Principal / Hypoplasie

Causes et effets du taux d'aldostérone dans le corps

L'aldostérone est une hormone stéroïde (minéralocorticoïde) du cortex surrénalien. Il est produit à partir du cholestérol par les cellules glomérulaires. Sa fonction est d'augmenter la teneur en sodium dans les reins, l'excrétion des ions de potassium en excès et des chlorures à travers les tubules rénaux, Na⁺ avec masses fécales, la distribution des électrolytes dans le corps. Il peut être synthétisé plus ou moins selon les besoins de l'organisme.

L'hormone n'a pas de protéines de transport spécifiques, mais est capable de créer des composés complexes avec l'albumine. Avec le flux sanguin, l'aldostérone pénètre dans le foie où elle se transforme en tétrahydroaldostérone-3-glucuronide et est excrétée de l'organisme avec l'urine.

Propriétés aldostérone

Le processus normal de sécrétion d'hormones dépend du niveau de potassium, de sodium et de magnésium dans le corps. La libération d'aldostérone est contrôlée par l'angiotensine II et le système de régulation de la pression artérielle, rénine-angiotensine.

Une diminution du volume total de liquide dans le corps se produit lors de vomissements prolongés, de diarrhée ou de saignements. En conséquence, la rénine, l’angiotensine II, qui stimule la synthèse de l’hormone, est produite de manière intensive. Les effets de l’aldostérone sont de normaliser le métabolisme des sels d’eau, d’augmenter le volume du sang circulant, d’augmenter la pression artérielle, d’augmenter la sensation de soif. Les liquides bu dans une plus grande mesure que d'habitude sont retenus dans le corps. Après normalisation de l'équilibre hydrique, l'effet de l'aldostérone ralentit.

Indications pour l'analyse

Analyse en laboratoire de l'aldostérone prescrite dans les cas suivants:

  • suspicion d'insuffisance surrénale;
  • hyperaldostéronisme primaire;
  • en cas d'échec du traitement de l'hypertension;
  • faibles niveaux de potassium dans le sang;
  • hypotension orthostatique.

En cas de suspicion d'insuffisance surrénalienne, le patient se plaint de faiblesse musculaire, de fatigue, de perte de poids rapide, d'altération du tube digestif et d'hyperpigmentation de la peau.

L’hypotension orthostatique se manifeste par des étourdissements lors d’une forte augmentation de la position horizontale ou assise en raison d’une diminution de la pression artérielle.

Règles de préparation pour la recherche en laboratoire

L’endocrinologue, le thérapeute, le néphrologue ou l’oncologue assignera l’analyse. Le prélèvement sanguin est effectué à jeun, il est uniquement autorisé à boire de l'eau le matin. Le pic de concentration en aldostérone se produit le matin, pendant la phase lutéale du cycle ovulatoire, pendant la grossesse, et la valeur minimale à minuit.

12 heures avant le test, il est nécessaire de limiter l'activité physique, d'éliminer l'alcool, si possible, d'arrêter de fumer. Le dîner devrait être composé d'aliments légers.

14 à 30 jours avant la visite au laboratoire, il est nécessaire de contrôler l’apport en glucides. Il est recommandé d'arrêter de prendre des médicaments qui affectent la sécrétion de l'hormone aldostérone. La possibilité d'un retrait du médicament doit être discutée avec votre médecin. Chez la femme en âge de procréer, l’étude est réalisée au 3ème jour du cycle menstruel.

Le sang est prélevé dans une veine debout ou assis. Les niveaux d'aldostérone peuvent augmenter:

  • nourriture trop salée;
  • médicaments diurétiques;
  • les laxatifs;
  • prendre des contraceptifs oraux;
  • le potassium;
  • médicaments hormonaux;
  • exercice excessif;
  • stress

Le bloqueur d'aldostérone peut réduire les récepteurs AT, les inhibiteurs de la rénine, l'utilisation à long terme de l'héparine, les β-bloquants, les mimétiques α2 et les corticostéroïdes. L'extrait de racine de réglisse contribue également à réduire la concentration d'hormones. À l'exacerbation des maladies inflammatoires chroniques il n'est pas recommandé de faire une analyse, car les résultats ne seront pas fiables.

Comment déchiffrer l'analyse

Norme d'aldostérone:

Les performances des différents laboratoires peuvent différer légèrement. Les valeurs limites sont généralement indiquées sur l'en-tête.

Causes de l'amélioration de l'aldostérone

Une hyperaldostéronisme se développe si l’aldostérone est élevée. La pathologie est primaire et secondaire. L’aldostéronisme primaire ou syndrome de Conn est dû à un adénome du cortex surrénalien, qui provoque la production d’une hormone en excès, ou à une hypertrophie cellulaire diffuse. Il en résulte une violation du métabolisme des sels d’eau.

Lors du diagnostic, il est important d’évaluer le rapport aldostérone-rénine. L’aldostéronisme primaire est caractérisé par un taux élevé d’hormone minéralocorticoïde et une faible activité de l’enzyme protéolytique rénine.

Les principaux symptômes de la maladie:

  • faiblesse musculaire;
  • hypotension artérielle;
  • gonflement;
  • l'arythmie;
  • alcalose métabolique;
  • des convulsions;
  • paresthésie.

Un hyperaldostéronisme secondaire, qui se développe dans le contexte d'une insuffisance cardiaque congestive, d'une cirrhose du foie, d'une toxicose chez la femme enceinte, d'une sténose de l'artère rénale et d'un régime alimentaire pauvre en sodium, est beaucoup plus souvent diagnostiqué. Production hormonale non spécifique, libération accrue de la protéine rénine et de l’angiotensine. Il stimule le cortex surrénalien à sécréter de l'aldostérone.

L’aldostéronisme secondaire est généralement accompagné d’un œdème. Le fonctionnement de l'hormone est affecté par une diminution du volume de liquide intravasculaire et une circulation sanguine lente dans les reins. Ce symptôme se manifeste par une cirrhose du foie et un syndrome néphrotique. Le rapport aldostérone-rénine est caractérisé par une augmentation du niveau de l'hormone, de l'enzyme protéolytique et de l'angiotensine.

Maladies dans lesquelles il y a hyperdostéronisme:

  • Primaire - aldostome, hyperplasie du cortex surrénalien.
  • Hypertension artérielle secondaire - insuffisance cardiaque, syndrome néphrotique, transsudats, hémangiopéricytome du rein, hypovolémie, période postopératoire, hypertension maligne, cirrhose du foie avec ascite, syndrome de Barter.

L'augmentation de l'aldostérone peut se produire après la prise de médicaments contenant des œstrogènes. Avec le pseudohyperaldostéronisme, le taux d'hormones et de rénine dans le sang augmente considérablement avec une faible concentration de sodium.

Causes de la réduction de l'aldostérone

Avec l'hypoaldostéronisme, la teneur en sodium et en potassium dans le sang diminue, l'excrétion de potassium dans l'urine est ralentie, l'excrétion de Na⁺ augmente. Une acidose métabolique, une hypotension, une hyperkaliémie, une déshydratation du corps se développent.

Cette condition peut causer:

  • insuffisance surrénale chronique;
  • néphropathie dans le diabète sucré;
  • intoxication aiguë à l'alcool;
  • hyperplasie congénitale des surrénales;
  • Syndrome de Turner;
  • désoxycorticostérone excessivement synthétisée, corticostérone.

Le rapport aldostérone-rénine est caractérisé par une diminution du niveau de l'hormone et une augmentation de la concentration en rénine. Pour évaluer les réserves d'hormone minéralocorticoïde dans le cortex surrénalien, effectuez un test de stimulation de l'ACTH. Si le déficit est prononcé, le résultat sera négatif et si l'aldostérone est synthétisée, la réponse est positive.

Une étude de l'aldostérone est réalisée pour identifier les tumeurs malignes, la perturbation de l'équilibre eau-sel, le travail des reins, afin d'établir les causes des fluctuations de la pression artérielle. Le médecin traitant prescrit un dosage immunologique pour établir le diagnostic correct et effectuer le traitement nécessaire.

L'aldostérone

Quand avez-vous besoin de l'aide d'un andrologue?

Selon les statistiques, un couple marié sur dix a des problèmes pour concevoir un enfant. L'infertilité est présente dans presque la même proportion entre les femmes et les hommes. Selon les experts, dans 15% des cas, la conception n’est pas due au fait que le couple marié n’a pas de compatibilité. Un grand nombre de facteurs peuvent influer sur l'apparition de l'infertilité chez l'homme. Le plus commun d'entre eux est la réduction de la quantité de testostérone dans le corps.

Souvent, ce problème se retrouve chez les représentants de la forte moitié de l’humanité engagée dans le bodybuilding. Dans ce cas, les personnes qui utilisent des stéroïdes spéciaux provoquent indépendamment l’apparition de troubles hormonaux dans leur corps. À l'avenir, un déséquilibre hormonal entraîne une diminution du taux de testostérone, ce qui nuit à la qualité de l'éjaculat. Les hommes développent davantage l'infertilité.

De nos jours, l'andrologue peut résoudre divers problèmes liés à la fonction de reproduction. Avant d'établir un diagnostic précis, le patient devra subir un examen médical complet. Il convient de noter qu'en cas de suspicion d'infertilité, les hommes ne devraient pas se soigner eux-mêmes afin de ne pas aggraver la situation. Seul un médecin expérimenté pourra trouver le bon traitement. Dans de nombreux cas, vous pouvez obtenir de bons résultats en prenant certains antibiotiques. Ils vous permettent d’améliorer la qualité de l’éjaculation de 40%.

Traitement d'infertilité

Lorsqu'un problème survient lors de la conception d'un enfant, vous devez tout d'abord connaître la raison qui contribue à cette maladie. Les experts identifient les facteurs de risque les plus courants:

  • mauvaise écologie;
  • surchauffe fréquente du corps;
  • l'abus d'alcool, l'alcool;
  • l'abus de stéroïdes anabolisants ainsi que des stéroïdes;
  • la présence de certaines maladies de la sphère reproductive.

L'andrologue aidera à établir la cause exacte en assignant un examen spécial.

Très souvent, l'infertilité est provoquée par la prise de métronidazole, qui inhibe la production de spermatozoïdes. Parfois, les hommes souffrent de cette pathologie après avoir pris des médicaments anti-ulcéreux, des champignons, ainsi que certains médicaments anti-rhume.

Dans tous les cas, vous ne pouvez pas reporter le traitement à plus tard ni prendre l’automédication. Les gens peuvent combiner certains médicaments et, à la fin, ne comprennent pas exactement quels moyens ont cet effet secondaire. L'infertilité peut également être causée par une certaine maladie de la sphère reproductive, qui ne peut être établie que par un andrologue expérimenté.

Diagnostic du syndrome adrénogénital

Le taux d'hormones diffère selon le sexe. Normale aldostérone dans le sang des femmes 100-400 pmol / l. La norme de l'aldostérone chez les hommes est de 100-350 pmol / l.

Pour commencer le traitement du syndrome adrénogénital, il est nécessaire de le diagnostiquer et de déterminer correctement la forme inhérente à un patient donné et la norme en matière d’aldostérone.

Pour poser un diagnostic, le médecin doit examiner l'historique. Si dans la famille il y a eu des cas de décès d'enfants au stade infantile du fait d'une exsicose, alors ceci peut être considéré comme l'une des conditions préalables au développement de cette maladie. Les antécédents familiaux d’enfants présentant une structure incorrecte des organes génitaux externes sont également importants.

En plus de l'historique, les fonctionnalités externes doivent être prises en compte. Un excès d'androgènes est la cause de particularités corporelles inhabituelles, de problèmes de peau, d'un développement insuffisant des glandes mammaires, etc. Mais la base du diagnostic est l'étude des taux d'hormones. En présence de cette maladie chez les patients, un excès de 17-SNP, DEA et DEA-C est observé. Ce problème est également indiqué par la teneur excessive en 17-KS dans les urines.

Souvent également effectué une échographie des ovaires. Dans le syndrome adrénogénital, il existe un phénomène tel que l'anovulation. La taille des ovaires de la patiente avec un tel diagnostic peut légèrement dépasser la normale.

Forme pubertal

La présence de la forme pubertaire du syndrome adrénogénital est indiquée par les caractéristiques suivantes. Augmentation de la quantité de 17-KS sécrétée dans l'urine à un niveau normal de 17-ACS. Cela signifie qu'il n'y a pas encore eu d'épuisement complet des réserves de la fonction glucocorticoïde.

Dans le diagnostic différentiel, il est nécessaire de prendre en compte les résultats de tests de grande et de petite taille sur la suppression des glucocorticoïdes du cortex surrénalien. La dexaméthasone est habituellement utilisée lors de tels tests, car c’est lui qui démontre s’il ya diminution de la quantité d’ACTH produite. Après la prise de ce médicament, l’excrétion d’éléments tels que:

  • 17-cs,
  • l'androstérone
  • prégnandiol,
  • déhydroépiandrostérone.

L'androgénation sous cette forme du syndrome ne peut pas toujours être associée à l'excrétion de 17-KS. Elle est également influencée par le niveau de testostérone, de progestérone, etc. Par conséquent, pour confirmer ce diagnostic, il sera nécessaire de déterminer en quelles quantités la testostérone est présente dans le sang et dans la grossesse et le pregnandiol dans les urines.

La quantité d'ACTH est déterminée par des méthodes radio-immunologiques.

Une quantité accrue d'œstrogènes physiologiquement inactifs peut être détectée dans l'urine.

Il est inutile de procéder à une pneumo-pleviographie pour les patients soupçonnés d'avoir un tel diagnostic, car aucun changement ne sera détecté. Pour les premiers stades de la forme pubertaire du syndrome adrénogénital, il n’ya pas de changements sérieux dans les glandes surrénales, par conséquent, rien de nouveau ne sera révélé au cours d’une telle étude.

Formulaire postpubertal

Ce type de syndrome adrénogénital est caractérisé par une quantité normale de 17-KS sécrétée (ou un léger excès d’aldostérone dans le sang). Des tests avec ACCT peuvent indiquer une diminution de la capacité de réserve du cortex surrénal.

En utilisant la sonde de dexaméthasone, il est possible de déterminer où se produit la production d’androgènes en excès.

Il n'y a pratiquement aucun changement dans l'utérus, les ovaires et les glandes surrénales, de sorte qu'un examen aux rayons X de ces organes est peu informatif.

Forme congénitale

Le syndrome adrénogénital congénital est assez facile à détecter en comparant les indicateurs quantitatifs des hormones avec les valeurs de la norme.

La quantité de 17-COP excrétée dans l'urine chez les patients avec ce diagnostic est de 140 µmol / jour (chez les personnes en bonne santé, sa valeur est d'environ 38 µmol, soit près de 4 fois moins).

L'indicateur DEA dans le syndrome adrénogénital congénital est de 22 µmol et de 3 µmol / jour chez les personnes en bonne santé. Également augmenté les niveaux de testostérone.

Lorsqu'ils sont exposés à la dexaméthasone, une diminution de la quantité de 17-CU est constatée chez ces patients.

Une forme congénitale du syndrome adrénogénital peut être présumée dès l'inspection. Habituellement, les enfants atteints de cette maladie ont une structure indéfinie des organes génitaux externes, ce qui rend difficile la détermination de leur sexe. En trouvant cette caractéristique, les médecins prescrivent des examens hormonaux et commencent le traitement.

Test sanguin pour l'aldostérone

L'aldostérone fait référence aux hormones responsables du métabolisme des sels d'eau. Il est utilisé pour réguler les électrolytes. Cette hormone est produite par les glandes surrénales. Le déséquilibre de son contenu menace l’apparition de diverses maladies; par conséquent, lorsqu’elles sont suspectées ou s’aggravent, on leur prescrit une analyse de sang pour détecter l’aldostérone.

Comment se déroule l'analyse de la rénine et de l'aldostérone?

  • Un échantillon de sang est prélevé dans une veine. Cela se produit le matin, généralement en position couchée. Les heures du matin sont sélectionnées afin de tout faire à jeun.
  • La collecte de sang est collectée dans une éprouvette pouvant être vide ou remplie de gel, puis envoyée au laboratoire.
  • Le transport et le stockage en laboratoire doivent avoir lieu à des températures comprises entre +2 et +8 degrés Celsius.
  • La deuxième collecte de sang a lieu au bout de 4 heures, mais cette fois, le patient doit être debout pour pouvoir faire un test de dépistage de l'aldostérone. Cela est nécessaire pour déterminer le niveau d'influence de l'activité motrice sur le contenu de l'hormone dans le sang.
  • Pour la deuxième prise, les mêmes tubes sont utilisés que pour la première fois.
  • L'envoi au laboratoire prend également jusqu'à 4 heures.
  • Après la prise de sang, le site de ponction veineuse doit être pincé avec du coton ou un autre matériau pour arrêter le saignement.
  • Si, après la ponction, un hématome s'est formé, des compresses chaudes sont utilisées pour le réchauffement.
  • Lors des tests, une personne peut continuer à prendre tous les médicaments qui lui ont été prescrits et à manger conformément à son régime alimentaire habituel.

Dosage de l'aldostérone: préparation

Pour que l’analyse montre le résultat le plus fiable et qu'aucun facteur extérieur ne l’influence, une préparation spéciale est nécessaire, car la poursuite du traitement en dépend. Le processus de préparation est très important, car avec de mauvaises actions, toutes les procédures peuvent être fausses à cause d’erreurs volumineuses. Pour tester l'hormone aldostérone transmise aussi précisément que possible, les règles suivantes doivent être suivies:

  • La première étape est une discussion de consultation avec le médecin, au cours de laquelle vous pouvez découvrir pourquoi l'analyse est effectuée, ce qui est suspecté et comment une violation de la sécrétion d'hormones est associée aux maladies présumées.
  • Après cela, la date d'analyse est fixée pour que le patient puisse se préparer à ce processus en tenant compte des prescriptions qui lui sont données.
  • Pendant le don de sang, il peut y avoir une gêne à laquelle vous devriez être préparé.
  • Avant l'analyse, de préférence pendant 2 semaines ou plus, il est nécessaire de passer à un régime alimentaire à faible teneur en glucides, qui permet une teneur en sel normale allant jusqu'à 3 grammes par jour. Deux semaines, c'est seulement une période minimum, et le maximum sera de 30 jours.
  • Au cours de la même période, vous devriez abandonner les médicaments qui affectent l'équilibre du sel et de l'eau dans le corps. Ceux-ci peuvent être des médicaments diurétiques, des stéroïdes, des antihypertenseurs, des œstrogènes et des contraceptifs oraux qui affectent le métabolisme des ions potassium et sodium.
  • Vous devez également annuler l’utilisation d’inhibiteurs de la rénine. Il y a assez de dates de la semaine et plus. S'il n'est pas possible d'annuler leur utilisation, ce facteur est indiqué lors des tests en laboratoire.
  • De la nourriture, il vaut la peine de refuser une réglisse. Que cela donne un effet très similaire à l'action de l'aldostérone dans le corps. Le produit doit être abandonné au moins deux semaines avant l’analyse.
  • N'oubliez pas la position dans laquelle l'analyse est effectuée, car elle affecte les résultats.

Aldostérone: analyse d'urine

Le sang n'est pas le seul endroit où cette hormone est située. Cela peut être déterminé par une analyse d'urine. Le prix d’un test d’urine pour l’aldostérone est inférieur au contrôle de paramètres sanguins similaires. Il a également ses propres caractéristiques à prendre en compte.

Comme pour l'analyse de sang pour l'aldostérone, la préparation à l'analyse d'urine nécessite une approche spéciale dans quelques semaines. Il n’existe aucune dépendance quant à la manière de calculer exactement la teneur en hormones dans l’organisme, car il s’agit d’éliminer les facteurs qui affectent la teneur en aldostérone latéralement.

Dans l'analyse normale du sang et des urines pour rechercher l'aldostérone, le rapport rénine est effectué au repos et après l'exercice.

Au cours de la collecte de l'analyse doit être noté à quel moment la première miction est survenue. La première urine du matin n'est pas analysée. L'ensemble de l'analyse est généralement effectué à la maison tout au long de la journée. À partir de la deuxième miction, le matériel à analyser est recueilli dans un petit récipient, après quoi il est versé dans un récipient commun qui contiendra de l’urine toute la journée. Les réservoirs à cet effet sont fournis par l'organisation qui effectue l'analyse afin qu'elle soit stérile. Ne touchez pas les parois internes du conteneur. Il devrait être dans le réfrigérateur pendant la journée pendant la collecte. Il convient également de noter le moment où la dernière miction est survenue. L'assemblage ne doit pas être une impureté.

Prise de sang: rapport rénine-aldostérone

Le contenu de l'aldostérone seul n'est pas toujours un indicateur requis. Parfois, il faut son rapport au niveau de rénine dans le corps. Il est également tiré du plasma sanguin. Une telle analyse peut être utile dans le diagnostic de l'adénome surrénalien, du déséquilibre des glucocorticoïdes, de l'hyperplasie surrénalienne. L'analyse du rapport aldostérone / rénine, ou en abrégé AGS, a les valeurs normales suivantes - de 3,8 à 7,7 unités.

Pour le traitement des troubles des glandes surrénales, les enzymes produites par les reins se normalisent, puis ils augmentent la rénine et réduisent le taux d'aldostérone.

Le principe de préparation et d'analyse n'est pas différent de ce qui est réalisé avec la définition habituelle de l'aldostérone. Cette technique n’est pas acceptée par tous les spécialistes, car malgré l’indicateur supplémentaire, les informations peuvent être fausses en raison du faible taux de rénine. Dans ce cas, l'aldostérone sera surestimée, même si elle est normale, et la rénine est trop faible. C’est la raison pour laquelle APC est rarement utilisé comme analyse principale et comme complément, ce qui est très pratique lorsque vous effectuez plusieurs tests en même temps.

Hormone élevée aldostérone

Diverses maladies, ainsi que des problèmes liés à une glande produisant des hormones, peuvent amener les niveaux d’aldostérone à dépasser les niveaux normaux. Cela affecte d'autres zones du corps. Si le taux d'aldostérone dans le sang est élevé, il est déconseillé de maintenir cette condition pendant longtemps. Il est préférable de commencer le traitement le plus tôt possible pour que les conséquences ne deviennent pas trop graves. L'hormone est produite dans les glandes surrénales. Lorsque le standard est dépassé, les spécialistes diagnostiquent l'hyperaldostéronisme.

Augmentation de l'aldostérone: causes

En médecine, l’augmentation de l’aldostérone a plusieurs raisons. Parmi les principaux à noter:

  • Syndrome de Conn. On l'appelle aussi hyperaldostéronisme primaire. Le syndrome apparaît lors de la formation d'une tumeur dans la région surrénalienne. Dans la plupart des cas, il s'agit d'une formation bénigne, mais elle stimule la production accrue d'hormones. Cela conduit au fait que le potassium du corps est excrété en plus grande quantité que nécessaire et que le sodium reste dans les reins. L'équilibre eau-sel est altéré, ce qui entraîne d'autres maladies.
  • Haute pression, qui provoque la formation de la maladie.
  • L'insuffisance cardiaque peut également être l'une des causes de l'augmentation des taux d'aldostérone.
  • La cirrhose affecte souvent la production d'hormones surrénaliennes, non seulement cela, mais aussi d'autres.
  • Une hormone accrue, l'aldostérone, peut apparaître lors de la prise de médicaments qui en contiennent.

Chez les femmes, une augmentation de l'hormone peut survenir pendant la phase lutéale du cycle menstruel, au moment de l'ovulation. Il peut augmenter pendant la grossesse. Mais c’est un phénomène normal, et pour cela, il a ses propres normes. À la fin de la phase correspondante et au moment de l'accouchement, le contenu en aldostérone revient à son niveau précédent.

L'aldostérone est élevée chez les femmes: symptômes

Beaucoup de gens ne vont pas chez le médecin jusqu'à ce qu'ils remarquent des changements dans leur corps. Le déséquilibre de l'hormone peut avoir certains symptômes caractéristiques des caractéristiques de son effet. Il est possible qu'une femme présente un taux accru d'aldostérone si:

  • Il y a des douleurs fréquentes dans la tête;
  • La fréquence cardiaque augmente même sans effort physique;
  • Fatigue générale rapide du corps, observée de façon chronique;
  • Faiblesse musculaire;
  • Périodiquement engourdissement des membres;
  • Sensation d'étouffement et de crampes dans le larynx;
  • Souvent, vous voulez boire, respectivement, cela s'accompagne de mictions fréquentes.

Les symptômes de l’aldostérone élevée coïncident souvent avec d’autres maladies, de sorte qu’il est impossible de dire avec certitude qu’ils posent exactement le même problème avec l’hormone. Ici, nous avons besoin d'analyses détaillées sous la direction d'un spécialiste.

Comment est le diagnostic d'augmentation de l'hormone

Plusieurs méthodes permettent de détecter une augmentation de l'aldostérone. Cela se fait par des tests de laboratoire, dont certains nécessitent un équipement spécial. Les principales méthodes de diagnostic des niveaux élevés sont les suivantes:

  • Un test sanguin pour les hormones, qui prend en compte la présence de sodium et de potassium dans le corps, ainsi que le contenu de l'aldostérone elle-même;
  • Scintigraphes;
  • Tomodensitométrie - utilisé pour identifier diverses pathologies et tumeurs pouvant affecter la production de l'hormone;
  • Imagerie par résonance magnétique - est utilisée presque aux mêmes fins que la tomographie par ordinateur;
  • Analyse hormonale de l'urine, car l'aldostérone est contenue non seulement dans le sang, mais également dans l'urine.
  • Analyse biochimique de l'urine et du sang.

Traitement

La réduction de l'aldostérone peut se produire uniquement par la méthode du médicament ou en utilisant la chirurgie. La méthode de traitement est choisie par le médecin. La pharmacothérapie implique un ou plusieurs médicaments devant être pris pendant une certaine période, ce qui aidera éventuellement à tout ramener à la normale et à se débarrasser de toute concentration. Le complexe de médicaments peut inclure non seulement les médicaments agissant directement sur l'aldostérone, mais également ceux agissant sur la pression, utilisés en tant que diurétiques, etc. Tout dépend de ce qui provoque exactement une augmentation de l'aldostérone.

De plus, il est recommandé d'augmenter le niveau d'activité physique. Des activités régulières d'aérobic ou de fitness contribueront à normaliser l'échange. Une alimentation équilibrée et une alimentation qui minimise l'utilisation d'aliments contenant du sel aideront à réduire l'effet négatif de l'augmentation des niveaux d'hormones.

Si la rénine d'aldostérone est élevée et que le syndrome de Conn est diagnostiqué en même temps, une intervention chirurgicale sera nécessaire. La surrénalectomie par laparoscopie est l’un des moyens les plus efficaces de guérir. Après cela, la surpression ne passe pas immédiatement, aussi pour sa réduction, il peut être nécessaire de prendre plus de médicaments, ce qui rend cette technique mixte. Sur le rétablissement naturel de la pression peut prendre environ six mois.

Il existe également des remèdes populaires pour réduire l’aldostérone. Beaucoup de gens qui ont un léger excès de la norme préfèrent utiliser des moyens simples. Parmi ceux-ci sont notés:

  • Préparations à base de graines de bobovnik, que l'on peut trouver dans les pharmacies ordinaires. Ils se présentent souvent sous forme d'injections, qui doivent être effectuées dans une veine ou un muscle 3 fois par jour.
  • Infusion balai russe, qui est également utilisé trois fois par jour, mais une cuillère à soupe. À 0,7 litre d'eau, utilisez 1 cuillère à soupe de balai, qui doit être brassée pendant une heure. Après cela, la perfusion est prête à manger.
  • Chien cannelle rose. L'infusion est faite à partir de 5 cuillères à soupe pour 1 litre d'eau. Tous ont insisté dans les heures qui ont suivi. Le taux d'ingestion est d'une demi-tasse avant les repas 2 fois par jour.

Si l'aldostérone et la rénine sont dépassées, il est nécessaire de consulter un médecin pour déterminer la cause et la méthode de traitement.

Faible taux d'aldostérone

Lorsque le métabolisme des minéraux est perturbé dans le corps humain, les hormones qui en sont responsables peuvent être non seulement à un niveau élevé, mais également à un niveau réduit. L'aldostérone réduite conduit souvent à un hypoaldostéronisme. Avec cette maladie, seule cette hormone devient un problème, car la production de cortisol reste au même niveau. Cela peut être dû à une insuffisance surrénalienne, l'un des principaux problèmes.

La production d’aldostérone a diminué: les causes

Le plus souvent, cette situation est provoquée par les raisons suivantes:

  • Effets secondaires du traitement de maladies antérieures;
  • Une période temporaire qui suit l'extraction chirurgicale de l'adénome surrénalien;
  • Il peut également y avoir des maladies héréditaires associées à la biosynthèse de l'aldostérone (cela est souvent connu d'avance de la part des parents);
  • Hyporéninisme, également connu en médecine sous le nom de PTA de type 4, qui peut être décodé comme une acidose tubulaire rénale;
  • Insuffisance rénale;
  • Le diabète.

En outre, un certain nombre de maladies affectent indirectement la diminution du taux d'aldostérone dans le sang, mais pas toujours avec ces maladies, il manque une hormone. Cela comprend:

  • Problèmes rénaux;
  • Acidose métabolique, dans laquelle il existe un niveau normal d'anions;
  • Hyperkaliémie, dont les causes sont inexpliquées.

Le manque d'aldostérone: caractéristiques de la manifestation

C'est un mal assez courant, surtout si une personne a des problèmes de reins, de glandes surrénales et de diabète. Il s’agit d’un groupe à risque particulier, qui devrait surveiller leurs hormones avec vigueur. Le plus souvent, il s'agit de troubles congénitaux reçus de parents. Les pathologies acquises sont relativement rares.

En Eurasie, le déficit en hormones est beaucoup moins fréquent qu'en Amérique du Sud et en Afrique. Les personnes originaires de pays africains qui vivent dans d'autres parties du monde sont également plus prédisposées à ce problème.

Outre les diabétiques et les personnes génétiquement prédisposées, les patients sous héparine pendant une longue période sont à risque. Les membres de la famille qui étaient mariés entre parents proches sont également à risque.

Faible taux d'aldostérone: symptômes

Si le corps a besoin d'une augmentation de l'aldostérone en raison de son manque, les caractéristiques principales peuvent le déterminer. Pour une détermination précise, il est toujours nécessaire de réaliser un test sanguin ou urinaire, mais le médecin sera en mesure de prescrire les tests préliminaires. Les principaux symptômes sont:

  • L'arythmie cardiaque, qui se manifeste non seulement après un effort physique, mais également dans un état ordinaire;
  • Faiblesse chronique et fatigue du corps;
  • Nausées et vomissements périodiques;
  • Formes graves de déshydratation;
  • Retards dans le développement des enfants.

Il convient de noter qu’à l’adolescence, les symptômes peuvent ne pas apparaître du tout, ce qui rend l’aide opportune plus difficile. Cependant, cela peut poser de graves problèmes pour le développement des adolescents. Ainsi, si vous soupçonnez des violations, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Augmentation de l'aldostérone dans le sang sans la méthode médicamenteuse

Afin d'éviter un déclin important de l'hormone, ainsi que ses effets néfastes, il convient de respecter les restrictions alimentaires qui permettront d'établir le bon équilibre eau-sel, conformément à la norme. Vous devez également éviter l’utilisation de médicaments qui contribuent à l’augmentation du taux de potassium dans le corps. Cela va aggraver la situation. Liste des antagonistes de l'aldostérone:

  • Héparine, en particulier avec un traitement prolongé;
  • Les bloqueurs des récepteurs de l'aldostérone;
  • Bloqueurs des récepteurs de la rénine;
  • Les inhibiteurs de l'ECA;
  • Les diurétiques qui favorisent la conservation du potassium;
  • Inhibiteurs de la production de prostaglandine;
  • Bêta-bloquants.

Aldostérone réduite: traitement

Le traitement nécessite non seulement une augmentation de l'aldostérone dans le sang, mais également la destruction du foyer de la maladie. Dans chaque cas, la méthode de traitement peut être différente, car il est nécessaire de déterminer la cause exacte de la diminution de l'hormone, puis d'élaborer un plan de traitement tenant compte de l'état de santé particulier du patient. Dans de nombreux cas, le traitement ne peut être évité. Les patients chez qui l'hyperkaliémie a été diagnostiquée cessent de prendre des médicaments contenant du potassium et commencent un traitement afin d'abaisser le taux de potassium et d'augmenter le sodium.

Les formes bénignes de la maladie ne nécessitent pas de traitement grave et il est tout à fait possible de faire avec des régimes. Dans ce cas, l’équilibre eau-sel reviendra à la normale de manière indépendante avec le temps. En cours de route, les glandes surrénales ou les reins sont traités, en raison du dysfonctionnement de ce problème.

Un traitement spécifique est souvent nécessaire, qui implique le remplacement des minéralocorticoïdes dans le corps. Les médicaments hormonaux sont l’un des principaux moyens de soutien, ainsi que le traitement du déficit hormonal. Quels médicaments doivent être utilisés, prescrits par le médecin, car l'auto-traitement n'est pas recommandé ici. Avec cette maladie chez les personnes âgées devraient envisager la possibilité de surcharger le corps avec des fluides. Une approche plus délicate est nécessaire ici.

Des méthodes non standard peuvent également être utilisées pour le traitement. Par exemple, les résines échangeuses de sodium et de potassium peuvent être utiles dans les cas les plus difficiles, lorsque la chute d’aldostérone est élevée et très éloignée du taux minimal. Ces résines sont contenues dans le polystyrène sulfonate de sodium. Des diurétiques de l'anse et des médicaments à base de thiozide peuvent également être prescrits. La flucortisone est une méthode alternative pour divers régimes. Il aide à réduire la consommation de substances indésirables en cas de réduction des hormones.

En général, le traitement des stades habituels de la maladie est effectué avec une probabilité de succès élevée. Lorsque négligé, il y a souvent des morts.

Qu'est-ce qui conduit à une augmentation de l'aldostérone?

L'aldostérone est la principale hormone minéralocorticoïde produite dans le cortex surrénalien. Normalement, sa production dépend de la teneur en éléments minéraux du corps: sodium, magnésium et potassium. La libération d'aldostérone est responsable du système rénine-angiozentinovaya, qui régule la pression et le volume de sang dans le corps. La production accrue d'aldostérone survient après une diminution du volume de fluide circulant dans le corps. Cela se produit généralement après des vomissements prolongés, une diarrhée prolongée ou une perte de sang abondante. La sécrétion surrénalienne de l'hormone se produit sous l'influence de l'enzyme rénine et de la protéine angiotensine II, qui active sa production.

Le travail de l'aldostérone dans le corps provoque une augmentation de la pression, une exacerbation de la sensation de soif, normalise l'équilibre eau-sel et augmente la quantité de sang. Sous son influence, tout le liquide pénétrant dans le corps plus longtemps que d'habitude reste dans le corps humain. La normalisation de l'équilibre sel / eau suspend l'action de l'hormone.

Pathogenèse de la maladie

Une augmentation de l'aldostérone est un état pathologique lorsqu'un excès de la norme établie de l'hormone se produit dans le corps de l'homme ou de la femme et qu'une maladie appelée hyperaldostéronisme commence à se former. Cette maladie est généralement divisée en primaire et secondaire.

La forme primaire est due à la production excessive d'hormone aldostérone par le cortex des glandes surrénales. Il se caractérise par le fait qu'une teneur accrue en hormone, l'aldostérone, affecte négativement les néphrons rénaux, ce qui entraîne la rétention de l'oligo-élément, de l'eau et du sodium dans le corps, ainsi que la perte de potassium. L'augmentation du volume sanguin entraîne une diminution de la production rénale de l'enzyme rénine et l'absence de potassium, un oligo-élément, provoque des modifications dystrophiques dans le rein. En plus de la pression qui en résulte, une maladie spécifique de l'hyperaldostéronisme apparaît: l'hypertrophie du myocarde.

L'hyperaldostéronisme secondaire se forme dans le contexte de diverses maladies, qui s'accompagnent d'une augmentation de la production de rénine par les reins. En d’autres termes, on observe une tendance: si la rénine est élevée, elle augmente également la synthèse de l’aldostérone.

Causes d'une augmentation de l'aldostérone

Les raisons pour lesquelles il arrive dans la pratique médicale de prendre en considération:

  1. Syndrome de Conn (ou hyperaldostéronisme primaire) qui, dans 70% des cas, provoque de l'aldostérone unilatérale formée dans le cortex surrénalien. En règle générale, cette tumeur est de nature bénigne et produit intensément de l'aldostérone, sous l'action de laquelle l'oligo-élément sodique est retenu, mais du potassium est libéré. Ainsi, l'équilibre de l'eau et du sel dans le corps est perturbé. Dans d'autres cas, la maladie est causée par une hypertrophie cellulaire, une hyperplasie surrénalienne unilatérale ou un carcinome.
  2. Hyperaldostéronisme idéopathique. Cette maladie se développe dans 30% des cas. Dans le même temps, ces organes sont affectés des deux côtés par une hyperplasie (prolifération cellulaire) de la zone glomérulaire du cortex.
  3. Hypertension artérielle et insuffisance cardiaque.
  4. Cirrhose et maladie rénale chez la femme.
  5. Les médicaments hormonaux, qui incluent les hormones œstrogènes et la protéine angiotensine.

On a observé une haute concentration d’aldostérone chez les femmes également au stade de la phase lutéale de l’ovulation et pendant l’accouchement. Cependant, après l’accouchement, les taux d’aldostérone redeviennent normaux.

L'aldénostérone avec hyperaldostéronisme secondaire peut être augmentée par: la toxicose chez la femme enceinte, l'insuffisance cardiaque prolongée, la sténose de l'artère rénale, la cirrhose du foie, le régime pauvre en sodium. Ceci initie une sécrétion non spécifique d'aldostérone, une sécrétion intensive de rénine et d'angiotensine, qui provoque la sécrétion vigoureuse d'aldostérone dans la couche corticale des glandes surrénales.

Symptômes d'augmentation de l'aldostérone

Une augmentation de l'aldostérone se manifeste par les symptômes suivants:

  • tachycardie ou arythmie;
  • mal de tête;
  • spasme sévère du larynx;
  • engourdissement prolongé des bras et des jambes;
  • fatigue générale
  • pression réduite;
  • soif accrue et débit urinaire accru;
  • gonflement;
  • faiblesse musculaire;
  • des convulsions;
  • alcalose métabolique;
  • les paresthésies;
  • perte de poids nette;
  • dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal;
  • hyperpigmentation de la peau;
  • des vertiges.

Pour établir exactement ce qui a provoqué ces symptômes, effectuez les diagnostics de spécification. Lors de la réalisation de mesures de diagnostic, il est important de déterminer avec précision l'équilibre entre la rénine et l'aldostérone dans le sang. Avec l'hyperaldostéronisme primaire, ce sera comme ceci: une augmentation du niveau de l'hormone et une diminution de l'enzyme rénine.

Diagnostic d'augmentation de l'aldostérone

Un taux élevé d'aldostérone dans le sang est déterminé à l'aide des méthodes de diagnostic suivantes:

  • test sanguin pour la présence de sodium et de potassium en elle;
  • analyse d'urine;
  • IRM
  • Scanner des organes abdominaux;
  • scintigraphie.

Le scanner est utilisé pour détecter d'éventuelles tumeurs ou d'autres troubles du système urinaire. L'analyse pour la détection de l'aldostérone est prescrite aux patients en cas de suspicion d'insuffisance surrénalienne, d'hyperaldostéronisme, avec de faibles résultats dans le traitement de l'hypertension et avec une diminution de la concentration de micro-élément de potassium dans le sang.

Comment se préparer à l'étude

La faisabilité de l'analyse est réalisée par un endocrinologue, ainsi que par un néphrologue, un médecin généraliste ou un oncologue. C’est ce que les patients devraient faire pour collecter du matériel d’analyse. Le matin du jour de l'accouchement, vous ne pouvez rien manger, vous ne pouvez boire que de l'eau propre, car c'est le matin que l'aldostérone est la plus élevée. La concentration de cette hormone atteint sa valeur la plus basse à minuit. 12 heures avant le diagnostic, vous devez réduire votre activité physique et ne pas vous exposer à un stress mental, ne pas boire d'alcool, il est conseillé d'arrêter de fumer et de dîner avec des repas légers.

2 à 4 semaines avant la visite au laboratoire doivent être surveillés de la consommation de glucides et d'aliments salés. Il est nécessaire de limiter la consommation de médicaments qui affectent la production d’aldostérone. Parmi eux se démarquent:

  • les corticostéroïdes;
  • médicaments hormonaux et diurétiques;
  • les inhibiteurs de la rénine;
  • les antidépresseurs;
  • contraceptifs oraux;
  • l'héparine;
  • les laxatifs;
  • α2 mimétiques;
  • les β-bloquants;
  • Les bloqueurs de récepteurs AT;
  • extrait de réglisse.

Mais ces actions doivent être discutées avec votre médecin. Chez les femmes en âge de procréer, l’analyse est effectuée tous les 3 à 5 jours. Mais en cas d'intensification d'inflammations de longue durée, il est impossible de prendre l'analyse, car les données finales risquent d'être peu fiables.

Norma Aldosterone

Normalement, la quantité d’aldostérone présente dans le sang d’une personne dépend de son âge. Chez les nouveau-nés, il est compris entre 300 et 1 900 pg / ml, chez les bébés de 1 à 3 mois, 20 à 1100, chez les enfants de 3 à 6 ans, entre 12 et 340 ans chez les patients adultes, entre 27 et 272 ans (debout) et entre 10 et 160 ans (assis). Les valeurs de la norme dans différents laboratoires peuvent légèrement différer, de sorte que les indicateurs maximaux sont généralement marqués sur le formulaire lui-même.

Traitement de l'hyperaldostéronisme

Dans le traitement de l'augmentation de l'aldostérone utilisée comme médicament, et la chirurgie. L'effet principal des médicaments utilisés pour traiter cette maladie est de préserver le potassium dans l'organisme. Toutefois, si, après un traitement, la pression ne se stabilise pas, un second traitement est mis en place pour le réduire. Des médicaments pour réduire la pression et des diurétiques sont prescrits.

Outre la prise de médicaments, il est recommandé aux patients de faire de l’exercice systématique et sportif et de suivre un régime alimentaire spécial avec une consommation limitée d’aliments riches en sodium. L'hyperaldostéronisme primaire est également traité chirurgicalement. En l'absence de contre-indications, une surrénalectomie par laparoscopie est réalisée. Il convient de noter que la pression élevée ne diminue pas immédiatement après l'opération, mais se normalise au bout de 4 à 7 mois.

Hyperaldostéronisme: symptômes, diagnostic et traitement

L'hyperaldostéronisme est une pathologie endocrinienne caractérisée par une augmentation de la sécrétion d'aldostérone. Cette hormone minéralocorticoïde, synthétisée par le cortex surrénalien, est nécessaire au maintien du bon équilibre potassium / sodium de l'organisme.

Cette condition arrive primaire, avec elle, l'hypersécrétion est due à des modifications du cortex surrénal lui-même (par exemple, dans un adénome). Allouer aussi forme secondaire hyperaldostéronisme provoqué par des modifications dans d'autres tissus et par une production excessive de rénine (un composant responsable de la stabilité de la pression artérielle).

S'il vous plaît noter: environ 70% des cas d'hyperaldostéronisme primaire détectés sont des femmes âgées de 30 à 50 ans

Une quantité accrue d'aldostérone affecte négativement les unités structurelles et fonctionnelles des reins (néphrons). Le sodium est retenu dans le corps et l'excrétion des ions potassium, magnésium et hydrogène, au contraire, est accélérée. Les symptômes cliniques sont plus prononcés dans la forme principale de la pathologie.

Causes de l'hyperaldostéronisme

Le concept d '"hyperaldostéronisme" associe plusieurs syndromes, dont la pathogenèse est différente et les symptômes similaires.

Dans près de 70% des cas, la forme principale de ce trouble ne se développe pas dans le contexte du syndrome de Conn. Lorsqu'un patient développe un aldostome, une tumeur bénigne du cortex surrénalien, qui provoque une hypersécrétion de l'hormone.

Le type de pathologie idiopathique est une conséquence de l'hyperplasie bilatérale des tissus de ces glandes endocrines appariées.

Parfois, l'hyperaldostéronisme primaire est causé par des troubles génétiques. Dans certaines situations, un facteur étiologique est une tumeur maligne, qui peut sécréter de la désoxycorticostérone (une hormone mineure de la glande) et de l'aldostérone.

La forme secondaire est une complication des pathologies d'autres organes et systèmes. Il est diagnostiqué dans des maladies aussi graves que la cirrhose, l'hypertension maligne, les maladies rénales chroniques, etc.

Les autres causes d'augmentation de la production de rénine et l'apparition d'un hyperaldostéronisme secondaire sont notamment:

  • apport insuffisant ou excrétion active de sodium;
  • la déshydratation;
  • perte de sang importante;
  • apport nutritionnel excessif de K +;
  • abus de médicaments diurétiques et laxatifs.

Un pseudohyperaldostéronisme est diagnostiqué si les tubules distaux des néphrons ne répondent pas correctement à l'aldostérone (à son niveau plasmatique normal). Dans cette condition, un faible taux d'ions K + est également noté dans le sang.

S'il vous plaît noter: il existe un avis selon lequel l'hyperaldostéronisme secondaire chez les femmes peut provoquer l'utilisation d'un contraceptif oral.

Comment est le processus pathologique?

L'hyperaldostéronisme primaire est caractérisé par de faibles taux de rénine et de potassium, une hypersécrétion d'aldostérone et une pression artérielle élevée.

La base de la pathogenèse est un changement du rapport eau / sel. L’excrétion accélérée des ions K + et la réabsorption active de Na + entraînent une hypervolémie, une rétention d’eau dans le corps et une augmentation du pH sanguin.

S'il vous plaît noter: un décalage du pH sanguin vers le côté alcalin est appelé alcalose métabolique.

En parallèle, la production de rénine est réduite. Le Na + s'accumule dans les parois des vaisseaux sanguins périphériques (artérioles), ce qui provoque leur gonflement et leur gonflement. En conséquence, la résistance à la circulation sanguine augmente et la pression artérielle augmente. L'hypocalcémie longue provoque une dystrophie des tubules musculaires et rénaux.

Avec l'hyperaldostéronisme secondaire, le mécanisme de développement de l'état pathologique est compensatoire. La pathologie devient une sorte de réponse à une diminution du débit sanguin rénal. Il y a une augmentation de l'activité du système rénine-angiotensif (à la suite de quoi la pression artérielle augmente) et une augmentation de la formation de rénine. Des changements significatifs dans l'équilibre eau-sel ne sont pas observés.

Symptômes de l'hyperaldostéronisme

Un excès de sodium entraîne une augmentation de la pression artérielle, une augmentation du volume sanguin circulant (hypervolémie) et l'apparition d'un œdème. Le manque de potassium provoque une constipation chronique et une faiblesse musculaire. De plus, pendant l'hypokaliémie, les reins perdent leur capacité à concentrer l'urine et des modifications caractéristiques apparaissent sur l'électrocardiogramme. Peut-être l'apparition de crises convulsives (tétanie).

Les signes d'hyperaldostéronisme primaire:

  • hypertension artérielle (se manifestant par une augmentation de la pression artérielle);
  • céphalées;
  • cardialgie;
  • baisse de l'acuité visuelle;
  • troubles de la sensibilité (paresthésie);
  • convulsions (tétanie).

Important: chez les patients souffrant d’hypertension artérielle symptomatique, on observe dans 1% des cas un hyperaldostéronisme primaire.

Dans le contexte de la rétention d'eau et des ions sodium dans le corps, les patients développent une augmentation modérée ou très importante de la pression artérielle. Les patients s'inquiètent de la douleur dans la région du cœur (caractère pleurnichard et intensité moyenne). Au cours de l'enquête, on note souvent une arythmie et une tachycardie. Contre l'hypertension artérielle, l'acuité visuelle diminue. Vu d'un ophtalmologiste, les pathologies de la rétine (rétinopathie) et les modifications sclérotiques dans les vaisseaux du fond d'œil sont détectées. La diurèse quotidienne (volume des écoulements urinaires) augmente dans la plupart des cas.

Le manque de potassium est la cause de la fatigue physique rapide. Des pseudo-paralysies et des convulsions périodiques se développent dans différents groupes musculaires. Les épisodes de faiblesse musculaire peuvent être déclenchés non seulement par un effort physique, mais également par un stress psycho-émotionnel.

Dans les cas cliniques particulièrement graves, l'hyperaldostéronisme primaire conduit à un diabète insipide (genèse rénale) et à des modifications dystrophiques marquées du muscle cardiaque.

Important: en l'absence d'insuffisance cardiaque, la forme première de l'affection ne provoque pas d'œdème périphérique.

Les signes de la forme secondaire de la condition:

  • hypertension artérielle;
  • insuffisance rénale chronique (CRF);
  • œdème périphérique important;
  • changements dans le fundus.

Le type de pathologie secondaire est caractérisé par une augmentation significative de la pression artérielle ("inférieure"> 120 mm Hg). Au fil du temps, il provoque des modifications des parois des vaisseaux sanguins, une insuffisance en oxygène des tissus, des hémorragies rétiniennes et une insuffisance rénale chronique. On détecte rarement de faibles taux de potassium dans le sang. L'œdème périphérique est l'un des signes cliniques les plus typiques d'hyperaldostéronisme secondaire.

S'il vous plaît noter: Parfois, un type pathologique secondaire ne s'accompagne pas d'une augmentation de la pression artérielle. Dans de tels cas, on parle généralement de pseudohyperaldostéronisme ou de maladie génétique - syndrome de Bartter.

Diagnostic de l'hyperaldostéronisme

Les études cliniques et de laboratoire suivantes sont utilisées pour diagnostiquer divers types d'hyperaldostéronisme:

La balance K / Na, l'état du système rénine-angiotensine sont d'abord étudiés et le taux d'aldostérone dans l'urine est détecté. Les analyses sont effectuées au repos et après des charges spéciales («marche», hypothiazide, spironolactone).

L'un des indicateurs importants au stade initial de l'enquête est le niveau d'hormone adrénocorticotrope (la production d'aldostérone dépend de l'ACTH).

Indicateurs de diagnostic de la forme primaire:

  • les taux plasmatiques d'aldostérone sont relativement élevés;
  • l'activité de la rénine plasmatique (ARP) est réduite;
  • taux de potassium abaissé;
  • le niveau de sodium est élevé;
  • rapport aldostérone / rénine élevé;
  • La densité relative de l'urine est faible.

Il y a une augmentation de l'excrétion urinaire quotidienne des ions aldostérone et potassium.

Une augmentation de l'ARP indique un hyperaldostéronisme secondaire.

S'il vous plaît noter: si l’état peut être corrigé par l’introduction d’hormones glucocorticoïdes, on le pratique ainsi. traitement d'essai avec la prednisone. Avec son aide, la pression artérielle se stabilise et d’autres manifestations cliniques sont éliminées.

Simultanément, l'état des reins, du foie et du cœur est examiné par échographie, échocardiographie, etc. Il est souvent utile d’identifier la véritable cause du développement du type de pathologie secondaire.

Comment est le traitement de l'hyperaldostéronisme?

Les tactiques médicales sont déterminées par la forme de l'état et les facteurs étiologiques qui ont conduit à son développement.

Le patient subit un examen complet et un traitement par un endocrinologue spécialisé. L'avis d'un néphrologue, d'un ophtalmologue et d'un cardiologue est également requis.

Si la surproduction de l'hormone est provoquée par un processus tumoral (reninome, aldostome, cancer de la surrénale), une intervention chirurgicale (adrénalectomie) est indiquée. Pendant l'opération, la glande surrénale touchée est enlevée. Lorsque l'hyperaldostéronisme autre étiologie a montré une pharmacothérapie.

Un bon effet peut être obtenu avec un régime pauvre en sel et un apport élevé en potassium. Parallèlement, des préparations à base de potassium sont prescrites. Le traitement médicamenteux implique la nomination d'un patient souffrant de diurétiques épargneurs de potassium pour combattre l'hypokaliémie. Il est également pratiqué en préparation de l'opération d'amélioration générale de la condition. En cas d'hyperplasie bilatérale de l'organe, des médicaments inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'amiloride, de la spironolactone et de l'angiotensine sont présentés.

L'hormonothérapie (avec des formes corrigées par des glucocorticoïdes) implique le patient recevant de la dexaméthasone ou de l'hydrocortisone.

Le traitement de l'hyperaldostéronisme secondaire comprend nécessairement le traitement de la maladie sous-jacente. Au cours du traitement, le taux de potassium sérique est surveillé régulièrement et un électrocardiogramme est pris.

Si la cause de la pathologie est une sténose de l'artère rénale, des interventions de reconstruction et une endoprothèse vasculaire du vaisseau affecté sont pratiquées.

Important: avec une tumeur maligne, le pronostic est généralement décevant. Dans d'autres cas, un diagnostic précoce et une thérapie complexe adéquate offrent de bonnes chances de guérison.

Comment prévenir l'hyperaldostéronisme?

Pour prévenir le développement et la progression de la pathologie, un examen médical régulier des personnes présentant des maladies du foie et des reins identifiées, ainsi que de l'hypertension, est important. Ils doivent suivre scrupuleusement les prescriptions du médecin traitant et suivre un régime pauvre en sel. Il est également conseillé de consommer des aliments riches en potassium.

Liste des aliments riches en potassium:

Vladimir Plisov, examinateur médical

3,914 vues totales, 6 vues aujourd'hui

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Certains des patients qui viennent à la clinique Ouchakov pour une maladie de la thyroïde signalent des changements cutanés. Dans de tels cas, les patients s'intéressent non seulement aux causes et aux sources de ces manifestations, mais également aux possibilités de guérison.

Date de publication 5 octobre 2010. Publié dans 10 raisons On sait qu’une personne perd des centaines de cheveux chaque jour (on considère que c’est normal si jusqu’à 100 cheveux tombent par jour), mais nous ne le remarquons pas du tout, car ils sont remplacés par de nouveaux.

Traitement des remèdes populaires de goitre. Selon le journal "Vestnik ZOZH"Voici les meilleurs remèdes populaires pour le goitre thyroïdien du journal "Vestnik ZOZH" - pas seulement des recettes, mais l'expérience de vraies personnes qui ont été capables avec ces recettes de se débarrasser du goitre thyroïdien à la maison.