certaines parties du corps. L'idéal est de trouver un équilibre entre le ratio œstrogène et gestagène, en fonction des phases du cycle menstruel chez la femme.


Catherine
En fait, l'hyperestrogénisme est un manque de la deuxième phase du cycle menstruel ou une diminution de la production de progestérone, une hormone produite par le corps jaune pendant le cycle normal après l'ovulation. Après 40 ans, une femme de ces cycles sans ovulation devient plus. Habituellement, ces cycles sont accompagnés d'un syndrome prémenstruel du syndrome prémenstruel plus puissant. Beaucoup de femmes saignent. Pour le traitement de l'hyperestrogénie, les préparations de progestérone sont prescrites dans la deuxième phase du cycle.

Au cours des deux derniers mois, j'ai rencontré Zimin Sergey Sergeyevich à trois reprises, pour la première fois à Chebarkul (région de Chelyabinsk), puis à Chelyabinsk, une conférence s'est récemment tenue dans la station de Sinegorye à Miass pendant deux jours. Je suis toujours heureux de l'écouter et de le consulter.

Qu'est-ce que l'hyperestrogénie?
Habituellement, chez une fille en bonne santé, les femmes, les changements prémenstruels ne sont pas ressentis. Mais une infection, une maladie accidentelle, une diminution de l’immunité ou du stress (expériences mentales graves), comme on appelle le malaise lié à la lutéine, suffit. Malaise lutéal - diminution de la libération de progestérone. À ce stade, les hormones œstrogéniques prévalent dans le corps, une condition appelée hyperestrogénie.

Les principaux problèmes dans l'hyperestrogisme de la maladie:


Après quarante ans, il est plus difficile pour une femme d'être enceinte que pour une jeune fille, ce qui est une conséquence de l'hyperestrogénie. Plus le point culminant féminin approche, plus il est difficile de tomber enceinte.
La progestérone joue un rôle très important dans la perception d'un ovule fécondé par l'utérus. Lorsque l'hyperestrogénie, le manque de progestérone, l'œuf ne prend pas racine - et le fait de l'infertilité féminine. Avec un manque de progestérone, les œstrogènes commencent à prédominer. La production d'œstrogènes stimule l'hypophyse. Par conséquent, des signes d'hyperestrogénisme apparaissent tout au long du cycle menstruel d'une femme, en particulier pendant l'ovulation et avant la menstruation.

L'acné est l'une des maladies de la peau les plus courantes chez les personnes d'âges complètement différents. Cet article est davantage consacré aux particularités de l'élimination et du traitement de l'acné, de l'acné chez les femmes âgées de 25 à 30 ans - le traitement de l'acné chez l'adulte est assez différent de celui des adolescents et des jeunes patients.
On pense que l'acné disparaît avec l'âge, mais les faits et les statistiques prouvent le contraire: environ 70% des patients qui ont traité le problème des maladies de la peau - ont plus de 20 à 25 ans. L'acné, l'acné - une maladie qui se produit lorsque l'action combinée de nombreux facteurs, dont les principaux sont l'hyperestrogénie, les désordres hormonaux du corps.

Le développement de l'hyperestrogénie Comment les œstrogènes s'accumulent-ils dans le corps, d'où viennent-ils?

En raison de ce que l'hyperestrogénie se développe dans notre corps, comment les œstrogènes s'accumulent-ils et comment éliminer leur excès? Chaque personne devrait penser à cela si elle ne veut pas avoir une tumeur, un myome, une mastopathie, un adénome ou d’autres maladies.

Comment l'œstrogène s'accumule-t-il dans le corps?

1) Stress (au travail, à la maison, dans la rue). Le stress nous entoure souvent - il entraîne la destruction des hormones de la peur, des terminaisons nerveuses et les hormones féminines restent et occupent leur place.

2) Les œstrogènes viennent à nous avec de la bière et de la viande. Si vous ne pouvez pas boire de bière vous-même, la viande est presque partout consommée.

3) Lors de la prise d'antibiotiques, Escherichia coli est tué et les œstrogènes s'accumulent à nouveau sans entrave.

Comment vérifier la quantité d'œstrogène dans le corps?

Traitement de l'hyperestrogénisme:

Bonne récupération.
Même après une prophylaxie, vous vous sentirez très bien.

Cordialement Pavel Sergeevich Mamaev

Les principaux symptômes de l'hyperestrogénie chez les femmes

Avec l'hyperestrogénie chez les femmes, les symptômes de cette maladie peuvent être différents. Ils dépendent du niveau d'hormones et des raisons de son augmentation. Les experts identifient les formes relatives et absolues de cet état pathologique. Cette dernière se produit dans le contexte de toute maladie, caractérisée par une augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang et l'apparition d'un kyste du corps jaune. Ceci explique la survenue de symptômes spécifiques de pathologie. L'hyperestrogénisme relatif est caractérisé par une diminution de la quantité de progestérone avec un taux constant d'œstrogènes. Ces formes doivent pouvoir être distinguées non seulement pour le diagnostic correct, mais également pour la sélection du schéma thérapeutique le plus efficace.

Manifestations des organes génitaux

L'augmentation du niveau d'hormones sexuelles survient le plus souvent dans les cas suivants:

  • dans la période post-partum;
  • avec l'apparition de la préménopause.

Cependant, de telles violations peuvent se produire pendant la puberté, lorsque sous l’influence des hormones apparaissent les premières règles. Les principaux symptômes de l'hyperestrogénie chez les adolescentes sont la puberté précoce et les retards menstruels à long terme. Cela est dû au fait que le rejet de l'endomètre se produit dans le contexte d'une diminution des taux d'œstrogènes et d'une augmentation du nombre de LH. En présence d'hyperestrogénie, on n'observe pas d'ovulation, ce qui prolonge le cycle. Un signe de cette pathologie peut être un saignement important.

L'hyperestrogénémie peut entraîner l'apparition de tumeurs bénignes de l'utérus et l'endométriose chez les femmes d'âge mûr. Les œstrogènes sont responsables de la croissance de la couche fonctionnelle de la membrane muqueuse; avec un taux élevé de ces substances, ses cellules commencent à se diviser de manière incontrôlée. Les premiers symptômes de l'hyperestrogénie correspondent au tableau clinique de l'endométriose ou des fibromes utérins. Les saignements non menstruels, les douleurs abdominales et une sensation de lourdeur dans le pelvis, une diminution du désir sexuel sont les principales manifestations d'une tumeur bénigne de l'utérus. Son développement ultérieur conduit à un dysfonctionnement de l'intestin et de la vessie, à l'apparition d'une anémie ferriprive. Ces symptômes apparaissent généralement lorsque la tumeur a atteint une taille importante.

Les caractéristiques du tableau clinique de l’hyperestrogènes dépendent de la localisation et du type de tumeur. Avec un agencement sous-jacent de nœuds, le cycle menstruel n'est pas perturbé. Les symptômes de l'abdomen aigu sont observés, car les tumeurs ont une mobilité élevée et peuvent être tordues. La douleur a un caractère persistant. Les gros fibromes peuvent comprimer les organes adjacents, ce qui entraîne une rétention urinaire, une constipation et une stagnation du sang veineux. Il existe souvent des symptômes associés à une irritation des terminaisons nerveuses du bassin, à une paresthésie et à un mal de dos.

Symptômes d'hyperestrogénie des glandes mammaires

La santé du sein chez la femme dépend en grande partie du niveau d'hormones sexuelles. Le développement de la mastopathie contribue à la relative hyperestrogénique, se produisant dans le contexte de la carence en progestérone. La maladie a un tableau clinique assez diversifié, souvent asymptomatique. La mastopathie nodulaire est caractérisée par l'apparition d'un seul phoque dans la glande mammaire. Dans la forme diffuse de la maladie, on note la formation de multiples petits nodules.

Le principal signe de mastopathie est une augmentation des glandes mammaires dans la seconde moitié du cycle menstruel. Les douleurs thoraciques s'aggravent avant la menstruation; après leur apparition, elles s'atténuent progressivement. On observe souvent une hypersensibilité des mamelons et une augmentation des ganglions axillaires. Les sélections peuvent apparaître à la fois lorsque l'utilisateur clique dessus et spontanément.

Problème hormonal - hyperestrogénie chez la femme: signes et effets

L'hyperestrogénie en médecine est appelée déséquilibre hormonal, dans lequel il existe une synthèse accrue d'hormones sexuelles féminines - l'œstrogène. La pathologie se rencontre chez les femmes et les hommes de tout âge. Avec un diagnostic opportun et un traitement adéquat, le pronostic est favorable.

Lire dans cet article.

Causes de l'hyperestrogénie

Les hormones sexuelles féminines sont synthétisées par divers organes: cette fonction est essentiellement attribuée aux ovaires chez les femmes, mais certaines sont produites par les glandes surrénales et le tissu adipeux. La perturbation de l'équilibre hormonal, dans laquelle on trouve une concentration excessive d'œstrogènes dans le sang, peut être due à divers facteurs, qui sont divisés en facteurs primaires et secondaires.

Les principales causes de l'hyperestrogénie sont directement liées à la production accrue d'hormones sexuelles féminines, qui peut être due aux pathologies suivantes:

  • tumeurs des ovaires produisant des hormones, généralement bénignes;
  • des néoplasmes dans le système hypophyse-hypothalamus, dans lesquels une quantité accrue d'oestrogène ou de FSH pénètre dans le sang;
  • tumeurs dans les glandes surrénales d'étiologies diverses;
  • tumeur maligne de l'utérus - chorionépithéliome.

L'hyperestrogénisme peut être provoqué par des facteurs qui ne sont pas directement liés à la synthèse excessive d'oestrogènes. Dans ce cas, ils parlent des causes secondaires des modifications des niveaux hormonaux:

  • Utilisation comme contraceptif oral de médicaments hormonaux oraux, lorsque leur choix a été fait par une femme seule, sans consulter un médecin et sans procéder à un dépistage hormonal.
  • L'obésité et le syndrome métabolique, qui ont pour conséquence la production excessive d'oestrogène par les cellules adipeuses.
  • Pathologies hépatiques graves telles que la cirrhose et l'hépatite virale, dans lesquelles se produit le syndrome de cytolyse. Ces changements se produisent souvent dans le contexte de l'alcoolisme chronique. Dans de telles maladies, les œstrogènes ne peuvent pas être suffisamment excrétés du corps et leur accumulation dans le sang se produit, ce qui provoque un déséquilibre hormonal.

En outre, un mode de vie malsain, une alimentation déséquilibrée, le manque d’activité physique, la consommation incontrôlée de certains médicaments peuvent conduire à un hyperestrogène.

Facteurs de risque

Le risque de survenue d'une hyperestrogénie chez les femmes est associé à la présence de maladies chroniques, à une mauvaise hérédité ou à une réticence à consulter un gynécologue au sujet des méthodes de protection contre une grossesse non désirée.

Les principaux facteurs de risque de la maladie comprennent:

  • l'utilisation de dispositifs intra-utérins comme moyen de contraception sans les remplacer périodiquement et les examiner par un gynécologue;
  • comportement alimentaire inapproprié, embonpoint;
  • la présence de problèmes avec le fonctionnement du système endocrinien - diabète, maladie de la thyroïde et autres;
  • prédisposition génétique, la présence de problèmes similaires chez la mère, la soeur ou d’autres parents proches dans la lignée féminine.
Surpoids

Symptômes chez les femmes

Les symptômes de la maladie peuvent se manifester de différentes manières, en fonction du degré de déséquilibre hormonal. Par conséquent, en pratique médicale, l'hyperestrogénisme absolu et relatif diffère. Leurs différences résident dans les causes de la pathologie: sous forme absolue, les symptômes cliniques sont dus à une maladie systémique qui provoque une synthèse accrue des hormones sexuelles féminines.

En cas d'hyperestrogénisme relatif, les symptômes n'apparaissent pas en raison d'une augmentation de la concentration en œstrogènes, mais en raison d'une diminution de la synthèse de la progestérone.

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • La prise de poids n'est pas associée aux troubles de l'alimentation. Les femmes se plaignent souvent de mener une vie active, de suivre un régime hypocalorique et de prendre du poids sans cesse, la graisse se déposant principalement dans les cuisses.
  • Changer la nature du cycle menstruel. Si une femme a des saignements abondants pendant les jours critiques ou si l'intervalle entre eux change, cela indique plus probablement une augmentation du taux d'œstrogènes.
  • Sensibilisation des glandes mammaires. Si l'augmentation mammaire et l'augmentation de sa sensibilité pendant la menstruation sont considérées comme normales, de tels changements, non liés au cycle, sont le plus souvent un symptôme de l'hyperestrogénie. En outre, la présence de problèmes d'hormones peut indiquer une douleur constante dans les glandes mammaires.
  • Changement d'état psycho-émotionnel. Des niveaux élevés d'œstrogènes entraînent une irritabilité excessive, des larmoiements sans cause, une tendance à la dépression, une susceptibilité aux attaques de panique et des sautes d'humeur soudaines.
  • Maux de tête et migraines fréquents.
  • Plaintes concernant la perte de cheveux.
  • Problèmes de concentration et de mémoire.
  • Troubles du sommeil, insomnie.
  • Faiblesse générale du corps, diminution des performances, fatigue.

En outre, avec des niveaux élevés d'œstrogènes, on diagnostique souvent chez la femme une hypertension artérielle, une endométriose et l'apparition de tumeurs dans les glandes mammaires, les ovaires et l'utérus.

Complications possibles

La conséquence la plus dangereuse de la synthèse accélérée d'œstrogènes est l'hyperplasie de l'endomètre, qui menace une femme de saignements fréquents et abondants. En outre, en raison du long processus d'hyperestrogénie, les fibromes peuvent commencer à se développer dans l'utérus.

En outre, sans traitement adéquat en temps voulu, la maladie peut menacer les complications suivantes:

  • le développement de l'ostéoporose - une condition dans laquelle les os perdent de la force, et même un minimum de stress peut provoquer une fracture;
  • un gain de poids net et un jeu rapide de masse grasse;
  • crampes douloureuses des muscles du mollet;
  • la détérioration de la coagulation du sang, qui peut conduire à la formation de caillots sanguins et au développement de varices;
  • infertilité;
  • problèmes avec la régularité du cycle menstruel.

Méthodes de diagnostic

L'identification de pathologies associées à une synthèse accrue d'hormones sexuelles féminines pose certaines difficultés, car les tests traditionnels ne permettent pas toujours de révéler de manière fiable le dérèglement du métabolisme des hormones.

La méthode de diagnostic principale est le dépistage hormonal, qui doit être effectué à plusieurs reprises au cours des différentes phases du cycle menstruel. Lors du dépistage dans le sérum sanguin, on détermine non seulement le taux d'hormones sexuelles féminines, mais également celui de la testostérone, de la progestérone, de la prolactine et d'autres.

Fluctuations d'oestrogène et de progestérone pendant le cycle

Les méthodes modernes d'études en laboratoire vous permettent de vérifier les hormones dans l'échantillon de salive. Une telle méthode simplifiée de prélèvement de matériel d’analyse permet de déterminer l’équilibre hormonal non seulement dans les phases folliculaire et lutéale du cycle, mais également les autres jours. Toutefois, ces diagnostics ne sont pas largement utilisés en Russie.

Des analyses sanguines permettent de déterminer des taux élevés d'œstrogènes: si les résultats révèlent une concentration élevée de fibrinogène et de protéines qui se lient aux hormones sexuelles, nous pouvons parler du diagnostic d'hyperestrogénisme.

Si une fille tire des problèmes pendant la puberté, le médecin doit accorder une attention particulière à la collecte de l'anamnèse, au cours de laquelle vous devez connaître le moment des menstruations, la régularité et la durée du cycle, l'intensité des saignements pendant les jours critiques.

Si la plainte principale est un saignement excessif pendant la menstruation, il est possible de supposer avec une certitude élevée une hyperplasie de l’endomètre, due à une synthèse accrue de l’œstriol. Dans le même temps, les filles ont souvent une petite croissance, un développement précoce de caractéristiques sexuelles secondaires, une abondance de poils, une ossification prématurée.

Chez les femmes adultes, le diagnostic ne peut être confirmé qu'après un examen approfondi. En plus du dépistage hormonal, le médecin doit obtenir des données fiables sur l'état et l'épaisseur de l'endomètre. Si, lors de l'examen transvaginal par échographie, une hyperplasie de l'endomètre est détectée et que l'ovulation est retardée, il est alors prudent de parler d'hyperestrogénie.

À propos des fonctions de l'œstrogène dans le corps de la femme, voir cette vidéo:

Traitement de l'hyperestrogénie

Les tactiques thérapeutiques dépendent des raisons qui ont entraîné une augmentation du taux d'hormones sexuelles féminines dans le sang. Si l’hyperestrogénisme absolu primaire est diagnostiqué, le traitement doit être réalisé de manière exhaustive, avec élimination chirurgicale possible des tumeurs des ovaires ou des glandes surrénales.

En cas de pathologie secondaire, avant de procéder à un traitement hormonal, il est nécessaire d'éliminer les causes de la maladie: normaliser le comportement alimentaire, arrêter de prendre des contraceptifs oraux, éliminer les facteurs affectant négativement la fonction hépatique.

Le médicament est pris par des cours longs. La principale action pharmacologique consiste à réduire la concentration d'hormones sexuelles féminines et à prévenir la croissance de tumeurs dans les glandes mammaires.

Il est prescrit avec prudence en cas de problèmes du tractus gastro-intestinal, car il a un effet de résolution sur la muqueuse gastrique et provoque la formation d’ulcères et de gastrites.

En plus de ces médicaments au cours du traitement, le cas échéant, comprennent les mesures thérapeutiques suivantes:

  • traitement des pathologies du tractus gastro-intestinal et élimination des problèmes de fonction hépatique;
  • la normalisation du niveau d'insuline dans le sang, obtenue à l'aide d'un traitement médicamenteux et d'un régime alimentaire spécial;
  • transition vers une alimentation équilibrée et un mode de vie sain;
  • la nomination d'analogues de progestérone (gestagène), androgènes.

Parmi les médicaments Gestagenov, Duphaston et Projozhel sont les plus populaires parmi les médecins.

Au cours de la thérapie complexe peuvent également être utilisés des recettes folkloriques à base d'herbes médicinales - achillée millefeuille, angélique, pinceau rouge et autres.

Après avoir terminé un traitement hormonal, des complexes de vitamines sont prescrits pour stimuler la croissance des follicules et augmenter l'activité de l'endomètre. Vous pouvez également utiliser des vitamines individuelles, par exemple B1 et B6, dont les injections peuvent être alternées tous les deux jours.

En outre, les méthodes physiothérapeutiques se sont avérées efficaces pour la thérapie de réadaptation: thérapie magnétique, thérapie de boue et traitement de sanatorium dans les stations balnéaires.

Si la synthèse de l'œstrogène est causée par une tumeur de l'ovaire, il faut en retirer l'ablation. Comme ces tumeurs sont généralement bénignes, il suffit de réséquer l'ovaire ou une annexectomie.

Prévisions pour les femmes

Avec un traitement rapide au gynécologue et la nomination d'un traitement adéquat, le rétablissement complet et la normalisation de l'équilibre hormonal sont possibles.

Méthodes de prévention

Pour prévenir les problèmes hormonaux, une femme doit consulter un médecin au sujet de l’utilisation possible de contraceptifs oraux et ne doit en aucun cas les choisir indépendamment. En outre, il est nécessaire de surveiller la nature et la régularité du cycle menstruel et de contacter un gynécologue dès les premiers signes de pathologie.

Et voici plus d'informations sur le dysfonctionnement ovarien.

L'hyperestrogénisme nécessite une approche prudente en matière de diagnostic et de traitement, car il peut être causé par divers troubles systémiques. Avec un traitement approprié et rapide, une femme peut complètement récupérer et améliorer sa qualité de vie.

Vidéo utile

À propos des hormones sexuelles féminines, voir dans cette vidéo:

2 signes chez les filles. 3 Symptômes chez les femmes en âge de procréer. 4 Dysfonctionnement climatérique des ovaires.

Cette maladie est assez rare, dans la plupart des cas, les femmes ont une prédisposition génétique à elle.

secondaire ou organique - associé aux problèmes de nature gynécologique de la femme, par exemple.

Chez les femmes. Les facteurs qui déterminent l'absence de menstruation déterminent la gravité de la pathologie et la nature de son évolution.

Hyperestrogénisme

L'hyperestrogénisme est une affection caractérisée par des taux élevés de dérivés d'oestrogènes dans l'organisme. La source d’œstrogène dans le corps d’une femme n’est pas seulement le tissu ovarien, mais aussi d’autres organes internes. L'hyperestrogénémie est souvent détectée chez les femmes de 35 à 40 ans, ce qui est associé à une restructuration corporelle liée à l'âge et conduit au développement des pathologies suivantes: endométriose (tout d'abord), modifications dysplasiques de l'épithélium cervical, prolifération de l'endomètre et formation de polypes.

Équilibre d'oestrogène et de progestérone

L'œstrogène peut être appelé «hormone de croissance» pour les organes génitaux féminins. Les dérivés d'oestrogène sont responsables de la croissance de l'endomètre de l'utérus, de la croissance des glandes mammaires, de la formation des cheveux, du développement de la graisse sous-cutanée. Cette hormone stimule la maturation et la croissance de l'œuf, conduit à la tonicité des vaisseaux sanguins, affecte le fond émotionnel de la femme.

La progestérone est considérée comme une hormone antagoniste des œstrogènes. Fait intéressant, c’est la progestérone au sommet de la concentration dans le sang d’une femme qui contribue au sentiment de satisfaction totale et de paix.

Faites attention! Chez une femme en bonne santé non enceinte, la production quotidienne moyenne normale de progestérone est nettement supérieure à celle d’œstrogènes.

Pourquoi et quand l'hyperestrogénie se développe-t-elle?

Toutes les causes de l'hyperestrogénie peuvent être divisées en deux grands groupes: primaire et secondaire.

Les principales causes sont les suivantes:

  • néoplasmes ovariens capables de produire des hormones féminines;
  • tumeurs du système hypothalamo-hypophysaire;
  • néoplasmes surrénaliens;
  • maladie trophoblastique.

En plus de cela, il existe des causes secondaires de surproduction d’œstrogènes.

L'environnement a un impact significatif sur l'état de chaque organisme vivant. Dans la vie de tous les jours, les femmes et les hommes rencontrent souvent des œstrogènes artificiels ou des œstrogènes d’origine végétale, qui pénètrent gracieusement dans leur corps.

Lors de troubles métaboliques, ces substances sont retenues à l'intérieur des cellules. De ce fait, un surplus d'œstrogènes provenant de l'extérieur se superpose également à un éventuel déséquilibre hormonal. L'effet de l'hormone est renforcé et les premiers symptômes de l'hyperestrogénie apparaissent.

Sources d'oestrogène artificiel:

  • lait acheté et viande de bovin (les animaux sont souvent nourris de céréales préparées avec des pesticides et des herbicides);
  • produits cosmétiques contenant des phtalates et des parabens;
  • produits chimiques ménagers;
  • produits en plastique (y compris ustensiles en plastique jetables).

Parmi les plantes, le soja est considéré comme le leader en matière de teneur en œstrogènes. Et avec le traitement approprié du produit avec divers produits chimiques, l'activité de l'œstrogène dans le soja est potentialisée.

Le facteur de départ du développement d'une pathologie peut être l'utilisation de contraceptifs oraux hormonaux. Malheureusement, toutes les sociétés pharmaceutiques ne sont pas en mesure de produire des médicaments à base de substances hormonales biologiquement identiques, ce qui entraîne un certain nombre de conséquences désagréables.

Le stress est un autre facteur important influant sur les processus du métabolisme hormonal. La sécrétion d'hormone de stress se produit également dans les glandes surrénales. Ainsi, la progestérone ne fait pas concurrence aux hormones du stress et, par conséquent, sa teneur dans le sang est considérablement réduite et le risque de développer des maladies dangereuses augmente.

Dans le métabolisme des œstrogènes, le foie constitue un lien important. C’est dans les cellules du foie que se produit le traitement continu de toutes les substances qui ont déjà rempli certaines fonctions dans le corps et doivent être éliminées. Avec des pathologies du tractus gastro-intestinal, une perturbation du fonctionnement des cellules du foie, le processus d'excrétion des substances toxiques ralentit et les formes actives d'œstrogènes dans le corps s'accumulent.

Le taux métabolique dans le corps dépend également du travail de la glande thyroïde. Si la production d'hormones thyroïdiennes est réduite, les processus du métabolisme général en souffrent, ce qui entraîne l'accumulation de substances toxiques dans l'organisme. Dans le contexte de l'hypothyroïdie, il existe une prolifération excessive de cellules adipeuses, qui produisent également des œstrogènes. Les métabolites actifs retardés de l'œstrogène, la sécrétion excessive de l'hormone par les adipocytes, la sécrétion normale dans les glandes sexuelles de l'œstrogène chez la femme au total conduisent à l'hyperestrogénie.

Et la principale raison du développement d'un déséquilibre des hormones féminines dans le corps est une diminution inégale de leur production par les glandes sexuelles pendant la période pré-ménopausique (de 35 à 40 ans) ainsi que pendant la ménopause.

Comment reconnaître l'hyperestrogénie chez la femme?

Hyperestrogenism absolu - un excès significatif d'oestrogène de sang avec une concentration constante de progestérone. En conséquence, le cycle menstruel normal est perturbé (l'ovulation ne se produit pas au bon moment et le follicule continue à se développer sous l'influence des œstrogènes), et des problèmes peuvent survenir lors de la conception d'un enfant.

Si la concentration en œstrogènes dans le sang ne change pas, mais que la quantité de progestérone diminue, les symptômes de l'hyperestrogénisme chez la femme apparaissent également, il s'agit alors de l'hyperestrogénisme relatif.

Quels signes d'hyperestrogénie peuvent être présents chez les femmes?

Manifestations d'hyperestrogénie chez les femmes:

  • Les jeunes filles en pleine puberté sur fond d'hyperestrogénisme se plaignent d'irrégularités du saignement menstruel (longs délais).
  • À un jeune âge, un taux élevé d'œstrogènes dans le sang peut entraîner un développement actif précoce de caractères sexuels secondaires.
  • Peut-être le développement de saignements utérins juvéniles chez les filles (périodes abondantes et longues).
  • Chez les femmes après l'accouchement, l'équilibre hormonal peut également être perturbé par l'hyperestrogénisme, qui se manifestera aux premiers stades de la faiblesse, des sautes d'humeur, de l'irritabilité et de l'augmentation du poids corporel.
  • L’hypersécrétion d’œstrogènes stimule la division cellulaire et la croissance du tissu utérin, ce qui conduit à la formation de ganglions myomateux ou fibromyomateux. Les fibromes utérins dans les premiers stades de développement peuvent ne pas être ressentis. Les premiers symptômes apparaissent généralement avec une augmentation significative de la taille du fibrome lui-même. Les tissus altérés provoquent une gêne dans la région pelvienne, des douleurs dans le bas de l'abdomen ou au dos. Violations possibles du travail d'autres organes (mouvements urinaire et intestinal) et apparition de symptômes neurologiques. Il y a souvent des saignements utérins accompagnés d'anémie. Les femmes atteintes d'hyperestrogénisme signalent une diminution de la libido. Le risque de développer les conditions ci-dessus pendant la période post-ménopausique augmente.
  • Des douleurs chroniques dans la région pelvienne, ainsi qu'une métrorragie abondante et prolongée, caractéristique de l'endométriose, sont souvent observées au cours de l'hyperestrogénie chez les femmes ménopausées. L'endométriose est une maladie qui se caractérise par une prolifération excessive de cellules de l'endomètre dans l'utérus d'une femme, ainsi qu'en dehors de celui-ci (dans d'autres organes).
  • L'hyperestrogénisme chez les femmes ménopausées se manifeste par l'ostéoporose, diverses maladies auto-immunes, le muguet, la dysplasie cervicale et le développement de tumeurs malignes de l'utérus et du sein.

Traitement de l'hyperestrogénie

Tout d'abord, vous devez comprendre les facteurs étiologiques et pathogéniques du développement hyperestrogénique dans le corps d'une femme. Les résultats les plus fiables sont les tests sanguins hormonaux.

L’hyperestrogina primaire absolue due à des lésions de l’hypophyse ou de l’hypothalamus, les ovaires, fait l’objet d’un traitement complet (traitement médicamenteux et, dans certains cas, chirurgical). Il est important d'éliminer l'influence des facteurs externes qui perturbent les échanges d'hormones dans le corps (ne prenez pas de contraceptifs oraux, éliminez le stress, surveillez l'état d'autres organes internes, passez à une saine alimentation, etc.).

Un traitement approprié de l'hyperestrogénémie est impossible sans régime. Dans ce cas, le "régime" implique l'exclusion des aliments gras et frits, des aliments épicés et des produits à base de farine du régime pendant la période de thérapie.

Le traitement médicamenteux comprend des médicaments agonistes de la gonadolibérine et de la progestérone.

Traitement populaire des hyperestrogènes

Les remèdes populaires dans le traitement complexe de l'hyperestrogénie et la prévention de ses complications jouent un rôle important. Avec leur aide, vous pouvez réduire considérablement la fréquence des saignements utérins, amenez naturellement les hormones dans le sang d'une femme à la normale.

Remèdes populaires efficaces pour l'hyperestrogénie:

  • bains sessiles chauds à base de décoction d'ortie et de camomille;
  • un mélange de jus de carotte et de betterave avec l'ajout de feuilles d'aloès finement broyées (pris oralement 50 ml deux fois par jour) affecte la croissance de l'endomètre;
  • L'extrait de pivoine avec de l'eau normalise le niveau d'œstrogène dans le sang (2 gouttes d'extrait mélangées à 4 gouttes d'eau, à prendre par voie orale deux fois par jour).

Faites attention! La phytothérapie est plus efficace dans la deuxième phase du cycle, lorsque le niveau d’œstrogènes ne diminue pas autant que nécessaire. Ainsi, parallèlement à la thérapie hormonale, des phytopreparations peuvent avoir une incidence sur le contenu en progestérone du corps, améliorant ainsi le bien-être général de la femme (bardane, pinède, viorne).

L'hyperestrogénie est l'une des manifestations de l'insuffisance métabolique dans le corps. Dans la plupart des cas, le système endocrinien ne peut pas gérer le déséquilibre par lui-même et nécessite une intervention extérieure. Des mesures opportunes pour rétablir l’équilibre hormonal aideront à éliminer rapidement l’inconfort et à éviter le développement de complications.

Symptômes de l'oestrogène en excès - comment traiter l'hyperestrogenism

L'hyperestrogénisme est une affection dans laquelle le métabolisme des hormones sexuelles, l'œstrogène, est perturbé. Chez l'homme, la pathologie est moins fréquente. Ce trouble hormonal est dû à une production accrue d'hormones féminines et / ou à une détérioration de leur utilisation. Cela conduit souvent au développement de pathologies telles que la mastopathie, les fausses couches, les troubles menstruels, chez l'homme provoquant l'apparition de la gynécomastie, une faible puissance, une prise de poids.

L'hyperestrogénisme est un trouble hormonal associé à une production accrue d'oestrogène dans le corps ou à une violation de leur utilisation. Les principales causes de la pathologie:

  1. 1. Les maladies du foie (y compris avec l'alcoolisme, l'action de médicaments toxiques), le tractus gastro-intestinal.
  2. 2. Augmentation de l'activité et des tumeurs des ovaires, de l'hypophyse, de l'hypothalamus.
  3. 3. syndrome de Diencephalic.
  4. 4. Acceptation des médicaments à base d'œstrogènes.
  5. 5. Obésité, syndrome métabolique.
  6. 6. Mauvais mode de jour.
  7. 7. Nourriture irrationnelle.
  8. 8. Grossesse.
  9. 9. Castration chez les hommes.

Ces troubles entraînent une utilisation altérée ou une augmentation de la production d’œstrogènes. L'hyperestrogénie est la cause de nombreuses maladies.

Les œstrogènes sont produits par les ovaires et le foie lie les hormones usagées, les ramenant ensuite à la bile dans le cadre de conjugués avec de l'acide glucuronique. Si les personnes ont des problèmes de foie, les œstrogènes s'accumulent dans le corps, entraînant une stimulation accrue des organes effecteurs (utérus, glandes mammaires).

La microflore intestinale est impliquée dans le métabolisme des hormones sexuelles - les déconjugases bactériennes séparent l’acide glucuronique de l’estradiol. L'hormone libérée est absorbée par la paroi intestinale dans la circulation sanguine. Avec la constipation, les problèmes intestinaux et l'excrétion biliaire, les processus de déconjugaison s'intensifient et il y a plus d'oestrogènes dans le sang.

L'augmentation de l'activité hormonale des ovaires est une cause probable de l'hyperestrogénie chez la femme. Il est observé avec une diminution de la sécrétion de mélatonine par l'épiphyse, ce qui inhibe l'activité des organes endocriniens génitaux féminins. Cela se produit lorsqu'il y a une carence, un schéma de sommeil incorrect.

L'augmentation des taux d'insuline contribue également à l'activité accrue des gonades. Cette substance provoque une hyperplasie des ovaires, ainsi que leur polykystose.

Les tumeurs de l'hypophyse, les ovaires, les tumeurs ectopiques qui libèrent une quantité accrue d'oestrogène ou de FSH dans le sang, provoquent un hyperestrogenism.

Le syndrome hypothalamique est le résultat d'infections du système nerveux, de lésions cérébrales traumatiques, de la présence d'une infection chronique dans le corps, de problèmes de circulation sanguine. Ces facteurs entraînent une dégradation de l'activité de l'hypothalamus, principal glandier conducteur de tous les processus métaboliques.

Dans le contexte des troubles hypothalamiques, la production de GnRH est altérée, ce qui affecte la sécrétion de l'hormone folliculo-stimulante, ce qui entraîne une activité accrue des gonades féminines.

Les contraceptifs oraux, ainsi que d’autres médicaments contenant des analogues de l’œstrogène, augmentent le niveau de l’hormone dans le corps.

Le tissu adipeux accumule les métabolites des œstrogènes, participe à leur métabolisme et en devient souvent la source. L’hyperestrogénisme est observé chez les personnes présentant un excès de poids et, en règle générale, une résistance à l’insuline.

Après la ménopause, l'activité ovarienne diminue, mais le tissu adipeux commence à augmenter la production de composés œstrogéniques, car il est affecté par la production continue d'hormone folliculo-stimulante. Par conséquent, à la ménopause, les patientes présentent souvent un taux accru d'hormones sexuelles féminines.

Le syndrome métabolique, la perte de sensibilité à l'insuline dans le diabète de type 2 entraîne une augmentation de sa production, ce qui stimule l'amélioration de la fonction ovarienne et une production accrue de substances œstrogéniques.

Le manque de sommeil, l'activité nocturne entraîne une diminution de la sécrétion de mélatonine par l'épiphyse - un organe endocrinien important. La mélatonine inhibe l'activité ovarienne excessive.

Les fibres se lient et éliminent l'estradiol du tractus gastro-intestinal, sécrété par la bile. En l'absence de fibres alimentaires, les substances hormonales sont absorbées par les intestins et pénètrent à nouveau dans le sang.

Une grande quantité de sucre dans l'alimentation provoque un taux d'insuline dans le sang constamment élevé, ce qui contribue à augmenter l'activité ovarienne et à favoriser l'hyperestrogénie chez la femme.

Viande, le saindoux peut contenir des substances ressemblant à des œstrogènes qui s'accumulent dans le corps.

En fin de grossesse, la quantité d'estradiol augmente car le foie est perturbé. Le placenta stimule la sécrétion d'hormones sexuelles.

Chez les hommes, l’absence de glandes génitales masculines conduit à l’influence prédominante des œstrogènes.

L'hyperestrogénie provoque chez l'homme le développement de pathologies telles que l'impuissance, la prise de poids et la taille des glandes mammaires (gynécomastie).

Les principaux symptômes de la dominance en œstrogènes chez les femmes:

  1. 1. Fausses couches précoces et tardives, infertilité.
  2. 2. Saignements utérins dysfonctionnels.
  3. 3. Hyperplasie de l'endomètre, kystes, fibromes, menstruations douloureuses, saignements.
  4. 4. Mastopathie, hypersensibilité des glandes mammaires, leur engorgement, douleur.
  5. 5. Maux de tête.
  6. 6. Rougeur des paumes, des pieds.
  7. 7. surpoids.
  8. 8. Augmentation de la coagulation sanguine, thrombophilie.
  9. 9. PMS.

Ces symptômes sont dus à l’effet des composés œstrogéniques sur les effecteurs - l’utérus, les glandes mammaires.

L’interruption de la grossesse avec dominance en œstrogènes est due à l’effet hormonal stimulant sur le myomètre utérin. Les muscles lisses de cet organe, sous l'influence de l'estradiol, se contractent, empêchant l'ovule fécondé de s'implanter, ou l'endomètre avec un embryon implanté est rejeté sous son action.

La dominance de l'estradiol sur la gestagène (progestérone) provoque une croissance accrue de l'endomètre - la couche interne tapissant l'utérus. Cela entraîne à la fois des saignements dysfonctionnels et des troubles menstruels, ainsi que la formation de tumeurs - fibromes, fibromes. Menstruations abondantes - la cause de l'anémie, évanouissements.

L'hyperestrogénie est le résultat d'une hyperplasie du tissu glandulaire des glandes mammaires chez les personnes des deux sexes. La mastopathie peut évoluer en cancer.

Les maux de tête résultent d'un effet hormonal sur le tonus vasculaire, d'une augmentation de la viscosité du sang.

L'hyperestrogénie provoque la dilatation des vaisseaux cutanés.

La dominance en œstrogènes entraîne une augmentation des dépôts graisseux dans les hanches; hypercoagulation, c'est-à-dire une augmentation de sa viscosité.

Un déficit excessif en œstrogènes et en progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel entraîne divers symptômes du syndrome prémenstruel. Troubles mentaux observés, maux de tête, gonflement dû à la rétention d'eau.

L'excès d'estradiol est ajusté par diverses méthodes de traitement. Les principaux moyens:

  1. 1. Normalisation du foie, du tractus gastro-intestinal.
  2. 2. Réduction de l'insuline dans le sang par le régime alimentaire, les médicaments.
  3. 3. Établir le bon mode de vie, une alimentation équilibrée.
  4. 4. Réception des gestagènes (analogues de la progestérone) d'origine synthétique et végétale, anti-œstrogènes, androgènes.

Pour réduire l'excès d'estradiol, il est nécessaire d'augmenter son utilisation, de réduire la sécrétion. L'effet stimulant sur la croissance de l'endomètre et des tumeurs est atténué par l'utilisation d'analogues de la progestérone.

Les médicaments cholérétiques, les hépatoprotecteurs améliorent l'état fonctionnel du foie, augmentent l'excrétion des substances hormonales de la bile. Appliquez les remèdes suivants:

  1. 1. Hofitol.
  2. 2. Essentiale, Phosphogliv, Essliver.
  3. 3. Heptral.
  4. 4. Liv-52, Berberine, Flamin.
  5. 5. Ursofalk, Urdox, Livodeks.

Dans la grossesse et le syndrome prémenstruel, Hofitol est le médicament de choix qui a un effet cholérétique et anti-œdème.

La constipation est l'une des causes de la saturation élevée en estrogène du corps. Pour leur traitement tel que prescrit par le médecin, des médicaments cholérétiques sont utilisés, ainsi que:

  1. 1. Laxatifs - picosulfate de sodium, bisacodyl, lactulose.
  2. 2. Médicaments stimulant le péristaltisme intestinal - Resolor, Néostigmine (prozerine).

Réduire la proportion de glucides légers (sucre, farine) dans le régime alimentaire peut réduire le niveau d'insuline dans le sang et augmenter la sensibilité des récepteurs. La consommation de fibres en quantité suffisante sous forme de légumes et de fruits contribue à l'élimination des substances actives en excès par les intestins.

Dans les cas polykystiques, ils ont parfois recours à un régime cétogène.

Produits qui réduisent les œstrogènes - haricots, noix, graines (citrouille), fibres (chou, betteraves, carottes, courgettes, céleri).

En outre, un régime journalier sain réduit le risque de développer un cancer du sein, de l'utérus.

L'augmentation de la sensibilité à l'insuline est essentielle pour lutter contre la saturation excessive en œstrogènes polykystiques. Ainsi, l'élimination de la résistance se fait par la prise de sensibilisants, la metformine, prescrits par un endocrinologue.

Pour le traitement des maladies dyshormonales - saignements utérins, mastopathie, endométriose, syndrome prémenstruel, des analogues de la progestérone sont utilisés. Après examen, les gynécologues prescrivent Duphaston, Prozheszhel.

En guise de thérapie auxiliaire, des remèdes populaires sont utilisés - des gestagènes à base de plantes, tels que le pinceau rouge, l’achillée millefeuille, l’affluent et le dagil.

Les androgènes et les anti-œstrogènes (Tamoxifène) sont prescrits aux hommes, aux femmes atteintes d'un cancer de l'utérus, des glandes mammaires.

Lorsque des signes d'hyperestrogénie apparaissent, il est nécessaire de contacter un endocrinologue, un gynécologue et l'urologue andrologue pour réduire l'excès d'oestrogènes.

Il est nécessaire de se soumettre à des examens - échographie des organes pelviens, des glandes mammaires, à soumettre à un test d'estradiol, de FSH, de LH, de GnRH et d'insuline.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Synonymes: test de tolérance au glucose, GTT, test de tolérance au glucose, courbe du sucre.Le test de tolérance au glucose est un test de laboratoire qui identifie 3 indicateurs importants dans le sang: l'insuline, le glucose et le peptide C.

La testostérone est une hormone sexuelle produite par les glandes surrénales. Il est responsable de l'endurance physique et de l'activité sexuelle des représentants du sexe fort.

Le taux de sucre maximal dans le sang ne dépasse pas 5,5 mmol / l. Un adulte et un enfant ont le même indicateur donné, une telle norme correspond à n’importe quel âge. Au cours de la journée, cette valeur change, elle dépend de la richesse ou de la rareté de la ration nutritionnelle, ou de son absence totale.