Principal / Kyste

Où est la glande pituitaire humaine?

Les systèmes endocrinien et nerveux démarrent tous les autres systèmes de l'organisme, interagissant les uns avec les autres via le complexe hypothalamo-hypophysaire, qui comprend l'hypothalamus et l'hypophyse. Avec l'aide de substances hormonales produites par elles, les fonctions de toutes les autres glandes endocrines sont régulées. Où se trouvent l'hypothalamus et l'hypophyse chez l'individu? Ce dernier est situé dans l'approfondissement de l'os sphénoïde du crâne ou autrement dans le trou de la selle dite turque. L'hypothalamus occupe une petite partie du cerveau intermédiaire et comprend un grand nombre de cellules qui régulent l'homéostasie et l'activité neuroendocrine du cerveau, c'est-à-dire le centre végétatif le plus élevé. La photo montre clairement où l'hypophyse et l'hypothalamus chez l'homme.

Informations générales sur les contreforts

L'hypothalamus est une région insignifiante composée d'un grand nombre de noyaux et située dans le cerveau intermédiaire. C'est un centre très important associé à l'ensemble du système nerveux. Ses limites sont plutôt indistinctes, car certains des noyaux vont à des zones adjacentes, tandis que d'autres ont une terminologie incertaine. Cependant, on pense qu'il se situe entre l'hypophyse et le thalamus, à la base du cerveau antérieur. Des centres spéciaux situés dans les noyaux contrôlent tous les processus humains, y compris les instincts, les désirs et les comportements. Ainsi, lorsque l’un d’eux est irrité, l’individu ressent une sensation de plénitude ou au contraire de faim. Les noyaux de l'hypothalamus forment plusieurs groupes: antérieur, moyen et postérieur.

Fonctions des noyaux hypothalamiques

Antérieur - activez le système nerveux parasympathique en effectuant les actions suivantes:

  • coordonner les processus d'échange de chaleur;
  • augmenter la production de suc gastrique;
  • affecter le développement sexuel;
  • augmenter la sensibilité du tissu cellulaire à l'insuline;
  • réduire le rythme cardiaque;
  • pression inférieure;
  • rétrécissement de la fissure palpébrale et des pupilles;
  • augmenter la motilité du tube digestif.

Moyennes - ont un impact sur le comportement alimentaire et modifient les processus métaboliques.

Arrière - coordonne le travail du système nerveux sympathique. Leurs fonctions:

  • augmenter la pression artérielle dans les vaisseaux;
  • réduire le développement sexuel;
  • augmenter la résistance au stress;
  • réduire la motilité du tube digestif;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • la sensibilité cellulaire à l'insuline est réduite;
  • fissures palpébrales et pupilles se dilatent;
  • la teneur en hormones de stress dans le sang augmente.

Fonctions de l'hypothalamus

Dans l'hypothalamus, des substances hormonales sont synthétisées qui affectent les autres glandes endocrines, provoquant la sécrétion de celles-ci. Grâce au travail bien coordonné des systèmes nerveux et endocrinien, dont les fonctions sont coordonnées par cette petite zone, l'homéostasie est maintenue dans le corps. Un rôle spécial dans ce processus est attribué à l'hypophyse, associée à l'hypothalamus. En même temps, ce dernier envoie des signaux à l'action, à la première, où se trouve l'hypophyse humaine (photo ci-dessous), et les signes conventionnels reçus sont ensuite envoyés aux tissus et aux organes. La nomination de l'hypothalamus se manifeste dans ce qui suit:

  • aide à maintenir la température corporelle, l'équilibre acido-basique et énergétique;
  • régule le système endocrinien et nerveux;
  • affecte l'orientation sexuelle des hommes et des femmes;
  • contrôle l'appétit;
  • sous l'influence de facteurs externes, il maintient la constance de l'état interne;
  • corrige le comportement;
  • affecte le comportement de l'individu, l'aidant à survivre, ce qui se manifeste par la préservation de la mémoire, le soin apporté à la progéniture, le désir d'obtenir de la nourriture, de se multiplier;
  • responsable des rythmes saisonniers et quotidiens de l'individu.

Informations générales sur l'hypophyse

Où se trouve la glande pituitaire chez l’homme, pourquoi est-elle nécessaire et à quoi sert-elle? Une telle question se pose généralement chez les personnes médicalement référées à l'imagerie par résonance magnétique du cerveau. L'hypophyse est un très petit fer de forme ronde, relié à l'hypothalamus. Ce dernier en règle les fonctions. La glande est située sous le cortex devant le cerveau. Il a un front, effectuant la majeure partie des tâches, la part moyenne et arrière. Ils sont responsables de différentes fonctions et diffèrent par leur structure histologique.

Fonctions de la glande pituitaire

Vous savez déjà où se trouve la glande pituitaire et en quoi elle consiste, puis nous poursuivons avec son objectif. Le lobe antérieur ou adénohypophyse a dans sa composition des cellules glandulaires, chaque type de celles-ci synthétisant ses propres hormones nécessaires au développement et à la croissance du corps:

  • Somatotrope ou somatotrophine (STG). Cette substance est responsable de la croissance des os tubulaires, forme des protéines, accumule la graisse sous-cutanée et la répartit dans tout le corps, favorise la formation du tissu musculaire, participe aux processus métaboliques, stimule le métabolisme du pancréas et de l'insuline.
  • Follicule-stimulant ou follitropine (FSH). Avant l'ovulation, il active la croissance des follicules, augmente la synthèse des stéroïdes sexuels. Il stimule la croissance des testicules et des tubes séminifères et provoque la spermatogenèse.
  • Lutéotrope ou prolactine (LTG). Il est produit chez les hommes et les femmes. Il favorise la formation des organes génitaux, le développement des glandes mammaires et la production de lait chez les femmes qui ont accouché. Affecte la synthèse de la testostérone, ainsi que le développement et la croissance des organes internes. Responsable des dépôts graisseux, de l'instinct parental, des caractéristiques sexuelles secondaires.
  • Thyrotrope ou thyrotrophine (TSH). Sa surproduction provoque des violations de la structure et du fonctionnement de la glande thyroïde. Avec l'âge, sa quantité diminue en raison d'une violation de la sécrétion.
  • Corticotrope ou corticotropine (ACTH). Il a un effet stimulant sur les glandes surrénales, les incitant à produire des substances hormonales.

La photo ci-dessus montre clairement l'emplacement du lobe antérieur de l'hypophyse.

Le lobe ou l'espace moyen est une fine couche de tissu cellulaire qui synthétise l'hormone mélanophore responsable de la pigmentation du derme.

Dans le lobe postérieur de l'hypophyse ou de la neurohypophyse, des substances hormonales produites par l'hypothalamus sont sécrétées et accumulées:

  • Vasopressine. Il contrôle le contenu en liquide dans le corps et est responsable de l'état des vaisseaux sanguins du système circulatoire.
  • Ocytocine. Contribue à la réduction de l'utérus et de certains autres organes. Augmente la sécrétion d'œstrogènes chez les femmes. Cela affecte l'individu psycho-émotionnel. Améliore l'activité cérébrale en conjonction avec la vasopressine.

Certaines caractéristiques de la glande pituitaire

Où se trouve la glande pituitaire dans le cerveau? Il est situé dans ses couches profondes et est imprégné de nombreux vaisseaux, grands et petits, dans lesquels circulent environ 200 ml de sang chaque minute. En raison de cet arrangement, même lors du diagnostic d'une commotion cérébrale, la fonction de cette glande n'est pas sujette à une défaillance. Il est assez rare de trouver l'hypophyse en dessous du niveau normal. Un tel emplacement est associé à la forme du crâne de l'individu. Cela n'a aucun effet sur la fonction de la glande. Où se trouve la glande pituitaire dans la tête? Lieu - le crâne, ou plutôt la poche d'os. Cependant, pour certaines personnes, il est situé de manière asymétrique. Dans de tels cas, une action est déplacée d'un côté ou de l'autre.

Où se trouve l'hypophyse et sa pathologie

C’est l’un des éléments les plus importants du système endocrinien de l’individu; par conséquent, une violation de ses fonctions entraîne de graves problèmes et des conséquences graves. Fondamentalement, les pathologies sont associées à une production accrue ou insuffisante de substances hormonales, ce qui peut provoquer à la fois des troubles élémentaires du système digestif et des perturbations plus graves dans le corps, par exemple l'infertilité. Malheureusement, à ce jour, il n'est pas possible d'établir la cause de certaines pathologies de l'hypophyse. C'est pourquoi, souvent, dans de tels cas, seul un traitement symptomatique est prescrit, ce qui n'élimine pas la cause de la maladie et ne permet pas de guérir le patient. Vous connaissez déjà l’hypophyse chez l’homme et, comme elle se trouve dans le cerveau, ses pathologies seront causées par les lésions et les maladies de ce dernier: chirurgie, traumatisme, encéphalite, méningite, sous-développement congénital, etc. Étant donné que l'hypophyse est responsable des processus vitaux dans le corps et que les maladies sont généralement associées à la concentration d'une substance hormonale spécifique, la liste des pathologies est assez longue.

Système endocrinien

C'est elle qui est responsable de la synthèse en temps opportun des substances hormonales qui affectent le travail de tous les organes du corps d'un individu. Possédant des connaissances à leur sujet, ainsi que sur les fonctions de ce système, il est possible de maintenir son état dans un mode de fonctionnement normal et de corriger les problèmes survenus au tout début de la vie pour mener une vie saine et longue. En plus d’ajuster les fonctions vitales des organes, ce système est responsable du bien-être (optimal) de l’individu pendant la période d’adaptation. Il est également étroitement lié au système immunitaire, ce qui permet à l'organisme de résister à diverses maladies. Vous pouvez lire ci-dessus à propos de l'hypothalamus et de l'hypophyse. Dans le même temps, les deux organes constituent entre eux le complexe principal du système endocrinien, qui régit son activité.

Les principales fonctions du système endocrinien

Le système endocrinien est une partie importante du corps humain. Nous listons ses fonctions principales:

  1. Favorise la croissance et le développement complet de l'individu.
  2. Effectue la correction de certaines violations de l'activité humaine.
  3. Il influence les réactions comportementales du corps et provoque ses émotions.
  4. Responsable de la précision et de l'exactitude du métabolisme dans le corps.
  5. Affecte la production d'énergie nécessaire à la vie.

La valeur des substances hormonales dans le corps ne peut être surestimée, car la naissance d'une nouvelle vie est coordonnée par elles.

Glandes endocrines

Les substances hormonales sécrétées par elles directement dans le sang régulent la croissance et le métabolisme dans le corps et affectent l'équilibre du système nerveux. Ceux-ci incluent les glandes suivantes:

  • le thymus;
  • thyroïde;
  • les glandes surrénales;
  • l'épiphyse;
  • l'hypophyse (où est la photo ci-dessus);
  • l'hypothalamus;
  • sexuelle;
  • parathyroïde;
  • pancréas (également une glande de sécrétion externe).

Tous sont connectés et interagissent les uns avec les autres.

Où se trouvent la glande pituitaire et la thyroïde?

L'organisme de l'individu est un complexe unique harmonieux. La glande pituitaire est responsable de la synthèse des substances hormonales et est la glande la plus importante du système endocrinien. Il est situé à la base du cerveau et est protégé de manière fiable contre les effets de facteurs externes par les os. Les fonctions principales de la glande thyroïde sont contrôlées par le système nerveux végétatif et l'hypophyse par la synthèse de l'hormone stimulante de la thyroïde. La glande thyroïde est située sous le larynx. Le gage de la formation complète de l'organisme de l'individu tout au long de sa vie est son travail normal. Les hormones de cette glande participent au métabolisme, coordonnent l’éducation sexuelle, ainsi que d’autres processus du corps humain. Les excès et les carences en substances hormonales sont dangereux. Par conséquent, le travail sans faille de l'hypophyse (où les informations sont données ci-dessus) et de la glande thyroïde est extrêmement important.

Glande thyroïde et ses fonctions principales

Selon les statistiques médicales, sa pathologie occupe le deuxième rang après le cardiovasculaire. C'est un petit corps ressemblant à un papillon. Malgré sa petite taille, il remplit un grand nombre de fonctions importantes:

  • participe à la production de vitamine A;
  • contrôle le poids;
  • régule la production de calcitonine;
  • synthétise des substances hormonales;
  • responsable du développement physique et mental;
  • crée un équilibre de fluide et de sel dans le corps.

La glande thyroïde fait partie du système endocrinien et se soumet dans son travail à l'hypophyse.

En conclusion

Il faut faire attention même aux plus petites déviations dans le fonctionnement de l'organisme. L'excès et le manque de substances hormonales à un stade précoce peuvent être corrigés à l'aide de médicaments. L'essentiel est de ne pas rater la pathologie.

L'effet de l'hypophyse sur l'apparence humaine

Cet article révélera la question de savoir quelle est la glande pituitaire du cerveau. Le centre neuroendocrinien du cerveau, l’hypophyse, joue le rôle le plus important dans la formation. En raison de la structure développée et des relations numériques, l'hypophyse, avec ses systèmes hormonaux, a la plus grande influence sur l'apparence humaine. L'hypophyse a des messages avec les glandes surrénales et thyroïdiennes, affecte l'activité des hormones sexuelles féminines, entre en contact avec l'hypothalamus, interagit directement avec les reins.

La structure

La glande pituitaire fait partie du système hypothalamo-hypophysaire du cerveau. Cette association est une composante cruciale de l'activité des systèmes nerveux et endocrinien humain. En plus de la proximité anatomique, l'hypophyse et l'hypothalamus sont étroitement connectés fonctionnellement. Dans la régulation hormonale, il existe une hiérarchie des glandes où, à la hauteur de la verticale, se trouve le principal régulateur de l'activité endocrinienne - l'hypothalamus. Il identifie deux types d'hormones - la libérine et les statines (facteurs de libération). Le premier groupe augmente la synthèse des hormones hypophysaires et le second inhibe. Ainsi, l'hypothalamus contrôle pleinement la glande pituitaire. Ce dernier, recevant une dose de libérines ou de statines, synthétise des substances nécessaires à l'organisme, ou inversement, suspend leur production.

L'hypophyse est située sur l'une des structures de la base du crâne, à savoir la selle turque. Il s'agit d'une petite poche osseuse située sur le corps de l'os sphénoïde. Au centre de cette poche se trouve une fosse hypophysaire, protégée par le dos du dos, devant le tubercule de la selle. Au bas de l'arrière de la selle, se trouvent des sillons contenant les artères carotides internes, dont la branche est l'artère pituitaire inférieure, qui nourrit l'appendice inférieur du cerveau en substances.

Adénohypophyse

L'hypophyse se compose de trois petites parties: l'adénohypophyse (antérieure), le lobe intermédiaire et la neurohypophyse (postérieure). La proportion moyenne de l'origine est proche de la partie antérieure et est représentée par une fine cloison séparant les deux lobes de l'hypophyse. Cependant, l'activité endocrinienne spécifique de la couche a forcé les spécialistes à l'isoler comme une partie distincte de l'appendice cérébral inférieur.

L'adénohypophyse consiste en différents types de cellules endocrines, chacune sécrétant sa propre hormone. En endocrinologie, il existe le concept d'organes cibles - un ensemble d'organes qui sont la cible d'activités ciblées d'hormones individuelles. Ainsi, le lobe antérieur produit des hormones tropicales, c’est-à-dire celles qui affectent les glandes, situées plus bas dans la hiérarchie du système vertical d’activité endocrinienne. Le secret sécrété par l'adénohypophyse initie le travail d'une certaine glande. De même, selon le principe de rétroaction, la partie antérieure de l'hypophyse, recevant une quantité accrue d'hormones d'une certaine glande avec du sang, suspend son activité.

Neurohypophyse

Cette partie de la glande pituitaire est située à l’arrière de celle-ci. Contrairement à la partie antérieure de l'adénohypophyse, la neurohypophyse remplit non seulement une fonction de sécrétion, mais joue également le rôle de «conteneur»: les hormones de l'hypothalamus descendent par les fibres nerveuses dans la neurohypophyse et y sont stockées. Le lobe postérieur de l'hypophyse est constitué de neuroglie et de corps neurosécréteurs. Les hormones stockées dans la neurohypophyse, affectent l'échange d'eau (équilibre eau-sel) et régulent partiellement le tonus des petites artères. En outre, le secret de l'arrière de l'hypophyse est activement impliqué dans les processus de naissance des femmes.

Part intermédiaire

Cette structure est représentée par un ruban mince comportant des protubérances. Le dos et le devant de la partie médiane de l'hypophyse sont limités à de minces sphères de la couche conjonctive contenant de petits capillaires. La structure du lobe intermédiaire est elle-même constituée de follicules colloïdaux. Le secret de la partie médiane de l'hypophyse détermine la couleur d'une personne, mais n'est pas déterminant pour la différence de couleur de la peau de différentes races.

Lieu et taille

L'hypophyse est située à la base du cerveau, à savoir sur sa surface inférieure dans la fosse de la selle turque, mais ne fait pas partie du cerveau lui-même. La taille de l'hypophyse n'est pas la même pour toutes les personnes et sa taille varie d'une personne à l'autre: sa longueur moyenne est de 10 mm, sa hauteur peut atteindre 8 à 9 mm et sa largeur ne dépasse pas 5 mm. En taille, l'hypophyse ressemble à un pois moyen. La masse de l'appendice inférieur du cerveau atteint en moyenne 0,5 g. Pendant et après la grossesse, la taille de l'hypophyse subit des modifications: la glande augmente et ne revient pas à la naissance après l'accouchement. De tels changements morphologiques sont associés à l'activité active de l'hypophyse pendant la période d'accouchement.

Fonction hypophysaire

L'hypophyse remplit de nombreuses fonctions importantes dans le corps humain. Les hormones hypophysaires et leurs fonctions constituent le phénomène le plus important dans tout organisme développé vivant: l'homéostasie. Grâce à ses systèmes, l’hypophyse régule le fonctionnement de la thyroïde, de la parathyroïde, des glandes surrénales, contrôle l’état de l’équilibre eau-sel et l’état des artérioles par une interaction particulière avec les systèmes internes et l’environnement externe - rétroaction.

Le lobe antérieur de l'hypophyse régule la synthèse des hormones suivantes:

Corticotropine (ACTH). Ces hormones sont des stimulants du travail du cortex surrénalien. Tout d'abord, l'hormone corticotrope affecte la formation du cortisol - la principale hormone du stress. De plus, l'ACTH stimule la synthèse d'aldostérone et de désoxycorticostérone. Ces hormones jouent un rôle important dans la formation de la pression artérielle en raison de la quantité d'eau en circulation dans le sang. En outre, la corticotropine a peu d’effet sur la synthèse des catécholamines (épinéphrine, noradrénaline et dopamine).

L'hormone de croissance (hormone de croissance, hormone de croissance) est une hormone qui affecte la croissance humaine. L'hormone a une structure spécifique, grâce à laquelle elle affecte la croissance de presque tous les types de cellules du corps. Processus de croissance La somatotropine fournit par anabolisme des protéines et une synthèse accrue de l'ARN. En outre, cette hormone supprime la participation au transport de substances. L’effet le plus prononcé de l’hormone de croissance a sur les tissus osseux et cartilagineux.

La thyrotropine (TSH, hormone stimulante de la thyroïde) a un lien direct avec la glande thyroïde. Ce secret initie des réactions d'échange en utilisant des messagers cellulaires (en biochimie, médiateurs secondaires). Influençant la structure de la glande thyroïde, la TSH effectue tous les types de métabolisme. Un rôle particulier de la thyrotrophine est attribué à l’échange d’iode. La fonction principale est la synthèse de toutes les hormones thyroïdiennes.

L'hormone gonadotrope (gonadotrophine) synthétise les hormones sexuelles humaines. Chez les hommes - la testostérone dans les testicules, chez les femmes la formation de l'ovulation. En outre, la gonadotrophine stimule la spermatogenèse, joue le rôle d'amplificateur dans la formation des caractères sexuels primaires et secondaires.

Hormones de neurohypophyse:

  • La vasopressine (hormone antidiurétique, ADH) régule deux phénomènes dans l'organisme: le contrôle du niveau de l'eau, dû à sa réabsorption dans les parties distales du néphron, et le spasme des artérioles. Cependant, la seconde fonction est due à une grande quantité de sécrétion dans le sang et est compensatoire: avec une perte importante d'eau (saignement, séjour prolongé sans fluide), la vasopressine contracte les vaisseaux sanguins, ce qui réduit leur pénétration, et moins d'eau pénètre dans les sections de filtration des reins. L’hormone antidiurétique est très sensible à la pression sanguine osmotique, à une pression artérielle basse et aux fluctuations du volume de liquide cellulaire et extracellulaire.
  • Ocytocine. Affecte l'activité des muscles lisses de l'utérus.

Chez les hommes et les femmes, les mêmes hormones peuvent agir différemment, de sorte que la question de la responsabilité de l'hypophyse du cerveau chez les femmes est rationnelle. En plus de ces hormones du lobe postérieur, l'adénohypophyse sécrète de la prolactine. Le but principal de cette hormone est la glande mammaire. La prolactine stimule la formation de tissus spécifiques et la synthèse du lait après l'accouchement. En outre, le secret de l'adénohypophyse affecte l'activation de l'instinct maternel.

L'ocytocine peut aussi être appelée l'hormone féminine. Les récepteurs de l'ocytocine se trouvent à la surface des muscles lisses de l'utérus. Directement pendant la grossesse, cette hormone n’a aucun effet, mais elle se manifeste pendant l’accouchement: les œstrogènes renforcent la sensibilité des récepteurs à l’ocytocine et ceux qui agissent sur les muscles de l’utérus renforcent leur fonction contractile. Au cours de la période postnatale, l'ocytocine intervient dans la formation du lait chez le bébé. Néanmoins, on ne peut pas affirmer avec certitude que l'ocytocine est une hormone féminine: son rôle dans le corps masculin n'a pas été suffisamment étudié.

Les neurosciences ont toujours porté une attention particulière à la question de savoir comment l'hypophyse régule le cerveau.

Premièrement, la régulation directe et directe de l'activité de l'hypophyse est réalisée par les hormones libérant l'hypothalamus. Il s’agit également de rythmes biologiques qui affectent la synthèse de certaines hormones, en particulier l’hormone corticotrope. Dans un grand nombre de cas, l'ACTH apparaît entre 6 et 8 heures du matin et la plus petite quantité dans le sang est observée le soir.

Deuxièmement, la réglementation sur la base du retour d’information. Les commentaires peuvent être positifs et négatifs. L’essence du premier type de communication est d’augmenter la production d’hormones de la glande pituitaire lorsque sa sécrétion n’est pas suffisante dans le sang. Le deuxième type, à savoir la rétroaction négative, est l'action opposée - arrêter l'activité hormonale. Le contrôle de l'activité des organes, de la quantité de sécrétion et de l'état des systèmes internes s'effectue grâce à l'apport sanguin à l'hypophyse: des dizaines d'artères et des milliers d'artérioles percent le parenchyme du centre de la sécrétion.

Maladies et pathologies

Les déviations de l'hypophyse cérébrale sont étudiées dans plusieurs sciences: aspects théoriques, neurophysiologie (perturbation de la structure, expériences et recherche) et pathophysiologie (en particulier sur le cours de la pathologie), domaine médical, endocrinologie. L'endocrinologie des sciences cliniques traite des manifestations cliniques, des causes et du traitement des maladies de l'appendice inférieur du cerveau.

L'hypotrophie hypophysaire du cerveau ou le syndrome de selle turque vide est une maladie associée à une diminution du volume de l'hypophyse et à une diminution de sa fonction. Il est souvent congénital, mais il existe également un syndrome acquis dû à une maladie du cerveau. La pathologie se manifeste principalement par l’absence complète ou partielle de la fonction hypophysaire.

Le dysfonctionnement hypophysaire est une violation de l'activité fonctionnelle de la glande. Cependant, la fonction peut être altérée dans les deux sens: à un degré plus élevé (hyperfonctionnement) et à un degré moindre (hypofonction). Les hormones hypophysaires en excès comprennent l’hypothyroïdie, le nanisme, le diabète insipide et l’hypopituitarisme. Sur le revers (hyperfonctionnement) - hyperprolactinémie, gigantisme et maladie d'Itsenko-Cushing.

Les maladies de l'hypophyse chez les femmes ont un certain nombre de conséquences, qui peuvent être à la fois graves et favorables en termes de pronostic:

  • Hyperprolactinémie - surabondance de l'hormone prolactine dans le sang. La maladie se caractérise par une libération défectueuse de lait en dehors de la grossesse;
  • L'impossibilité de concevoir un enfant;
  • Pathologie qualitative et quantitative de la menstruation (quantité de sang libéré ou échec du cycle).

Les maladies de l'hypophyse des femmes surviennent souvent à la suite d'affections associées au sexe féminin, à savoir la grossesse. Au cours de ce processus, il se produit une grave altération hormonale du corps, dans laquelle une partie du travail de l'appendice cérébral inférieur vise le développement du fœtus. L'hypophyse est une structure très sensible et sa capacité à supporter des charges est largement déterminée par les caractéristiques individuelles de la femme et de son fœtus.

L'inflammation lymphocytaire de l'hypophyse est une pathologie auto-immune. Il se manifeste dans la plupart des cas chez les femmes. Les symptômes d'inflammation de l'hypophyse ne sont pas spécifiques et ce diagnostic est souvent difficile à établir, mais la maladie a toujours ses manifestations:

  • sauts de santé spontanés et inadéquats: un bon état peut se transformer radicalement en un mauvais état, et inversement;
  • maux de tête fréquents et non évidents;
  • les manifestations d'hypopituitarisme, c'est-à-dire que partiellement les fonctions de l'hypophyse diminuent temporairement.

La glande pituitaire est alimentée en sang par une variété de vaisseaux appropriés. Par conséquent, les causes d’une augmentation de la glande pituitaire du cerveau peuvent être variées. La modification de la forme de la glande peut être causée par:

  • infection: les processus inflammatoires provoquent un œdème tissulaire;
  • processus de naissance chez les femmes;
  • tumeurs bénignes et malignes;
  • paramètres congénitaux de la structure de la glande;
  • hémorragies dans l'hypophyse dues à une lésion directe (TBI).

Les symptômes des maladies de l'hypophyse peuvent être différents:

  • retard du développement sexuel des enfants, manque de désir sexuel (diminution de la libido);
  • chez les enfants: retard mental dû à l'incapacité de l'hypophyse de réguler le métabolisme de l'iode dans la glande thyroïde;
  • chez les patients atteints de diabète insipide diurèse diurne peut aller jusqu'à 20 litres d'eau par jour - miction excessive;
  • croissance excessive excessive, traits faciaux énormes (acromégalie), épaississement des membres, des doigts, des articulations;
  • violation de la dynamique de la pression artérielle;
  • perte de poids, obésité;
  • l'ostéoporose.

L'un de ces symptômes est l'incapacité de poser un diagnostic sur la pathologie de l'hypophyse. Pour confirmer cela, il est nécessaire de subir un examen complet du corps.

Adénome

L'adénome hypophysaire s'appelle une lésion bénigne qui se forme à partir des cellules de la glande. Cette pathologie est très fréquente: l'adénome hypophysaire est de 10% parmi toutes les tumeurs cérébrales. Une des causes communes est la régulation défectueuse de l'hypophyse par les hormones hypothalamiques. La maladie se manifeste par des symptômes neurologiques et endocriniens. L'essence de la maladie réside dans la sécrétion excessive de substances hormonales dans les cellules tumorales hypophysaires, ce qui entraîne les symptômes correspondants.

Vous trouverez plus d'informations sur les causes, l'évolution et les symptômes de la pathologie dans l'article Adénome hypophysaire.

Tumeur dans l'hypophyse

Toute néoplasie pathologique dans les structures de l'appendice inférieur du cerveau s'appelle une tumeur de l'hypophyse. Les tissus défectueux de l'hypophyse affectent grossièrement l'activité normale du corps. Heureusement, en fonction de la structure histologique et de la localisation topographique, les tumeurs hypophysaires ne sont pas agressives et, pour la plupart, bénignes.

Pour en savoir plus sur les spécificités des néoplasmes pathologiques de l'appendice inférieur du cerveau, on peut trouver dans l'article une tumeur de l'hypophyse.

Kyste hypophysaire

Contrairement à une tumeur classique, un kyste implique un néoplasme avec un contenu liquide à l'intérieur et une gaine robuste. La cause du kyste est l'hérédité, une lésion cérébrale et diverses infections. Une manifestation claire de la pathologie est un mal de tête constant et une déficience visuelle.

Vous pouvez en savoir plus sur la façon dont un kyste hypophysaire se manifeste en cliquant sur l'article sur le kyste hypophysaire.

Autres maladies

Le pangypopituitarisme (syndrome de Skien) est une pathologie caractérisée par une diminution de la fonction de toutes les parties de l'hypophyse (adénohypophyse, lobe moyen et neurohypophyse). C'est une maladie très grave accompagnée d'hypothyroïdie, d'hypocorticisme et d'hypogonadisme. L'évolution de la maladie peut conduire le patient au coma. Le traitement consiste en une élimination radicale de l'hypophyse avec un traitement hormonal ultérieur.

Diagnostics

Les personnes qui ont remarqué les symptômes de l'hypophyse s'interrogent: "Comment vérifier l'hypophyse du cerveau?". Pour ce faire, vous devez suivre plusieurs procédures simples:

  • donner du sang;
  • passer le test;
  • examen externe de la glande thyroïde et échographie;
  • craniogramme;
  • CT

L’imagerie par résonance magnétique est peut-être l’une des méthodes les plus instructives pour étudier la structure de l’hypophyse. À propos de ce qu'est l'IRM et de la manière dont il peut être utilisé pour examiner l'hypophyse dans cet article IRM de l'hypophyse

Beaucoup de gens s'intéressent à la façon d'améliorer les performances de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Cependant, le problème est qu’il s’agit de structures sous-corticales et que leur régulation s’effectue au plus haut niveau autonome. Malgré les modifications de l'environnement externe et les différents types d'adaptation altérée, ces deux structures fonctionneront toujours en mode normal. Leur activité visera à soutenir la stabilité de l'environnement interne de l'organisme, car l'appareil génétique humain est programmé de cette manière. Comme les instincts, incontrôlés par la conscience humaine, l'hypophyse et l'hypothalamus obéiront continuellement aux tâches qui leur sont assignées, qui visent à assurer l'intégrité et la survie de l'organisme.

Tout sur les causes de l'hypophyse cérébrale, les symptômes et le traitement

L'hypophyse - Pituitaria glandula - est une minuscule glande endocrine du cerveau, non appariée, ne dépassant pas la taille d'un pois et pesant environ 0,5 gramme. Il est situé dans la selle turque du crâne.

L'essence du problème

En dépit de sa taille très modeste, l'hypophyse est le summum du système endocrinien, dirigeant le travail de toutes les glandes du système endocrinien. Son pouvoir peut être considéré comme presque illimité. La glande a 3 lobes, le lobe antérieur (adénohypophyse - représentant 70% de la glande) et le postérieur (neurohypophyse; avec un lobe intermédiaire de seulement 30%).

Dans le lobe moyen intermédiaire, les stocks d’hormones de l’hypothalamus, qui contrôle à lui seul l’hypophyse. Le système hypothalamo-hypophysaire est le conducteur de toutes les glandes endocrines, il maintient l'homéostasie (constance de l'environnement interne du corps). C'est pourquoi il est si important d'imaginer des changements de la part de l'hypophyse, d'autant plus qu'il est difficile de les guérir.

L'adénohypophyse produit 6 hormones: la prolactine, l'hormone somatotrope, l'adénocorticotropine, l'hormone stimulant la thyroïde, l'hormone lutéinisante, l'ocytocine. La neurohypophyse produit de l'ocytocine et de la vasopressine ou une hormone antidiurétique. Les maladies de l'hypophyse et les troubles de son travail chez une personne sont immédiatement ressentis: le système nerveux central réagit, la respiration, le cœur, le système hématopoïétique et sexuel.

Une partie de l'anatomie de l'hypophyse

La glande pituitaire a une forme en forme de haricot et est autrement appelée la glande pituitaire. On pensait que cette glande produisait du mucus, d’où son nom hypophysaire ("pituita" - mucus). Sa localisation est une niche ou une fosse pituitaire de la selle turque. Les glandes pituitaires fournissent du sang de manière autonome.

Fonction hypophysaire

Dans le département d'adénohypophyse se produit: la synthèse de l'hormone de croissance - l'hormone de croissance. Si cela ne suffit pas, la personne sera un nain et vice versa. Dans cette hormone, les os du squelette humain se développent. En outre, il stimule le métabolisme des protéines et intervient dans le métabolisme.

  1. La production de TSH - thyréotropine stimule la thyroïde. Sa production se produit avec un déficit en triiodothyronine.
  2. La synthèse de la prolactine ou hormone lactogène - elle est impliquée dans le métabolisme des lipides et est responsable du travail des glandes mammaires, stimulant leur croissance et leur lactation après l'accouchement. Il favorise la maturation du colostrum et du lait.
  3. La synthèse de mélanocytropine - est responsable de la pigmentation de la peau.
  4. La synthèse de l'ACTH - l'adrénocorticotropine est responsable du travail des glandes surrénales, améliore la synthèse de la GCS.
  5. Hormone folliculo-stimulante - FSH - avec sa participation, les follicules des ovaires et les spermatozoïdes des testicules mûrissent.
  6. Luteinisante (LH) - chez les hommes, elle aide à former de la testostérone, et chez les femmes -, elle aide à former le corps jaune et les hormones féminines - œstrogènes, progestérone.

Toutes les hormones, à l’exception de la GH et de la prolactine, sont des substances tropicales, à savoir: stimulent le fonctionnement des glandes tropicales et sont produites lorsque leurs hormones sont déficientes.

Le lobe postérieur produit une hormone antidiurétique ou vasopressine et ocytocine. L'ADH est responsable de l'équilibre sel-eau et de la formation d'urine. L'ocytocine est responsable des contractions des naissances et stimule la production de lait.

L’interaction de l’hypophyse et des glandes endocrines se déroule selon le principe de "rétroaction", c’est-à-dire commentaires Si un excès d'hormones est produit, la synthèse tropique dans l'hypophyse est inhibée et inversement.

Causes des troubles hypophysaires

La perturbation de la production d'hormones dans l'hypophyse est souvent due à une maladie telle que l'adénome, une tumeur bénigne. Les tumeurs hypophysaires surviennent chez une personne sur cinq.

L'hypophyse du cerveau, les causes de la déviation, il existe d'autres:

  • troubles congénitaux - particulièrement manifestés par la GH;
  • infections cérébrales (méningite - inflammation de la paroi du cerveau et encéphalite);
  • radiothérapie en oncologie, toujours négative pour l'hypophyse;
  • le rayonnement;
  • les raisons peuvent être dans les complications après une opération du cerveau;
  • effets à long terme du TBI;
  • prendre des hormones;
  • troubles de la circulation cérébrale;
  • les causes des déviations peuvent également être la compression de la glande avec une tumeur au cerveau (méningiome, gliome), qui provoque son atrophie;
  • infections courantes - TB, syphilis, virus;
  • hémorragie cérébrale;
  • dégénérescence de la nature kystique dans l'hypophyse.

Les troubles de l'hypophyse peuvent également être congénitaux. Avec son développement anormal, les troubles suivants peuvent survenir: aplasie de l'hypophyse (son absence) - avec cette anomalie, la selle turque est déformée et il existe des combinaisons avec d'autres malformations.

L'hypoplasie de l'hypophyse (son sous-développement) survient avec l'anencéphalie. Une autre violation de l'hypophyse est son ectopie (localisation dans le pharynx).

Kyste hypophysaire congénital - le plus souvent entre le devant et les parties intermédiaires, doublant l'hypophyse (puis doublant la selle turque, pharynx). Ce défaut rare est accompagné de graves défauts du système nerveux central. Il convient de noter que les causes de certaines pathologies de l'hypophyse ne sont pas claires.

Kyste hypophysaire

Ce kyste a toujours une capsule. Plus souvent, une pathologie se développe sur le fond d'une inflammation ou d'un traumatisme crânien chez les jeunes. Un grand rôle est attaché à l'hérédité. Pendant longtemps, un kyste est silencieux et peut être détecté accidentellement lors d'un examen.

Lorsque sa taille devient supérieure à 1 cm, la perturbation de l'hypophyse devient évidente: une personne a une céphalgie et une perte de vision. Le kyste peut modifier la synthèse des hormones dans n'importe quelle direction. C'est à dire hypophyse: les signes de la maladie peuvent être un déficit en hormone et leur excès.

Maladies avec manque de synthèse hormonale

Hypothyroïdie secondaire - la fonction thyroïdienne est réduite en raison d’une production insuffisante de TSH. La maladie se manifeste par un gain de poids, une peau sèche, un gonflement du corps, des myalgies et des céphalalgies, une faiblesse, une perte de force. Chez les enfants sans traitement, il y a un retard dans le développement psychomoteur, une diminution de l'intelligence. Chez l’adulte, l’hypothyroïdie peut entraîner un coma hypothyroïdien et être mortelle.

Pas de diabète sucré - avec cela, il y a un manque d'ADH. La soif est associée à une miction abondante, ce qui conduit également à l'eksikozu et au coma.

Le nanisme hypophysaire (nanisme) - une telle lésion et une défaillance de l'hypophyse se traduit par un retard important du développement physique et de la croissance en raison du manque de production de GH - est diagnostiqué plus souvent dans 2-3 ans. En outre, cela réduit la synthèse de la TSH et de la gonadotrophine. Il est plus fréquent chez les garçons, ces troubles sont très rares - 1 personne. pour 10 000 habitants.

L’hypopituitarisme est un dysfonctionnement de l’ensemble de l’hypophyse antérieure. Les symptômes sont dus au fait que les hormones sont soit très peu produites, soit pas du tout. Il y a un manque de libido; pour les femmes, il n'y a pas de menstruation, les cheveux tombent; chez les hommes, l'impuissance apparaît. Si la maladie est post-partum à la suite d'une perte de sang massive, on parle de syndrome de Sheehan. Dans ce cas, l'hypophyse meurt complètement et la femme meurt le premier jour. Souvent, ces pathologies se produisent sur le fond du diabète.

Cachexie hypophysaire ou maladie de Simmonds - les tissus hypophysaires sont également nécrotiques, mais plus lentement. Le poids chute rapidement à 30 kg par mois, les cheveux et les dents tombent, la peau sèche; la faiblesse augmente, il n'y a pas de libido, toutes les manifestations du syndrome d'hypothyroïdie et une baisse du travail des glandes surrénales, pas d'appétit, la pression artérielle est réduite, les convulsions et les hallucinations, le métabolisme tombe à zéro, l'atrophie des organes internes. La maladie se termine par la mort si 90% ou plus du tissu hypophysaire est affecté.

Il résulte de ce qui précède que les maladies de la glande pituitaire sont très graves et qu’il est donc très important de les détecter et de les traiter à temps.

Adénome hypophysaire

Cette tumeur bénigne conduit le plus souvent à une hyperfonction et à une hypertrophie de la glande. Par la taille des adénomes sont divisés: en microadénomes - lorsque la taille de la tumeur est jusqu'à 10 mm; une plus grande taille est déjà un macroadénome. L'adénome peut produire 2 hormones ou plus et une personne peut avoir plusieurs syndromes.

  • Somatotropinome - conduit à l'acromégalie et au gigantisme, avec le gigantisme - avec ce type de trouble, il y a la taille, les membres longs et la microcéphalie. Survient plus souvent chez les enfants et la puberté. Ces patients meurent rapidement en raison de diverses complications. L'acromégalie grossit le visage (nez, lèvres), épaissit les mains, les pieds, la langue, etc. Les organes internes se multiplient, entraînant des cardiopathies et des troubles neurologiques. L'acromégalie se développe chez l'adulte.
  • La corticotropinomie est la cause de la maladie d'Itsenko-Cushing. Manifestations pathologiques: l'obésité de l'abdomen, du cou et du visage devient semblable à la lune - caractéristiques, augmentation de la pression artérielle, calvitie, troubles mentaux, troubles sexuels, ostéoporose, développement, diabète se joint souvent.
  • Thyrotropinome - conduit à l'hyperthyroïdie. Rarement rencontré.
  • Le prolactinome provoque une hyperprolactinémie. Un taux élevé de prolactine conduit à la stérilité, à la gynécomastie et à un écoulement du mamelon, à une diminution de la libido chez les femmes - la MC est perturbée Chez les hommes, c'est moins fréquent. Prolactino est traité avec succès par l'homéopathie.
  • Vous pouvez également noter gonadotropinomu - synthèse accrue de FSH et de LH - est rare.

Symptômes communs de troubles de l'hypophyse

Hypophyse et symptômes de maladie: les maladies peuvent se manifester après quelques jours ou quelques mois. Ils ne peuvent pas être ignorés.

Les troubles cérébraux hypophysaires se manifestent dans:

  • vision floue (l'acuité visuelle diminue et les champs visuels sont limités);
  • maux de tête persistants;
  • écoulement du lait sans lactation;
  • disparition de la libido;
  • infertilité;
  • le retard de tous les types de développement;
  • développement disproportionné de parties individuelles du corps;
  • fluctuations de poids déraisonnables;
  • soif constante;
  • débit urinaire abondant - plus de 5 litres par jour;
  • perte de mémoire;
  • fatigue
  • mauvaise humeur;
  • cardialgie et arythmies;
  • croissance disproportionnée des différentes parties du corps;
  • changement de timbre vocal.

Les femmes en plus:

violation du MC, augmentation mammaire, dysurie. Chez les hommes, en outre: pas d'érection, organes génitaux externes modifiés. Bien entendu, ces signes ne permettent pas toujours d'indiquer uniquement l'hypophyse, mais il est nécessaire de passer le diagnostic.

Mesures de diagnostic

Les problèmes de l'hypophyse peuvent être identifiés à l'aide d'une IRM. Des irrégularités minimes apparaîtront, leur localisation et la cause de la pathologie de l'hypophyse. Si une tumeur se trouve dans une partie du cerveau, la tomographie avec contraste est prescrite par le médecin traitant.

Un test sanguin est également effectué pour identifier le statut hormonal; ponction de la moelle épinière - pour identifier les processus inflammatoires dans le cerveau. Ces méthodes sont basiques. Si nécessaire, nommés et autres.

Glande pituitaire et son traitement

Hypophyse: comment traiter? Le traitement dépend de la cause, du stade et de l'âge du patient. Les neurochirurgiens travaillent souvent sur les problèmes de l'hypophyse; Il existe également un traitement médicamenteux et une radiothérapie. De plus, l'homéopathie est souvent utilisée.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement conservateur est applicable pour les petites déviations du statut hypophysaire. Dans l'adénome hypophysaire, on affecte les agonistes de la dopamine, les bloqueurs des récepteurs de la somatotrophine, etc. - ceci est déterminé par le type d'adénome et le degré de progression.

Le traitement conservateur, souvent inefficace, donne le résultat dans 25% des cas. En cas de pénurie d'hormones hypophysaires, un traitement hormonal substitutif est utilisé. Elle est nommée à vie car elle n'agit pas sur la cause, mais uniquement sur les symptômes.

Intervention chirurgicale

La zone touchée est enlevée - succès chez 70% des patients. La radiothérapie est également parfois utilisée - l'application d'un faisceau focalisé à des cellules anormales. Après cela, ces cellules meurent progressivement et l'état de la patiente revient à la normale.

L'homéopathie a récemment été utilisée avec succès dans le traitement de l'adénome hypophysaire. On croit qu'il peut complètement guérir cette pathologie. Selon les homéopathes, le succès du traitement homéopathique dépend de la constitution du patient, de ses caractéristiques.

Il existe de nombreux remèdes homéopathiques pour le traitement de l'adénome hormono-actif. Parmi eux, il y a ceux qui suppriment le processus inflammatoire. Ceux-ci incluent Glonoinum, Uranium, Iodatum. Également nommé par l'homéopathe Aconite et Belladonna; Nux vomica; Arnica. L'homéopathie est différente en ce que le choix du traitement est toujours individuel, sans effets secondaires et contre-indications.

Tout sur les glandes
et système hormonal

L'hypophyse est un petit organe responsable de la sécrétion de nombreuses hormones dans le corps humain. Il régule la plupart des processus de tout l'organisme - croissance et développement, fonctions reproductives et sexuelles, état psycho-émotionnel, etc.

Structure hypophysaire

La glande pituitaire est dans la "selle turque" (poche osseuse dans le crâne humain). Ferme sa coquille dure du cerveau, qui a une ouverture pour la connexion avec l'hypothalamus. Hypothalamus - un lien entre les systèmes nerveux et endocrinien, synthétise des hormones, qui régule la glande pituitaire. L'hypophyse est associée à l'hypothalamus, car ils font partie d'un système qui contrôle le travail des autres glandes du corps.

La localisation de l'hypophyse et de l'hypothalamus

Cette glande a une petite taille - une moyenne d'environ 10 mm de long et 12 de large et une masse d'environ 0,5 gramme. La glande pituitaire est responsable du bon fonctionnement de nombreux processus du corps humain. Il se compose de deux parties principales, dont l’une occupe 80% du volume de la glande. Le lobe antérieur (le plus grand) s'appelle l'adénohypophyse, et le lobe postérieur, la neurohypophyse. Il y a une troisième part, intermédiaire. C'est la valeur la plus basse parmi toutes les actions. Responsable de la production de l'hormone stimulant les mélanocytes.

Les fonctions de la glande pituitaire sont vitales pour le corps et cette glande se développe donc assez tôt - elle est déjà présente dans le fœtus à 4-5 semaines de gestation, mais son développement continue jusqu'à la puberté. La proportion moyenne de nouveau-nés est bien inférieure à celle d'un adulte, mais au fil du temps, sa taille diminue.

Structure et fonction de l'hypophyse

Apport sanguin à l'hypophyse

L'approvisionnement en sang de cet organe s'effectue principalement par l'artère hypophysaire antérieure, laquelle est à son tour une branche de l'artère carotide interne. Un réseau capillaire est formé à partir de cette artère, passant dans la tige veineuse et tressant la tige hypophysaire. C'est ainsi que l'adénohypophyse et la jambe antérieure de l'hypophyse sont alimentées en sang. L'approvisionnement en sang de ce dernier est en outre effectué aux dépens d'autres branches artérielles. À partir de l'adénohypophyse, les veines sinusoïdes se séparent de l'hypophyse, fournissant du sang enrichi en hormones. Le lobe postérieur est pourvu d'un flux sanguin en raison de l'artère pituitaire postérieure.

Remarque: les deux lobes ont un apport sanguin différent. Cela peut être dû au fait que l'hypophyse se développe à partir de différents primordia, ce qui explique pourquoi elle comporte plusieurs parties.

Les hormones adénohypophyse et leurs fonctions

Hormone de croissance (STG)

L'hormone de croissance est l'une des hormones les plus importantes produites par l'hypophyse. Contrôle les échanges de protéines, lipides, minéraux et glucides. Contribue à la dégradation des cellules adipeuses, augmente la glycémie, la biosynthèse des protéines. Le manque d'hormone de croissance ralentit la croissance et le développement, et une surabondance stimule la manifestation du gigantisme.

Fait: Il est possible de stimuler la production de somatotrophine en faisant de l'exercice et en prenant certains acides aminés.

L'hormone de croissance est produite tout au long de la vie d'une personne en quantités différentes. La plus grande partie est produite jusqu'à la puberté, puis son niveau est réduit de 15% toutes les 10 années. Les principales fonctions de l'hormone de croissance:

  • système cardiovasculaire - maintien du taux de cholestérol. En l'absence de GH, il existe un risque d'athérosclérose des vaisseaux sanguins, d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque, etc.
  • poids corporel - pendant le sommeil, la somatotropine stimule la dégradation des cellules adipeuses; en violation de ce processus, l'obésité survient;
  • peau - la production de collagène, avec une petite quantité qui accélère le processus de vieillissement;
  • tissu musculaire - augmentation de l'élasticité musculaire, force musculaire générale;
  • maintenir la tonicité - la somatotropine fournit normalement de l'énergie et améliore la qualité du sommeil.
  • Os - STH est responsable de la croissance rapide et de la force du tissu osseux en participant à la synthèse de la vitamine D

La prolactine

Dans le corps féminin est considéré comme le plus nécessaire, joue en même temps un rôle important dans la fonction sexuelle de l'homme. La tâche principale du corps de la femme est de contrôler le processus de lactation, elle reflète le niveau de stress chez les deux sexes. Une caractéristique de cette hormone hypophysaire est la possibilité d'un large spectre d'action.

Fait intéressant: même des agitations mineures juste avant la livraison de l'analyse au niveau de la prolactine peuvent donner un résultat surestimé.

Les principales fonctions de la prolactine:

  • renforce le système immunitaire;
  • accélère la cicatrisation des plaies;
  • régule le travail des glandes surrénales;
  • participe au rejet d'organes transplantés, ce qui aide à prévenir les conséquences d'une greffe infructueuse.

La prolactine dans le corps de la femme:

  • stimuler la croissance des glandes mammaires et l'apparition du lait avant l'allaitement;
  • maintenir la fonction du corps jaune de l'ovaire, ce qui maintient le niveau de progestérone;
  • la formation de l'instinct maternel.

La prolactine chez les hommes:

  • régulation de la fonction sexuelle;
  • maintenir les niveaux de testostérone;
  • régulation de la spermatogenèse;
  • stimulation de la sécrétion de la prostate.

Gonadotrophines

Les deux principales hormones gonadotropes sont folliculostimulantes et lutéinisantes. Les deux sont responsables de la fonction sexuelle et reproductive.

Chez la femme, la FSH stimule la synthèse des œstrogènes et la croissance des follicules dans les ovaires, convertit la testostérone en œstrogènes et la LH contrôle le développement des organes génitaux. Leur niveau fluctue de manière significative en fonction de la phase du cycle et change également de manière significative pendant la grossesse et l'allaitement.

Dépendance de certaines hormones sur le cycle menstruel

Fait: avant la puberté chez les femmes, les gonadotrophines sont réparties en quantités égales. Après la première année de menstruation, LH se distingue 1,5 fois plus que la FSH et, pour le reste de la vie, avant la ménopause, le rapport FSH / LH approche 1: 2.

Chez l'homme, la FSH est responsable de la croissance des testicules et des tubes séminifères, de la synthèse des protéines au niveau des organes génitaux et de la spermatogenèse. La LH est impliquée dans la régulation des cellules dans les testicules, qui produisent la testostérone et la dihydrotestostérone, lesquelles affectent généralement la quantité et la qualité des spermatozoïdes. LH joue un rôle important dans le maintien de la fonction sexuelle et le contrôle du comportement sexuel.

L'hormone stimulant la thyroïde est étroitement liée au travail des glandes endocrines périphériques. Avec leur faible activité, la TSH augmente et avec les fortes concentrations de tropine, elle diminue.

Interactions TSH, T3 et T4

  • maintenir le métabolisme thermique et le métabolisme;
  • production de glucose;
  • synthèse de protéines, phospholipides, acides nucléiques;
  • contrôle des systèmes sexuel, nerveux, cardiovasculaire et des organes digestifs;
  • croissance du corps dans l'enfance;
  • régulation de la synthèse des globules rouges;
  • responsable de l'absorption de l'iode, ne permet pas son excédent.

Fait: Un changement dans la TSH est souvent associé à des maladies de la glande thyroïde, moins souvent à des maladies de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Si des écarts à la norme sont détectés, des tests supplémentaires et une échographie de la glande thyroïde sont prescrits.

L'hormone adrénocortique contrôle l'activité des glandes surrénales. Il est très important d'adapter le corps à de nouvelles conditions. Couvre un petit spectre d'action.

Sécrétion d'hormones surrénales

  • surveillance des glandes surrénales;
  • responsable de la production d'hormones stéroïdes;
  • améliore la pigmentation de la peau;
  • accélère la décomposition des graisses;
  • affecte le développement des muscles.

Fonctions des hormones de neurohypophyse

La vasopressine et l'ocytocine sont les deux principales hormones du dos.

La vasopressine est principalement nécessaire pour maintenir l'équilibre hydrique. Son augmentation se produit lorsque la perte de sang, une grande quantité de sodium dans le sang, le stress de la douleur. Il est irremplaçable lors de l’alimentation en eau de tissus musculaires et autres, augmentant ainsi le volume de sang dans les vaisseaux et capable de réguler la réabsorption d’eau.

L'ocytocine, une hormone pituitaire, stimule l'apparition de l'instinct maternel et régule le processus de lactation, augmente la sécrétion d'œstrogène (chez la femme) et est responsable de l'excitation sexuelle. L'ocytocine affecte de manière significative l'état psycho-émotionnel d'une personne. En association avec la vasopressine, l’activité cérébrale est améliorée.

Un fait intéressant: pendant l'accouchement, le niveau d'ocytocine chez la mère augmente brusquement, ce qui se manifeste par l'amour et la tolérance envers l'enfant. Cela ne se produit pas avec une césarienne, c'est pourquoi les dépressions post-partum se produisent souvent.

Maladies de l'hypophyse

L’hypophyse étant un organe du cerveau, des maladies ou des anomalies de celui-ci, telles que blessures, chirurgies, sous-développement congénital, méningite et encéphalite, sont souvent causés par des maladies du cerveau.

Un excès d'hormones hypophysaires se produit souvent en raison de l'apparition d'un adénome. L'adénome est une tumeur qui, au fur et à mesure de sa croissance, déprime de plus en plus le travail de cette glande. Son diagnostic est un examen IRM de l'hypophyse.

Adénome et son traitement chirurgical

Les faibles niveaux d'hormones provoquent le développement de:

  • déficit hormonal secondaire d'autres glandes endocrines;
  • troubles physiques (troubles du développement d'organes individuels ou de l'organisme entier dans son ensemble);
  • diabète insipide;
  • hypopituitarisme (faibles niveaux de toutes les hormones hypophysaires).

Maladies avec un excès d'hormones:

  • hyperprolactinémie;
  • déficience physique;
  • Maladie d'Itsenko-Cushing.

Important: le type de maladie dépend de l'hormone spécifique et de son niveau. Puisque l'hypophyse est responsable de nombreux processus vitaux, la liste des maladies peut être énorme.

Au cours de ces maladies, l'hormonothérapie est le plus souvent prescrite. Le plus souvent, les maladies graves sont traitées par une consommation de drogues à vie. En cas d'adénome, le traitement est effectué selon un schéma différent, dans les cas graves, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Conclusion

L'hypophyse est un organe très complexe, même une petite perturbation qui peut avoir des conséquences graves pour le corps. Le diagnostic et le traitement opportuns de ces maladies ont un pronostic positif.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Changements pathologiques dans la glande thyroïde. La maladie de Basedow est un goitre toxique caractérisé par une hypertrophie de la thyroïde. L'étiologie de la maladie est caractérisée par un manque d'iode dans le corps humain.

Les médicaments Lantus et Levemir possèdent de nombreuses propriétés communes et constituent une forme posologique d’insuline basale.

L’hyperandrogénie est une maladie endocrinienne causée par la sécrétion accrue d’hormones sexuelles mâles dans le corps de la femme. Les androgènes sont produits par les ovaires et le cortex surrénalien.