Principal / Des tests

Test sanguin de décodage pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, sa pathologie conduit très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, pour cela, prescrire un test sanguin pour TSH, T3, T4.

Test sanguin pour TSH

La thyréostimuline (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Il est produit par une petite glande (hypophyse) située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l’hormone stimulante de la thyroïde est de maintenir une concentration constante d’hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation de la formation d'énergie dans le corps. Avec une diminution de leur contenu dans le sang, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de la TSH par l'hypophyse.

La perturbation de l'hypophyse entraîne une diminution ou une augmentation du taux d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et de T4 sont libérées dans la circulation sanguine, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une teneur réduite en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui conduit à l'apparition de l'hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent apparaître à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle elle commence à libérer une quantité réduite ou accrue du régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des anomalies de la thyroïde;
  • diagnostiquer un dysfonctionnement de la thyroïde chez le nouveau-né;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Les taux de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous présentons les valeurs de cet indicateur, µMU / l:

- chez les enfants jusqu'à deux semaines de vie - 0,7–11;

- chez les enfants jusqu'à dix semaines - 0,6 à 10 ans;

- chez les enfants de moins de deux ans: 0,5 à 7 ans;

- enfants de moins de cinq ans: 0,4 à 6 ans;

- chez les enfants de moins de 14 ans: 0,4 à 5 ans;

- chez les personnes de plus de 14 ans - 0,3–4.

Selon le décodage du test sanguin de recherche de TSH, une augmentation de cet indicateur se produit dans ces maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non régulée de TSH;
  • insuffisance surrénale;
  • tumeurs du poumon sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez la femme enceinte;
  • maladie mentale;
  • intoxication au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, aténolol, phénytoïne, métroprolol, morphine, prednisolone, rifampicine, métoclopramide.

Une diminution du test sanguin en dessous du taux de TSH indique la possibilité du développement des maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • la cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse, une analyse de sang visant à détecter la TSH peut révéler des écarts par rapport à la norme: ainsi, jusqu'à la 12e semaine de grossesse, le taux de TSH est de 0,35 à 2,5 µUI / ml et jusqu'à 42 semaines de 0,35 à 3 µUI / ml. Une diminution du niveau de cet indicateur se produit pendant la grossesse simple chez 20-30% des femmes et chez les grossesses multiples chez 100% des femmes enceintes. Des écarts mineurs par rapport au contenu normal de TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé de la femme et de l'enfant. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de développer des pathologies de la grossesse.

Il est souvent impossible de déterminer la cause exacte de la dysrégulation du fonctionnement de la glande thyroïde en déterminant uniquement le taux de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Comment faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes T3 cc T4 cc TSH

Des substances biologiquement actives très importantes produites par la glande thyroïde - les hormones assurent l’état physique et émotionnel normal d’une personne. Les défaillances de la synthèse provoquent des perturbations dans tout le corps, entraînant l'apparition d'hypothyroïdie ou de thyréotoxicose. Cependant, un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes T3 cc T4 cb, TSH déchiffrant leurs données vous permet d'identifier une défaillance hormonale, de prendre les mesures nécessaires.

Quelle est la cause du dysfonctionnement de la thyroïde

Sans l'aide d'hormones, le métabolisme normal des protéines, des lipides, des glucides et des sels aquatiques est impossible. Si la quantité de sang requise dans la composition du sang change, ce fait contribue à la mobilisation des forces du corps, un tel incident est possible lorsque des situations stressantes se produisent. Mais ils fournissent également le repos nécessaire au corps, ainsi que la restauration de l'énergie dépensée.

Une quantité strictement dosée de produits biologiquement actifs développés par la glande thyroïde contribue à la croissance et au développement normaux de tous les organes, mais si leur niveau diminue, la vieillesse survient.

Selon les statistiques, la pathologie thyroïdienne occupe une place prépondérante dans l’incidence des maladies.

Les causes de tels problèmes sont:

  1. Échec de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.
  2. Problèmes créés par l'hypophyse dans le développement de la TSH réglementaire.
  3. Dysfonctionnement des substances biologiquement actives de la glande dans les tissus.

Avec une fonction réduite des hormones dans le corps, les symptômes sont les suivants:

  1. Prise de poids
  2. État morose.
  3. Problèmes de mémoire.
  4. Des tonalités rauques apparaissent dans la voix.
  5. Il y a une faiblesse générale.

Avec une sécrétion excessive de thyroxine apparaissent:

  1. Augmentation de l'état de nervosité, agitation.
  2. Difficulté à s'endormir, sommeil agité.
  3. Perte de poids avec une nutrition normale.
  4. Augmente la pression.
  5. Tous les signes d'ischémie se produisent.
  6. Signes de fibrillation auriculaire.

Les analyses de sang aident à identifier les maladies et à trouver un traitement efficace.

Importance de la recherche

L'organe endocrinien, d'une manière ou d'une autre, affecte l'état de santé de tous les organes et systèmes humains. Les pathologies conduisent rapidement à de nombreux maux. L'étude permet au médecin de déterminer dans quelle mesure l'organe endocrinien humain s'acquitte de ses responsabilités.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour détecter les affections thyroïdiennes. Alors pourquoi faire un don de sang? Il y a vraiment beaucoup de méthodes. Mais seules ces méthodes se complètent. Et seulement si des informations précises sont obtenues par différentes méthodes, il est possible d'établir un diagnostic précis avec certitude, de choisir un traitement efficace.

Grâce à la recherche médicale, les personnes dont la glande thyroïde a été retirée vivent assez confortablement et ont l’occasion de donner naissance à de beaux enfants en bonne santé, d’esprit normal. Des recherches sont nécessaires pour contrôler les hormones des organes endocriniens. Ils sont effectués régulièrement sous la supervision du spécialiste assistant.

Préparation à l'étude

Il n'y a pas de recommandations spéciales et de règles de préparation pour les tests. Si seulement une personne prend déjà des médicaments qui régulent le travail du corps. Dans ce cas, le médecin doit tenir compte de ces informations lors de l’étude des résultats. En règle générale, le patient reçoit des conseils du médecin sur la procédure à suivre et la préparation au test. Seul un médecin peut recommander de donner du sang après une pause dans la prise de médicaments ou de ne pas prendre de pause. Il est conseillé aux femmes de ne pas prendre de contraceptifs hormonaux au moment de la préparation et des tests.

Mais les indicateurs de TSH sont affectés par les stress, les efforts physiques intenses et l’hypothermie.

L'adrénaline développée et le gaspillage d'énergie nécessaire au maintien de la chaleur accélèrent considérablement le métabolisme; les hormones auront donc besoin de plus que d'habitude. Par conséquent, la veille de la reddition, pour que les résultats soient fiables, il vaut mieux ne pas vous pousser à l'extrême. Cela signifie ne pas vous surcharger avec un effort physique intense. L'estomac ne surcharge pas d'aliments lourds.

Le patient doit être détendu, sans tension. Il est recommandé de ne pas boire d'alcool ni de plats épicés pendant une journée. Il est préférable de faire des tests l'estomac vide, vous pouvez boire de l'eau, ne pas fumer.

Faits saillants

Il existe des normes acceptées de niveaux d'hormones pour les adultes et les enfants.

  1. Indications de la teneur en thyréotropine, qui suit le nombre de dérivés principaux: T3, T4. Dans un corps en bonne santé, il devrait contenir de 0,4 à 4,0 mU / l.
  2. T3 est une hormone thyroïdienne libre responsable du métabolisme de l'oxygène et de son absorption par les tissus. Son contenu varie de 2,6 à 5,7 pmol / l.
  3. T4 free facilite la synthèse des protéines, sa quantité doit être comprise entre 9,0 et 22,0 pmol / l.
  4. Anticorps contre la thyroglobuline, ils sont brièvement désignés par AT-TG. Leur présence permet de détecter la présence ou l'absence de maladies thyroïdiennes auto-immunes, par exemple la maladie de Hashimoto ou le goitre toxique diffus. Contenu possible de 18 U / ml maximum.
  5. Les anticorps anti-TPO montrent un contrôle des anticorps anti-enzymes thyroïdiennes. Une quantité accrue d’anticorps dans le corps est le signe d’une maladie auto-immune, mais une quantité réduite indique que l’immunité d’une personne est très sensible aux infections.

La recherche, ainsi que l'interprétation de leurs valeurs est très importante pour la normalisation des processus dans le corps.

TSH - la substance active de l'hypophyse

Le corps thyroïdien n'est pas un dérivé de l'organe thyroïdien, il est produit par une autre glande, l'hypophyse. Alors, pourquoi connaître sa quantité si elle n’est pas produite par la thyroïde? Il est produit par le lobe antérieur de l'hypophyse. Ce sont des cellules basophiles synthétisées. La TSH joue le rôle biologique principal: le contrôle de l'activité vigoureuse de la glande thyroïde.

Une concentration accrue conduit à une synthèse accrue de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3).

Cela se produit pour les raisons suivantes:

  1. Augmente le taux de formation de T3 et T4.
  2. La TSH en tant que substance bioactive active la division des thyrocytes.

La TSH régule le fonctionnement de la glande thyroïde, agissant sur l'adénohypophyse, supprime l'activité excessive des thyrotrophes. Il augmente également le contact des tissus avec l'hormone thyroïdienne. Il joue le rôle de balise pour l'organe thyroïdien. Grâce à ses signaux, la thyroïde reçoit des informations lorsqu'il est nécessaire d'augmenter ou de diminuer le taux de production de substances biologiquement actives.

TTG est le premier à répondre aux changements, le plus informatif, qui contrôle et affecte l'activité de la glande thyroïde. Ses indicateurs aident à identifier la maladie à un stade précoce.

Des taux de TSH élevés ou faibles dans le sang sont des symptômes indiquant des problèmes d'hypophyse ou de schD. Mais les seuls résultats ne suffisent pas pour déterminer ou confirmer un diagnostic. La teneur normale en TSH dans le sang est comprise entre 0,4 et 4 μ UI / ml.

Si lors de l'analyse révélé:

  1. Trop cher, cela peut être la preuve du développement d'une hypothyroïdie primaire et peut développer une thyréotoxicose secondaire.
  2. Discussion réduite sur l'apparition d'une thyréotoxicose primaire ou d'une hypothyroïdie secondaire.

Activité thyroïdienne

Hormones thyroïdiennes: T3 et T4 sont les principales thyroïdes:

  1. Thyroxine ou tétraiodothyroxine, abrégé T4. Cette thyroïde constitue la majeure partie des substances thyroïdiennes synthétisées à environ 90%.
  2. Triiodothyroxine ou T3, dont l'activité est très élevée. L’activité de la tétraiodothyroxine est 10 fois supérieure. Le fait est que la molécule T3 ne contient que trois atomes d'iode, de sorte que l'activité de la thyrotoxine augmente plusieurs fois. La triiodothroxine est considérée comme l'hormone principale, mais la T4 est la matière première pour sa production. La T3 est produite à partir de la T4 par l’action d’enzymes contenant du sélénium sur la thyroxine.

La norme de la triiodothyronine (T3) chez l’adulte est de 1,08 à 3,14 nmol / l. Si les résultats montrent des chiffres excessifs, il peut alors s'agir de maladies telles que l'adénome thyroïdien ou l'hyperthyroïdie ou le syndrome de Pendrer. Les indicateurs inférieurs à la norme établie indiquent un développement possible d'hypothyroïdie ou, éventuellement, une grave carence en iode.

  • la norme chez les femmes est de 71-142 nmol / l;
  • chez les hommes, 59-135 nmol / l.

Si le nombre de chiffres est excessif, cela indique les maladies suivantes: adénome thyréotoxique, le nombre de globulines liant la thyroxine ou un syndrome néphrotique peut diminuer, et des maladies hépatiques chroniques sont tout à fait possibles.

Sans TK et T4, il n'y a pas de fonctionnement normal de tous les systèmes: autonome, nerveux, métabolisme. Grâce à ces substances biologiquement actives, le fonctionnement normal de tout l'organisme est réalisé. T3 et T4 peuvent être libres et liés. Par conséquent, les formulaires avec les résultats des analyses contiennent des graphiques dans lesquels les valeurs de T3 et T4 libres sont indiquées.

Seuls 0,25% des T4 et T3 de la quantité totale entrant dans la circulation sanguine restent à l'état libre, ce qui leur permet de montrer leur activité. Parce qu'ils sont impliqués dans presque tous les processus. Ils s'appellent FT4 (thyroxine libre) et FT3 (triiodthyronine libre). La triiodothyronine dans le sang libre FT4 n’est que deux fois moins que la thyroxine libre.

Une fois que FT4 et FT3 ont pénétré dans le sang, une connexion avec la protéine, une globuline liant les pneus, se produit. Brièvement, la TSH est ensuite transférée aux organes et systèmes nécessaires. Une fois la livraison terminée, les substances thyroïdiennes retrouvent leur état libre.

Seuls les FT4 et FT3 libres sont actifs. Par conséquent, pour une évaluation fiable de l'activité de la thyroïde dans les résultats de la recherche, ces indicateurs sont extrêmement nécessaires car ils fournissent davantage d'informations.

Par exemple, ils participent aux processus d’échange d’énergie et de substances, ils permettent également de contrôler la maturation et la croissance de tous les organes et tissus.

La teneur normale en thyroxine libre est FT4: 0,8-1,8 pg / ml ou 10-23 pmol / l. Les indicateurs bas se produisent dans le développement de l'hypothyroïdie manifeste. Elevé, peut indiquer une thyréotoxicose manifeste

La quantité normale de triiodthyronine libre est de FT3: 3,5 à 8,0 pg / ml ou 5,4 à 12,3 ppm / l

Un contenu réduit indique la présence d'une hypothyroïdie manifeste. Trop cher indique la présence d'une thyrotoxicose manifeste.

Les informations sur la thyroglobuline sont importantes - des chiffres surestimés suggèrent le développement d'un processus oncologique et éventuellement d'une rechute du cancer apparu après le traitement, ou peut-être l'apparition d'une thyroïdite ou d'un adénome subaigus.

Hormones pendant la grossesse

Dans le corps de la femme, les produits biologiquement actifs de la glande thyroïde sont responsables de la mise en place du corps pour assurer le déroulement normal de la grossesse, contribuer au port du bébé en bonne santé et au soutien de la lactation. Un organe aussi petit que la glande thyroïde a une grande influence sur le développement du fœtus, sur l’ensemble du processus de métabolisme placentaire.

Par conséquent, ces indicateurs ne sont pas pathologiques.

Pendant la grossesse, on accorde beaucoup d’attention à la forme libre de thyroxine. Cette forme peut être le principal indicateur de la norme ou de la pathologie. Le résultat des tests sanguins, montrant de faibles niveaux de TSH et une augmentation de la thyroxine, est une situation courante pendant la grossesse. Cette situation n'est pas une pathologie. Mais lorsqu'il y a une augmentation simultanée de T4 et de T3 en grande quantité, le médecin devra prendre des mesures urgentes.

Des anticorps

Si l’infection pénètre dans le corps, commencez à synthétiser les protéines produites par le corps humain. Leur fonction inclut l'identification et la destruction ultérieure de virus, bactéries, parasites. Mais parfois, le système immunitaire commence à synthétiser des anticorps dirigés contre les cellules.

Les cibles les plus communes pour la production d'anticorps dans la glande thyroïde sont: la thyroglobuline peu de temps TG, ainsi que l'enzyme thyroïde peroxydase, peu de temps la TPO, qui contribuent activement à la production de triiodothyronine et de thyroxine. Les anticorps dirigés contre la peroxydase fermant l'activité de cette enzyme, la synthèse de T3 et de T4 diminue. Pour déterminer un tel échec, il est nécessaire de faire des analyses de sang pour AT TPO et pour AT TH.

Des taux élevés d'anticorps anti-TPO se produisent lors de processus auto-immuns: il peut s'agir de la thyroïdite de Hashimoto (elle survient dans 95% des cas) et peut-être de la thyroïdite post-partum ou de la maladie de Graves (environ 85%). Chez la femme enceinte, ces anticorps anti-TPO susceptibles de développer une thyroïdite post-partum sont très dangereux.

Analyse de décodage de TSH, T3, T4

Aujourd'hui, je vais vous montrer comment déchiffrer de manière indépendante un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes (TSH, T3 et T4) et vous présenter un livre merveilleux qui apprendra à toute personne sans formation médicale à comprendre les données de laboratoire, en toute indépendance.

On m'a diagnostiqué de l'hypothyroïdie et de l'AIT il y a 3 ans, alors qu'on me prescrivait un "traitement" à la L-thyroxine. Mais j'ai récemment découvert que le diagnostic était incorrect: un endocrinologue a justifié le besoin de prendre une hormone en disant que j'avais élevé la TSH. J'ai surveillé un seul indicateur pour les trois années - TSH.

Lorsque le livre "Analyse de sang pour les maladies de la glande thyroïde" est entré dans mes mains, mes idées sur le diagnostic se sont complètement inversées. Ce livre est devenu un véritable salut pour moi et m'a permis de protéger ma santé des médecins illettrés qui ne comprennent pas l'importance d'un diagnostic complet des tests sanguins.

Je vous invite à parcourir avec moi toutes les étapes du «décodage» indépendant des tests d'hormones thyroïdiennes. Même si vous avez une maladie complètement différente (euthyroïdie ou hyperthyroïdie), vous réaliserez que ce n'est pas aussi difficile qu'il y paraît.

19/12/2016 Je suis allé dans un laboratoire privé de diagnostic clinique et j'ai fait don de sang pour les indicateurs suivants: TSH, T3 total, T4 total, T3 libre, T4 libre, anti-TPO et anti-TG. Le résultat était le suivant:

Un endocrinologue d'une clinique locale «comprendrait» immédiatement que je dois prescrire de toute urgence de la L-thyroxine, car elle ne comprend pas ce que signifie l'augmentation de la valeur de la TSH. Et des anticorps anti-TG supérieurs à la normale la feraient me regarder avec un regard plein de sympathie. Elle me raconterait une autre histoire sur le fait que «le processus auto-immunitaire a provoqué l'hypothyroïdie» et que «la prise de L-thyroxine et le contrôle de la TSH sont nécessaires». Nous avons passé - nous savons :)

Par conséquent, je ne me suis pas dépêché avec ces analyses pour voir un médecin, mais j'ai ouvert le livre «Test sanguin pour les maladies de la thyroïde», armé d'un stylo, d'un papier et d'une calculatrice, et j'ai commencé à étudier mon cas individuel.

Le livre "Test sanguin pour les maladies de la glande thyroïde"

Une fois encore, je vous préviens que je ne donne ici qu'un échantillon du décodage de mon analyse. Je ne vais pas exposer une méthodologie détaillée et je le fais avec les meilleures intentions. Parce que si vous ne comprenez pas l'essence des trois états - euthyroïdie, hypothyroïdie et hyperthyroïdie et états compensatoires du métabolisme thyroïdien, alors, sans cette connaissance, déchiffrer l'analyse vous en donnera peu. De toute façon, je vais vous parler de quelque chose, mais il vaut mieux que vous ayez une image complète. La classification des maladies de la glande thyroïde du Dr Ushakov est fondamentalement différente de ce que les médecins vous avaient dit auparavant et de ce que vous pouviez trouver indépendamment sur Internet. Le livre vaut à 150% d'acheter et de lire d'un bout à l'autre.

Décodage de l'analyse TSH

Commençons d'abord - avec la TSH. Dans mon cas, TSH = 9,02 [0,4-3,77]. Qu'est ce que cela signifie?

Une augmentation de la TSH est un signe d'hypothyroïdie. Mais chez 99% des endocrinologues de notre pays, la définition incorrecte de l'hypothyroïdie est fermement ancrée dans leurs têtes. Et vous, cher lecteur, savez-vous ce qu’est l’hypothyroïdie? Vous avez peut-être entendu ou lu quelque part que "l'hypothyroïdie est une déficience en hormones thyroïdiennes" ou "une diminution de la fonction thyroïdienne".

Si vous examinez attentivement le formulaire dans mes analyses, vous constaterez peut-être qu’avec une TSH élevée, je n’ai pas de déficit en hormones thyroïdiennes. Et ce n'est pas un cas rare - selon les données de l'ouvrage "Blood test", plus de 30% des patients atteints d'hypothyroïdie ont une quantité complète d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Ils peuvent même ne pas soupçonner qu'ils souffrent d'hypothyroïdie jusqu'à ce qu'ils entrent accidentellement dans le bureau chez l'endocrinologue (comme ce fut le cas avec moi).

Dans mon école, ma matière préférée était la physique et j'avais un diplôme d'ingénieur technique. Par conséquent, afin de vous aider à comprendre l'essence de l'hypothyroïdie, je vous demanderai de fournir l'image suivante dans votre tête. Imaginez que la glande thyroïde est un ouvrier des plantes. Il fabrique des "produits" - les hormones thyroïdiennes consommées par le corps. La glande thyroïde a un «surveillant» supérieur - il s’agit de la glande pituitaire (il existe une autre tête plus «supérieure» - vous en apprendrez plus dans le livre). Ce gardien hypophysaire a un haut-parleur à travers lequel il donne des instructions à la glande thyroïde. Sur ce haut-parleur se trouve un contrôle de volume qui vous permet d’augmenter ou de diminuer la fréquence du son émis par le haut-parleur.

Donc, je veux que vous imaginiez que TSH est la quantité de volume à partir de laquelle l'hypophyse donne des ordres à la glande thyroïde. Qu'est-ce qu'il lui commande? Développer des hormones thyroïdiennes, bien sûr!

TSH et amplitude de stimulation

Nous arrivons donc au point principal et vous allez maintenant comprendre à quel point les définitions de l'hypothyroïdie sont absurdes, données par des médecins et pleines d'Internet. L'analyse de décodage du TTG sera claire pour tout le monde!

La TSH est une hormone hypophysaire conçue pour stimuler la glande thyroïde. L'hypothyroïdie est donc un symptôme stimulant. Pas une déficience en hormones thyroïdiennes ni une diminution de la fonction thyroïdienne, à savoir un signe d'activation excessive de la glande thyroïde par la TSH.

Si les hormones thyroïdiennes sont suffisantes mais que la TSH augmente davantage que la normale, cette affection sera toujours appelée hypothyroïdie.

L'indice TSH nous permet de classer notre hypothyroïdie en fonction de l'amplitude de la stimulation. Plus la TSH est grande, plus l'hypophyse «crie» fort et plus elle provoque le resserrement de la glande thyroïde et la production d'hormones. Dans le livre, M. Ushakov décrit trois degrés de stimulation de la glande thyroïde - mineur, modéré et significatif.

Déchiffrer mes tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes

Dans mon cas, TSH = 9,02 [0,4-3,77]. Un tel excès de la valeur de référence supérieure (jusqu'à 7-10 mU / l) indique une augmentation marquée, mais relativement faible, de la production de production d'hormones thyroïdiennes. Cela me dit que les besoins de mon corps pour ces hormones ont augmenté, mais que jusqu'à présent, la glande thyroïde a suffisamment de forces compensatoires dues à une production accrue pour satisfaire pleinement ces besoins. Ce degré de stimulation de la glande thyroïde est appelé hypothyroïdie mineure.

L'hypothyroïdie modérée est déterminée par la magnitude de la TSH entre 10 et 20-30 mU / l. *

À des valeurs de TSH supérieures à 30 mU / L, on peut penser à une hypothyroïdie significative. *

* à un taux de 0,4 à 4,0 mU / l.

Pour plus d'informations sur la classification de l'hypothyroïdie, vous pouvez lire dans le livre du Dr Ushakov "Test sanguin pour les maladies de la glande thyroïde."

T3 St. et T4 de sv.

Si votre médecin ne vous a référé qu’à la TSH, comment va-t-il contrôler la suffisance des hormones thyroïdiennes? Je suis tombé sur un tel médecin qui, sur la base d'une seule TSH élevée, a jugé nécessaire de me prescrire une dose moyenne (50 µg) de L-thyroxine. Maintenant, des années plus tard, je comprends que cet endocrinologue n'était tout simplement pas au courant des principes de l'évaluation quantitative et de la relation entre les hormones thyroïdiennes.

Je suis très heureux qu'une telle histoire ne m'arrive ni à vous, car les connaissances données par le Dr Ushakov dans son manuel à l'intention des patients dépassent de loin le niveau de l'endocrinologue «ordinaire».

Si vous regardez la figure ci-dessus, où j'ai affiché une transcription de mes analyses sur une feuille de papier dans une cellule, vous remarquerez que pour chaque indicateur, j'ai dessiné des segments qui représentent l'intervalle de référence du laboratoire. Pour les hormones T3 et T4, ces segments doivent être divisés en 4 parties.

Mes niveaux d'hormones T4 St. et T3 de sv. sont dans la zone de la moyenne 50% de la norme (zone ombrée), c'est-à-dire dans l'optimum. En même temps le drapeau rouge T4 St. est situé légèrement à gauche du drapeau T3sv. Cette condition s'appelle compensation thyroïdienne.

Qu'est ce que cela signifie? Que la glande thyroïde ait une capacité compensatoire suffisante pour fournir au corps des hormones. Dans le cas d'une compensation thyroïdienne, il n'est pas nécessaire de prescrire la lévothyroxine, mais cela se fait partout, schématiquement, «juste au cas où».

Si T3sv. et T4sv. se situent dans le plus petit des 25% de l’écart de référence, un tel schéma de test sanguin est appelé une sous-compensation de la thyroïde.

Les valeurs des deux hormones T3sv. et T4sv. moins de normes sont liées à la décompensation thyroïdienne.

Que signifient les concepts de «sous-compensation» et de «décompensation» dans la section «États compensateurs du métabolisme hormonal» à la page 101 du manuel pour les patients «Test sanguin pour maladies de la thyroïde».

Le rapport des hormones T3sv. à T4sv.

Les données des tests sanguins nous permettent de calculer un autre indicateur important - le rapport entre les centiles T3cv / T4cv. Le résultat de cette relation peut signaler certains processus dans la glande thyroïde et dans le corps.

Que sont les centiles et comment calculer leur ratio?

Les pourcentages sont les caractéristiques d'un ensemble de données qui expriment les rangs des éléments d'un tableau sous forme de nombres de 1 à 100 et indiquent le pourcentage de valeurs inférieures à un certain niveau. Par exemple, la valeur du 30e centile indique que 30% des valeurs se situent en dessous de ce niveau.

Il est facile de les calculer - vous devez calculer la longueur du segment du début au drapeau rouge et diviser la valeur résultante par la longueur de l'intervalle de référence complet. C'est, pour mon indicateur T3 de St. le centile sera égal à (3.21-2) / (4.4-2) = 0.5. En effet, la valeur de T3 St. est situé quelque part au milieu de l'intervalle de référence.

Ensuite, nous calculons le ratio des centiles T3 de St. au T4 de sv. Le meilleur résultat sera compris entre 1,1 et 2,8. Dans l'état optimal T4 St. converti en T3 à vitesse normale et en T3cb. également consommé à vitesse normale.

Valeurs de la relation T3sv./T4sv. plus de 2,8 sont appelées compensation améliorée de la thyroïde et moins de 1,1 sont appelées thyroïde hyperpuissance (p. 107 du manuel du patient, Analyse sanguine des maladies de la glande thyroïde).

Anticorps (anti-TPO et anti-TG)

Comme l'écrit le Dr Ushakov dans son livre, les patients présentent souvent une augmentation des anticorps anti-TPO. J'ai l'inverse - les anticorps anti-TPO sont normaux, mais les anticorps anti-TG sont élevés, ce qui se produit moins souvent. En conjonction avec l'image de mon échographie, cela suggère un processus auto-immun dans la glande thyroïde.

Que signifient les abréviations TPO et TG?

La TPO est la thypéroxydase, un agent oxydant présent dans les cellules de la glande thyroïde et impliqué dans la formation d'hormones (thyroxine et triiodothyronine). On peut dire que l'anti-TPO est un anticorps anti-thyrocytes (cellules thyroïdiennes).

Selon le Dr Ushakov, une augmentation de AT-TPO se produit

  1. principalement lorsque les cellules sont surmenées, 2) dans une moindre mesure - quand elles sont épuisées, 3) encore moins quand elles meurent.
A. V. Ouchakov, 'Analyse de sang pour les maladies de la glande thyroïde'

La thyroglobuline (TG) est une substance protéinacée qui se trouve dans le colloïde des follicules thyroïdiens et participe à la formation et à l’accumulation d’hormones. Par conséquent, on peut dire que l'anti-TG est un anticorps dirigé contre le tissu thyroïdien.

Les anticorps anti-TG correspondent principalement à l'épuisement du tissu de la glande qu'à sa surcharge excessive.

L'estimation de la taille des anticorps est importante car elle reflète le degré de surtension et d'épuisement de la glande thyroïde.

En référence à anti-TPO (AT-TPO):

  • Jusqu'à 300 U / l est une légère augmentation des anticorps,
  • Jusqu'à 1000 U / l - augmentation modérée (moyenne),
  • Plus de 1000 U / l - significatif (augmentation importante)

Pour anti-TG (AT-TG):

  • Jusqu'à 200 U / l - légère augmentation
  • 200-500 U / l - augmentation modérée (moyenne),
  • Plus de 500 U / l - une augmentation significative des anticorps.

Toutes ces valeurs sont conditionnelles, car elles dépendent des valeurs de référence.

Par exemple, avec une valeur AT-TPO de 734,8 U / L [0-35], on peut penser non seulement à une augmentation modérée de ces anticorps, mais également au même surpotentiel modéré et à un certain épuisement du tissu thyroïdien.

Qu'ai-je fait?

Selon la classification du Dr Ushakov, l’image de mon test sanguin correspond à une petite hypothyroïdie avec compensation de la thyroïde et à une augmentation modérée des anticorps anti-TG. L'introduction de L-thyroxine dans le corps n'est pas nécessaire, car les hormones thyroïdiennes sont suffisantes et un excès d'hormones peut aggraver l'état d'autres organes et le bien-être.

Que faire ensuite?

Ensuite, j'ai besoin de comprendre quels facteurs défavorables ont provoqué une stimulation accrue de la glande thyroïde par le système hypophysaire et nerveux, ce qui a accru les besoins du corps en hormones thyroïdiennes. Il est également nécessaire d'évaluer l'état fonctionnel des systèmes qui participent avec la glande thyroïde à la fourniture du métabolisme énergétique (principal).

Quels tests j'ai réussi en plus (ainsi que des tests pour les hormones thyroïdiennes), je vais le dire dans le prochain article.

Test sanguin pour T3, T4, TSH: norme et interprétation

Ces hormones, TSH, T3 et T4, sont étroitement liées. Ils font partie des hormones des glandes endocrines. Ces hormones de la glande thyroïde ont une grande importance pour assurer le fonctionnement normal de presque tous les systèmes du corps. Les experts recommandent de subir des tests de laboratoire afin de déterminer les niveaux de T4 et de TSH pour toutes les pathologies sans exception, ainsi que pendant la période de mise au monde. Des analyses de sang préventives laisseront le temps d'identifier et de corriger un certain nombre de maladies.

Le rôle de chacune des hormones pour le corps humain

Tout le monde sera sûrement intéressé, et il est utile de savoir ce que signifient les lettres de l'abréviation de chacune des hormones et pour lesquelles chacune de ces substances est responsable. La TSH ou hormone stimulant la thyroïde est produite par l'hypophyse. Cette substance contribue à la synthèse et à la sécrétion d'hormones, telles que T3 et T4, corrige le fonctionnement de la glande endocrine par un effet sur les récepteurs thyrocytaires. Grâce à cette propriété, une production plus active de T3 et T4 et la croissance du tissu thyroïdien sont assurées.

La T3 libre ou triiodothyronine est une forme biologiquement active des hormones thyroïdiennes. Sa structure contient trois atomes d'iode, ce qui assure une augmentation de son activité chimique. La T3 a un effet bénéfique sur le processus d'absorption et d'échange d'oxygène dans tous les tissus du corps humain. T3 free est examiné pour diagnostiquer un grand nombre d'anomalies thyroïdiennes.

La thyroxine ou T4 libre, contrairement à la T3, est l'une des formes inactives des hormones thyroïdiennes. Il représente la grande majorité des hormones produites par la thyroïde. L'hormone stimulant la thyroïde favorise le métabolisme des protéines. Le taux de processus métaboliques et la consommation d'oxygène dépendent de la synthèse de T4. Pour répondre à la question sur ce que révèle le niveau révélé de T4, il convient de noter qu’une telle étude permet de diagnostiquer des pathologies telles que la thyroïdite, le goitre toxique, l’hypothyroïdie, etc.

Préparation à l'étude

Les patients sont testés pour TSH et T4 selon le schéma standard. Pour ce faire, vous ne devriez pas prendre votre petit-déjeuner pour vous rendre au laboratoire, où le patient prélèvera du sang d'une veine. Pour réussir un prélèvement sanguin et obtenir les résultats les plus objectifs possible, vous devez suivre les recommandations d'experts suivantes:

  1. Un test sanguin pour les patients atteints de TSH, T3 et T4 est réussi après l’annulation par le médecin de la prise de médicaments modifiant le niveau de ces hormones. Il est recommandé d'arrêter de prendre le médicament plusieurs semaines avant la date à laquelle il est nécessaire d'effectuer une analyse. Il est interdit d'annuler un médicament seul
  2. 2 à 3 jours avant la date prévue pour l'examen, le patient doit cesser de prendre des préparations à base d'iode et limiter également la consommation de produits saturés en iode.
  3. Pour répondre à la question de savoir comment bien passer des tests sanguins en laboratoire pour vérifier les taux d'hormones, il est à noter que les experts recommandent de réduire l'effort émotionnel et physique quelques jours avant l'étude et d'éviter les situations stressantes, car cela pourrait affecter les résultats. Avant de passer le test, vous devez vous asseoir pendant quelques minutes et respirer un bon coup.
  4. Les tests hormonaux doivent être effectués à jeun. Selon les médecins, au moins 6-8 heures devraient s'écouler à partir du moment de la dernière prise alimentaire jusqu'au moment de la livraison de l'analyse de la TSH, de la T3 et de la T4. La préparation à l'analyse implique le fait que les patients doivent abandonner la consommation de boissons alcoolisées et de produits du tabac à la veille de l'étude.
  5. Les patients doivent être testés pour la TSH, T3 et T4 avant les interventions thérapeutiques.

Seulement si toutes les recommandations proposées sont suivies, la recherche en cours pourra donner des résultats fiables.

Si les résultats obtenus montrent un écart par rapport à la norme établie, les experts recommandent de repasser les tests dans le même laboratoire, où cela a été fait pour la première fois, en suivant les mêmes recommandations.

Tests hormonaux et réglementaires

En médecine, la norme suivante est établie pour les niveaux d'hormones maximum et minimum:

  1. Pour T3, la valeur minimale libre devrait correspondre à 2,6 pmol / l, tandis que la norme maximale correspond à un niveau de 5,7 pmol / l.
  2. Les valeurs minimales et maximales admissibles, comprises entre 1,2 nmol / l et 2,2 nmol / l, doivent correspondre aux hormones T3 courantes.
  3. Pour le T4 gratuit, les niveaux minimum et maximum admissibles doivent être respectivement de 9,0 pmol / l et 22,0 pmol / l.
  4. La norme établie pour le total de T4 varie dans les limites de 54 nmol / l et 156 nmol / l.
  5. La norme généralement acceptée pour l’hormone stimulant la thyroïde est fixée entre 0,4 et 4 mU / l.

Il est important de comprendre que l'interprétation de l'analyse, ou plutôt des résultats obtenus, sera correcte si elle prend en compte le sexe et l'âge du patient. La norme d'évaluation des résultats obtenus peut être exprimée dans d'autres unités de mesure.

Dans ce cas, cela dépend du laboratoire dans lequel l’étude a été menée. Le choix de la méthode de recherche est également important pour que les tests donnent un résultat adéquat. Ce sont précisément ces circonstances qui déterminent le fait que l'endocrinologue doit tirer des conclusions définitives sur l'état du patient. Par conséquent, une fois les tests terminés et leurs résultats obtenus, le patient doit réinscrire un rendez-vous avec le médecin qui l'a référé pour un test sanguin.

Dans ce cas, l'analyse de TSH, T3 et T4 est désignée par un spécialiste en présence des indications suivantes:

  • en cas de suspicion d'évolution de l'hypothyroïdie et du goitre thyroïdien;
  • dans le cas d'infertilité masculine et féminine, ainsi que de problèmes de puissance;
  • évaluation hormonale du patient est réalisée en présence de problèmes cardiaques;
  • dans le cas d'un traitement hormonal substitutif;
  • les hormones stimulantes de la thyroïde, ainsi que T3 et T4, sont également évaluées dans le cas de l'alopécie ou, plus simplement, de l'alopécie;
  • l'analyse du niveau de ces hormones est réalisée en l'absence de saignement menstruel;
  • en cas de retard dans le développement mental et sexuel chez les enfants;
  • La dépression prolongée est également une des indications pour étudier le niveau des hormones triiodothyronine, thyroxine et TSH.

Facteurs et symptômes de niveaux élevés d'hormones

Comme on le sait, la TSH et la T4 diffèrent l'une de l'autre et sont produites par différents organes. Par conséquent, des raisons complètement différentes peuvent contribuer à leur augmentation, et il n'est pas toujours possible d'observer une augmentation simultanée de leur niveau.

Si l'hormone stimulant la thyroïde est élevée, cela indique alors un dysfonctionnement d'organes tels que l'hypothalamus, l'hypophyse et la glande endocrine. Les experts ont identifié deux groupes de facteurs responsables de l’augmentation des taux de TSH dans le sang, notamment les maladies de la thyroïde et de l’hypophyse.

Très souvent, l'hypophyse contribue à une production plus active de TSH, si la thyroïde elle-même est incapable de faire face à la synthèse d'hormones telles que la thyroxine et la triiodothyronine. Ainsi, un niveau élevé de TSH est observé avec un déficit ou un faible niveau de T4. Dans le même temps, le patient présente des signes évocateurs d’une hypothyroïdie. Un tel état du patient peut être déclenché par les facteurs suivants:

  1. Maladie des glandes endocrines, appelée en médecine «maladie de Basedow» en médecine. Cette maladie est causée par un dysfonctionnement du système immunitaire, dans lequel le corps produit des anticorps anti-TSH, ce qui améliore le fonctionnement de la thyroïde en produisant plus de thyroxine.
  2. La formation d'adénome, qui, si elle n'est pas correctement traitée, peut renaître en une tumeur maligne.
  3. Poids corporel excessif dû à des déséquilibres hormonaux dans le corps du patient. il arrive aussi que l'obésité soit la cause de violations du contexte hormonal.

Facteurs et signes d'un manque d'hormones

De même que dans le cas contraire, les facteurs contribuant à une diminution du niveau de TSH et de T4 diffèrent également. Cependant, dans la pratique, le plus souvent, il existe une situation dans laquelle une TSH élevée correspond à une T4 basse.

Les experts invoquent différentes pathologies pour justifier la réduction du contenu de TSH:

  1. Goitre endémique, accompagné d'une déficience chronique en iode dans le corps. Dans le même temps, les patients ressentent de la douleur et de la pression dans la zone cervicale. À mesure que le tissu thyroïdien se développe, le goitre est clairement visible et bien tâtonné.
  2. Pathologie de l'hypophyse, incluant le développement de processus inflammatoires dans l'hypophyse ou l'hypothalamus.
  3. L'hypothyroïdie est une forme primaire et secondaire pouvant être considérée comme une maladie indépendante ou se développer dans le contexte d'autres pathologies. Il convient également de noter que, dans le contexte de l'hypothyroïdie, les hommes subissent une diminution de la production d'une hormone telle que la testostérone, qui affecte négativement les fonctions érectile et reproductrice du sexe fort.

Thérapie de déséquilibre hormonal

Si les résultats des études ont montré que le niveau de TSH est supérieur à la valeur normale établie, on parle alors d'hyperthyroïdie. Le traitement de cette pathologie se fait par un analogue synthétique du T4.

Dans le passé, dans le cadre d’un traitement contre l’hyperthyroïdie, les spécialistes utilisaient des glandes endocrines naturelles, séchées et broyées, représentatives du monde animal. Aujourd'hui, cette méthode de traitement est utilisée assez rarement, remplaçant le produit naturel par un analogue synthétique.

Le traitement commence par de petites doses du médicament qu’il augmente progressivement jusqu’à ce que le contenu normal de l’hormone stimulante de la thyroïde et de la thyroxine soit établi.

La TSH peut favoriser la croissance et la propagation d'une tumeur thyroïdienne maligne. Très probablement, le médecin traitant prescrira une certaine dose d’hormones thyroïdiennes, c’est-à-dire le patient recevra T3, M4 et TSH jusqu'à ce que son état de santé s'améliore. Ce traitement se poursuivra jusqu'à ce que l'équilibre hormonal soit atteint et que le contenu des hormones T3, M4 et TSH devienne normal. Outre la correction des antécédents hormonaux, les patients avec un diagnostic similaire doivent subir un examen physique annuel afin de s'assurer que les hormones T3, M4 et TSH sont correctement contenues dans le sang. Si une violation est détectée, le patient sera à nouveau envoyé pour recevoir le traitement nécessaire.

Dans le cas d'une faible teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le corps, un endocrinologue devrait également être impliqué dans le rétablissement de l'équilibre hormonal. Lorsque l'hypofonction de la glande thyroïde et T3, le déficit en M4, on prescrit souvent aux patients le médicament L-thyroxine. Cet outil est prescrit aux patients présentant une forme quelconque d'hypothyroïdie. Son utilisation est permise pendant la grossesse. La posologie du médicament est choisie individuellement en fonction du diagnostic. Prescrire cet outil ne peut que le médecin traitant. Si vous suivez toutes les recommandations du médecin et recevez le traitement nécessaire, vous pourrez normaliser le niveau de T3, de M4 et d'hormone stimulant la thyroïde, évitant ainsi les complications de la pathologie.

Ainsi, TSH, T3 et T4 ont un impact énorme sur le travail de nombreux organes et systèmes, et la déviation des valeurs de leur niveau est lourde de conséquences pour la santé. Par conséquent, lorsque les premiers signes de pathologie apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin qui, le cas échéant, corrigera la situation.

Analyse pour l'analyse de la thyréostimuline: but du décodage de l'analyse, de la norme et de la déviation

La glande thyroïde de notre corps remplit un certain nombre de fonctions sans lesquelles une activité vitale est impossible. Dès qu'un échec survient, il en résulte un déséquilibre du corps et une menace supplémentaire pour les maladies graves. Les hormones TSH, T3 et T4 en sont responsables, et l'analyse est effectuée, nous le dirons plus loin.

Tests d'hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde joue un rôle important dans le système endocrinien humain. Il produit des hormones qui saturent le corps en iode, donne vitalité et énergie. TSH, ou comme on l'appelle "hormone stimulant la thyroïde", désigne les glandes de la glande thyroïde, mais c'est aussi l'hormone pituitaire, elle contrôle le fonctionnement de la glande et la production d'une quantité suffisante d'autres hormones T3 et T4.

Ces hormones remplissent diverses fonctions, par exemple, elles sont responsables de l'équilibre énergétique du corps. Dans un état de calme, notre corps consomme une grande quantité d’énergie, et tout cela est consommé par nos organes - la contraction du muscle cardiaque, pendant le soupir et l’expiration.

Afin de contrôler le niveau d'hormones, une personne doit faire un don de sang. Mais il y a des situations où il y a une anomalie dans le système endocrinien et le médecin doit analyser pour diagnostiquer la maladie. Les signes pouvant conduire un patient à un endocrinologue sont les suivants:

  • L'insomnie.
  • Anxiété
  • Mémoire altérée et concentration.
  • Elargissement de la glande thyroïde.
  • Pathologie des reins.
  • Puffiness
  • Échec menstruel.

En analysant les hormones, diverses maladies auto-immunes peuvent être identifiées. Pour compléter le travail de notre corps, il doit y avoir une quantité suffisante de homons. Le test d'hormones montre à quel point une personne les a dans le corps. Et les écarts par rapport à la norme vous permettent d’identifier diverses maladies.

TSH - hormone stimulante de la thyroïde: norme et anomalies

La tâche principale de cette hormone est d'activer le travail de la glande thyroïde. L'hormone stimulant la thyroïde peut augmenter le flux sanguin et augmenter le flux d'iode dans le corps. L'hormone est produite par l'hypophyse (la surface inférieure du cerveau). Les fonctions principales incluent le support de T3 et de T4, de sorte que leur concentration dans le corps humain est normale.

Il existe certaines indications lorsqu'un patient doit donner du sang pour une TSH:

  • Diagnostic de la glande thyroïde.
  • Infertilité
  • Le développement de l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie.

En fonction de l'âge et du moment de la journée, les niveaux d'hormones peuvent varier.

Hormones TSH, T3 et T4: fonctions et diagnostics

La glande thyroïde et ses hormones jouent un rôle important dans le fonctionnement normal de presque tous les systèmes du corps. La recherche des hormones TSH et T4 est recommandée pour presque toutes les maladies, tant pour la prévention que pendant la grossesse. À l'aide d'un test sanguin prophylactique, de nombreuses maladies peuvent être identifiées et corrigées à temps.

Description et fonction des hormones et affectation à l'analyse

T3 et T4 - hormones thyroïdiennes qui remplissent des fonctions très importantes dans le corps humain

La glande thyroïde est petite, mais joue un rôle important dans le système endocrinien du corps. Il produit les hormones T3 et T4 contenant de l'iode (thyroïde). L'hormone TSH (hormone stimulant la thyroïde) est souvent appelée hormone thyroïdienne, mais c'est une hormone hypophysaire qui contrôle le fonctionnement de la glande et régule la production hormonale.

Les hormones TSH et T4 remplissent diverses fonctions. Par exemple, les hormones thyroïdiennes sont principalement responsables du métabolisme énergétique dans le corps. Même avec un repos complet, le corps humain consomme une grande quantité d’énergie, qui est utilisée pour la contraction du muscle cardiaque, la respiration, etc. Si une défaillance du fond hormonal se produit et que le métabolisme énergétique est perturbé, tous les organes en souffrent.

L'hormone T4 est l'hormone thyroïdienne la plus produite (90% de toutes les hormones). Son nom reflète le fait qu'il y a 4 atomes d'iode dans la molécule. Lorsque l'un d'eux se déconnecte, l'hormone T3 se révèle.

Les hormones stimulant la thyroïde sont synthétisées dans la glande pituitaire, elles affectent la glande et régulent la production des hormones T3 et T4.

En règle générale, les indices T4 et TSH diffèrent par les violations car en cas de production hormonale insuffisante, l'hypophyse augmente la production de TSH et inversement. TSH et T4 régulent le travail de l'organisme dans son ensemble, sont responsables de la production de vitamine A, de la croissance correcte de l'organisme, du cycle menstruel, du travail des intestins, de l'audition et de la vision, du travail du système nerveux.

Un test sanguin pour les hormones TSH et T4 est prescrit pour tout symptôme d'hypo ou d'hyperthyroïdie:

  • Insomnie, anxiété, troubles de la mémoire et de la concentration. Il est souvent recommandé de passer l'analyse sur TSH et T4 aux écoliers ayant des problèmes d'attention et de mémoire.
  • Sensation désagréable dans le cou. S'il y a une pression périodique dans la région de la glande thyroïde, il devient impossible de porter des cols roulés et des écharpes, il y a des sensations d'étouffement et désagréables, il convient de vérifier le niveau hormonal.
  • Troubles des reins. Les troubles rénaux, l'œdème, la rétention urinaire peuvent être causés par des troubles hormonaux associés à la glande thyroïde.

Diagnostic et taux d'âge

Prise de sang - diagnostic efficace des hormones thyroïdiennes

Le diagnostic des hormones TSH et T4 est effectué de manière standard. Le matin, l'estomac vide, vous devez vous présenter au laboratoire et faire un don de sang veineux.

La préparation ne diffère pratiquement pas de la préparation à un autre test sanguin:

  • Le test hormonal est donné après l'annulation de tout médicament régulant ces hormones. Ils doivent arrêter de prendre quelques semaines avant l'analyse. Les préparations ne peuvent être annulées indépendamment sans consultation du médecin. Dans certains cas, l'annulation n'est pas recommandée.
  • 2-3 jours avant l'analyse sanguine, il est nécessaire d'arrêter de prendre des préparations à base d'iode (iodure de potassium, iodomarine) et de réduire la consommation d'aliments contenant de grandes quantités d'iode (fruits de mer).
  • Quelques jours avant le don de sang, vous devez réduire le stress physique et émotionnel, si possible, et éviter le stress, car ils peuvent affecter la performance. Avant de visiter le laboratoire, il est conseillé de s’asseoir tranquillement pendant 5-7 minutes et de reprendre son souffle.
  • Le sang est donné l'estomac vide. Doit être au moins 6-8 heures après un repas. Il est important de gagner du temps de coagulation du sang. Il n'est pas souhaitable de prendre de l'alcool et de fumer à la veille de l'analyse.
  • Donner du sang pour les hormones est nécessaire avant d’autres procédures: compte-gouttes, rayons X, injections, IRM avec contraste.

Si vous suivez ces règles, vous pouvez obtenir un résultat fiable. Cependant, lorsque l’écart par rapport à la norme est souvent recommandé, il est conseillé de répéter l’analyse dans le même laboratoire avec toutes les règles de préparation.

Vidéo utile - Hormones thyroïdiennes:

Les niveaux d'hormone TSH peuvent changer avec l'âge:

  • Chez les nouveau-nés et les enfants jusqu'à 4 mois, il peut varier jusqu'à 11 µIU / ml.
  • À l’année, les limites de la norme sont réduites à 8,5 µIU / ml
  • Chez l'adulte, la limite supérieure de la normale ne doit pas dépasser 4,2 à 4,3 µMU / ml. La limite inférieure est 0,3-0,5 µMU / ml.

Le niveau d'hormone T4 (total) dépend également de l'âge:

  • À l’âge néonatal, le taux est de 69-219 nmol / l.
  • Chaque année, la limite supérieure est réduite à 206 nmol / l.
  • Chez l’adulte, le taux de T4 est de 66-181 nmol / l.

Le niveau d'hormones change non seulement avec l'âge, mais aussi avec le cours de la grossesse. Par exemple, au cours du premier trimestre, le niveau de TSH est faible, allant jusqu'à 2,5 µUI / ml. Chez certaines femmes, il monte vers l'accouchement, chez d'autres, il reste faible.

Causes et signes d'augmentation

L'hyperthyroïdie est une maladie caractérisée par une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes.

Il convient de rappeler que la TSH et la T4 sont différentes hormones synthétisées par différents organes. En conséquence, les raisons de leur augmentation peuvent également être différentes, et elles sont loin d'augmenter toujours simultanément.

Une augmentation du taux de TSH indique qu'une défaillance est survenue dans la chaîne hypothalamus-hypophyse-thyroïde. Les raisons de l'augmentation du taux de TSH dans le sang sont divisées en deux groupes: les pathologies de la glande thyroïde et les pathologies de la glande pituitaire.

L’hypophyse augmente souvent la production de l’hormone si elle ne parvient pas elle-même à la production des hormones T3 et T4. C'est-à-dire que le plus souvent un taux élevé de TSH se produit dans l'hypothyroïdie (manque et faible niveau de T4). Les signes de ceci seront caractéristiques de l'hypothyroïdie.

Les raisons de l'augmentation de l'hormone T4 sont associées à l'hyperthyroïdie, c'est-à-dire à la production excessive de cette hormone par la glande thyroïde.

Les raisons de cette condition peuvent être les suivantes.

  • Maladie de Basedow. Il s’agit d’une maladie de la thyroïde plutôt rare causée par un dysfonctionnement du système immunitaire. Il commence à produire des anticorps contre l'hormone TSH, ce qui provoque un travail plus actif de la glande thyroïde, produisant une grande quantité de l'hormone T4. La transpiration, la tachycardie, la perte de poids et une maladie oculaire caractéristique sont les symptômes typiques de la maladie de Graves.
  • Thyroïdite. C'est la cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie et la maladie thyroïdienne la plus courante. Les femmes en souffrent 10 fois plus souvent que les hommes. Cette maladie est également plus associée au système immunitaire que la carence en iode. La thyroïdite s'accompagne de sensations douloureuses et oppressantes dans la gorge, de maux de gorge, de changements de voix, de transpiration, de tachycardie.
  • Adénome. Ceci est une tumeur bénigne, et avec un traitement approprié, il est curable. Dans certains cas, l'adénome, s'il n'est pas traité, renaît dans une tumeur maligne.
  • L'obésité. En règle générale, les hormones thyroïdiennes et le poids sont liés. Lorsqu'un déséquilibre hormonal, le corps commence à prendre du poids rapidement et inversement, en cas d'obésité, la production d'hormones est perturbée.

Causes et signes de déclin

La dépression, la fatigue, l'anémie, la peau sèche, l'insomnie et les troubles de la mémoire sont des signes d'hypothyroïdie.

Les raisons d'abaisser TSH et T4 sont également différentes. L'hormone TSH peut diminuer avec une augmentation ou une diminution de la T4, ainsi qu'avec un taux normal d'hormone thyroïdienne. Le plus souvent, on observe des taux élevés de TSH et des taux inférieurs de T4.

Il existe un lien étroit entre la glande thyroïde et le système hypothalamo-hypophysaire. Dès que la glande thyroïde cesse de produire des hormones, la glande pituitaire commence à travailler plus activement, rejetant la TSH afin de normaliser le niveau d'hormones.

Le taux de T4 peut également diminuer pour des raisons physiologiques, par exemple au cours du premier trimestre de la grossesse. Les contraceptifs oraux réduisent également la production de T4.

De faibles taux de TSH peuvent être détectés dans presque toutes les maladies de la thyroïde impliquant l'hyperthyroïdie.

Les raisons d'abaisser le niveau de l'hormone peuvent servir de maladies diverses:

  • Goitre endémique. Il s’agit d’une maladie dans laquelle l’organe augmente de taille, mais la production d’hormones est réduite (type hypothyroïdien). Le corps connaît un manque chronique d'iode, alors les tissus commencent à se développer. Les patients ressentent une pression et des douleurs au cou, le goitre est visible pendant la croissance et est bien palpable.
  • Tireopropinome. Ceci est une tumeur bénigne de l'hypophyse, qui supprime partiellement sa fonction. Le plus souvent, cette maladie conduit à une hyperthyroïdie, mais peut également conduire à une hypothyroïdie. Les symptômes correspondent à l'hypothyroïdie. L'IRM aide à détecter une tumeur.
  • Maladies de l'hypophyse. Les processus inflammatoires de l'hypophyse ou de l'hypothalamus entraînent une diminution du taux d'hormones. Une carence en TSH peut entraîner une carence en hormone T4, à la suite de laquelle une hypothyroïdie chronique se développe.
  • Hypothyroïdie primaire et secondaire. L'hypothyroïdie peut se développer indépendamment ou dans le contexte d'autres maladies. Avec un manque de T4, les patients développent une faiblesse, une apathie, une dépression, une fatigue, un gonflement, une intolérance au froid, un surpoids, des problèmes intestinaux (flatulence, constipation).

Méthodes de normalisation des hormones thyroïdiennes

Le traitement des troubles hormonaux dépend de la cause de leur apparition, du diagnostic et de la gravité de l'état du patient.

Dans certains cas, il est possible de rétablir l'équilibre hormonal uniquement à l'aide d'une nutrition et de vitamines, dans d'autres cas, une hormonothérapie à long terme est nécessaire.

Certaines maladies restent incurables. Dans ce cas, le traitement aide à maintenir la fonction des glandes et les niveaux d'hormones pour arrêter le développement de complications. Malheureusement, la plupart des maladies sont déjà diagnostiquées à un stade avancé, car elles sont asymptomatiques au début et ne sont pas préoccupantes.

Avec une déficience en hormone T4 et une fonction thyroïdienne insuffisante, la L-thyroxine est souvent prescrite. Il s'agit d'une hormone synthétiquement créée qui compense sa déficience dans le corps. Le médicament est prescrit pour toutes les manifestations de l'hypothyroïdie, y compris pendant la grossesse. La posologie est prescrite individuellement en fonction du diagnostic (de 25 à 100 mg par jour). Avant de prendre le médicament devrait consulter un médecin.

S'il y a une tumeur, le médecin peut recommander le retrait chirurgical d'une partie de l'organe. Dans ce cas, le traitement peut être efficace en termes de complications, mais une hypothyroïdie tout au long de la vie se développe, nécessitant une thérapie hormonale constante.

Le traitement nécessite un régime obligatoire.

Si vous souffrez d'hypothyroïdie, je vous recommande de consommer davantage d'aliments riches en iode (fruits, légumes, fruits de mer, algues). Vous devez également surveiller votre apport en protéines: viande maigre, céréales, haricots. Certains médecins recommandent d'éviter les graisses animales et conseillent de suivre un régime végétalien pendant toute la durée du traitement.

Toute activité physique avec des perturbations hormonales doit être coordonnée avec votre médecin. Avec de légères déviations et des changements liés à l'âge, il est recommandé de boire une dose prophylactique d'iodomarine ou d'iodure de potassium. Il convient de rappeler que les préparations d’iode peuvent causer une surdose, alors que l’iode provenant des aliments ne provoquera jamais de surdosage ni d’effets secondaires, il est donc préférable de commencer par un régime.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Les glandes endocrines sont également appelées glandes endocrines ou endcrétoires. Les glandes endocrines sécrètent des hormones. Les glandes doivent leur nom à l'absence de canaux excréteurs.

L'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie sont différentes pour la plupart des causes, des symptômes et des caractéristiques du traitement.

La branche de la médecine qui étudie la pathologie des organes de la sécrétion interne (glandes endocrines) s'appelle l'endocrinologie.Ceux-ci incluent des organes tels que l'hypothalamus (corps pinéal), l'hypophyse, les glandes surrénales et la glande thyroïde, qui produisent des hormones pour maintenir un métabolisme normal dans le corps humain.