Principal / Hypoplasie

Rétinopathie diabétique

Parmi les complications qui surviennent chez les personnes atteintes de diabète sucré du premier et du second type, la rétinopathie diabétique est considérée comme la plus grave et la plus dangereuse. Sous le nom de "rétinopathie diabétique", on entend une altération de la perception visuelle due à une lésion vasculaire de l'œil, entraînant une diminution et parfois une perte complète de la vision. Avec le diabète de type I, avec l'expérience de la maladie depuis environ 20 ans ou plus, des complications oculaires sont observées chez 85% des patients. En identifiant le diabète sucré de type II, environ 50% ont déjà de tels troubles.

Classification

Selon le stade de la maladie, la nature des modifications pathologiques dans les vaisseaux, ainsi que dans les tissus oculaires, la classification suivante est adoptée:

  • rétinopathie diabétique non proliférante;
  • rétinopathie diabétique pré-proliférative;
  • rétinopathie diabétique proliférante.

Mécanisme de développement

Le glucose est la principale source d’énergie pour l’ensemble du corps. Sous l'influence de l'insuline, l'hormone pancréatique, le glucose pénètre dans les cellules, où il est transformé. Dans le diabète pour une raison quelconque, il y a une violation de la sécrétion d'insuline. Le sucre non traité s'accumule dans le sang, entraînant une violation des processus métaboliques dans le corps. Il en résulte un blocage, des dommages aux vaisseaux sanguins de divers organes, y compris des organes de la vision. Si le temps ne commence pas à ajuster les taux de glucose élevés chez les patients atteints de diabète sucré, la rétinopathie diabétique commence à se développer avec le temps.

Les causes

La cause principale de la pathologie est l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang pendant assez longtemps.

Normalement, la glycémie ne doit pas dépasser 5,5 mmol / l à jeun et 8,9 mmol / l après un repas.

En plus de l'apparition de la rétinopathie est affectée par la présence de facteurs concomitants chez les patients diabétiques. Ils peuvent non seulement provoquer la formation d’une telle complication, mais aussi en accélérer le déroulement.

  • augmentation de la glycémie;
  • hypertension persistante (augmentation de la pression artérielle);
  • la grossesse
  • divers types de pathologie et de maladie rénale;
  • surpoids;
  • fumer;
  • l'alcool;
  • modifications du système cardiovasculaire liées à l'âge;
  • prédisposition génétiquement déterminée.

Les étapes de la rétinopathie

L’évolution de la maladie est aujourd’hui divisée en quatre étapes d’une durée assez longue. Il existe une exception: dans le diabète chez les adolescents, la perte de vision peut se développer en quelques mois.

Les étapes de la rétinopathie dans le diabète sucré:

  • Je st. non prolifératif - caractérisé par l'apparition d'extensions locales mineures des capillaires de la rétine, ainsi que par l'apparition de foyers exsudatifs solides (accumulations de lipides). Des hémorragies ponctuelles apparaissent dans la région centrale du fundus. De tels changements peuvent être observés dans les couches plus profondes de la rétine, localisées le long des plus gros vaisseaux, les veines. La rétine gonfle.
  • II st. pré-proliférative - les changements deviennent clairs. Les vaisseaux sont bloqués, deviennent plus tortueux, doublés, leur épaisseur est sensiblement modifiée et peut fluctuer. Le nombre de foyers exsudatifs durs et d'hémorragies augmente, des processus irréversibles se produisent dans les fibres nerveuses et peuvent entraîner leur nécrose, ajoutant de nouveaux exsudats «ouatés». La rétine, qui manque de nutriments et d'oxygène en raison d'une circulation sanguine altérée, envoie des signaux pour la formation de nouveaux vaisseaux (anormaux).
  • III Art. prolifératif - dans les lieux de l'hémorragie se forme du tissu fibreux, le sang pénètre dans le corps vitré. Des vaisseaux minces anormaux aux parois fragiles se dilatent le long de la rétine et du corps vitré. Les vaisseaux nouvellement formés se rompent souvent, ce qui entraîne des hémorragies répétées, à la suite desquelles la rétine s'exfolie. La localisation de telles tumeurs dans l'iris de l'œil peut entraîner l'apparition d'un glaucome secondaire.
  • IV Art. hémorragies terminales fréquentes et abondantes dans la vision en bloc du bloc vitré. Le nombre accru de caillots sanguins étire le tissu rétinien et peut entraîner une desquamation. La perte de vision survient lorsque l'objectif cesse de focaliser la lumière sur la macula.

Les symptômes

Les premiers stades de la maladie sont asymptomatiques. Peu à peu des violations:

  • "mouche" vacillante devant les yeux,
  • l'apparition d'étoiles et une légère buée,

Ce sont les premiers symptômes qui ne causent pas d'inconfort ni de gêne au patient. Ces manifestations symptomatiques sont prises pour la fatigue, elles ne sont pas prises en compte.

Douleur oculaire, diminution de l'acuité visuelle ainsi que sa perte - des symptômes tardifs apparaissent lorsque la pathologie progresse à un stade ultérieur, lorsque le processus est allé trop loin ou est passé au stade de l'irréversibilité.

De tels symptômes suggèrent que toute personne en bonne santé a simplement besoin de consulter un médecin ophtalmologiste au moins une fois par an et un patient diabétique tous les six mois pour examiner les organes de la vision. Cela permettra de détecter les symptômes de la maladie aux premiers stades de la maladie, sans attendre l'apparition de symptômes manifestes, alors qu'un traitement avec des médicaments peut déjà être inefficace.

Diagnostics

Lors de sa visite chez un ophtalmologue, le médecin examinera les organes de la vision en utilisant toutes les techniques permettant d'identifier les premiers signes de la maladie sans l'apparition des premiers symptômes.

  • Visométrie - vérification de l'acuité visuelle à l'aide d'un tableau;
  • gonioscopie - détermination de l'angle de vision de chaque œil, avec la défaite de la cornée, cela change;
  • ophtalmoscopie directe et inverse - vérification de la transparence du corps vitré et du corps vitré;
  • l'étude de la lumière transmise - une évaluation de l'état de la choroïde, de la tête du nerf optique et de la rétine;
  • ophtalmochromoscopie - aide à identifier les changements précoces du fond d'œil;
  • biomicroscopie - étude de toutes les structures de l’œil avec un grossissement jusqu’à 50–60 fois à l’aide d’une lampe à fente;
  • tonométrie - mesure de la pression intraoculaire.

Traitement

Comme la rétinopathie diabétique se développe sur fond de perturbations métaboliques dans le corps dues à la présence de diabète, on prescrit à la patiente un traitement complet de la rétinopathie diabétique sous la supervision d'un ophtalmologiste et d'un endocrinologue. Un grand rôle dans le traitement de la pathologie a bien choisi un régime alimentaire et une insulinothérapie.

L’insulinothérapie vise à compenser les troubles du métabolisme glucidique, elle est choisie strictement individuellement. La méthode d'insulinothérapie convenablement choisie et son utilisation en temps voulu réduisent considérablement le risque d'apparition et de progression du processus pathologique. Seul un médecin endocrinologue peut choisir la méthode appropriée, le type d’insuline et son dosage en fonction des résultats d’essais réalisés spécialement. Pour ajuster l'insulinothérapie, il est probable qu'un patient devra être placé à l'hôpital.

Régime thérapeutique

Les personnes atteintes de cette maladie doivent adhérer à une alimentation appropriée, l'une des principales méthodes de traitement complexe utilisée.

Exclus du régime:

  • le sucre, en le remplaçant par des substituts (xylitol, sorbitol);
  • pâtisserie et produits de la pâte feuilletée;
  • pain des plus hauts et des premiers grades;
  • viande grasse, poisson;
  • desserts sucrés au lait caillé et fromage, crème;
  • viande fumée;
  • pâtes alimentaires, semoule, riz;
  • bouillons gras concentrés, soupes cuites au lait avec céréales, nouilles;
  • assaisonnements épicés, sauces, épices;
  • boissons sucrées gazéifiées et non gazéifiées, jus, y compris raisins;
  • miel, glace, confiture
  • gris, meilleur seigle, ainsi que du pain de son;
  • types maigres de viande, volaille, poisson bouilli et inondé;
  • sarrasin, flocons d'avoine ou orge perlé (en raison de la restriction du pain);
  • un jour, vous ne devez pas manger plus de deux œufs à la coque ou dans une omelette;
  • fromage, crème sure seulement en quantité limitée;
  • les baies, telles que les canneberges, les cassis ou leurs compotes, les pommes salées, mais pas plus de 200 grammes par jour;
  • jus de tomates et autres jus de fruits et baies non sucrés;
  • le café doit être remplacé par de la chicorée.

La phytodiet est d'une importance particulière. Chez les patients atteints de diabète sucré, l’acidification se produit dans le corps, raison pour laquelle il est recommandé d’utiliser des légumes ayant des effets alcalinisants:

Buvez un demi-verre de sève de bouleau jusqu'à trois fois par jour, quinze minutes avant les repas.

Traitement de la toxicomanie

Dans le traitement de la toxicomanie, la place principale est occupée par:

  • médicaments qui abaissent le taux de cholestérol dans le sang;
  • stéroïdes anabolisants;
  • des antioxydants;
  • des vitamines;
  • les angioprotecteurs;
  • immunostimulants;
  • stimulants biogéniques;
  • des enzymes;
  • médicaments désensibilisants;
  • coenzymes et autres.
  • Préparations anti-cholestérol:
  • la tribusponine;
  • miscleron

Il est recommandé de prendre ces médicaments avec la rétinopathie diabétique, associée à l’athérosclérose générale.

  • Angioprotecteurs:
  • l'angine de poitrine;
  • la parmidine;
  • le doxyium;
  • ditsinat "ou" etamzilat;
  • trental;
  • pentoxifylline.
  • Pour le traitement du stade pré-prolifératif de la pathologie, on utilise le médicament Phosphaden, qui améliore l'hémodynamique des yeux, l'état général du fond d'œil et stimule les processus métaboliques.
  • Effet Immunomoduliruyuschiy dans les premiers stades de la maladie est obtenue par l'utilisation du médicament préformé Levomezil, injections Tactivin, Prodigiosan.
  • Vitamines des groupes B, C, E, R.
  • Métabolisme réparateur et améliorant les tissus oculaires: médicaments "Taufon", "Emoksipin".
  • L'injection intraoculaire de préparations enzymatiques "Lidaza", "Hemaza" est utilisée en présence d'hémorragies prononcées.

Pour obtenir des résultats thérapeutiques optimaux, vous pouvez utiliser le dispositif de physiothérapie «Sidorenko Sunglasses», pratique à la maison, qui améliore la circulation sanguine.

Malheureusement, le traitement médicamenteux ne peut être efficace que dans les premiers stades de ce type de rétinopathie. Dans les phases ultérieures de son développement, la thérapie au laser est utilisée.

La coagulation au laser vous permet de ralentir ou même d’arrêter le processus de croissance de nouveaux vaisseaux, de renforcer leurs parois et de réduire au maximum la perméabilité. La probabilité de rejet de la rétine est réduite.

Avec la forme courante de la rétinopathie diabétique, une intervention chirurgicale est nécessaire - vitrectomie.

Élimination des facteurs de risque: la stabilisation du poids corporel, le traitement de l'hypertension artérielle, le fait d'éviter l'alcool et le tabagisme aide à restaurer les processus métaboliques, augmente les résultats du traitement.

Méthodes traditionnelles de traitement

Les stades initiaux de la rétinopathie peuvent très bien être traités avec des herbes médicinales, vous pouvez utiliser les remèdes populaires et, à un stade ultérieur, en association avec un traitement médicamenteux.

Si, au lieu de boire du thé, buvez une infusion de tilleul, vous pouvez réduire le niveau de glucose. La préparation de la perfusion est très simple: il faut deux cuillerées à soupe de tilleul pour verser 0,5 litre d’eau bouillante. Insister sur environ une demi-heure.

Collection "Genius" améliore le flux sanguin dans les vaisseaux rétiniens, réduit le risque de rétinopathie. Deux cuillères à soupe de la collection versent un demi-litre d’eau bouillante, insistez 3 heures, tendez. Prendre 1/2 tasse dix minutes avant les repas 3-4 fois par jour. Le cours de traitement jusqu'à 4 mois.

Restaure bien les myrtilles à acuité visuelle. Chaque jour, 3 fois par jour, quel que soit le repas, prenez une cuillère à soupe de baies. À tout moment de l’année, les bleuets surgelés sont vendus dans les magasins. Il est également recommandé de prendre des infusions à partir des collections d'herbes, qui incluent cette baie séchée.

Rétinopathie diabétique: stades, symptômes et traitement

Rétinopathie diabétique - dommages aux vaisseaux rétiniens du globe oculaire. Il s’agit d’une complication grave et très courante du diabète pouvant conduire à la cécité. Des complications visuelles sont observées chez 85% des patients atteints de diabète de type 1 ayant une expérience de 20 ans ou plus. Lorsqu'ils détectent un diabète de type 2 chez les personnes âgées ou d'âge moyen, dans plus de 50% des cas, ils détectent immédiatement les lésions des vaisseaux sanguins qui nourrissent les yeux. Les complications du diabète sont la cause la plus fréquente de nouveaux cas de cécité chez les adultes âgés de 20 à 74 ans. Cependant, si vous êtes régulièrement examiné par un ophtalmologiste et traité avec diligence, vous pourrez sauver votre vue avec une probabilité élevée.

La rétinopathie diabétique est tout ce que vous devez savoir:

  • Stades de développement de complications du diabète pour la vision.
  • Rétinopathie proliférative: de quoi s'agit-il
  • Examens réguliers par un ophtalmologiste.
  • Médicaments pour la rétinopathie diabétique.
  • Photocoagulation au laser (brûlure) de la rétine.
  • La vitrectomie est une opération chirurgicale du corps vitré.

À un stade avancé, des problèmes de rétine menacent la perte totale de la vision. Par conséquent, la coagulation au laser est souvent prescrite aux patients atteints de rétinopathie diabétique proliférative. C'est un traitement qui vous permet de retarder l'apparition de la cécité pendant une longue période. Un pourcentage encore plus élevé de diabétiques présentent des signes de rétinopathie à un stade précoce. Pendant cette période, la maladie ne provoque pas de déficience visuelle et n'est détectée que lorsqu'elle est examinée par un ophtalmologiste.

Actuellement, l'espérance de vie des patients atteints de diabète de type 1 et de type 2 est en augmentation, car la mortalité due aux maladies cardiovasculaires diminue. Cela signifie que la rétinopathie diabétique aura le temps de se développer chez plus de personnes. En outre, d'autres problèmes liés au diabète accompagnent généralement des problèmes oculaires, en particulier les pieds diabétiques et les maladies du rein.

Causes des problèmes oculaires liés au diabète

Les mécanismes exacts pour le développement de la rétinopathie diabétique n'ont pas encore été établis. Actuellement, les scientifiques explorent diverses hypothèses. Mais pour les patients, ce n'est pas si important. L'essentiel est que les facteurs de risque soient déjà connus et que vous puissiez les maîtriser.

La probabilité de développer des problèmes oculaires lors du diabète augmente rapidement si vous avez:

  • élévation chronique de la glycémie;
  • tension artérielle supérieure à la normale (hypertension);
  • fumer;
  • maladie rénale;
  • la grossesse
  • prédisposition génétique;
  • Le risque de rétinopathie diabétique augmente avec l'âge.

Les principaux facteurs de risque sont une glycémie élevée et une hypertension. Ils sont loin devant tous les autres éléments de la liste. Y compris ceux que le patient ne peut pas contrôler, c'est-à-dire sa génétique, son âge et la durée de son diabète.

Ce qui suit explique en langage clair ce qui se passe dans la rétinopathie diabétique. Les experts diront que cette interprétation est trop simplifiée, mais que cela suffit pour les patients. Ainsi, les petits vaisseaux dans lesquels le sang circule dans les yeux sont détruits à cause de l'hyperglycémie, de l'hypertension et du tabagisme. Aggraver la livraison d'oxygène et de nutriments. Mais la rétine consomme plus d'oxygène et de glucose par unité de poids que tout autre tissu du corps. Par conséquent, il est particulièrement sensible à la circulation sanguine.

En réponse au manque d'oxygène dans les tissus, le corps crée de nouveaux capillaires pour rétablir le flux sanguin dans les yeux. Prolifération - la croissance de nouveaux capillaires. Le stade initial, non prolifératif, de la rétinopathie diabétique signifie que ce processus n’a pas encore commencé. Durant cette période, seules les parois des petits vaisseaux sanguins sont détruites. Ces dommages sont appelés microanévrismes. Ils coulent parfois du sang et des liquides dans la rétine. Les fibres nerveuses de la rétine peuvent commencer à gonfler et la partie centrale de la rétine (macula) peut aussi commencer à gonfler. Ceci est connu comme un gonflement de la tache jaune.

Le stade prolifératif de la rétinopathie diabétique signifie que la croissance de nouveaux vaisseaux a commencé, afin de remplacer ceux qui ont été endommagés. Des vaisseaux sanguins anormaux se développent dans la rétine, et parfois de nouveaux vaisseaux peuvent même se développer dans le vitré - une substance semblable à un gel transparent qui remplit le centre de l'œil. Malheureusement, les nouveaux vaisseaux qui se développent sont fonctionnellement inférieurs. Leurs murs sont très fragiles et à cause de cette hémorragie se produisent plus souvent. Les caillots sanguins s’accumulent, des tissus fibreux se forment, c-à-d. Des cicatrices dans la zone des hémorragies.

La rétine peut s'étirer et se détacher de l'arrière de l'œil, on parle alors de rejet de la rétine. Si de nouveaux vaisseaux sanguins interfèrent avec le flux normal de fluide de l’œil, la pression dans le globe oculaire peut augmenter. Cela entraîne des dommages au nerf optique qui transporte les images des yeux vers le cerveau. À ce stade seulement, le patient se plaint de troubles de la vision, de mauvaise vision nocturne, de déformation des objets, etc.

Si vous baissez votre glycémie, puis la maintenez de manière stable et normale et contrôlez que la pression artérielle ne dépasse pas 130/80 mm Hg. Art., Le risque est donc réduit non seulement à la rétinopathie, mais à toutes les autres complications du diabète. Cela devrait encourager les patients à appliquer fidèlement les mesures thérapeutiques.

Rétinopathie diabétique: une terrible complication du diabète

Chaque année, de plus en plus de personnes souffrent de diabète. Une quantité excessive de sucre dans le sang entraîne un dysfonctionnement métabolique: le «mauvais» cholestérol s'accumule dans le sang, la lumière des vaisseaux se rétrécit progressivement et le flux sanguin devient beaucoup plus lent. Les organes les plus vulnérables dans ce cas sont le cœur, les reins, les vaisseaux sanguins des jambes et des yeux.

La rétinopathie pathologique diabétique se développe habituellement 5 à 10 ans après l'apparition du diabète. Il est à noter qu'en cas de maladie du sucre du premier type, les complications se développent rapidement, ce qui donne au patient un diagnostic décevant - une prolifération, c'est-à-dire une rétinopathie diabétique compliquée. Dans la forme insulinodépendante du diabète (le deuxième type), des changements indésirables sont observés précisément dans la zone centrale de la rétine. En règle générale, cela conduit au développement de la maculopathie - un état de chute de la vision centrale.

Comment se développe la rétinopathie

Dans le diabète, les vaisseaux rétiniens changent progressivement. Au fil du temps, les tissus délicats de l’optique reçoivent de moins en moins d’oxygène. La rétinopathie diabétique se développe progressivement, les stades sont directement proportionnels à "l'histoire" des diabétiques. L'âge des patients est également important.

Chez les personnes de moins de 30 ans, le risque de développer une rétinopathie augmente de 50% après 10 ans à compter du début de la maladie endocrinienne. Après 20 ans de maladie, le risque d'anomalie de la vision est de 75%.

Le sucre endommage progressivement les parois des vaisseaux sanguins. Leur perméabilité atteint des niveaux anormaux. De ce fait, la partie liquide du sang peut s'écouler librement dans l'espace situé entre les artères et les capillaires. La rétine gonfle, des complexes lipidiques (exsudats durs) ou simplement des graisses se déposent dans les tissus qui, en raison d’un métabolisme déficient, ne sont pas digérés correctement. Ces changements sont caractéristiques des stades précoces de la rétinopathie diabétique. On l'appelle aussi fond ou non prolifératif, c'est-à-dire pas compliqué.

Progression des complications

Au fil du temps, les processus de destruction deviennent plus prononcés. Au stade des changements pré-prolifératifs, certaines parties de la rétine sont complètement déconnectées de la circulation sanguine. Ici, les foyers de vatoobraznye commencent à se former. Ils indiquent un infarctus du tissu rétinien. Des hémorragies locales peuvent survenir dans d'autres régions. Les zones qui tombent du travail visuel deviennent aveugles.

La rétinopathie diabétique proliférative est considérée comme la dernière étape des complications du diabète. Les problèmes liés à une circulation sanguine insuffisante deviennent de plus en plus graves. Des vaisseaux anormaux commencent à se développer à la surface de la rétine. Ils sont également des sources de saignement ponctuel permanent. À cause de cela, le corps vitré en souffre et la vue commence progressivement à décliner.

Les néoplasmes, les saignements, d'autres phénomènes destructeurs conduisent à l'apparition de tissu cicatriciel à la surface. De telles structures ne sont pas typiques pour ce corps. Les conglomérats cicatriciels commencent à se rétracter, provoquant un détachement et une perte de vision.

Formes de pathologie

La classification de la rétinopathie diabétique implique la division de ce type de complications du diabète en deux formes. Ils ont été mentionnés plus tôt, compte tenu de la pathogenèse de la maladie. Plus de détails ci-dessous.

  1. Rétinopathie de fond rétinien
    Cette forme de la condition pathologique est caractérisée par des changements anormaux qui se produisent dans la rétine, mais ne peut pas être vue dans les toutes premières étapes. Cette forme est inhérente aux «diabétiques expérimentés», survient généralement à un âge assez avancé. La maladie se caractérise par une anomalie visuelle lente.
  2. Rétinopathie proliférative
    En raison d'une augmentation du déficit en oxygène dans les tissus, le foramen de base de la rétinopathie peut à tout moment se transformer en pathologie proliférative. À l'adolescence, des changements destructeurs menant à une déficience visuelle grave se produisent en quelques mois. Un décollement ultérieur de la rétine mène à un décollement complet de la rétine. La rétinopathie proliférative est considérée comme l'une des principales causes de perte de vision chez les jeunes en âge de travailler.
    Stades de développement de la maladie

Il existe trois stades de rétinopathie chez les diabétiques:

  • La première étape. Les changements non prolifératifs ne nécessitent pas de traitement en tant que tel. Le patient est observé chez le médecin de façon continue. Les changements de vision ne sont pas observés. Il existe des cas isolés de blocage de petits vaisseaux rétiniens;
  • La deuxième étape. La rétinopathie préproliférative est caractérisée par des modifications plus sévères du fundus. Les vaisseaux sont très perméables et des hémorragies permanentes entraînent une détérioration progressive des fonctions visuelles.
  • Troisième étape. La rétinopathie proliférative la plus dangereuse et la plus négligée est le résultat de l'inattention du patient pour sa propre santé, ainsi que de l'incompétence du médecin qui a surveillé le diabétique. Les vaisseaux sont totalement bouchés, de nombreuses zones de la rétine sont "mortes". Les vaisseaux pathologiques dans le contexte de l'apparente "famine" de la rétine se développent à un rythme anormal. Le résultat final est le décollement de la rétine et la cécité.

Symptômes de la rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une maladie «silencieuse» dont les symptômes apparaissent aux tout derniers stades, lorsque les modifications deviennent irréversibles. Les manifestations évidentes de la rétinopathie diabétique comprennent:

  • Des mouches et des taches qui semblent "flotter" devant vos yeux. Ce sont des caillots de sang qui sont entrés dans le corps vitré. Lorsqu'un patient regarde une source de lumière, il interfère avec la perception visuelle.
  • Transpirer l'acuité visuelle sans raison apparente. Le diabétique peut avoir des difficultés à lire le texte, à travailler avec de petits objets. Ceci est un symptôme clair indiquant un œdème croissant de la rétine;
  • Le voile pointu devant les yeux est le signe qu'une hémorragie vient de se produire.

Diagnostics

Le traitement de la rétinopathie dans le diabète sucré nécessite tout d’abord des mesures de diagnostic appropriées. Afin de réfuter ou de confirmer le diagnostic, un certain nombre de mesures de diagnostic importantes seront nécessaires:

  • L’étude des champs visuels (périmétrie) permet d’évaluer pleinement l’état de la rétine à la périphérie;
  • Les recherches électrophysiologiques permettront d’étudier les cellules nerveuses de la rétine, ainsi que le nerf optique lui-même;
  • Échographie du tissu oculaire;
  • Ophtalmoscopie (examen du fond d'œil).

Toutes les personnes chez qui le diabète a été diagnostiqué doivent se rappeler qu’il existe toujours un risque de complications de toutes sortes. Éviter les problèmes de vision est toujours plus facile que de commencer un traitement pour la rétinopathie diabétique. Il est recommandé à tous les patients diabétiques de consulter un ophtalmologiste au moins une fois tous les 6 mois pour des examens préventifs. Le médecin sera en mesure de noter les éventuels changements indésirables et de prendre les mesures nécessaires.

Traitement des complications du diabète

Selon les statistiques, plus de 80% des cas de problèmes ophtalmiques chez les diabétiques peuvent prévenir la survenue de la cécité. Il est important de comprendre que le risque de lésion de la rétine n'est pas uniquement lié à l'âge du patient et à la durée de la maladie du sucre. Les fluctuations de la glycémie et de la pression artérielle jouent un rôle important.

Les patients atteints de rétinopathie sévère doivent obligatoirement se rendre au bureau du chirurgien laser. Le spécialiste sera capable d'identifier les problèmes clés à temps et de les éliminer grâce aux développements modernes en chirurgie laser.

L'une des méthodes opérationnelles de traitement est la coagulation au laser (gravure au laser). Un tel traitement de la rétinopathie diabétique est disponible pour toutes les catégories de patients et vous permet d'arrêter les saignements locaux.

L'essence de la coagulation au laser (cautérisation)

L'intervention est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. À l'aide d'un faisceau laser visant à former des formations vasculaires pathologiques, le chirurgien cautérise les zones nécessaires. Cela vous permet de prévenir les hémorragies intraoculaires à l'avenir et d'éviter une perte de vision. La période de récupération est minime - pas plus d'une semaine.

Vitrectomie - extrême mesure

S'il existe de graves écarts par rapport à la norme, il est démontré que le patient subit une opération de vitrectomie. L'intervention est considérée comme la seule issue en cas d'hémophtalmie étendue (si un grand hématome est apparu dans les tissus).

Enlèvement chirurgical des fragments endommagés du corps vitré, nettoyer la membrane de la surface de la rétine. Le traitement des néoplasmes de la toile vasculaire de la rétine est également effectué. Le chirurgien restaure, si possible, la position anatomique optimale de la rétine.

Lutte contre la maculopathie
Si la rétinopathie est accompagnée d'une lésion du segment central de la rétine, un traitement médical de l'organe est indiqué. À cette fin, des injections intravitréennes sont pratiquées - des compositions médicinales spéciales sont injectées dans le tissu, qui sont sélectionnées par le médecin.

Mesures préventives

Le diabète est une maladie chronique avec laquelle vous pouvez vivre, mais qui ne peut être guéri. En adhérant à toutes les règles et recommandations du médecin traitant, vous pouvez vivre longtemps et pleinement, sans pour autant occulter votre vie des conséquences désagréables de la maladie. Les patients doivent surveiller régulièrement la glycémie et la pression artérielle en général. Un autre point important - les examens préventifs réguliers. En prenant soin de votre santé, vous éviterez les terribles complications du diabète, notamment la rétinopathie diabétique.

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une angiopathie spécifique qui affecte les vaisseaux rétiniens et se développe sur le fond d'un diabète au long cours. La rétinopathie diabétique évolue progressivement: au début, la vision est floue, le voile et des points flottants devant les yeux; dans plus tard - une forte baisse ou une perte de vision. Les diagnostics incluent des consultations avec un ophtalmologue et un diabétologue, une ophtalmoscopie, une biomicroscopie, une visométrie et une périmétrie, une angiographie des vaisseaux rétiniens et un examen biochimique du sang. Le traitement de la rétinopathie diabétique nécessite une prise en charge systémique du diabète, une correction des troubles métaboliques; en cas de complications, administration intravitréenne de médicaments, coagulation au laser rétinien ou vitrectomie.

Rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique est une complication tardive très spécifique du diabète sucré, du type insulinodépendant et du type non insulinodépendant. En ophtalmologie, la rétinopathie diabétique est la cause de la déficience visuelle chez les patients diabétiques dans 80 à 90% des cas. Pour les personnes atteintes de diabète, la cécité se développe 25 fois plus souvent que les autres membres de la population. Parallèlement à la rétinopathie diabétique, les personnes diabétiques ont un risque accru de maladie coronarienne, de néphropathie et de polyneuropathie diabétiques, de cataractes, de glaucome, d’occlusion des CAC et CVS, de pied diabétique et de gangrène des extrémités. Par conséquent, les problèmes de traitement du diabète nécessitent une approche multidisciplinaire, qui inclut la participation d’endocrinologues (diabétologues), d’ophtalmologues, de cardiologues et de podologues.

Causes et facteurs de risque

Le mécanisme de développement de la rétinopathie diabétique est associé à des lésions des vaisseaux rétiniens (vaisseaux sanguins rétiniens): augmentation de leur perméabilité, occlusion des capillaires, apparition de vaisseaux nouvellement formés et développement de tissus proliférants (cicatrices).

La plupart des patients atteints de diabète sucré de longue durée présentent certains signes de lésions du fond de l'œil. Avec une durée de diabète allant jusqu'à 2 ans, une rétinopathie diabétique est décelée à un degré ou à un autre chez 15% des patients; jusqu'à 5 ans - chez 28% des patients; jusqu'à 10-15 ans - dans 44-50%; environ 20-30 ans - dans 90-100%.

Les principaux facteurs de risque affectant la fréquence et le taux de progression de la rétinopathie diabétique comprennent la durée du diabète sucré, le niveau d'hyperglycémie, l'hypertension artérielle, l'insuffisance rénale chronique, la dyslipidémie, le syndrome métabolique, l'obésité. Le développement et la progression de la rétinopathie peuvent contribuer à la puberté, à la grossesse, à la prédisposition héréditaire et au tabagisme.

En tenant compte des changements qui se développent dans le fond d'œil, on distingue la rétinopathie diabétique non proliférante, préproliférative et proliférative.

Une glycémie élevée et mal contrôlée provoque des lésions des vaisseaux sanguins de divers organes, y compris de la rétine. Au stade non prolifératif de la rétinopathie diabétique, les parois des vaisseaux rétiniens deviennent perméables et fragiles, ce qui entraîne des hémorragies ponctuelles, la formation de microanévrismes - artères sacculaires locales. À travers les parois semi-perméables des vaisseaux, la fraction liquide du sang s'infiltre dans la rétine, entraînant un œdème rétinien. En cas d'implication dans le processus de la zone centrale de la rétine, un œdème maculaire se développe, ce qui peut entraîner une réduction de la vision.

Au stade préprolifératif, une ischémie rétinienne progressive se développe en raison d'une occlusion d'artériole, de crises cardiaques hémorragiques, de troubles veineux.

La rétinopathie diabétique préproliférative précède le stade suivant, prolifératif, diagnostiqué chez 5 à 10% des patients diabétiques. Les facteurs contribuant au développement de la rétinopathie diabétique proliférative incluent une myopie de haut degré, une occlusion des artères carotides, un décollement postérieur du vitré, une atrophie du nerf optique. À ce stade, en raison de la carence en oxygène de la rétine, de nouveaux vaisseaux commencent à se former dans celle-ci afin de supporter des niveaux adéquats d'oxygène. Le processus de néovascularisation de la rétine entraîne des hémorragies prérétiniennes et rétrovitréennes récurrentes.

Dans la plupart des cas, des hémorragies mineures dans les couches de la rétine et du corps vitré se résolvent d'elles-mêmes. Cependant, lors d'hémorragies massives dans la cavité oculaire (hémophtalmie), il se produit une prolifération fibreuse irréversible dans le corps vitré, caractérisée par des adhérences fibrovasculaires et des cicatrices, qui aboutissent en définitive à un décollement du rétine par traction. Lors du blocage des voies de sortie du DIH, un glaucome néovasculaire secondaire se développe.

Symptômes de la rétinopathie diabétique

La maladie se développe et progresse sans douleur et sans symptômes: c'est sa ruse principale. Au stade non prolifératif, la perte de vision n'est pas ressentie subjectivement. L'œdème maculaire peut provoquer un flou des objets visibles, une difficulté à lire ou à travailler à courte distance.

Au stade prolifératif de la rétinopathie diabétique, en cas d'hémorragie intra-oculaire, des taches sombres flottantes et des voiles apparaissent devant les yeux, qui disparaissent spontanément après un certain temps. Avec des hémorragies massives dans le corps vitré, il y a une forte diminution ou une perte complète de la vision.

Diagnostics

Les patients atteints de diabète sucré doivent subir un examen régulier par un ophtalmologiste afin de déterminer les premiers changements de la rétine et de prévenir la rétinopathie diabétique en prolifération.

Afin de dépister la rétinopathie diabétique, les patients subissent une visométrie, une périmétrie, une biomicroscopie du segment antérieur de l'œil, une biomicroscopie oculaire avec un objectif de Goldman, une diaphanoscopie des structures oculaires, une tonométrie de Maklakov et une ophtalmoscopie sous mydriase.

L'image la plus importante pour déterminer le stade de la rétinopathie diabétique est l'image ophtalmoscopique. Au stade non prolifératif, les microanévrysmes, les exsudats «mous» et «durs» et les hémorragies sont détectés par ophtalmoscopie. Au stade prolifératif, l'image du fond d'œil est caractérisée par des anomalies microvasculaires intrarétiniennes (shunts artériels, dilatation veineuse et tortuosité), des hémorragies prérétiniennes et endoviterales, une néovascularisation de la rétine et du disque optique, une prolifération de fibrose. Pour documenter les modifications de la rétine, une série de photos de fond d'œil est prise à l'aide d'un appareil photo de fond d'œil.

En cas d'opacités du cristallin et du corps vitré, au lieu d'une ophtalmoscopie, une échographie de l'œil est utilisée. Afin d'évaluer l'innocuité ou le dysfonctionnement de la rétine et du nerf optique, des études électrophysiologiques sont effectuées (électrorétinographie, détermination de la CFFF, électro-oculographie, etc.). La gonioscopie est réalisée pour détecter le glaucome néovasculaire.

La méthode la plus importante de visualisation des vaisseaux rétiniens est l’angiographie par fluorescence, qui permet d’enregistrer le flux sanguin dans les vaisseaux choréorétiniens. Une alternative à l'angiographie peut être la tomographie par cohérence optique et la tomographie à balayage laser de la rétine.

Pour déterminer les facteurs de risque de progression de la rétinopathie diabétique, des taux de glucose dans le sang et des urines, l'insuline, l'hémoglobine glycosylée, le profil lipidique et d'autres indicateurs sont examinés. USDG des vaisseaux rénaux, échocardiographie, ECG, surveillance de la pression artérielle sur 24 heures.

Dans le processus de dépistage et de diagnostic, il est nécessaire d'identifier les changements indiquant la progression de la rétinopathie et la nécessité d'un traitement pour prévenir la réduction ou la perte de la vision.

Traitement de la rétinopathie diabétique

Outre les principes généraux du traitement de la rétinopathie, la thérapie inclut la correction des troubles métaboliques, l’optimisation du contrôle de la glycémie, de la pression artérielle, du métabolisme des lipides. Par conséquent, à ce stade, la thérapie principale est désignée par l’endocrinologue-diabétologue et le cardiologue.

Le niveau de glycémie et de glycosurie est étroitement surveillé, un traitement par insuline adéquat pour le diabète est sélectionné; On prescrit des angioprotecteurs, des antihypertenseurs, des antiplaquettaires, etc. Des injections de stéroïdes intravitréennes sont pratiquées pour traiter l'œdème maculaire.

Les patients atteints de rétinopathie diabétique progressive sont indiqués pour une coagulation de la rétine au laser. La coagulation au laser permet de supprimer le processus de néovascularisation, d'obtenir l'oblitération de vaisseaux présentant une fragilité et une perméabilité accrues, afin de prévenir le risque de décollement de la rétine.

En chirurgie rétinienne au laser pour la rétinopathie diabétique, plusieurs méthodes de base sont utilisées. La coagulation barrière de la rétine implique l’application de coagulats paramaculaires de type «réseau», sur plusieurs rangées, et est indiquée pour les rétinopathies non prolifératives avec œdème maculaire. La coagulation laser focale est utilisée pour la cautérisation des microanévrismes, des exsudats et des petites hémorragies, détectés au cours de l'angiographie. Dans le processus de coagulation au laser panretinal, des coagulants sont appliqués sur toute la région de la rétine, à l’exception de la région maculaire; Cette méthode est principalement utilisée au stade préprolifératif pour empêcher sa progression ultérieure.

Lorsque les opacités optiques de l'œil deviennent troubles, une alternative à la coagulation de l'œil est la cryorétinopathie trans-sclérale, basée sur la destruction à froid de zones pathologiques de la rétine.

En cas de rétinopathie diabétique proliferative sévère, compliquée d'hémophtalmie, de traction de la macula ou de décollement de rétine, de réanimer la vitrectomie au cours de laquelle le sang est prélevé, le corps vitré lui-même, les brins de tissu conjonctif sont disséqués et les vaisseaux saignants sont brûlés.

Pronostic et prévention

Les complications graves de la rétinopathie diabétique peuvent être un glaucome secondaire, une cataracte, un décollement de la rétine, un hémophtalme, une réduction significative de la vision, une cécité complète. Tout cela nécessite une surveillance constante des patients diabétiques par un endocrinologue et un ophtalmologiste.

Un rôle majeur dans la prévention de la progression de la rétinopathie diabétique est joué par un contrôle bien organisé de la glycémie et de la pression artérielle, ainsi que par l'administration en temps utile d'hypoglycémiants et d'antihypertenseurs. La mise en œuvre opportune de la coagulation préventive au laser de la rétine contribue à la suspension et à la régression des modifications du fundus.

Rétinopathie diabétique: causes, symptômes et traitement

La rétinopathie diabétique est l’une des complications les plus graves du diabète. Il se manifeste par la défaite des vaisseaux de la rétine du globe oculaire. Malheureusement, il est observé chez 90% des patients atteints de cette maladie. La complication est progressive, il est donc important de noter la pathologie à temps et de commencer le traitement.

Pourquoi cela se produit-il exactement? Quels symptômes indiquent sa présence? Comment se fait le traitement? Maintenant, ceci et beaucoup d'autres choses concernant ce sujet seront discutés.

Caractéristique de la maladie

Tout d'abord, il convient de noter que la rétinopathie diabétique est une complication ultérieure très spécifique du diabète de tout type. Malheureusement, cette maladie devient la cause d'invalidité visuelle chez les patients dans 80 à 90% des cas. Pour les personnes atteintes de diabète, la cécité se développe 25 fois plus souvent que les autres.

Pourquoi cette complication survient-elle? Le mécanisme de son développement est associé à des dommages aux vaisseaux sanguins de la rétine. Néanmoins, la rétinopathie ne se produit pas du tout, ce qui signifie qu'il existe des facteurs prédisposants. Ceux-ci comprennent:

  • Le long cours du diabète.
  • L'hypertension.
  • Insuffisance rénale chronique.
  • Syndrome métabolique.
  • L'hyperglycémie.
  • Dyslipidémie.
  • L'obésité.

En outre, la grossesse, le tabagisme, les prédispositions héréditaires ainsi que l’âge pubère du patient peuvent également provoquer le développement de cette complication.

CIM-10: rétinopathie diabétique

Bien entendu, cette complication est indiquée dans la classification internationale. La maladie sous-jacente (diabète) est sous la désignation E10-E14. Un signe sur quatre indique la spécificité de la maladie:

  • 0 - avec un coma.
  • 1 - avec acidocétose.
  • 2 - avec des dommages aux reins.
  • 3 - avec des dommages aux yeux.
  • 4 - avec complications neurologiques.
  • 5 - avec une circulation périphérique altérée.
  • 6 - avec d'autres complications précisées.
  • 7 - avec de multiples complications.
  • 8 - avec complications non spécifiées.
  • 9 - sans complications.

La maladie discutée est directement liée au troisième paragraphe. Cela inclut la cataracte (H28.0 selon la CIM) et la rétinopathie diabétique (H36.0).

La classification indique que cette affection est une lésion de la rétine causée par des maladies couvertes par d'autres positions.

Il convient également de noter le code similaire à la désignation de rétinopathie diabétique dans la CIM - H36.8. D'autres troubles de la rétine sont énumérés ci-dessous. En particulier, la rétinopathie athéroscléreuse et drépanocytaire (I70.8 et D57.-, respectivement), ainsi que la dystrophie rétinienne (E75.-).

Rétinopathie non proliférante

C'est ce qu'on appelle le stade réversible des complications. En règle générale, il dure plusieurs années et, avec la mise en place d'un traitement adéquat et le maintien à long terme des niveaux cibles de sucre, de cholestérol et d'une pression stable, il se produit une récupération optimale.

Que se passe-t-il exactement dans la rétinopathie diabétique non proliférante? Les changements pathologiques commencent à se produire dans la rétine. Ceux-ci comprennent:

  • Anévrisme microscopique.
  • Hémorragie. On peut les voir - sur les écureuils apparaissent des taches rondes et de petits points, ou "touches" de couleur rouge foncé. Localisé dans la zone centrale du fond. Un peu moins souvent - dans les couches profondes, le long des veines.
  • Les foyers exsudatifs. Avoir la couleur blanche ou jaune. Les frontières peuvent être à la fois claires et vagues.
  • Œdème rétinien. Localisé le long des grands navires ou dans la région centrale.

Au stade de la rétinopathie diabétique non proliférante, il n’ya pas de symptômes oculaires prononcés - douleur, diminution de l’acuité visuelle, problèmes de concentration.

Mais avec le temps, la maladie se développe et les modifications du fond de l'œil deviennent plus prononcées. En raison du ralentissement de la circulation sanguine et de l'affaiblissement des parois vasculaires, le calibre des veines change. Si une personne ignore la manifestation, la complication passe à l'étape suivante.

Type de complication pré-proliférative

Cette forme d'affliction est beaucoup plus dangereuse. La rétinopathie diabétique préproliférative est parsemée de telles complications:

  • Anomalies veineuses. On observe souvent des crispements, des doublements et même des fluctuations du calibre des vaisseaux sanguins.
  • Les dépôts lipidiques en grande quantité.
  • Exsudats de coton, qui sont des crises cardiaques dans la couche de fibres nerveuses.
  • Anomalies microvasculaires intrarétinales.
  • Grandes hémorragies rétiniennes en grande quantité.

Il convient de noter que la maladie se déroule en trois phases. Venir d'abord vasculaire, puis exsudatif, puis hémorragique, se manifestant par les symptômes les plus graves.

Type prolifératif de complications

On pense qu'il s'agit de la complication la plus dangereuse de la maladie, sous toutes ses formes. En d'autres termes, la rétinopathie diabétique proliférative est la dernière étape de la pathologie.

Sa principale manifestation est la croissance active de nouveaux navires. Sans le savoir, beaucoup peuvent se demander: est-ce mauvais? Après tout, si de nouveaux vaisseaux apparaissent, l’approvisionnement en sang est rétabli. Peut-être l'aurait-il été, seuls de nouveaux navires se forment trop rapidement. Ils pénètrent dans les zones les plus diverses de l'œil - même dans la chambre antérieure, où ils deviennent un obstacle à la sortie des liquides et contribuent au développement du glaucome.

Les processus suivants se produisent également:

  • Néovascularisation de la tête du nerf optique.
  • L'épanchement de sang dans le vitré.
  • La formation de tissu fibreux.
  • Décollement de la rétine dû à la traction vitréorétinienne.

Bien entendu, tout cela a de mauvaises conséquences. Le plus grave d'entre eux est une perte de vision complète ou partielle. En règle générale, cela complète la dernière étape de la rétinopathie diabétique. En effet, la lumière ne peut tout simplement pas atteindre la rétine en raison de la masse de sang dense.

Diagnostics

Si une personne soupçonne une rétinopathie diabétique, elle doit prendre rendez-vous avec un ophtalmologiste.

Tout d'abord, le médecin déterminera s'il a des problèmes de vision réduite ainsi que des maladies telles que la néphropathie et l'hypertension.

En outre, le spécialiste détermine pendant combien de temps une personne souffre de diabète, puis l'envoie faire un don de sang car, sans déterminer le niveau d'hémoglobine glyquée, aucune autre étude n'est menée. Après tout, il s’agit d’un indicateur de contrôle glycémique.

Après cela, un diagnostic ophtalmologique commence, qui comprend les procédures suivantes:

  • Visométrie (étude d'acuité visuelle).
  • Détermination du niveau de pression intraoculaire.
  • Biomicroscopie de l'oeil. Cette méthode vous permet d’explorer à la fois le fond et le corps vitré.
  • Gonioscopie (examen visuel de la chambre antérieure de l'œil).

Ensuite, si la PIO le permet, les pupilles du patient sont dilatées et les mesures suivantes sont prises:

  • Biomicroscopie du corps vitré et du cristallin (à l'aide d'une lampe à fente).
  • Ophtalmoscopie (directe et inverse). Avec cette méthode, il est possible d'évaluer l'état des vaisseaux du fundus, de la tête du nerf optique et de la rétine.
  • Étude de l'état de l'organe optique à l'aide de l'objectif à trois miroirs de Goldman (étude stéréoscopique).
  • Angiographie à la fluorescéine. Vous permet d'évaluer l'état de la coque de l'œil et des vaisseaux rétiniens.
  • Création par le biais de la caméra de fundus d'une image du fundus.

En plus de ce qui précède, une personne peut être soumise à une échographie, à une électrorétinographie, à une gonioscopie et à l'USDG des vaisseaux rénaux, à l'ECG, à l'Echo-KG et même à une surveillance quotidienne de la pression artérielle pour confirmer le diagnostic de rétinopathie diabétique. Tout cela est nécessaire pour déterminer les facteurs de risque de progression des complications.

Principes de thérapie

Afin de prévenir la détérioration de la vision, il est nécessaire de commencer rapidement le traitement de la rétinopathie diabétique. Ses objectifs sont:

  • Correction des troubles métaboliques.
  • Normalisation de la pression artérielle.
  • Maintenir une glycémie optimale.
  • Normalisation du métabolisme lipidique.

Par conséquent, après avoir diagnostiqué la rétinopathie diabétique, le traitement est prescrit au patient non par un ophtalmologue, mais par un cardiologue et un endocrinologue-diabétologue. Après tout, ce n'est pas une maladie, mais une complication. Et, par conséquent, il est très important que les méthodes utilisées pour son élimination n’aggravent pas l’évolution du diabète sucré.

Dans le cadre du traitement, le glucose et la glycémie sont surveillés. Parallèlement, le patient suit une insulinothérapie et prend des antiplaquettaires, des antihypertenseurs et des angioprotecteurs.

Des injections intravitréennes de stéroïdes peuvent même être prescrites. Mais ce n'est que si une personne est diagnostiquée avec le développement de l'œdème maculaire.

Et si la complication progresse?

Dans ce cas, le traitement de la rétinopathie diabétique ne sera pas limité aux mesures ci-dessus. Si la maladie progresse, une coagulation rétinienne au laser est effectuée. Il s'agit d'une opération chirurgicale visant à renforcer la muqueuse interne de l'œil.

Il supprime le processus de néovascularisation, empêche le décollement de la rétine et détruit la lumière des vaisseaux avec une perméabilité et une fragilité accrues.

Il est à noter que la même opération n'est pas toujours montrée aux patients. Tout dépend des spécificités d'un cas particulier. Effectuer également de telles opérations:

  • Coagulation à la barrière. Elle est réalisée si le patient est diagnostiqué avec une forme de complications (prolifération initiale) et un œdème maculaire non prolifératifs. Les coagulants paramaculaires sont appliqués à une personne sur plusieurs lignes en fonction du type de «réseau».
  • Coagulation panrétinale. Cette opération est efficace au stade pré-prolifératif. Dans ce cas, le chirurgien inflige une coagulation sur toute la rétine. Selon les statistiques, chez 37,5% des patients, la vision s’est améliorée le lendemain de la chirurgie.
  • Cryorétinopexie transsclérale. Cette opération est indiquée dans les cas graves - lorsque le patient a déjà des opacités dans le support optique. Au cours de l'intervention, les zones complètement touchées de la rétine sont détruites à froid.
  • Vitrectomie. Cette opération est réalisée uniquement si la rétinopathie diabétique du dernier stade de l’œil est compliquée par un décollement de la rétine, un hémophtalme ou une traction de la macula. Il vise à éliminer le sang et le corps vitré. Également pendant l'opération, coupez les cordons et brûlez les vaisseaux qui saignent.

Mais il vaut mieux ne pas lancer d'opérations. La période de récupération qui suit les interventions dure longtemps et les chances de préserver la vue et la vie du patient sont réduites. Surtout dans ce dernier cas.

Les médicaments

Ce qu’une personne devra prendre exactement pour soulager les symptômes de la rétinopathie diabétique - seul son médecin décide. L'automédication est lourde de conséquences.

En règle générale, dans cette maladie prescrire certains de ces médicaments:

  • "Emoxipin". Réduit la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins, l'agrégation plaquettaire et la viscosité du sang, dilate les vaisseaux coronaires, minimise le risque d'hémorragie. Si elles se produisent, cela contribue à leur élimination rapide. Il protège également la rétine des effets négatifs de la lumière vive, améliore la microcirculation des yeux et résout les hémorragies intra-oculaires.
  • "Sulodeksid." Outil très efficace, surtout au stade initial. Son utilisation en association avec la coagulation au laser conduit dans la plupart des cas à une rémission stable.
  • "Striks". Ce médicament a de fortes propriétés antioxydantes. Il empêche non seulement la microthrombose, mais renforce également les parois des vaisseaux sanguins et améliore la vision.
  • "Lakamoks". Hydratant, protecteur épithélial de la conjonctive et de la cornée. Protège leur épithélium, a un effet adoucissant et lubrifiant.
  • Idrinol. Ce médicament améliore l’énergie tissulaire et le métabolisme. Il normalise également l'équilibre en oxygène, ralentit la formation d'une zone de nécrose, élimine les troubles circulatoires et améliore la circulation. Élimine rapidement les troubles fonctionnels des yeux et du système nerveux.
  • "Ginkofar." Un remède efficace pour aider en cas de violation de la circulation sanguine, de maux de tête et de troubles de la vision.
  • Mildronat. Normalise le bilan d'oxygène, élimine l'accumulation de produits métaboliques toxiques dans les cellules, tonifie et contribue également à la restauration rapide des réserves d'énergie. Par conséquent, il est utilisé en violation de l'apport sanguin au cerveau.
  • Wobenzym. Aide à éliminer l'inflammation, a un effet positif sur la réactivité immunologique de l'organisme. Il normalise également la perméabilité des parois vasculaires et contribue à la résorption rapide de l'œdème et des hématomes.
  • "Memorin". Le médicament d'origine végétale, qui normalise le métabolisme dans les cellules, la microcirculation et les propriétés rhéologiques du sang.
  • "Bilobil". Améliore la circulation périphérique et cérébrale. Augmente de manière significative la résistance du corps à l'hypoxie, inhibe le développement de l'œdème, dilate les petites artères et augmente le tonus vasculaire.
  • "Vicerol". Inhibe la phosphodiestérase, augmente la concentration de cAMP dans les muscles lisses et empêche également le développement de changements vasoconstricteurs.
  • Emoxipharm. Angioprotecteur, correcteur efficace de la microcirculation.
  • Nandrolone. Stéroïde anabolisant ayant un effet durable.
  • "Vazavital." Un médicament qui a un effet complexe. Il améliore la circulation générale et cérébrale, renforce le système nerveux, améliore l'activité physique, réduit les risques d'accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque.
  • "Vazobral." Dans cette préparation unique, deux principes actifs: l’un améliore la circulation cérébrale et périphérique et l’autre, les processus métaboliques.

Ce ne sont que quelques médicaments qui peuvent aider à faire face à la rétinopathie. Il existe également de nombreux autres outils efficaces et analogues des médicaments ci-dessus. Ce qui aidera exactement dans un cas particulier - le médecin dira après le diagnostic.

Pronostic et prévention

Enfin, il convient de mentionner ceci. Si le traitement est instauré rapidement, la rétinopathie cessera de progresser et les modifications de la rétine et du fundus peuvent être inversées. Mais ignorer les symptômes peut conduire à de telles complications:

  • Cataracte
  • Hémophtalme.
  • Glaucome secondaire.
  • Décollement de la rétine.
  • Perte d'acuité visuelle.
  • Cécité totale

Pour éviter cela, vous devez suivre les recommandations médicales et suivre les instructions préventives. Il est important de maintenir en permanence une glycémie normale, de compenser le métabolisme des glucides et des lipides et de contrôler la pression artérielle.

Vous devez également bien manger et faire des exercices légers. Cela aura un effet positif sur la santé globale et renforcera le système immunitaire.

Encore besoin de venir régulièrement pour des examens chez l'ophtalmologiste. Le plus important est de prévenir les hémorragies étendues et les modifications irréversibles de la zone centrale de la rétine.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

L'appareil endocrinien des reins - l'appareil juxtaglomérulaire - est constitué de 3 parties: 1) les cellules juxtaglomérulaires, à granularité oxyphilique, sont situées dans la paroi des artérioles portantes, à l'intérieur de la membrane élastique.

Le point culminant chez l'homme est un processus biologique naturel, caractérisé par des modifications pathologiques dans le travail des glandes sexuelles, ce qui entraîne une diminution de la quantité de l'hormone qu'elles produisent, la testostérone.

Le fonctionnement normal de la glande dépend en grande partie de la qualité de la nourriture. Si toutes les personnes nourries avec des produits naturels, il n'y avait tout simplement pas beaucoup de maladies!