Principal / Hypoplasie

Test sanguin pour TSH

Le travail des organes internes de l’homme est régi par le système hormonal, une structure extrêmement mince; le moindre changement de sa fonction entraîne de graves perturbations de l’activité de tout le corps humain. Pour le fonctionnement du système hormonal rencontre une petite zone du cerveau - l'hypothalamus, qui obéit à toutes les glandes endocrines.

Pour coordonner l'activité des organes internes et assurer l'adaptation de l'ensemble du corps humain aux conditions de l'environnement interne et externe, les cellules des glandes endocrines produisent des hormones qui sont libérées directement dans le sang. Les impulsions vers les organes endocriniens sont transmises par la glande pituitaire - un minuscule appendice cérébral. Parmi les glandes endocrines, elle occupe une place particulière car elle produit des hormones qui stimulent le bon fonctionnement de tout le système endocrinien, y compris de la thyroïde.

Les substances biologiquement actives qu'elle sécrète contrôlent les nombreux processus métaboliques et l'activité des systèmes nerveux, sexuel, cardiaque, vasculaire et digestif. La fonction de la glande thyroïde, qui consiste en la production d'hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine et la thyroxine, est régulée par la thyrotrophine, qui produit la glande pituitaire.

Un test sanguin de recherche de TSH est considéré comme une procédure nécessaire pour diagnostiquer les processus pathologiques de la glande thyroïde - cette étude est réalisée simultanément avec un test sanguin de T3 et T4. Dans cet article, nous voulons expliquer à nos lecteurs ce qu'est un test sanguin de TSH, pourquoi il est prescrit, comment s'y préparer et ce que signifie déchiffrer les résultats d'une étude réalisée chez des enfants et des adultes.

Le rôle de la thyréostimuline dans le corps humain

La composition de cette substance biologiquement active a deux chaînes:

  • Sa structure ne diffère pas des gonadotrophines, qui sont sécrétées par le placenta et l’hypophyse antérieure afin de réguler le fonctionnement des glandes sexuelles. La sous-classe des hormones tropicales comprend la follitropine, la lutéotropine et la gonadotrophine chorionique.
  • β - n'affecte que les cellules de la glande thyroïde, activant leur croissance et augmentant la synthèse de ses hormones.

L'impact sur la thyrotropine du corps humain est:

  • dans la régulation des processus métaboliques;
  • participation aux mécanismes d'échange de chaleur;
  • contrôler la production de globules rouges (érythrocytes);
  • soutenir la fonction des organes respiratoires;
  • assurer la respiration des tissus (l'absorption d'oxygène par les cellules);
  • transfert du glucose de la circulation sanguine vers le tissu et son traitement complet.

La synthèse de la thyréotropine est contrôlée par le système nerveux central et les cellules neurosécrétoires hypothalamiques. La combinaison morphofonctionnelle des structures de cette glande endocrine, qui est le centre végétatif le plus élevé, et de la glande pituitaire maintient dans le corps humain des processus métaboliques stables et un taux constant d'hormones dans le sang circulant.

La violation des interrelations du système hypothalamo-hypophysaire provoque un trouble de l'activité fonctionnelle des glandes endocrines - c'est la cause des situations dans lesquelles le taux de TSH est élevé avec des concentrations élevées d'hormones thyroïdiennes. Les substances biologiquement actives produites par la glande thyroïde commencent leurs activités au moment de la conception et se poursuivent jusqu'à la mort.

Ils remplissent des fonctions importantes et nombreuses dans le corps humain:

  • Responsable de la rapidité de la pensée.
  • Ils affectent l'état psycho-émotionnel, la croissance, les ressources énergétiques, le travail à part entière des organes de la vision et de l'audition, des systèmes cardiaque, vasculaire et nerveux.
  • Régule l'activité motrice des muscles lisses intestinaux et le cycle menstruel.
  • Ils agissent sur le métabolisme en synthétisant les éléments biochimiques les plus importants: protéines, lipides complexes, polynucléotides, glucides, lipovitamines.

Un changement dans la sécrétion de thyrotropine, qui régule la production de T3 et de T4, indique une violation du fond hormonal. Un déficit en TSH provoque le développement d'une hyperthyroïdie (ou thyrotoxicose) qui se manifeste par une diminution de l'hypophyse et une augmentation de la fonction excrétrice de la thyroïde. Avec une diminution significative de l'analyse de l'hormone stimulant la thyroïde, on observe une augmentation des tissus de cet organe - une hyperplasie, qui entraîne une augmentation persistante de sa taille (goitre).

Norme TSH dans le sang

La sécrétion de thyréotropine dépend du rythme quotidien - la quantité maximale de cette hormone dans le corps humain est fixée la nuit (de 2 à 4 heures). Progressivement, sa concentration diminue, le niveau minimum est observé de 5 à 6 heures du soir. Une mauvaise routine quotidienne et le travail de nuit perturbent la production de TSH. Les valeurs de référence de la thyréotropine dépendent de l'âge et du sexe:

  • chez les nouveau-nés - de 0,5 à 10,5 mU / l;
  • jusqu'à 2 mois - de 0,8 à 10,3;
  • jusqu'à 1 an - de 0,6 à 8,1;
  • jusqu'à 5 ans - de 0,4 à 7,2;
  • jusqu'à 15 ans - de 0,4 à 5,1;
  • pour les hommes, de 0,3 à 4,9;
  • pour les femmes - de 0,3 à 4,4.

Les praticiens prescrivent toujours un test sanguin complet pour les hormones TSH, T3, T4 et la quantité de sucre. C'est pourquoi il est également important de noter les performances normales de ces substances:

  • triiodothyronine - de 1,1 à 3,15 nmol / l;
  • thyroxine totale - 62 à 150 nmol / l, libre - de 7,7 à 14,2 pmol / l;
  • glucose - de 2,72 à 6,11 mmol / l.

En fonction des modifications périodiques du corps chez la femme en âge de procréer, des écarts par rapport aux valeurs normales peuvent être observés dans son sang. Un changement significatif dans les paramètres indique l'évolution latente de divers processus pathologiques. La quantité de thyréotropine change pendant la période de procréation - au cours du premier trimestre, sa quantité diminue et avec l’I2 elle augmente progressivement.

La norme chez les femmes enceintes varie de 0,3 à 3,7 mU / l. Les fluctuations hormonales importantes nécessitent un examen complémentaire de la femme enceinte - échographie et biopsie à l'aiguille fine de la glande thyroïde.

Symptômes de thyréotropine élevée

Une sécrétion accrue de TSH est le plus souvent détectée lorsque l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde est insuffisante - cela signifie que la patiente présente des signes d'hypothyroïdie:

  • augmentation de l'indice moyen de masse corporelle - le ralentissement des processus métaboliques contribue à l'ajout d'une couche de graisse sous-cutanée;
  • gonflement des lèvres, des membres et des paupières, ce qui contribue à la rétention de liquide entre les cellules du tissu conjonctif;
  • Le froid (réaction anormale du corps à une température basse), difficile à réchauffer, est un phénomène associé à un ralentissement du métabolisme et à une libération insuffisante d'énergie;
  • faiblesse musculaire grave, qui se manifeste par des picotements et un engourdissement - elle est causée par une altération de la circulation sanguine;
  • troubles nerveux - insomnie, apathie, somnolence diurne, troubles de la mémoire;
  • ralentir la fréquence cardiaque en dessous de 55 battements par minute;
  • sécheresse et diminution de la sensibilité de la peau;
  • fragilité de la plaque à ongles;
  • alopécie - perte pathologique de cheveux;
  • dysfonctionnement des organes digestifs - hépatomégalie, perte d'appétit, sensation de lourdeur et de plénitude de l'estomac, constipation, maldigestia;
  • pas de saignement mensuel;
  • perte de libido;
  • l'émergence de la mastopathie - prolifération bénigne du tissu mammaire.

Ces symptômes ne se manifestent pas tous ensemble - cela se produit avec une carence prolongée en hormones thyroïdiennes. Une augmentation modérée du nombre de TSH ne se caractérise pas par des manifestations cliniques prononcées. Une augmentation de la thyréotropine peut être associée à une tumeur bénigne formée de cellules adénohypophyse. Cette affection se manifeste par des maux de tête dans la région temporale, une altération de l'acuité visuelle, une perte de sensibilité de la couleur, l'apparition de taches sombres dans le champ de vision.

Manifestations de réduction du nombre

L'hyperfonctionnement de la thyroïde déclenche une diminution de la production d'hormone stimulant la thyroïde. Les signes cliniques de son déficit coïncident avec les symptômes de la thyrotoxicose:

  • perte de poids corporel avec une alimentation régulière et une activité physique normale - ceci est dû à un métabolisme accéléré;
  • l'apparition d'un renflement sur la surface antérieure du cou - goitre;
  • sensation de chaleur, température corporelle sous-fébrile, transpiration excessive en l'absence de processus infectieux et inflammatoires;
  • selles fréquentes;
  • l'hypertension;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • fragilité et fragilité des os associées à une perte de calcium due à la violation dans le corps humain de l'équilibre des minéraux;
  • fatigue accrue;
  • états neurasthéniques - irritabilité, accès soudain d’anxiété et de peur obsédante, agitation, accès de colère;
  • atrophie musculaire;
  • symptômes oculaires de Delrymple (ouverture large des fentes de l’œil) et de Graefe (retard de la paupière supérieure lorsque le globe oculaire se déplace);
  • amincissement de la peau;
  • croissance lente des ongles et des cheveux.

Quand il est nécessaire de donner du sang pour l'hormone

La détermination du niveau de thyrotropine dans le corps peut être attribuée à:

  • en cas de suspicion d'hypothyroïdie latente;
  • l'aménorrhée;
  • conditions dépressives fréquentes;
  • diminution significative de la température corporelle d'étiologie inconnue;
  • retard de l'enfant dans le développement mental et sexuel;
  • perturbation du rythme cardiaque en l'absence de pathologie du myocarde;
  • fatigue rapide;
  • détérioration de la fonction du système musculaire;
  • l'impuissance;
  • infertilité;
  • diminution du désir sexuel;
  • calvitie.

Les résultats de l’étude permettent au médecin traitant de choisir des tactiques rationnelles de mesures thérapeutiques et le déroulement optimal du traitement hormonal. Correctement et raisonnablement effectuée par le patient, la préparation de l'analyse permet d'obtenir un résultat fiable et d'éviter de refaire le test. Vous trouverez plus d’informations sur la préparation de l’analyse de la TSH dans cet article.

Comment la réponse d'analyse est-elle déchiffrée?

Interpréter les résultats de l'étude ne peut qu'endocrinologue qualifié! C’est lui qui procédera à une évaluation compétente des données du test final, ce qui peut indiquer une activité normale du système endocrinien ou de graves violations de leur fonction.

Le patient ne doit pas comprendre indépendamment ce que le résultat du test montre - le plus souvent, ces tentatives conduisent à des conclusions erronées et à une anxiété inutile. Si un test sanguin pour les hormones était effectué selon toutes les règles et si ses résultats contenaient une modification des valeurs normales, cela témoignerait de la présence de processus pathologiques dans le corps du patient.

Une augmentation de la concentration de TSH dans le sang est observée:

  • dans la thyroïdite auto-immune de Hashimoto, une pathologie caractérisée par «l’attaque» du système immunitaire sur les propres tissus du corps;
  • résistance généralisée ou hypophysaire aux hormones thyroïdiennes;
  • retrait de la vésicule biliaire;
  • processus tumoraux;
  • adénome hypophysaire;
  • fonction insuffisante des glandes surrénales;
  • empoisonnement du corps avec des métaux lourds;
  • clairance extrarénale du sang dans l'insuffisance rénale - hémodialyse;
  • prendre des médicaments à base d'iode, de neuroleptiques, de prednisolone, de bêta-bloquants;
  • inflammation virale de la glande thyroïde;
  • hypothyroïdie primaire - un trouble congénital de la synthèse des hormones thyroïdiennes;
  • prééclampsie;
  • pathologies somatiques graves;
  • maladie mentale.

Une diminution du niveau de TSH est typique pour:

  • états de stress émotionnel accru;
  • restriction alimentaire;
  • goitre nodulaire toxique;
  • grave épuisement du corps;
  • nécrose post-partum de l'hypophyse - la mort de ses cellules à la suite d'un accouchement compliqué;
  • utilisation incontrôlée de médicaments hormonaux, anticonvulsivants et antihypertenseurs;
  • formations tumorales dans la glande thyroïde;
  • hyperthyroïdie physiologique pendant la grossesse;
  • hypofonction de la glande pituitaire.

En conclusion des informations ci-dessus, je voudrais une fois encore attirer l'attention des lecteurs sur le fait qu'en cas de détérioration du bien-être, vous devez faire appel à une assistance médicale qualifiée - cela évitera de nombreuses conséquences graves! Les phases initiales des troubles hormonaux peuvent facilement être corrigées grâce aux méthodes de la médecine traditionnelle, de la pharmacothérapie simple et de la nutrition rationnelle. Les formes lancées de déséquilibre hormonal sont beaucoup plus difficiles à traiter!

Analyse de la TSH: de quoi s'agit-il, indications, norme et interprétation

TSH est l'abréviation de hormone stimulant la thyroïde, une hormone hypophysaire qui stimule l'activité de la glande thyroïde. C'est l'un des principaux sons du corps humain et il est responsable du fonctionnement complet d'un organe très important - la glande thyroïde. Une hormone est produite dans le cerveau dans l'hypophyse. La substance est un stimulateur de la sécrétion thyroïdienne de thyroxine et de triidyronine, des hormones responsables du fonctionnement complet des principaux systèmes du corps, ainsi que du bon métabolisme des graisses. Pour cette raison, une violation de la production de ces hormones menace la santé de conséquences graves.

Afin de détecter les anomalies, un test sanguin de TSH est présenté. Un tel examen a souvent lieu chez les femmes qui sont 10 fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de troubles de l'hypophyse et de la thyroïde. Dans la très grande majorité des cas, le sang destiné à la détermination des hormones TSH est administré simultanément au sang pour la détection des hormones thyroïdiennes. L'endocrinologue s'occupe du décodage du test sanguin TSH. Selon ses résultats, il prescrit un traitement au patient avec l'utilisation de certains médicaments. En règle générale, avec un traitement bien choisi, il est possible de normaliser l’état du patient dans un court laps de temps.

Quelles sont les actions de TSH sur le corps?

En plus de réguler le travail de la thyroïde, l'hormone affecte également l'ensemble du corps. La substance est nécessaire pour les processus suivants:

  • production complète de protéines;
  • maintenir un échange de chaleur adéquat;
  • activation des processus métaboliques;
  • synthèse d'acides nucléiques de haute qualité;
  • synthèse de phospholipides de haute qualité;
  • bonne formation de globules rouges;
  • métabolisme correct du glucose;
  • bonne absorption de l'iode par les cellules de la thyroïde;
  • stimulation de l'adénylate cyclase.

De plus, sans l'action de l'hormone stimulant la thyroïde, une activité musculaire à part entière, une pensée à part entière, une oxygénation des tissus et une maturation de l'œuf sont impossibles.

Hormone normale dans le sang par âge

Lors d'une analyse biochimique du sang, les anomalies de la TSH sont déterminées sur la base des normes généralement reconnues. En fonction de l'âge, le taux d'hormones change comme suit:

Parfois, dans différents laboratoires, dans l’analyse de la même personne, il peut y avoir une différence de 0,2, considérée comme la norme. En règle générale, cette déviation est associée aux réactifs, qui sont utilisés pour étudier le sang pour la thyréostimuline.

Détails sur les normes pour les hommes dans l'article "Norme de la thyréostimuline chez l'homme".

Quelles maladies peuvent augmenter l'hormone

Les raisons de l'augmentation des hormones sont nombreuses. Une analyse de sang pour la TSH peut être élevée dans les cas suivants:

  • retrait de la glande thyroïde;
  • traitement des maladies de la glande thyroïde à l'aide d'iode radioactif;
  • maladies auto-immunes dans lesquelles la destruction des cellules de la thyroïde par les cellules du corps, en prenant des tissus sains à des fins pathologiques;
  • lésion traumatique de la glande thyroïde;
  • carence en iode particulièrement sévère;
  • cancers touchant la glande thyroïde;
  • insuffisance des glandes surrénales;
  • fonction hypothalamus excessive;
  • tumeurs bénignes de l'hypophyse;
  • altération de la sensibilité des tissus corporels aux hormones sécrétées par la glande thyroïde;
  • infections virales graves;
  • stress sévère;
  • surcharge physique grave;
  • prendre un certain nombre de drogues.

Dans le cas où une personne se voit prescrire un traitement avec des médicaments pouvant perturber le niveau d'hormones, il est recommandé de faire régulièrement un test d'hormones TSH. Cela permettra une détection rapide des violations et le nécessaire ajustement de l'état.

Symptômes de TSH élevée

Le fait que les niveaux hormonaux soient élevés est indiqué par un certain nombre de signes. Pour réussir l'analyse de TSH est nécessaire dans les cas suivants, quand observé:

  • gain de poids;
  • gonflement des lèvres, des paupières, de la langue et des membres;
  • frissons fréquents;
  • faiblesse musculaire générale;
  • états dépressifs;
  • insomnie fréquente;
  • troubles de la mémoire;
  • pouls lent en dessous de 55 battements par minute;
  • augmentation des ongles cassants;
  • perte de cheveux excessive;
  • pâleur excessive de la peau;
  • une tendance à la constipation;
  • douleur particulière et rareté de la menstruation;
  • perte de désir sexuel;
  • la mastopathie

Ce symptôme est une indication directe pour la visite chez le médecin, qui donnera des indications pour un test sanguin pour la TSH. Tous les symptômes à la fois n'apparaissent que si le niveau d'hormones est très perturbé. En cas d'infraction non violente, seule une partie des signes apparaît avec une intensité insignifiante. Malgré le fait qu’en ce moment, l’État ne cause pas un fort inconfort, il ne faut pas l’ignorer.

Il n’est pas difficile de deviner que l’hypophyse, en augmentant la synthèse de TSH, essaie de «forcer» à produire T3 et T4, ce qui n’est clairement pas suffisant. Par conséquent, tout d'abord, un taux élevé de TSH évoque une diminution de la fonction thyroïdienne - hypothyroïdie ou myxoedème.

Causes de TSH bas

Les causes de faibles hormones peuvent être différentes. La pathologie est beaucoup moins fréquente que la précédente, mais elle ne doit pas être oubliée. Le plus souvent, une TSH réduite est observée avec une augmentation significative du taux d'hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, un test sanguin est effectué sur la glande thyroïde TSH thyroïde et de nombreuses autres hormones. La pathologie est le plus souvent causée par les facteurs suivants:

  • maladie basilaire et hyperthyroïdie (thyrotoxicose);
  • tumeurs de la glande thyroïde;
  • tumeurs cérébrales;
  • métastases cancéreuses à l'hypophyse;
  • lésions cérébrales traumatiques;
  • inflammations cérébrales;
  • conditions traumatiques dans lesquelles il y a une douleur aiguë;
  • maladies accompagnées de douleurs aiguës;
  • prendre un certain nombre de drogues.

Il n’est pas rare qu’un déficit en TSH soit provoqué par des médicaments - analogues des hormones thyroïdiennes. Pour cette raison, il est souvent demandé au patient de subir une analyse de sang visant à détecter la présence d'hormones TSH pendant la période de traitement.

Symptômes de faible TSH

Il est également nécessaire de passer un test de dépistage de la TSH présentant les symptômes de son niveau réduit. Les principaux sont:

  • perte de poids;
  • formation de goitre;
  • augmentation de la température corporelle jusqu'à un maximum de 37,5;
  • augmentation de l'appétit;
  • chaise fréquente;
  • la tachycardie;
  • insuffisance cardiaque;
  • augmentation de la fragilité osseuse;
  • troubles neurasthéniques dans le travail de la psyché;
  • attaques de panique;
  • faiblesse musculaire grave;
  • pas clignotant fréquemment;
  • yeux grands ouverts;
  • sensation de corps étranger dans les yeux, puzygazie;
  • sécheresse accrue de la membrane muqueuse de l'œil;
  • sécheresse cutanée accrue.

Tous ces symptômes parlent d'hyperthyroïdie. Un excès d'hormones thyroïdiennes conduit au fait qu'il n'est pas nécessaire de le stimuler et que la sécrétion de TSH cesse simplement. Ces symptômes sont une indication pour un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes et la TSH (TSH). Il n’est pas nécessaire de refuser les tests sanguins pour les hormones dans un tel état, car cela risque de faire oublier le début du développement d’une pathologie grave sous une forme grave, dont le traitement sera extrêmement difficile et compliqué. Le besoin d'analyse doit toujours être déterminé par le médecin et non par le patient.

Indications pour l'analyse sur TSH

Biochimie - Test sanguin pour les hormones TSH prescrites pour de nombreuses raisons. La nécessité de faire un test sanguin survient dans les cas suivants:

  • suspicion de présence d'hypothyroïdie avec un cours caché;
  • l'aménorrhée;
  • infertilité féminine à l'état normal des organes génitaux;
  • calvitie;
  • dépression fréquente;
  • détérioration des muscles (en particulier des muscles des membres);
  • une diminution significative de la température corporelle sans raison apparente;
  • retard dans le développement sexuel;
  • retard mental;
  • diminution de la libido;
  • l'impuissance;
  • arythmie en l'absence de pathologie du muscle cardiaque;
  • fatigue

Dans le cas où le médecin a des soupçons sur la nécessité d'un traitement hormonal, il prescrit un test de TSH. Après avoir examiné les résultats des tests, le spécialiste sélectionne le patient pour le traitement optimal.

Préparation à l'analyse

Sachant ce qu'est la TSH, il est très important de bien se préparer à subir le test de TSH. Comme le contexte hormonal dans le corps humain est influencé par de très nombreux facteurs, il sera impossible de comprendre le résultat de l’étude si les recommandations ne sont pas suivies. Les résultats de l'analyse sont interprétés sur la base du fait que la patiente s'est conformée à certaines recommandations avant le prélèvement de sang de la veille. Comment passer une analyse, informe le médecin, lui donnant une référence. Si cela n'est pas fait, vous pouvez obtenir des informations sur le don de sang pour l'analyse de la TSH auprès de l'infirmière qui collecte le matériel.

En premier lieu, le taux d'hormone dans le sang est affecté par la consommation d'aliments. Par conséquent, lorsqu'ils se préparent à subir un test hormonal, ils doivent abandonner l'utilisation des aliments pendant au moins 12 heures. De plus, pour que le test indique correctement la TSH, 5 jours avant, les produits qui nuisent au système hormonal sont exclus, et excluent donc les aliments gras, l’alcool, la limonade et le fast-food. Sinon, les valeurs indiquant le résultat de l'analyse de TSH ne correspondront pas à l'image réelle et devront être testées à nouveau sur TSH.

Pour les amateurs de cigarettes, la question de savoir combien de temps il est impossible de fumer avant de donner du sang pour l'hormone TSH est pertinente. Dans l’idéal, bien sûr, renoncez à la mauvaise habitude quelques jours avant de prendre le matériel, mais si cela n’est pas possible, 4 heures avant la procédure, qui se déroulera sans cigarette, suffiront.

Lorsque l'analyse est terminée, le liquide n'est soumis à aucune restriction, sauf si la personne ne boit que de l'eau pure non gazeuse. Vous pouvez le boire dans n'importe quel volume et même immédiatement avant le test sanguin. Au cas où le désir de manger avant la procédure s'avère irrésistible, il est permis de boire une tasse de thé vert chaud et faible. En une telle quantité, cela ne changera pas l'image du sang, mais éliminera le désagréable sentiment de faim. Cette boisson, mais déjà bien brassée, est recommandée après prélèvement sanguin au cas où il y aurait ensuite faiblesse et vertiges.

Lorsqu'une personne se prépare pour une analyse cinq jours avant, il est nécessaire d'abandonner les médicaments autant que possible, car ils peuvent perturber le tableau, ce qui signifie des résultats peu fiables et, partant, une erreur de traitement. S'il est impossible de refuser des médicaments, il existe toujours un moyen de passer correctement l'analyse de la TSH. Dans une telle situation, les règles relatives à la réalisation d'analyses biochimiques établissent la nécessité d'informer le médecin en charge du prélèvement sanguin, quels moyens et dans quel volume ont été utilisés et combien de temps avant l'analyse, ce qui signifie que le résultat sera déterminé en tenant compte de l'erreur éventuelle sur une table spécifique. Le plus souvent, cela s'applique aux adultes qui prennent des médicaments qui sauvent des vies.

Une attention particulière est accordée à la prise de matériel d'analyse par des femmes. Ils s'intéressent souvent à la question de savoir comment donner du sang pendant le cycle menstruel. Cette condition n'affecte pas l'index TSH, ce qui permet une analyse.

L'analyse est donnée le matin, lorsque le niveau hormonal n'est pas encore modifié par l'effort physique et le stress, entre 8 h et 12 h. Le sang est prélevé dans une veine. Après la procédure, vous pouvez manger tout de suite.

En sachant comment passer correctement l'analyse, vous pouvez obtenir le résultat le plus précis possible, ce qui donnera au médecin toutes les données nécessaires pour une thérapie compétente.

Test sanguin de décodage pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, sa pathologie conduit très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, pour cela, prescrire un test sanguin pour TSH, T3, T4.

Test sanguin pour TSH

La thyréostimuline (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Il est produit par une petite glande (hypophyse) située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l’hormone stimulante de la thyroïde est de maintenir une concentration constante d’hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation de la formation d'énergie dans le corps. Avec une diminution de leur contenu dans le sang, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de la TSH par l'hypophyse.

La perturbation de l'hypophyse entraîne une diminution ou une augmentation du taux d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et de T4 sont libérées dans la circulation sanguine, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une teneur réduite en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui conduit à l'apparition de l'hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent apparaître à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle elle commence à libérer une quantité réduite ou accrue du régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des anomalies de la thyroïde;
  • diagnostiquer un dysfonctionnement de la thyroïde chez le nouveau-né;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Les taux de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous présentons les valeurs de cet indicateur, µMU / l:

- chez les enfants jusqu'à deux semaines de vie - 0,7–11;

- chez les enfants jusqu'à dix semaines - 0,6 à 10 ans;

- chez les enfants de moins de deux ans: 0,5 à 7 ans;

- enfants de moins de cinq ans: 0,4 à 6 ans;

- chez les enfants de moins de 14 ans: 0,4 à 5 ans;

- chez les personnes de plus de 14 ans - 0,3–4.

Selon le décodage du test sanguin de recherche de TSH, une augmentation de cet indicateur se produit dans ces maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non régulée de TSH;
  • insuffisance surrénale;
  • tumeurs du poumon sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez la femme enceinte;
  • maladie mentale;
  • intoxication au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, aténolol, phénytoïne, métroprolol, morphine, prednisolone, rifampicine, métoclopramide.

Une diminution du test sanguin en dessous du taux de TSH indique la possibilité du développement des maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • la cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse, une analyse de sang visant à détecter la TSH peut révéler des écarts par rapport à la norme: ainsi, jusqu'à la 12e semaine de grossesse, le taux de TSH est de 0,35 à 2,5 µUI / ml et jusqu'à 42 semaines de 0,35 à 3 µUI / ml. Une diminution du niveau de cet indicateur se produit pendant la grossesse simple chez 20-30% des femmes et chez les grossesses multiples chez 100% des femmes enceintes. Des écarts mineurs par rapport au contenu normal de TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé de la femme et de l'enfant. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de développer des pathologies de la grossesse.

Il est souvent impossible de déterminer la cause exacte de la dysrégulation du fonctionnement de la glande thyroïde en déterminant uniquement le taux de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Taux de TSH chez les femmes par âge, tableau

Les changements du niveau émotionnel, du comportement ou du bien-être des femmes sont souvent associés à des déviations dans la sphère hormonale. Et non sans raison - cela est possible si le taux de TSH chez les femmes est dépassé ou réduit.

Les symptômes accompagnant de telles violations ne se distinguent pas toujours par leur gravité et leur intensité. Parfois, même une somnolence ou l’apparence d’un excès de poids peuvent être le signe de l'apparition d'anomalies thyroïdiennes graves.

Le meilleur moyen d'arrêter la progression de la maladie thyroïdienne à temps est de faire attention à l'apparition des premiers signes de son développement.

Qu'est-ce que TSH, ses fonctions et caractéristiques

L'abréviation TSH signifie "hormone stimulante de la thyroïde" - une substance biologiquement active produite par l'hypophyse et stimulant la synthèse et la sécrétion d'hormones thyroïdiennes endocrines.

En médecine, l'hormone TSH est également appelée thyrotropine ou thyrotropine. La régulation de la production d'une substance est contrôlée par un groupe de cellules neurosécrétoires de l'hypothalamus - une partie du cerveau.

L'importance des fonctions hormonales pour les processus physiologiques de l'organisme est difficile à surestimer si nous prenons en compte les responsabilités de l'hormone TSH:

  • production de protéines, phospholipides et acides nucléiques;
  • métabolisme;
  • consommation d'iode par les cellules thyroïdiennes;
  • stimulation de la production de triiodothyronine et de thyroxine, responsables du niveau d'énergie dans le corps;
  • augmentation de la lipolyse - processus de fractionnement des graisses;
  • la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal, ainsi que des organes du système cardiovasculaire et urinaire;
  • processus psychosomatiques;
  • production de globules rouges.

Ainsi, la qualité d'un grand nombre de processus vitaux dans le corps humain est déterminée par l'intensité de la production et l'exposition à la TSH.

Le taux de thyréotropine dans le sang dépend de l’heure de la journée; la concentration maximale de la substance se produit la nuit, à condition que la personne soit endormie. Pendant la veille, la synthèse d'une substance ralentit même la nuit. La diminution maximale du niveau de l'hormone est observée le soir, de 17 à 19 heures.

Analyse de la thyréostimuline

Le processus de sécrétion de la thyréotropine est inextricablement lié à la fonctionnalité de la glande thyroïde et à son interaction avec d'autres organes. Tous les écarts par rapport à la norme résultent de processus pathologiques.

Pour déterminer la quantité de thyréotropine, les médecins examinent des échantillons de sang prélevés dans une veine.

Indications pour les tests

La direction du test sanguin pour les médecins TSH est déchargée si le patient a les problèmes de santé suivants:

  • problèmes mentaux, névrose, dépression ou apathie sans cause, irritabilité ou agressivité;
  • perte de cheveux intense;
  • infertilité:
  • retard de développement de l'enfant;
  • la présence de phoques douloureux dans la glande thyroïde;
  • diminution de la température corporelle;
  • violation du cycle menstruel;
  • dommages musculaires.

En outre, les endocrinologues prescrivent une analyse de la TSH pour tous les types de traitement hormonal, ainsi que pour le diagnostic de certaines maladies auto-immunes.

Parallèlement à la détermination des indices de thyrotropine, des études peuvent être menées sur les anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH, considérés comme un marqueur de nombreuses maladies. La tâche principale des récepteurs de la TSH est l’interaction de tous les systèmes du corps. Si les organes et systèmes internes ont besoin de protection, des anticorps sont produits qui bloquent la sécrétion de TSH.

La réduction du niveau de thyréotropine entraîne une augmentation de la production d’autres hormones et le développement d’une atrophie pancréatique.

Comment se préparer à l'analyse?

La préparation du don de sang pour la thyrotropine commence trois jours avant la date de la procédure. Tout d’abord, vous devez supprimer les aliments gras et l’alcool de votre régime alimentaire, ainsi que d’ajuster le niveau de stress physique et émotionnel de manière à les réduire au minimum.

De plus, il est interdit de fumer et de prendre des médicaments, en particulier hormonaux, car leurs effets sur le corps risquent de fausser les résultats de l'étude.

Le prélèvement sanguin pour l'analyse est effectué le matin à jeun. Le dernier repas avant l'intervention est autorisé au plus tard 12 heures. Immédiatement avant que l'événement ne soit autorisé à boire que de l'eau.

Pour les femmes, la période optimale pour le don de sang sur TSH est considérée comme le cinquième, sixième et septième jours après le début de la menstruation.

Les patients présentant des anomalies thyroïdiennes diagnostiquées sont invités à se soumettre à une étude deux fois par an.

Tableau des hormones TSH chez la femme par âge

Les résultats obtenus après l’étude, les endocrinologues, sont comparés aux données du tableau dans lequel la norme établie correspond à l’âge et à la condition du corps de la femme. Les indices de thyrotropine sont mesurés en unités par volume - Miel / L.

En plus de son âge, en étudiant les résultats de l’étude, le médecin doit prendre en compte tous les facteurs qui affectent la santé d’une femme - le contexte hormonal général du corps, les antécédents médicaux et l’état des organes internes.

Comme on peut le voir sur le tableau, avec l’âge, les taux de TSH dans le sang diminuent. Les seules exceptions sont les périodes associées à la grossesse, lorsque les hormones naturelles augmentent.

TSH augmenté ou diminué par rapport à la norme: que dit-il?

Tout écart par rapport à la norme des indicateurs TSH peut être considéré comme une preuve de processus pathologiques. Les résultats du diagnostic dépendent de la direction dans laquelle le niveau de thyréotropine a changé par rapport à la norme - à un degré plus ou moins grand.

Hormone stimulant la thyroïde abaissée

Si un test sanguin montre que la TSH est basse, cela peut être le signe des maladies suivantes:

  • encéphalite;
  • Syndrome de Sheehan - crise cardiaque postnatale ou nécrose hypophysaire;
  • l'hyperthyroïdie;
  • méningite;
  • tumeurs bénignes de la glande thyroïde;
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing associé à un excès d'hormones surrénaliennes.

Une diminution de la thyréotropine est également observée avec les médicaments hormonaux analphabètes, les situations de stress et la famine.

Le corps de la femme réagit de manière aiguë à une diminution de la TSH - on observe une insomnie, des tremblements dans les membres, des perturbations du cycle menstruel, un œdème facial, des troubles gastro-intestinaux et même un retard de la parole.

TSH a augmenté

Si le niveau de l'hormone TSH est élevé, les raisons de cet écart doivent être recherchées dans:

  • dysfonctionnement surrénalien;
  • processus tumoraux dans l'hypophyse;
  • compliqué pendant la grossesse;
  • troubles mentaux;
  • processus tumoraux dans les poumons ou la glande mammaire;
  • inflammation de la glande thyroïde.

En outre, une augmentation de la thyrotropine peut être due à la prise de certains médicaments, à une carence en iode, au contact avec le plomb, au prélèvement de la vésicule biliaire, à l'hémodialyse et à un effort physique intense. Moins commune est la prédisposition génétique à une augmentation de la TSH.

Le fait que le niveau de thyréotropine dans le corps féminin soit élevé est généralement indiqué par une augmentation de la transpiration, de la fatigue, de la prise de poids, des problèmes de sommeil, un cou épaissi et une température corporelle trop basse.

Syndrome pathologique euhyroïdien

Des indicateurs anormaux de la fonctionnalité thyroïdienne sont souvent associés au syndrome de pathologie euthyroïdienne. La maladie se caractérise à la fois par une augmentation et une diminution des indices de TSH, ce qui complique le diagnostic.

Par conséquent, les médecins ont tendance à ne procéder à une évaluation clinique de la pathologie qu'en l'absence de signes d'hypothyroïdie, caractérisée par une augmentation significative de la thyrotropine.

Parmi les raisons contribuant au développement du syndrome de pathologie euthyroïdienne figurent les stress, l'exercice excessif, la carence en iode.

Norme pendant la grossesse

Porter un enfant est accompagné d'un changement puissant des niveaux hormonaux. En conséquence, le taux de TSH pendant la grossesse est différent de la quantité d'hormones dans l'état normal du corps de la femme.

Les substances hormonales produites par la glande thyroïde sont essentielles au développement complet du fœtus. Aux premiers stades de la grossesse, le fœtus reçoit les substances nécessaires du sang de la mère. Lorsque l'enfant développe sa propre thyroïde, les niveaux d'hormones de la femme enceinte se stabilisent et redeviennent normaux.

Depuis que l'embryon est né et a été fixé à la paroi de l'utérus, le taux de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), une hormone qui affecte la thyrotropine, augmente dans le corps de la mère.

Plus la hCG est élevée, plus la quantité de thyrotrophine produite par l'hypophyse est faible, ce qui entraîne des modifications pathologiques dans la fonctionnalité des organes internes de la femme enceinte.

Par conséquent, un test sanguin pour la TSH est considéré comme l'un des tests les plus importants prescrits pendant la grossesse.

Niveau de TSH - la norme chez les femmes pendant la grossesse

Les écarts insignifiants de la TSH par rapport à la norme ne sont pas encore source de préoccupation - la réaction du corps à la grossesse peut être différente. Mais si le niveau d'hormones a beaucoup changé, il est urgent d'établir la cause d'une telle violation.

Les indicateurs de la norme de thyréotropine dans le sang des femmes enceintes à différents stades de développement fœtal sont différents.

Quel est le taux de TSH chez les femmes: les raisons de l'augmentation et de la diminution

Les hormones sont les substances biologiquement actives les plus importantes dans le corps humain qui contrôlent le travail de tous les organes et systèmes. Même les plus petites fluctuations des taux d'hormones dans le sang peuvent avoir des conséquences graves.

Une telle substance est l'hormone stimulant la thyroïde (TSH), produite par l'hypophyse et destinée à contrôler l'équilibre des hormones thyroïdiennes, T3 et T3.

Chez les hommes, le taux de TSH est presque stable tout au long de la vie. Dans le même temps, le taux de TSH chez les femmes peut varier en fonction de l'âge, de l'état physiologique du corps. Le plus souvent, il y a des changements dans le taux de TSH dans le sang des femmes pendant la grossesse, ainsi que pendant la période menstruelle.

Nous suggérons de même de démonter ce qu'est l'hormone TSH, son rôle dans le corps, quelle est la norme de cet indicateur pour les femmes et ce que ses changements indiquent.

Hormone stimulant la thyroïde: le concept et la signification dans le corps

L'hormone stimulant la thyroïde est synthétisée par les cellules de la partie antérieure de l'hypophyse, une petite glande située dans le cerveau. Puisque le processus de production de cette hormone est assez complexe et qu'il sera difficile à comprendre pour une personne sans formation médicale, nous n'entrerons pas dans les détails, mais nous vous expliquerons en détail les fonctions de TSH.

Le rôle principal de la TSH dans le corps est la régulation de la glande thyroïde, organe qui synthétise des hormones telles que la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3).

À leur tour, les T3 et T4 sont responsables des tâches suivantes:

  • maintenir un équilibre optimal des graisses, des protéines et des glucides dans le corps;
  • fonction reproductive et sexuelle humaine;
  • activité myocardique normale;
  • processus psychosomatiques dans le corps humain.

La T3 et la T4 chez les femmes sont principalement liées à la régulation de la fonction sexuelle et reproductive. L'absence de production de TSH et, par conséquent, d'hormones thyroïdiennes menace de stérilité et de grossesse grave. En outre, le niveau de TSH est un marqueur d'un certain nombre de maladies.

En l'absence de production de T3 et de T4, la TSH est activée, compensant l'iode dans le corps et, après normalisation des hormones thyroïdiennes, l'activité des cellules de l'hypophyse antérieure diminue et la synthèse de l'hormone stimulant la thyroïde ralentit.

Dans le cas où la thyroxine dépasse la norme, les signaux correspondants arrivent dans le cerveau et la TSH bloque l'activité de la glande thyroïde, normalisant ainsi le niveau de T4 dans le sang.

En plus des activités ci-dessus, la TSH contrôle la quantité d'oxygène dans le sang et l'absorption des nutriments par les organes internes, y compris la glande thyroïde avec de l'iode.

Ainsi, le fonctionnement normal du corps humain sans hormone stimulante de la thyroïde est tout simplement impossible.

TSH: la norme chez les femmes

Comme nous l'avons dit précédemment, le taux d'hormone TSH chez la femme, contrairement aux hommes, peut varier en fonction de l'âge et des caractéristiques physiologiques.

Le taux pour les femmes est déterminé uniquement par un spécialiste après le comportement d'un test sanguin, en tenant compte de l'âge, de l'état physiologique (grossesse, allaitement) et du moment de la journée où le matériel a été utilisé pour l'étude. Par conséquent, le décodage de l'analyse doit être effectué uniquement par un endocrinologue expérimenté.

TSH: la norme chez les femmes par âge, tableau

Comme vous pouvez le constater, le tableau montre clairement que le taux de TSH dépend de l’âge de la femme. Plus le patient est âgé, plus la teneur en hormones dans le sang est basse. Le taux d'hormones le plus élevé chez les nourrissons, après quoi son nombre diminue progressivement jusqu'à la puberté, qui chute chez les filles de 11 à 14 ans.

Chez les femmes âgées de 40 ans et certaines âgées de 35 ans, commence la période de préménopause qui prépare le corps féminin à la ménopause. Durant cette période, le nombre de follicules dans les ovaires diminue, ainsi que la production de progestérone et d'œstrogènes. Étant donné que toutes les hormones du corps sont interdépendantes, la production de T3 et de T4 due à l'hypertrophie de la glande thyroïde augmente. Par conséquent, après 40 ans, il est nécessaire de contrôler le niveau d'hormones thyroïdiennes et de TSH pour éliminer la thyréotoxicose.

Chez les femmes après 50 ans, quand il n'y a pas de règles mensuelles, la glande thyroïde est réduite, le niveau de thyroxine, de triiodothyronine et d'hormone stimulant la thyroïde diminue, ce qui est la norme. Mais si chez les femmes après 50 ans, la TSH est élevée sur fond d'hormones thyroïdiennes réduites, alors cela indique une pathologie et nécessite des conseils d'experts et un examen spécial.

Si nous parlons des fluctuations quotidiennes du niveau de TSH, la quantité minimale d’hormone est synthétisée pendant la journée de 17 à 18 heures et la quantité maximale - de 2 à 4 heures du matin.

Hormone normale TSH femmes pendant la grossesse

Chez la femme enceinte, le corps subit une importante restructuration des organes du système endocrinien, notamment de l'hypophyse et de la thyroïde, car elle est nécessaire au développement normal du fœtus et au déroulement de la grossesse. De plus, le taux d'hormones dépend du trimestre de la grossesse.

La quantité de TSH dans le sang (UI / l)

En outre, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dépend du nombre de foetus présents dans l'utérus. Par exemple, presque toujours lorsque le port de jumeaux est TSH, il n’est pas indiqué.

Les fluctuations les plus dangereuses de la TSH au cours des 12 premières semaines de grossesse obligent donc toutes les femmes enceintes à subir ce test au cours de ce trimestre.

Prise de sang pour TSH: indications, caractéristiques de préparation et de conduite

Un test sanguin pour la TSH est effectué pour diagnostiquer la fonction endocrinienne de la glande thyroïde. En règle générale, afin d'obtenir une image complète de l'état du corps, on détermine la TSH et l'absence de T4 et on étudie également les anticorps dirigés contre le récepteur de la TSH (récepteur AT à TSH), ces substances affectant le fonctionnement de la glande thyroïde.

Les indications pour ce test peuvent être les suivantes:

  • les troubles du système nerveux, qui se manifestent par une dépression prolongée, une apathie, une irascibilité, une irritabilité, une agression déraisonnable ou une insomnie;
  • alopécie déraisonnable (alopécie);
  • infertilité;
  • mal de gorge sans cause;
  • sensation de coma dans la gorge;
  • hypertrophie de la glande thyroïde;
  • retard de développement physique et mental chez les enfants et les adolescents.

En outre, un test sanguin pour la TSH peut être prescrit dans des situations telles que:

  • planification de la grossesse afin d'exclure les anomalies congénitales chez un enfant;
  • diagnostic d'hypo ou d'hyperthyroïdie congénitale chez le nouveau-né;
  • planifier la correction médicale de l'hypo- et de l'hyperthyroïdie chez le nouveau-né;
  • surveillance et contrôle de l'efficacité du traitement d'autres maladies;
  • surveillance de l'état du fond hormonal chez les patients atteints de maladies de la thyroïde.

Une analyse de sang pour TSH est le plus souvent prescrite par des spécialistes tels que:

  • médecin généraliste;
  • endocrinologue;
  • obstétricien-gynécologue;
  • cardiologue et autres.

Lors de la consultation, le médecin doit obligatoirement vous indiquer comment bien préparer l'analyse, car le résultat de l'étude en dépend.

La préparation de l'étude est la suivante:

  • 1-4 semaines, vous devez cesser de prendre des médicaments hormonaux (la durée est déterminée par le médecin traitant en fonction du médicament que prend le patient);
  • 24 à 48 heures avant l'intervention, ne buvez pas d'alcool;
  • une heure avant la procédure, ne fumez pas;
  • 1-2 jours avant l'analyse pour limiter le stress physique et mental, éliminer le stress;
  • Le dernier repas doit être au plus tard huit heures avant la procédure.

Le déchiffrement de l'analyse sur la TSH est effectué par un spécialiste qui a envoyé une étude avec un endocrinologue en tenant compte de l'âge et des caractéristiques physiologiques du corps du patient.

Les résultats de l'analyse des hormones thyroïdiennes et de la TSH dans presque tous les laboratoires de notre pays sont publiés le lendemain.

Anticorps contre les récepteurs de la TSH

Les anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH sont des substances synthétisées dans le corps humain et sensibles aux récepteurs des hormones stimulant la thyroïde, situées sur les membranes des cellules thyroïdiennes.

Il existe deux types d'anticorps anti-TSH: le stimulant et le bloquant. Le plus important est le premier type d'anticorps.

Les anticorps détruisent généralement les cellules auxquelles ils sont sensibles, mais dans ce cas, les anticorps anti-TSH stimulent la synthèse des hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne le développement de la thyréotoxicose. Les anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH jouent un rôle important dans la pathogenèse du goitre toxique diffus.

Le résultat de cette étude est évalué comme suit:

  • jusqu'à 1,5 UI / l - négatif;
  • de 1,5 à 1,75 UI / l - intermédiaire;
  • plus de 1,75 UI / l - positif.

Un test positif pour les anticorps anti-récepteurs de la TSH peut être un signe des maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus, également appelé maladie de Graves;
  • goitre Hashimoto;
  • thyroïdite subaiguë;
  • autres formes de thyroïdite.

TSH augmenté: causes

TSH peut changer pour deux raisons, à savoir:

  • perturbation de la relation dans le système hypothalamus-hypophyse-thyroïde;
  • maladie de la thyroïde.

Mais le plus souvent, des augmentations de cette hormone sont observées dans les maladies de la glande thyroïde, notamment:

  • retrait de la glande thyroïde;
  • traitement à l'iode radioactif;
  • thyroïdite auto-immune;
  • inflammation de la thyroïde (thyroïdite);
  • blessures mécaniques de la glande thyroïde;
  • carence en iode dans le corps;
  • cancer de la thyroïde;
  • hyperprolactinémie;
  • insuffisance congénitale des hormones surrénales;
  • hyperfonctionnement hypothalamique;
  • tumeur hypophysaire de nature bénigne, qui synthétise la TSH;
  • insensibilité congénitale de l'hypophyse à la thyroxine et à la triiodothyronine;
  • insensibilité congénitale des tissus corporels à la thyroxine et à la triiodothyronine.

Des conditions pathologiques non associées à la glande thyroïde peuvent également entraîner une augmentation des taux d'hormones stimulant la thyroïde, à savoir:

  • choc psycho-émotionnel;
  • infections respiratoires aiguës graves;
  • processus infectieux aigus dans le corps;
  • exercice excessif;
  • prendre des médicaments anticonvulsifs, neuroleptiques, antiémétiques, hormonaux, antiarythmiques, diurétiques, antimicrobiens et autres.

TSH bas: causes

Un taux faible d'hormone stimulant la thyroïde est extrêmement rare et constitue un signe d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, caractéristique de l'hyperthyroïdie et de la thyréotoxicose.

Les raisons pour réduire la TSH peuvent être les maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • goitre toxique nodulaire;
  • thyroïdite infectieuse ou auto-immune au stade initial de développement;
  • thyrotoxicose chez les femmes enceintes;
  • les néoplasmes thyroïdiens produisant de la thyroxine et de la triiodothyronine;
  • pathologie de l'hypothalamus;
  • grossesse molaire;
  • le chorionépithéliome;
  • inflammation auto-immune de la glande pituitaire;
  • processus inflammatoires dans le cerveau;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • chirurgie du cerveau;
  • radiothérapie;
  • les néoplasmes de l'hypophyse et de l'hypothalamus;
  • néoplasmes cérébraux;
  • lésion cérébrale métastatique;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • lésions corporelles qui ont conduit à la survenue d'un choc douloureux.

En outre, certains médicaments peuvent inhiber la production de TSH, tels que les bêta-adrénomimétiques, les hormones anaboliques, les glucocorticoïdes, les anticonvulsivants, la réduction de la pression artérielle, etc. Mais le plus souvent, la glande thyroïde, à savoir la triiodothyronine, la L-thyroxine et la liothyronine, la triiodothyronine, utilisées dans le traitement de l'hypofonction d'un organe, conduit à une diminution du taux de TSH dans le corps.

Que le contenu de TSH dans le corps augmente ou diminue, il est nécessaire de consulter un endocrinologue et, en aucun cas, un autodiagnostic ou un traitement personnel, ce qui peut être nocif pour la santé.

En conséquence, nous pouvons conclure que la TSH est l’une des hormones les plus importantes du corps humain, ce qui reflète le travail de la glande thyroïde. Même les plus petites modifications de cet indicateur peuvent indiquer une violation de la santé et ne doivent donc pas être ignorées.

La TSH est particulièrement importante pour les femmes, car elle est responsable de leur santé, et en particulier de leurs fonctions sexuelles et reproductives, ainsi que des hormones thyroïdiennes.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Le rapport aldostérone-rénine (APC) est un coefficient indiquant le fonctionnement du système rénine-angiotensine-aldostérone. Il est déterminé lors du dépistage et du diagnostic du syndrome de Conn.

L'insuline est une hormone d'origine peptidique qui, à l'état normal du corps, produit le pancréas. L'insuline joue un rôle important dans les processus métaboliques et abaisse le taux de sucre dans le sang.

Lorsque le bébé tombe malade, la mère tente d'inspecter la gorge de l'enfant avant l'arrivée du médecin, mais rien ne peut être fait.