Principal / Hypophyse

Syndrome d'hyperandrogénie chez les femmes

Dans le corps des hommes et des femmes, il existe des hormones spéciales responsables des caractéristiques sexuelles. Chez les femmes, les œstrogènes jouent un rôle majeur dans cette problématique, et chez les hommes - les androgènes. La pathologie du système endocrinien peut se manifester par un déséquilibre des stéroïdes sexuels. Ainsi, un excès d'hormones mâles chez la femme provoque un syndrome d'hyperandrogénisme. Parfois, le développement de cette condition conduit à une production excessive de stéroïdes dans le corps, parfois - leur activité élevée.

Androgènes

L'androgène principal est la testostérone. De plus, la dihydrotestostérone, la déhydroépiandrostérone, l'androstènedione, l'androstènediol et l'androstérone sont synthétisés dans le corps humain. Chez les hommes et les garçons, les androgènes sont principalement produits par les cellules de Leydig (dans les testicules), chez les femmes et les filles, dans le cortex surrénal et les ovaires.

L'effet de la testostérone sur le corps est très varié et multiforme.

Les androgènes affectent le métabolisme. Ils augmentent la production de protéines, améliorent tous les processus anaboliques. Augmentation de la force musculaire et de la masse.

Grâce à ces hormones, l'utilisation du glucose est améliorée. Dans les cellules, la concentration des sources d'énergie augmente et le taux de glucose sanguin diminue.

La testostérone aide à réduire le pourcentage de tissu adipeux dans le corps. En outre, cette hormone et ses analogues affectent la redistribution de la graisse sous-cutanée (type masculin).

Les androgènes augmentent la densité minérale osseuse. Ils aident également à réduire le niveau de fractions de cholestérol athérogène. Cependant, leur effet sur le spectre lipidique du sang est inférieur à celui de l'œstrogène.

La testostérone est responsable de l'activité sexuelle. La libido chez les hommes et les femmes soutiennent exactement les androgènes.

Ces hormones sont impliquées dans la formation de certaines réactions comportementales. Ils renforcent l'agressivité, la détermination, la rationalité.

Ils sont responsables de la formation de caractères sexuels primaires et secondaires masculins:

  • formation de testicules, de prostate, de pénis;
  • la formation d'un squelette de type masculin;
  • pigmentation de l'aréole;
  • transpiration accrue;
  • croissance de la barbe et de la moustache;
  • la croissance des cheveux sur le corps;
  • durcissement de la voix;
  • alopécie (en présence d'une prédisposition génétique).

Chez les filles et les femmes adultes, les androgènes sont libérés en petites quantités. À tout âge, les femmes ont une concentration de ces hormones inférieure à celle des hommes. La différence devient perceptible au stade du développement intra-utérin. L'hyperandrogénie chez les femmes peut causer de nombreuses pathologies.

Symptômes d'excès d'androgènes

Si l'androgène devient trop, l'activité du système de reproduction féminin est perturbée. Ces changements peuvent être prononcés et peuvent être presque imperceptibles. Les signes d'hyperandorogenèse dépendent de la concentration de stéroïdes sexuels et de divers autres facteurs. Les causes de la maladie, l'âge du patient, l'hérédité sont importantes.

S'il y a beaucoup de testostérone, des signes de virilisation apparaissent. Une femme devient comme un homme. Plus la maladie est formée tôt, plus il y a de changements possibles.

  • augmentation de la taille du clitoris;
  • augmentation des lèvres sexuelles externes et internes;
  • emplacement plus proche des lèvres génitales;
  • atrophie (partielle) des glandes mammaires, des appendices et de l'utérus;
  • absence de saignement menstruel et maturation de l'œuf;
  • infertilité

Si l'hyperandrogénie se produit même pendant la période prénatale, la fille naît avec des organes génitaux externes ressemblant à des structures masculines. Parfois, pour une détermination précise du sexe de l'enfant, un diagnostic par ultrasons et une analyse génétique sont nécessaires.

Si un excès d’androgènes se forme dans l’enfance, la puberté précoce risque d’être hétérosexuelle.

Dans ce cas, si la testostérone est relativement faible, mais supérieure à la norme, l'adolescent est observé dans la mauvaise puberté. Il peut y avoir des violations du système reproducteur. En outre, les filles probablement:

  • la formation d'un physique masculin;
  • durcissement de la voix;
  • développement de l'acné;
  • l'hirsutisme.

Chez les femmes adultes, le syndrome d'hyperandrogénisme peut entraîner l'arrêt de la menstruation et de l'ovulation. Chez ces patients, leur apparence peut changer: augmentation du tour de taille, diminution du volume des hanches et des fesses. Cependant, les caractéristiques et les proportions masculines du squelette ne se forment plus.

Si une femme est enceinte, des concentrations élevées de testostérone et de ses analogues peuvent provoquer un avortement spontané. La fausse couche dans ce cas se produit en raison de la fin de l'augmentation de la taille de l'utérus.

Le principal symptôme de l'hyperandrogénie

La plupart des femmes s'inquiètent de l'hirsutisme - croissance excessive des poils sur le visage et le corps. C’est le symptôme le plus important de l’hyperandrogénie, qui oblige à consulter un médecin. Le degré d'hirsutisme est déterminé par une échelle visuelle spéciale de Ferrimen-Gallway:

Selon cette échelle, la croissance des poils sur les avant-bras et les épaules n'est pas prise en compte, ces zones étant indépendantes des hormones.

Outre les manifestations d'hirsutisme, un certain nombre de femmes ne présentent aucun autre symptôme d'hyperandrogénie, mais un grand nombre de femmes souffrent de cette pathologie. C'est ce qu'on appelle l'hirsutisme familial (génétique), qui ne nécessite pas de traitement.

Quand voir un docteur

L'hyperandrogénie chez les femmes est l'une des pathologies endocriniennes les plus courantes. Les patients atteints de ce problème vont à différents médecins. Ainsi, un endocrinologue, un gynécologue, un thérapeute, un dermatologue, un cosmétologue, un trichologue, un psychothérapeute, un sexologue peuvent commencer l’examen. Les filles sont examinées par des pédiatres, des endocrinologues et des gynécologues pour enfants.

Les gynécologues des femmes atteintes d'hyperandrogénie sont traités en raison de diverses défaillances du cycle menstruel, de problèmes de conception et de gestation.

Plaintes concernant:

  • raccourcissement du cycle menstruel;
  • diminution de l'abondance des sécrétions;
  • longues périodes entre les périodes;
  • absence de menstruation pendant plus de six mois (aménorrhée);
  • manque de grossesse sur le fond de la vie sexuelle régulière.

Les femmes viennent chez les cosmétologues (dermatologues, trichologues) à cause de nombreux problèmes esthétiques. Les patients s'inquiètent de l'état de la peau du visage et du corps, de la croissance excessive des poils sur le corps, de la calvitie et de la transpiration.

Le plus typique de l'hyperandrogénie:

  • hirsutisme (croissance des poils dans les zones dépendantes des androgènes);
  • apparition de plaques chauves;
  • formation excessive de sébum;
  • l'acné;
  • pores dilatés;
  • transpiration

L'hirsutisme est mesuré sur l'échelle de Ferriman-Golway. Considéré la présence de cheveux et leur densité dans 11 zones du corps. Ces zones dépendent des androgènes. Plus la concentration de testostérone dans le sang est élevée, plus la croissance des cheveux dans ces régions est élevée.

Évaluez la croissance des cheveux sur:

  • le menton;
  • les seins;
  • le haut et le bas du dos;
  • le haut et le bas de l'abdomen;
  • les épaules;
  • les avant-bras;
  • tibias;
  • les hanches;
  • sur la lèvre supérieure.

Les femmes se tournent vers les endocrinologues en raison de modifications des proportions corporelles et de troubles métaboliques.

Les patients consultent des psychothérapeutes et des sexologues en raison de problèmes d'ordre émotionnel et sexuel.

Avec l'hyperandrogénie, les femmes peuvent se plaindre de:

  • agressivité;
  • irritabilité;
  • labilité émotionnelle;
  • l'hypersexualité;
  • douleur pendant les rapports sexuels (production réduite de lubrification naturelle dans le vagin);
  • rejet de son corps, etc.

Pourquoi l'hyperandrogénie se produit

Le syndrome d'hyperandrogénie se produit pour plusieurs raisons. Premièrement, la production de stéroïdes sexuels masculins dans les ovaires, les glandes surrénales ou d'autres tissus peut être accrue. Deuxièmement, les femmes peuvent présenter une hypersensibilité à la quantité normale d'hormones.

Une synthèse excessive d'androgènes se produit lorsque:

  • hypertrophie congénitale des surrénales (dysfonctionnement) du cortex surrénalien;
  • tumeurs du cortex surrénalien (androstendinome);
  • tumeurs ovariennes sécrétant des androgènes;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing;
  • dysfonctionnement hypothalamo-hypophysaire;
  • hyperinsulinisme (dans le cadre du syndrome métabolique);
  • hyperplasie et hypertécose ovariennes stromales.

L'hyperandrogénie de la genèse ovarienne se produit généralement au moment de la puberté. Les filles ont des défauts esthétiques caractéristiques (acné, hirsutisme), le cycle menstruel ne devient pas régulier même 2 ans après la ménarche.

La raison de la formation de polykystiques considère l'hérédité et le mauvais mode de vie. La nutrition, le stress physique et émotionnel chez les enfants revêtent une grande importance. Le contrôle de la masse corporelle, du sommeil et de l'état de veille des filles en pré-puberté (à partir de 8 ans) est particulièrement important.

L'hyperandrogénie surrénalienne est congénitale ou acquise.

VDCH causé par une synthèse altérée des stéroïdes. Dans les cas graves, cette anomalie du développement peut entraîner la mort d'un nouveau-né (filles et garçons). Si VDKN est caché, ses signes ne se retrouvent qu'à l'âge adulte.

L'hyperandrogénie surrénalienne due au CDCH est généralement associée à un déficit en enzyme 21-hydroxylase. Chez les nouveau-nés présentant une telle pathologie, une structure anormale des organes génitaux externes est détectée. Les nourrissons détectent également l'acidification de l'environnement interne du corps (abaissement du pH sanguin).

Le WDCN peut également être causé par une déficience d'autres enzymes de la stéroïdogenèse (par exemple, la 11β-hydroxylase et la 3β-hydroxystéroïde déshydrogénase).

L'hyperandrogénie surrénale due aux tumeurs peut être diagnostiquée à tout âge. Si la tumeur présente des signes de malignité, le pronostic pour la santé est défavorable. Les tumeurs ovariennes sécrétant de la testostérone peuvent également être malignes et bénignes. De telles tumeurs nécessitent un traitement chirurgical.

L'hyperandrogénie de genèse mixte est détectée chez les femmes atteintes du syndrome hypothalamique (système neuro-échange endocrinien). Chez ces patients, un encéphalogramme (EEG) révèle des anomalies dans l'activité bioélectrique du cerveau. En pratique clinique, ce syndrome se manifeste par des troubles autonomes et de multiples dysfonctionnements des glandes endocrines (incluant les glandes surrénales et les ovaires).

Diagnostics

Si une fille ou une femme adulte présente des symptômes d'excès d'androgènes, un examen est alors prescrit.

Le plan de diagnostic de l'hyperandrogénie comprend:

Les tests de laboratoire doivent inclure des études sur les hormones et les paramètres biochimiques.

À partir des stéroïdes sexuels dans le sang, déterminez:

  • sans testostérone, total;
  • 17-OH-progestérone;
  • sulfate de déhydroépiandrostérone.

Aussi pour le diagnostic il est nécessaire de clarifier la concentration:

  • globuline liant le sexe;
  • gonadotrophines (LH et FSH);
  • l'œstrogène;
  • l'insuline;
  • hémoglobine glyquée;
  • cortisol et ainsi de suite

L'échographie et la tomographie sont nécessaires pour détecter l'hypertrophie des organes ou des néoplasmes. Chez les femmes, la structure des ovaires, de l'utérus, des trompes, des glandes surrénales, de l'hypophyse et de l'hypothalamus est évaluée.

Lorsque toutes les informations nécessaires sont collectées, le médecin détermine la cause de l'hyperandrogénie et prescrit le traitement nécessaire.

Traitement du syndrome

Éliminez l'excès de testostérone et d'autres androgènes à l'aide de médicaments ou d'une intervention chirurgicale. Le traitement de l'hyperandrogénie dépend de la cause de la maladie.

L'hyperandrogénie ovarienne due au syndrome polykystique peut être traitée par un traitement conservateur. Les patients reçoivent des contraceptifs oraux combinés, de la spironolactone, des glucocorticoïdes et du kétoconazole. Si cela ne vous aide pas, effectuez une résection en coin ou une coagulation laparoscopique des ovaires.

VDCN traité avec des stéroïdes. Les patients sont prescrits de dexaméthasone. Ce médicament inhibe la sécrétion excessive d’androgènes dans les glandes surrénales.

Les tumeurs sécrétant des androgènes des ovaires et des glandes surrénales sont traitées rapidement. Une intervention chirurgicale est le plus souvent nécessaire pour l'hyperplasie et l'hypertécose ovariennes stromales.

Le syndrome métabolique avec hyperinsulinisme est corrigé par le régime alimentaire, l'exercice et la metformine. Un traitement similaire peut être nécessaire pour le syndrome neuroendocrinien.

Le traitement de l'hyperandrogénie est effectué sous le contrôle de symptômes cliniques et de tests de laboratoire. Les femmes évaluent le bien-être, le cycle menstruel et le niveau d'hormones sanguines.

Signes d'excès d'androgènes chez les femmes et comment réduire leur niveau de remèdes populaires

Les hormones sexuelles mâles, ce qu’elles veulent dire quand elles parlent d’androgènes, sont également présentes chez les femmes de tout âge. Qu'est-ce qui dépend dans le corps du niveau d'androgènes chez les femmes. Lorsque les androgènes chez les femmes ne dépassent pas les limites de la norme, cela leur permet de rester en bonne santé tout en préservant la beauté extérieure. Une surabondance de stéroïdes indique un trouble endocrinien et provoque la manifestation de qualités plus propres à l'homme. L'échec hormonal ne passe pas inaperçu, le niveau accru d'androgènes rend une femme raffinée trop courageuse pour la personne en fonction de signes et de comportements extérieurs.

Fort et courageux: comme c'est naturel

L'hyperandrogénie est bonne ou mauvaise, la réponse est sans équivoque. La production accrue d'hormones androgènes chez les femmes, plus caractéristique de la partie masculine de l'humanité, est un déséquilibre dangereux, qui peut se manifester de l'hirsutisme «inoffensif» au syndrome viral. Dans tous les cas, même un indicateur légèrement accru d’androgènes provoque une discorde dans le fonctionnement du corps de la femme, qui se heurte à la manifestation des signes les plus courants.

Quels symptômes indiquent un excès d'androgènes chez les femmes, analyse:

L'hyperandrogénie est l'un des maillons de la pathogénie du développement de la maladie des glandes sébacées et des follicules pileux. Un taux élevé d'androgènes dans le corps de la femme provoque un blocage des canaux excréteurs, ce qui est souvent observé pendant la période pubertaire. Les hormones androgènes chez les adolescents provoquent des éruptions cutanées caractéristiques sur le visage, mais disparaissent à un certain âge. Si les symptômes de séborrhée et d’acné persistent chez une femme mature, c’est une raison pour être examiné par un endocrinologue et un gynécologue, car, dans la plupart des cas, il peut s’agir d’un ovaire polykystique.

  • L'hirsutisme

Les androgènes dans le corps de la femme peuvent déclencher l'hirsutisme. Pour la plupart des femmes, c'est un coup dur pour l'apparence. Une fille avec un excès de poils sur le corps et le visage n’a pas l’air attrayant, surtout si elle se trouve dans des endroits plus familiers aux hommes. De plus, les cheveux de douceur (duvet) et de la lumière deviennent terminaux, durs et rêches.

Les symptômes d'une augmentation du niveau d'androgènes chez les femmes peuvent se manifester en présence d'alopécie, de calvitie. Ce qui caractérise les hommes devient une catastrophe pour les femmes quand elles ont des «taches chauves» sur la couronne, les tempes ou la partie frontale de la tête. L'examen et l'analyse des signes indiquent un hyperandrogénisme long et élevé, ce qui se produit lorsqu'il y a des néoplasmes sécrétant des androgènes dans le corps.

Syndrome viril

La virilisation peut être envisagée séparément, dans le cas où les hormones androgènes de la femme présentent une élévation maximale et que, en fait, le principal trait sexuel disparaît, laissant la place à la formation de caractéristiques sexuelles masculines typiques. Bien sûr, la virilisation ne signifie pas une renaissance complète avec un ensemble typique de vertus indiquant qu'il s'agit d'un gars brutal.

Malheureusement, extérieurement, une personne acquiert une apparence peu typique à la fois pour une femme et pour un homme: le facteur principal de ce type de renaissance est l'adrénoblastome et la tekomatose des ovaires. Parfois, l'analyse montre la présence de tumeurs surrénaliennes produisant des surrénales.

La liste des symptômes caractéristiques du syndrome viril:

  • Faible timbre de voix.
  • Augmenter le clitoris.
  • La formation du corps masculin.
  • Aménorrhée, l'incapacité de concevoir un enfant.
  • Augmentation du désir sexuel.

En outre, il peut y avoir acné, alopécie et croissance musculaire excessive. Un exemple de virilisation peut servir de femme prenant des stéroïdes et pratiquant la musculation, fascinée par la formation de muscles et n'ayant pas remarqué de net changement d'apparence.

Quand les oestrogènes "vont"

Le niveau d'oestrogène chez les femmes en détermine beaucoup, les symptômes de leur déficience déterminent diverses pathologies, le manque d'hormones sexuelles féminines entraîne une perturbation des organes et des systèmes, ainsi qu'un vieillissement prématuré.

La réduction des œstrogènes conduit souvent à une mauvaise santé, notamment:

  1. La pression artérielle saute.
  2. Violation de la thermorégulation, la jette dans la chaleur, puis dans le froid.
  3. Mauvaise humeur, perte de force et faiblesse constante.

Le déséquilibre hormonal peut affecter tout le corps, une personne commence à «perdre du terrain» et d'un énergique, plein de vitalité et de projets, se transforme en une «épave» souffrant de troubles de la mémoire, de manque de concentration.

Les symptômes de réduction des œstrogènes à l'âge adulte, en particulier après le début de la ménopause, sont exprimés en diminution de la densité osseuse. C'est pourquoi les fractures complexes sont si fréquentes pendant la période post-ménopausique.

Le manque d'œstrogènes pendant la période pubère provoque un retard dans le développement sexuel, une augmentation des poils, la menstruation est tardive et une stérilité se développe à l'avenir.

L’incapacité de concevoir est le principal symptôme du manque d’oestrogènes chez les femmes, c’est ce fait qui les conduit chez le gynécologue, les obligeant à se soumettre à une liste d’études et à un traitement approprié.

Sortir ce qu'il est

Il n’ya rien de plus naturel qu’une femme masculine, bien que ce soit le cas et que les médecins aient appris à faire face à un excès d’androgènes chez les femmes.

Avant de décider comment réduire l'excès d'hormones mâles (androgènes) dans le corps d'une femme, vous devez savoir quel indicateur d'androgènes est normal:

  1. Testostérone - 0,31 à 3,78 nmol / l.
  2. L'analyse sur DHEA-S est comprise entre 0,9 et 11,7 µmol / l.

Cet indicateur peut varier dans les deux sens, mais un excès d'hormones androgènes entraîne clairement de graves perturbations dans le corps et rend le corps grossier et masculin.

Réduire l'effet des hormones sexuelles mâles (androgènes) sur le corps d'une femme ne peut réussir que si la cause de l'échec hormonal a été établie avec précision. Ce qu'il faut faire - pour mener une enquête complète, en particulier, le facteur d'élévation d'androgènes peut être le suivant:

  • Changer dans la glande pituitaire.
  • Pathologie des glandes surrénales (tumeur).
  • Maladie de l'ovaire (polykystique).
  • Violation des processus métaboliques dans le corps.

La suite du traitement sera directement liée à la cause fondamentale qui a provoqué un excès d’androgènes. En particulier, le médecin réduira les indices élevés d’androgènes afin d’obtenir un résultat thérapeutique stable.

Options de traitement (si les niveaux d'androgènes sont élevés):

  • Conservateur. Assurez-vous de fixer un régime, un complexe d’entraînement et bien sûr de prendre des médicaments contenant de l’œstrogène. Des médicaments sont également nécessaires pour supprimer la production excessive d’androgènes, normalisant ainsi l’hypophyse.
  • En présence de pathologies provoquant un excès d'androgènes, prescrire un traitement visant à éliminer ces maladies. Lorsque les tumeurs effectuent une intervention chirurgicale.
  • La croissance des poils masculins à motifs masculins peut être éliminée si un certain nombre de procédures esthétiques sont utilisées pour éliminer l'excès de végétation.

En cas d'hypersensibilité aux androgènes, le traitement est ajusté en conséquence. Dans tous les cas, toutes les mesures thérapeutiques ne sont prescrites qu'après un examen complet, une analyse du contenu en hormones androgènes a été effectuée.

Influence des herbes et des recettes

Est-il possible de réduire le niveau d'androgènes à l'aide de méthodes traditionnelles ou non? De nombreux experts estiment que les agents antiandrogènes à base de plantes sont beaucoup plus efficaces dans le traitement que leurs homologues synthétiques. Dans les combinaisons bien équipées, non seulement ils éliminent le problème de santé, abaissent le niveau d'androgènes, mais améliorent également de manière significative l'apparence des femmes.

Saw Palmetto - Cette substance est considérée comme l'une des substances les plus puissantes, capable de réduire la quantité d'androgènes dans le sang. Sa combinaison avec la vitamine B6 et le Zn présente un excellent effet sans effets secondaires. Cure de traitement, de 6-7 mois.

Rinfoltil - un médicament pour le traitement de l'alopécie, est basé sur le palmier nain et peut réduire le niveau d'hormones sexuelles mâles (androgènes).

Klopogon (Tsimitsifuga) - est un outil efficace pouvant remplacer le traitement hormonal traditionnel, indiqué pour les femmes après le début de la ménopause. Il a un effet antiandrogène suffisant pour soigner l'alopécie et l'hirsutisme.

Prutnyak - agit sur le système hypothalamo-hypophysaire, normalise l'équilibre entre LH et FSH, la progestérone, la prolactine, régule le cycle menstruel.

Il convient de rappeler que les hormones jouent un rôle important dans le fonctionnement normal de tout organisme (et des androgènes et des œstrogènes). Par conséquent, un examen et un traitement rapides sont nécessaires pour les hommes et les femmes.

GormonHelp.ru

Tout sur les hormones!

Caractérisation des hormones androgènes chez la femme

Les androgènes sont appelés hormones sexuelles spécifiques (testostérone, dihydrotestostérone et androstènedione), présentes chez les deux sexes. Ils sont produits dans les glandes surrénales et les ovaires ou les testicules. Les androgènes sont des hormones mâles, car ils assurent la formation d'un beau corps courageux, de la libido et de la libido. Cette hormone est également présente chez les femmes, mais en quantité beaucoup plus faible. Dans le corps de belles femmes, les androgènes sont nécessaires à la production d’hormones féminines. Mais lorsque, dans certaines circonstances, leur nombre dans le corps augmente, des perturbations hormonales se produisent et, par conséquent, la quantité d'hormones mâles dans le corps l'emporte sur celles des femmes, un hyperandrogénie se développe (formation d'un type de corps masculin et apparition de caractéristiques sexuelles masculines secondaires). Une telle violation est assez courante à notre époque. Une hyperadrogénie peut également se développer, c’est-à-dire une déficience en hormones mâles, qui nuit à la production des hormones féminines. Voyons donc quel est le problème des androgènes dans le corps de la femme, quels troubles sont associés à sa déficience ou à son surplus, ainsi que la façon de déterminer la quantité de l'hormone et, si nécessaire, de la ramener à la normale.

Fonctions androgènes dans le corps féminin

Chaque femme a initialement des androgènes en petites quantités. C'est à partir d'eux que l'œstrogène est synthétisé, ce qui assure le fonctionnement complet du système reproducteur. Une femme peut concevoir, porter et mettre au monde un bébé, ressentant pleinement la joie de la maternité.

Grâce aux androgènes, le développement de la lubrification naturelle du vagin est soutenu, ce qui assure le confort et les rapports sexuels sans douleur.

Comme nous le voyons, sans l’hormone mâle, la tâche principale du corps de la femme, déterminée par sa nature - la poursuite de la course, ne sera pas effectuée.

Lorsque le niveau d'androgènes dépasse le taux admissible, il se produit un certain nombre de maladies - il s'agit de perturbations hormonales, de pathologies génitales et de dysfonctionnements d'autres organes et systèmes.

Raisons de l'augmentation des androgènes chez les femmes

Les troubles hormonaux, qui entraînent la présence d'un grand nombre d'hormones mâles dans le corps, peuvent être dus à un certain nombre de raisons, car un petit homme est un système complexe et unique dans lequel tous les organes sont étroitement interconnectés. Un corps de femme est unique chez les jumeaux. Par conséquent, une santé totale n'est possible qu'avec le travail coordonné de chacune de ses cellules. Par conséquent, les causes de l'augmentation des androgènes chez les femmes peuvent être:

  • tumeurs dans les ovaires ou les glandes surrénales;
  • syndrome androgénital;
  • ovaires polykystiques;
  • l'ostéoporose;
  • instabilité émotionnelle;
  • surmenage nerveux;
  • le stress;
  • violation des processus métaboliques;
  • dysfonctionnement dans le cerveau qui régule les ovaires et l'hypophyse;
  • pathologies congénitales des surrénales;
  • hormonothérapie à long terme;
  • perturbation de la glande thyroïde;
  • maladie du foie.

La carence en androgènes est beaucoup moins fréquente, mais néanmoins. Une telle violation affecte également négativement la santé et le bien-être. Il se manifeste généralement avec enthousiasme pour les contraceptifs oraux, la malnutrition, le jeûne prolongé ou le régime mono-alimentaire. En outre, le manque d'hormones mâles se manifeste dans les problèmes de glandes surrénales et de glandes sexuelles.

Les androgènes sont très importants pour le corps de la femme. Mais leur déséquilibre entraîne de graves irrégularités. Par conséquent, il est nécessaire de les diagnostiquer en temps voulu, ce qui permettra de corriger le fond hormonal à l'aide de préparations spéciales.

Les principaux signes de violation des niveaux normaux d'androgènes

Chez une femme adulte adulte, le niveau de l'hormone mâle (testostérone) compris entre 0,31 et 3,78 nmol / l est considéré comme la norme. Quand il se lève, à la suite de la perturbation des glandes sébacées, des boutons apparaissent dans tout le corps. En outre, la femme commence à présenter une agression injustifiée, des signes de neurasthénie et de dépression. En outre, il y a violation de la fonction de reproduction, puisque l'ovulation ne se produit pas, le cycle menstruel est perdu, des saignements utérins sont possibles. Tout cela conduit au fait que même concevoir un enfant devient impossible, sans parler de le supporter.

Une femme présentant un excès de testostérone dans le sang acquiert des signes masculins. La voix devient rugueuse, le corps grossit très rapidement, les poils commencent à pousser activement sur le visage, la poitrine et le ventre. En outre, la taille des organes génitaux externes augmente, le clitoris et les lèvres grossissent et se rapprochent progressivement, et ils deviennent visuellement similaires au pénis masculin.

Les androgènes entraînent la mort des glandes mammaires, ils perdent leur capacité à produire du lait. Le travail des ovaires et de l'utérus est également violé.

Comme vous pouvez le constater, une surabondance d'hormones mâles affecte non seulement l'apparence d'une femme, mais perturbe également le fonctionnement de ses organes et systèmes internes.

Avec un manque d'hormones mâles, une femme éprouve:

  • fatigue constante;
  • manque de confiance en soi dans leurs actions;
  • anxiété;
  • troubles du sommeil;
  • l'oubli.

La carence en androgènes se manifeste immédiatement sur le visage, dont la peau devient lasse, de nombreuses petites rides apparaissent autour des yeux, des lèvres, des joues, la peau devient pâle et les yeux perdent de leur éclat.

Le désir sexuel disparaît, la sensibilité des organes génitaux est perdue. La femme ne ressent pas de plaisir lorsqu'elle se caresse sur le clitoris.

Comment déterminer le niveau d'hormones mâles

Dès qu'une femme révèle au moins quelques signes d'anomalies hormonales (décrites ci-dessus), vous devriez immédiatement consulter un médecin et faire un don de sang pour les hormones. Pour ce faire, faites des recherches sur le niveau de testostérone, de DHEA-C et de prolactine. Mais d’abord, le médecin examine soigneusement l’ensemble de la situation de la santé de son patient. Pour ce faire, assurez-vous de procéder à une inspection par un gynécologue, de déterminer la précision du cycle menstruel et d'exclure ou de confirmer une grossesse. Il est nécessaire pour le fait que les tests pour les hormones mâles ne soient effectués que certains jours du cycle. C'est habituellement le sixième ou le septième jour. Comme prescrit par le médecin traitant, peut être effectué en d'autres termes. À cet égard, il est plus facile pour les hommes: ils peuvent donner du sang n’importe quel jour. La chose principale pour les deux sexes est de venir au laboratoire l'estomac vide, au moins huit heures pour exclure tout aliment. Vous ne pouvez boire que de l'eau pure sans gaz, aucune activité physique et cesser de fumer.

Après réception des résultats, une tomodensitométrie et une échographie des organes pelviens peuvent être effectuées. Thyroïde, cerveau et ainsi de suite. La tâche principale du diagnostic est d'identifier la cause des troubles hormonaux.

Une fois établi, un traitement adéquat est prescrit.

Méthodes de traitement

Afin de normaliser les indicateurs d’androgènes dans le corps d’une femme, il est nécessaire d’éliminer la cause qui les a provoqués et même après cela, d’en éliminer les conséquences (épiler, normaliser le poids, etc.).

Par conséquent, le traitement vise avant tout à éliminer les troubles pathologiques. Il est nécessaire de normaliser l'hypophyse, les glandes surrénales, la thyroïde. Également pour la correction du fond hormonal prescrire un traitement avec des médicaments:

  • l'œstrogène;
  • supprimer la production d'hormones mâles;
  • pour la normalisation de la glande pituitaire.

Si les perturbations sont causées par des tumeurs ou d'autres pathologies nécessitant une intervention chirurgicale, une opération est effectuée.

Le traitement doit être effectué strictement sous la surveillance d'un médecin, en prenant les médicaments seulement dans le dosage qu'il a prescrit et le cours complet.

Ce n'est que si toutes les recommandations et conditions sont observées, qu'il s'agisse du régime quotidien, du mode de vie, de la nourriture et, bien sûr, de la pharmacothérapie - un résultat favorable est possible.

Parallèlement au traitement, une série de mesures physiques et cosmétiques est également recommandée pour permettre à une femme de mettre de l'ordre dans son apparence.

Hyperandrogénie chez la femme

L'hyperandrogénie chez la femme est un groupe d'endocrinopathies caractérisé par une sécrétion excessive ou une activité élevée des hormones sexuelles mâles dans le corps de la femme. Les manifestations de divers syndromes de symptômes similaires mais différents pathogenèse, font saillie l'échange de troubles, les fonctions menstruelles et la reproduction dermopathy androgène (séborrhée, acné, hirsutisme, alopécie). Le diagnostic d'hyperandrogénie chez la femme repose sur un examen, un dépistage hormonal, une échographie des ovaires, un scanner surrénalien et une hypophyse. La correction de l'hyperandrogénie chez la femme est réalisée à l'aide de COC ou de corticostéroïdes, les tumeurs étant enlevées rapidement.

Hyperandrogénie chez la femme

L'hyperandrogénie chez les femmes est un concept qui associe des syndromes pathogènes divers résultant d'une production accrue d'androgènes par le système endocrinien ou d'une sensibilité excessive des tissus cibles à ceux-ci. L'importance de l'hyperandrogénie dans la structure de la pathologie gynécologique en raison de sa forte incidence chez les femmes en âge de procréer (4-7,5% des adolescentes, 10-20% chez les patients âgés de 25 ans).

Androgènes - les hormones sexuelles mâles de stéroïdes (testostérone, SDA, DHEA-S, DHT) sont synthétisés dans le corps d'une femme les ovaires et le cortex surrénalien, moins - graisse sous-cutanée, sous le contrôle des hormones hypophysaires (ACTH et LH). Les androgènes agissent en tant que précurseurs des glucocorticoïdes, des hormones sexuelles féminines - œstrogènes - et forment une libido. À la puberté, les androgènes sont la plus forte croissance au cours du saut, la maturation des os longs, circuit des zones de cartilage diafizaro-épiphyse, l'apparition de poils sur le type femelle. Cependant, un excès d'androgènes dans le corps de la femme provoque une cascade de processus pathologiques qui violent la santé générale et reproductive.

Hyperandrogénie chez les femmes provoque non seulement l'apparition de défauts cosmétiques (séborrhée, l'acné, l'alopécie, hirsutisme, virilisation), mais provoque également des troubles des processus métaboliques (métabolisme des graisses et des glucides), les fonctions menstruelles et de reproduction (anomalies Folliculogenèse, la dégénérescence des ovaires polykystiques, la carence en progestérone, oligoménorrhée, anovulation, fausse couche, stérilité chez la femme). L'hyperandrogénie prolongée, associée à un dysmétabolisme, augmente le risque d'hyperplasie de l'endomètre et de cancer du col utérin, de diabète de type II et de pathologie cardiovasculaire chez la femme.

Causes de l'hyperandrogénie chez les femmes

En gynécologie, l’hyperandrogénie de la genèse ovarienne (ovarienne), surrénalienne (surrénalienne) et mixte est différenciée. L'hyperandrogénie chez les femmes peut être primaire et secondaire (en violation du règlement hypophysaire), héréditaire et acquise. Hyperandrogénie est absolue (avec une augmentation des taux d'androgènes dans le sang), mais le plus souvent - le parent (avec une quantité normale de androgènes, mais leur augmentation du métabolisme sous une forme plus active ou une utilisation accrue dans des conditions extrêmement sensibles pour les organes cibles - les ovaires, la peau, sébacées, sueur glandes et follicules pileux).

Hyperandrogénie avec un excès de synthèse des androgenes chez les femmes dans la plupart des cas déterminés dans le syndrome des ovaires polykystiques: primaire (syndrome de Stein-Leventhal) et secondaire (dans le formulaire de neuroendocrine de fond syndrome hypothalamique, l'hyperprolactinémie, l'hypothyroïdisme), ainsi que le syndrome génito-surrénal (AGS, hyperplasie surrénale congénitale). Avec l'AGS, la production accrue d'androgènes est causée par un déficit en enzyme 21-hydroxylase et par des taux élevés d'ACTH. Un stimulant de la synthèse des androgènes peut être un excès de prolactine (syndrome de galactorrhée-aménorrhée). Les raisons incluent la disponibilité hyperandrogénie virilisation tumeurs de l'ovaire (lyuteomy, TECOM) et surrénale (androsteromy) tekomatoza ovaire stromale.

forme de développement des transports hyperandrogénie chez les femmes a noté une carence liant les stéroïdes sexuels globuline (GSM), l'activité de blocage de la fraction libre de la testostérone (pour le syndrome de Cushing, hypothyroïdie, dyslipidémie). L'hyperinsulisme compensatoire dans la résistance à l'insuline pathologique des cellules cibles contribue à une activation accrue des cellules du complexe ovaro- surrénal sécrétrant des androgènes.

Dans 70-85% des femmes atteintes d'acné hyperandrogénie est observée dans les paramètres normaux d'androgènes dans le sang et une sensibilité accrue des glandes sébacées à eux en raison de la densité accrue des récepteurs hormonaux de la peau. Le régulateur primaire de la prolifération et de la lipogenèse dans les glandes sébacées - dihydrotestostérone (DHT) - stimule l'hypersécrétion et des changements dans les propriétés physico-chimiques de sébum, conduit à la fermeture des conduits de sortie des glandes sébacées, la formation de comédons, l'acné et l'acné.

Hirsutisme est associée à une hypersécrétion d'androgènes dans 40-80% des cas, dans d'autres - avec conversion de puissance de la testostérone en DHT plus actif provoquant la croissance excessive des cheveux dans les zones androgenchuvstvitelnyh de base du corps féminin ou perte de cheveux sur la tête. De plus, l'hyperandrogénie iatrogène peut survenir chez les femmes en raison de la prise de médicaments à activité androgénique.

Symptômes de l'hyperandrogénie chez les femmes

L'hyperandrogénie en clinique chez les femmes dépend de la gravité des violations. Avec l'hyperandrogénie de la genèse non tumorale, par exemple avec le SOPK, les signes cliniques progressent lentement sur plusieurs années. Les premiers symptômes se manifestent dans la période de la puberté, la séborrhée huileuse manifeste cliniquement, l'acné vulgaire, les irrégularités menstruelles (irrégulières, des retards et en alternance oligoménorrhée, dans les cas graves - aménorrhée), face hirsutisme, les mains, les pieds. développé par la suite ovaires kystique structure de transformation, l'anovulation, l'insuffisance de la progestérone, hyperestrogenemia relative, hyperplasie de l'endomètre, une fertilité réduite et l'infertilité. La perte de cheveux postménopausique survient d'abord dans les zones temporales (alopécie bitemporale), puis dans la région pariétale (alopécie pariétale). La dermatopathie androgénique sévère chez de nombreuses femmes conduit au développement d'états névrotiques et dépressifs.

Hyperandrogénie lorsque ACS se caractérise par une virilisation génitale (de pseudo-hermaphrodisme femelle), masculinisation, ménarche tardive, hypoplasie du sein, l'approfondissement de la voix, hirsutisme, acné. L'hyperandrogénie grave en violation du fonctionnement de l'hypophyse est accompagnée d'un degré élevé de virilisation, d'obésité massive de type androïde. Une forte activité des androgènes favorise le développement du syndrome métabolique (hyperlipoprotéinémie, résistance à l'insuline, le diabète de type II), l'hypertension, l'athérosclérose, une maladie coronarienne. Avec les tumeurs des glandes surrénales et des ovaires sécrétant des androgènes, les symptômes se développent rapidement et progressent rapidement.

Diagnostic de l'hyperandrogénie chez la femme

Afin de diagnostiquer la pathologie, un examen approfondi des antécédents et un examen physique sont réalisés avec une évaluation du développement sexuel, de la nature des irrégularités menstruelles et des poils, des signes de dermopathie; La testostérone totale et libre, la DHT, la DEA-S et la GSPS dans le sérum sont déterminées. L'identification des androgènes en excès nécessite une clarification de sa nature - surrénale ou ovarienne.

Un taux élevé de DHEA-C sert de marqueur de l'hyperandrogénie surrénalienne et une augmentation de la quantité de testostérone et de TSA est utilisée chez les ovaires. A des niveaux très élevés de DHEA-C> 800 mg / dl ou de testostérone total> 200 ng / dl chez les femmes est suspecté androgensinteziruyuschuyu tumeur qui nécessite une CT ou surrénale IRM, échographie pelvienne, à la complexité des tumeurs imagerie - cathétérisme sélectif des surrénales et veines ovariennes. Le diagnostic par ultrasons permet également d’établir la présence d’une déformation ovarienne polykystique.

Avec l'hyperandrogénie ovarienne, les niveaux hormonaux d'une femme sont évalués: taux de prolactine, LH, FSH, estradiol dans le sang; avec surrénale - 17-OPG dans le sang, 17-KS et cortisol dans les urines. Il est possible de réaliser des tests fonctionnels avec l’ACTH, des échantillons de dexaméthasone et d’hCG, de réaliser un scanner de l’hypophyse. Il est obligatoire d'étudier le métabolisme des glucides et des lipides (taux de glucose, insuline, HbA1C, cholestérol total et ses fractions, test de tolérance au glucose). Les consultations d'un endocrinologue, d'un dermatologue et d'une génétique sont indiquées pour les femmes atteintes d'hyperandrogénie.

Traitement de l'hyperandrogénie chez la femme

Le traitement de l'hyperandrogénie est long et nécessite une approche différenciée des tactiques de prise en charge du patient. Les principaux moyens de correction des états hyperandrogéniques chez la femme sont les contraceptifs oraux estrogènes-gestagéniques à effet antiandrogène. Ils fournissent une inhibition de la production de gonadotrophines et du processus d'ovulation, la suppression de la sécrétion d'hormones ovariennes, y compris la testostérone, l'augmentation du niveau de GSM, le blocage des récepteurs des androgènes. L'hyperandrogénie associée au SHA est supprimée par les corticostéroïdes. Ils sont également utilisés pour préparer une femme à la grossesse et pendant la gestation dans ce type de pathologie. En cas d'hyperandrogénie élevée, les traitements antiandrogènes chez la femme sont prolongés jusqu'à un an ou plus.

Dans la dermatopathie androgéno-dépendante, le blocage périphérique des récepteurs aux androgènes est cliniquement efficace. Dans le même temps, un traitement pathogénique de l'hypothyroïdie infraclinique, de l'hyperprolactinémie et d'autres troubles est réalisé. Pour le traitement des femmes souffrant d'hyperinsulisme et d'obésité, des sensibilisateurs à l'insuline (metformine), des mesures de perte de poids (régime hypocalorique, exercice physique) sont utilisées. Dans le contexte du traitement, la dynamique des indicateurs de laboratoire et cliniques est surveillée.

Les tumeurs des ovaires et des glandes surrénales sécrétant des androgènes sont généralement de nature bénigne, mais lorsqu'elles sont identifiées, un retrait chirurgical est nécessaire. Une rechute est peu probable. En cas d'hyperandrogénie, les soins de suivi et l'assistance médicale d'une femme sont indiqués pour une planification réussie d'une future grossesse.

Androgènes: quelles sont ces hormones chez la femme, les signes d’excès et comment réduire le niveau

Dans le corps de chaque femme, sont produites des hormones tant féminines que masculines. Dans la plage normale, chaque ensemble régule le travail des organes internes, en particulier du système reproducteur. Mais que se passe-t-il si une insuffisance hormonale survient et que le corps manque ou a trop d'androgènes chez la femme? Que menace-t-il, quelles sont les maladies qu’il cause et que faire pour rétablir le niveau souhaité d’hormones?

Ce qui provoque un déséquilibre

Il existe de nombreux types d'androgènes produits à la fois dans le corps de l'homme et dans le corps de la femme. Les principaux sont la testostérone et la DHEA-c. Ces androgènes dans le corps féminin devraient être présents ici en nombres tels:

  • Testostérone: 0,45 à 3,75 nmol / l.
  • DHEA-C: 35-430 µg / l.

Si une femme s'écarte de cette norme et que les hormones androgènes dépassent le niveau d'oestrogène chez la femme ou, au contraire, deviennent trop peu, des problèmes de santé commencent alors. Pourquoi peut-on «casser» la production normale d'hormones dans le corps d'une femme? Voici les raisons les plus courantes:

  1. Une quantité excessive d'hormones mâles se forme dans les ovaires et les glandes surrénales de la femme. Une augmentation du taux d'androgènes résulte d'une hyperplasie congénitale des surrénales ou de tumeurs de l'ovaire (avec ce diagnostic, un indicateur de diagnostic caractéristique est un taux très élevé d'androgènes, égal à celui des hommes).
  2. Chez les femmes, les hormones androgènes se forment en quantité optimale, mais le taux de protéines qui transportent les androgènes (c’est-à-dire que les hormones ne sont pas utilisées) diminue. Un tel problème peut survenir à cause de maladies graves (maladie d'Itsenko-Cushing, syndrome de Morgagni-Stuart-Morrel, etc.)
  3. Les androgènes chez les femmes se forment en quantité normale, mais en raison de la sensibilité accrue aux androgènes, les récepteurs réagissent trop fortement à leur présence et des symptômes d'hyperadrogénie apparaissent.

Il convient de noter qu’une augmentation du niveau de l’hormone peut survenir non pas en raison d’une pathologie, mais en raison d’une consommation incorrecte de préparations hormonales contenant des androgènes. En raison d'autres moyens, il peut y avoir une diminution du niveau d'androgènes. Les facteurs qui augmentent la probabilité de déséquilibre hormonal sont les changements liés à l’âge, l’augmentation de la charge sportive, la mauvaise alimentation, les mauvaises habitudes, l’empoisonnement, le surpoids, la grossesse et l’accouchement.

Une augmentation des hormones peut survenir en raison d'une charge sportive accrue.

Comment se manifestent les violations

Une surabondance ou un manque d'hormones sexuelles chez les femmes ont des symptômes assez vifs. Et beaucoup de systèmes dans le corps vont en souffrir.

  • Effet sur le métabolisme des lipides et des glucides

Le premier symptôme que les femmes remarqueront lors de l'augmentation ou de la diminution du nombre d'androgènes et d'œstrogènes dans le sang est un changement de poids. La raison en est qu’en cas d’échec hormonal, le métabolisme des lipides et des glucides est violé. Si le niveau est trop bas, cela augmentera la sensibilité à l'œstrogène, ce qui entraînera un gain de poids incontrôlé. Un taux élevé d'androgènes modifie non pas le poids, mais le principe de redistribution des amas graisseux, et modifie l'état de la masse musculaire - le corps de la femme est reconstruit selon le type masculin, le volume de la poitrine diminue, le rapport entre les différentes parties du corps change (par exemple, le rapport taille / hanches).

La violation du métabolisme des graisses et des glucides ne se traduit pas uniquement par des modifications de la structure du corps. Les scientifiques ont remarqué que les femmes ayant des niveaux élevés d'androgènes ont tendance à accumuler du cholestérol total, des lipoprotéines de faible densité et des triglycérides.

Ceci est très mauvais pour le système cardiovasculaire et peut conduire à une maladie cardiaque.

  • Effet sur le système squelettique

La diminution et l’augmentation des androgènes peuvent être notées par l’apparition de symptômes tels que la détérioration du système osseux. De plus, les changements d'hormones individuelles se manifesteront de différentes manières. Par exemple, la testostérone libre affecte l'état de la colonne lombaire (en particulier, le tissu osseux trabéculaire), tandis que l'augmentation ou la diminution de la DHEA-C affecte principalement la densité minérale du col fémoral. Avec quoi menace-t-il? Ces pathologies peuvent se manifester de différentes manières, mais se traduisent le plus souvent par une propension à l'ostéoporose, ainsi qu'un risque accru de fractures.

Une diminution des hormones peut conduire à l'ostéoporose.

  • Risque accru de diabète

Il a été prouvé qu'avec l'hyperandrogénie (chez l'homme et la femme), la sensibilité à l'insuline du corps est souvent altérée. Le niveau d'insuline dans le sang devient trop élevé et le risque de développer un diabète indépendant de l'insuline (deuxième type) augmente. Par conséquent, les patients atteints de pathologies hyperandrogéniques doivent être soumis à un examen de dépistage afin de déterminer le taux de glucose dans le sang (cette analyse laissera du temps pour détecter le diabète).

  • Le développement de la carence en androgènes

Une raison importante pour laquelle il est nécessaire de réduire ou d’augmenter le niveau anormal d’androgènes chez une femme réside dans les symptômes d’un état déficient en androgènes. Le manque d'hormones mâles chez les femmes se traduit par une tendance à la dépression, une diminution critique de la masse musculaire et une fatigue accrue. Si, au contraire, les hormones sont élevées, d'autres symptômes seront également notés: irritabilité nerveuse excessive, agressivité, troubles menstruels, baisse de la libido. La chose la plus dangereuse est que le déséquilibre hormonal peut conduire à des maladies chroniques des systèmes nerveux et sexuel.

Façons de rétablir un niveau normal

En dépit des symptômes assez évidents du déséquilibre hormonal chez les femmes, sans test médical, il est impossible de poser un diagnostic par soi-même, sans parler du traitement. L’analyse à l’hôpital permettra d’établir le type d’échec hormonal (insuffisance ou excès, insuffisance de sensibilité aux hormones ou insuffisance hormonale), ainsi que de connaître la cause de la pathologie. Ce sont ces informations qui déterminent la suite du traitement.

Comment une femme soupçonnée d'avoir des troubles hormonaux est-elle inspectée? Tout d'abord, le médecin collecte l'anamnèse (pose des questions sur les symptômes) et procède à un examen externe du patient. Pour clarifier la nature des violations, vous devrez faire un don de sang (test hormonal), faire une IRM de l'hypothalamus et de l'hypophyse, vous aurez peut-être besoin d'un tomographe informatisé des glandes surrénales. Parfois, il existe une analyse séparée de l'état de chaque organe impliqué dans la production d'hormones sexuelles.

Pour déterminer la cause de la pathologie, vous devez faire un don de sang pour les tests.

Après avoir reçu les résultats des tests, le médecin détermine comment augmenter ou réduire les androgènes. Les méthodes de traitement dépendent de la cause établie de la maladie. C'est-à-dire qu'il est nécessaire d'éliminer la cause qui a provoqué un échec hormonal (par exemple, si un niveau élevé est causé par des tumeurs, un traitement chimiothérapeutique ou chirurgical est nécessaire). Si vous n'éliminez pas la cause de l'échec, le traitement n'aura aucun sens car le fond hormonal risque d'être à nouveau perturbé.

Une partie importante du traitement consiste à prendre des médicaments pour rétablir le niveau requis d'hormones mâles (pour stimuler la production d'androgènes ou, au contraire, pour le supprimer).

Par exemple, pour réduire le niveau androgénique excessif, une fille peut prendre des contraceptifs oraux contenant des antiandrogènes (la liste des composants de ces médicaments peut contenir de l’acétate de cyprotérone et / ou de l’œstrogène éthinylestradiol). Dans les pathologies réversibles, les indicateurs hormonaux sont souvent normalisés après trois prises de médicament (à condition que la cause soit complètement éliminée). Si nous parlons de syndromes irréversibles, la femme devra prendre le médicament qui augmente et diminue le niveau d'androgènes tout au long de sa vie.

Est-il possible de traiter les perturbations hormonales à l'aide de méthodes nationales? Existe-t-il une liste de remèdes à base de plantes médicinales permettant de ramener le niveau d'androgènes à la normale? Si nous parlons d'un écart grave par rapport à la norme, les remèdes populaires ne seront d'aucun secours. Au contraire, en vous auto-traitant, vous pouvez manquer le temps et provoquer des complications de maladies qui ont provoqué la perturbation des hormones. Les remèdes populaires ne sont autorisés qu’à des fins prophylactiques ou concomitantes (c’est-à-dire qu’ils doivent être pris en parallèle avec des médicaments et uniquement avec l’autorisation d’un médecin).

Hyperandrogénie chez la femme: causes, symptômes, traitement

L’hyperandrogénie chez les femmes est un terme collectif qui inclut un certain nombre de syndromes et de maladies accompagnés d’une augmentation absolue ou relative de la concentration d’hormones sexuelles mâles dans le sang d’une femme. Aujourd'hui, cette pathologie est assez courante: selon les statistiques, elle affecte 5 à 7% des adolescentes et 10 à 20% des femmes en âge de procréer. Et puisque l’hyperandrogénie implique non seulement divers défauts d’apparence, mais qu’elle est également l’une des causes de la stérilité, il est important que les femmes soient conscientes de cet état afin qu’après avoir constaté de tels symptômes, elles consultent immédiatement un spécialiste.

Il s'agit des causes de l'hyperandrogénie chez la femme, de ses manifestations cliniques, de la façon dont le diagnostic est établi et de la tactique de traitement de cette pathologie, que vous apprendrez de notre article. Mais d'abord, parlons de ce que sont les androgènes et pourquoi ils sont nécessaires dans le corps de la femme.

Androgènes: physiologie de base

Les androgènes sont des hormones sexuelles mâles. Le principal représentant le plus célèbre d'entre eux est la testostérone. Dans le corps d'une femme, elles se forment dans les cellules des ovaires et du cortex surrénalien, ainsi que dans le tissu adipeux sous-cutané (VLS). Les hormones adrénocorticotropes (ACTH) et lutéinisantes (LH) synthétisées par l'hypophyse régulent leur production.

Les fonctions des androgènes sont multiformes. Ces hormones sont:

  • sont des précurseurs des corticostéroïdes et des œstrogènes (hormones sexuelles féminines);
  • former le désir sexuel d'une femme;
  • pendant la puberté, déterminez la croissance des os tubulaires et, partant, la croissance de l'enfant;
  • participer à la formation de caractéristiques sexuelles secondaires, à savoir la distribution des poils de type féminin.

Toutes ces fonctions androgènes remplissent la condition d’une concentration physiologique normale dans le corps de la femme. L'excès de ces hormones provoque à la fois des défauts cosmétiques et des troubles métaboliques, le cycle menstruel et la fertilité d'une femme.

Types, causes, mécanisme de développement de l'hyperandrogénie

Selon l'origine, on distingue 3 formes de cette pathologie:

  • ovarien (ovarien);
  • les surrénales;
  • mixte

Si la racine du problème réside précisément dans ces organes (ovaires ou cortex surrénalien), l'hyperandrogénie est appelée primaire. Dans le cas de pathologie de l'hypophyse, entraînant des violations de la régulation de la synthèse d'androgènes, il est considéré comme secondaire. De plus, cette condition peut être héritée ou se développer au cours de la vie d'une femme (c'est-à-dire être acquise).

Selon le niveau d'hormones sexuelles mâles dans le sang, émettent un hyperandrogénie:

  • absolu (leur concentration dépasse les valeurs normales);
  • relatif (le niveau d’androgènes se situe dans les limites de la normale, cependant, ils sont largement métabolisés en formes plus actives ou la sensibilité des organes cibles à ceux-ci est considérablement accrue).

Dans la plupart des cas, le syndrome des ovaires polykystiques est la cause de l'hyperandrogénie. Cela se produit également lorsque:

Même une hyperandrogénie peut se développer à la suite d'une femme prenant des stéroïdes anabolisants, des médicaments contenant des hormones sexuelles masculines et de la cyclosporine.

Manifestations cliniques

Selon le facteur causal, les symptômes de l'hyperandrogénie vont de l'hirsutisme modéré et léger (pilosité accrue) à un syndrome viril prononcé (apparition de caractéristiques sexuelles masculines secondaires chez une femme malade).

Examinons plus en détail les principales manifestations de cette pathologie.

L'acné et la séborrhée

L'acné est une maladie des follicules pileux et des glandes sébacées, qui survient lorsque leurs canaux excréteurs sont obstrués. L’une des raisons (c’est plus juste de dire - liens de pathogenèse) est précisément l’hyperandrogénie. C'est physiologique pour la puberté, c'est pourquoi on observe des éruptions cutanées sur le visage chez plus de la moitié des adolescents.

Si l'acné persiste chez une jeune femme, il est judicieux de l'examiner pour rechercher un hyperandrogénisme, dont la cause dans plus d'un tiers des cas sera un syndrome des ovaires polykystiques.

L'acné peut se produire indépendamment ou être accompagné d'une séborrhée (production accrue de la sécrétion des glandes sébacées de manière sélective - dans certaines parties du corps). Il peut également se produire sous l'influence d'androgènes.

L'hirsutisme

Ce terme désigne la croissance excessive de poils chez les femmes dans les zones du corps dépendant d’androgènes (en d’autres termes, les cheveux d’une femme poussent à des endroits typiques pour les hommes - sur le visage, le buste, les omoplates, etc.). De plus, les cheveux changent de structure - des mous et des légers légers deviennent dures, sombres (ils sont appelés terminaux).

Alopécie

Ce terme désigne la perte de cheveux améliorée, la calvitie. Sous alopécie, associé à un excès d'androgènes, implique un changement de la structure des cheveux sur la tête à partir du terminal (saturé de pigment, dur) à mince, léger, volumineux court et leur perte ultérieure. L'alopécie se rencontre dans les zones frontale, pariétale et temporale de la tête. En règle générale, ce symptôme indique une hyperandrogénie élevée et prolongée et est observé dans la plupart des cas avec des néoplasmes produisant des hormones sexuelles mâles.

Virilisation (syndrome viril)

Ce terme fait référence à la perte des signes corporels des femmes, à la formation de signes masculins. Heureusement, il s’agit d’une maladie plutôt rare; elle n’est retrouvée que chez 1 patient sur 100 souffrant d’hirsutisme. Les principaux facteurs étiologiques sont l'adrénoblastome et la témomatose des ovaires. Rarement, la cause de cette affection est une tumeur surrénalienne produisant des androgènes.

La virilisation se caractérise par les symptômes suivants:

  • l'hirsutisme;
  • l'acné;
  • alopécie androgénique;
  • diminution du timbre de la voix (baryphonie; la voix devient rugueuse, semblable au masculin);
  • réduction de la taille des glandes génitales;
  • augmentation de la taille du clitoris;
  • la croissance musculaire;
  • la redistribution du tissu adipeux sous-cutané par le type masculin;
  • irrégularités menstruelles jusqu'à l'aménorrhée;
  • augmentation du désir sexuel.

Principes de diagnostic

Dans le diagnostic de l'hyperandrogénie, les plaintes, l'anamnèse et les données sur le statut objectif du patient, ainsi que les méthodes de recherche instrumentales et de laboratoire, sont importantes. Après avoir évalué les symptômes et l'anamnèse, il est nécessaire non seulement de révéler le fait que la testostérone et d'autres hormones sexuelles mâles augmentent dans le sang, mais également de déterminer leur source - une tumeur, un syndrome des ovaires polykystiques ou une autre pathologie.

Les hormones sexuelles sont examinées le jour 5-7 du cycle menstruel. Les taux sanguins de testostérone totale, SHBG, DHEA, hormone folliculostimulante, lutéinisante et 17-hydroxyprogestérone sont déterminés.

Pour détecter la source du problème, une échographie des organes pelviens est réalisée (si la pathologie des ovaires est suspectée - à l'aide d'une sonde transvaginale) ou, si possible, une imagerie par résonance magnétique de cette région.

Pour diagnostiquer une tumeur surrénalienne, on prescrit au patient une scintigraphie par résonance magnétique ou une scintigraphie à l'iode radioactif. Il convient de noter que les tumeurs de petite taille (moins de 1 cm de diamètre) ne peuvent souvent pas être diagnostiquées.

Si les résultats des études susmentionnées sont négatifs, on peut attribuer au patient le cathétérisme des veines qui transportent le sang des glandes surrénales et des ovaires, afin de déterminer le niveau d'androgènes dans le sang sortant directement de ces organes.

Principes de traitement

La tactique de traitement de l'hyperandrogénie chez la femme dépend de la pathologie à l'origine de cette affection.

Dans la plupart des cas, on prescrit des contraceptifs oraux combinés aux patients, qui, outre l’effet contraceptif, ont également un effet anti-androgène.

Le syndrome adrénogénital nécessite la nomination de glucocorticoïdes.

Si le taux d'androgènes dans le sang d'une femme est élevé en raison d'hypothyroïdie ou d'un taux plus élevé de prolactine, la correction médicale de ces affections devient prioritaire, après quoi la concentration en hormones sexuelles mâles diminue d'elle-même.

Dans le cas de l'obésité et de l'hyperinsulisme, il est montré à la femme une normalisation du poids corporel (en suivant les recommandations diététiques et une activité physique régulière) et en prenant un médicament hypocholestérolémiant, la metformine.

Les néoplasmes des glandes surrénales ou des ovaires produisant des androgènes sont enlevés chirurgicalement, malgré leur nature bénigne.

Quel médecin contacter

En cas de symptômes d'hirsutisme, vous devez consulter un gynécologue et un endocrinologue. Une assistance supplémentaire sera fournie par des spécialistes - un dermatologue, un trichologue et un nutritionniste.

Conclusion

L'hyperandrogénie chez la femme est un complexe de symptômes résultant d'une concentration accrue d'hormones sexuelles mâles dans le sang, accompagnant l'évolution de nombreuses maladies endocriniennes. Les causes les plus courantes sont le syndrome des ovaires polykystiques et le syndrome adrénogénital.

La sévérité des symptômes varie considérablement et dépend de la maladie sous-jacente de l'hyperandrogénie: chez certaines femmes, la maladie ne survient qu'avec l'acné ou un léger hirsutisme, chez d'autres, le tableau clinique est lumineux et le corps de la patiente devient virilisé.

Lors du diagnostic, il est important non seulement de détecter un taux élevé d'hormones sexuelles mâles dans le sang, mais également d'identifier la source qui les produit. Pour cela, des techniques d'imagerie telles que l'échographie, la tomodensitométrie et l'IRM des organes pelviens et / ou des glandes surrénales sont utilisées.

Le traitement est conservateur ou, en présence de tumeurs produisant des hormones, une intervention chirurgicale.

Une femme souffrant de cette pathologie nécessite un suivi à long terme. Une surveillance régulière du niveau d'hormones dans le sang nous permet d'évaluer l'efficacité du traitement, d'augmenter les chances de grossesse de la patiente et de transférer la grossesse en toute sécurité.

L'endocrinologue de la clinique Vizus-1, Yu. V. Struchkova, parle de l'hyperandrogénie chez les femmes:

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Le test à la progestérone est le moyen le plus efficace de clarifier les causes de nombreuses pathologies, y compris la stérilité.

L'article est consacré au rôle de l'hormone stimulant la thyroïde dans l'activité vitale du corps humain. Voici les indicateurs de TSH, le taux chez les femmes âgées de 30 ans et plus, les raisons du changement de contenu de cette substance biologiquement active importante et l’effet de ce fait sur le travail de divers organes et de leurs systèmes.

Le diabète sucré est une maladie largement contrôlée grâce à un régime alimentaire approprié. L’utilisation de glucides faciles à digérer dans cette maladie est l’interdiction la plus élémentaire.