Principal / Kyste

Oncomarkers

Un véritable fléau de la société moderne est considéré comme un cancer. En termes de mortalité dans la plupart des pays du monde, le cancer et les autres types de tumeurs malignes occupent la deuxième place, juste derrière les pathologies du système cardiovasculaire. Une caractéristique de ce groupe de la maladie est son apparition latente et presque asymptomatique - le plus souvent, une personne ne remarque tout simplement pas une tumeur au cours de la période où elle peut être éliminée le plus rapidement et efficacement. Naturellement, les efforts de nombreux médecins spécialistes visent à découvrir une méthode de diagnostic permettant d’identifier les changements oncologiques dans le corps dès les premiers stades. L'un des résultats de ces recherches a été le développement de l'analyse des marqueurs tumoraux.

Quels sont les marqueurs tumoraux

Ces composés sont complexes, généralement la nature protéique de la substance. Ils sont normalement sécrétés par les cellules en petites quantités et remplissent diverses fonctions dans le corps. Cependant, en présence d'un processus malin, la concentration de ces substances augmente considérablement - le marqueur tumoral peut être libéré à la fois par les cellules tumorales elles-mêmes et par les tissus sains entourant le néoplasme.

L’intérêt de l’étude du niveau des marqueurs tumoraux est la capacité de détecter le processus pathologique bien avant l’apparition des premières manifestations de la maladie. De plus, une telle analyse met souvent le point final dans des situations de diagnostic difficiles.

D'autre part, une augmentation du niveau des marqueurs tumoraux au-dessus des normes établies n'indique pas toujours sans équivoque une tumeur maligne. Le niveau de nombreux composés indicateurs peut augmenter dans les processus inflammatoires, les lésions organiques et les perturbations hormonales. Dans ce cas, le médecin spécialiste prend en compte non seulement l'augmentation directe du niveau de marqueurs tumoraux, mais également le degré de cette augmentation, les symptômes cliniques, la relation avec les résultats d'autres méthodes de recherche et analyses. Sur la base de cette image de diagnostic, la cause des modifications pathologiques est déterminée.

Comment effectuer l'analyse pour les marqueurs tumoraux

Ce type de recherche diffère des autres - du moins par le fait qu'ils ne déterminent pas simultanément le niveau de toutes les substances indicatrices, mais uniquement celles indiquées par le médecin. En règle générale, dans une étude, le niveau d'un marqueur tumoral est déterminé, parfois deux ou trois. La raison en est la concentration extrêmement basse de ces composés et la complexité de la détermination biochimique associée à ce fait - par exemple, l'analyse du sang pour tous les marqueurs tumoraux peut prendre beaucoup de temps et d'efforts, et non par nécessité diagnostique.

Le plus souvent, le niveau de substances indicatrices est déterminé dans le sang, mais certaines d'entre elles peuvent se retrouver dans d'autres fluides biologiques - par exemple, l'alpha-fœtoprotéine peut être trouvée dans la bile, l'UBC dans l'urine. Le prélèvement sanguin ou le prélèvement d'un échantillon d'un autre fluide biologique sont effectués selon les mêmes règles que dans le cas d'autres méthodes de recherche.

Malgré tous les avantages d'un diagnostic précoce, un seul test positif pour les marqueurs tumoraux ne peut être considéré comme une raison pour poser un diagnostic terrible. Néanmoins, l'imperfection de l'équipement exact, qui est encore capable de produire une quantité importante de résultats faussement positifs (environ 1 à 2% des résultats d'une telle étude peut être considérée comme non fiable), affecte. Par conséquent, cette analyse, même si elle présente la plus grande sensibilité, est utilisée comme méthode de diagnostic auxiliaire.

Décodage et interprétation de l'étude des marqueurs tumoraux

Après avoir déterminé le niveau de la substance indicatrice souhaitée, le médecin compare les résultats avec le contenu normal de ce marqueur tumoral et les ajoute à l’image diagnostique générale. Il s’agit en fait du décodage de l’analyse des marqueurs tumoraux.

L’excès indiqué dans le tableau des normes n’indique pas toujours la présence d’une tumeur maligne. De plus, une indication claire du processus tumoral dans la plupart des cas est considérée comme une augmentation de cinq fois ou plus de la concentration en marqueur tumoral. Des augmentations moins significatives n'ont aucune valeur diagnostique ou indiquent des pathologies d'origine autre que tumorale.

Caractéristiques des principaux marqueurs tumoraux

L'alpha-fœtoprotéine est une protéine qui est normalement située à la surface des cellules fœtales et de certains types de cellules (puissantes) poly puissantes d'un adulte. Son augmentation insignifiante est observée chez les femmes enceintes, avec une cirrhose du foie, l'hépatite. Le dépassement répété de la limite supérieure de la norme - des valeurs supérieures à 400 UI / ml - revêt une importance diagnostique, indiquant un processus malin primitif dans le foie (carcinome hépatocellulaire).

Bêta-2-Microglobuline - est situé dans presque toutes les cellules du corps, participe au contrôle du système immunitaire, est excrété en quantité insignifiante dans l'urine. Une légère augmentation est un symptôme d'altération de la fonction rénale, accompagnée d'inflammation. Dans le cas d'un nombre significatif sur le plan diagnostique, elle indique des lymphomes, des myélomes et d'autres tumeurs d'origine lymphocytaire.

Antigène spécifique de la prostate - est une enzyme de la prostate qui contrôle la viscosité du sperme. Il consiste en deux fractions - PSA libre et lié, la détermination du niveau global de ce marqueur tumoral et le rapport de ses fractions entre elles ont une valeur diagnostique. Lorsque la valeur des chiffres est supérieure à 6-8 ng / ml, un homme de plus de quarante ans présente une violation de la prostate (hypertrophie ou cancer). Si la fraction libre de l'antigène spécifique de la prostate est inférieure à 15% dans le contexte d'une augmentation générale, cela indique un processus malin.

Cancer et antigène embryonnaire - normalement sécrétés uniquement par les cellules du système digestif durant l'enfance, son niveau est le plus souvent nul chez l'adulte. Si ce marqueur tumoral est détecté, il est possible de suspecter des tumeurs du tube digestif (estomac, intestin grêle et gros), ainsi que des poumons, du thorax, des ovaires et de la prostate. Les fumeurs atteints de tuberculose et de maladies auto-immunes ont légèrement augmenté.

La gonadotrophine chorionique humaine est une hormone généralement sécrétée par le corps de la femme enceinte, nécessaire au déroulement normal de la grossesse. Son apparition chez les femmes non enceintes, et plus encore chez les hommes, parle presque sans équivoque de cancer - tumeurs ovariennes chez les femmes et testicules chez les hommes.

L'énolase neurospécifique est une enzyme présente dans certains types de cellules nerveuses, ainsi que dans les cellules du système APUD (système de cellules dispersées dans tout le corps qui sécrètent diverses hormones). Par conséquent, l'augmentation du niveau de ce marqueur tumoral dans le sang indique la renaissance de ces tissus. En outre, l'ESN augmente avec le mélanome et certains types de cancer du poumon.

Cancer Antigen - 125 est un marqueur tumoral spécifique de l'appareil reproducteur féminin. Son niveau augmente fortement en cas de cancer des ovaires, de la couche interne de l'utérus, des glandes mammaires et de certaines formes de tumeurs pancréatiques. Caractérisé par les fluctuations physiologiques du niveau de cet antigène pendant la grossesse et au cours du cycle menstruel.

Cancer Antigen - 15-3 - également appelé glycoprotéine de type mucine, est un marqueur spécifique du cancer du sein. Il est souvent utilisé pour diagnostiquer cette pathologie et contrôler le développement des rechutes.

Cancer Antigen - 19-9 est un marqueur tumoral spécifique du tube digestif. Son niveau augmente considérablement avec les tumeurs de l'estomac, du foie, des intestins, de la vésicule biliaire et du pancréas.

Cancer Antigen - 242 - a une structure similaire à celle du CA-19-9, mais il est plus sélectif: il indique uniquement les tumeurs du pancréas et du rectum.

Le cancer de la vessie est un marqueur spécifique du cancer de la vessie. Contrairement à beaucoup d'autres substances indicatrices, elle est déterminée dans l'urine et non dans le sang. Un signe non équivoque de cancer est considéré comme une augmentation de plus de 150 fois le niveau de la Colombie-Britannique par rapport à la valeur normale.

Dans certains cas, avec des tumeurs de divers organes, le niveau de marqueur de tumeur n'augmente pas mais de plusieurs à la fois. Cela vous permet de faire des analyses plus sélectives pour un diagnostic précis d'un organe particulier:

  • En cas de suspicion de cancer du testicule, les taux d'alpha-fœtoprotéine et de gonadotrophine chorionique humaine sont examinés.
  • CA-19-9 et CA-242 augmentent simultanément dans les tumeurs du pancréas;
  • Dans le diagnostic différentiel du cancer gastrique, une analyse combinée du niveau de marqueurs CA-242 et CEA est réalisée.

Sans aucun doute, une tumeur maligne est une maladie extrêmement grave et un véritable test pour une personne et sa famille. Par conséquent, un diagnostic précoce avec l'analyse des marqueurs tumoraux peut lui sauver la vie. D'autre part, on ne peut pas compter uniquement sur ses résultats - cette recherche est très subtile et délicate, il est facile de s'y tromper. Par conséquent, la définition de tout marqueur tumoral doit être associée à d'autres méthodes de diagnostic clinique.

Test sanguin pour les hormones et les marqueurs tumoraux

Prise de sang CA 125 - préparation, valeur, transcription

Pour le traitement de la thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Dans un grand nombre de méthodes de diagnostic en laboratoire, il existe des méthodes connues de tous qui ont déjà visité la clinique (numération globulaire complète ou biochimie, par exemple), mais un grand nombre d'études spécifiques restent invisibles. L'une de ces méthodes est considérée comme un test sanguin pour le marqueur tumoral CA 125. Cette étude spécifique vous permet d'identifier une tumeur de l'ovaire de nature maligne aux stades précoces. Comment se préparer pour la collecte de matériel, quelle est l'essence du diagnostic, la norme et la pathologie - discutées dans l'article.

Oncomarkers - c'est quoi?

Oncomarqueurs sont des substances à caractère protéique de la classe des glycoprotéines. Ils se trouvent dans le corps et chez une personne en bonne santé et remplissent plusieurs fonctions importantes. Cependant, avec l’apparition d’un processus tumoral malin, les indicateurs des marqueurs tumoraux augmentent considérablement. De plus, la synthèse des protéines peut se produire sous forme de cellules tumorales et de cellules saines du corps.

Il est utile que l’analyse vous permette de déterminer la présence de la maladie avant l’apparition de ses premiers symptômes. Mais pas toujours un niveau élevé de marqueurs tumoraux peut accompagner le processus oncologique, de tels résultats peuvent être une manifestation concomitante de maladies inflammatoires, de déséquilibre hormonal, de dommages mécaniques aux organes internes. Le diagnostic est établi sur la base de l'évaluation du tableau clinique, des résultats de méthodes de diagnostic de laboratoire et instrumentales supplémentaires.

CA 125

Il s'agit d'une protéine oncofœtale de haut poids moléculaire, produite en grande quantité par le corps du fœtus. Dans un organisme adulte, le CA 125 «s'engage» dans l'épithélium (couche interne) des régions anatomiques suivantes:

  • l'utérus;
  • les ovaires;
  • péricarde;
  • cavité abdominale;
  • cavité pleurale.

Un grand nombre de marqueurs tumoraux ne pénètrent dans le sang que lorsque les barrières naturelles sont détruites.

Des indicateurs supérieurs à la norme

En cas de diagnostic, la plupart des patients s'intéressent à la question de savoir quel est le test sanguin CA 125 et dans quelles conditions il peut aller au-delà des limites admissibles.

Des taux sanguins importants de CA 125 indiquent la présence d'une tumeur dans l'ovaire. Le taux est également dépassé dans les processus inflammatoires du système reproducteur (annexite, salpingite, endométrite), dans le kyste de l'ovaire, pendant la menstruation et au cours du premier trimestre de la grossesse.

Les résultats du test sanguin CA 125 significativement supérieurs aux valeurs autorisées sont observés dans les pathologies suivantes:

  • cancer du sein;
  • processus malins de l'utérus, trompes de Fallope;
  • tumeur du rectum, du foie, de l'estomac;
  • cancer du poumon;
  • formation maligne du pancréas;
  • lymphome non hodgkinien.

Performance légèrement élevée:

  • avec un kyste ovarien;
  • l'endométriose;
  • dans les maladies sexuellement transmissibles;
  • sur le fond de la pleurésie, la péritonite;
  • avec des pathologies du foie (hépatite, cirrhose);
  • dans le contexte de la pancréatite chronique.

Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux n'est pas un point du diagnostic. L'étude est considérée comme un maillon des diagnostics complexes et permet de contrôler l'efficacité du processus de traitement au fil du temps.

Quand un médecin prescrit-il une analyse?

Un spécialiste est désigné pour subir un test sanguin pour le CA 125 lorsque les symptômes suivants apparaissent chez le patient:

  • perte de poids nette;
  • nausées fréquentes d'étiologie inconnue;
  • hyperthermie périodique sans cause apparente;
  • fausse envie de déféquer et d'uriner;
  • repérer;
  • douleur abdominale irradiant dans le bas du dos;
  • rapports sexuels douloureux;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • augmentation des ganglions lymphatiques régionaux.

La combinaison de plusieurs signes peut indiquer la présence d'un cancer de l'ovaire ou d'autres processus tumoraux du système reproducteur. Bien avant cela, il y a une faiblesse constante, une diminution des performances, une fatigue rapide, une perte d'appétit. Dans la plupart des cas, les premiers signes d'une femme sont ignorés, imputant tout à la fatigue chronique et à la charge de travail constante, de sorte que l'appel du médecin est retardé.

Les femmes plus âgées doivent inclure cette analyse dans leurs examens préventifs, car le risque d'apparition de l'oncologie augmente chaque année. En outre, la détermination des indices de CA 125 est nécessaire pour ceux qui ont des proches parents ou ont eu des processus tumoraux dans l’anamnèse.

Dans le cas du diagnostic de cancer de l'ovaire, le marqueur tumoral montrera l'efficacité du traitement. Si le traitement a réussi et qu'un état de rémission a été atteint, l'analyse permet de détecter l'apparition d'une rechute dans le temps (plusieurs mois avant que d'autres méthodes de diagnostic puissent le faire).

Préparation pour le matériel de clôture

Pour que les résultats de l'étude soient corrects, il est nécessaire de préparer l'analyse:

  1. Donner du sang veineux avant 11 heures, à jeun, vous ne pouvez boire que de l'eau.
  2. Pendant trois jours, éliminez les aliments gras et l’alcool de votre régime.
  3. Le jour du test, arrêtez de fumer.
  4. Dans la journée, annulez le traitement (parlez-en à votre médecin).
  5. S'abstenir de tout rapport sexuel pendant 5 jours avant l'analyse.
  6. Ne prenez pas de matériel le même jour avec d’autres méthodes de diagnostic en laboratoire et avec instruments.

Effectuer des recherches

L'analyse est effectuée à l'aide de la méthode immunochimique (ILA). La spécificité et la sensibilité du diagnostic est de 90%. La méthode est basée sur l'interaction de l'antigène avec l'anticorps. Pour lier un marqueur tumoral (antigène), des microparticules spécifiques avec des anticorps sont utilisées. Ils sont ajoutés au sérum. Pendant un certain temps, le complexe antigène-anticorps se forme. Après une série de manipulations spécifiques, une substance spéciale luminescente est ajoutée aux complexes.

L'intensité de la luminescence est mesurée par un photomultiplicateur. Les indicateurs sont directement proportionnels au nombre de marqueurs tumoraux.

Résultats de décodage

La norme du marqueur tumoral dans le sang - jusqu'à 15 U / ml. Pendant la menstruation, le taux augmente à 30 U / ml. Pendant la période climatérique, le résultat maximum autorisé est de 20 U / ml. Les femmes qui ont des antécédents d'ablation de l'appareil reproducteur devraient avoir un CA 125 non supérieur à 5 U / ml.

Les résultats de décodage pour une jeune femme d'âge moyen sont les suivants:

  • jusqu'à 30 U / ml est la norme;
  • 30-40 U / ml - état limite;
  • plus de 40 U / ml - pathologie.

La présence d'une tumeur ovarienne maligne est accompagnée d'indicateurs de 120 à 1200 U / ml. Processus bénins, inflammation, état du kyste ovarien - jusqu'à 130-150 U / ml. Un déséquilibre hormonal, des sauts soudains en œstrogène (l'hormone sexuelle de la phase ovulatoire) et en progestérone (l'hormone de la phase lutéinisante) peuvent être accompagnés d'une augmentation des performances jusqu'à 50 U / ml.

Les tests de déchiffrement effectués par le médecin traitant permettent de déterminer la malignité approximative de la tumeur. Plus le cancer est élevé et plus la tumeur primitive est grosse, plus les résultats de l'étude sont élevés.

Les taux les plus élevés peuvent survenir lorsque le cancer de l'ovaire est accompagné d'ascite. Dans ce cas, le CA 125 est produit non seulement par l'épithélium des glandes génitales féminines, mais également par la couche interne de la membrane muqueuse de la cavité abdominale. Comprendre que le processus approximatif de malignité ne réussira pas.

Dans tous les cas, la prérogative d'interprétation des résultats du diagnostic est donnée au médecin traitant. Sur la base des indicateurs de cette analyse et d’autres, le spécialiste choisit la tactique supplémentaire du patient.

Recherche sur les marqueurs tumoraux de la glande thyroïde

Les marqueurs de tumeurs thyroïdiennes sont des substances de masse moléculaire élevée (protéines) qui se forment dans le corps lors de la reproduction de cellules cancéreuses dans la glande thyroïde. Ils sont situés dans le sang, l'urine et à la surface des cellules. Les marqueurs tumoraux sont produits par des tumeurs malignes et d'autres néoplasmes, à savoir leurs cellules. Mais ne pas toujours les identifier dans le corps signifie la présence de tumeurs malignes ou de processus, parfois d'autres changements l'affectent.

L'étude sur les marqueurs tumoraux du cancer de la thyroïde est une méthode de diagnostic supplémentaire. L'analyse est effectuée pour détecter les cellules malignes dans le corps et pour contrôler l'évolution de la maladie. Il est également effectué après le retrait de la glande thyroïde afin de déterminer si la glande est complètement enlevée. La procédure est effectuée 3 semaines après le retrait, car auparavant, la concentration du marqueur tumoral serait considérablement accrue.

Types de marqueurs tumoraux thyroïde

Une tumeur ou une autre tumeur de la glande thyroïde produit 2 marqueurs tumoraux:

Tireoglobuline

Une étude sur la présence de cette protéine dans le sang ou l'urine est réalisée uniquement chez les patients présentant un cancer papillaire ou folliculaire et chez les patients ayant retiré la glande thyroïde.

Normale - inférieure à 10 ng / ml. Si les taux sont plus élevés, cela peut signifier le développement d'une rechute et la présence de métastases, c'est-à-dire une lésion secondaire de la glande.

Calcitonine

Avec cette analyse, le cancer médullaire de la thyroïde est diagnostiqué. En fonction du taux de calcitonine dans le sang, déterminez la taille approximative d'une formation maligne, ainsi que son degré de développement.

Après la chirurgie, une grande quantité de cette protéine dans le corps peut indiquer que la tumeur n’a pas été entièrement enlevée ou que cela indique une métastase de la glande. Si la concentration d'un marqueur tumoral augmente rapidement, cela signifie alors qu'une rechute de la maladie se développe ou indique des métastases (dans ce cas, les indicateurs sont littéralement hors échelle). En règle générale, le médecin prescrit également des recherches sur les hormones.

Préparation à l'analyse

Le sang à analyser doit être pris à jeun, il est uniquement permis de boire de l'eau. Vous devez également vous abstenir de consommer des aliments gras et de l'alcool la veille de l'étude. Au moins 8 heures devraient s'écouler à partir du dernier repas.

L'analyse des marqueurs tumoraux de la glande thyroïde est effectuée soit avant le début du traitement par des médicaments, soit 2 semaines après la fin du traitement. Mais il existe des cas où il est impossible d'arrêter de prendre le médicament, puis le médecin procède au décodage en fonction du médicament pris et de sa posologie.

Il n'est pas recommandé de prendre des hormones thyroïdiennes avant l'analyse. Et pour arrêter leur utilisation, il vous faut quelque part une semaine avant la procédure. Pas besoin de prendre des médicaments contenant de l'iode. Mais à cette occasion, vous devez consulter un endocrinologue.

Avant de donner du sang pour détecter la présence de marqueurs tumoraux du cancer de la thyroïde, d’autres études doivent être complétées:

  • Le médecin procède à un examen à l'aide de la palpation de la glande thyroïde et des ganglions lymphatiques.
  • Une étude est réalisée sur la machine à ultrasons;
  • La scintigraphie est terminée.
  • Une biopsie est prise. Cette procédure détermine le plus précisément la malignité de la tumeur.

La glande thyroïde est exposée à des tumeurs malignes chez des personnes de différents âges et sexes. Il est nécessaire de tester périodiquement les marqueurs tumoraux chez les personnes prédisposées au cancer, par exemple génétique. Il est également recommandé de vérifier régulièrement si les personnes qui vivent dans des zones peu écologiques, soumises à un stress constant et aux mauvaises habitudes (alcool, tabac).

Analyse de sang pour le dépistage des hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde est l’un des organes humains les plus importants. Il est responsable de tous les processus métaboliques dans les cellules, participe à la formation de nouvelles températures et au maintien de la température corporelle. La violation des fonctions de cet organe affecte le travail de tout l'organisme et affecte la sécrétion d'autres glandes. Au moindre soupçon d'échec dans son travail, des tests sanguins pour détecter les hormones thyroïdiennes sont prescrits, ce que seul l'endocrinologue peut déchiffrer correctement. Mais pour ne pas être nerveux dans l’attente d’une visite chez le médecin et pour imaginer ce que tel ou tel résultat menace, il suffit de s’armer de connaissances.

  • Les hormones
  • Quand les tests sont prescrits
  • Quels tests sont prescrits
  • Comment se faire tester
  • Analyse de décodage

Les hormones

La glande thyroïde produit de la thyroxine (T3) et de la triiodothyronine (T4), appelées hormones thyroïdiennes. Ils sont formés en piégeant des atomes d'iode, les nombres 3 et 4 indiquent le nombre de ces atomes. Les hormones sont associées aux protéines et le sang est transporté dans tout le corps. Ensuite, une partie est découplée de la protéine, devenant «libre» et, dans un tel état, elle participe aux processus métaboliques.

On peut dire que T3 et T4 sont la même hormone, mais que T3 est active et que T4 est inactive, elle ne participe à rien, mais c’est fait, comme si elle était en réserve. Lorsque le besoin s'en fait sentir, sous l'action de l'enzyme, un atome d'iode est séparé et il devient un T3 actif. La thyroïde T3 produit environ 20% de toutes les hormones thyroïdiennes. Et cela est très intelligent: la thyroxine est si active qu'elle fait fonctionner les cellules même lorsqu'elles n'en ont pas besoin, et T4, étant côte à côte, est transformée si nécessaire.

Il existe une autre hormone dont les résultats de l'analyse sont également évalués dans le diagnostic des maladies de la glande thyroïde. Il est produit par la glande pituitaire (TSH) et stimule la glande à sécréter des hormones. Leurs indicateurs sont très étroitement liés: la TSH n’est pas réalisée de manière chaotique, mais uniquement lorsqu’elle reçoit un signal de l’hypothalamus lui demandant d’abaisser le niveau des hormones thyroïdiennes dans le sang.

Pour le traitement de la thyroïde, nos lecteurs utilisent avec succès le thé monastique. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Quand les tests sont prescrits

La fonction thyroïdienne anormale affecte tous les systèmes organiques. Une sécrétion inadéquate ralentit les processus métaboliques dans le corps et augmente - accélère. Les cellules "souffrent" dans les deux cas, les symptômes apparaissent. L’hypothyroïdie est l’état d’un organisme dépourvu d’hormones et, s’il en existe beaucoup, thyrotoxicose ou hyperthyroïdie. Symptômes de l'hypothyroïdie:

  • Léthargie, somnolence, dépression;
  • Diminution de la pression artérielle et du pouls;
  • Prise de poids (même avec de petites portions de nourriture), perte d’appétit;
  • Frilosité, faiblesse;
  • Diminution de la libido, troubles menstruels;
  • Oedème
  • Une activité accrue (il est impossible de rester immobile) est remplacée par une fatigue intense;
  • Grande soif et mictions fréquentes;
  • Augmentation du rythme cardiaque (même avec une pression artérielle basse);
  • Tachycardie, arythmie, essoufflement (au moindre effort);
  • Transpiration;
  • Tremblement de la main

Les raisons de leur apparition peuvent être:

  • Manque d'iode dans le régime alimentaire;
  • Maladies auto-immunes (goitre toxique diffus);
  • L'apparition de noeuds (goitre toxique nodulaire).
  • Dysfonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire;
  • Insensibilité des tissus aux hormones thyroïdiennes;
  • Échec de la transformation de T4 en T3.

Un élargissement de la glande ou la présence de nœuds est détecté même lors de la palpation du médecin.

Quels tests sont prescrits

Pour le diagnostic, tout d’abord, des tests de niveau sanguin sont nécessaires: TSH, T3 libre et T4 libre. Si le décodage de l'analyse a révélé un dysfonctionnement de la glande thyroïde, effectuez un examen supplémentaire.

Il sera nécessaire de subir une échographie de l'organe lors de la découverte de nœuds ou d'un élargissement de la glande. Ponction de la tumeur pour exclure l'oncologie. Tests sanguins auxiliaires: anticorps anti-thyroperoxydase (AT, anti-maladies auto-immunes), anti-récepteurs de la TSH (pronostic du traitement du goitre toxique diffus avec des médicaments), calcitonine (marqueur tumoral important). Si la glande thyroïde est normale, un test à la thyrolibérine est effectué pour déterminer la perturbation de l'hypophyse ou de l'hypothalamus.

Comment se faire tester

Il n'y a pas de règles spéciales pour tester les hormones. Vous pouvez donner du sang n'importe quel jour et à n'importe quelle heure. Bien sûr, il y a des fluctuations dans le niveau des hormones, mais elles ne sont pas significatives et ne vont pas au-delà de la norme.

Une formation est nécessaire pour ceux qui prennent régulièrement des médicaments (pas de compléments alimentaires, mais qui affectent réellement le travail des organes). Le médecin doit informer le médecin de l’ajustement de son programme d’accueil de tous les médicaments. Les préparations hormonales pour la glande thyroïde ne doivent pas cesser de boire, il suffit de prendre une pilule non pas le matin, mais après l'analyse.

Mais le niveau de TSH est influencé par le stress, l'hypothermie et l'exercice. L'adrénaline libérée dans le sang et le maintien de la chaleur accélère les processus métaboliques, et les hormones ont besoin de plus que d'habitude. À la veille du don de sang, il est préférable de prévenir de telles conditions pour un diagnostic correct. L'analyse peut indiquer une légère augmentation ou la limite supérieure de la norme.

Analyse de décodage

Pour commencer à décoder l'analyse, vous devez connaître les règles.

L'hypothyroïdie se caractérise par une augmentation de la TSH et une diminution de T3, T4. Aux stades précoces, les hormones thyréotropes peuvent se situer à la limite inférieure de la normale. Les raisons peuvent être: carence en iode (médicaments contenant de l'iode), une dose incorrecte de médicaments hormonaux après le retrait de la glande thyroïde (ajustement de la dose), dysfonctionnement hypothalamique ou hypophysaire (examen approfondi et traitement de la cause - tumeur, nécrose des tissus de ces glandes).

TSH bas et T3, thyrotoxicose élevés. Possible: attaque auto-immune des cellules thyroïdiennes, formation d'un ou plusieurs nœuds, cancer. Le traitement de n'importe laquelle des raisons commencera par la suppression des symptômes de l'hyperthyroïdie avec des médicaments, puis des mesures plus radicales seront nécessaires: traitement à l'iode radioactif ou chirurgie. L'oncologie est seulement opérée.

Niveau T3, T4 - la norme, et TTG est réduit. Ce sont les résultats de la thyrotoxicose infraclinique. Il ne présente aucun symptôme et les médecins se disputent encore sur la nécessité de le traiter.

L’incapacité de T4 à se transformer en T3 a des indications: TSH et T3 sont abaissés, T4 est normal. Toutes les autres options (à l'exception de la norme dans les trois indicateurs) des résultats signifient qu'il y a une erreur dans le test sanguin et qu'une nouvelle livraison est nécessaire.

Hormones et marqueurs tumoraux.

Test sanguin biochimique

ANALYSE GÉNÉRALE DU SANG, COAGULLOGRAMME (voir ci-dessous)

groupe sanguin, Rh

Infections, Immunologie, Hépatite

HORMONES ET ONCOMARKERS

Hormone stimulant la thyroïde Hormone hypophysaire contrôlant l'activité de la glande thyroïde. Il stimule la synthèse des hormones thyroïdiennes et leur niveau, à son tour, affecte sa production - principe de rétroaction.

- hypothyroïdie primaire (défaillance de la fonction thyroïdienne, augmentation de la TSH sur la base du retour d'informations)

- tumeurs produisant de la TSH

- hyperthyroïdie primaire (fonction thyroïdienne en excès, réduction de la TSH sur la base du retour d'informations)

- diminution de la fonction hypophysaire

- hormonothérapie thyroïdienne

La thyroxine est la principale hormone thyroïdienne. Régule le métabolisme, le métabolisme énergétique, les processus de synthèse et de dégradation des protéines, lipides, glucides, croissance, développement et reproduction, métabolisme de l'oxygène, température corporelle. Elle est synthétisée sous l'influence de la TSH de l'hypophyse, elle-même, à son tour, supprime sa sécrétion.

- diminution de la fonction hypophysaire

T4 gratuit

La proportion de T4 non associée aux protéines plasmatiques en est la partie active.

- prendre de la thyroxine

- 3 trimestres de grossesse (augmentation de la quantité de protéines de liaison)

La triiodothyronine (T3) est une hormone thyroïdienne. Il se forme en lui-même et dans les tissus à partir de T4 (80% du total T3); 4-5 fois plus actif que T4. Comme la T4, elle régule le métabolisme, les processus de croissance et de développement, la synthèse des protéines, le métabolisme énergétique.

- hyperthyroïdie (fonction thyroïdienne en excès)

- hypothyroïdie (fonction thyroïdienne réduite)

T3 gratuit

La part de T3 (0,2-0,5%), non associée aux protéines sériques. Partie vraiment active de T3.

- troisième trimestre de la grossesse

Parathormone

Il est synthétisé dans les glandes parathyroïdes, régule le métabolisme du calcium. Augmente le niveau de calcium dans le sang en le lavant des os, augmentant l'absorption dans l'intestin et les reins. Se compose de plusieurs fragments, dont la plupart sont éliminés du corps par les reins. Le niveau de calcium dans le sang régule la libération de l'hormone parathyroïdienne sur la base du feedback.

- hyperparathyroïdie primaire (fonction parathyroïdienne en excès)

- hyperparathyroïdie secondaire (maladie rénale chronique).

- carence en vitamine D

- tumeurs produisant de l'hormone parathyroïde

- hypoparathyroïdie (auto-immune, chirurgicale)

Hormone folicostimulante. Hormone hypophysaire qui régule le travail des glandes sexuelles. Chez les hommes, il est constamment réparti de manière égale chez les femmes - de manière cyclique, augmentant au cours de la première phase du cycle menstruel. La FSH favorise la formation et la maturation des cellules germinales: œufs et spermatozoïdes. L'ovule dans l'ovaire se développe dans un follicule constitué de cellules folliculaires. Avec la croissance du follicule, sous l’influence de la FSH, ces cellules synthétisent des hormones sexuelles féminines - les œstrogènes, qui inhibent à leur tour la sécrétion de la FSH (principe de la rétroaction négative).

- insuffisance de la fonction des glandes sexuelles (génétique, auto-immune, castration (chirurgicale, radiation), alcoolisme, orchite, ménopause - augmentation de la FSH sur le principe de la rétroaction négative)

- hypofonction de l'hypophyse ou de l'hypothalamus

Hormone lutéinisante. La deuxième hormone de l'hypophyse, responsable de l'activité des glandes sexuelles. Stimule la production d'hormones sexuelles: chez la femme - progestérone, chez l'homme - testostérone. Chez les hommes, comme la FSH, il apparaît constamment au même niveau chez les femmes - de manière cyclique, augmentant au cours de l'ovulation et de la deuxième phase du cycle menstruel.

- manque de fonction des gonades

- syndrome des ovaires polykystiques (LH / FSH ³ 2,5)

- hypofonction de l'hypophyse ou de l'hypothalamus

- syndromes génétiques (syndrome de Kalman)

La prolactine

Hormone hypophysaire, nécessaire à la maturation du sein. Supprime la sécrétion d'hormones sexuelles. Normalement, il augmente pendant le sommeil, les efforts physiques et les rapports sexuels.

Estradiol

Hormone sexuelle féminine. Formé dans les ovaires, son niveau augmente parallèlement à la maturation du follicule (sous l’influence de la FSH) et atteint un maximum avant l’ovulation (la libération de l’ovule).

Les hormones sexuelles féminines et masculines sont formées chez les personnes des deux sexes. Les différences de sexe sont dans le rapport des hormones.

Chez les hommes, l'estradiol se forme dans les testicules et est maintenu à un niveau bas constant.

Les hormones sexuelles produites par les glandes sexuelles sont responsables du développement de caractéristiques sexuelles secondaires, de la puberté et de la fonction sexuelle et reproductive. En outre, les hormones sexuelles se forment en petite quantité dans le cortex surrénalien: hommes et femmes, et cette partie d’entre elles est responsable du maintien des signes sexuels pendant les périodes de la vie où les glandes sexuelles ne fonctionnent pas ou ne fonctionnent plus: dans l’enfance et dans la vieillesse.

Les cibles pour l'action des hormones sexuelles sont disponibles dans tous les systèmes du corps: nerveux, excréteur, osseux, musculaire, cardiovasculaire, du tissu adipeux, de la peau, etc. les hormones sexuelles sont impliquées dans la régulation de toute activité du corps humain. L'estradiol, comme tous les œstrogènes, stimule les processus de la mémoire, améliore l'humeur, dort, renforce le tissu osseux, protège contre l'athérosclérose, améliore le fonctionnement des glandes sébacées et l'état de la peau et des cheveux.

Le dépistage des taux d'estradiol est effectué 5 à 7 jours après le cycle menstruel.

- médicaments hormonaux (contraceptifs oraux)

- manque de fonction des gonades

Progestérone

Après l'ovulation - la libération de l'ovule par le follicule - à sa place dans l'ovaire forme un corps jaune - une glande sécrétant de la progestérone - l'hormone de grossesse. Elle existe et sécrète cette hormone dans les 12 à 16 semaines de la grossesse jusqu'au moment où le placenta est complètement formé et prend en charge la fonction de synthèse des hormones. Si la conception ne se produit pas, le corps jaune meurt au bout de 12 à 14 jours et la menstruation commence. La progestérone est déterminée pour évaluer l'ovulation et la consistance du corps jaune. Avec un cycle régulier, le niveau de progestérone est déterminé une semaine avant la menstruation, lors de la mesure de la température rectale - 5 à 7 jours après sa hausse, avec un cycle irrégulier - plusieurs fois. Un signe d'ovulation et la formation d'un corps jaune à part entière est une multiplication par dix du taux de progestérone.

En plus des ovaires, comme de toutes les hormones sexuelles, la progestérone se forme dans les glandes surrénales.

- caractéristiques génétiques de la synthèse des hormones sexuelles dans les glandes surrénales (hyperplasie du cortex surrénalien)

- kyste du corps jaune

- insuffisance du corps jaune

Testostérone

Hormone sexuelle masculine. Il est formé dans les glandes génitales et le cortex surrénalien. Comme les hormones sexuelles féminines, il possède des récepteurs dans de nombreux systèmes et tissus du corps. Responsable du développement des caractéristiques sexuelles secondaires, de la conscience psychologique du sexe, du maintien de la fonction sexuelle (libido et de la puissance), de la maturation des spermatozoïdes, du développement du squelette et de la masse musculaire, stimule la moelle osseuse, de l'activité des glandes sébacées, améliore l'humeur.

La testostérone a un rythme de sécrétion quotidien: au moins à 20 heures, au maximum à 7 heures.

- puberté prématurée (chez les garçons)

- hyperplasie surrénalienne

- tumeurs produisant des hormones

- insuffisance hépatique, rénale

- insuffisance gonadique

L'insuline

L'hormone du pancréas, libérée après la prise de glucides, favorise la pénétration du glucose sanguin dans les cellules du corps. En raison de son déficit (diabète sucré), les cellules manquent de glucose (le principal matériau énergétique) et meurent de faim, mais à ce moment-là, il y a un excès de sang dans le sang, alors qu'il tente de sortir par les reins et se retrouve dans les urines.

- tumeur pancréatique sécrétant de l'insuline

- diabète sucré non insulinodépendant (type II)

- traitement incontrôlé du diabète

- diabète sucré insulino-dépendant (type I)

Cortisol

L'hormone du cortex surrénalien. Il est déterminé à évaluer la fonction du cortex surrénalien. Il réagit au stress, a un rythme de sécrétion quotidien: le soir, le niveau diminue. Régulé par l'hormone pituitaire ACTH.

- Maladie de Cushing (excès d'ACTH)

- insuffisance surrénale

- syndrome adrénogénital (violation génétique de la synthèse des hormones stéroïdiennes du cortex surrénalien)

Sulfate de déhydroépiandrostérone. Hormone sexuelle masculine synthétisée dans le cortex surrénalien. Déterminé pour le diagnostic de l'origine de l'hyperandrogénie (excès d'hormones sexuelles mâles) chez la femme.

- hyperandrogénie surrénalienne (hyperplasie surrénalienne, tumeurs, maladie de Cushing)

La sous-unité bêta de la gonadotrophine chorionique. La gonadotrophine chorionique est synthétisée par les cellules du chorion - l'enveloppe de l'embryon. Sa définition dans le sang ou l'urine signifie la présence dans le corps de tissu chorionique: grossesse, restes de membranes après la fin de la grossesse, tumeur du tissu chorionique (vésicule biliaire, carcinome chorionique). Juger du bien-être de la grossesse, de la viabilité de l'embryon, etc. pour CG, il est impossible directement, car il est sécrété par des cellules non de l’embryon, mais des membranes, qui peuvent continuer à se développer même après l’arrêt de la grossesse. La GC consiste en deux sous-unités, à savoir que la sous-unité bêta est spécifique et que le diagnostic de grossesse est basé sur sa définition. Cependant, plus de la moitié de la composition est identique à celle de la glande pituitaire.

Taux excédentaires pour une période de grossesse donnée:

- blister skid, carcinome chorionique

Diminution, dynamique de croissance insuffisante:

ONCOMARKERS

Marqueurs tumoraux - substances produites par les cellules tumorales. Normalement, ils sont produits par des cellules embryonnaires. Chez l’homme adulte, il n’ya pas de cellules embryonnaires et la présence de ces substances ne peut que signifier que certaines cellules ont acquis des propriétés embryonnaires - le développement d’une tumeur.

L'alpha-foetoprotéine, une protéine produite dans le sac vitellin et le foie de l'embryon, est utilisée pour diagnostiquer les malformations fœtales et comment un marqueur tumoral est utilisé pour diagnostiquer et surveiller le traitement du cancer du foie et des glandes sexuelles.

- métastases du cancer du foie

- autres tumeurs malignes

Normes chez les femmes enceintes:

- malformations du tube neural

- nécrose foetale du foie

- autres malformations

- retard de croissance foetale

Antigène spécifique de la prostate. Tissu protéinique spécifique de la prostate, et non son cancer. Il est utilisé pour contrôler le traitement, car normalement après le retrait du tissu tumoral, le taux de PSA chute à la norme pour les femmes.

Le taux de PSA augmente avec l’âge et fluctue à des jours différents, ce qui diminue la position couchée.

- hyperplasie bénigne de la prostate

L'antigène embryonnaire du cancer est synthétisé dans le tube digestif du fœtus. Utilisé pour diagnostiquer et surveiller le traitement du cancer gastrique.

CA 15-3

Antigène synthétisé dans les alvéoles et les conduits des glandes mammaires. Utilisé pour surveiller le traitement et le diagnostic des récidives du cancer du sein.

- cancer du sein métastatique

CA 125

Antigène synthétisé dans le carcinome épidermoïde de l'ovaire. En outre, il est présent dans l'endomètre normal (la membrane muqueuse de l'utérus), mais ne pénètre pas dans la circulation sanguine avec la préservation des barrières naturelles (augmentation dans le sang pendant la menstruation, en particulier avec l'endométriose).

Utilisé pour surveiller le traitement des cancers de l'ovaire et de l'endomètre.

- affections non malignes (grossesse, menstruation, kystes ovariens, endométriose)

- autres tumeurs malignes

CA 19-9

L'antigène synthétisé dans le pancréas, le foie du fœtus.

Utilisé pour surveiller le traitement du cancer de l'estomac, du pancréas.

Oncomarqueurs: concept, types, rôle dans le diagnostic, l'analyse et l'interprétation

Dans la vie actuelle, en raison de la croissance de la pathologie oncologique, l'identification d'un processus malin au stade de son origine est d'une grande importance. Compte tenu de la prévalence élevée du cancer des organes génitaux féminins, il existe des marqueurs tumoraux chez les femmes qui sont parfois une "paille de sauvetage" leur permettant de saisir et de prévenir la propagation du cancer dans le corps, c'est-à-dire, "détruire à la racine".

Quels sont les marqueurs tumoraux?

L'objectif principal des marqueurs tumoraux est la détection la plus précoce d'une substance maligne, lorsqu'il n'est pas encore possible de l'identifier, en raison de sa petite taille et de l'absence de manifestations cliniques. Autrement dit, une personne vit pour elle-même et ne sait pas que le «mal» a déjà son origine et est capable de détruire un organisme vivant si des mesures urgentes ne sont pas prises.

Cependant, le lecteur veut probablement savoir ce que sont les marqueurs tumoraux et quels types ils sont:

  • Il existe des marqueurs tumoraux chez les femmes, car les organes reproducteurs du corps féminin sont plus susceptibles au développement de processus malins, par exemple CA-125, HE4, produit de manière intensive par le tissu tumoral de l'ovaire.
  • Les hommes à cet égard sont moins vulnérables, mais ils ont aussi un organe très délicat - la prostate, ce qui les oblige à subir un test de dépistage du PSA.
  • Les antigènes restants associés à la tumeur, qui ne sont pas particulièrement liés à la sphère sexuelle, sont synthétisés dans les cellules tumorales de l'estomac, des intestins, du pancréas et n'ont pas de rapport sexuel.

Les biomarqueurs sont des macromolécules (antigènes) contenant principalement des protéines et des glucides ou des lipides. Avec le développement d'un processus oncologique (pas nécessairement malin), elles sont activement synthétisées par les cellules tumorales au site de localisation de la lésion et leur concentration dans le sérum sanguin augmente de façon marquée.

Dans de tels cas, le patient ne doit pas participer lui-même au diagnostic, ni au diagnostic - et encore plus - pour prononcer une sentence de mort, la tumeur peut être tout à fait bénigne. Par ailleurs, il ne faut pas tarder et remettre à plus tard un examen approfondi. Dans la plupart des cas, ces maladies elles-mêmes ne disparaissent pas.

Les patients cancéreux sont soumis à un dépistage afin de déterminer le niveau de tous les marqueurs tumoraux disponibles pouvant fournir des informations sur différents types de tumeurs localisées à un endroit particulier. Ainsi, plusieurs types de marqueurs tumoraux peuvent participer au diagnostic d'un processus ou inversement - un marqueur peut renseigner sur différents endroits de l'épidémie.

Quelles maladies peuvent être identifiées à l'aide de marqueurs tumoraux?

Peu importe le type de marqueurs tumoraux, pour remplir leurs fonctions de diagnostic, ils sont soumis à certaines exigences auxquelles ils doivent satisfaire:

principaux marqueurs tumoraux et liaison avec les organes

  1. Entre un marqueur tumoral et la croissance tumorale, une relation sélective doit être clairement tracée;
  2. Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux devrait montrer une forte corrélation entre la concentration de diagnostic et le stade du processus tumoral;
  3. Dans le sérum du patient, les marqueurs tumoraux doivent être déterminés avant l'apparition de signes cliniques de la présence d'une tumeur maligne.

Cependant, il convient de garder à l'esprit que le fait que l'augmentation de la concentration diagnostique n'est pas complète et une preuve irréfutable de la présence d'un cancer, car le niveau de marqueurs tumoraux augmente souvent avec des tumeurs d'origine totalement non maligne. Dans le même temps, si le test est utilisé en parallèle avec d'autres méthodes de diagnostic, il est très probable qu'il détecte une tumeur non diagnostiquée caractéristique d'un tissu ou d'un organe particulier, quelle que soit la localisation du processus pathologique, et également de prédire son comportement dans le corps du patient. Pour résoudre ces problèmes, différents types de marqueurs tumoraux sont utilisés:

  • Employée à la recherche de problèmes dans le corps de la femme (marqueurs du cancer du sein, du col utérin, des ovaires);
  • Contrôler l’état de la prostate par l’intermédiaire d’un antigène spécifique de la prostate (PSA, PSA) connu des hommes, dont la concentration dans le sang du patient augmente assez fortement au tout début du développement de la tumeur (la norme est de 2,5 ng / ml à 40 ans, 4.0 ng / ml - sur 50 ). Le taux de PSA augmente également en cas de processus bénins (hyperplasie - HBP) ​​et, plus la taille de la glande est grande, plus le contenu en PSA est élevé.
  • Antigènes associés à des maladies cancéreuses d'une autre localisation, par exemple des marqueurs tumoraux du tractus gastro-intestinal, ou plutôt des marqueurs tumoraux des tumeurs intestinales, de l'estomac, etc.

En plus du diagnostic précoce des processus pathologiques de nature tumorale, les marqueurs tumoraux résolvent d'autres problèmes:

  1. Effectuer un suivi de l'évolution de la maladie;
  2. Il surveille l'efficacité du traitement (chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie, utilisation d'hormones);
  3. Prévention de la propagation des métastases à d'autres organes, car la récidive de la tumeur et les métastases peuvent être détectées bien avant (six mois ou plus) jusqu'à l'annonce de la manifestation clinique.

Marqueurs tumoraux "féminins"

CA-125

Glycoprotéine de haut poids moléculaire produite par les cellules épithéliales du cancer localisé dans l'ovaire, ainsi que par d'autres cellules provenant du canal de Mullerov.

Chez les femmes en bonne santé, la concentration dans le sang de cet antigène associé à la tumeur ne dépasse presque jamais 35 U / ml, mais chez les patientes atteintes de CO (notamment un adénocarcinome séreux ovarien), son contenu augmente considérablement.

Un exemple du ratio de CA-125 avec une nature différente du processus dans les ovaires:

Le CA-125 présente des liens associatifs positifs avec des processus bénins des organes génitaux, ainsi qu'avec des tumeurs d'autres localisations: la glande mammaire, les poumons, le foie et le tractus gastro-intestinal. Une augmentation du niveau du marqueur tumoral SA-125 est observée dans certaines maladies d'origine auto-immune et pendant la grossesse.

CA-15-3

Très spécifique, associé à un carcinome de la glande mammaire (LMC), marqueur qui se trouve toutefois non seulement à la surface des cellules dans la zone maligne, mais (en beaucoup plus petites quantités!) Est synthétisé par les cellules de l'épithélium normal du sein, du poumon, du pancréas, des pancréas, des ovaires et des voies urinaires. vessie, gros intestin.

La glycoprotéine, un inhibiteur de protéines, est présente dans les tissus épithéliaux normaux des organes génitaux, du pancréas et des voies respiratoires supérieures.

Le contenu de HE4 augmente considérablement dans les processus de cancer localisés dans l'ovaire et l'endomètre. La sensibilité de ce marqueur tumoral est beaucoup plus élevée par rapport au stade précoce du cancer épithélial de l'ovaire que celle du CA-125 (dans 50% des cas, l'O4 HE était élevé, alors que le CA-125 ne "sentait" pas l'apparence de la tumeur et restait à un niveau normal).

Parallèlement, l’utilisation de ces marqueurs en combinaison améliore considérablement les possibilités de diagnostic, y compris différentielles (elle permet de distinguer les processus bénins des processus malins) et de contrôler l’efficacité des mesures thérapeutiques.

Marqueur SCC (SCCA - antigène du carcinome épidermoïde)

Il est considéré comme un antigène du carcinome épidermoïde de toute localisation (poumon, oreille, nasopharynx, œsophage, col utérin), c’est-à-dire qu’il s’agit d’une glycoprotéine produite par le tissu de tout squameux. Pour le SCC, les tâches physiologiques ne sont pas étrangères, par exemple, il participe à la différenciation de l'épithélium squameux normal et est synthétisé par les glandes salivaires.

Analyse du marqueur tumoral CSC est prescrit principalement pour surveiller le déroulement du processus pathologique et l'efficacité des mesures thérapeutiques de tous les cancers à cellules squameuses, mais comme le carcinome préfère le col de l'utérus plus que d'autres organes, le matériel prélevé sur des femmes est plus souvent examiné. De plus, le marqueur a une valeur pronostique très importante, car son contenu dans l’échantillon test correspond au degré de différenciation histologique du cancer.

Les valeurs normales de CSC ne dépassent pas 2,5 ng / ml. Des taux élevés de ce marqueur tumoral peuvent être trouvés dans le sérum sanguin des femmes enceintes (à partir de la fin du premier trimestre), avec des tumeurs cutanées bénignes, de l'asthme et une insuffisance rénale ou hépatique.

"Reconnaître" la tumeur, sans distinction de sexe

De nombreux marqueurs tumoraux "féminins" peuvent reconnaître d'autres sites de cancer, mais certains antigènes associés aux tumeurs attirent peu ou pas d'organes génitaux et choisissent un lieu de croissance quelque part dans l'intestin, le foie et la vésicule biliaire. Fondamentalement, le sexe du patient ne joue pas pour eux si la pathologie ne concerne pas la sphère de la reproduction, car les femmes ont une liste de maladies qui peut être indiquée par une concentration accrue du marqueur tumoral est beaucoup plus large, ce que le lecteur lui-même peut voir:

AFP (alpha-foetoprotéine)

Il devint l'un des premiers marqueurs appelé tumeur (Tatarinov Yu. S, 1964). Cette glycoprotéine à l'état normal est produite par le fœtus au cours du développement du fœtus; elle pénètre dans le sang d'une femme enceinte et donne un résultat positif, ce qui est tout à fait compréhensible.

L’apparition d’alphafétoprotéine à une concentration supérieure à 10 UI / ml peut indiquer des problèmes hépatiques (hépatite, cirrhose, carcinome hépatocellulaire, hépatoblastose), dans le tractus gastro-intestinal (colite ulcéreuse, tumeurs gastro-intestinales), ainsi que dans la leucémie maligne, le cancer poitrine et poumon. Les valeurs de la norme chez les hommes et les femmes sont quelque peu différentes, l'AFP augmentant de manière significative pendant la grossesse, de sorte que le taux chez ces femmes est déterminé selon un tableau particulier.

CEA (CEA, antigène embryonnaire du cancer)

Sa concentration ne doit pas dépasser 5 ng / ml, mais cette règle ne s'applique pas aux femmes enceintes. Chez les patientes non enceintes, l'ACE augmente avec le cancer des ovaires, de l'utérus et de la glande mammaire.

Avec une augmentation de cet indicateur, vous pouvez également suspecter un cancer du gros intestin, du foie et du pancréas. Cependant, il convient de garder à l'esprit que, comme d'autres marqueurs tumoraux, le CEA augmente également avec les processus bénins du tractus gastro-intestinal (maladie de Crohn, diverticule de Meckel, ulcère gastrique et duodénal et estomac). ), ainsi que la pancréatite et la cirrhose. Chez les fumeurs, le niveau de CEA dans le sérum augmente également de manière marquée.

CA-19-9

Un antigène associé aux tumeurs du pancréas, du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires, de l'estomac, de l'intestin grêle (rectum et sigmoïde), c'est-à-dire, dans une certaine mesure, considéré comme un marqueur tumoral du tractus gastro-intestinal. Cependant, en outre, la concentration de CA-19-9 augmente avec le cancer du sein, des ovaires, de l'utérus et des métastases du carcinome de localisation différente dans le foie.

Le taux du marqueur tumoral est jusqu’à 10 U / ml, une augmentation du niveau jusqu’à 1000 UI / ml et plus signifie que le processus malin a atteint le système lymphatique, mais que la tumeur peut toujours être enlevée (chez 5% des patients), une augmentation de la concentration supérieure à 10 000 Unités / ml indique une dissémination hématogène.

Le marqueur tumoral 19-9 ne convient pas aux études de dépistage et ne détecte pas de tumeurs aux premiers stades de développement. Il est donc principalement utilisé pour surveiller l’évolution du traitement en association avec d’autres antigènes associés à la tumeur (CA-125, CEA, HE4, AFP). Lors du déchiffrement des résultats du CA-19-9, il convient de rappeler et de prendre en compte le fait qu’il est rare dans certains groupes sanguins (A / B dans le système de Lewis), quand il n’est tout simplement pas produit, que le corps soit en bonne santé ou non.

CA-242

Tumeurs tumorales du tractus gastro-intestinal, détectées dans des cas similaires à CA-19-9, mais il est plus sensible et peut être utilisé pour diagnostiquer un processus malin à un stade précoce de son développement. De plus, il se trouve souvent à des concentrations élevées (la norme allant jusqu'à 30 UI / ml) dans les lésions bénignes de l'estomac et des intestins.

CA-72-4

Cette glycoprotéine exprime divers carcinomes localisés dans les mammaires et le pancréas, dans l'estomac, le côlon, les poumons, les ovaires et l'endomètre. Le marqueur est souvent utilisé en association avec le CA-125 et le CEA pour surveiller le traitement du cancer.

Évidemment, dans le diagnostic des tumeurs, on préfère un antigène plus sensible à un type de tumeur spécifique, appelé principal (CA-15-3, PSA, HE4), tandis que d'autres ont une importance secondaire et sont conçus pour aider les plus importants dans l'accomplissement de leurs tâches. (souvent CEA). En outre, certains antigènes associés aux tumeurs peuvent détecter la maladie aux stades les plus précoces (HE4, AFP, PSA), tandis que d'autres servent à surveiller l'efficacité du traitement (CA-125, CA-19-9, SCC). Pendant ce temps, les co-marqueurs changent parfois de place, c'est-à-dire que le mineur devient le principal responsable d'une pathologie particulière, tandis que dans d'autres cas, le principal règle le problème mineur (CA-125).

Décryptage des analyses

Le patient lui-même ne veut pas interpréter le résultat, bien que dans la plupart des cas, les gens essaient de le faire. Le médecin connaît toutes les nuances de l'étude, nous ne donnons qu'un bref tableau récapitulatif contenant une liste d'antigènes (pas tous), les limites supérieures de la norme et l'objectif principal du marqueur.

Tableau: principaux marqueurs tumoraux, valeurs de concentration admissibles, combinaison:

Pour que les patientes ne se dépêchent pas pour poser un diagnostic, nous estimons qu’il convient de rappeler: la concentration de marqueurs tumoraux est souvent augmentée avec des processus bénins localisés dans divers organes, pendant la grossesse ainsi qu’à un certain âge (ménopause, ménopause).

Les marqueurs tumoraux énumérés sont loin de tous les antigènes capables de reconnaître les processus malins de diverses localisations. L'article ne traite pas de tels marqueurs tumoraux tels que:

  • NSE, NSE (neurospécifique énolase), qui peut augmenter dans les maladies non tumorales, car il est très sensible à toute lésion du tissu nerveux (ischémie, hémorragie sous-arachnoïdienne, épilepsie) et augmente dans les cancers du poumon, carcinome du pancréas et de la glande thyroïde. La combinaison avec le pro-GRP augmente considérablement la valeur diagnostique;
  • Pro-GRP - a des indications telles que NSE, mais cette analyse est plutôt rare et son coût est presque 2 fois supérieur à celui de NCE (NSE ≈ 1550 roubles, pro-GRP 3000 roubles);
  • Le marqueur tumoral S-100 est attribué à la détection des tumeurs neuroendocrines;
  • La bêta-2-microglobuline (B-2-MG) est un marqueur capable de reconnaître le myélome multiple et le lymphome;
  • D'autres marqueurs tumoraux rares, qui sont le plus souvent utilisés dans des cliniques spécialisées, et les centres médicaux ordinaires n'ont aucun intérêt à acheter des systèmes de test, car de tels tests sont rarement prescrits.

L'analyse des marqueurs tumoraux n'est plus une nouveauté.

La méthode la plus bénigne, la plus simple et la plus économique pour détecter les processus prétumeurs et tumoraux est l’introduction dans la pratique du diagnostic clinique d’activités de dépistage à plusieurs degrés qui recherchent des groupes à haut risque en relation avec la pathologie du cancer. Ceux qui présentent déjà des symptômes «suspects» indiquant la nature innocente de la maladie sont également soumis à une telle enquête. Principalement, cette tâche est efficacement résolue par les méthodes de diagnostic en laboratoire clinique, qui déterminent la valeur quantitative des marqueurs tumoraux à l’aide de systèmes de test spécialement développés pour l’analyse immunofermentale (ELISA).

Effectuer un test ELISA nécessite un certain temps, car le patient doit d'abord subir un test sanguin pour détecter les marqueurs tumoraux (sang d'une veine vide), puis le technicien de laboratoire le traitera (centrifugation, séparation du sérum, qui sera utilisé à des fins de recherche), puis le médecin commencera le travail si Un nombre suffisant d'échantillons, et déchiffrer les résultats. Cela signifie qu'un patient ne réagit généralement pas, car le panel est conçu pour environ 40 personnes. Certes, dans les cliniques d'oncologie ou dans les laboratoires où la charge de travail est lourde, il est possible d'obtenir des résultats le même jour.

Vous pouvez effectuer une analyse et de manière urgente dans certains centres médicaux effectuant des recherches urgentes. Toutefois, à partir de ce prix, le prix des marqueurs tumoraux augmentera considérablement. Dans le cas extrême, si le patient ne souhaite pas attendre (il y a des patients très impatients), certains marqueurs tumoraux sont détectés par la méthode expresse (analyse qualitative). Cependant, il convient de noter que cela est considéré comme préliminaire, et ne peut donc pas servir de base pour établir un diagnostic. En attendant, son résultat peut être utilisé comme point de départ pour une recherche ultérieure. Cette méthode est souvent utilisée par les urologues pour examiner les hommes souffrant de problèmes de prostate. S'il existe un laboratoire avec des bandelettes de test spéciales pour la détection du PSA (antigène spécifique de la prostate), un temps relativement court (jusqu'à 1 heure) peut confirmer ou infirmer les doutes du médecin.

Quels tests à prendre? Tableau - informativité des marqueurs tumoraux par localisation:

Combien coûte l'analyse?

Le coût de l'analyse des marqueurs tumoraux peut varier de 290 roubles pour l'AFP à Bryansk à 600 roubles à Saint-Pétersbourg. Le coût est déterminé par des critères tels que le niveau du laboratoire, le prix des réactifs (système de test), le statut de la clinique, l'urgence (vous pouvez vous rendre à HE4 à Moscou pour 1 jour en payant 1300 roubles ou en faire un don de 800 p. Dans un autre centre régional, attendez une réponse 5- 7 jours). En un mot, il est problématique de nommer une somme spécifique, cependant, nous allons donner quelques exemples:

  • PSA total - 360 - 600 roubles;
  • CEA - 500 - 850 p.
  • CA-125 - 550-900 r.
  • Ca-15-3 - 600 - 900 p.
  • Ca-72-4-1000 à 1300r.;
  • CA-242 - 700 - 950 p.
  • CA-19-9 - 600 - 950 p.

Le prix de l'analyse des marqueurs tumoraux est purement indicatif, le montant exact peut toujours être trouvé dans l'établissement médical où le patient a l'intention de postuler. L'analyse des marqueurs tumoraux afin de suivre l'évolution de la maladie et de contrôler l'efficacité des interventions thérapeutiques n'est pas prescrite par le patient, cela relève de la compétence du médecin traitant, qui surveille le processus de traitement et sait quand de telles études doivent être menées à quel moment.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Lors de la planification d'un enfant, les futurs parents responsables se soumettent à divers examens afin de prévenir d'éventuels problèmes de conception et de procréation.

Le corps humain est un système complexe qui fonctionne comme une horloge. Les hormones sont l'un des composants importants du système du corps humain. Ce sont des produits chimiques spéciaux produits par des cellules spéciales nécessaires au métabolisme.