Principal / Hypophyse

Quel jour et comment faire un test sanguin pour la progestérone chez la femme

Le test à la progestérone est le moyen le plus efficace de clarifier les causes de nombreuses pathologies, y compris la stérilité. Dans le corps de la femme, il se produit dans les ovaires, les glandes surrénales et lorsqu'il porte un enfant dans le placenta.

Quand est-ce nécessaire?

Puisque la progestérone a pour fonction principale de réguler la menstruation et d'assurer un cycle et une conception normaux, l'analyse est prescrite aux patientes:

  • avoir de la difficulté à concevoir et à diagnostiquer l'infertilité. La fonction de reproduction des femmes dépend directement de cette hormone;
  • au cours des premières semaines de grossesse et au 2e trimestre, en violation du cycle (aménorrhée);
  • dans la période de planification de la grossesse pour prédire son apparition. Si les chiffres diffèrent de la norme, le gynécologue sera en mesure de prédire les complications probables. Par exemple, si la progestérone ne suffit pas, une fausse couche spontanée est possible.
  • pendant la grossesse, en cas d'augmentation de la pression artérielle et d'enflure;
  • au deuxième trimestre pour vérifier l'état du placenta;
  • avec toutes sortes de violations du cycle mensuel;
  • en présence de symptômes d'une tumeur ou d'un kyste ovarien ou de pathologies surrénaliennes;
  • en l'absence d'ovulation.

Les signes suivants constituent des violations de la norme de progestérone:

  • douleur à la poitrine;
  • violations du cycle;
  • saignements utérins d'intensité variable;
  • des ballonnements;
  • sautes d'humeur;
  • l'obésité.

Quel jour est le meilleur et correct?

Tout d'abord, il est important de connaître le jour où il est nécessaire de donner du sang. Le jour de livraison dépend du cycle. Il est nécessaire de prendre dans la période où la concentration de l'hormone atteint des valeurs maximales.

Avec un cycle standard de 28 jours, il est nécessaire d’approcher le laboratoire les 22 ou 23 jours. Si cela dure plus de 4 semaines, vous devez calculer le temps, une semaine avant le premier jour de la prochaine menstruation.

Lorsque le cycle est réduit à 26 jours, le don de sang a lieu les 18e et 19e jours après le début des règles. S'il n'y a pas de règles, le sang peut être donné n'importe quel jour. Habituellement, dans ce cas, une analyse complète des hormones.

Combien est fait?

Pour l'étude, le sang est prélevé dans une veine. Le sérum est d'abord libéré des cellules sanguines, puis examiné par une méthode immunochimique. Le résultat final peut être obtenu en quelques heures. Normalement dans le laboratoire, donnez le résultat le lendemain.

Comment faire - sur un estomac vide ou pas?

Le sang n'est donné le matin que sur un estomac vide. La veille, vous pouvez dîner au plus tard 8 heures avant de vous rendre à la clinique. Si, pour une raison quelconque, vous devez effectuer une analyse l'après-midi, vous devez également vous abstenir de manger 6 à 8 heures avant de servir. Et seulement dans le cas d'une collation légère, vous pouvez donner du sang après 4 heures.

Préparation et règles de livraison

Pour que l'analyse soit correcte et ne nécessite pas de reprendre du sang, vous devez préparer:

  • calculer correctement le jour;
  • 2 jours pour abandonner les aliments épicés, gras et sucrés. Pas besoin d'abuser du thé fort et du café. Exclure l'alcool pendant cette période et arrêter le traitement médicamenteux;
  • 2 jours excluent l'exercice physique, n'assistent pas aux entraînements, cessent de faire du sport, n'ont pas de relations sexuelles. Il est nécessaire de faire une pause et de travailler dur à la maison - ne déplacez pas de meubles, ne plantez pas de pommes de terre;
  • pendant deux jours, il faut éviter le stress et l'anxiété;
  • la veille, il est nécessaire de dîner au plus tard 8 heures avant la visite à la polyclinique;
  • Ne prenez pas de petit-déjeuner, ne fumez pas le jour de l'analyse.

Déchiffrer le résultat

Le décryptage doit être effectué par un médecin. Une des caractéristiques de l’étude sur la progestérone est qu’elle est réalisée différemment selon le diagnostic.

Si une femme présente une aménorrhée, le sang devra être examiné 3 fois: le septième jour après le début de la menstruation, le quatorzième et le vingtième jour.

Il est donc plus facile de suivre la dynamique de la concentration de l'hormone et de déterminer son taux pour une femme en particulier. En règle générale, les patients atteints de ce type de pathologie sont invités à remplir un journal de cycle.

En moyenne, la norme correspond à:

  • pendant la période de maturation de l'œuf - 0,30 nmol / l - 2,23 nmol / l;
  • dans la phase ovulaire - 0,48 nmol / l - 9,41 nmol / l;
  • chez les lutéaux - 6,99 nmol / l - 56,63 nmol / l.

Si la quantité d'hormone ne correspond pas à la norme, on observe dans l'organisme les éléments suivants:

  • les fluctuations des niveaux hormonaux;
  • le début de la ménopause;
  • risque accru de saignement de l'utérus;
  • pathologie du système endocrinien.
  • la grossesse
  • fonction rénale réduite;
  • l'aménorrhée;
  • pathologie du placenta;
  • corps jaune kyste.

Un taux élevé de progestérone peut être accompagné de symptômes inconfortables tels que fatigue chronique, migraines, yeux qui tombent, acné, saignements intermenstruels.

  • grossesse post-terme;
  • la menace d'une fausse couche spontanée;
  • processus inflammatoire dans les organes gynécologiques;
  • retard du développement fœtal par rapport à la norme;
  • traitement avec certains médicaments.

Une valeur faible a également une grande influence sur l'état général et le domaine émotionnel:

  • provoque l'apathie et la faiblesse musculaire;
  • réduit la libido;
  • favorise le développement des kystes et des tumeurs ovariennes.

La carence peut entraîner des règles abondantes et douloureuses, des migraines sévères, l'apparition d'irritabilité et une instabilité émotionnelle.

Norme pendant la grossesse

Lorsque la grossesse survient, la progestérone produit tout le premier trimestre du corps jaune. Au 2ème trimestre, le placenta commence à effectuer ce travail. Le niveau d'hormones augmente régulièrement de la semaine 9 à la semaine 32, la concentration ayant été multipliée par 15 au cours de cette période.

La progestérone contrôle non seulement l’état de l’endomètre de la cavité utérine, mais prend également en charge tout le métabolisme: le corps absorbe un maximum de nutriments dans les aliments consommés.

Le contenu varie selon le terme:

  • au premier trimestre - de 8,9 nmol / l à 468,4 nmol / l;
  • dans le second - de 71,5 nmol / l à 303,1 nmol / l;
  • dans le troisième - de 88,7 nmol / l à 771,5 nmol / l.

Lors de la planification d'une grossesse

La progestérone est une hormone dont dépend l'efficacité de la conception et du maintien du bébé. Lors de la planification d’une grossesse, il est très important de contrôler son niveau, de le comparer à la norme et, si nécessaire, d’obtenir les chiffres nécessaires.

Si on diagnostique un niveau élevé chez une future mère, il est recommandé à la mère de simplement suivre un régime alimentaire approprié, tout en continuant de continuer sereinement à se préparer à la grossesse.

De faibles niveaux de l'hormone peuvent nuire au succès de la conception et même au développement intra-utérin du fœtus.

Si un faible taux de progestérone est détecté, il est décidé de prescrire une correction médicale. Pour corriger le niveau de l'hormone devra utiliser des hormones. Le cours sera choisi par le médecin traitant individuellement.

Comment tester la progestérone?

Une hormone de grossesse ou une progestérone affecte la fonction de reproduction d'une femme comme aucune autre. En raison du contenu suffisant de cette hormone dans le sang, les femmes ovulent. En conséquence, l'ovule peut être fécondé par un spermatozoïde et fixé à la paroi de l'utérus. Si le test à la progestérone est négatif, le corps rejettera à plusieurs reprises l'œuf fécondé. En apparence, une femme en bonne santé ne pourra pas connaître les joies de la grossesse et de la maternité simplement parce qu'il n'y a pas assez de progestérone dans son sang.

Qu'est-ce que la progestérone?

Un test sanguin pour la progestérone est indispensable pour les femmes en âge de procréer. La progestérone élimine l'avortement spontané (fausse couche) et, au sens littéral du terme, aide la fille à devenir mère. Chez les femmes, cette hormone synthétise les ovaires. Sa plus grande quantité tombe le 14e jour de la menstruation - la phase ovulatoire du cycle.

L'hormone commence à croître rapidement tant que le follicule de l'ovaire n'éclate pas et que l'ovule le quitte. Le follicule lui-même se transforme en un soi-disant corps jaune. C'est à ce stade que commence la synthèse active de l'hormone de grossesse. Le taux de progestérone est dépassé et le corps est préparé pour le début de la grossesse.

Si le test de grossesse a montré deux bandelettes, cela signifie que la progestérone a été libérée dans le sang. Mais, en ce moment même, vous devez être extrêmement attentif à votre santé. Après tout, un saut hormonal vers le côté négatif entraînera une fausse couche.

S'il y a une quantité insuffisante de progestérone dans le corps de la femme ou s'il y a un excès de progestérone, cela signifie que:

  1. La grossesse est venue;
  2. Il peut y avoir de graves saignements dans le vagin des femmes;
  3. Cycle menstruel perturbé;
  4. Le placenta ne se développe pas pendant la grossesse;
  5. Il y a des anomalies dans les reins et les glandes surrénales;
  6. La fonctionnalité du corps jaune est réduite;
  7. Il existe une menace d'avortement en raison d'un déséquilibre hormonal;
  8. Un processus inflammatoire se produit dans les organes du système reproducteur.

Si vous remarquez l'un de ces symptômes en vous-même, vous devrez certainement subir un examen du corps et passer un test sanguin.

Chez les hommes, la progestérone remplit également un certain nombre de fonctions importantes. Il est produit dans les tissus des testicules et constitue le principal catalyseur de la production de l’hormone testostérone et du cortisol. Le taux de progestérone chez les hommes est compris entre 0,5 et 6,0 nmol / L. La progestérone élevée peut être un signe d'infertilité, de dysfonctionnement testiculaire, de diminution de la libido et de troubles métaboliques dans le corps.

Préparation à l'analyse

L'analyse de la progestérone nécessite une préparation spéciale du corps de la femme. Mais avant de vous rendre à la clinique, vous devez savoir combien coûte cette procédure. Un test d'hormone de grossesse vous coûtera environ 5 à 10 dollars US, selon le niveau de la clinique et les qualifications des spécialistes. Dans les institutions budgétaires, vous êtes plus susceptible de payer moins. Mais rappelez-vous que les économies de santé peuvent maintenant faire face à des coûts encore plus élevés.

Vous ne pouvez effectuer un test de progestérone qu'avec une préparation appropriée. Pour les femmes, il est recommandé de se rendre à la clinique pendant 22 à 23 jours du cycle menstruel. Mais si vous avez des irrégularités, vous devez alors consulter un gynécologue avant de procéder à des analyses de sang. Le sang pour la progestérone est généralement administré après le début de l'ovulation chez la femme. Pour déterminer à la maison le moment de la libération de l'ovule par l'ovaire, vous pouvez effectuer un test d'ovulation.

Le sang pour l'hormone de grossesse n'est administré qu'à jeun après une période de jeûne de 8 heures. Ceci s'applique également aux femmes en position. Il est permis d'utiliser uniquement de l'eau ordinaire.

La préparation à l'analyse est l'abolition complète de la drogue. Deux semaines avant l'analyse, il est interdit de prendre des contraceptifs hormonaux. Si le patient ne peut pas annuler le médicament pour des raisons de santé, il est nécessaire de spécifier dans un ordre précis le médicament que vous prenez, la quantité journalière, la quantité que vous avez consommée avant de faire un don de sang. Il est conseillé de prendre le médicament avec vous et de le montrer au médecin. Ainsi, vous pouvez obtenir le résultat le plus fiable.

Un jour ou deux avant la délivrance de l'hormone de grossesse, la patiente doit éliminer complètement les contacts sexuels, l'exercice et le stress émotionnel. Il est déconseillé de prendre des aliments gras, épicés ou salés quelques jours avant de vous rendre dans un établissement médical. On recommande à une femme de faire un test de grossesse.

Le sang pour une étude ne peut pas être donné après des procédures telles que: radiographie, échographie, IRM, fluorographie et examens rectaux. Ne fumez pas, ne buvez pas d'alcool et buvez du café et du thé fort à la veille de l'analyse.

Analyse des résultats

L'analyse du décodage est effectuée par un gynécologue immédiatement après avoir reçu les résultats. Vous devez savoir que le taux de progestérone chez les femmes diffère selon la phase du cycle menstruel et, bien entendu, selon l'état de la grossesse.

Dans la phase folliculaire, le taux de progestérone est de 0,32 - 2, 23 nmol / litre. En ovulation - la norme de l'hormone sera comprise entre 0,48 et 9,41 nmol / litre. Et la phase lutéale représente le pic d'hormone - de 7,02 à 57 nmol / litre.

Si le décodage du résultat que vous avez obtenu n'est pas exprimé en nmol / l, mais en ng / ml, il est nécessaire de diviser la valeur obtenue par 3,18. Vous pouvez maintenant comparer le résultat avec les valeurs indiquées ci-dessus.

Pendant la grossesse, le taux de progestérone augmente de plusieurs dizaines, voire de centaines de fois. Par conséquent, si vous attendez les nouvelles tant attendues, les résultats du test doivent être compris entre:

  • Au premier trimestre - de 9 nmol / l à 470 nmol / l.
  • Au deuxième trimestre - de 72,0 nmol / l à 300 nmol / l.
  • Au troisième trimestre - de 9 nmol / l à 780 nmol / l.

Comme vous pouvez le constater, l'hormone progestérone augmente rapidement. Si ce taux diminue au cours du deuxième ou du troisième trimestre, il existe un risque de fausse couche. En cas de prise de médicaments pendant la grossesse, il est nécessaire de le signaler au technicien. Cela dépend de l'interprétation correcte de l'analyse.

Ne paniquez pas et ne vous inquiétez pas en obtenant ces résultats. N'oubliez pas que les niveaux de progestérone peuvent être ajustés à l'aide d'une hormone synthétique. Il est prescrit par un gynécologue au risque de fausse couche, pour la formation et le développement complet du fœtus, en violation du cycle menstruel. La progestérone peut être de 1%, 2% et 2,5%. Prenez-le sous forme d'injections ou de comprimés.

Test de progestérone

La progestérone est aussi appelée l'hormone de la grossesse. La progestérone produit le corps jaune des ovaires - c'est une glande qui se forme dans l'ovaire après qu'un ovule ait quitté le follicule (ovulation). Si la conception ne se produit pas, le corps jaune meurt au bout de 12 à 14 jours et les saignements menstruels commencent. En cas de fécondation de l'œuf, le corps jaune continue à produire de la progestérone jusqu'à la 16e semaine de grossesse, après quoi le placenta déjà formé commence à produire des hormones. En plus des ovaires, la progestérone est également synthétisée par les glandes surrénales.

Fonction de progestérone

La progestérone est nécessaire à tous les stades de la grossesse. Il est nécessaire de préparer l'endomètre de l'utérus pour l'implantation d'un ovule fécondé et la préservation ultérieure de la grossesse. En outre, cette hormone agit sur le système nerveux, préparant le corps à l'accouchement et à l'accouchement. La progestérone réduit l'activité des muscles de l'utérus, empêchant ainsi sa réduction; supprime le système immunitaire, empêchant le corps de rejeter l'ovule; favorise la croissance de l'utérus. La progestérone contribue au développement des services des glandes mammaires responsables de la production de lait. Avec l'aide de cette hormone, le sébum est produit.

Chez une femme non enceinte, les niveaux de progestérone augmentent au cours de la période pré-ovulatoire, atteignant un maximum au milieu de la phase lutéale et reviennent au niveau initial à la fin du cycle. Chez une femme enceinte, la teneur en progestérone augmente de 2 fois, en 7 à 8 semaines, puis augmente progressivement jusqu'à 37 à 38 semaines. De faibles niveaux de progestérone pendant la grossesse peuvent retarder le développement du fœtus et l’interruption de la grossesse. En début de grossesse, le manque de progestérone peut entraîner une fausse couche. Un taux trop élevé de cette hormone dans le sang indique des maladies du système productif féminin. L'analyse de la progestérone pendant la grossesse caractérise son développement et aide à prévenir diverses pathologies du fœtus.

En dehors de la grossesse, la progestérone remplit également de nombreuses fonctions importantes: elle empêche la formation de kystes fibreux, contribue à la transformation du tissu adipeux en énergie, aide à normaliser la viscosité sanguine et le taux de sucre. Par conséquent, les tests de progestérone peuvent être utilisés pour surveiller la santé des femmes tout au long de leur vie.

Quand tester la progestérone?

Il y a plusieurs indications pour passer un test pour l'hormone progestérone:

  • Perturbation du cycle menstruel;
  • Infertilité;
  • Saignements utérins anormaux d’étiologie inexpliquée;
  • La seconde moitié de la grossesse (pour évaluer l'état du placenta);
  • Diagnostics post-grossesse;
  • Pathologie ovarienne suspectée;
  • Pathologie testiculaire suspectée (chez l'homme);
  • Pathologie suspectée des surrénales et de la thyroïde chez les hommes et les femmes.

L’exactitude des résultats des analyses de sang pour la progestérone dépend de nombreux facteurs. Pour la validité de l’étude, il est nécessaire d’observer certaines conditions, notamment de savoir quand effectuer un test de progestérone. Chez la femme, l'analyse est généralement effectuée entre le 22 et le 23ème jour du cycle menstruel, à moins que votre médecin n'ait spécifié d'autres termes. Parfois, un médecin peut prescrire une «analyse dynamique», qui doit être effectuée à différents jours du cycle menstruel.

Le sérum sanguin est nécessaire pour les tests de progestérone; le sang est prélevé dans une veine. Les règles générales pour l’analyse de la progestérone suggèrent de prendre du sang le matin à jeun, c’est-à-dire qu’entre le dernier repas et la prise de sang devrait prendre 8 à 12 heures. Avant de faire le test, vous ne pouvez boire que de l'eau. S'il n'est pas possible de faire le test le matin, il est possible de prendre du sang après une période de jeûne de 6 heures. Au même moment du repas du matin, vous devez éliminer les graisses. Avant de prendre une analyse de sang pour la progestérone, vous devez informer votre médecin du médicament que vous prenez, car certains médicaments affectent le niveau d'hormones dans le corps. Une femme devra informer l'infirmière du jour du cycle ou de la ménopause. Si nous parlons de l'analyse de la progestérone pendant la grossesse, vous devrez nommer son terme.

Test de progestérone: normal

La teneur normale en progestérone dans le sang des hommes et des femmes ménopausées est inférieure à 0,64 nmol / l.

Chez les femmes en âge de procréer, les normes de test hormonal pour la progestérone dépendent de la phase du cycle menstruel:

  • La première moitié du cycle menstruel (phase de maturation du follicule) va de 0,32 à 2,23 nmol / l;
  • Le milieu du cycle menstruel (phase ovulatoire) - de 0,48 à 9,41 nmol / l;
  • La seconde moitié du cycle menstruel (phase lutéale) - de 6,99 à 56,63 nmol / l;

Pendant la grossesse, les niveaux de progestérone augmentent de manière significative:

  • 1 à 13 semaines - de 8,9 à 468,4 nmol / l;
  • 14 - 27 semaines - de 71,5 à 303,1 nmol / l;
  • 28 - 41 semaines - de 88,7 à 771,5 nmol / l.

Progestérone - notions générales de biochimie, fonction, indicateurs de la norme et effet du déséquilibre hormonal sur l'organisme

Les hormones dans le corps humain sont les principaux régulateurs de tous les processus biochimiques. La femme soloes oestrogène et progestérone. Ils déterminent la nature cyclique des modifications des organes génitaux, contrôlent la conception et aident à maintenir la grossesse.

Disponible en biochimie

La progestérone est une hormone stéroïde présente chez les deux sexes. Mais les hommes en contiennent une petite quantité à concentration constante. Chez les femmes, son montant varie avec la phase du cycle menstruel et la période de la vie.

Le cholestérol est la base des gestagènes, à l'instar des autres stéroïdes. Cette substance subit une série de réactions biochimiques, avec la formation progressive de la substance active finale. La synthèse se produit dans le corps jaune des ovaires après l'ovulation, en petite quantité - dans les glandes surrénales. Chez les femmes enceintes, la formation d'hormones se produit dans le placenta.

Il est établi que dans le placenta, le cycle complet de production de kinine ne peut pas se produire. Cela nécessite un système féto-placentaire, qui inclut le fœtus. Le cholestérol de l'organisme maternel pénètre dans le placenta et il se produit la formation de pergnénolone et de progestérone, une substance intermédiaire qui est ensuite transférée au fœtus et complète la synthèse.

Toute la progestérone n'est pas active, la plupart d'entre elles sont associées aux protéines de transport et à l'albumine, seulement 2% sont présentes sous forme libre. Le retrait se produit avec la participation du foie, où la kinine est conjuguée à de l'acide glucuronique et excrétée par les reins.

Quels sont les effets du corps?

Il est établi depuis longtemps que la progestérone est responsable des femmes. C'est ce qu'on appelle l'hormone de la grossesse. De la concentration normale dépend de la préparation de l'endomètre pour l'adoption d'un oeuf fécondé.

Pour la formation réussie du corps jaune nécessite une ovulation. Cela dépend de la concentration en œstrogènes, ainsi que des hormones hypophysaires. Les hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes déterminent la maturation du follicule. Le follicule en croissance lui-même produit des œstrogènes, qui soutiennent son existence et préparent l’endomètre, augmentent la sensibilité de la membrane épithéliale à la progestérone.

Après l'ovulation, le corps jaune produit de la progestérone avec vigueur. Il convertit l'endomètre en membrane déciduelle, nécessaire à l'implantation de l'embryon. L'hormone affecte la température basale, en l'augmentant de 0,2 à 0,5 degrés à partir du moment de l'ovulation jusqu'à la fin du cycle.

Les fonctions de l'hormone sont de maintenir la grossesse:

  • favorise la croissance des vaisseaux sanguins dans la membrane déciduelle;
  • bloque l'activité contractile utérine;
  • renforce le tissu musculaire du cou, ce qui empêche le développement de l'avortement;
  • bloque les réponses immunitaires locales pour prévenir le rejet de cellules fécondées.

Tout au long de la grossesse, une concentration élevée en substances actives assure sa conservation. Une forte diminution des niveaux de kinine se produit avant l'accouchement. Ceci est considéré comme le déclencheur du début du travail.

L'action de l'hormone s'étend aux glandes mammaires. La kinine active stimule le développement des alvéoles et des lobules dans lesquels le lait se formera à l'avenir.

La quantité d'hormone à la ménopause diminue, il y a un hyperestrogenism. Cette condition est un facteur prédisposant au développement de processus hyperplasiques de l'endomètre.

Performance normale à différentes périodes de la vie

Les indicateurs de l'hormone sont en équilibre dynamique, pour chaque intervalle d'âge, leurs propres valeurs sont présentées. Le taux de progestérone chez les femmes en âge de procréer est présenté ci-dessous:

  • 1 phase du cycle - jusqu'à 3,6 nmol / l;
  • jours d'ovulation - 1,52-5,4 nmol / l;
  • la phase lutéale - 3,01–88,8 nmol / l;
  • post-ménopause - jusqu'à 0,64 nmol / l.

La norme dans la phase lutéale est le point de départ pour déterminer sa quantité chez la femme enceinte. Le germe produit de l'hCG, ce qui est essentiel au maintien du fonctionnement du corps jaune. Par conséquent, la concentration en progestatif reste au même niveau et augmente progressivement.

À la 16e semaine de grossesse, la formation du placenta a lieu, ce qui assume une fonction hormonale. La concentration de l'hormone augmente progressivement encore plus.

Les taux normaux de trimestre de grossesse sont les suivants:

  • premier trimestre - 468,5 nmol / l;
  • deuxième trimestre - 71,0-303,2 nmol / l;
  • troisième trimestre - jusqu'à 771 nmol / l.

Les niveaux de progestérone à la ménopause vont inévitablement diminuer. Ceci est dû aux menstruations fréquentes sans ovulation, quand il n'y a pas de maturation de l'œuf et de formation du corps jaune. La ménopause est la période de cessation complète de la menstruation. Le taux à la ménopause est défini à 0,64 nmol / l. En même temps que la progestérone à cet âge, la quantité d'œstrogène diminue, ce qui entraîne des modifications des vaisseaux sanguins, l'apparition de l'excès de poids, la perte de calcium et la détérioration de la peau, des cheveux et des ongles.

Les femmes en âge de ménopause ont prescrit un traitement hormonal substitutif avec œstrogènes et progestérone. Cette combinaison est nécessaire pour éliminer l'effet négatif des œstrogènes sur l'endomètre: si vous utilisez la monothérapie, la probabilité de développer une hyperplasie ou un cancer de l'endomètre augmente plusieurs fois. La progestérone compense l'effet prolifératif de l'œstrogène et améliore l'état hormonal global.

Quand survient une anomalie?

Les écarts par rapport à la concentration normale peuvent être soit en hausse, soit en baisse.

La carence en progestérone est associée aux conditions suivantes:

  • déficit en phase lutéale;
  • pathologies endocriniennes: hypothyroïdie, hyperandrogénie, hyperprolactinémie;
  • régimes stricts et carences nutritionnelles;
  • stress constant;
  • maladies génitales: myome, endométriose.

Les symptômes d'une pénurie de progestérone apparaissent en fonction de sa quantité. Pour une femme, le syndrome prémenstruel est un symptôme courant. Sa gravité est différente, allant d'une légère indisposition à des manifestations graves.

Les signes du syndrome prémenstruel sont considérés par beaucoup comme une norme physiologique, ils s'attendent à ce que cette période amortisse les sautes d'humeur, la colère provoquée par un orage hormonal. Mais avec le travail rythmique des organes endocriniens, la concentration d’hormones est maintenue à un niveau suffisant et ne se manifeste pas par la détérioration de l’état de la femme.

Avec une diminution prononcée des progestatifs, la conception devient difficile. Ceci est le plus souvent observé en cas d'insuffisance de la phase lutéale. Le corps jaune ne peut pas se former, régresse rapidement. Les kystes folliculaires, qui se forment dans le syndrome des ovaires polykystiques, en sont une variante. Cette condition conduit à l'impossibilité de la grossesse.

L'implantation de l'embryon doit avoir lieu dans l'endomètre préparé, qui est affecté par la progestérone. Si une femme à faible taux d'hormone féconde, le fœtus ne peut tout simplement pas se fixer au mur de l'utérus ou sera rejeté par celui-ci, car la progestérone devrait supprimer l’activité contractile du myomètre. Les fausses couches habituelles, dans lesquelles l'interruption se produit dans un court laps de temps, sont souvent accompagnées de son échec.

Les signes de carence sont également un cycle menstruel irrégulier, des saignements utérins acycliques. Le déficit relatif, dans lequel la concentration en œstrogène est maintenue au niveau souhaité, conduit au développement de pathologies utérines prolifératives associées à l'hyperestrogénie - myome, endométriose, hyperplasie de l'endomètre.

Une progestérone élevée est beaucoup moins fréquente qu'une déficience. La cause de cette affection peut être un kyste du corps jaune, des tumeurs ovariennes, une cirrhose du foie, une pathologie surrénalienne. Le kyste du corps jaune et la formation dans les ovaires entraînent une surproduction de l'hormone. Dans la cirrhose du foie, il n’ya pas d’augmentation de la synthèse de la kinine; une augmentation de l’hormone est associée à une violation de sa conjugaison avec les protéines et son métabolisme.

L'excès se manifeste dans les symptômes suivants:

  • gain de poids;
  • les poches;
  • l'acné et l'acné, qui n'est pas traitable;
  • augmentation de la croissance des cheveux sur le corps;
  • dépression ou sautes d'humeur fréquentes;
  • la pression artérielle saute.

Souvent, le déséquilibre hormonal affecte non pas une hormone, mais plusieurs. Par conséquent, les symptômes peuvent être variés, avec l'ajout de signes de la pathologie principale.

Analyse

Le test sanguin pour les hormones est effectué selon les indications de la femme. La plupart des conditions accompagnées d'un écart par rapport à la norme, susceptibles de correction médicale. Mais avant de prescrire des médicaments hormonaux, il est nécessaire de connaître le contexte hormonal initial. Les médecins utilisent rarement une définition isolée de la progestérone uniquement; le plus souvent, un profil hormonal est nécessaire pour déterminer les causes de l'échec, établir la période du cycle menstruel et le tableau général des troubles du corps.

Quand et comment passer un test sanguin pour la progestérone dépend de l’âge et de la condition de la femme. Pendant la période de reproduction, les fluctuations hormonales déterminent le jour du cycle auquel donner du sang. On sait que la concentration maximale est atteinte aux jours 20 à 23, il est donc recommandé d’effectuer des analyses également à ce moment. Le cycle menstruel régulier de 28 jours est pris en compte. Si le cycle est plus long ou plus court, le médecin vous aidera à déterminer le jour de l'accouchement. Pour cela, vous devez connaître le premier jour de la dernière menstruation et le début prévu de la prochaine. Sur le dernier chiffre, 7 jours sont supprimés et un examen peut être effectué le jour même.

Si une femme a des règles irrégulières, il y a des retards de plusieurs mois, vous pouvez alors effectuer une étude à n'importe quel jour, puis recommencer après un certain temps. Dans ce cas, une gamme complète d'hormones est nécessaire:

Un tel profil hormonal suggèrera le niveau de troubles et le ratio de toutes les substances actives affectant la santé de la reproduction. Indirectement, l'analyse peut être jugée sur la période du cycle mensuel.

Chez les femmes enceintes, la concentration de la substance active augmente normalement constamment. Par conséquent, la durée de l'étude ne fait pas l'objet de restrictions. Dans certains cas, vous devrez peut-être effectuer une nouvelle analyse.

Pendant la ménopause, le test de progestérone est également effectué quel que soit le jour. Normalement, la quantité d'hormone doit être maintenue au même niveau.

Préparation à l'analyse

L'étude des hormones ne nécessite pas de formation spécifique. Il suffit de suivre les règles générales recommandées pour la délivrance de sang veineux.

La qualité du matériel biologique est affectée par la nutrition. Les aliments gras peuvent causer du chilez - une quantité accrue de particules de graisse, ils ne permettront pas d'effectuer l'analyse qualitativement. Par conséquent, la veille du diagnostic devrait abandonner la nourriture riche en matières grasses, ne buvez pas d'alcool.

Les analyses passent sur un estomac vide, le dernier repas doit donc être au plus tard à 19 heures. Le matin, vous ne pouvez rien manger, vous êtes autorisé à boire de l'eau propre, mais en aucun cas du thé ou du café. Il est interdit de fumer ce jour-là.

Le stress et l'exercice, la fatigue affectent les hormones d'une femme. Une semaine avant l’étude, vous devez normaliser votre état émotionnel afin d’éviter le surmenage et les efforts physiques excessifs.

Moyens de normaliser les niveaux hormonaux

Après le diagnostic nécessaire, le médecin prescrit des tactiques pour normaliser le fond. Il est toujours nécessaire de commencer le traitement en modifiant le mode de vie et la nutrition. Vous devez faire attention au mode de la journée, au nombre d'heures de sommeil et à l'heure à laquelle une femme préfère s'endormir.

La nature du régime affecte également les hormones. Vous ne pouvez pas dire quels produits contiennent de la progestérone. Pour augmenter sa teneur dans le sang peut être indirectement, en utilisant une quantité suffisante de protéines animales et de graisse, des œufs de poule. Ils contiennent des acides aminés essentiels, le cholestérol, qui sont à la base de la synthèse des hormones stéroïdiennes. À des concentrations plus élevées, au contraire, il est nécessaire de réduire la quantité de ces aliments dans le menu.

Nos articles précédents vous expliqueront comment augmenter ou diminuer le niveau de progestérone dans le corps sans nuire à la santé.

La prochaine étape est la pharmacothérapie. Pour la normalisation, la progestérone micronisée ou ses solutions d'huile sont utilisées. Les comprimés de la tablette sont Duphaston, Utrozhestan. Le schéma posologique dépend de la destination des médicaments.

Ils sont utilisés dans les conditions suivantes:

  • la menace d'interruption prématurée de la grossesse;
  • la fausse couche a commencé;
  • changements de cycle: aménorrhée, oligodimenorrhée;
  • PMS;
  • traitement hormonal substitutif.

L'Utrozestan est disponible sous forme de capsule pour l'ingestion et l'insertion dans le vagin. Cette méthode d'administration vous permet de créer une concentration locale élevée de la substance active, en contournant le métabolisme dans le foie.

Tout médicament contenant de la gestagène est contre-indiqué dans les cas suivants:

  • pour saigner pour une raison inconnue;
  • tentative d’avortement échouée;
  • tumeurs du sein, de l'utérus, des ovaires;
  • augmentation de la coagulation sanguine et tendance à la thrombose;
  • maladies du foie en violation de sa fonction.

La progestérone pour la FIV est prescrite pour un soutien hormonal. Il est utilisé à partir du moment du transfert d'embryon et jusqu'à 14 jours. Au cours de cette période, un examen est effectué pour déterminer si l’embryon a pris racine. Dans la plupart des cas, les hormones continuent de s’appliquer jusqu’à la formation du placenta, qui permet alors de préserver indépendamment le fœtus.

Dans les protocoles de FIV, des formes vaginales sont utilisées: capsules d’Utrozhestan, gel de Kraynon. Les préparations sont utilisées jusqu'à 8-20 semaines de gestation. La durée du traitement est déterminée par l’âge de la femme, les niveaux hormonaux actuel et actuel et les comorbidités. L'abolition de la drogue fait, en réduisant progressivement le dosage.

Le fond hormonal d'une femme est très mobile. Cela dépend de l'impact de facteurs externes et de l'état du corps dans son ensemble. Les mauvaises habitudes, une alimentation malsaine, le stress, le manque d'activité physique et même l'activité sexuelle l'affectent négativement. Par conséquent, les principes élémentaires d'un mode de vie sain peuvent réduire les risques de développer une pathologie.

Analyse de la progestérone: quand et comment se préparer

La progestérone est une hormone stéroïde féminine produite chez les deux sexes. Il affecte le cycle menstruel, le développement fœtal, la pression artérielle, la production de sébum et affecte également la fonction de la prostate chez l'homme.

Chez la femme, la progestérone est principalement produite dans les ovaires par le corps jaune et pendant la grossesse par le placenta. Sa fonction principale est de préparer les parois de l'utérus à la grossesse. Par conséquent, l'analyse de la progestérone joue un rôle particulier pendant cette période. Chez l'homme, l'hormone en quantité minimale est formée à la suite de la synthèse des androgènes et constitue leur produit intermédiaire.

Les principales fonctions de la progestérone

Les principales fonctions de l'hormone dans le corps de la femme pendant la grossesse sont les suivantes:

  • préparation de l'endomètre de l'utérus pour l'implantation de l'ovule après la fécondation;
  • production d'éléments nutritifs suffisants pour le développement d'un ovule implanté;
  • suppression de l'activité de contraction du muscle utérin afin de réduire la réaction de rejet de l'ovule implanté;
  • stimulation de la sécrétion de la membrane muqueuse des trompes de Fallope nécessaire pour nourrir l'ovule fécondé lors de son mouvement le long des trompes de Fallope avant son implantation dans l'utérus;
  • influence sur le développement des lobules et des passages alvéolaires pour la prolifération des cellules alvéolaires, ce qui les prépare à réagir à l'action de la prolactine pour la sécrétion de lait maternel;
  • bloquant l'allaitement pendant la grossesse.

En outre, la progestérone, avec l'œstrogène, est responsable de la régulation du cycle menstruel. Avec une nette diminution du contenu de ces hormones à la fin du cycle, l'utérus commence à libérer du sang menstruel. Chez les femmes non enceintes en bonne santé, une grande quantité de sécrétion d'hormones n'est observée que dans la seconde moitié du cycle ovarien. Le corpus luteum est responsable de la quantité d'hormone synthétisée à ce stade.

Pourquoi et quand tester la progestérone

Pendant la grossesse, la valeur diagnostique du test à la progestérone est la plus élevée. Les indications pour l’étude sont la douleur dans le bas-ventre et le développement de saignements utérins. Les résultats sont nécessaires pour évaluer l'état du fœtus et du placenta, identifier la menace d'avortement spontané ou d'ancrage ectopique de l'ovule. Le test à la progestérone est indiqué chez les femmes ayant des antécédents de pathologie fausse couche, infectieuse, auto-immune ou endocrinienne.

L'étude est menée périodiquement pour suivre l'évolution de la grossesse et évaluer l'efficacité du traitement par la progestérone. Un test sanguin pour la progestérone est nécessaire pour déterminer une véritable grossesse après terme, il est effectué à la fin de la période de gestation.

Chez les femmes non enceintes, une analyse est effectuée pour évaluer l'ovulation et le cycle menstruel. Ses résultats permettent d'évaluer l'efficacité de la procédure de stimulation de l'ovulation, d'établir un pronostic pour le cancer du sein, de différencier les types d'aménorrhée, de déterminer la cause des saignements utérins et de l'infertilité dysfonctionnels, de révéler des problèmes ovariens, des cycles anovulatoires et une insuffisance de la phase lutéale. En outre, des tests sont nécessaires lors de la planification d'une grossesse.

Le test à la progestérone est indiqué chez les femmes ayant des antécédents de pathologie fausse couche, infectieuse, auto-immune ou endocrinienne.

Chez les hommes, un test à la progestérone est effectué pour diagnostiquer et traiter l'infertilité, ainsi que les pathologies testiculaires.

Comment se préparer à l'analyse de la progestérone

Pour que les résultats de l'analyse de sang pour la progestérone soient plus fiables, il est important de préparer correctement son administration. Dans la plupart des cas, la concentration d'hormones est déterminée au jour 21 (ou aux jours 22 à 23) avec un cycle menstruel de 28 jours.

Le sang pour la progestérone est pris le matin à jeun. Afin d'éviter toute distorsion des résultats, il est recommandé de respecter les restrictions suivantes:

  • dans 8 heures: refuser complètement de manger;
  • en 24 heures: exclure les plats épicés et salés, l'alcool, le thé fort et le café;
  • 2-3 jours: arrêtez de manger des aliments gras.

Avant de passer l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout contact sexuel, de tout effort psycho-émotionnel ou physique excessif. En outre, le sang ne peut pas être prélevé après une échographie, une imagerie par résonance magnétique et une radiographie.

La corticotropine, les antagonistes des œstrogènes, l’acide valproïque, la progestérone et d’autres médicaments peuvent augmenter le niveau de l’hormone dans le sang, abaisser les prostaglandines, l’œstriol, les contraceptifs oraux et certains médicaments antibactériens. Il est recommandé de consulter votre médecin pour savoir quel jour prendre la progestérone et s’il est nécessaire d’annuler les médicaments pris avant son administration. Si le sevrage du médicament n'est pas possible, il est important de l'indiquer dans le sens de l'étude.

Analyse du décodage de la progestérone

Les indicateurs du contenu normal de l'hormone dans le sang diffèrent selon les laboratoires et dépendent de la méthode utilisée pour la recherche. Chez l’homme, la progestérone normale se situe entre 0,28 et 1,22 ng / ml, et chez la femme en âge de procréer, elle dépend de la phase du cycle menstruel:

  • phase folliculaire: de 0,15 à 1,4 ng / ml;
  • phase lutéale: de 3,34 à 25,6 ng / ml.

Le taux de progestérone chez les filles de moins de 18 ans dépend du stade de Tanner et du cycle menstruel stable - à partir de sa phase - et se situe entre 0,15 et 28 ng / ml.

L'indice chez les patientes recevant des contraceptifs oraux varie de 0,34 à 0,92 ng / ml. La valeur maximale de la période post-ménopausique est de 0,73 ng / ml.

Chez les hommes, un test à la progestérone est effectué pour diagnostiquer et traiter l'infertilité, ainsi que les pathologies testiculaires.

Pendant la grossesse, les niveaux de progestérone varient selon les trimestres:

  • I trimestre: de 11,2 à 90 ng / ml;
  • II trimestre: de 25,6 à 89,4 ng / ml;
  • Terme III: de 48,4 à 422 ng / ml.

Faible progestérone

En début de grossesse, le déficit en hormone augmente le risque de fausse couche. Un retard dans le développement intra-utérin du fœtus, une insuffisance de la fonction placentaire, une grossesse prolongée peuvent entraîner une diminution de la concentration de progestérone.

Des taux hormonaux réduits sont observés lorsque la phase lutéale du cycle menstruel est insuffisante. La réduction de la progestérone après l'ovulation peut être provoquée par la prise de certains médicaments ou de maladies inflammatoires chroniques des organes génitaux internes. Dans l'hypogonadisme primaire ou secondaire, il existe également un déficit en hormone.

Progestérone élevée

Étant donné que l'hormone affecte le tube digestif (détend ses muscles et améliore l'absorption des nutriments), augmenter son niveau chez les femmes non enceintes peut entraîner une prise de poids rapide, la formation de calculs biliaires, une constipation et des ballonnements.

Si l'analyse montre des valeurs élevées de progestérone, les maladies suivantes sont possibles:

  • les néoplasmes;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • insuffisance rénale;
  • troubles menstruels;
  • kyste du corps jaune;
  • développement anormal du placenta;
  • saignements utérins intermenstruels.

Sur fond de taux élevé de progestérone, on observe une augmentation, une tension et une sensibilité des glandes mammaires, une irritabilité, un état dépressif et des changements d'humeur fréquents.

Si des symptômes indiquant un trouble hormonal apparaissent, vous devez consulter un médecin et, si nécessaire, réussir l'analyse.

Le rôle de la progestérone dans le succès de la conception

La progestérone tire son nom de la fusion de deux mots latins «pro» - pour, en faveur de et «gestatio» - porter, grossesse. C'est pourquoi on l'appelle aussi l'hormone de la grossesse. La progestérone joue un rôle important dans le processus d'implantation, de croissance et de développement de l'ovule et de la gestation. Si le contenu de cette hormone dans le corps est faible, cela peut entraîner un retard du développement du fœtus et un avortement. Si le taux de progestérone dans le sang est supérieur à la normale, cela peut indiquer une maladie du système reproducteur féminin.

Pourquoi avez-vous besoin de progestérone?

La progestérone commence à être produite avant même la conception. Il est activement sécrété par le soi-disant corps jaune dans l'ovaire dès le moment de l'ovulation et jusqu'à 16 semaines de grossesse. Si la fécondation ne se produit pas, le corps jaune meurt et la menstruation commence. Une hormone de grossesse est très importante pour concevoir un enfant, car elle affecte le corps de la femme et le prépare à la reproduction. La progestérone permet de fixer un oeuf fécondé à la paroi de l'utérus. Sans sa participation, le corps rejetterait simplement l'œuf fécondé. La progestérone réduit l'activité de la contraction utérine, éliminant ainsi la possibilité d'interruption involontaire de grossesse - fausse couche. En outre, la progestérone aide les glandes mammaires à reconstruire pour produire du lait.

Dans le corps de la femme, les niveaux de progestérone varient avec la phase du cycle menstruel. Les niveaux de progestérone augmentent au cours de la première phase du cycle et atteignent leur maximum au moment de l'ovulation. Si la grossesse survient après l'ovulation, le niveau de progestérone continue à augmenter, créant des conditions «confortables» pour le développement de l'ovule et la préservation de la grossesse. Si, après l'ovulation, la grossesse n'est pas venue, le niveau de progestérone diminue pour atteindre sa valeur dans la première phase «pré-ovulatoire» du cycle menstruel, ce qui entraîne la menstruation. Normalement, la deuxième phase du cycle menstruel - la phase après l'ovulation - devrait durer au moins 10 jours. Pendant cette phase, le corps jaune sécrète de la progestérone, préparant ainsi l'endomètre (la couche muqueuse interne de l'utérus) en vue de la grossesse envisagée. Par conséquent, une réduction de la durée de la deuxième phase (ce que l'on appelle l'insuffisance de la phase lutéale) conduit au fait que l'endomètre n'a pas le temps de se préparer à "l'adoption" de l'ovule et, par conséquent, il ne se produit pas de grossesse. En outre, une carence en progestérone peut entraîner une interruption précoce de la grossesse (fausses couches), car son faible niveau ne permet pas de maintenir la condition endométriale nécessaire au développement de l'ovule.

Pour plus de clarté, le taux de progestérone peut être indiqué dans le tableau (les valeurs sont exprimées en nmol / l):

Pourquoi les femmes se font prescrire un test sanguin pour la progestérone

L'analyse de la progestérone est d'une grande importance pour déterminer l'état du fond hormonal chez une femme qui a planifié une grossesse. La progestérone est une hormone sexuelle féminine. Il prépare l'utérus à déplacer l'œuf fécondé et à attacher le fœtus, ce qui est la clé d'une grossesse réussie. En outre, il adapte le système nerveux d'une femme enceinte à cette période et à la naissance d'un enfant, contribue au développement des glandes mammaires et à la production de lait qu'elles contiennent.

Norme et déviations

La concentration d'hormones augmente rapidement pendant la phase d'ovulation, jusqu'à ce que le follicule éclate et que l'ovule quitte. Ensuite, le follicule se transforme en corps jaune. Le taux de progestérone augmente lorsque le corps est prêt à concevoir un enfant.

Changer la quantité de progestérone de manière cyclique. On l'observe lorsque des processus physiologiques naturels se produisent, mais cela peut aussi être le résultat de pathologies.

Si la quantité de progestérone a augmenté de façon spectaculaire, cela peut indiquer les conditions suivantes:

  • vient la grossesse;
  • la présence de kystes du corps jaune;
  • patins à bulles;
  • insuffisance des reins et des glandes surrénales;
  • tumeurs malignes;
  • infertilité;
  • cirrhose du foie;
  • l'obésité.

Certaines pathologies entraînent déjà une augmentation de la progestérone dans un état négligé, avec un développement à long terme. Par conséquent, nous ne devons en aucun cas ignorer un tel symptôme.

Si le niveau de l'hormone est inversé, cela peut signifier que:

  • la menace d'avortement avec des troubles hormonaux;
  • la probabilité de fausse couche;
  • manque d'ovulation;
  • violation du cycle menstruel;
  • l'apparition de saignements graves du vagin.

Si une femme a remarqué ces symptômes, elle doit immédiatement consulter un médecin, être examinée et passer les tests nécessaires.

La déviation de la progestérone par rapport à la norme chez l'homme signifie également que tout n'est pas en ordre dans le corps. Son augmentation est associée à la stérilité, à la dysfonction testiculaire, à une diminution de la libido et à des troubles métaboliques.

Symptômes de progestérone élevée

Les symptômes et les signes d'amélioration peuvent être différents. Ils dépendent des caractéristiques individuelles de l'organisme, de la santé générale du patient et du degré de déviation par rapport à la norme. Les signes sont généralement exprimés de la manière suivante:

  • état dépressif;
  • fatigue constante;
  • hypotension artérielle;
  • douleur dans l'abdomen;
  • pas de mois;
  • maux de tête;
  • douleurs à la poitrine;
  • l'obésité.

Un tableau clinique similaire est possible avec d’autres troubles, il est donc nécessaire d’établir la cause exacte d’un mauvais état de santé. Pour ce faire, bien sûr, il faut examiner. Cependant, si la grossesse est confirmée, de tels signes sont la norme.

Fonctions hormonales

Les glandes surrénales et le corps jaune des ovaires synthétisent l'hormone progestérone. Sous l'influence de son endomètre est préparé pour l'adoption de l'embryon. L'hormone est caractérisée par une activité accrue dans la phase lutéale, lorsqu'un corps jaune se forme dans les ovaires, qui le produit également. Le corps est préparé pour la grossesse et, s'il n'est pas là, la menstruation commence. Le corps jaune disparaît sans fécondation; la concentration de progestérone décroît immédiatement alors que, lors de la conception, son niveau augmente de dix fois.

Les fonctions de l'hormone sont les suivantes:

  • préparer l'endomètre de l'utérus pour un nouveau cycle ou une nouvelle grossesse;
  • prolifération de la couche muqueuse des trompes de Fallope;
  • valeur secondaire en préparation à la lactation;
  • influence sur le développement de tous les organes de l'enfant;
  • suppression de l'immunité de la mère afin que le fœtus ne soit pas rejeté.

La progestérone est nécessaire au déroulement régulier des menstruations sans perte de valeur et à la procréation sans danger. Il participe à la maturation prénatale du bébé. En outre, l'hormone protège contre la mastopathie et affecte le sein, ou plutôt son développement.

Test sanguin pour la progestérone

Une mauvaise santé, un cycle cassé, une perte de sang menstruelle et intermenstruelle sévère peuvent avertir d'un échec hormonal. Il faut aller chez l’endocrinologue ou le gynécologue-endocrinologue.

Après un examen général, une femme est généralement envoyée dans un laboratoire pour faire un don de sang afin d'obtenir des taux d'hormones. L'analyse du décodage, la progestérone dont les résultats diffèrent de la norme, devrait être effectuée par un médecin. Il évaluera non seulement cet indicateur, mais également l'ensemble du tableau clinique du complexe.

La préparation

Comment tester la progestérone? Il est recommandé de le faire le 22e jour du cycle. Pour des périodes irrégulières, il est préférable de consulter un spécialiste. Généralement, le sang veineux baisse après l'ovulation. Pour obtenir des données précises sur le moment de la maturation de l'œuf, vous devez effectuer le test approprié.

Lorsqu'on recommande à une femme de se soumettre à une analyse de la progestérone, le médecin doit dire comment la prendre et combien de jours pour commencer à se préparer. Le sang est toujours passé l'estomac vide après un jeûne de huit heures. Il est à noter que cette règle s'applique également aux femmes enceintes.

Comment se préparer à la procédure? À ce moment-là, annulez tous les médicaments. L'utilisation de contraceptifs hormonaux est également interdite. Si les médicaments ne peuvent pas être annulés pour des raisons de bien-être général, leur nom et leur posologie doivent être indiqués. Cela aidera à connaître le résultat plus précisément. Deux jours avant de donner du sang, il est important d'exclure le sexe, l'exercice et le stress.

Il est déconseillé de manger des aliments frits, épicés, salés et gras la veille. Vous ne pouvez pas boire d'alcool, de café, de thé fort et de fumer. Les régimes devraient être suivis pendant au moins 7 jours.

Il est conseillé de vérifier les résultats avec un test standard si vous suspectez une grossesse. Si le résultat est confirmé, il convient de vérifier auprès du médecin s'il est souhaitable de procéder à une analyse.

Vous ne pouvez pas donner de sang après une échographie, une radiographie, une fluorographie.

La détermination de la concentration en progestérone est effectuée à l'aide d'une méthode ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay). Il est considéré comme assez précis. Le sang peut être donné dans n'importe quelle clinique, il est donc important de prendre un ticket ou de s'inscrire à l'avance pour ne pas avoir à faire la queue. Habituellement, les recherches sont effectuées un peu tout au long du cycle, car le niveau de l'hormone est très variable.

Résultats d'analyse

Selon les résultats de l'analyse de la progestérone, qui est obtenue une heure après le don de sang, le gynécologue indiquera avec précision le contenu et déterminera la période de gestation, le cas échéant. Pour déchiffrer les données d’examen et interpréter les résultats, le médecin traitant doit disposer des données complètes sur l’état de santé, les antécédents et les résultats d’autres examens de son patient.

La phase folliculaire est caractérisée par un taux normal de progestérone de 0,32-2,23 nmol / litre. Lorsque le contenu ovulatoire varie et tombe dans les limites de 0,48 à 9,41 nmol / litre. La phase lutéale est marquée par les valeurs les plus élevées - de 7,02 à 57 nmol / litre.

Les indicateurs normaux varient considérablement selon les périodes du cycle et dépendent de la durée de la grossesse. Lorsque vous portez un enfant, une augmentation de la progestérone se produit des dizaines ou des centaines de fois. Si l'analyse ne l'a pas révélé pendant la grossesse envisagée, il est préférable de la reprendre.

Lorsque la concentration de progestérone diminue soudainement, le risque de fausse couche est possible.

En outre, la réduction de cette hormone se manifeste par un retard dans le développement intra-utérin d'un enfant, diagnostiqué pendant le prolongement de la grossesse, par un fonctionnement insuffisant du placenta et du corps jaune et par des processus inflammatoires. Un faible taux de progestérone pendant la grossesse est dangereux car il peut provoquer une hypoxie ou un manque d'oxygène chez un enfant, un développement foetal médiocre et une naissance prématurée.

Les experts, compte tenu des résultats des diagnostics de laboratoire, peuvent prescrire certains médicaments pour reconstituer le niveau de l'hormone au cours d'une certaine période du cycle ou même pendant la grossesse.

Conclusion

Le test hormonal à la progestérone est très important, en particulier pour les femmes enceintes. Il fournit les fonctions corporelles associées à l'accouchement, sa quantité doit donc être surveillée de près pour prévenir le développement de pathologies chez la femme et l'enfant à naître.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

La gonadotrophine chorionique humaine est une hormone qui commence à être produite activement dans le corps de la femme après la fécondation de l'œuf et l'apparition d'un si bel état de grossesse.

Le système endocrinien forme un ensemble de glandes endocrines (glandes endocrines) et de groupes de cellules endocrines dispersés dans différents organes et tissus qui synthétisent et libèrent des substances biologiques hautement actives - des hormones (du grec hormon mis en mouvement) qui ont un effet stimulant ou suppressif.

Il arrive un moment où une femme est pleinement prête à devenir mère. Moralement. Mais physiquement, ça échoue. Si, au cours de plusieurs mois de planification, les tentatives de grossesse ne sont pas couronnées de succès, la femme commence généralement à s'inquiéter, à devenir nerveuse.