Principal / Hypophyse

Traitement et prévention du dysfonctionnement ovarien

Le dysfonctionnement ovarien est un trouble fonctionnel de l’un des chaînons de l’appareil reproducteur qui se produit à la base de troubles inflammatoires ou endocriniens accompagnés de pathologies concomitantes. La maladie se caractérise par des défaillances du cycle menstruel sous forme d'allongement (à partir de 35 jours ou plus) ou, au contraire, de raccourcissement (l'intervalle entre les menstruations est inférieur à 21 jours).

Le traitement de la dysfonction ovarienne devrait être obligatoire, il est impossible d'ignorer cette pathologie. En temps voulu, une maladie non guérie peut entraîner une liste de complications dangereuses telles que l'endométriose, la mastopathie, l'infertilité et même des tumeurs oncologiques des glandes mammaires.

Raisons

Les causes d'échecs dans le fonctionnement du système reproducteur sont nombreuses. Les principaux sont:

  • inflammation de la région urogénitale, résultant de la violation des règles de soins hygiéniques des organes intimes, de l'hypothermie, des infections génitales;
  • conditions pathologiques de l'utérus et des ovaires;
  • pathologies endocriniennes, résultant d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde et des glandes surrénales, par exemple, diabète sucré;
  • stress psycho-émotionnel, surmenage physique et mental;
  • l'avortement;
  • le déplacement du dispositif intra-utérin dans l'utérus;
  • surpoids;
  • régimes trop rigoureux.

Les symptômes

Les fonctions des ovaires sont régulées par les hormones hypophysaires - lutéinisante, folliculo-stimulante et prolactine. Le bon équilibre de ces hormones dans le corps assure un cycle menstruel et une fonction ovulatoire normaux. Si leur équilibre est perturbé en raison d'un dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire, un dysfonctionnement ovarien se produit, suivi d'une anovulation.

Les principaux signes de défaillance des organes reproducteurs féminins:

  • cycle irrégulier, maigres ou, au contraire, très abondantes menstruations;
  • fausse couche, fausses couches habituelles au début de la période;
  • infertilité à la suite d'une anovulation;
  • douleur dans l'abdomen et le bas du dos d'un personnage tirant ou se cramponnant, apparaissant avant ou pendant la menstruation;
  • syndrome prémenstruel grave, caractérisé par une irritabilité accrue, un engorgement mammaire marqué, une perte générale de force;
  • saignements intermenstruels du tractus génital;
  • aménorrhée - l'absence de menstruation à partir de six mois.

Chacun des symptômes ci-dessus est une raison pour faire appel à un spécialiste. La détection précoce du problème et le début du traitement augmentent les chances de normaliser la maladie.

Diagnostics

Le traitement de la dysfonction ovarienne ne peut être démarré sans diagnostic. Pour un examen, vous devez contacter un gynécologue. Tout d'abord, le médecin exclut la grossesse extra-utérine (développement de l'embryon en dehors de l'utérus) et les néoplasmes du système urogénital lors d'un examen sur fauteuil gynécologique et d'une échographie.

Ensuite, la liste suivante des tests de laboratoire est attribuée à la femme:

  • analyse du contenu des hormones dans le sang (hormones thyroïdiennes, testostérone, progestérone et autres);
  • test sanguin pour la présence d'agents pathogènes d'infections génitales;
  • tests sanguins généraux et biochimiques;
  • frottis vaginal sur le degré de pureté et oncocytologie.

En plus des tests, les examens instrumentaux peuvent également être prescrits:

  • curetage diagnostique;
  • Échographie des glandes surrénales et thyroïdiennes;
  • IRM du cerveau;
  • hystéroscopie et biopsie cervicale.

Les femmes présentant un dysfonctionnement ovarien lent deux fois par an doivent consulter un gynécologue et subir un test de statut hormonal. Beaucoup d'entre eux sont également enregistrés auprès de l'endocrinologue.

Traitement

Le dysfonctionnement ovarien, dont le traitement doit être complet, n’est éliminé avec succès qu’avec un accès rapide à un médecin. La lutte contre ce problème se déroule dans plusieurs directions:

  1. La correction de toute situation d'urgence, par exemple, arrête le saignement utérin.
  2. Élimination des causes de la maladie.
  3. La récupération des ovaires, la normalisation des niveaux hormonaux dans le corps.

Le traitement est effectué en ambulatoire (si le trouble dysfonctionnel est léger) ou à l'hôpital. Pour arrêter les saignements acycliques, des effets médicamenteux hormonaux et hémostatiques sont réalisés. En cas d'échec, un curetage thérapeutique et diagnostique de l'utérus est prescrit. Le résultat de l'examen histologique dans ce cas devient la base pour un traitement ultérieur.

Le traitement ultérieur du dysfonctionnement dépend entièrement des causes de la maladie. En cas de phénomènes inflammatoires stagnants dans le pelvis, une étude est menée sur les infections sexuellement transmissibles et leur traitement ultérieur. Les troubles endocriniens sont ajustés par un traitement hormonal adéquat. Pour améliorer la défense immunitaire locale, des complexes multivitaminés, des remèdes homéopathiques et des compléments alimentaires sont prescrits.

Il est important de respecter les principes généraux de traitement de la maladie, à savoir: la normalisation du mode de vie, le rejet des mauvaises habitudes, une alimentation saine, une activité physique modérée, ainsi que la thérapie réflexe et physique, l'aide d'un psychothérapeute.

La prévention et le traitement de la dysfonction ovarienne à l'aide de médicaments comprennent l'administration de progestérone Duphaston ou d'Utrogestan du 16 au 26e jour du cycle. Ils normalisent les menstruations, affectent positivement le travail des ovaires. Après ce cours, les saignements menstruels commencent, ce qui signifie le début d'un nouveau cycle.

À l'avenir, une femme est choisie contraception hormonale, dont la tâche est de normaliser le cycle. L'installation du DIU chez les patientes présentant un dysfonctionnement ovarien, même si c'était dans le passé, est interdite. En savoir plus sur les méthodes modernes de contraception →

Traitement des remèdes populaires

Si une femme souffre d'un dysfonctionnement ovarien, un traitement avec des remèdes populaires peut être effectué à l'aide de préparations à base de plantes, administrés par voie orale ou utilisés pour la douche. Pour obtenir plus d'effet, il est recommandé de combiner ces méthodes.

Remèdes populaires à usage interne:

  1. Une décoction de cils de concombre. 50 gr. hachez les cils séchés de la plante, versez dessus 500 ml d'eau bouillante. Insister 20 minutes, filtrer. Prenez 3 fois par jour pour arrêter les saignements utérins et améliorer le bien-être général.
  2. Décoction de trèfle et de tussilage. 1 cuillère à soupe l affluent et le même pied de pied de mort versez 300 ml d’eau bouillante et mettez au bain-marie pendant 15 minutes. Puis refroidir le bouillon, filtrer et boire 100 ml 3 fois par jour.

Remèdes populaires pour la douche vaginale:

  1. Jus fraîchement pressé d'un plant de pied de poil mélangé à de l'eau bouillie dans un rapport de 2: 1.
  2. Une décoction de feuilles de myrtille. 1 cuillère à soupe l les feuilles de myrtille versent 200 ml d’eau bouillante. Saupoudrer le bouillon chaud.

Avant d'appliquer des méthodes de traitement non conventionnelles, rappelez-vous que:

  • tout traitement traditionnel est conçu pour une période assez longue - au moins 8 mois;
  • Vous ne pouvez pas interrompre le traitement à volonté, même avec une amélioration du bien-être, car le problème sous-traité reviendra rapidement;
  • Chaque plante médicinale a ses propres contre-indications et effets secondaires.

Il est important de comprendre que le traitement de la dysfonction ovarienne avec des préparations à base de plantes vise principalement à lutter contre le processus inflammatoire dans le système urogénital. Les herbes ne peuvent pas guérir les problèmes hormonaux. Par conséquent, dans le diagnostic des troubles endocriniens, en plus du traitement traditionnel, il est nécessaire de prendre des médicaments hormonaux pour normaliser la fonction ovarienne.

Les conséquences

Si vous ne faites pas appel à un gynécologue et ne traitez pas la maladie, le risque d'infertilité augmente. Même si la grossesse a eu lieu, il est assez difficile de le faire avec un trouble ovarien dysfonctionnel.

De nombreuses femmes sont désinvoltes face aux perturbations constantes du cycle menstruel et des phénomènes prémenstruels, ne sachant pas que le dysfonctionnement du système reproducteur peut conduire à la mastopathie et à diverses tumeurs. C'est pourquoi vous ne devriez pas hésiter à contacter un gynécologue et à recevoir des soins médicaux qualifiés.

Prévention

Le respect d'une gamme de mesures préventives liées au mode de vie réduit considérablement le risque de dysfonctionnement ovarien. Règles de base à suivre:

  1. Stabilité psycho-émotionnelle, visant à éviter le stress et les expériences inutiles, à rétablir l'équilibre émotionnel et une attitude positive.
  2. Activité physique modérée. Un effort physique élevé fatigue le corps de la femme et modifie les hormones dans le sens d’une augmentation de la synthèse de la testostérone - l’hormone sexuelle masculine.
  3. Contrôle du poids Les dépôts graisseux ont une activité hormonale. Les œstrogènes sont synthétisés dans les cellules lipidiques - les hormones sexuelles féminines, dont la quantité excessive dans le corps n'est pas moins dangereuse que leur carence.
  4. Mode de vie sain, bonne nutrition.

Dysfonctionnement ovarien dans la planification de la grossesse

Beaucoup de femmes se demandent si le dysfonctionnement ovarien est un obstacle à la grossesse. Afin de ne pas avoir de problèmes de conception et de gestation, il est souhaitable de suivre le traitement nécessaire, dont le but est de rétablir l'ovulation et le cycle menstruel. Mais même sans cela, la grossesse est tout à fait possible, tout dépend des causes de la pathologie et de la gravité de son évolution.

Avec une absence persistante d'ovulation causée par un dysfonctionnement ovarien, une stimulation de la maturation et la libération d'un ovule par des agents anti-œstrogéniques hormonaux sont nécessaires. Ceux-ci incluent: Pergonal, Humegon, Klostilbegit et d’autres. En savoir plus sur l'utilisation de Klostilbegit →

Ces médicaments sont pris sur ordonnance du 5ème au 9ème jour du cycle (le cours ne dure que 5 jours). Pendant le traitement, des ultrasons sont régulièrement effectués pour évaluer le taux de maturation folliculaire et de croissance de l'endomètre.

Lorsque l’un des follicules atteint 18 mm et que l’endomètre n’est pas plus fin que 8 mm, le médecin prescrit l’introduction d’hCG à une dose de 10 000 UI chez le patient. La gonadotrophine chorionique stimule la libération de l'œuf par le follicule. Du 16e au 25e jour du cycle, les médicaments à base de progestérone sont prescrits - Duphaston, Utrogestan.

Toutes ces actions visent à rétablir le cycle et l'ovulation, tandis qu'une femme peut tomber enceinte à l'arrière-plan du traitement. Ce schéma normalise le cycle chez près de 90% des femmes et résout donc le problème de l'infertilité.

Dysfonctionnement ovarien pendant la grossesse

Grossesse et dysfonctionnement ovarien - les choses sont incompatibles. Mais si la conception s'est produite, les scénarios suivants sont possibles:

  1. Le dysfonctionnement conduit à des manifestations de périodes critiques de la grossesse. Une femme peut se plaindre de douleurs abdominales temporaires et de sécrétions muqueuses du vagin, en raison du tonus accru de l'utérus.
  2. Un dysfonctionnement perturbe la liaison de la HCG-progestérone, contre laquelle le corps jaune commence à s'estomper, ce qui provoque un détachement des membranes foetales ou du placenta. Cette condition menace l'avortement spontané ou le développement du fœtus.
  3. Il n'y a pas de dysfonctionnement, car la grossesse devrait l'exclure. Dans ce cas, l'ovaire est au repos, seul le corps jaune fonctionne.

Seuls les médicaments hormonaux, tels que Duphaston, Mikrofillin, peuvent aider le corps de la future mère à identifier les signes de dysfonctionnement ovarien. Prescrire le traitement doit médecin.

Le système de reproduction d'une femme présente un équilibre délicat et réagit à toute perturbation de l'état général du corps. Le dysfonctionnement ovarien nécessite un traitement obligatoire et plus tôt il sera effectué, mieux ce sera. Cette maladie n’est pas terrible pour ses manifestations cliniques, mais pour ses conséquences néfastes à long terme sous forme d’infertilité, de troubles endocriniens, de mastopathie et de tumeurs d’origines diverses.

Auteur: Olga Rogozhkina, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Comment traiter le dysfonctionnement ovarien

Le dysfonctionnement ovarien est une maladie qui signifie que les ovaires ne fonctionnent pas correctement et que leurs fonctions hormonales et reproductives sont altérées. Cette condition peut être la cause de l'infertilité chez les femmes. En fonction de la cause du dysfonctionnement, le patient reçoit un traitement approprié permettant de restaurer le fonctionnement de cet organe.

Il convient de noter que les problèmes d'ovaire peuvent être causés par divers facteurs: déséquilibre hormonal, manque d'éléments nutritifs dans l'alimentation, inflammation chronique des organes urinaires. Parfois, pour poser un diagnostic, il faut effectuer beaucoup de recherches. Rappelez-vous que le dysfonctionnement ovarien et la grossesse sont des concepts presque incompatibles, vous ne devez donc pas laisser la maladie suivre son cours si vous souhaitez devenir mère.

La médecine traditionnelle a sa propre vision des causes et du traitement de la maladie. Les guérisseurs estiment que tous les organes et systèmes sont impliqués dans ce processus. En utilisant des moyens naturels, vous pouvez normaliser le système mensuel et hormonal, nettoyer le sang, renforcer le corps et enfin tomber enceinte.

Raisons

Un dysfonctionnement ovarien de la période de reproduction peut se développer sous l’influence de divers facteurs. Le corps de la femme est sensible à toutes les influences négatives, surtout si la patiente n'élimine pas les violations et les problèmes à temps. Voici les principales causes de la maladie:

  • inflammation chronique de l'utérus, des ovaires et des appendices (à la suite d'une infection, d'une hygiène banale, d'une hypothermie fréquente);
  • tumeurs dans les organes génitaux internes (kyste, cancer, endométriose);
  • troubles acquis ou congénitaux du système endocrinien (dysgénésie gonadique, syndrome d'insuffisance ovarienne précoce, diabète, syndrome de Sheehan, maladies de la thyroïde et des glandes surrénales);
  • névrose, dépression, épuisement physique et mental;
  • fausses couches;
  • avortement (surtout à un âge précoce);
  • dispositif intra-utérin mal installé;
  • des contraceptifs hormonaux incompatibles ou leur utilisation incontrôlée;
  • effets secondaires de la prise de certains médicaments;
  • changement climatique;
  • régimes stricts, anorexie.

En éliminant les causes, vous pouvez ajuster automatiquement la fonction des ovaires, ce qui permettra à une femme de devenir enceinte.

Symptômes et variétés

Distinguer entre le dysfonctionnement primaire et secondaire. Le dysfonctionnement hormonal primaire des ovaires s'accompagne d'une faible concentration d'œstrogènes dans le sang et d'un taux élevé de gonadotrophines hypophysaires, en particulier d'hormone folliculo-stimulante.

Le dysfonctionnement ovarien secondaire est une maladie hypothalamo-hypophysaire caractérisée par de faibles taux de gonadotrophines et d'hormones ovariennes dans le sang des femmes. Il peut être congénital et acquis. Une variété congénitale est observée si le patient n’a pas complètement développé les signes de la puberté (ou s’ils sont complètement absents malgré l’atteinte de l’âge de procréer).

Signes de dysfonctionnement ovarien:

  • menstruations souvent retardées chez les femmes;
  • absence de menstruation pendant plus de 6 mois;
  • saignements graves pendant les «jours critiques» ou, au contraire, pertes rares;
  • le saignement dure plus d'une semaine;
  • saignements entre les menstruations;
  • le cycle menstruel dure plus de 35 jours ou moins de 21 jours;
  • douleur persistante dans le bas de l'abdomen (pendant la menstruation, devant elle ou au milieu du cycle au moment de l'ovulation);
  • l'incapacité de tomber enceinte malgré la vie sexuelle régulière et le manque de contraception.

Si le niveau d'œstrogènes diminue considérablement et que les règles ont un retard important, les femmes développent des symptômes ressemblant à la ménopause (sécheresse vaginale, sueurs nocturnes, irritabilité, bouffées vasomotrices). Le diagnostic final peut être posé après un test sanguin aux hormones.

Conseils aux patients

Si on vous a diagnostiqué un dysfonctionnement ovarien au cours de la période de reproduction, vous devez d’abord en déterminer les causes. Il n'est pas toujours possible de les éliminer, mais vous pouvez améliorer l'état du corps.

Il est recommandé aux filles dont le poids est anormalement faible d'utiliser des vitamines (de préférence sous forme naturelle, avec des légumes et des fruits) et de changer de régime car, si le corps est pauvre en graisse (moins de 17%), les ovaires refusent de travailler, les menstruations sont retardées, la femme ne peut pas tomber enceinte Le surpoids affecte également négativement la fonction de reproduction des femmes.

Les problèmes d'ovaires étant souvent de nature psychogène, il est recommandé au patient de consulter un psychologue, de surveiller son état d'esprit et de prendre en compte les aspects positifs.

Traitement

Comment traiter le dysfonctionnement ovarien, ils connaissent les guérisseurs populaires. Le fait est que, dans la nature, de nombreuses plantes ont des phytohormones dans leur composition - des composés qui agissent comme des hormones normales, normalisant le système endocrinien de la femme et éliminant les symptômes désagréables. En utilisant ces moyens, la femme récupérera progressivement et, à l'avenir, elle pourra tomber enceinte.

Grushanka

Winterglass grass a aidé de nombreux patients à réduire les saignements menstruels et la douleur, à restaurer les ovaires. Il est également utile d'utiliser pour ceux qui ont un kyste. Le meilleur de tous, l'usine fonctionne sous la forme d'une teinture à l'alcool. Pour le préparer, prenez 1 partie de feuilles sèches et 10 parties d’alcool médical, mélangez et conservez dans un bocal fermé pendant une semaine. Puis filtrez et prenez trois fois par jour de cette façon: dissolvez une cuillerée à thé de la perfusion dans 50 ml d’eau froide et buvez-la d’un trait.

Le gaulthérie peut également être trempé dans du vin (dans un rapport de 1 à 5) et boire 25 ml pendant la nuit. Continuez le traitement jusqu'à ce que le retard et les autres symptômes disparaissent. De plus, vous pouvez utiliser d'autres remèdes populaires.

Pousses et feuilles de myrtille

Comme la maladie a souvent un caractère inflammatoire, il est nécessaire de traiter les myrtilles (feuilles et pousses). Il est préférable d’utiliser en même temps la perfusion à l’intérieur et de le faire vomir. En outre, les myrtilles élimineront d’autres maladies, telles que le kyste, l’endométriose, etc.

Les matières premières sèches sont cuites à la vapeur à raison de 50 g de feuilles ou de pousses par 500 ml d’eau bouillante. Après une demi-heure, la perfusion sera prête - elle doit être filtrée et divisée en 2 portions égales. Boire une portion par petites gorgées toute la journée, une autre utilisation pour les douches du soir. Rappelez-vous que la seringue doit être parfaitement propre - idéalement, elle doit être bouillie.

Les douches et la réception interne de la perfusion se poursuivent jusqu'à ce que le cycle soit complètement normalisé (le délai doit disparaître et le saignement devrait diminuer).

Lovage

Ce n’est pas pour rien que les vieilles femmes ont appelé la plante de l’amour en vain - elle aide même les femmes enceintes qui ont perdu tout espoir, qui ont un kyste, n’ont pas leurs règles ou les hormones qui ne fonctionnent pas correctement.
La plante peut être utilisée de plusieurs manières. Prenez d’abord les bains du soir ou les bains assis, auxquels s’ajoute une décoction de feuilles de lovage (plus elle est concentrée, mieux elle est). Deuxièmement, prenez le même bouillon à l’époque des jours sans menstruations.

Aussi lovage est pris par voie orale sous forme de teinture de glycérine. Cette opération est effectuée de la manière suivante: 1 partie de racines sèches est versée avec 10 parties de glycérine à usage médical et infusée dans un bocal en verre hermétiquement fermé pendant 2 semaines, puis filtrée. Réception de ce moyen passe sous un tel régime: vous commencez à boire sur une cuillère à café de teinture trois fois par jour après la fin des périodes, et quand il y a de nouveaux jours "critiques", vous faites une pause. Si vous avez un retard, ne prenez pas de pause et continuez le cours. Dans quelques mois, tout devrait être restauré.

Griffe européenne

Si vous souffrez d'un dysfonctionnement des ovaires, le traitement par la racine de l'européenne aidera à établir le cycle menstruel, à réduire le saignement et à amener les femmes stériles à devenir enceintes. Prenez cette plante doit être sous forme de poudre - pour cela couper les racines sèches sur un moulin à café. Commencez avec une dose de 0,2 gramme (littéralement au bout du couteau) par jour. Diluez la poudre avec de l'eau ou du lait et buvez le matin l'estomac vide. Progressivement, vous pouvez augmenter la dose en surveillant votre état.

Si la cause du dysfonctionnement est un kyste, diluez la poudre du sabot dans l’infusion de feuilles de fraise. Pour obtenir 5 à 7 feuilles sèches, faites cuire à la vapeur 100 ml d’eau bouillante et, au bout de 3 minutes, tendez. Ajouter la poudre sur la pointe du couteau et boire à jeun 1 fois par jour. En outre, utilisez d'autres remèdes populaires.

Chernobylnik

Les patients chez lesquels on diagnostique un dysfonctionnement, un kyste ou une apoplexie ovarienne, doivent prendre des médicaments à la racine de Tchernobyl. Nous donnons la recette du bouillon: coupez 1 racine moyenne ou 2 petites racines, versez 3 tasses d'eau et laissez bouillir pendant 5 minutes dans une casserole, puis égouttez-les et buvez 100 ml trois fois par jour. Le traitement est appliqué jusqu’à tard, les saignements douloureux et d’autres symptômes inquiétants disparaissent.

Vous pouvez également préparer un vin multicomposant à base de cette plante. Voici sa recette:

  • Racines de Tchernobyl - 5 pièces;
  • Lubrifier la racine - 3 morceaux;
  • Fleurs de souci - 5 pièces;
  • Vin rouge - 500 ml;
  • Miel - 50 ml;
  • La cannelle est une pincée.

Coupez les racines et les fleurs avec un couteau et versez-les dans un bocal en verre, chauffez le vin à 80 g et ajoutez-le aux plantes. Couvrir avec un couvercle, envelopper une couverture et insister 5 jours, puis filtrer, ajouter le miel et la cannelle. Buvez 25 ml tous les soirs. De plus, vous pouvez utiliser d'autres remèdes populaires.

Caragana officinalis

La dysfonction survient souvent chez les femmes en raison de processus inflammatoires prolongés. Dans ce cas, vous pouvez utiliser le pouvoir du médicament Caragana. En faire une décoction pour les douches. On fait bouillir une cuillère à soupe dans 200 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes, puis on refroidit et filtre. Faites des douches tous les soirs sauf les jours de menstruation. Il faut généralement 2 mois pour récupérer. Si vous avez un kyste, faites des tampons extra-vaginaux imbibés de bouillon Karagana pour la nuit.

Frais de fines herbes

Dysfonctionnement ovarien, infertilité, kyste - tous ces problèmes chez les femmes seront, si vous prenez une herbe spéciale. Voici une bonne recette:

  • Herbe médicinale - 1 c.
  • Fleurs de souci - 1 cuillère à soupe.
  • Série d'herbe - 2 cuillères à soupe l.
  • Fleurs de Labaznika - 2 cuillères à soupe l.
  • Yarutki à l'herbe - 2 c.

Commencez le cours le dernier jour de vos règles. Dans la matinée, préparez une cuillère à soupe avec un verre d'eau bouillante, attendez 10 minutes, puis buvez une demi-portion (à jeun). La prochaine moitié est prise dans la soirée pendant une heure avant le coucher. Guérir avant la menstruation, puis faire une pause (attendez la fin des jours "critiques"). Donc, répétez plusieurs cours. Habituellement, les ovaires guérissent en 3 mois. Si vous avez également un kyste, cela prendra un peu plus longtemps.

Si les tests hormonaux ont montré un taux élevé d'hormones mâles, suivez un traitement avec cette collection:

  • Fruits séchés et hachés de Vitex sacré - 1 partie;
  • Fleurs de camomille - 1 partie;
  • Prairie de prairie d'herbe - 2 parties;
  • Feuilles de framboise - 2 parties;
  • Herbe à boudin - 2 parties.

Mélangez les herbes, en les ayant préalablement broyées, puis ajoutez la même quantité de miel épais. Le matin et le soir, préparez une cuillère à soupe de la substance obtenue avec un verre de lait chaud, filtrez et buvez après 5 minutes. Faites une pause pendant vos règles. Continuer le traitement jusqu'à la guérison complète.

Toute personne à qui on a diagnostiqué un dysfonctionnement et un kyste, les guérisseurs sibériens conseillent cette collection

  • Graines de jardin de persil - 1 cuillère à soupe.
  • Églantier - 1 cuillère à soupe de L;
  • Feuilles de mûre - 1 c.
  • Ecchymose normale - 1 cuillère à soupe de L;
  • Poignets d'herbe - 1 cuillère à soupe.
  • Graines de carotte sauvages - une demi-cuillère à soupe;
  • Feuilles de thé saule - une demi-cuillère à soupe.

Le soir avant le coucher, ajoutez un thermos et une demi-cuillerée à soupe de la collection, ajoutez un litre d’eau bouillante, puis fermez. Dans la matinée, prenez le travail et boire au lieu des boissons régulières. Continuez ce traitement en prenant des pauses pendant les jours critiques. Après la récupération, arrêtez de prendre le médicament, mais vous pouvez boire cette collection tous les six mois à titre préventif (dans ce cas, le cours dure 3 semaines). En outre, douche avec un bouillon concentré de cils de concombre.

Écrivez dans les commentaires sur votre expérience dans le traitement des maladies, aidez les autres lecteurs du site!
Partagez des contenus sur les réseaux sociaux et aidez vos amis et votre famille!

Dysfonctionnement ovarien - qu'est-ce que c'est? Symptômes et traitement

Dysfonctionnement ovarien - un état pathologique n'est pas une maladie, mais est la conséquence d'un déséquilibre du système de reproduction féminin du corps. Les violations du cycle menstruel dues à une maladie, même mineure, provoquent un dysfonctionnement ovarien.

De nombreuses femmes sont habituées à ces caractéristiques de la maladie et ne prêtent pas l’attention voulue à la situation. Cependant, une perturbation du fonctionnement hormonal des ovaires peut conduire à de tristes résultats: infertilité, fausses couches habituelles, modification persistante du cycle menstruel et même du cancer.

Qu'est ce que c'est

Le dysfonctionnement ovarien est un trouble fonctionnel de l’un des chaînons de l’appareil reproducteur qui se produit à la base de troubles inflammatoires ou endocriniens accompagnés de pathologies concomitantes. La maladie se caractérise par des défaillances du cycle menstruel sous forme d'allongement (à partir de 35 jours ou plus) ou, au contraire, de raccourcissement (l'intervalle entre les menstruations est inférieur à 21 jours).

Les causes

Selon le protocole de la CIM 10, la pathologie est divisée en:

  • excès d'œstrogène ou d'androgène;
  • causes non spécifiées;
  • Syndrome de Stein-Leventhal (SOPK ou tissu ovarien polykystique);
  • insuffisance ovarienne primaire (absence ou inertie des follicules);
  • autres types d'agents pathogènes.

En d'autres termes, un échec survient au niveau de la production d'hormones. En conséquence, les ovaires fonctionnent: dysfonctionnement manifeste. Mais en réalité, pourquoi le processus commence-t-il?

Cela peut être dû à:

  1. L'obésité.
  2. Anomalies congénitales de l'ovaire (torsion, etc.).
  3. La formation de tumeurs ou de kystes dans les organes de la reproduction.
  4. Inflammation à n'importe quel niveau du système urogénital (utérus, ovaires), par exemple: cervicite, oophorite, MST, etc.
  5. Stress aigu et chronique, fatigue constante.
  6. Les fausses couches et les avortements. L'interruption de la première grossesse est particulièrement dangereuse car elle porte un coup dur à l'équilibre hormonal du corps.
  7. Maux endocriniens d'origines diverses qui ébranlent l'équilibre hormonal du corps (par exemple, des problèmes de fonctionnement du pancréas, de la glande thyroïde).
  8. Dispositif intra-utérin (DIU) mal monté, sélection et administration incorrectes de contraceptifs hormonaux.
  9. Dans une moindre mesure, la maladie peut provoquer - un changement brusque de climat, un niveau élevé d’insolation, une pollution de l’environnement.

Sous l'influence de provocateurs dans le corps, il existe des processus qui interfèrent avec la synthèse correcte des hormones féminines (telles que la prolactine, l'hormone lutéinisante et stimulante du follicule). C'est ce qui frappe le rythme normal des organes de reproduction, causant diverses complications et pathologies.

Symptômes de dysfonctionnement ovarien

À chaque phase du cycle mensuel, l'hypophyse produit les hormones FLG, LH et PRL dans un rapport spécial qui assure la synthèse de l'ovule, sa maturation et sa sortie de l'ovaire, ainsi que la nature cyclique des sécrétions mensuelles.

Tout cycle normal comprend 4 à 7 jours de flux menstruel et 21 à 30 jours entre leur apparition. La quantité de décharge normale pour une période à 100 ml. Tout écart par rapport à ces normes est considéré comme une violation. Dysfonctionnement de l'hypophyse et production insuffisante de certaines hormones qui assurent le fonctionnement des ovaires, conduit à de tels changements dans le corps:

  1. Troubles du cycle menstruel. La menstruation peut être très rare ou, au contraire, d'une nature extrêmement intense, trop abondante pour être une fois par demi à deux semaines ou absente pendant une longue période.
  2. S'il n'y a pas de menstruations pendant plus de six mois, on parle d'aménorrhée.
  3. Le syndrome prémenstruel devient plus prononcé, les pleurs alternent avec une augmentation de l'agressivité et une complète apathie face à ce qui se passe, à la faiblesse.
  4. Sensations de douleur. Cela fait souvent mal au bas-ventre, les douleurs font mal, comme si on tirait, parfois insupportable.
  5. Violation du processus d'ovulation et de maturation de l'œuf. C’est le chemin le plus direct vers l’infertilité, il devient impossible de satisfaire le désir cher de devenir mère et de porter l’enfant en toute sécurité.

En plus de ces symptômes, les symptômes de la maladie ayant provoqué des troubles hormonaux peuvent également être superposés.

Dysfonctionnement à différentes époques

Dans l'état décrit, une modification du rapport entre la teneur en hormones nécessaires au processus d'ovulation est caractéristique. En règle générale, l'ovulation ne se produit pas (état d'anovulation).

  1. Le dysfonctionnement ovarien chez les adolescentes est associé à des anomalies du cerveau, ou plutôt du système hypothalamus-hypophysaire. Les causes de telles violations peuvent être les lésions cérébrales, les maladies infectieuses (méningite), ainsi que les maladies virales et infectieuses (ARVI, grippe, rubéole, rougeole, amygdalite et autres). En règle générale, les virus responsables de ces maladies sont localisés dans l’hypophyse et l’hypothalamus, ce qui provoque l’acyclicité de la menstruation juvénile.
  2. Les dysfonctionnements ovariens de la période de reproduction s'accompagnent le plus souvent de taux élevés d'œstrogènes, entraînant un risque de tumeurs utérines (myomes), d'endométriose, de tumeurs malignes des glandes mammaires et de mastopathie.
  3. Le dysfonctionnement ovarien de la période préménopausique est caractérisé par un saignement utérin. La base du saignement climatérique est une violation de la maturation des follicules, entraînant une hyperplasie de l'endomètre. En outre, un dysfonctionnement ménopausique des ovaires survient lors du développement de tumeurs hormono-actives dans les ovaires, souvent diagnostiquées au cours de ces années.

L’amélioration des procédures, les vaccinations prévues, le traitement rapide du rhume, une bonne nutrition permettront de ne pas expérimenter ce que sont les dysfonctions ovariennes.

Les conséquences d'un dysfonctionnement ovarien entraînent de nombreuses complications et problèmes pour une femme. Ce sont des problèmes avec la survenue de la grossesse et la procréation. En outre, le dysfonctionnement ovarien provoque des maladies telles que la mastopathie, la pathologie kystique des ovaires, le cancer de l'utérus, les ovaires.

Dysfonctionnement ovarien pendant la grossesse

Grossesse et dysfonctionnement ovarien - les choses sont incompatibles. Mais si la conception s'est produite, les scénarios suivants sont possibles:

  1. Il n'y a pas de dysfonctionnement, car la grossesse devrait l'exclure. Dans ce cas, l'ovaire est au repos, seul le corps jaune fonctionne.
  2. Un dysfonctionnement perturbe la liaison de la HCG-progestérone, contre laquelle le corps jaune commence à s'estomper, ce qui provoque un détachement des membranes foetales ou du placenta. Cette condition menace l'avortement spontané ou le développement du fœtus.
  3. Le dysfonctionnement conduit à des manifestations de périodes critiques de la grossesse. Une femme peut se plaindre de douleurs abdominales temporaires et de sécrétions muqueuses du vagin, en raison du tonus accru de l'utérus.

Le système de reproduction d'une femme présente un équilibre délicat et réagit à toute perturbation de l'état général du corps. Le dysfonctionnement ovarien nécessite un traitement obligatoire et plus tôt il sera effectué, mieux ce sera. Cette maladie n’est pas terrible pour ses manifestations cliniques, mais pour ses conséquences néfastes à long terme sous forme d’infertilité, de troubles endocriniens, de mastopathie et de tumeurs d’origines diverses.

Diagnostics

Pour effectuer le diagnostic de la pathologie présentée, de nombreuses analyses et méthodes sont utilisées. Tout d'abord, le médecin collecte les plaintes du patient et ses antécédents, effectue un premier examen gynécologique au cours duquel vous pouvez déjà suspecter une pathologie claire et grossière (kystes, tumeurs). Ensuite, le médecin prescrit un certain nombre d'essais cliniques généraux:

  • prélèvement de sang et d'urine pour les tests généraux;
  • test sanguin pour la composition biochimique (tout d’abord, détermination du taux de glucose);
  • électrocardiographie (pour exclure la pathologie cardiovasculaire);
  • Échographie des organes pelviens (identification de la taille des ovaires, de leur structure et de leur appareil folliculaire, définition de l'ovulation dans la dynamique);
  • faire un frottis sur la microflore vaginale;
  • détermination des infections génitales par PCR;
  • mesure de la température de base (aide à déterminer quelle phase du cycle il y a des irrégularités);
  • étude du statut hormonal (détermination des taux de prolactine, de FSH, de LH, de progestérone et d’œstrogènes).

Si nécessaire, des analyses des niveaux d'hormones produites par la glande thyroïde et les glandes surrénales (urine et sang), ainsi qu'une radiographie du crâne (détection du syndrome de selle turque vide, des tumeurs de l'hypophyse et d'autres pathologies), du scanner et de l'IRM du cerveau peuvent être attribuées. Afin de vérifier les changements locaux dans la médulla, prescrire une EEG du cerveau.

Sur la base des résultats du test, une hystéroscopie est réalisée au cours de laquelle la cavité utérine est raclée et un examen histologique obligatoire du raclage est effectué. En cas de difficulté à confirmer le diagnostic, une laparoscopie diagnostique doit être réalisée.

Traitement de la dysfonction ovarienne

Si un dysfonctionnement ovarien est détecté, un gynécologue-endocrinologue est associé au traitement. En règle générale, les patients avec un tel diagnostic sont admis à l'hôpital pour des indications d'urgence, c'est-à-dire en cas de saignement grave, et le traitement commence par le soulagement de la maladie. L'hémostase conservée peut être de 2 types: chirurgicale et symptomatique, pouvant inclure des médicaments hormonaux.

L’hémostase chirurgicale ou le curetage de l’utérus n’est pratiqué qu’avec un saignement menaçant la vie de la femme (hémoglobine très basse, perte de conscience ou saignement abondant).

  1. Un curetage séparé du col utérin et de la cavité utérine est réalisé avec un examen histologique supplémentaire du grattage.
  2. Ensuite, jusqu'à l'arrêt complet du saignement, un traitement symptomatique est prescrit, parfois avec des éléments hormonaux (acide ascorbique, utérotoniques, dicine, physiothérapie, en association avec des contraceptifs oraux combinés).
  3. La prochaine étape du traitement est la prévention des saignements. À ce stade du traitement, il est recommandé de prendre des médicaments à base de progestérone entre 16 et 25 jours du cycle (norkolut ou duphaston ou utrogestan).
  4. Parallèlement, des mesures sont prises pour traiter l'anémie (l'administration de médicaments contenant du fer, Ferriab, Sorbifer Durules, sur la base des indications de la transfusion sanguine de la masse érythrocytaire est prescrite).
  5. Au cours de la dernière phase de l’administration des préparations progénitrices au cours de la semaine, il se produit un saignement menstruel léger ou modéré, dont le premier jour correspond au début du cycle menstruel; les contraceptifs oraux combinés sont prescrits. Ce stade du traitement dure de 3 à 6 mois ou plus, selon le désir de la femme de préserver la fonction de reproduction.

Après avoir arrêté le saignement, une femme est traitée simultanément pour éliminer la cause du dysfonctionnement ovarien.

  1. Si elle a des infections génitales et des maladies inflammatoires, un traitement antibactérien et anti-inflammatoire est effectué. Habituellement, après un traitement antibiotique, le cycle menstruel et l'ovulation sont rétablis par eux-mêmes, sans prescription d'hormones.
  2. Lorsqu’une pathologie extragénitale diagnostiquée est diagnostiquée, les maladies identifiées sont corrigées (sélection d’un schéma thérapeutique pour le traitement du diabète, maladie de la thyroïde, etc.).
  3. Si le développement d'un dysfonctionnement ovarien est dû à l'influence de facteurs externes, à la correction de la nutrition, au respect du repos mental et émotionnel, à la prise de vitamines, de compléments alimentaires au cours des phases du cycle, il est recommandé de mesurer l'activité physique.
  4. La dysfonction ovarienne, provoquée par des tumeurs et des kystes ovariens, des fibromes utérins et de l'endométriose et d'autres maladies gynécologiques, est traitée en fonction de la situation (ablation des tumeurs / kystes, prescription d'un traitement hormonal).

Il est important de se rappeler que l'installation du dispositif intra-utérin est interdite aux femmes traitées pour cette pathologie.

Remèdes populaires pour le dysfonctionnement ovarien

Borovaya utérus fait uniquement référence aux remèdes préférés de nombreuses femmes qui ont guéri de problèmes d’ovaires, d’utérus et de stérilité. Pas étonnant que cela s'appelle l'herbe femelle. Il est difficile d'expliquer pourquoi un effet végétal aussi merveilleux est lié. Tous les composants de la partie aérienne de cette plante doivent être utilisés pour le traitement.

Recettes pour l'utiliser:

  • Préparation de la teinture. En un mois, un demi-litre de vodka infusé 50 grammes. herbe au sol sèche. Selon l'incident de cette époque, la teinture est bien filtrée et les sédiments sont soigneusement évacués. Prendre 30 à 40 gouttes, en diluant avec une petite quantité d’eau;
  • Infusion de cuisine. Il est utilisé pour les douches vaginales, combiné à la consommation interne de teintures à l'alcool. Préparé en infusant une cuillère à soupe d'herbe sèche concassée du bore utérin dans un verre d'eau bouillante pendant une demi-heure. Il est préférable que ce processus se déroule dans un bain-marie ou à feu doux. La perfusion installée devrait durer 2 heures.

Également utilisé de telles recettes populaires:

  • Teinture Wintergreen: 50 gr. Infusé dans un pot d'un demi-litre avec de la vodka pendant deux semaines. feuilles de wintergreen. Accepter 30-40 gouttes de teinture trois fois par jour;
  • Infusion aux herbes de tussilage et de trèfle. Broyez ces ingrédients séparément, puis mélangez-les 10: 1. Faire infuser une cuillère à soupe du mélange dans un verre d’eau bouillante. Prendre 100-150 ml trois fois par jour;
  • Infusion d'herbes d'oie potentille. Préparé par infusion 2 c. 0,5 litre d'eau bouillante. Prenez un verre trois fois par jour.

Qu'est-ce qui cause la maladie?

Le principal problème découlant de l'extinction de la fonction ovarienne normale est l'incapacité de devenir enceinte. Dans cet état, le corps de la femme n'est pas en mesure de produire des œufs, ce qui rend la fécondation impossible. Si le problème n'a pas été détecté à temps, la maladie entre dans une phase chronique et doit donc être traitée à temps.

La négligence à long terme des symptômes d'anxiété peut avoir des conséquences négatives: le développement d'une mastopathie, d'une endométriose, de fibromes utérins, d'une grossesse extra-utérine est possible. Si le temps ne passe pas à l’action, l’infertilité se développe, le risque de développer un cancer augmente. Les femmes de plus de 40 ans doivent faire particulièrement attention lorsque des signes d'insuffisance ovarienne apparaissent.

Prévention

De nombreuses recommandations pratiquées par des spécialistes sont simples et leur respect ne demandera pas beaucoup d’efforts et sera accessible à tous. Certaines d'entre elles, dont le respect est une priorité:

  1. Il est nécessaire d’établir une bonne nutrition avec des quantités adéquates de vitamines, de nutriments et de minéraux nécessaires au corps. Le bon mode de la journée avec un repos correct et un régime bien ajusté aide, lorsqu’il interagit avec les méthodes thérapeutiques nécessaires, à discerner plus rapidement le travail de toutes les fonctions du corps de la femme selon les normes correspondantes.
  2. Normalisez l'activité physique et le rejet de l'exercice et des activités sportives nécessitant le stress physique. Preuve que l'effort physique épuisant affecte négativement la production d'hormones, augmentant la production de testostérone.
  3. Maintien de la stabilité psychoémotionnelle en période d'exacerbation de situations stressantes, pour ne pas succomber au découragement et aux conditions proches de la dépression. Essayez de voir la situation actuelle d'un point de vue positif.
  4. Contrôle strict du poids corporel et élimination des tissus adipeux en excès. Les cellules adipeuses ont la capacité de synthétiser des hormones sexuelles féminines - des œstrogènes, dont l’excès est la cause du désordre de la fonction hormonale.

Traiter un dysfonctionnement ovarien ou refuser un traitement dans les cas où l'état de santé n'est pas très susceptible de changer - une question similaire ne devrait pas se poser chez une femme moderne soucieuse de sa santé. L'élimination du dysfonctionnement ovarien doit commencer le plus tôt possible car ses conséquences peuvent être très graves et se manifester sous forme d'infertilité, de fibromes utérins, de mastites, de troubles endocriniens avec des manifestations sévères et la survenue de tumeurs malignes dans les organes génitaux internes et les glandes mammaires.

Dysfonctionnement ovarien

Dysfonctionnement ovarien - un trouble de la fonction hormonale des ovaires due à une inflammation ou à des troubles endocriniens, se manifestant par un certain nombre de conditions pathologiques. Elle se caractérise par des violations du cycle menstruel: allongement excessif (plus de 35 jours) ou raccourcissement (moins de 21 jours), accompagné de saignements utérins anormaux et dysfonctionnels. Il peut également manifester le syndrome prémenstruel complexe de symptôme. Cela peut entraîner le développement de l'endométriose, des fibromes utérins, de la mastopathie, du cancer du sein, de l'infertilité.

Dysfonctionnement ovarien

Le dysfonctionnement ovarien est compris comme un trouble de la fonction hormonale des ovaires, entraînant un manque d'ovulation et des troubles menstruels. Les manifestations du dysfonctionnement ovarien sont des saignements utérins anormaux, c’est-à-dire des saignements qui durent plus de 7 jours après un retard de menstruation supérieur à 35 jours, ou des menstruations fréquentes, irrégulières et irrégulières qui surviennent à des intervalles de temps différents (mais inférieurs à 21 jours).

Un cycle menstruel normal dure de 21 à 35 jours avec des saignements menstruels de 3 à 7 jours. La norme physiologique de perte de sang pendant la menstruation ne dépasse généralement pas 100-150 ml. Par conséquent, toute déviation du rythme, de la durée du cycle menstruel et du volume des pertes sanguines est considérée comme une manifestation du dysfonctionnement ovarien.

Symptômes de dysfonctionnement ovarien

La régulation de l'activité des ovaires est réalisée par les hormones de l'hypophyse antérieure: lutéinisante (LH), folliculo-stimulante (FSH) et prolactine. Un certain ratio de ces hormones à chaque stade du cycle menstruel fournit un cycle ovarien normal, au cours duquel se produit l'ovulation. Par conséquent, le dysfonctionnement ovarien est basé sur des troubles régulateurs du système hypothalamo-hypophysaire, conduisant à une anovulation (absence d'ovulation) au cours du cycle menstruel.

En cas de dysfonctionnement ovarien, l'absence d'ovulation et la phase du corps jaune provoquent divers troubles menstruels associés à des taux de progestérone insuffisants et à un excès d'œstrogènes. Un dysfonctionnement ovarien peut indiquer:

  • Les menstruations irrégulières, leur pauvreté ou au contraire leur intensité, saignant dans les périodes intermenstruelles;
  • Fausse couche ou infertilité résultant d'une perturbation de la maturation et de l'ovulation des œufs;
  • Douleurs tiraillantes, crampes ou sourdes dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos pendant les jours prémenstruels et menstruels, ainsi que pendant les périodes supposées d'ovulation;
  • Syndrome prémenstruel coulant gravement, se manifestant par une léthargie, une apathie pleurante ou, au contraire, une irritabilité;
  • Saignements utérins acycliques (dysfonctionnels): fréquents (avec une pause de moins de 21 jours), rares (avec une pause de plus de 35 jours), abondants (avec une perte de sang de plus de 150 ml), longs (plus d'une semaine);
  • Aménorrhée - absence de menstruation au cours d'une période de plus de 6 mois.

Ainsi, chacun des symptômes de la dysfonction ovarienne constitue séparément une raison sérieuse de consulter un gynécologue et un examen, car il entraîne une infertilité et une fausse couche du fœtus. En outre, un dysfonctionnement ovarien peut indiquer des maladies néoplasiques malignes, une grossesse extra-utérine, mais aussi un développement, en particulier chez les femmes de plus de 40 ans, les fibromes utérins, l’endométriose, la mastopathie et le cancer du sein.

Causes de la dysfonction ovarienne

Les causes du dysfonctionnement ovarien sont des facteurs conduisant à une altération de la fonction hormonale des ovaires et du cycle menstruel:

  1. Processus inflammatoires dans les ovaires (oophorite), les appendices (salpingo-oophorite ou annexite) et l'utérus - (endométrite, cervicite). Ces maladies peuvent résulter du non-respect des règles d'hygiène des organes génitaux, de l'introduction d'agents pathogènes dans le sang et du flux lymphatique d'autres organes de la cavité abdominale et des intestins, de l'hypothermie, du rhume et de la perturbation de la technique de douche vaginale appropriée.
  2. Maladies ovariennes et utérines (tumeurs ovariennes, adénomyose, endométriose, fibromes utérins, cancers du col de l’utérus et de l’utérus).
  3. La présence de troubles endocriniens concomitants, tant acquis que congénitaux: obésité, diabète, maladie thyroïdienne et glandes surrénales. Le déséquilibre hormonal provoqué dans le corps par ces maladies se reflète également dans la sphère de la reproduction, provoquant un dysfonctionnement ovarien.
  4. Surmenage nerveux et épuisement dû au stress, à la fatigue physique et psychologique, au travail irrationnel et au repos.
  5. Interruption spontanée et artificielle de la grossesse. L'avortement médicamenteux ou le mini-avortement est particulièrement dangereux au cours de la première grossesse, lorsque la restructuration du corps en vue de la grossesse s'achève abruptement. Cela peut causer un dysfonctionnement ovarien persistant, qui menace à l'avenir l'infertilité.
  6. Emplacement incorrect dans la cavité utérine du dispositif intra-utérin. La stadification du dispositif intra-utérin est effectuée strictement en l’absence de contre-indications, suivies d’examens de contrôle réguliers.
  7. Facteurs externes: changement climatique, insolation excessive, dommages dus aux radiations, prise de certains médicaments.

Parfois, il suffit d'une simple violation du cycle menstruel pour développer un dysfonctionnement ovarien persistant.

Diagnostic de la dysfonction ovarienne

L'examen et le traitement de la dysfonction ovarienne sont effectués par un gynécologue-endocrinologue. En cas de suspicion de dysfonctionnement ovarien, le médecin exclut tout d'abord la pathologie chirurgicale: grossesse extra-utérine et processus tumoraux, analyse du calendrier menstruel de la femme, écoute des doléances, examen pelvien et élaboration d'un plan de diagnostic approfondi. Un ensemble de procédures de diagnostic visant à identifier les causes du dysfonctionnement ovarien peut inclure:

  • Échographie des organes pelviens, échographie des glandes surrénales et de la glande thyroïde;
  • Microscopie et bacposa de sécrétion vaginale pour la flore, diagnostic PCR pour exclure les infections génitales (candidose, ureaplasmose, mycoplasmose, chlamydia, trichomonase, etc.);
  • Détermination du niveau d'hormones sexuelles (prolactine, hormones folliculostimulantes et lutéinisantes, progestérone, œstrogène) dans l'urine et le sang;
  • Test sanguin pour le contenu des hormones surrénales et de la glande thyroïde;
  • Examen aux rayons X du crâne, IRM et CT du cerveau - pour exclure les lésions de l'hypophyse;
  • EEG du cerveau - pour exclure les modifications pathologiques locales de celui-ci;
  • Hystéroscopie avec biopsie ciblée du col utérin ou curetage diagnostique de la cavité et du canal du col utérin en vue d'un examen histologique ultérieur de fragments de l'endomètre;

Le schéma d'examen d'un patient souffrant de dysfonctionnement ovarien est élaboré individuellement dans chaque situation et n'inclut pas nécessairement toutes les procédures énumérées ci-dessus. Le succès de la correction du dysfonctionnement ovarien dépend en grande partie de la gravité des troubles. Par conséquent, toute irrégularité du cycle menstruel doit alerter la femme et lui faire poser un diagnostic. L'observation dynamique et l'examen par un gynécologue-endocrinologue au moins 2 à 4 fois par an sont recommandés aux patientes présentant un dysfonctionnement ovarien chronique afin d'éviter des complications graves, même en l'absence de changements subjectifs dans l'état.

Traitement de la dysfonction ovarienne

Le complexe de mesures thérapeutiques pour le dysfonctionnement ovarien a pour objectifs: la correction des conditions d’urgence (cesser le saignement), l’élimination de la cause du dysfonctionnement ovarien, la restauration de la fonction hormonale ovarienne et la normalisation du cycle menstruel. Le traitement de la dysfonction ovarienne peut être effectué en hospitalisation ou en consultation externe (avec une dysfonction ovarienne légère). Au stade de l'arrêt du saignement, un traitement hémostatique hormonal est prescrit et, en cas d'inefficacité, un curetage séparé de la muqueuse de la muqueuse utérine est effectué à des fins thérapeutiques et diagnostiques. En fonction du résultat de l'analyse histologique, un traitement supplémentaire est prescrit.

Le traitement ultérieur du dysfonctionnement ovarien dépend des causes de la maladie. Si des processus inflammatoires chroniques sont détectés, les infections qui les provoquent, y compris les infections transmissibles sexuellement, sont traitées. Correction des troubles endocriniens qui ont provoqué un dysfonctionnement ovarien, est la nomination d'un traitement hormonal. Pour stimuler l'immunité en cas de dysfonctionnement ovarien, des complexes vitaminiques, des préparations homéopathiques et des compléments alimentaires sont indiqués. Dans le traitement général du dysfonctionnement ovarien, la normalisation du régime et du mode de vie, la nutrition et l'activité physique, ainsi que la physiothérapie, la thérapie réflexe et les soins psychothérapeutiques sont essentiels.

Afin de prévenir davantage les saignements utérins récurrents et de rétablir le cycle menstruel habituel en cas de dysfonctionnement ovarien, le traitement par progestérone est utilisé du jour 16 au jour 26 du cycle. Après ce cours, la menstruation commence dans les sept jours et son début est considéré comme le début d’un nouveau cycle. Par la suite, des contraceptifs hormonaux combinés sont prescrits pour normaliser le cycle menstruel. Chez les femmes qui ont déjà eu un dysfonctionnement ovarien, l'installation du dispositif intra-utérin (DIU) est contre-indiquée.

Dysfonctionnement ovarien et planification de la grossesse

La préparation et la mise en œuvre de la grossesse pour le dysfonctionnement ovarien doivent être effectuées sous la surveillance et avec l'aide d'un gynécologue-endocrinologue. Pour ce faire, vous devez suivre un traitement visant à restaurer le cycle menstruel ovulatoire. Pour le dysfonctionnement ovarien, un traitement hormonal par la gonadotrophine, le clomiphène et la ménotropine chorioniques est prescrit à cette fin.

Au cours de la prise du médicament prescrit à l'aide d'un contrôle par ultrasons, la vitesse et le degré de maturation du follicule sont enregistrés. Lorsque le follicule atteint le degré de maturité et la taille requis de 18 mm et que l'épaisseur de l'endomètre est de 8 à 10 mm, on administre au patient une gonadotrophine chorionique humaine (hCG) provoquant l'ovulation. Une telle thérapie de stimulation est généralement effectuée pendant trois cycles menstruels supplémentaires. Ensuite, pendant trois autres cycles, les préparations à base de progestérone sont appliquées du jour 16 au jour 26 du cycle menstruel. Le contrôle du début de l'ovulation est effectué en mesurant les études d'échographie basale (température rectale) et de contrôle.

Les méthodes de traitement de la dysfonction ovarienne, utilisées par la gynécologie moderne, permettent dans de nombreux cas d’assurer la stabilisation du cycle menstruel et l’apparition régulière de l’ovulation. Grâce à cela, une femme peut tomber enceinte et porter l'enfant. Si, malgré le traitement, il n’ya pas de grossesse, le spécialiste en fertilité est nécessaire pour décider de la faisabilité d’une insémination artificielle avec transfert ultérieur d’embryons dans la cavité utérine. Selon les indications de la FIV, un ovule de donneur ou un embryon de donneur peut être utilisé. Les technologies de reproduction prévoient également la cryopréservation des embryons qui n'ont pas été transférés dans l'utérus, à utiliser lorsqu'une FIV répétée est nécessaire. Chez les femmes présentant un dysfonctionnement ovarien, la gestion de la grossesse doit être effectuée à un stade précoce et avec une attention accrue.

Le système reproducteur féminin est un miroir dans lequel se reflète la santé générale du corps. Il répond d'abord aux états pathologiques émergents par des dysfonctionnements menstruels et reproducteurs. La réponse à la question: traiter ou ne pas traiter le dysfonctionnement ovarien dans le cas où l'état de santé général ne souffre que légèrement - il est clair: traiter et le plus tôt possible! Le dysfonctionnement ovarien est parfois terrible non pas tant par ses manifestations que par ses conséquences à long terme, parmi lesquelles les plus fréquentes sont l'infertilité, la mastopathie, le myome utérin, des néoplasmes malins du système reproducteur et des glandes mammaires et des lésions endocriniennes sévères.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

La santé des femmes est déterminée par deux principaux groupes d'hormones: l'œstrogène et la progestérone (ou progestatif). Les œstrogènes jouent un rôle de premier plan dans le corps d'une femme.

L'un des tests sensibles permettant de diagnostiquer les maladies auto-immunes de la glande thyroïde est la détermination du niveau d'anticorps dirigés contre l'enzyme thyroperoxydase, qui intervient dans le processus de biosynthèse hormonale de cet organe.

Les crachats sont un secret pathologique de la membrane muqueuse des bronches et de la trachée, résultant de diverses maladies. Cependant, dans l'analyse traditionnelle de l'analyse, il est mélangé à l'écoulement du nasopharynx, ainsi qu'à la salive de la cavité buccale.