Principal / Hypoplasie

TG (thyroglobuline)

Synonymes: TG (Tyreoglobulin; Thyroglobulin, TG)

Les cellules thyroïdiennes produisent la protéine thyroglobuline (TG), impliquée dans la synthèse des hormones iodées (TSH, T3, T4).

La modification de la concentration de thyroglobuline indique une violation de la structure de la thyroïde ou son dysfonctionnement. L'analyse sur la TG est donc importante pour le diagnostic des pathologies graves, notamment auto-immunes et oncologiques.

Informations générales

La grande glycoprotéine thyréoglobuline fait partie du colloïde des follicules de la glande thyroïde. C'est une chaîne particulière constituée de résidus d'acides aminés, la tyrosine et l'iode. Sous cette forme, la thyroglobuline n'est stockée que jusqu'au moment où le besoin s'en fait sentir. Dans la synthèse des hormones les plus importantes du système endocrinien, la personne remplit la fonction de propeptide, à la suite de laquelle la décomposition de l’hormone thyroxine (T4) est formée.

Cependant, la TG peut également être détectée dans le sang d'une personne en bonne santé, mais en quantités relativement faibles. Dans le même temps, les facteurs suivants affectent le taux sérique de TG:

  • masse totale de tissu thyroïdien différencié;
  • la présence d'une lésion ou d'une inflammation de la glande qui provoque la libération de TG dans le sang;
  • effet stimulant sur les récepteurs de la TSH (hormone stimulant la thyroïde qui contrôle tous les processus de la glande thyroïde);
  • la présence d'anticorps anti-thyroglobuline.

En pratique de laboratoire, l’analyse TG est un marqueur tumoral. C'est-à-dire que cette étude vous permet de surveiller les patients atteints d'un cancer de la thyroïde et d'évaluer l'efficacité de son traitement après une chirurgie. Cependant, il faut tenir compte du fait que seulement 35% des patients atteints de cancer ont une augmentation de la quantité de protéines dans le sang. Il s’agit de patients chez lesquels la glande thyroïde (ou une tumeur) n’est pas enlevée. Après le traitement chirurgical des cellules productrices de thyroglobuline, en principe, ne devrait pas rester. Par conséquent, son niveau dans le sang devrait être minime, voire nul.

Indications pour l'analyse TG

L'endocrinologue prescrit l'étude dans les cas suivants:

  • diagnostic d'une tumeur maligne (cancer papillaire et folliculaire) et d'autres formations de la glande thyroïde;
  • diagnostics pour la prévention des récidives ou des métastases chez les patients cancéreux opérés;
  • évaluation de l'efficacité du traitement hormonal substitutif;
  • évaluation de l'efficacité des métastases à l'iode radioactif;
  • diagnostic de l'origine de l'hypothyroïdie congénitale chez l'enfant (production réduite d'hormones thyroïdiennes);
  • la nécessité de dépister les anticorps anti-thyroglobuline (AT-TG);
  • évaluation de l'état de carence en iode (absence d'oligo-élément iodé dans le corps);
  • thyrotoxicose artificielle présumée (excès d'hormones iodées dans le corps);
  • confirmation de la thyroïdite (maladie auto-immune - inflammation de la glande thyroïde).

Attribuer une analyse de TG en présence de preuves et interpréter les résultats ne peut être fait que par le médecin traitant - endocrinologue, oncologue, diagnosticien, médecin généraliste.

Normes de la thyroglobuline

La concentration normale de TG dans le sérum doit être considérée comme un indicateur inférieur à 55 ng / ml.

Pour la note: les valeurs de référence pour chaque laboratoire sont indiquées sur le formulaire avec les résultats, car de petites erreurs sont possibles pour différentes institutions médicales. Cela est dû à l'utilisation de divers réactifs et technologies de recherche.

TG augmenté

  • Lésions de la glande thyroïde (traumatisme, biopsie, chirurgie récente, etc.);
  • Tumeur bénigne (adénome) ou maligne (carcinome) dans cette région;
  • Métastase du cancer;
  • Thyroïdite sous forme aiguë ou subaiguë;
  • L'hyperthyroïdie;
  • L'hyperthyroïdie;
  • Goitre endémique (augmentation de la taille de la thyroïde);
  • Carence en iode dans le corps;
  • Pathologies auto-immunes (maladie de Graves, Hashimoto, etc.);
  • Cours de traitement avec de l'iode radioactif (surestime faussement le niveau de TG).

TG abaissé

Une diminution de la concentration en thyroglobuline est extrêmement rare. En règle générale, ce phénomène indique l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, caractérisé par une surdose du corps en hormones thyroïdiennes.

Dans la plupart des cas, l’analyse de TG est combinée à un test de détection des anticorps (AT-TG). Et le plus souvent, une corrélation est révélée ici - avec une faible teneur en thyroglobuline, la quantité d'anticorps augmente (ils se lient à une protéine).

Les résultats de l'analyse effectuée sur le fond du traitement suppressif de la thyroïde (la méthode de suppression artificielle de l'hormone stimulant la thyroïde) peuvent également être incorrects.

Test du niveau de TG en tant que marqueur tumoral

Dans le diagnostic du cancer de la thyroïde dans les premiers stades de l'analyse sur TG n'est pas nommé. Dans le cas du cancer folliculaire ou papillaire, en revanche, l’étude est menée régulièrement. En outre, ce test est assez instructif pour surveiller le statut des patients cancéreux après l'amputation de la glande thyroïde.

L'augmentation de la concentration de TG chez les patients cancéreux indique des modifications pathologiques du système endocrinien, pouvant indiquer une rechute du cancer.

En règle générale, l'analyse est effectuée plusieurs fois par an. Cela est dû au fait que le patient n'a pas de glande thyroïde et une tumeur produisant des hormones, ce qui peut entraîner des fluctuations du niveau de thyroglobuline.

Le pronostic favorable pour les patients cancéreux est déterminé par la concentration de thyroglobuline dans le sang - plus elle est basse, plus l'état du patient est stable.

Préparation à l'analyse

La concentration maximale de TG dans le sang est observée le matin (8 à 10 heures). Par conséquent, la procédure de prélèvement sanguin (dans une veine) est effectuée à ce moment particulier.

  • Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (après le dernier repas, il faut au moins 8 heures). Il est permis de ne boire que de l'eau pure non gazeuse.
  • 3 heures avant l'intervention, il est conseillé de ne pas fumer (y compris les cigarettes électroniques) et de ne pas utiliser de substitut de nicotine (spray, gomme à mâcher, timbre).
  • À la veille de la procédure du menu devrait exclure les aliments gras, épicés et acides. Il est strictement interdit de boire de l'énergie, du café et des boissons alcoolisées.
  • Un mois et demi avant l’étude, il est nécessaire d’annuler toutes les préparations hormonales (y compris les contraceptifs oraux). La réception des préparations d'iode et de thyroxine peut être suspendue un peu plus tard (pendant 3 semaines).

À la veille et le jour de la manipulation, il est nécessaire de se protéger de toute surcharge physique et émotionnelle. Et les 20-30 dernières minutes avant le test doivent être effectuées en repos complet.

C'est important! Les médecins ne recommandent pas d'analyser la TG après des procédures de diagnostic sérieuses (biopsie, échographie thyroïdienne, scanner avec contraste, etc.). En outre, cet examen est prescrit au plus tôt 6 semaines après la thyroïdectomie (intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, y compris le retrait des tumeurs malignes).

Nos autres articles sur les hormones thyroïdiennes:

Nous apprenons les normes de la thyroglobuline

Dans les follicules de la glande thyroïde se trouve la protéine thyroglobuline. Le taux de son contenu dans le sang est de 50ng / ml. Pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, ce n'est pas le taux de TG qui est important, mais la dynamique d'augmentation ou de diminution, car les changements indiquent la survenue de processus malins.

Qu'est ce que c'est

La pneumoglobuline est stockée dans les follicules de la glande thyroïde. Lorsque le corps a besoin d'hormones thyroïdiennes, les thyrocytes (cellules de la glande) saisissent une molécule de thyroglobuline et la "découpent" en deux molécules - la tyrosine et l'iode. Ces substances sont à la base de l'hormone thyroïdienne - la thyroxine.

Si la glande thyroïde fonctionne normalement, la thyroglobuline n'est pas détectée dans le sang. La présence de cette protéine signifie l'apparition d'une tumeur thyroïdienne, à savoir un carcinome folliculaire et une tumeur papillaire différenciée. Ces tumeurs produisent cette protéine en grande quantité.

En d'autres termes, la thyroglobuline est un marqueur oncologique de la glande thyroïde.

Quelle analyse est déterminée?

Pour déterminer le niveau de thyréglobuline, le sang est prélevé dans une veine. Les indications pour l'analyse sont:

  • Cancer suspecté de la glande thyroïde.
  • Détermination des métastases après le retrait de la glande thyroïde.
  • Contrôle des protéines avant et après la résection thyroïdienne.
  • Surveiller l'efficacité du traitement du cancer de la thyroïde.

Pour obtenir les résultats les plus fiables, vous devez recevoir une formation avant de faire un don de sang au TG:

  • Refus de nourriture et de boissons 10 heures avant l'analyse.
  • Cesser de fumer une heure avant de donner du sang.
  • L'exclusion des aliments gras, de l'exercice et des situations stressantes pendant 4 jours avant l'étude.
Avec une glande thyroïde à distance ou une chimiothérapie pour le cancer, la thyréglobuline est testée tous les six mois pendant cinq ans après le traitement.

Avant de passer le test de TG, il est nécessaire de rechercher des anticorps. Si la quantité d'anticorps dans le sang est supérieure à la normale, l'analyse des TG ne sert à rien, les anticorps inhibent cette protéine, elle ne peut pas être activée.

N'hésitez pas à poser vos questions à l'hématologue membre du personnel directement sur le site dans les commentaires. Nous allons répondre. Poser une question >>

Qu'est-ce qui influence les résultats de l'analyse?

Chez les patients dont le test sanguin thyroïdien préservé n'a pas de sens. Dans ce cas, le niveau de TG dépend de la taille de la glande et de l'activité de son fonctionnement. Plus la taille est grande, plus le TG est élevé.

Le lien entre l'augmentation de TG et le processus de cancer ne se produit qu'une fois la glande enlevée. En effet, après thyroïdectomie de cette protéine dans le sang ne devrait pas être.

Par conséquent, la présence de TG dans le sang après la chirurgie indique de manière fiable une rechute en oncologie ou le développement de métastases.

Ainsi, les conditions suivantes peuvent affecter la fiabilité des résultats:

  • Don de sang moins de 3 mois après la chirurgie.
  • Analyse de reddition sur le fond d’anticorps anti-TG élevés.
  • Un test sanguin pour TG, donné sur le fond de la prise de thyroxine.

De plus, des résultats faussement positifs peuvent provoquer des maladies infectieuses: cytomégalovirus, toxoplasmose.

Pour confirmer la récurrence du cancer, un seul test sanguin ne suffit pas, une échographie supplémentaire, des rayons X, une analyse des autres marqueurs tumoraux et des hormones thyroïdiennes sont effectués.

Taux d'indicateurs

Après une thyroïdectomie radicale, le taux de thyroglobuline dans le sang varie de 0 à 2 ng / ml. Si le patient n'a pas reçu de traitement à l'iode radioactif, une augmentation à 5 ng / ml est autorisée. Si la glande thyroïde est partiellement retirée, le taux de thyroglobuline monte à 10 ng / ml.

Chez une personne en bonne santé, le taux de TG dans un test sanguin est compris entre 0 et 20ng / ml chez les hommes et les femmes. Il est permis d'augmenter à 50ng / ml chez les femmes enceintes.

Regarder une vidéo sur ce sujet.

Déviations de la norme

Tout écart par rapport à la norme lorsque la glande est préservée n'est pas un signe de formation maligne, mais peut indiquer la présence de certaines maladies.

La pneumoglobuline au-dessus de la norme est un signe des affections suivantes:

  • Tumeur bénigne de la thyroïde.
  • Thyroïdite.
  • Hyperteriose
  • Carence en iode.
  • Goitre multiple ou endémique.
  • Inflammation auto-immune congénitale de la glande.
Les symptômes de ces maladies ne sont pas toujours spécifiques, aussi les patients vont-ils chez le médecin trop tard.

Les principaux signes de maladies dans lesquelles TG se lève:

  • Sensation de "boule" dans la gorge.
  • Perte soudaine de voix.
  • Fatigue constante.
  • Léthargie, apathie.
  • Des changements d'humeur marqués.
  • Se sentir chaud ou froid.
  • Poignée de main.
  • Perte de cheveux
  • Détérioration de la peau et des ongles.
Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez consulter un endocrinologue pour un examen détaillé.

Le traitement dépendra de la cause première. En règle générale, l'hormonothérapie n'est pas prescrite pour les TG élevés. Dans le cas du diagnostic de tumeurs, nous parlons de traitement chirurgical, après quoi le patient est obligé de prendre des hormones thyroïdiennes à vie.

La réduction de la thyroglobuline indique un manque de fonction des glandes. C'est généralement le cas avec l'hypothyroïdie. De plus, dans certaines maladies mentales, le niveau de protéines peut être inférieur à la normale. La concentration diminue après avoir souffert de maladies auto-immunes (lupus), avant la menstruation, après la prise de préparations à base d'iode, en cas d'intolérance du corps.

Les symptômes de fonctions endocriniennes réduites sont les suivants:

  • Fatigue
  • Ventilation
  • Perte de poids
  • Perte de cheveux
  • La dépression
  • Douleur à la tête et aux articulations.
Si le niveau de TG est réduit, la femme peut alors commencer l'infertilité, les fausses couches et d'autres maladies du système reproducteur.

À cet égard, l’augmentation de TG doit en déterminer la cause et l’éliminer. Habituellement, la fonction thyroïdienne réduite est traitée avec des médicaments hormonaux.

Prévention

La glande thyroïde dans le corps remplit de nombreuses fonctions, régulant les processus de la vie les plus importants. La diminution de sa fonction entraîne une détérioration générale du corps.

Par conséquent, il est important de détecter la maladie au stade initial.

La prévention des maladies consiste en des examens réguliers, dont un test sanguin pour la thyréoglobuline.

Afin d'éviter les écarts de TG par rapport à la norme, il est nécessaire de mener une vie saine, en évitant l'exposition au corps de facteurs néfastes: radiations, produits chimiques.

L'attention portée à leur santé augmente considérablement leur espérance de vie.

Thyroglobuline, un composé protéique: qu'est-ce que c'est, l'intérêt de l'analyse sur TG pour le diagnostic de récidive du cancer de la thyroïde

Après le retrait de la glande thyroïde, il est nécessaire de contrôler l'état du corps pour prévenir les complications. Il est important de savoir s'il existe des conditions préalables au développement d'une rechute. L'analyse de la thyroglobuline après résection de l'organe endocrinien montre si de nouvelles cellules atypiques sont apparues ou si le processus de guérison se déroule sans échec.

Un test sanguin pour déterminer les valeurs d'une protéine importante est prescrit pour des indicateurs limités. Ne paniquez pas si les tests montrent que la thyroglobuline est élevée. Qu'est ce que cela signifie? Un taux élevé de TG confirme-t-il toujours le cancer de la thyroïde (glande thyroïde)? Quels signes indiquent le développement de l'oncopathologie? Comment se préparer aux activités de diagnostic? Réponses dans l'article.

Tireoglobuline: c'est quoi

Composé contenant de l'iode de nature protéique indique l'activité fonctionnelle des cellules de la thyroïde. La substance produit et n'accumule progressivement que les cellules folliculaires de la glande thyroïde. Au cours du processus de transformation, la protéine thyréoglobuline est convertie en hormones importantes - la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4).

Le changement de la concentration de TG affecte la quantité d'hormones thyroïdiennes. La dépendance directe du niveau de TG sur la masse de la glande endocrine permet d'évaluer de manière fiable le fonctionnement et l'état général d'un organe important.

Un taux élevé de thyroglobuline indique dans la plupart des cas une inflammation active de la glande thyroïde ou l'apparition d'une tumeur bénigne ou maligne. Après le retrait de l'organe affecté, TG est utilisé comme marqueur tumoral pour détecter le risque de métastases et la récurrence d'oncopathologie.

La pneumoglobuline est un marqueur tumoral si l’on réalise une élimination totale de la glande thyroïde. Un examen périodique du niveau de protéines indique s'il existe une probabilité de récurrence du processus malin. Avec l'augmentation de la concentration en TG, un traitement supplémentaire est nécessaire pour inhiber la croissance des cellules anormales. En présence de thyroïde, un excès de concentration en thyroglobuline est la preuve de la probabilité d'un cancer. La TG avec préservation de la glande endocrine indique également des processus inflammatoires et tumoraux de la glande thyroïde, ainsi que des lésions d'autres organes et systèmes (reins, système nerveux central). En outre, le niveau de protéine TG est plus élevé pendant la grossesse.

En savoir plus sur les règles et les caractéristiques du traitement du kyste de l'ovaire avec des médicaments.

Comment réduire rapidement le taux de sucre dans le sang sans utiliser de médicaments? Lisez la réponse sur cette page.

Le taux d'indicateurs de protéines

Pour les hommes et les femmes, le taux de protéines et le taux de thyroglobuline optimaux sont compris entre 50 et 55 ng / mol. Sous l'influence de facteurs négatifs, lorsque les recommandations sont enfreintes lors de la préparation du test, lorsque la taille de la glande thyroïde change, les valeurs de TG peuvent légèrement fluctuer dans le sens d'une diminution ou d'une augmentation, mais le niveau au dessus de 55 ng / mol nécessite toujours un réexamen en tenant compte des règles de préparation.

Causes de déviations

Si vous augmentez ou diminuez la concentration de TG dans le sang, avec les résultats des tests, vous devez contacter un spécialiste, sur la recommandation duquel a été menée l'étude. Plus souvent, l'analyse montre une augmentation des valeurs de thyroglobuline. Il est important de savoir si le patient a adhéré aux règles de préparation standard et spécifiques: il est important d'exclure les résultats faussement positifs. Si les valeurs sont supérieures à la norme, le médecin recommande au bout d'un certain temps de procéder à un réexamen afin de garantir la fiabilité des résultats, afin de suivre la dynamique des valeurs de TG.

La confirmation d'un niveau surestimé de thyréoglobuline indique des processus destructeurs dans le corps. Le principal organe cible est la glande thyroïde. Il est important de faire un diagnostic complet, de faire une échographie de la thyroïde, si vous suspectez un cancer, de passer un test de recherche des marqueurs tumoraux HE 4 et CA 125. Des études spécifiques permettent de détecter un cancer de la thyroïde un an et demi avant le début des signes cliniques de la maladie. Assurez-vous d'évaluer la taille et la fonctionnalité du corps du problème.

Causes de destruction dans les cellules de la glande thyroïde (augmentation de la thyroglobuline):

  • goitre nodulaire toxique diffus;
  • thyroïdite, y compris AIT (type de pathologie auto-immune);
  • développement d'une maladie grave;
  • cancer de la thyroïde;
  • traitement radioiodé conduit récemment;
  • forme sévère (signes prononcés) d'un processus purulatoire-inflammatoire dans la glande endocrine;
  • le cancer de la thyroïde donne des métastases;
  • l'influence de facteurs externes;
  • carence en iode;
  • adénome thyroïdien de nature bénigne;
  • un carcinome;
  • pathologies auto-immunes responsables de l'hyperfonctionnement thyroïdien.

L'augmentation des valeurs de TG est fixée par les médecins dans les cas suivants:

  • Le syndrome de Down;
  • la grossesse
  • développement d'insuffisance rénale aiguë et d'insuffisance rénale chronique (insuffisance rénale aiguë et chronique).

Tireoglobuline abaissée - provoque:

  • retrait de sections individuelles de la glande thyroïde ou de tout l'organe endocrinien;
  • diminution de l'activité fonctionnelle d'une glande importante.

Indications pour l'analyse

Le niveau de protéines thyroïdiennes est déterminé par les directives de l'oncologue, de l'endocrinologue ou du chirurgien. Le but du test dépend de la spécialisation du médecin qui analysera les résultats du test. L'analyse du niveau de TG est prescrite moins fréquemment que la détermination du niveau des hormones T4, TSH ou T3.

Le but principal de l’étude n’est pas seulement d’identifier le niveau de TG, mais également d’évaluer la dynamique après le retrait de la glande thyroïde. Tous les quatre mois, vous devez faire un don de sang veineux pour surveiller les indicateurs. Si les valeurs étaient initialement supérieures puis diminuées, cela indique un déroulement positif du processus de guérison. Si les premiers résultats étaient faibles, mais que la concentration en protéines augmentait par la suite, le médecin vous prescrit un examen supplémentaire: une rechute d'oncopathologie est susceptible de se développer.

Dans la plupart des cas, une étude spécifique est menée pour évaluer les résultats du traitement du cancer de la thyroïde papillaire ou folliculaire après le retrait de l'organe affecté. Lors de l’étude des données, il est nécessaire de prendre en compte le niveau de régulateurs de l’hormone stimulant la thyroïde, les régulateurs T4 et T3, le rapport AT / TG, la dynamique des valeurs lors de l’analyse séquentielle.

Il y a d'autres indications:

  • diagnostic de la thyroïdite, suivi de la dynamique de la thérapie;
  • détection de métastases d'étiologie inconnue dans les poumons et le tissu osseux.
  • dans le cadre d'un diagnostic complet de l'hypothyroïdie (forme congénitale) pendant l'enfance;
  • avant la procédure de traitement par radio-iode sur le fond du cancer de la thyroïde et 6 mois après la prise de la capsule avec de l'iode radioactif;
  • si on soupçonne une carence importante en iode.

Il est important de connaître les signes spécifiques qui indiquent le développement du cancer de la thyroïde:

  • inconfort en avalant;
  • sensation de "boule dans la gorge";
  • paralysie laryngée d'un côté;
  • perte soudaine de voix;
  • des problèmes d'ingestion d'aliments solides;
  • palpation palpation dans la glande thyroïde, il y a un seul noeud ou plusieurs formations;
  • les ganglions lymphatiques cervicaux sont élargis, la sensibilité apparaît douleur;
  • perte de poids soudaine;
  • dépression, perte de force significative;
  • ongles cassants, amincissement et chute des cheveux, épiderme sec, pâleur de la peau;
  • teint malsain;
  • sautes d'humeur fréquentes, agressivité ou apathie.

En savoir plus sur le taux de progestérone au cours de la grossesse, ainsi que sur les raisons de la déviation des taux d'hormones.

Comment se préparer au test de glycémie et comment faire le test est écrit sur cette page.

Rendez-vous sur http://vse-o-gormonah.com/hormones/drugie/melatonin-v-produktah.html pour en savoir plus sur les produits qui contribuent à la production de mélatonine et sur les moyens de reconnaître un déficit en hormone.

Préparation aux tests

Le résultat du test dépend davantage de facteurs spécifiques que de la consommation de nourriture ou de l'exercice, mais les recommandations du médecin ne peuvent être enfreintes. Il est important de connaître les règles de préparation standard et spécifiques permettant de clarifier la concentration de TG et d'anticorps dirigés contre une protéine.

Principales recommandations:

  • un jour avant les tests, il faut abandonner l’utilisation d’aliments excessivement gras et salés, d’alcool, de surcharges psycho-émotionnelles et de formation;
  • le soir, vous devez manger librement; le matin (8 à 10 heures après avoir mangé), vous pouvez faire un don de sang pour TG;
  • exclure le tabagisme pendant cinq à six heures avant l’étude, il est préférable de ne pas toucher à la cigarette le soir;
  • juste avant l'analyse, vous devez vous calmer, vous reposer au bureau pendant 15 à 20 minutes;
  • pour la recherche, le technicien de laboratoire prélève du sang veineux;
  • Les tests doivent être effectués le matin, jusqu'à 11 heures.

Règles de préparation spécifiques pour éliminer les faux positifs:

  • après la prise d'hormones thyroïdiennes ou de préparations contenant de la thyroxine, il faut attendre 20 jours avant l'analyse de TG;
  • après une biopsie du tissu thyroïdien, afin de vérifier les performances de la thyroglobuline, un test sanguin est effectué après 14 jours;
  • Un point important: après un traitement à l'iode radioactif, vous devez attendre six mois avant de spécifier la concentration de la protéine thyroglobuline.
  • après thyroïdite (traitement chirurgical de la glande thyroïde), l'intervalle avant analyse est d'un mois et demi ou plus;
  • en même temps que la détermination du taux de TG, une étude est menée sur le taux d'anticorps (AT) contre la protéine de la glande thyroïde, si l'on soupçonne une thyroïdite auto-immune.

Lorsqu'il utilise des analyseurs de la 2e génération (méthode ELISA), le patient reçoit les résultats de l'étude dans un délai de 1 à 6 jours. Dans les cliniques de haut niveau utilisant un équipement de 3 générations (méthode DIH), les données d'analyse peuvent être collectées au bout de 4 à 7 heures. L'utilisation d'analyseurs modernes pour les tests sanguins immunochimiluminescents fournit des résultats plus précis. Pour cette raison, il est conseillé de contacter l'établissement de santé où le diagnostic est effectué par la méthode du DIH. Une méthode ELISA convient à l'analyse des anticorps anti-thyroglobuline.

Dans la vidéo suivante, vous en apprendrez plus sur la thyroglobuline, son taux, les raisons de l’augmentation et de la diminution du taux de TG, ainsi que les indications relatives à l’analyse:

Si la thyroglobuline est élevée, qu'est-ce que cela signifie chez un adulte

La pneumoglobuline dans le sang en l'absence de problèmes de glande thyroïde ne devrait en principe pas apparaître. Si seulement en petites quantités, ce serait la norme. Mais le taux de thyroglobuline après le retrait de la glande thyroïde devrait en être totalement absent, car il est produit par la glande thyroïde.

Notez que l'analyse de la thyroglobuline n'est pas toujours appropriée. De plus, dans certains cas, l'augmentation du niveau n'est pas interprétée correctement, ce qui conduit les patients à des réflexions désagréables. N'oubliez pas que la thyréoglobuline dans l'analyse du sang remplit la fonction de marqueur tumoral. Pour cette raison, un changement de niveau peut, s'il n'est pas interprété correctement, conduire le patient à un état de choc.

Veuillez noter que cette analyse est pertinente uniquement en cas d'ablation d'une tumeur maligne et de la glande thyroïde elle-même. Si l'on vous prescrit une analyse de la thyréoglobuline dans d'autres conditions, consultez un spécialiste de sa nécessité.

Qu'est-ce que la thyroglobuline?

À la suite de ce processus, une forme d'hormones liée aux protéines est formée, déposée sous forme de colloïde. Ensuite, un colloïde contenant de la thyroglobuline est libéré de la cavité du follicule en thyrocytes et est clivé par les lysosomes. Dans le processus de clivage protéolytique de la thyroglobuline, agissant comme une prohormone, le processus de formation intracellulaire et de sécrétion de T3 (triiodothyronine) et de T4 (thyroxine) est achevé.

La formation de thyroglobuline (TG) est contrôlée par la TSH (thyréostimuline) de la glande pituitaire. C'est-à-dire que sous l'influence de l'hormone stimulant la thyroïde, la production de TG augmente. Normale chez les personnes en bonne santé, la TG ne pénètre pas dans la circulation systémique ou est détectée en quantité minime.

En plus de la TSH, la sécrétion de TG est affectée par:

  • masse totale de tissu thyroïdien différencié;
  • processus inflammatoire ou lésion de la glande thyroïde, car le moindre dommage à sa structure, y compris une biopsie diagnostique, favorise la libération de la thyréoglobuline et sa libération dans la circulation systémique;
  • effet stimulant sur les récepteurs des hormones thyrotropes ou chorioniques, ainsi que sur la stimulation des anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH.

En règle générale, ces troubles sont bénins, mais la thyroglobuline peut également être utilisée comme marqueur très sensible dans le diagnostic du carcinome différencié de la thyroïde.

Indications pour l'analyse

L'analyse des TG est un indicateur de la qualité et de l'efficacité du traitement chez les patients atteints d'un cancer de la thyroïde papillaire ou folliculaire, ainsi qu'une méthode importante pour détecter la récurrence de ces maladies.

À cet égard, le contrôle de la thyroglobuline a nécessairement pour effet:

  • les patients, après le retrait de la glande thyroïde (six mois et un an après la chirurgie);
  • patients à haut risque de récidive de la maladie (tous les six mois);
  • les personnes à faible risque de récidive sont testées une fois par an.

En outre, une analyse de la thyroglobuline est effectuée à des fins de diagnostic:

  • carcinomes de la thyroïde (à l'exception du cancer médullaire de la thyroïde);
  • rechute et métastases d'un cancer thyroïdien hautement différencié chez des patients déjà opérés;
  • évaluation de la qualité du traitement pendant le traitement à l'iode radioactif;
  • thyréotoxicose artificielle;
  • la nature de l'hypothyroïdie congénitale;
  • activité de la thyroïdite auto-immune.

Tireoglobuline. Norma

Les indicateurs normaux sont les chiffres compris dans la plage de référence de 1,4 à 74,0 ng / ml.

Afin d’obtenir les résultats les plus fiables pour le diagnostic, il est important d’exclure:

  • manger trois heures avant la prise de sang. Il est permis d'utiliser uniquement de l'eau non gazeuse;
  • stress physique et émotionnel, au moins une demi-heure avant l'étude;
  • fumer pendant une heure et boire de l'alcool quelques jours avant le diagnostic.

Il est également important de se rappeler que la présence d'un grand nombre d'anticorps anti-thyroglobuline peut rendre difficile la conduite de l'étude et que chez les patients ayant réussi à enlever la glande thyroïde, la thyroglobuline est soit absente, soit déterminée en petites quantités.

Les marqueurs spécifiques des lésions thyroïdiennes auto-immunes sont appelés anticorps TG. En d'autres termes, il s'agit d'immunoglobulines spécifiques dirigées contre la thyroglobuline. Leur contenu accru peut entraîner des résultats faussement négatifs, même si la thyroglobuline est en réalité élevée.

Ils peuvent être observés chez un nombre accru de patients atteints de thyroïdite de Hashimoto, de maladie basilaire, de myxoedème idiopathique, de diabète de type 1, de pathologies génétiques accompagnées d'un risque élevé de thyroïdite auto-immune, de lupus érythémateux systémique, d'arthrite rhumatoïde, de carcinome thyroïdien, etc.

Chez les patients prenant des contraceptifs oraux contenant de l'œstrogène pendant une longue période, une augmentation faussement positive des anticorps anti-thyroglobuline peut être observée.

Une autre raison du résultat incorrect de l’étude peut être la présence d’anticorps hétérophiles dirigés contre le cytomégalovirus, le virus d’Epstein-Barr et le toxoplasme.

Une biopsie de la thyroïde est une autre raison de l’augmentation temporaire de la thyroglobuline. Des blessures graves, des hémorragies ou une inflammation de la glande thyroïde entraînent une augmentation prolongée de la TG.

Tireoglobuline en tant que marqueur tumoral

Une autre nuance est la capacité de la tumeur à sécréter une thyroglobuline défectueuse ou à supprimer complètement sa sécrétion. Dans cette situation, l'analyse sera également non informative, car elle n'identifiera pas la thyroglobuline défectueuse.

Toutefois, les exceptions de ce type sont rares et, dans la plupart des cas, si, après réalisation de tests de provocation avec la thyréoglobuline anti-TSH (thyroxine-globuline), la récidive tumorale est exclue. Dans ce cas, il est important de prendre en compte l’absence d’anticorps anti-thyroglobuline afin d’exclure un effet faux négatif.

La thyroglobuline dans le sang est un indicateur de succès du traitement des formes différenciées du cancer de la thyroïde. Elle se situe dans la plage de référence de 0 à 2 ng / ml, à condition qu'elle expire trois semaines après la fin de la prise de préparations de thyroxine si le patient a reçu un traitement à l'iode radioactif. Chez les patients qui n'ont pas été traités à l'iode radioactif, le taux de thyroglobuline dans le sang peut varier entre 0 et 5 ng / ml.

Lors de l'interprétation des résultats, il est nécessaire de prendre en compte la grande sensibilité des analyseurs modernes capables de déterminer les modifications les plus minimes des indices de TG. À cet égard, les données obtenues après analyse sont rarement égales à 0, mais cela ne prouve pas la récurrence de la tumeur si la thyroglobuline se situe toujours dans les valeurs de référence pour cette catégorie.

Pour éviter les résultats faussement négatifs, le niveau d'anticorps anti-TG est également analysé. De plus, la lévothyroxine étant traitée par la thyroglobuline, son étude n’est pas prescrite pendant le traitement suppressif.

Le suivi de l'efficacité du traitement pour éliminer le risque de rechute est effectué au moins une fois tous les six mois. Après cinq années d’inscription au dispensaire, sous réserve d’un cours sans rechute, des études de contrôle sont menées au moins une fois par an.

Les interventions diagnostiques standard incluent:

  • examen échographique de la glande thyroïde (si l'ablation complète de l'organe n'a pas été réalisée);
  • étudier l'index TG;
  • profil hormonal (TSH, si nécessaire T3 et T4);
  • examen radiographique du thorax;
  • test sanguin pour la calcitonine, le calcium et le phosphore, le CEA et la PTH.

Pour les patients dont le tissu thyroïdien est partiellement préservé, les valeurs de TG peuvent atteindre 10 ng / ml.

Pour la catégorie de patients atteints de cancers médullaires, l'indicateur TG n'est pas informatif. Ils doivent étudier la thyrocalcitonine et l'antigène embryonnaire du cancer.

La thyroglobuline est augmentée ou diminuée. Raisons

La thyroglobuline peut être augmentée de:

  • tumeurs de la glande thyroïde;
  • thyroïdite subaiguë;
  • l'hypothyroïdie;
  • métastases du cancer de la thyroïde;
  • goitre endémique;
  • carence en iode;
  • goitre toxique multinodulaire;
  • après un traitement à l'iode radioactif.

La thyroglobuline est abaissée avec:

  • hypofonction de la glande thyroïde;
  • retrait d'une partie ou de la totalité de la glande thyroïde.

Des études pour clarifier le diagnostic

La méthode prioritaire pour étudier la glande thyroïde est l’échographie. Il vous permet d'identifier au début des kystes, des nœuds, des tumeurs bénignes et malignes. Les ultrasons peuvent déterminer le flou des contours, la déformation de l’organe, la présence de modifications diffuses ou focales de sa structure, la présence de néoplasmes et de calcifications, l’évaluation de l’écoulement de lymphe. Vous pouvez également évaluer le degré d'approvisionnement en sang de la tumeur.

Cependant, cette méthode ne permet pas de différencier la nature de la formation de la tumeur. Pour établir ou exclure un diagnostic de cancer, ainsi que pour clarifier sa structure histologique, il est nécessaire de réaliser une biopsie par aspiration à l'aiguille fine (TAB) avec une étude cytologique plus poussée de la biopsie obtenue.

Pour exclure le phéochromocytome, qui se produit souvent avec des formes médullaires de cancer, une tomodensitométrie et une échographie des glandes surrénales sont réalisées.

Quand voir un docteur

Le pronostic du cancer de la thyroïde dépend du stade de détection de la maladie. Par conséquent, il est extrêmement important de consulter rapidement un médecin et de diagnostiquer cette maladie afin de commencer le traitement, de réduire le risque de rechute et de réduire le nombre d'interventions chirurgicales.

Les premiers symptômes de la maladie ne sont pas spécifiques et peuvent provoquer une gêne lors de la déglutition, une sensation constante de "nausée" dans la gorge, aggravée par la position allongée sur le dos, un enrouement ou une perte de voix. Possible inconfort ou difficulté à avaler des aliments solides.

A la palpation, la suspicion de présence de néoplasme est l’identification d’une éducation dense, indolore, fixe (fixe) d’un côté. Des ganglions lymphatiques élargis peuvent également être détectés.

Les autres symptômes alarmants indiquant une maladie de la thyroïde (de nature non oncologique) et nécessitant un accès rapide à un endocrinologue sont:

  • se sentir fatigué tout le temps
  • apathie ou sautes d'humeur,
  • modification du poids corporel (épuisement spectaculaire ou vice versa),
  • tremblements des paupières et des membres
  • anxiété
  • dépression ou agressivité
  • intolérance à la chaleur ou au froid,
  • perte de cheveux
  • peau sèche et ongles cassants.

Tireoglobuline: décodage, raisons de l'augmentation, norme

La thyroglobuline est une protéine biochimique complexe constituée d'acides aminés tels que la tyrosine et l'iode. La protéine est synthétisée et s'accumule dans les cavités du follicule, qui sont librement localisées dans la glande thyroïde. Sa concentration dans la cavité folliculaire peut atteindre plus de 300 g / l. La sortie de la protéine de la lumière du follicule est fournie par des cellules spéciales de thyrocytes.

Les thyrocytes libèrent de la thyroglobuline par la cavité du follicule, mais divisent également la protéine en molécules de tyrosine et en atomes d'iode. Des hormones thyroïdiennes telles que la tétraiodothyronine (T4) et la triiodothyronine (T3) sont ensuite synthétisées.

La thyroglobuline n'est produite que dans la glande thyroïde, ainsi que dans les cellules des tumeurs malignes de la glande thyroïde, dont le développement est dû à l'oncologie papillaire et folliculaire.

Il est important de noter que si le patient n'a pas subi d'interventions chirurgicales pour retirer la glande thyroïde et la tumeur, ce qui conduit souvent à une résection partielle de la thyroïde et à une oncologie résiduelle, l'analyse de la thyréoglobuline n'a aucune valeur informative, aussi une analyse de sang avec une glande thyroïde intacte est-elle une perte de temps et d'argent.

Ainsi, les procédures de diagnostic pour détecter les niveaux de protéines sériques ne sont effectuées que dans le but de détecter rapidement la récurrence des tumeurs cancéreuses ci-dessus au cours de la période postopératoire.

Facteurs déclenchant un taux élevé de thyroglobuline dans le sang

On sait que la principale quantité de protéines est localisée dans la cavité du follicule thyroïdien, seule une petite quantité est excrétée dans le sang. L'augmentation du taux de thyroglobuline dans le sang s'explique par des processus auto-immuns, ainsi que par des procédures opérationnelles et radioactives. À cet égard, on distingue les principaux facteurs déclenchant une augmentation des protéines dans le sang:

  • Thyroïdite Hashimoto - une inflammation auto-immune chronique de la glande thyroïde, se développe dans le contexte d’une pathologie génétique du système immunitaire. Cette anomalie congénitale augmente le taux de thyroglobuline dans le sérum sanguin et provoque un changement morphologique destructeur de la structure du tissu de la glande thyroïde. Selon la nature et l'étendue des lésions du tissu thyroïdien, des maladies concomitantes telles que l'hyperthyroïdie et le goitre toxique diffus se développent. Souvent, sur le fond de la thyroïdite auto-immune, il y a une complication sous la forme d'un cours purulent de cette maladie.
  • Les traitements au laser et à la radioactivité contribuent au développement de taux élevés de protéines dans le sang en raison de deux facteurs. Le premier facteur qui augmente la probabilité qu'une quantité énorme de protéines soit libérée dans le sang est dû aux effets néfastes des rayonnements radioactifs sur les tissus de la glande thyroïde. Le deuxième facteur est lié à la probabilité que les cellules malignes sous l’influence du traitement ne soient pas complètement détruites. Les cellules tumorales restantes provoqueront sûrement une forte augmentation répétée de la thyroglobuline dans le sang.
  • Résection de la glande thyroïde et retrait de la tumeur. Si, après l'opération, l'indice TG dans le sang dépasse la norme, cela indique une récurrence de l'oncologie papillaire et folliculaire de la glande thyroïde.

Il est important de noter que lors du diagnostic d'un patient avec une glande thyroïde préservée, la thyroglobuline n'apparaît pas dans le sérum. Cela signifie qu'un taux élevé de TG est le principal indicateur qu'après le retrait d'une tumeur, les cellules malignes continuent à se développer, ce qui nécessite une ré-irradiation ou un retrait.

Ainsi, un taux élevé de thyroglobuline et l’absence d’anticorps sériques anti-thyroglobuline constituent une sorte de "prisme" au travers duquel des experts examinent et analysent le tableau clinique des patients subissant une intervention chirurgicale pour une résection partielle et complète de la glande thyroïde, ainsi que pour le traitement par iodine radioactive.

Méthode de recherche et d'analyse

L'étude sur la thyroglobuline doit être réalisée au moins six mois après le retrait de la glande thyroïde et la mise en œuvre d'un traitement radioactif.

L’étude biochimique de la thyroglobuline dans le sang se fait par immunodosage enzymatique chimioluminescent. Le sang veineux est utilisé comme biomatériau pour l'analyse. Avant de prendre du sang pendant 2-3 heures ne devrait pas manger de la nourriture, des boissons gazeuses, ainsi que l'utilisation de la nicotine.

Pour les patients à risque de récidive d'oncologie papillaire et folliculaire, il est recommandé de réaliser des tests sanguins tous les six mois pendant plusieurs années consécutives. Pour les patients présentant un faible risque de développement récurrent de cancer de la glande thyroïde, il est recommandé de procéder à cette analyse chaque année pendant au moins 3 ans.

L'analyse n'abandonne pratiquement pas la TG sans analyser les anticorps anti-thyroglobuline. Si les résultats de l'analyse indiquent un taux élevé d'anticorps dans le sang du patient après l'opération, la valeur diagnostique de l'analyse pour la thyroglobuline est automatiquement réduite à zéro. Cela peut signifier que les anticorps inhibent la thyroglobuline et l'empêchent de devenir active.

Thyroglobuline normale

La norme de pneumoglobuline dans le sang varie entre 1,5 et 59 ng / ml. Mais, si nous prenons en compte les particularités du développement des maladies oncologiques et le degré d'endommagement de la glande thyroïde avant élimination, la limite inférieure de la norme est généralement considérée comme 2 ng / ml et la limite supérieure peut atteindre 60 ng / ml.

La pneumoglobuline après le retrait de la glande thyroïde est normalement nulle, car la TG est produite uniquement par les cellules cancéreuses et dans la glande thyroïde, qui sont retirées après la chirurgie.

Les anticorps anti-thyroglobuline sont davantage déterminés chez 50% des patients atteints de thyroïdite, ainsi que chez les patients présentant une hypothyroïdie et un goitre toxique.

L'antithyroglobuline est détectée dans le sérum de plus de 75 à 76% des patients atteints de maladies auto-immunes. Les anticorps peuvent également être augmentés chez les personnes en bonne santé, en particulier chez les femmes âgées. Selon les statistiques, chez les hommes, la dépendance à l'âge n'a pas été détectée.

Analyse de décodage

L'interprétation est effectuée par un spécialiste, les valeurs normales étant conditionnelles, les valeurs normales sont considérées individuellement pour chaque patient, en fonction de la maladie et de l'âge. Le décryptage par un médecin expérimenté ne prend pas plus d'une heure.

Il est important de noter que l'analyse de TG est une analyse de laboratoire hautement spécialisée. Ses indicateurs quantitatifs et qualitatifs ne sont utiles que dans des situations cliniques spéciales, notamment après le retrait des tumeurs malignes papillaires et folliculaires de la glande thyroïde. De tels diagnostics peuvent empêcher la re-formation de la tumeur, ainsi que définir des moyens adéquats pour traiter et prévenir la maladie.

Malheureusement, Internet contient aujourd'hui un grand nombre d'articles contenant des informations inexactes indiquant que le niveau de protéines au-dessus de la norme est un indicateur objectif de la présence d'un cancer de la thyroïde, qui effraie de manière déraisonnable plus d'une douzaine de personnes chaque jour. Il est important de se rappeler que ce type d'analyse n'est pas affecté à la détermination d'une tumeur maligne de la glande thyroïde.

Tireoglobuline - qu'est-ce que c'est, indications de diagnostic, facteurs et causes de

Aujourd'hui, beaucoup souffrent d'un dysfonctionnement de la thyroïde. Les anomalies identifiées après le retrait de la glande thyroïde peuvent être diagnostiquées plus précisément à l'aide d'une forme spéciale d'iode, qui étudie le taux sanguin de la protéine biochimique thyréoglobuline. Les protéines s'accumulent dans les follicules de la glande thyroïde (thyroïde) et, avec la tyrosine, constituent le principal fondement de la synthèse des hormones vitales telles que la tétraiodothyronine (T4) et la triiodothyronine (T3) par les thyrocytes (cellules thyroïdiennes).

A quoi réagit la thyroglobuline dans le corps?

Selon les ouvrages de référence médicaux, la thyréoglobuline est une protéine produite par les cellules folliculaires de la glande thyroïde. Cet organe est responsable de l’accumulation et de la synthèse des protéines à partir desquelles sont synthétisées les hormones T3 et T4. La thyroglobuline ou la protéine TG est responsable de la bonne quantité d'hormones dans le sang et de la santé de la glande thyroïde. Chez une personne en bonne santé, la protéine reste dans les cellules folliculaires, sans pénétration dans le sang. Quand il entre dans la structure du sang, ils parlent de déviations dans le travail de la glande thyroïde.

TG est un marqueur médical permettant de comprendre la présence d'une tumeur thyroïdienne, stade de son développement. La glande thyroïde elle-même est constituée de formations ressemblant à de petites boules - les follicules, à l'intérieur desquels se trouve la protéine. Il pénètre à travers les cellules, se décompose en molécules et en atomes contenant de la tyrosine et de l'iode. Quand ils se décomposent, la thyroxine se forme. La formation de protéines est caractérisée par un poids accru de la molécule; par conséquent, elle fournit des hormones à la glande thyroïde pendant deux semaines à l’avance; par conséquent, la TG est une «réserve» d’hormones.

Les substances en sont libérées à la demande du corps. En cas d'échec de la production de TG, l'activité de la glande thyroïde est perturbée. Les femmes sont particulièrement sensibles à cette pathologie en raison de fréquentes perturbations hormonales. Les femmes enceintes sont analysées pour détecter la TG, car les fluctuations du niveau d'hormones et de protéines peuvent nuire au développement du fœtus.

Indications pour l'analyse

Les médecins disent que l'analyse pour la détermination de la thyroglobuline n'est pas toujours appropriée, qu'elle n'est pas informative ou qu'elle ne contient pas suffisamment d'informations. Cela est dû au fait qu'une augmentation du niveau de protéines dans le sang parle d'un dysfonctionnement de la thyroïde de différentes origines au cours des premières étapes. Pour conclure sur la maladie en présence de seulement cette analyse est impossible. Informative est une étude dans laquelle le niveau de TG est déterminé chez les patients au cours du traitement du cancer ou lors du retrait de la glande thyroïde. Il convient également de rappeler que la thyréoglobuline est un marqueur tumoral.

L'analyse de la TG montre que la qualité et l'efficacité du traitement des patients atteints d'un cancer papillaire et folliculaire aide à déterminer la possibilité d'une rechute de la maladie. Par conséquent, il est effectué:

  • patient obligatoire après le retrait de la glande thyroïde (six mois et un an);
  • avec facteurs de récurrence de la maladie (une fois tous les 6 mois ou une fois par an à faible risque);
  • diagnostiquer un carcinome (à l'exception du cancer médullaire);
  • pour se familiariser avec le risque de récidive et de métastases dans des formes de cancer hautement différenciées chez des patients déjà opérés;
  • évaluer la qualité du traitement après l’utilisation d’iode radioactif, thyrotoxicose artificielle;
  • déterminer la nature de l'hypothyroïdie congénitale;
  • afin de déterminer l'activité de la thyroïdite auto-immune.

Détection des dysfonctionnements thyroïdiens

Si le médecin soupçonne un patient d'avoir une maladie de la thyroïde qui perturbe son fonctionnement, une étude est menée pour déterminer le niveau de TG dans le sang. Certaines maladies provoquent une agression auto-immune qui perturbe la synthèse des hormones. Les anticorps décomposent les complexes protéiques, le système immunitaire considère que la protéine est néfaste, «l'expulse» et provoque l'apparition de maladies. La protéine produite par le corps ne donne pas à la glande un volume d'hormones suffisant, il y a donc pénurie. Extérieurement, cela se manifeste par de la fatigue, une perte de poids.

Cancer folliculaire ou papillaire présumé

Si une tumeur produisant des TG est suspectée, une analyse est assignée pour la déterminer. Il est utile de connaître le rapport entre les anticorps et la protéine elle-même. Les carcinomes papillaires et folliculaires hautement différenciés sont des formes courantes de cancer. Lorsqu'elles sont détectées, le risque de transition vers des formes plus dangereuses augmente. Avant, pendant et après le traitement des tumeurs, des experts mènent également des recherches pour enregistrer la valeur numérique de la protéine. Selon l'analyse, un traitement de deux semaines ou plus est prescrit pour éliminer une tumeur maligne.

Après la chirurgie pour enlever la glande thyroïde

La thyroïdectomie totale (retrait de la totalité de la glande thyroïde) est une mesure radicale pour le traitement des tumeurs malignes. Après le retrait, le traitement est interrompu pendant 6 à 12 mois, après quoi une mesure de contrôle du taux de TG est effectuée. Si cela augmente, ils révèlent la probabilité d'une rechute. Si c'est normal, on ne peut pas être sûr de l'absence complète d'une tumeur cancéreuse - il existe une probabilité de récurrence, de propagation des métastases dans le système lymphatique. Par conséquent, des analyses supplémentaires sont utilisées, par exemple, le rapport entre anticorps et TG.

Analyse TG en tant que marqueur tumoral

Un examen de routine permet d’évaluer le résultat du traitement par l’iode radioactif ou après la chimiothérapie de la glande thyroïde, la possibilité de récurrence du cancer après sa guérison. Cela est possible car la tumeur peut sécréter une TG défectueuse ou supprimer complètement sa production. L'analyse sera non informative, car elle ne détermine pas le taux de thyroglobuline du type défectueux, mais les exceptions sont rares et, dans la plupart des cas, les tests de provocation avec la globuline TG se liant à la thyroxine ne sont pas déterminés, la récidive tumorale est exclue.

L'analyse prend en compte l'absence d'anticorps anti-thyroglobuline afin d'éviter l'obtention d'un effet faux négatif. Si le traitement des formes différenciées de cancer a été mené à bien, les études montreront un taux de 0 à 2 ng / ml dans les trois semaines suivant l'arrêt de l'administration de la thyroxine et de la production d'iode radioactif. Si le patient n'a pas reçu d'iode, la norme est de 0-5 ng / ml. Avec un tissu thyroïdien partiellement préservé, les valeurs de TG augmentent jusqu'à 10 ng / ml.

L'analyse est non informative après une hémithyroïdectomie ou une résection de la thyroïde. Cela est dû au fait que TG est un marqueur du tissu thyroïdien et qu’un traitement efficace n’y est pas détecté. Pour exclure les indicateurs faussement positifs, une analyse du rapport anticorps / TG ​​est réalisée. Le traitement à la lévothyroxine peut également affecter la thyroglobuline. L'analyse n'est donc pas réalisée avec un traitement suppressif.

Le suivi est effectué tous les six mois, après cinq ans de comptabilité - une fois par an. Les patients accompagnés d'une analyse de TG doivent subir une échographie de la glande thyroïde (si elle n'est pas retirée), le profil hormonal de la TSH (hormone de stimulation de la glande thyroïde de l'hypophyse), un examen radiologique des organes thoraciques, une analyse sanguine du calcium et du phosphore. Si le taux de thyroglobuline conserve la valeur de référence (moyenne), le patient subit une scintigraphie complète du corps utilisant de l'iode radioactif. Dans une forme médullaire de cancer, on étudie le taux de thyrocalcitonine et l’antigène embryonnaire du cancer.

Indicateur des anticorps anti-thyroglobuline

L’analyseur du taux d’anticorps dirigés contre la protéine précurseur de l’hormone thyroïdienne TG montre la présence de maladies auto-immunes de la glande thyroïde (goitre toxique diffus, thyroïdite atrophique auto-immune). Dans des conditions normales, la thyroglobuline n'est pas sécrétée dans le sang, mais son entrée dans le sang lors d'une inflammation ou d'une hémorragie entraîne la formation d'anticorps.

Déterminer l'indice des anticorps anti-thyroglobuline (ATTG) aide à identifier la présence et la gravité du développement de maladies thyroïdiennes. Chez les patients atteints de thyroïdite de Hashimoto, le niveau d'ATTG au cours du traitement diminue, mais il existe des patients dont les indices d'anticorps montent et descendent comme des vagues pendant 2 à 3 ans. Le niveau d'ATTG est en corrélation avec le contenu en hormone stimulant la thyroïde. L'utilisation de ces indicateurs est justifiée pour la détection des maladies de la thyroïde dans les régions déficientes en iode.

Les enfants nés de mères avec des taux élevés d'anticorps sont susceptibles de développer des maladies auto-immunes. Le taux d'indicateurs pour une personne en bonne santé va jusqu'à 115 UI / ml de sang. Si le niveau de glycoprotéine est trop élevé, cela peut indiquer des écarts:

  • carcinome papillaire modéré à grave;
  • carcinome folliculaire non traité, tumeur bénigne;
  • récurrence d'une tumeur hétérophilique après l'ablation de la glande thyroïde;
  • forme subaiguë récurrente de thyroïdite;
  • toxoplasmose transférée, mononucléose, maladie d'Epstein-Barr;
  • destruction du tissu thyroïdien, formation de complexes multinodulaires (se manifestant par des symptômes cliniques: difficulté à avaler, perte de la voix, inconfort, épuisement).

Plusieurs facteurs influencent ce dernier processus. Les plus communs sont:

  • inflammation auto-immune;
  • inflammation purulente de la thyroïdite;
  • réaction à la thérapie à l'iode radioactif;
  • réaction à la sclérothérapie à l'éthanol;
  • rejet par le corps de l'ablation par radiofréquence;
  • destruction laser entraînant des effets indésirables;
  • rejet injustifié par le corps d'une biopsie à l'aiguille fine de la formation ganglionnaire;
  • mort des connexions cellulaires de la glande thyroïde.

Quels indicateurs dépendent

Si la thyroglobuline est diminuée ou augmentée, cela peut indiquer la présence de maladies pathologiques de la thyroïde. Les principaux sont:

  1. La thyroïdite auto-immune est une déficience en thyroxine. Symptômes: dépression, réactions inhibées, gonflement des membres, agressivité, apathie. La base du traitement est le remplacement de la substance manquante.
  2. Maladie de Perry - accompagnée d'une perte de poids rapide, d'une augmentation de l'appétit, de transpiration, de tremblements et d'une tension des mains, d'une perte de cheveux. Sur fond de malaise général, une arythmie cardiaque apparaît. Le traitement comprend les médicaments, l'iode radioactif, la chirurgie.
  3. Hypothyroïdie idiopathique - irritabilité, fatigue, prise de poids, diminution de l’activité sexuelle de l’homme et stérilité chez la femme. Souvent, le pouls diminue, une douleur au coeur se fait sentir. Les tests indiquent une anémie. Le traitement à la L-thyroxine dure toute la vie.
  4. Thyroïdite de De Kerven - la température corporelle du patient est constamment élevée, il se sent mal, son pouls s'écarte de la norme, les femmes ressentent une douleur dans la région de la glande thyroïde. Le traitement consiste à prendre des glucocorticoïdes.
  5. Hypothyroïdie primaire - le patient ne tolère pas le froid, tombe dans la dépression, son visage se gonfle, il ressent un malaise général. Le traitement dure toute une vie, en utilisant les hormones thyroïdine, thyroxine, triiodothyronine.
  6. Goitre nodulaire non toxique - le volume de la glande thyroïde augmente, la protéine est libérée. La réception des préparations supprimant les hormones thyroïdiennes est montrée.
  7. Tumeurs malignes - se manifestant par un enrouement, un mal de gorge, une augmentation de la taille de la glande thyroïde. Le traitement consiste en une intervention chirurgicale, une hormonothérapie à vie et l’apport en iode radioactif.
  8. Maladies génétiques - un retard mental et physique survient. Le traitement consiste à prendre de la sonatropine, des stéroïdes anabolisants, car aucune hormone naturelle ne peut être produite. La plupart des maladies sont incurables, une rééducation complète est impossible, il n’ya pas de choix de traitement.

Anticorps anti-TG élevés

La norme de la thyroglobuline dans le sang est comprise entre 1,5 et 59 ng / ml, avec des lésions cancéreuses - entre 2 et 60 ng / ml (limites inférieures), après le retrait de la glande thyroïde - 0. Des anticorps élevés contre la thyroglobuline sont déterminés chez plus de la moitié des patients atteints de thyroïdite, d'hypothyroïdie, goitre toxique. On trouve des taux élevés d’anticorps anti-thyroglobuline dans le sérum sanguin chez 75% des patients atteints de maladies auto-immunes, ce qui est souvent le cas chez les femmes plus âgées.

Si le niveau d'anticorps anti-TG augmente, le médecin déterminera la nécessité de l'analyse de la concentration en thyroglobuline elle-même, car elle n'est pas fiable. La présence de ATTG est détectée chez 30 à 40% des patients atteints de thyroïdite auto-immune, chez 30 à 45% des personnes atteintes de la maladie de Graves et chez 10 à 15% des personnes atteintes de maladies thyroïdiennes non auto-immunes. Hélas, l'espace Internet contient de nombreux articles contenant des informations non vérifiées et fausses selon lesquelles l'excès de niveau de thyroglobuline indique objectivement l'oncologie de la glande thyroïde. Ce n'est pas, n'ayez pas peur. Pour déterminer la tumeur, ce type d'analyse n'est pas effectué.

Facteurs et raisons de l'augmentation

Les raisons de l'augmentation du niveau d'anticorps anti-TG sont les processus auto-immunes, les procédures opérationnelles et radioactives, les facteurs externes. Les principaux facteurs d'augmentation:

  1. Les facteurs externes qui entourent la personne: radiations, mauvaise écologie, pollution de l'air ambiant et des aliments par des toxines, colloïdes non éliminés du corps et affectant négativement la glande thyroïde, peuvent entraîner la paralysie. Cela inclut également les mauvaises habitudes - tabagisme, consommation fréquente d'alcool, consommation de drogues, influence possible sur les contraceptifs (la dose doit être contrôlée), surmenage, stress.
  2. Blessures, lésions physiques et gonflées de la glande thyroïde, insuffisance veineuse.
  3. Prédisposition héréditaire, lupus érythémateux systémique congénital.
  4. Traitement transféré avec de fortes doses d'iode (chez les personnes présentant une hypersensibilité), qui sont prescrits après une augmentation du volume de la glande détecté lors de la palpation.
  5. Maladies reportées (grippe, infections virales aiguës, infection à cytomégalovirus).
  6. Foyers intracellulaires d'infection chronique dans le sang (adénoïdite, pharyngite, sinusite, amygdalite).
  7. Opération récemment transférée, période de récupération postopératoire.
  8. Facteurs psychotraumatiques menant au stress (décès de parents, changement de travail ou de lieu de résidence, problèmes familiaux).

Un écart significatif du niveau d'anticorps par rapport à la norme indique des maladies thyroïdiennes de nature auto-immune. Pendant la grossesse, une augmentation de la concentration d'ATTG indique une possible pathologie chez l'enfant (hyperthyroïdie congénitale ou acquise après la naissance). L'augmentation du nombre d'anticorps anti-TG n'est pas la cause première des maladies auto-immunes, mais plutôt une conséquence. Par conséquent, il n’a aucun sens de réduire leur nombre ou d’évaluer la concentration au fil du temps aux fins de prévention.

L'augmentation de la concentration d'anticorps anti-TG est directement proportionnelle à l'âge. Cela peut se produire chez des personnes en parfaite santé, principalement chez les femmes. Si le niveau d'ATTG est significativement élevé, un examen supplémentaire du patient est nécessaire pour exclure les anomalies de la thyroïde. Le patient vérifie les niveaux de thyroxine, d'hormones thyroïdiennes libres, d'hormone stimulant la thyroïde et de triiodothyronine.

Analyse de la thyroglobuline après le retrait de la glande thyroïde

Les hormones produites par la thyroglobuline étant directement impliquées dans la régulation des systèmes cardiovasculaire et digestif, le risque pour la santé augmente après le retrait de la glande thyroïde. Pour cette raison, le diagnostic périodique de la concentration en thyroglobuline devient une condition indispensable pour la prévention des scénarios négatifs pour la vie de l'organisme. Pour obtenir une image complète de l'état du corps après une intervention chirurgicale, des tests supplémentaires peuvent être prescrits:

  • étude du profil hormonal (concentration de thyroxine, triiodothyronine et hormone stimulante de la thyroïde);
  • test sanguin pour le calcium et le phosphore, calcitonine;
  • détermination des caractéristiques de l'antigène embryonnaire du cancer et de l'hormone parathyroïdienne.

Etude biochimique sur le taux de TG dans le sang

Le prélèvement sanguin pour l'analyse est effectué à partir d'une veine du bras. En tant que méthode de détermination biochimique des indicateurs TG, l’immunodosage enzymatique chimioluminescent est utilisé. L'étude a révélé des indicateurs quantitatifs et qualitatifs de la protéine. Cette étude doit être menée parallèlement à la détection des anticorps anti-thyroglobuline, car un taux élevé d'anticorps indiquera des résultats erronés de l'analyse principale (qui sont plus susceptibles de déterminer une faible concentration en thyroglobuline et l'impossibilité de synthétiser).

Préparation à la procédure

Pour obtenir les taux de TG corrects à la suite d’un test sanguin, il est nécessaire de suivre la séquence correcte de la procédure et de suivre quelques règles:

  1. La soumission de matériel aux fins de recherche n’est autorisée que 10 jours après le retrait de la glande thyroïde (pour fendre les résidus de protéines).
  2. Le sang à examiner doit être soumis avant la biopsie et le balayage du tissu thyroïdien.
  3. Six semaines avant la visite au centre de diagnostic, il est nécessaire d'abandonner complètement tout traitement médicamenteux et hormonal.
  4. Pour augmenter l'objectivité des indicateurs, le sang est remis à jeun. Le dernier repas doit avoir lieu au moins 8 heures avant la réunion avec le technicien de laboratoire.
  5. Pour exclure les hormones «supplémentaires» injectées dans le sang, le patient devrait bénéficier d'un environnement calme et confortable avant de prendre son sang.
  6. Le thé, le café et le tabagisme avant l'analyse doivent être exclus.

Résultats et transcription

Après l'opération de résection de la glande thyroïde, le patient doit faire l'objet d'une surveillance régulière du risque de récidive. À cette fin, un test sanguin de laboratoire est effectué tous les six mois. Si, après cinq années de recherche régulière, il n'y a pas d'écart par rapport aux valeurs standard, la fréquence des analyses augmente à un an. Les personnes qui, selon un certain nombre de signes objectifs, sont classées par le médecin traitant à risque, continuent à faire un don de sang tous les six mois, jusqu'à l'exclusion des facteurs dangereux qui menacent leur santé.

L’apparition de signes visibles d’une tumeur ou sa récurrence est un indicateur de recherche non programmée. Avant l'opération consistant à retirer la glande thyroïde, le taux admissible de thyroglobuline est d'environ 20 mg par ml de sang. Après suppression, l'indicateur devrait avoir tendance à être nul. Sinon, il existe un soupçon raisonnable de processus oncologique.

Norme chez les femmes et les hommes

Le taux admissible de thyroglobuline est augmenté chez les femmes âgées. Chez les personnes en bonne santé, ces chiffres ne diffèrent pas de la norme. Les résultats de l'étude sont interprétés en fonction de leur conformité aux valeurs de référence. Dans ce cas, la valeur de 56,0 ng / ml est considérée comme la norme. Les conclusions concernant le niveau de TG sont établies à la fois sur la base des indicateurs directs identifiés de la substance et des concentrations des valeurs de ses dérivés (présentées dans le tableau):

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

L'insuline est un médicament à prendre contre le diabète, dont les injections abaissent la concentration de glucose dans le sang, améliorant ainsi son absorption par les tissus (foie et muscles).

Les hormones régulent de nombreuses fonctions importantes de notre corps, elles agissent par le sang et fonctionnent comme des clés qui «ouvrent des portes». L'insuline est une hormone synthétisée par le pancréas, à savoir un type spécial de cellules bêta.

Synonymes: Androstènedione, AndrostènedioneEditeur scientifique: M. Merkusheva, PSPbGMU eux. Acad. Pavlova, entreprise médicale, relecteur M. Mazur, KSMU eux. S. I. Georgievsky, thérapeute.