Principal / Des tests

Préparations à base de fer et d'iode en tant que principal moyen de lutte contre les maladies de la glande thyroïde et l'anémie

Le corps humain est un mécanisme très complexe et, pour qu’il fonctionne comme une horloge, il faut lui fournir tout le nécessaire. Les échecs peuvent survenir non seulement à cause d'un manque de nutriments, tels que les protéines, les graisses et les glucides. Les oligo-éléments jouent un rôle tout aussi important dans la régulation des processus biologiques. À titre d'exemple, l'iode et le fer. Avec une pénurie du premier d'entre eux, il existe des problèmes de glande thyroïde et une déficience dans le corps du second peut entraîner une maladie aussi grave que l'anémie. C’est pourquoi la ration quotidienne d’une personne doit être équilibrée. Mais avec le rythme de la vie moderne, bien manger est loin de tout. Dans cette situation, il ne reste plus que l'utilisation de médicaments spéciaux qui aident à se débarrasser de la carence en oligo-éléments dans le corps.

Le fer en tant qu'élément chimique

En chimie, le fer a reçu la lettre Fe, qui est une abréviation du latin Ferrum. L'élément chimique appartient au 8ème groupe du tableau périodique, porte le 26ème numéro de série et a une masse atomique de 55,84 unités.

Sur notre planète, le fer est le métal le plus répandu, mais sous sa forme pure, il est extrêmement rare en raison de sa capacité accrue à s'oxyder. L'élément interagit également facilement avec les acides, participe à un grand nombre de réactions rédox, fait partie d'un ensemble de composés complexes.

Le rôle du fer chez l'homme

La capacité du fer à réagir avec l'oxygène est très importante pour la vie humaine. Le fait est que l'élément est la partie principale de l'hémoglobine, une protéine contenue dans les globules rouges. Grâce à lui, les globules rouges peuvent jouer le rôle de système de transport de l'oxygène. Le corps d'une personne en bonne santé contient environ 5 grammes de fer, dont la plupart circulent dans les veines. Même une légère diminution de sa quantité provoque une chute brutale du taux d'hémoglobine. Ceci, à son tour, signifiera que les globules rouges seront capables de capter moins d'oxygène et que le corps en ressentira le manque. La personne dans ce cas ressentira une faiblesse constante et des vertiges. Si les suppléments de fer ne sont pas introduits à temps, une anémie et même la mort peuvent survenir.

L'anémie

L'anémie, ou l'anémie, comme on appelle cette maladie différemment, se développe le plus souvent en raison d'une alimentation déséquilibrée. Le régime alimentaire humain doit contenir une quantité suffisante de fer digestible. L'apport quotidien minimum de cette microcellule est de 10 milligrammes. La principale source de fer devrait être la nourriture ordinaire, à partir de laquelle il est particulièrement nécessaire d'isoler viande rouge, fruits de mer, légumes verts, pommes, levure de bière, pois et haricots. Si vous utilisez régulièrement ces produits, les problèmes de formation de sang ne devraient pas être. Cependant, chez certaines personnes, le corps n'absorbe tout simplement pas le fer contenu dans la nourriture. Dans tous les cas, les symptômes de l'anémie seront les mêmes, à cause de quoi que ce soit. Donc, la première chose à laquelle vous devez faire attention est une fatigue accrue. Les muscles ne peuvent pas fonctionner longtemps sans suffisamment d'oxygène. La pâleur de la peau est la deuxième conséquence du même problème. Les patients ont également souvent un essoufflement et des conditions pré-inconscientes. Dans les cas particulièrement difficiles, une inflammation de la langue et de la bouche, une perte de cheveux et l'apparition de fissures dans les ongles sont possibles. Si au moins l’un des symptômes ci-dessus apparaît, vous devriez consulter un médecin. L'autodiagnostic pour suspicion d'anémie est très dangereux. Lors de la confirmation du diagnostic, le spécialiste corrigera le régime alimentaire et prescrira des suppléments de fer qui aideront à compenser la carence en micro-élément dans le corps.

Préparations de fer

Aujourd'hui, il existe une variété de préparations à base de fer. Ils peuvent être trouvés dans n'importe quelle pharmacie et acheter sans ordonnance. Cependant, vous devez faire très attention lorsque vous prenez des portions supplémentaires de cet oligo-élément, car son niveau élevé peut provoquer des vomissements, une tachycardie et même des saignements internes. Parmi les médicaments spécifiques, il convient de mentionner les suivants: «Ferromatomatogen», «Hemostimulin», fer réduit, glycérophosphate de fer, «Ferrokal», «Ferken», sulfate ferrique, fumarate ferreux, gluconate ferrique. Si vous regardez non seulement les noms, mais aussi la composition, alors vous pouvez voir que presque tous les médicaments de cette catégorie sont fabriqués sur la base de la méthode aigre. Cela signifie qu'ils ont été fabriqués à partir de fer ferreux, qui est mieux absorbé par la paroi intestinale. En termes d'efficacité, tous les médicaments sont approximativement au même niveau, mais si nous les comparons en fonction d'un critère tel que le contenu d'un oligo-élément utile, une grande différence sera constatée. Par exemple, un comprimé de sulfate de fer, qui pèse 324 milligrammes, ne contient que 65 milligrammes de fer élémentaire, un comprimé de gluconate pèse 320 milligrammes de fer, seulement 37 milligrammes, tandis que 100 milligrammes de fumarate en contiennent jusqu'à 33 milligrammes. Prenez tous les médicaments dont vous avez besoin en suivant les recommandations du médecin traitant et les instructions fournies sur l'emballage. Cependant, vous pouvez donner un certain nombre de conseils généraux. Les préparations à base de fer doivent être utilisées pendant une longue période; il est préférable de les utiliser séparément des produits contenant une grande quantité de fibres. En cas de faible acidité de l'estomac, il est préférable de boire les comprimés avec du jus de fruits.

L'iode en tant qu'élément chimique

L'iode dans le tableau périodique de Mendeleïev est désigné par la lettre latine I. Il appartient au 17ème groupe d'éléments et possède un numéro atomique de 53. L'iode est un non-métal actif, dans sa forme pure, il s'agit d'un cristal gris foncé. Cet élément peut être trouvé presque partout, malgré le fait qu'il ne soit pas tellement sur notre planète. En règle générale, la production commerciale d’iode s’effectue à l’aide de forages des eaux de pétrole et des algues.

Maladie de la thyroïde

La glande thyroïde, de taille relativement petite, joue un rôle très important dans le corps humain. Il est responsable de la production d'hormones thyroïdiennes. Sans eux, la respiration des tissus, la synthèse des protéines et l'apport de cellules en glucides et en acides aminés ne seraient pas possibles. Ainsi, sans glande thyroïde, une personne ne pourra pas vivre un seul jour. Parallèlement, les médecins ont récemment commencé à diagnostiquer de plus en plus ses maladies. Ils peuvent être divisés en 3 groupes: euthyroïdie (la quantité d’hormones est normale), hyperthyroïdie (quantité excessive d’hormones), hypothyroïdie (quantité insuffisante d’hormones). Les causes des maladies de la thyroïde sont nombreuses. Celles-ci incluent tout d'abord une quantité insuffisante d'iode dans les aliments et une mauvaise situation environnementale.

Traitement de la thyroïde

Pour répondre à la question sur la façon de traiter la glande thyroïde, devrait endocrinologue. La situation peut être complètement différente dans chaque cas. L'automédication et les diagnostics à domicile peuvent faire plus de mal que de bien. La chirurgie est souvent le seul moyen de se débarrasser de la maladie. La sagesse populaire dit également que de tout problème de glande thyroïde facilitera l’utilisation d’une grande quantité de solution alcoolique d’iode diluée dans du lait. Cette approche est absolument fausse et peut entraîner de graves lésions à l'estomac. En outre, une quantité excessive d'iode n'est pas non plus au goût de la glande thyroïde, ainsi que de sa carence.

Prévention de l'anémie et des maladies de la thyroïde

Toute maladie est préférable de prévenir que de guérir. En cas d'anémie et de maladies de la thyroïde, une alimentation saine et équilibrée sera la prévention. Le régime devrait contenir suffisamment d'aliments riches en fer et en iode. Nous ne devrions pas oublier les visites régulières chez le médecin, qui aideront à identifier la maladie à un stade précoce. Par exemple, vous pouvez remplacer le sel de table habituel par du sel iodé, organiser une journée de pêche, utiliser des fruits et des baies comme dessert. En dehors de la saison, lorsque le corps a particulièrement besoin de vitamines et d’oligo-éléments, il vaut la peine de penser à l’achat de compléments alimentaires. Ce sera assez d'un complexe comme "Complivit Iron". Il contient des vitamines (A, C, E, B1, Dans2, Dans6, Dans12, PP) et des oligo-éléments (cuivre, zinc, fer, iode). L'interaction de chacun des composants étant calculée par des spécialistes au niveau moléculaire, non seulement ils ne réduisent pas la digestibilité les uns des autres mais, au contraire, ils le renforcent.

Carence en fer et hypothyroïdie

Malheureusement, une carence en fer à long terme conduit tôt ou tard à un épuisement de la glande thyroïde. Ci-dessous, je vais dire comment cela se passe.

Cependant, ne vous précipitez pas pour réprimander votre endocrinologue, de ne pas être à l'heure, ce fait a été porté à la connaissance des scientifiques il n'y a pas si longtemps. Il en va de même pour d'autres aspects: le dosage de la vitamine D chez le nourrisson 600ME et l'intervention flagrante d'un traitement substitutif à la thyroxine sans autre tentative de prise en charge - tous ne sont pas conformes aux normes.

Mais le fait que les cardiologues traitent principalement la tachycardie avec des bêta-bloquants sans trouver de problèmes d'hémoglobine est une grave erreur.

Après tout, l'oppression du mécanisme compensatoire entraîne une diminution du débit cardiaque et un stress oxydatif encore plus important!

J'ai appris qu'il y avait une carence en fer latente, non pas dans le centre alma mater - Bakulevsky, mais sur le forum de la médecine factuelle il y a 10 ans.

En ce qui concerne la révision des recommandations à cet égard, même «le chat ne mentait pas».

Revenons à la glande thyroïde. Une carence en hormones thyroïdiennes entraîne une carence en fer et une anémie latente conduit à un épuisement des réserves thyroïdiennes.

Comment ça se passe?

La synthèse des érythrocytes se produit à l'aide de l'hormone érythropoïétine, dont la synthèse est influencée par les hormones thyroïdiennes. L'absorption du fer commence dans l'estomac, où, dans un environnement acide, il doit être libéré d'un tas de protéines et de sels. En l'absence d'hormones thyroïdiennes, l'acidité de l'environnement gastrique diminue en raison du déficit en cellules pariétales.La vitamine B12 de l'estomac se lie à la glycoprotéine protéique (facteur de Castle), formant un complexe puissant qui protège la vitamine B12 de la carie. Factor Casla est un produit des cellules très pariétales qui souffrent d'hypothyroïdie.

Comment l'anémie peut-elle épuiser notre thyroïde?

En raison du faible taux de ferritine, l'enzyme désokinase est bloquée, ce qui convertit la T4 de faible niveau en T3 active. L'hormone thyroïdienne oxydase est également dépendante du fer. L'effet biologique des hormones thyroïdiennes diminue - bonjour, hypothyroïdie.

Je tiens à dire que mes nombreuses années d'anémie, non traitées à temps, ont conduit à une TSH flottante - de 2,5 à 4,2. Les endocrinologues expulsés de la réception avec les mots: "Norma"!

Soudain, il s'avère que ce n'est pas la norme du tout? C'est l'hypothyroïdie infraclinique.

Que faire

régime pour prévenir la maladie,

contrôle du sélénium, du magnésium, du calcium, du zinc, du cuivre.

IMPORTANT: l'auto-affectation du mauvais pour la correction du statut hormonal de la thyroïde peut nuire. Surtout avec précaution, vous devez vous comporter avec de l'iode. En présence d'un processus auto-immunitaire, la consommation d'iode est garantie à conduire à la thyroïdite!

Pour interférer dans le travail de la glande doit être jumelé avec un endocrinologue.

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le blog @cardiodok.

Anémie avec hypothyroïdie

Près de 50% des personnes souffrant d'hypothyroïdie s'inquiètent d'une anémie légère. L'anémie dans l'hypothyroïdie est associée à des déficiences hormonales.

L'hypothyroïdie (de thyroïde hypo et lat. (Glandula) est la glande thyroïde) est une affection causée par un manque persistant et prolongé d'hormones thyroïdiennes, l'opposé de la thyréotoxicose. La manifestation extrême des symptômes cliniques de l'hypothyroïdie chez l'adulte est le myxoedème, le crétinisme chez l'enfant.

En soi, toute anémie n’est pas une maladie, mais peut apparaître en tant que symptôme dans un certain nombre de maladies pouvant être associées ou non à la lésion primaire du système sanguin. À cet égard, une classification nosologique stricte de l'anémie est impossible. Pour la classification de l'anémie, il est d'usage d'utiliser le principe de l'opportunité pratique. Pour cela, il est plus pratique de diviser l’anémie selon une caractéristique de classification unique - l’indice de couleur.

L'hypothyroïdie causée par l'anémie

Des études scientifiques ont établi avec précision comment l’anémie dans l’hypothyroïdie est à l’origine du développement de la pathologie. Selon certaines informations, les indicateurs de la masse totale d'erythrocytes dans l'hypothyroïdie pourraient diminuer, mais de tels changements pourraient être masqués parallèlement à la diminution active du volume plasmatique. Dans le processus d’étude de la moelle osseuse, ainsi que du fait de l’étude de la cinétique du fer, une inhibition de l’érythroporèse a été mise en évidence. Cela peut être dû à des modifications de l'activité métabolique (diminution) et à une diminution active de la consommation d'oxygène par les tissus.

On pense que les indicateurs du niveau d'érythropoïétine diminuent considérablement en raison de l'effet indirect de ces facteurs sur sa sécrétion, la thyroxine ne stimulant pas l'érythro-ez. Néanmoins, insister sur de telles déclarations est très problématique, car elles nécessitent une confirmation. La quantité d’érythropoïétine plasmatique à l’état normal ne peut être déterminée et, par conséquent, la confirmation de la baisse de son niveau reste inacceptable.

Comment l'anémie ferriprive se manifeste-t-elle dans l'hypothyroïdie?

L’anémie ferriprive dans l’hypothyroïdie suit un cours naturel, avec parfois une augmentation du VCM et, avec les résultats des tests sanguins, il est parfois possible de détecter des érythrocytes ridés et irréguliers. La moelle osseuse présente des signes d'hypoplasie érythroïde et, grâce à des études approfondies de la cinétique du fer, il apparaît que sa clairance plasmatique diminue. La même chose se produit avec l'utilisation lors de la maturation des globules rouges.

Chez les patients atteints d'hypothyroïdie, une maladie telle que la gastrite atrophique est souvent constatée et, par conséquent, elle est déficiente en fer ou en vitamine B12. Sur la base de ce fait, le tableau clinique peut être modifié. Nous ne devrions pas oublier ces données dans l'hypothyroïdie.

Traitement de l'anémie

La normalisation de tous les paramètres, bien que lente, est régulièrement détectée au cours du traitement par la thyroxine. Mais avec ce traitement, une carence en vitamine B12 ou en fer peut être provoquée. Cela nécessite une thérapie de remplacement. Le traitement adéquat de l'anémie dans ce cas peut être effectué en permanence.

Thyroïde et anémie

Glande thyroïde: symptômes de la maladie chez l'homme, traitement et prévention

Principales maladies de la thyroïde chez l'homme

Pour le traitement de la thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Chez les femmes, le risque de pathologie organique est plus élevé que chez les hommes. Mais cela n’exclut pas le développement de maladies chez ces dernières.

Maladies de la glande thyroïde chez les hommes:

  1. 1. Goitre endémique.
  2. 2. l'hyperthyroïdie.
  3. 3. l'hypothyroïdie.
  4. 4. Nouveaux crus.
  5. 5. thyroïdite.

Goitre endémique

Cette maladie se caractérise par un élargissement défectueux de la glande thyroïde. La principale cause de la maladie est une quantité insuffisante d’iode dans le corps.

Un goitre généralement endémique est observé chez les personnes vivant dans certaines zones, caractérisé par un manque d'iode dans l'environnement. Les hommes sont sujets au goitre endémique 3 à 4 fois moins que les femmes.

Un homme a besoin de 3 mcg d'iode par kg de poids par jour. La moyenne est de 200 à 300 mcg par jour.

Classification

Le degré d'augmentation du corps se distingue:

  • 0 degré - le goitre est absent.
  • 1er degré - visuellement, le goitre n'est pas visible, mais se ressent à la palpation. La taille des lobes dépasse la taille de la phalange distale du pouce.
  • 2ème degré - le goitre est déterminé par la palpation et par les yeux.

La forme de goitre endémique est:

  1. 1. Nodal - le développement de la formation de tumeurs sous la forme d'un nœud. Dans le même temps, d'autres parties de la glande ne sont pas élargies et ne sont pas ressenties à la palpation.
  2. 2. Diffuse - augmentation uniforme de la taille du corps.
  3. 3. Diffuse-nodulaire - la formation d'un nœud sur le fond d'une glande uniformément élargie.

Selon l'endroit, le goitre est isolé:

  • généralement situé;
  • atypique:
    • rétrosternal;
    • annulaire (autour de la trachée);
    • part supplémentaire;
    • sur la trachée (situé derrière la trachée);
    • lingual;
    • sublinguale.

Symptomatologie

La glande thyroïde touchée présente une variété de symptômes chez les hommes. Ils dépendent de la forme, de la taille et des performances du corps.

Les principaux symptômes de la maladie sont:

  • fatigue
  • la faiblesse;
  • mal de tête;
  • malaise dans le coeur;
  • toux sèche;
  • sensation de pincement du cou en décubitus dorsal;
  • difficulté à respirer et à avaler;
  • crises d'asthme (en cas de compression de la trachée).

Causes et facteurs prédisposants

La principale cause de l'apparition et du développement du goitre endémique est une carence aiguë en iode. Ce peut être:

  • absolu (avec un apport insuffisant d'iode avec de la nourriture);
  • relative (en violation de l'absorption d'iode dans le corps, les pathologies du tractus gastro-intestinal).

En plus de la raison principale, le développement du goitre conduit à:

  • prédisposition génétique;
  • trouble génétique de la synthèse des hormones thyroïdiennes;
  • saturation en eau avec des substances empêchant l'absorption d'iode (nitrates, urochrome, substances humiques);
  • excès de calcium dans l'eau et la nourriture;
  • carence en zinc, sélénium, manganèse, molybdène, cuivre, cobalt dans les aliments et l'environnement;
  • l'utilisation de médicaments qui violent l'entrée d'iodure dans les cellules;
  • processus infectieux-inflammatoires chroniques et infection à helminthes;
  • conditions de vie et sociales défavorables.

Traitement

Le traitement du goitre endémique dépend du degré de dysfonctionnement de la glande et de sa taille. Le traitement repose sur l’utilisation de médicaments pour la thyroïde.

  1. 1. L'utilisation de l'iodure de potassium et la consommation d'aliments enrichis en iode au premier degré d'augmentation de l'organe.
  2. 2. Les médicaments contenant des hormones thyroïdiennes ou des médicaments combinés, tels que la lévotyroxine ou la thyroïde, sont prescrits lorsque l'efficacité de la glande diminue.
  3. 3. Avec la croissance rapide de la glande, entraînant une compression des tissus et des organes environnants, un traitement chirurgical est prescrit.
  4. 4. Après la chirurgie, une hormonothérapie est recommandée pour prévenir les rechutes.

L'hyperthyroïdie

Le deuxième nom de la maladie est la thyrotoxicose. Cette maladie est caractérisée par la surproduction d'hormones par la glande thyroïde. Une concentration importante de triiodothyronine et de thyroxine dans le sang se reflète dans les travaux des systèmes digestif, nerveux et cardiovasculaire, et conduit également à des troubles métaboliques.

Fondamentalement, la maladie survient chez des personnes vivant dans des zones de carence en iode naturelle. La thyréotoxicose chez les hommes se développe presque 12 fois moins que chez les femmes et est beaucoup plus difficile. Après le traitement, la maladie récidive souvent.

Classification

Il existe deux formes de thyréotoxicose:

  1. 1. Manifeste - explicite. En Russie, environ 0,1% des hommes sont sujets à cette forme de maladie.
  2. 2. Subclinical - caché. Il est observé près de 10 fois plus souvent qu'évident.

Selon la cause, l'hyperthyroïdie est isolée:

  1. 1. Primaire - les causes sont des pathologies de la glande thyroïde.
  2. 2. Secondaire - se produit lorsque l'hypophyse fonctionne mal.

Par gravité de la maladie est:

  1. 1. degré facile. Il se caractérise par une légère perte de poids et des palpitations ne dépassant pas 100 battements par minute.
  2. 2. moyen. La perte de poids ne dépasse pas 10 kg et le pouls peut atteindre 120 battements par minute.
  3. 3. sévère. Les caractéristiques comprennent une perte de poids importante et une tachycardie ou arythmie sévère.

Raisons

Les principaux facteurs de développement de la thyrotoxicose sont:

  1. 1. Carence prolongée en iode (maladie de Plummer ou goitre multinodulaire toxique).
  2. 2. Pathologie auto-immune (maladie de Graves ou goitre toxique diffus).
  3. 3. Processus tumoral bénin (adénome toxique).
  4. 4. Nouveaux excroissances de la région hypothalamo-hypophysaire.
  5. 5. Thyroïdite destructive (thyroïdite subaiguë, goitre Hashimoto).
  6. 6. Traitement aux hormones thyroïdiennes synthétiques (thyrotoxicose iatrogène).

Les processus pathologiques auto-immuns provoquent le développement de la maladie chez les hommes jeunes de 20 à 45 ans. La thyréotoxicose chez les hommes âgés de 50 à 60 ans résulte de la formation d'adénomes et de nodules toxiques. La forme iatrogène est caractéristique des personnes âgées. Il est nécessaire après l'ablation chirurgicale d'une tumeur maligne de la glande thyroïde, car il empêche la récurrence de l'oncologie.

Symptomatologie

L'hyperthyroïdie affecte tous les systèmes et organes du corps. Les jeunes patients signalent les symptômes suivants:

  • irritabilité;
  • nervosité;
  • augmentation de l'appétit;
  • transpiration intense;
  • troubles du sommeil;
  • palpitations cardiaques;
  • poignée de main;
  • selles molles fréquentes.

Les hommes plus âgés ont noté:

  • la tachycardie;
  • sensation d'essoufflement;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • chagrin d'amour
  • augmentation persistante de la pression.

Les symptômes communs chez les hommes de tous âges sont:

  • faiblesse musculaire;
  • exophtalmie;
  • diminution de la masse musculaire;
  • diminution de la libido;
  • violation de la puissance.

Traitement

Pour le traitement de la thyréotoxicose, des préparations hormonales et un traitement symptomatique sont utilisés. Avec une sévérité légère, il peut être traité en prenant des sédatifs et des bêta-bloquants. Des médicaments thyréostatiques modérés et sévères sont prescrits.

Le traitement implique un examen régulier par un médecin et le contrôle des hormones dans le sang au moins une fois toutes les trois à quatre semaines.

Après la normalisation de la triiodothyronine et de la thyroxine, la question de la thérapie radicale est posée. Il est nécessaire pour les patients atteints de pathologies telles que:

  • Maladie de Graves;
  • Maladie de Plummer;
  • adénome toxique.

L'hyperthyroïdie, développée sur le fond d'un médicament, est traitée à l'aide d'un traitement de correction.

L'hypothyroïdie

Cette maladie est caractérisée par un manque persistant d'hormones thyroïdiennes ou par leur effet insuffisant sur les organes et les systèmes du corps.

Le développement de la maladie dépend directement de la production d'hormones thyroïdiennes de triiodothyronine (T3), de thyroxine (T4) et du travail de l'hypophyse du cerveau, qui produit de la thyréostimuline (TSH). Avec un niveau réduit d'hormones thyroïdiennes, il y a une augmentation de la concentration de TSH dans le sang et vice versa. À son tour, l'hypothalamus affecte la glande pituitaire par l'hormone libérant de la thyrotropine.

Causes et classification

Selon la raison, il existe quatre types d'hypothyroïdie:

  • Vivre dans des régions où la teneur en iode de l’eau et de la nourriture est insuffisante;
  • des anomalies de la glande thyroïde;
  • prise prolongée de médicaments contenant de fortes doses d'iode;
  • violations de la synthèse de triiodothyronine et de thyroxine, congénitale;
  • retrait partiel ou complet de la glande thyroïde;
  • processus malin dans la glande ou ses métastases;
  • la syphilis;
  • la tuberculose;
  • thyroïdite auto-immune chronique;
  • effets toxiques de certaines substances et drogues (lithium, dopamine, perchlorate);
  • l'effet des radiations sur la glande thyroïde;
  • prendre des médicaments qui réduisent la fonction thyroïdienne (iode radioactif)
  • Hypoplasie hypophysaire congénitale;
  • des dommages à l'hypophyse à la suite d'une lésion cérébrale traumatique ou d'une intervention chirurgicale;
  • radiothérapie;
  • troubles de la circulation sanguine dans la veine porte de l'hypophyse hypophysaire;
  • une hémorragie;
  • adénome hypophysaire;
  • les néoplasmes dans le cerveau;
  • un abcès;
  • reproduction de cellules immunitaires inexpliquées - histocytose;
  • inflammation auto-immune chronique de la glande pituitaire;
  • Syndrome de Shein - nécrose de l'hypophyse, apparaissant au fond d'une perte de sang importante;
  • administration de glucocorticoïdes à fortes doses

Selon la gravité de l'hypothyroïdie:

  1. 1. Doux (subclinique). Diffère dans la symptomatologie insignifiante ou son absence. Ce degré est caractérisé par une augmentation des taux de TSH et des taux normaux de thyroxine et de triiodothyronine.
  2. 2. Manifeste (explicite). Elle se caractérise par des manifestations des symptômes de la maladie, une diminution de la thyroxine et de la triiodothyronine et une augmentation de la TSH.
  3. 3. lourd. Une caractéristique particulière est la longue période de la maladie, la sévérité des symptômes et le risque de coma.

Tableau clinique

La diminution des performances de la glande thyroïde affecte tous les processus métaboliques du corps:

  • protéines (capacité réduite à la synthèse des protéines et à son clivage);
  • graisse (augmentation des fractions de cholestérol dans le sang et de lipoprotéines);
  • glucides (abaissement du glucose - hypoglycémie);
  • eau-sel (apparition d'œdème).

Les symptômes caractéristiques sont:

  • bouffissure du visage;
  • gonflement;
  • fragilité et striation des plaques à ongles;
  • sécheresse et pâleur de la peau;
  • fragilité et perte de cheveux;
  • somnolence;
  • la faiblesse;
  • douleurs musculaires;
  • l'hypodynamie;
  • la dépression;
  • troubles de la mémoire;
  • intelligence réduite;
  • troubles mentaux;
  • difficulté à respirer par le nez;
  • perte auditive;
  • la bradycardie;
  • enrouement;
  • abaisser la pression artérielle;
  • diminution de la température corporelle;
  • la constipation;
  • manque d'appétit.

Du côté du système reproducteur chez les hommes, il est noté:

  • éjaculation prématurée ou retardée;
  • diminution de la libido;
  • dysfonction érectile;
  • réduction de la motilité des spermatozoïdes avec une quantité normale dans l'éjaculat aux premiers stades de la maladie;
  • diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes dans les stades ultérieurs.

Traitement

Le traitement de l'hypothyroïdie implique la prise de lévothyroxine. Les médicaments restants sont utilisés dans la lutte contre les manifestations cliniques de la maladie.

La L-thyroxine est un médicament populaire et efficace. Il est caractérisé par une activité durable de la substance active (sel de sodium synthétique de la thyroxine). La posologie est choisie en fonction des caractéristiques individuelles du patient.

Tumeur

Les manifestations du processus tumoral chez les hommes ne diffèrent pas de manière significative des femmes. La plupart des tumeurs de la glande thyroïde sont observées chez les femmes de plus de 45 ans. Mais après 60 ans, la survenue d'un cancer est davantage observée dans la moitié masculine.

Sur la base de données statistiques, seulement 5% de toutes les tumeurs de la glande sont malignes, la plupart d'entre elles pouvant être traitées avec un pronostic favorable.

Il existe deux types de néoplasmes thyroïdiens:

  1. Bénigne. Présente l'adénome, composé de tissu épithélial situé dans la capsule. Elle se caractérise par une croissance lente et l'apparition de symptômes après une longue période. Il a une surface lisse et uniforme. Il existe des cas d'adénome avec un goitre et des adénomes multiples. Parfois, il atteint de grandes tailles et dégénère en cancer. Types d'adénome:
    • Papillaire.
    • Folliculaire
    • Composé de cellules de Gürtl.
  2. Malin. Le cancer de la thyroïde se développe à partir du tissu épithélial et se caractérise par une agressivité élevée. Il survient chez 7 des 100 000 habitants de pays économiquement développés et est plus fréquent chez les personnes de plus de 50 ans. Types de cancer de la thyroïde:
    • Carcinome folliculaire.
    • Carcinome médullaire.
    • Carcinome papillaire.
    • Carcinome indifférencié.
    • Autres tumeurs.

Différences entre les processus bénins et malins:

  • N'affecte pas le métabolisme des tissus;
  • ils enlèvent les tissus adjacents;
  • changer la structure du tissu sans affecter les cellules;
  • avoir une capsule;
  • se reproduisent rarement;
  • ne pas métastaser à d'autres tissus et organes;
  • ne change pas les parois du sang et des vaisseaux lymphatiques
  • Violer le métabolisme dans les tissus;
  • germer dans le tissu le plus proche;
  • caractérisé par la formation de cellules atypiques et immatures, des dommages à la structure des tissus;
  • n'ont pas de limites claires;
  • diffèrent par la fréquence des récidives;
  • ont tendance à former des métastases;
  • provoquer une pathologie des vaisseaux lymphatiques et sanguins

Raisons

Les causes et le mécanisme du développement des tumeurs ne sont pas complètement identifiés. Mais il existe des facteurs prédisposants qui influencent l'état de l'organe.

Facteurs provoquant des tumeurs:

  1. 1. Violations des fonctions du système nerveux autonome, régulant le travail des organes internes.
  2. 2. Production excessive d'hormones hypophysaires.
  3. 3. Prédisposition héréditaire.
  4. 4. Effets sur le corps des substances toxiques.
  5. 5. Age à partir de 40 ans.
  6. 6. Abus d'alcool et tabagisme.
  7. 7. Stress.
  8. 8. la dépression.
  9. 9. perturbations hormonales.
  10. 10. Radiothérapie et exposition de la glande thyroïde aux rayonnements.
  11. 11. Pathologies héréditaires associées à une hyperplasie ou à des tumeurs de plusieurs glandes endocrines.
  12. 12. Le goitre nodulaire est capable de dégénérer en adénome toxique.

Tableau clinique

La symptomatologie dépend directement du type de néoplasme, de sa taille et de la présence ou de l'absence de dysfonctionnement.

Les manifestations de l'adénome dépendent de son type:

  • Remodeler le cou;
  • presser;
  • difficulté à avaler;
  • essoufflement;
  • violation de la respiration par le nez;
  • changement de voix;
  • toux
  • Excitabilité accrue;
  • discours rapide;
  • troubles du sommeil;
  • irritabilité;
  • tremblant dans le corps et les membres;
  • ophtalmopathie endocrinienne;
  • l'arythmie;
  • la tachycardie;
  • augmentation de la pression;
  • insuffisance cardiaque;
  • réduction de poids;
  • perturbation de l'appétit;
  • faiblesse musculaire;
  • la paralysie;
  • fatigue sévère;
  • transpiration excessive;
  • la soif
  • gonflement;
  • augmentation de la température;
  • l'élargissement du sein chez les hommes;
  • infertilité

Pour le traitement de la thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

  • changement de voix;
  • difficulté à respirer;
  • essoufflement;
  • ganglions lymphatiques cervicaux élargis;
  • exophtalmie;
  • mal de tête;
  • le bleu des lèvres;
  • bouffissure du visage;
  • douleur dans la région de la glande thyroïde;
  • respiration superficielle;
  • des vertiges;
  • anxiété;
  • confusion
  • l'apathie;
  • désorientation;
  • constriction des pupilles;
  • l'omission de la paupière supérieure;
  • violation de la chaise;
  • asphyxie.

Le processus malin affecte tous les organes et systèmes, les symptômes sont donc très divers. Mais il existe un cancer asymptomatique avec l'absence de métastases. Dans ce cas, les patients demandent de l'aide lorsque la tumeur devient volumineuse et palpable.

Traitement

Le traitement des néoplasmes bénins implique une approche intégrée. Les petites formations sont soumises à une observation dynamique. Les médicaments sont prescrits strictement sous le contrôle d'un test sanguin pour les hormones. Les grosses tumeurs sont traitées chirurgicalement par enlèvement partiel ou complet.

La chirurgie constitue le principal moyen de traiter le cancer de la thyroïde. À la suite de l'opération, une résection des lobes de la glande ou de tout l'organe est effectuée. Après chimiothérapie recommandée et traitement à l'iode radioactif, ainsi que traitement hormonal substitutif.

Thyroïdite

Cette maladie est caractérisée par une inflammation de la glande thyroïde. Le processus inflammatoire provoque un changement diffus dans le tissu thyroïdien.

Le développement de l'hyperthyroïdie au début et de l'hypothyroïdie par la suite constitue un trait distinctif de la maladie. En conséquence, les symptômes de la maladie comprennent des signes des deux pathologies.

Classification

Il existe trois principaux types de thyroïdite:

  1. Aigu:
    • Purulent ou strumite. Se produit à la suite d'une infection de la glande avec une microflore pathogène par le sang.
    • Non purulent ou aseptique. Développé en raison d'une hémorragie dans le parenchyme de l'organe, conduisant au processus inflammatoire.
  2. Subaiguë (thyroïdite de de Kerven). Le mécanisme de développement de la maladie implique l’apparition d’une hyperplasie des glandes à la suite de lésions virales. Ensuite, un tissu fibreux se forme sur le site des follicules détruits. Stade de la maladie:
    • Thyrotoxique. La durée atteint deux mois.
    • Euthyroïde. Durée moyenne jusqu'à trois semaines.
    • Hypothyroïdien Dure de deux à six mois.
    • Récupération.
  3. Chronique:
    • Spécifique Se produit en raison de la contamination de la glande thyroïde par la microflore pathogène.
    • Thyroïdite auto-immune Hashimoto. Le mécanisme d'action de la maladie est l'attaque des cellules thyroïdiennes par les cellules immunitaires du corps.
    • Rayonnement. C'est une conséquence des rayonnements ionisants ou de la radiothérapie.
    • Goitre fibro-invasif de Riedel. Dans cette maladie, les cellules folliculaires de la glande se décomposent et sont remplacées par du tissu conjonctif.

Causes et symptômes

Les symptômes courants de la thyroïdite sont:

  1. 1. Les signes de l'hypothyroïdie.
  2. 2. Signes d'hyperthyroïdie.
  3. 3. Les signes d'inflammation générale.
  4. 4. signes de compression en raison de la déformation de la glande thyroïde.

Chaque type de thyroïdite a certaines causes et un tableau clinique:

Anémie thyroïde

Pour beaucoup, cette anémie est un manque de fer dans le corps. Mais le fait qu'une carence en fer dans l'organisme puisse être associée à une maladie de la thyroïde en sait beaucoup moins. Mais il n'en reste pas moins que le dysfonctionnement de la thyroïde peut entraîner non seulement une carence en fer, mais également d'autres types d'anémie.

Les scientifiques ont récemment révélé ce lien et même tous les endocrinologues ne prêtent pas attention au niveau de globules rouges et d'hémoglobine chez un patient. Cependant, le problème existe de deux manières - l'anémie peut entraîner une hypothyroïdie de la même manière que l'hypothyroïdie provoque une anémie. Comme vous le savez, le dysfonctionnement des glandes peut évoluer dans le sens d’une réduction de la fonction et d’une amélioration de la fonction. Le lien entre une diminution de la fonction (hypothyroïdie) et un manque de fer dans la glande thyroïde et dans le corps dans son ensemble a déjà été prouvé de manière absolument précise. L'hyperthyroïdie affecte-t-elle en quelque sorte le processus d'absorption du fer par l'organisme jusqu'à ce qu'il soit définitivement établi?

Fer dans la glande thyroïde et anémie ferriprive à la suite d'une hypothyroïdie

Quel rôle la glande joue-t-elle dans la glande thyroïde et comment l’anémie ferriprive et l’hypothyroïdie sont-elles liées?

L'anémie, comme on appelle communément l'anémie, peut ne pas être due à un manque de fer dans l'organisme. Le processus de synthèse du sang est multiple, il implique un grand nombre d'éléments différents, allant des vitamines et des minéraux aux hormones, y compris la glande thyroïde. Il a été scientifiquement prouvé que les hormones thyroïdiennes peuvent affecter la synthèse des globules rouges, l'assimilation de l'acide folique et de la vitamine B12, ainsi que le degré d'absorption du fer par les parois de l'estomac.

Naturellement, le manque de ces hormones entraîne une inhibition du processus de mise à jour des globules rouges (les globules rouges, dont le cycle de vie, comme on le sait, est de 120 jours). Une situation survient dans laquelle de vieux globules rouges meurent et que de nouveaux ne sont pas produits pour les remplacer, ce qui entraîne une anémie. La naissance des globules rouges se produit dans la moelle osseuse des os tubulaires - une substance rougeâtre que chacun de nous a vue en déchirant un os de poulet. Il existe une substance similaire dans tous les os humains qui ont une structure tubulaire à l'intérieur. Ceci, par exemple, le tibia, le fémur, les os du coude.

Le processus d'érythropoïèse, bien sûr, ne se produit pas spontanément. Elle est régulée par une hormone spéciale des reins - l'érythropoïétine, dont le travail dépend directement de la production d'hormones thyroïdiennes. Et s’ils sont peu nombreux, il se produit une réaction en chaîne qui se termine par la situation décrite ci-dessus.

Comment fonctionne le processus d'assimilation du fer? Cet élément ne peut pas être synthétisé par l'organisme lui-même et, de plus, il n'y a pas de grandes réserves de «fer» en nous. Par conséquent, 100% des besoins humains en fer devraient être couverts de l'extérieur, des aliments que nous absorbons. Cependant, le fer se trouve dans les aliments à l'état trivalent. Sous cette forme, ainsi que dans la composition des sels d'acides organiques et de protéines, il ne peut pas être absorbé par l'organisme. Pour entrer dans une forme bivalente convenant à l'organisme, ainsi que pour libérer les sels et les protéines de la composition, il faut l'oxyder avec le suc gastrique et la vitamine C. Le fer lui-même est absorbé par le duodénum et l'intestin grêle. Et si elle ne s'est pas transformée en une forme résorbable, elle n'est pas absorbée par le corps, mais sortira avec les selles. L'acide ascorbique (vitamine C) participe activement à la conversion du fer de la forme trivalente à la forme bivalente.

Si la sécrétion corporelle d'hormone thyroïdienne est réduite, le nombre de cellules pariétales diminue et, en conséquence, l'acidité de l'estomac diminue. Cela signifie une diminution de la synthèse de l'acide chlorhydrique et des problèmes d'absorption du fer en raison de l'incapacité de se transformer en une forme résorbable. Il en résulte une anémie due à une carence en fer. En cours de route, l’absorption de B12 et d’acide folique peut se dégrader, ces deux substances étant réparties dans tout le corps et absorbées par l’intestin. La protéine B12 doit être liée à la protéine glycoprotéique afin que la vitamine ne soit pas détruite. Et comme toutes les mêmes cellules pariétales sont responsables de la synthèse des glycoprotéines, les conséquences de l'hypothyroïdie sur l'absorption de la vitamine B12 sont évidentes.

anémie et thyroïde

Questions et réponses pour: Anémie et thyroïde

Articles populaires sur le sujet: l'anémie et la glande thyroïde

La disposition selon laquelle les patients atteints de maladies auto-immunes de la thyroïde ont un risque accru de développer d'autres maladies auto-immunes est maintenant généralement acceptée.

Le 6 mai 2003, la Société thérapeutique de la ville de Kiev a tenu une réunion ordinaire consacrée aux maladies de la glande thyroïde. Avec le rapport «Les maladies de la glande thyroïde en tant que cause de l'hypothyroïdie: manifestations cliniques.

Les saignements utérins sont potentiellement dangereux pour la santé de la femme. Ils conduisent au développement de l'anémie, à la souffrance du bien-être, de l'apparence, de l'humeur. La qualité de la vie se détériore considérablement. Lisez, quand en cas de saignement, vous devriez immédiatement contacter un gynécologue.

La carence en iode est un problème réel pour chaque troisième habitant de la planète. Quelle quantité d'iode devrait-on consommer? Et si vous - la future mère? Découvrez comment la carence en iode affecte les femmes enceintes et quelle est la quantité recommandée d'iode à utiliser pendant la grossesse.

L'allergie aux médicaments implique le développement de diverses réactions non seulement à des médicaments, mais également à des substances utilisées dans des procédures de diagnostic.

La maladie de Whipple est une maladie systémique de l'intestin grêle causée par Tropherynia whippelii, avec une lésion primaire de l'intestin grêle accompagnée d'un syndrome de malabsorption et de manifestations systémiques.

La maladie coeliaque est une maladie à médiation immunitaire chronique, déterminée génétiquement, caractérisée par une intolérance persistante au gluten, associée à une atrophie de la muqueuse de l'intestin grêle et au syndrome de malabsorption associé.

La gastrite et la duodénite sont un processus inflammatoire et dystrophique chronique dans la muqueuse de l'estomac et du duodénum, ​​respectivement. La maladie est caractérisée par une récidive chronique, chez certains patients peut contribuer au développement de PC ou de tumeurs.

L'hépatite virale chronique est un groupe de maladies infectieuses qui se propage à une vitesse alarmante dans le monde entier.

L'actualité sur le sujet: l'anémie et la glande thyroïde

Le fer est un minéral vital faisant partie de l'hémoglobine qui fournit de l'oxygène aux tissus et aux organes du corps humain. En outre, le fer est nécessaire pour lutter contre le stress et diverses maladies. La carence en fer s'appelle l'anémie, il faut y remédier en examinant attentivement votre régime alimentaire.

Anémie ferriprive - symptômes et traitement

L'anémie ferriprive est une maladie caractérisée par une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang. Selon les résultats des recherches dans le monde, environ 2 milliards de personnes souffrent de cette forme d'anémie de gravité variable.

Les enfants et les femmes qui allaitent sont les plus exposés à cette maladie: un enfant sur trois dans le monde souffre d'anémie, presque toutes les femmes qui allaitent souffrent d'anémie à des degrés divers.

Cette anémie a été décrite pour la première fois en 1554 et les préparations pour son traitement ont été appliquées pour la première fois en 1600. C’est un problème grave qui menace la santé de la société, car il a un impact non négligeable sur les performances, le comportement, le développement mental et physiologique.

Cela réduit considérablement l'activité sociale, mais malheureusement, l'anémie est souvent sous-estimée car une personne s'habitue progressivement à une diminution des réserves de fer dans son corps.

Causes de l'anémie ferriprive

Qu'est ce que c'est Parmi les causes de l'anémie ferriprive, il en existe plusieurs. Il y a souvent une combinaison de raisons.

La carence en fer est souvent ressentie par les personnes dont le corps a besoin d'une dose élevée de cet oligo-élément. Ce phénomène est observé avec une croissance corporelle accrue (chez les enfants et les adolescents), ainsi que pendant la grossesse et l'allaitement.

La présence d'un niveau suffisant de fer dans le corps dépend en grande partie de ce que nous mangeons. Si le régime alimentaire est déséquilibré, l'apport alimentaire est irrégulier, les mauvais aliments sont consommés, alors tout cela provoquera un manque de fer dans le corps avec les aliments. À propos, les principales sources de fer sont la viande: viande, foie, poisson. Relativement beaucoup de fer dans les œufs, les haricots, les haricots, le soja, les pois, les noix, les raisins secs, les épinards, les pruneaux, la grenade, le sarrasin, le pain noir.

Pourquoi une anémie ferriprive apparaît-elle et de quoi s'agit-il? Les principales raisons de cette maladie sont les suivantes:

  1. Apport insuffisant en fer dans l'alimentation, en particulier chez les nouveau-nés.
  2. Perturbation de l'aspiration.
  3. Perte de sang chronique.
  4. Besoin accru de fer avec une croissance intensive chez les adolescentes, pendant la grossesse et l'allaitement.
  5. Hémolyse intravasculaire avec hémoglobinurie.
  6. Violation du transport de fer.

Même des saignements minimes à 5-10 ml / jour entraînent une perte de 200-250 ml de sang par mois, ce qui correspond à environ 100 mg de fer. Et si la source du saignement latent n’est pas établie, ce qui est assez difficile en raison de l’absence de symptômes cliniques, le patient peut développer une anémie ferriprive après 1-2 ans.

Ce processus se produit plus rapidement en présence d'autres facteurs prédisposants (absorption réduite du fer, consommation insuffisante de fer, etc.).

Comment se développe l'IDA?

  1. Le corps mobilise le stock de fer. Il n'y a pas d'anémie, pas de plaintes, un déficit en ferritine peut être détecté au cours de l'étude.
  2. Tissu mobilisé et transport du fer, la synthèse de l'hémoglobine est sauvegardée. Il n'y a pas d'anémie, peau sèche, faiblesse musculaire, vertiges, signes de gastrite apparaissent. L'examen a révélé une carence en fer sérique et une diminution de la saturation en transferrine.
  3. Tous les fonds sont affectés. L'anémie apparaît, la quantité d'hémoglobine diminue, puis les globules rouges diminuent.

Degrés

Le degré d'anémie de carence en fer dans la teneur en hémoglobine:

  • facile - l'hémoglobine ne baisse pas en dessous de 90 g / l;
  • moyen - 70-90 g / l;
  • grave - hémoglobine inférieure à 70 g / l.

Niveaux normaux d'hémoglobine dans le sang:

  • pour les femmes - 120-140 g / l;
  • pour les hommes - 130-160 g / l;
  • chez les nouveau-nés - 145 à 225 g / l;
  • enfants 1 mois - 100-180 g / l;
  • enfants 2 mois. - 2 ans. - 90-140 g / l;
  • chez les enfants âgés de 2 à 12 ans - 110 à 150 g / l;
  • enfants 13-16 ans - 115-155 g / l.

Cependant, les signes cliniques de gravité de l'anémie ne correspondent pas toujours à la gravité de l'anémie selon les critères de laboratoire. Par conséquent, la classification proposée de l'anémie en fonction de la gravité des symptômes cliniques.

  • Grade 1 - pas de symptômes cliniques;
  • 2 degrés - faiblesse modérée, vertiges;
  • Grade 3 - il y a tous les symptômes cliniques d'anémie, d'invalidité;
  • Grade 4 - représente l'état grave de precoma;
  • Grade 5 - est appelé "coma anémique", dure plusieurs heures et est fatal.

Signes de stade latent

Une carence en fer latente (cachée) dans le corps peut entraîner des symptômes de syndrome sidéropénique (carence en fer). Ils ont le caractère suivant:

  • faiblesse musculaire, fatigue;
  • perte d'attention, maux de tête après un effort mental;
  • au sel et aux aliments épicés;
  • maux de gorge;
  • peau sèche et pâle, pâleur des muqueuses;
  • plaques de clou fragiles et pâles;
  • la matité des cheveux.

Un peu plus tard, se développe un syndrome anémique dont la gravité est causée par le taux d'hémoglobine et de globules rouges dans le corps, ainsi que par la vitesse de l'anémie (plus elle se développe rapidement, plus les manifestations cliniques seront graves). les maladies.

Symptômes de l'anémie ferriprive

L'anémie ferriprive se développe lentement et ses symptômes ne sont pas toujours prononcés. L'anémie exfolie souvent, déforme et casse les ongles, coupe les cheveux, la peau devient sèche et pâle, il y a des griffes dans les coins de la bouche, une faiblesse, une indisposition, des vertiges, des maux de tête, le vacillement des mouches avant l'apparition des yeux, des évanouissements.

Très souvent, chez les patients anémiques, un changement de goût est noté, un besoin irrésistible pour des produits non alimentaires tels que la craie, l'argile et la viande crue apparaît. Beaucoup commencent à attirer des odeurs nettes, telles que l'essence, la peinture émaillée, l'acétone. Le tableau complet de la maladie ne s'ouvre qu'après un test sanguin général pour les principaux paramètres biochimiques.

Diagnostic de l'IDA

Dans les cas typiques, le diagnostic d'anémie ferriprive n'est pas difficile. Souvent, la maladie est détectée dans les analyses, transmise pour une raison complètement différente.

En général, un test sanguin manuel révèle une diminution de l'hémoglobine, un indice de couleur du sang et de l'hématocrite. Lors de l'exécution d'une KLA sur l'analyseur, des modifications sont détectées dans les indices érythrocytaires caractérisant la teneur en hémoglobine dans les érythrocytes et la taille des érythrocytes.

L’identification de tels changements est la raison de l’étude du métabolisme du fer. Plus de détails sur l'évaluation du métabolisme du fer sont décrits dans l'article sur la carence en fer.

Traitement de l'anémie ferriprive

Dans tous les cas d'anémie ferriprive, avant de commencer le traitement, il est nécessaire d'établir la cause immédiate de cette affection et, si possible, de l'éliminer (le plus souvent, éliminer la source de la perte de sang ou traiter la maladie sous-jacente compliquée de sidéropénie).

Le traitement de l'anémie ferriprive chez les enfants et les adultes doit être justifié sur le plan pathogène, complet et viser non seulement à éliminer l'anémie en tant que symptôme, mais également à éliminer la carence en fer et à reconstituer ses réserves dans le corps.

Le traitement classique de l'anémie:

  • élimination du facteur étiologique;
  • organisation d'une nutrition adéquate;
  • prendre des suppléments de fer;
  • prévention des complications et de la récurrence de la maladie.

Avec une bonne organisation des procédures ci-dessus, vous pouvez compter sur l’élimination de la pathologie d’ici quelques mois.

Préparations de fer

Dans la plupart des cas, la carence en fer est éliminée à l'aide de sels de fer. Le médicament le plus abordable utilisé aujourd'hui pour traiter l'anémie ferriprive est le sulfate de fer, il contient 60 mg de fer et est pris 2 à 3 fois par jour.

D'autres sels de fer, tels que le gluconate, le fumarate, le lactate, ont également de bonnes propriétés d'absorption. Compte tenu du fait que l'absorption de fer inorganique avec des aliments diminue de 20 à 60% avec les aliments, il est préférable de prendre de tels médicaments avant les repas.

Effets secondaires possibles des suppléments de fer:

  • goût métallique dans la bouche;
  • inconfort abdominal;
  • la constipation;
  • la diarrhée;
  • nausées et / ou vomissements.

La durée du traitement dépend de la capacité du patient à absorber le fer et se poursuit jusqu'à la numération sanguine en laboratoire (numération des globules rouges, hémoglobine, indice de couleur, taux sérique de fer et capacité de fixation du fer).

Après avoir éliminé les signes d'anémie ferriprive, il est recommandé d'utiliser le même médicament, mais à dose prophylactique réduite, car le traitement ne vise pas tant l'élimination des signes d'anémie que la reconstitution de la carence en fer dans le corps.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire pour l'anémie ferriprive est la consommation d'aliments riches en fer.

La nutrition est bonne avec l'inclusion obligatoire dans le régime des aliments contenant du fer hémique (veau, bœuf, agneau, viande de lapin, foie, langue). Il convient de rappeler que l’augmentation de la ferro-sorption dans le tractus gastro-intestinal est favorisée par l’acide ascorbique, citrique et succinique. Les oxalates et les polyphénols (café, thé, protéines de soja, lait, chocolat), le calcium, les fibres alimentaires et d’autres substances inhibent l’absorption du fer.

Cependant, peu importe la quantité de viande que nous consommons, seulement 2,5 mg de fer en seront absorbés dans le sang chaque jour. Il s'agit de la quantité de matière absorbée par l'organisme. Et à partir de complexes contenant du fer, il est absorbé 15 à 20 fois plus - c'est pourquoi il n'est pas toujours possible de résoudre le problème de l'anémie en utilisant uniquement le régime alimentaire.

Conclusion

L'anémie ferriprive est une maladie dangereuse qui nécessite une approche thérapeutique appropriée. Seules l’administration à long terme de suppléments de fer et l’élimination de la cause du saignement permettront d’éliminer la pathologie.

Pour éviter des complications graves du traitement, des analyses de sang en laboratoire doivent être surveillées en permanence tout au long du traitement de la maladie.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Synonymes: anticorps anti-thyroglobuline, AT-TG, auto-anticorps anti-thyroglobuline, Ab anti-Tg, ATG.Editeur scientifique: M. Merkusheva, PSPbGMU eux. Acad. Pavlova, entreprise médicale; relecteur: M.

Beaucoup de gens ont déjà entendu parler de l'hormone du sommeil - la mélatonine. On l'appelle aussi l'hormone de la vie ou de la longévité.Les scientifiques étudient encore les propriétés de cette substance, mais son effet positif sur le corps humain et son besoin d'activité normale dans la vie ont déjà été établis.

Les micro-organismes responsables des maux de gorge sont très divers. Ici et les bactéries, les champignons et les virus, et dans chaque cas devrait être prescrit un médicament distinct le plus approprié.