Principal / Enquête

Adénohypophyse - de quoi s'agit-il et de quoi est-il responsable?

Peu de gens savent qu’un certain nombre de maladies sont causées par des défaillances du lobe antérieur de l’hypophyse.

Mais pourquoi cela se produit-il et quel rôle l'adénohypophyse joue-t-il dans le développement du corps humain?

Ces questions et répondent à notre article d'introduction.

Qu'est ce que c'est

Adénohypophyse se réfère au lobe antérieur de l'hypophyse, qui représente 70 à 80% de la masse totale. Initialement, il est formé à partir de l'épithélium de la paroi postérieure de la cavité buccale et présente une forme allongée de petite taille. Dans le processus d'amélioration de l'embryon, l'adénohypophyse augmente et se précipite vers le cerveau intermédiaire.

L'adénohypophyse participe à la croissance et au développement du corps humain.

Le lobe antérieur de l'hypophyse est constitué de deux fragments:

  1. Distal - situé dans la fosse pituitaire.
  2. Bugornaya - se compose de cordons épithéliaux s'étendant vers le haut et se connectant à l'entonnoir de l'hypothalamus.

Le lobe antérieur est constitué de cellules glandulaires endocrines - acidophiles et basophiles.

Chaque type de cellule produit sa propre hormone.

Hormones adénohypophyse

Les hormones sont divisées en deux catégories:

  1. effecteur (somatotropine et prolactine);
  2. tropique (adrénocorticotrope, lutéinisante, folliculo-stimulante, thyrotrope).

Nous analysons en détail les hormones de l'adénohypophyse.

  • La somatropine (somatotrope, hormone de croissance) est responsable de la formation du squelette, en particulier de la croissance des os tubulaires. Il accumule la graisse sous-cutanée et la distribue dans le corps. L'hormone forme des protéines. La somatropine forme le tissu musculaire et le rend plus puissant. Participe au métabolisme, stimule les processus métaboliques de l'insuline et du pancréas.
  • La prolactine (lutéotrope, LTG) est impliquée dans la mise en œuvre de la fonction de reproduction. Influence sur le développement des glandes mammaires, la combinaison de protéines et d'autres composants du lait, accélère la production de lait. L'hormone est synthétisée chez des personnes de sexe différent. La LTG active la production de testostérone et forme les organes génitaux. Responsable des caractéristiques sexuelles secondaires, des dépôts adipeux et de l'instinct parental. La prolactine affecte la croissance et le développement des organes internes.
  • La corticotropine (corticotrope, ACTH) active le cortex surrénalien. Sous l’influence de l’ACTH, la majeure partie des corticostéroïdes est produite. Stimule la sécrétion de progestérone, de minéralocorticoïde et d’œstrogènes. L’ACTH participe au processus d’isolement des pigments.
  • La lyutropine (lutéinisante, LH) crée les conditions pour le bon fonctionnement des glandes sexuelles, aide à la production de progestérone et de testostérone. Chez la femme, la lyutropine affecte la membrane ovarienne et la glande temporaire, active l'ovulation et augmente la concentration de progestérone et d'œstrogènes dans les cellules des glandes sexuelles. Dans le corps des hommes accélère la synthèse de la testostérone.
  • La thyrotrophine (thyrotrope, TSH) est une protéine constituée de deux formes de α et β. La TSH active la glande thyroïde pour libérer des hormones contenant de l'iode dans un volume acceptable. Avec le processus de vieillissement du corps, des violations de la sécrétion de thyrotropine se produisent et leur quantité diminue. L'excès d'hormone viole la fonction et la structure de la glande thyroïde.
  • Follitropine (follicule stimulante, FSH) - active la croissance des follicules avant l’ovulation, améliore la sécrétion de stéroïdes sexuels. Stimule la croissance des tubes et des testicules séminifères, participe au lancement de la spermatogenèse. Augmente la synthèse de l'estradiol dans les cellules de Sertoli isolées.

Glandes dépendantes de l'adénohypophyse

Le système endocrinien comporte quatre éléments périphériques, en fonction de l'adénohypophyse:

  1. Le cortex surrénalien forme des hormones qui contrôlent le métabolisme, transforment les protéines en glucides, augmentent la résistance du corps aux influences négatives et contrôlent le métabolisme du sel.
  2. Glande thyroïde - maintient la constance de l'environnement interne nécessaire à l'activité naturelle de la vie. Le fer produit des hormones, dont la structure comprend l'iode, sans laquelle le fonctionnement du corps est impossible.
  3. Les plantes à graines développent le sperme et la sécrétion d'hormones sexuelles, affectant les signes primaires et secondaires. Les plantes à graines, en plus des molécules de signalisation, produisent du BAS.
  4. Ovaires - remplissent plusieurs fonctions importantes. Les glandes sont le lieu de stockage et de maturation mensuelle des cellules germinales - les follicules. Pour les ovaires caractérisés par la libération dans le sang des hormones sexuelles: œstrogène, progestérone et androgène.

Les maladies des glandes sont liées aux interruptions de la formation de composés organiques dans l'adénohypophyse.

L'adénome hypophysaire est l'une des tumeurs cérébrales les plus courantes. Heureusement, la tumeur est bénigne et traitable.

Sur une déviation telle que le syndrome de Sheehan, vous pouvez lire ici. Pourquoi cette pathologie se développe souvent après l'accouchement?

Certaines maladies peuvent être identifiées par l'apparence du patient. L'acromégalie est une maladie qui change totalement l'individu. Si vous êtes intéressé à connaître les détails, lisez cet article avec du matériel photographique.

Structure hétérogène de l'adénohypophyse: de quoi s'agit-il?

Chez une personne en bonne santé, l'adénohypophyse a une structure homogène. Lorsque des changements pathologiques de son tissu apparaissent divers phoques bénins: adénomes, kystes. Certains d'entre eux peuvent devenir malins. Ceci est trouvé des études échographiques et tomographiques.

Les tumeurs sont de types différents et sont divisées par:

  • la nature des hormones produites;
  • l'emplacement;
  • valeur
  • sécrétion d'hormones.

L'adénome survient lorsqu'un grand nombre d'hormones sont générées par les cellules de l'adénohypophyse.

La tumeur survient le plus souvent chez les hommes et les femmes de vingt-cinq à cinquante ans. Parfois diagnostiqué chez les enfants.

La taille du phoque varie de 1 à 10 cm. Les adénomes sont divisés en: hormonalement actifs, qui se manifestent par des troubles du système endocrinien et hormonalement inactifs.

Un kyste est un petit flacon contenant du liquide. C'est congénital et acquis. La plupart des phoques n'interfèrent pas avec le corps, mais nécessitent une surveillance continue. Une petite fraction commence à produire une quantité importante d'hormones, ce qui pose de nombreux problèmes de fonctionnement des organes. La maladie affecte des personnes d'âges différents, préférant les femmes.

Maladies possibles

Une production insuffisante et accrue d'hormones provoque le développement de tumeurs et, par conséquent, de manifestations de pathologies graves:

Signes prononcés d'acromégalie

  1. Nanisme hypophysaire - échec de la synthèse de la somatotropine. Cela ralentit la croissance des os du squelette, des organes internes et conduit à un développement physique tardif. Un enfant après deux ans est en retard de croissance.
  2. Le syndrome de Symmonds est plus souvent détecté chez les femmes jeunes et pré-ménopausées. Moins souvent chez les hommes, les femmes âgées et les adolescents. Se produit avec des infections cérébrales, après des blessures, des maladies vasculaires et des interventions chirurgicales. Manifesté par la faiblesse du corps, le vertige.
  3. Hypopituitarisme - échec de la production d'hormones dans le lobe antérieur de l'hypophyse. Complète ou réduit la production d'une ou de plusieurs hormones tropicales. La maladie d'un enfant se manifeste par un retard de croissance, un développement lent. À un âge plus avancé - réduction du désir sexuel, manque de poils pubiens et des aisselles, remplacement du tissu musculaire par du tissu adipeux. Faible taux de sucre dans le sang, tension artérielle. Atrophie marquée des glandes mammaires et des organes génitaux.
  4. Syndrome de Sheehan ou nécrose postpartum de l'hypophyse. Le motif est un saignement abondant, à la suite duquel une hypotension artérielle se développe. Un signe de maladie - cessation de la lactation. Les symptômes restants apparaissent après quelques mois, voire plusieurs années. Cette absence de menstruation pendant plusieurs périodes, l'hypothyroïdie.
  5. Hypercorticoïdisme ou syndrome d'Itsenko-Cushing - augmentation du cortisol dans le corps. Cela se produit lors de l'utilisation à long terme de glucocorticoïdes, en raison de la formation de tumeurs lors de l'adénohypophyse. Il provoque également l'apparition d'adénomes surrénaliens, de tumeurs malignes dans les poumons et la glande thyroïde. L'obésité inégale est le principal signe visible de la maladie. Un excès de graisse corporelle apparaît sur le visage, le cou et l’abdomen. Une personne ressent constamment de la fatigue, de l'irritabilité, de la faiblesse des muscles. Les os deviennent fragiles. Chez les femmes, la menstruation cesse et une pilosité excessive apparaît.
  6. L'acromégalie est caractérisée par une formation accrue de somatotrophine. Apparaît chez l'adulte après la croissance du corps. La maladie entraîne une augmentation des traits du visage: mâchoire inférieure, nez, oreilles, lèvres, sourcils. Ainsi que la croissance pathologique des pieds, des mains. Les maux de tête et douleurs articulaires, les perturbations dans les fonctions sexuelles et reproductives sont des compagnons constants de cette maladie.
  7. Syndrome vide selle turque. La glande pituitaire est située dans la fosse pituitaire située au centre de la selle turque. Si l'hypophyse ne remplit pas complètement la gorge, le liquide céphalo-rachidien entre alors. Ce phénomène s'appelle SPTS. En conséquence, la glande pituitaire est réduite. La maladie peut être associée à des anomalies congénitales et à des troubles cardiovasculaires, hormonaux et immunitaires. En plus des lésions cérébrales traumatiques, des processus inflammatoires. Déficience visuelle observée, irritabilité grave. Les maladies sont plus susceptibles aux femmes avec beaucoup d'enfants obèses après 35 ans.

L'hypophyse est une très petite partie du cerveau, mais est responsable des fonctions les plus importantes du corps. Les hormones de l'hypophyse antérieure affectent la croissance et le développement de l'homme, ainsi que la régulation de la glande thyroïde.

Vous pouvez lire sur les principaux types d'anomalies de l'hypophyse dans cet article.

Afin de ne pas amener le sujet à la chirurgie, il faut contacter un spécialiste pour détecter 2 ou 3 signes. Il prescrira les procédures nécessaires et prescrira des médicaments.

L'adénohypophyse est l'un des organes importants du corps. Malgré sa petite taille, il contrôle les glandes du système endocrinien, ce qui non seulement affecte le métabolisme, l'activité vitale d'une personne et son apparence, mais contribue également à l'émergence d'une nouvelle vie.

Hormones adénohypophyse, leur structure et leur fonction

Qu'est-ce que l'hypophyse que beaucoup de gens savent, mais tous n'ont pas entendu parler de l'adénohypophyse. Un autre nom de la glande pituitaire est la glande pituitaire, elle est située à la base même du cerveau. Le fait que cette formation de mucus soit protégée par les os du crâne souligne son importance exceptionnelle pour le corps. Le poids de l'hypophyse est très faible - 0,5 g (après l'accouchement chez la femme, il atteint 1,5 g).

Glande structure

La glande est représentée par trois lobes - le volume de la neurohypophyse (le lobe postérieur de l'hypophyse) est de 20%, le lobe moyen est une mince couche de cellules qui a une tige profonde. Le lobe antérieur de l'hypophyse est appelé adénohypophyse. Les hormones qui y sont synthétisées régulent le fonctionnement des glandes endocrines périphériques.

Les parts de l'hypophyse ont une structure et un développement différents, leurs fonctions sont également différentes. Par exemple, l'adénohypophyse est directement impliquée dans le développement du corps humain. Si, dans ce lobe, l'activité hormonale échoue, la personne développe une acromégalie - longs membres et doigts, grandes lèvres et nez. Les hormones du lobe postérieur améliorent le travail des muscles lisses et sont responsables du fonctionnement des vaisseaux sanguins, de la pression artérielle, des reins et de l'utérus. La proportion intermédiaire (moyenne) de l'hypophyse régule les processus de pigmentation, maintient le tonus du système nerveux, est responsable de la douleur et participe au métabolisme des graisses.

Qu'est-ce que l'adénohypophyse?

Le lobe antérieur de l'hypophyse constitue la majeure partie de sa masse totale. Dans la phase embryonnaire du développement, l'adénohypophyse se forme à partir des cellules épithéliales de la partie postérieure de la cavité buccale et, avec le développement de l'embryon, se déplace progressivement dans la région du diencephale.

L'adénohypophyse est constituée de deux fragments: distal et bulbaire. En ce qui concerne la composition cellulaire de l'adénohypophyse, l'histologie est la suivante: la partie antérieure est constituée de cellules endocrines glandulaires, représentées par deux types, chacun produisant une hormone spécifique. Étant donné que les fonctions de l'hypophyse sont principalement attribuées à la partie antérieure de la glande, des perturbations de ce lobe peuvent entraîner de graves dysfonctionnements dans toutes les parties de l'hypophyse.

Hormones adénohypophyse

Les hormones de l'adénohypophyse sont divisées en deux catégories: efficaces, cette catégorie comprend la prolactine et la somatotrophine et les tropiques, qui comprennent les hormones stimulant la thyroïde et les gonadotropes.

Somatotropique l'hormone régule la formation osseuse, elle est responsable de l'accumulation de graisse et de sa distribution dans le corps. De plus, la somatotrophine est responsable de la formation des muscles, est directement impliquée dans les processus métaboliques et est un stimulant de l'insuline.

La prolactine - sa fonction principale est la reproduction. Il influence la formation des glandes mammaires et, pendant la lactation, est responsable de la combinaison des structures protéiques, de la production et du retour du lait. Bien que la prolactine soit davantage une hormone féminine, elle est produite dans le corps des deux sexes, car elle est responsable du développement des caractères sexuels secondaires, forme les caractères sexuels primaires et active la synthèse de la testostérone. En outre, la prolactine est responsable du développement des organes internes de l'homme.

Corticotropine - Cette hormone, qui aide à activer la couche corticale des glandes surrénales. L'effet de cette hormone stimule la production de corticostéroïdes, de progestérone et d'œstrogènes.

Lyutropine - C’est une hormone qui participe à la synthèse de la testostérone et de la progestérone et crée également des conditions favorables à la fonctionnalité normale des glandes sexuelles. Dans le corps masculin, cette hormone affecte la synthèse de la testostérone et, chez la femme, active l'ovulation.

Thyrotropine a un effet sur la glande thyroïde. La follitropine stimule la croissance des follicules, est impliquée dans le processus de spermatogenèse.

Comme il ressort de ce qui précède, les hormones dans le corps humain sont très importantes. Une quantité excessive ou insuffisante de celles-ci entraîne le dysfonctionnement de divers systèmes et organes, ce qui nuit naturellement à la santé du corps dans son ensemble.

La plupart des hormones de l'adénohypophyse participent au travail des glandes endocrines. Ils stimulent la glande thyroïde, les glandes surrénales, les glandes sexuelles. Cependant, certaines glandes endocrines synthétisent leurs hormones sans implication directe de la glande pituitaire.

Maladies et pathologies

Le manque d'hormones produites par l'adénohypophyse peut être observé à la suite de:

  • mauvais apport sanguin à l'hypophyse;
  • une hémorragie;
  • processus inflammatoires dans le cerveau;
  • violations des navires;
  • l'exposition;
  • lésions cérébrales.

Un excès d'hormones synthétisées est le plus souvent associé à la présence d'un adénome hypophysaire - une tumeur de nature bénigne hormonalement active. Il peut se développer avec l'utilisation à long terme de contraceptifs, après une lésion cérébrale traumatique ou en raison d'une cause de neuroinfections.

Les maladies associées au travail de l’adénohypophyse peuvent perturber le fonctionnement de tout l’organisme. S'il s'agit d'une pathologie congénitale, l'apparence de la personne change. Le manque d'hormones adénohypophyse conduit au nanisme, et l'excès - au gigantisme.

Si une insuffisance hormonale survient chez une personne déjà formée (à l'âge adulte), on peut alors observer une acromégalie: la posture est courbée, la voix devient grossière, les extrémités grossissent, il y a des troubles du système cardiovasculaire et du travail des organes internes. En cas d'insuffisance hormonale du lobe postérieur de l'hypophyse, des modifications se produisent dans le système urinaire.

  1. L'hypothyroïdie est une maladie qui peut survenir à la suite d'une déficience secondaire en hormones hypophysaires. Dans cette maladie, la concentration d'hormones thyroïdiennes est fortement réduite. La maladie est divisée en maladie primaire (résultant de lésions de la thyroïde, carence en iode, radiation), secondaire (perturbation de l'hypophyse) et tertiaire (manque d'hormones thyroïdiennes en raison d'un dysfonctionnement de l'hypothalamus).
  2. Hypreprolactinémie. Le développement de cette maladie entraîne une synthèse excessive de la prolactine. Cette maladie se manifeste par la libération de lait des glandes mammaires (chez les personnes des deux sexes), l'impuissance, l'échec du cycle menstruel, l'échec du métabolisme, l'acné, la stérilité et le retard du développement sexuel. L'hypreprolactinémie peut déclencher le développement du diabète.
  3. L'adénome hypophysaire peut être de deux types: hormonalement actif et hormonalement inactif. Ces tumeurs bénignes se développent lentement et se divisent en microadénomes et macroadénomes. Il est assez difficile de diagnostiquer cette maladie car les symptômes n'apparaissent pas. Cependant, avec l'adénome, des maladies des organes du système endocrinien, l'obésité, des maux de tête, une perte de vision peuvent apparaître et des verrues apparaissent. Avec la croissance active de la tumeur peut être observé des troubles mentaux.
  4. Le nanisme hypophysaire se développe suite à l’échec de la production de somatotropine. Dans ce cas, la croissance des os et des organes internes ralentit.
  5. Syndrome de Symmonds - se manifeste par un état de faiblesse constante et de vertiges. Cela est dû à une mauvaise circulation de l'hypophyse et à des lésions infectieuses du cerveau.
  6. Hypopituitarisme - réduction brusque ou arrêt de la synthèse des hormones tropicales. Chez les enfants, cela entraîne un retard de développement et un retard de croissance. Chez les adultes atteints de cette affection, le remplacement du tissu musculaire par du tissu adipeux, une diminution de la glycémie et une atrophie des organes génitaux et des seins.
  7. Selle turque vide. Si l'hypophyse ne remplit pas complètement la selle turque, le liquide céphalo-rachidien y pénètre, ce qui provoque une diminution de la taille de l'hypophyse. Dans ce cas, la vue du patient est considérablement réduite, il existe une forte irritabilité, l'obésité.
  8. Syndrome d'Itsenko-Cushing. Dans ce cas, le corps augmente la concentration de cortisol. L'obésité du patient est disproportionnée: des dépôts graisseux apparaissent dans l'abdomen, le cou et le visage. En outre, l'ostéoporose, une pilosité accrue se développe, le cycle menstruel s'arrête.

Mesures de diagnostic

Si les symptômes de la maladie sont exprimés clairement, il est alors nécessaire de consulter un endocrinologue. Le spécialiste nommera une série de tests de laboratoire qui fourniront des informations complètes sur les niveaux d'hormones humaines. Si l'on soupçonne la présence de nœuds dans la glande thyroïde, nommez une échographie de l'organe.

Un scanner ou une IRM du cerveau est effectué pour diagnostiquer une tumeur. L'examen des organes de la vision permet de déterminer dans quelle mesure les branches des nerfs crâniens sont touchées (avec un adénome).

Traitement nécessaire

Les dysfonctionnements de l'hypophyse sont traités de manière exhaustive. Tout d'abord, la thérapie vise à normaliser la synthèse des hormones. Le traitement peut être un médicament, une radiothérapie et une chirurgie. Dans le cas d'un adénome, la thérapie vise à réduire la pression qu'une tumeur peut exercer sur la structure du cerveau.

En cas d'insuffisance hormonale, le traitement hormonal substitutif est prescrit par des analogues synthétiques des hormones naturelles de l'adénohypophyse. En règle générale, une telle thérapie est prescrite pour une longue durée et parfois pour la vie.

Bien que les adénomes hypophysaires soient extrêmement rarement malins, cela ne signifie pas que le traitement sera facile - le spécialiste doit choisir des médicaments qui non seulement réduisent l'activité hormonale de la formation, mais également qui inhibent la croissance de l'adénome et en réduisent la taille.

Le nanisme hypophysaire est une maladie complexe, pour le traitement de laquelle les médecins utilisent l'hormone de croissance. Il n'y a pas si longtemps, les experts tentaient de résoudre le problème du nanisme avec de l'insuline. Cependant, de nos jours, les médecins choisissent de plus en plus des stéroïdes anabolisants comme traitement.

Le fait est que les nains hypophysaires ont dans la plupart des cas une sensibilité accrue à une diminution de la concentration de glucose dans le sang. Par conséquent, si le médecin décide d’utiliser l’insuline pour le traitement, il est recommandé de commencer à la prendre à une dose faible, tout en offrant au patient une grande quantité de glucides dans son alimentation. L'insuline stimule la croissance du patient, mais provoque en même temps l'obésité.

Le traitement chirurgical est principalement utilisé pour enlever une tumeur hypophysaire. La chirurgie est pratiquée dans la cavité nasale pour réduire le risque de complications et réduire la durée du séjour postopératoire du patient.

S'il est impossible de retirer chirurgicalement une tumeur et si le traitement médical est inefficace, les médecins peuvent appliquer une radiothérapie, avec laquelle il est possible de contrôler avec succès la croissance de l'éducation. La technologie la plus récente est conçue pour garantir que seule la glande pituitaire reçoive une dose de rayons, tandis que le reste du cerveau reste intact.

La méthode qui sera efficace dans tel ou tel cas devrait être choisie par l’endocrinologue, en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient et de la maladie elle-même.

Adénome hypophysaire du cerveau - symptômes. Traitement et chirurgie pour enlever l'adénome hypophysaire chez les femmes et les hommes

De nombreuses maladies sont détectées par hasard lors de l'examen pour d'autres raisons. L'adénome hypophysaire est l'une de ces maladies. Il s’agit d’une éducation bénigne diagnostiquée chez une personne sur cinq. Si la maladie est dangereuse, si elle peut être maligne - ces questions se posent chez les patients atteints de ce problème.

Qu'est-ce qu'un adénome hypophysaire du cerveau?

L'hypophyse, petite mais très importante pour notre corps, est située dans la partie inférieure du cerveau, dans la poche osseuse de l'os crânien, appelée "selle turque". C'est un appendice cérébral de forme arrondie, qui est l'organe dominant du système endocrinien. Il est responsable de la synthèse de nombreuses hormones importantes:

  • la thyrotropine;
  • l'hormone de croissance;
  • la gonadotrophine;
  • vasopressine ou hormone antidiurétique;
  • ACTH (hormone corticotrope).

Une tumeur dans l'hypophyse (code «Néoplasmes» de la CIM-10) n'est pas entièrement comprise. Sous l’hypothèse des médecins, il peut être formé à partir de cellules d’une hypophyse en raison du transfert:

  • neuroinfections;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • intoxication chronique;
  • effets des rayonnements ionisants.

Bien que, dans ce type d'adénomes, n'observent pas de signes de malignité, ils sont capables de comprimer les structures cérébrales entourant la glande pituitaire à mesure qu'ils augmentent mécaniquement. Cela implique une déficience visuelle, des maladies endocriniennes et neurologiques, une formation kystique, une apoplexie (hémorragie dans le néoplasme). L'adénome du cerveau en relation avec l'hypophyse peut se développer dans l'emplacement local de la glande et aller au-delà de la "selle turque". D'où la classification des adénomes selon la nature de la distribution:

  • Adénome endosellaire - à l'intérieur de la poche osseuse.
  • Adénome endoinfrassellaire - la croissance se fait dans une direction descendante.
  • Adénome endosuprasellaire - la croissance se fait vers le haut.
  • Adénome endolaterocellulaire - la tumeur se propage à gauche et à droite.
  • Adénome mixte - l'emplacement sur la diagonale dans n'importe quelle direction.

Les microadénomes et les macroadénomes sont classés par taille. Dans 40% des cas, l'adénome peut être inactif sur le plan hormonal et dans 60% des cas, sur le plan hormonal. Les formations hormonalement actives sont:

  • gonadotropinome, à la suite de laquelle les hormones gonadotropes sont produites en excès. Les gonadotropinomes ne sont pas détectés de manière symptomatique;
  • thyrotropinomoy - dans l'hypophyse est synthétisée hormone stimulant la thyroïde qui contrôle la fonction de la glande thyroïde. Avec une haute teneur en hormone, le métabolisme s'accélère, perte de poids rapide et incontrôlée, nervosité. Thyrotropinome - un type rare de tumeur qui provoque une thyrotoxicose;
  • corticotropinome - l'hormone corticotrope est responsable de la production de glucocorticoïdes dans les glandes surrénales. Les corticotropinomes peuvent devenir malins;
  • Hormone de croissance - Une hormone somatotrope est produite, qui affecte la dégradation des graisses, la synthèse des protéines, la production de glucose et la croissance corporelle. Avec un excès d'hormone, une sudation sévère, une pression, une fonction cardiaque altérée, la courbure de la morsure, une augmentation des pieds et des mains, un grossissement des traits du visage sont observés;
  • prolactinome - synthèse de l'hormone responsable de la lactation chez la femme. Ils sont classés en fonction de leur taille (dans le sens d’une augmentation du taux de prolactine): adénopathie, microprolactinome (jusqu’à 10 mm), kyste et macroprolactinome (plus de 10 mm);
  • L’adénome à ACTH (basophile) active la fonction surrénalienne et la production de cortisol, dont une quantité excessive provoque le syndrome de Cushing (symptômes: dépôt de graisse dans le haut de l’abdomen et le dos, poitrine, pression accrue, atrophie musculaire, vergetures sur la peau, ecchymoses, visage en lune);

Adénome hypophysaire chez les hommes

Les statistiques montrent que la maladie affecte chaque dixième membre du sexe fort. L'adénome de l'hypophyse chez les hommes peut ne pas apparaître pendant une longue période, les symptômes ne sont pas prononcés. Très dangereux pour le prolactinome masculin. L'hypogonadisme se développe en raison d'une diminution de la testostérone, de l'impuissance, de la stérilité, d'une diminution du désir sexuel, d'une augmentation des glandes mammaires (gynécomastie) et de la perte de cheveux.

Adénome hypophysaire chez les femmes

Une tumeur de l'hypophyse peut se former chez 20% des femmes d'âge moyen. Dans la plupart des cas, la maladie est léthargique. Les prolactinomes représentent la moitié des cas de tumeurs hypophysaires. Pour les femmes, il se heurte à une violation du cycle menstruel, au développement de l'infertilité, de la galactorrhée, de l'aménorrhée, de l'acné, de la séborrhée, de l'hypertrichose, de l'obésité modérée, de l'anorgasmie.

Il n'est pas nécessaire de parler de causes héréditaires, mais il a été noté que l'incidence de l'adénome sur 25% était due à une néoplasie endocrinienne multiple du second type. Certaines causes de la formation d'une tumeur dans l'hypophyse ne sont propres qu'aux femmes. L'adénome hypophysaire chez la femme peut apparaître après une interruption artificielle de la grossesse ou une fausse couche, ainsi qu'après des grossesses répétées. Les raisons de l'apparition d'une tumeur hypophysaire n'ont pas été établies avec certitude, mais peuvent provoquer une croissance de la formation:

  • maladies infectieuses affectant le système nerveux;
  • blessures à la tête;
  • utilisation à long terme de contraceptifs.

Adénome hypophysaire chez les enfants

Si un adénome hypophysaire est considéré chez l'enfant, c'est principalement la somatotrophine (production de GH), à la suite de laquelle se développe le gigantisme chez l'enfant (modification des proportions squelettiques), diabète sucré, obésité, goitre diffus. La prudence devrait être, si l'enfant a remarqué:

  • hirsutisme - pilosité excessive sur le visage et le corps;
  • hyperhidrose - transpiration;
  • peau grasse;
  • verrues, papillomes, naevus;
  • symptômes de polyneuropathie accompagnés de douleur, paresthésies, faible sensibilité des membres.

Signes d'adénome hypophysaire

Le type actif de tumeur hypophysaire se manifeste par une déficience visuelle, une vision double, une perte de vision périphérique et des maux de tête. La perte complète de la vision menace lorsque la taille de l’éducation est de 1 à 2 cm.Pour les adénomes de grande taille se caractérisent par des symptômes d’hypopituitarisme:

  • diminution du désir sexuel;
  • fatigue, hypogonadisme;
  • la faiblesse;
  • gain de poids;
  • la dépression;
  • intolérance au froid;
  • peau sèche;
  • mal de tête;
  • des vertiges;
  • des nausées;
  • manque d'appétit.

Les symptômes de l’adénome hypophysaire sont souvent similaires à ceux d’autres maladies. Vous n’avez donc pas besoin d’être trop méfiant. Lisez-en davantage sur les symptômes, comparez-les à vos plaintes et mettez-vous dans un état stressant. Quelle que soit la maladie, la certitude et la précision sont importantes. Si vous soupçonnez, consultez votre médecin pour un examen complet de votre maladie et si nécessaire un traitement.

Diagnostic de l'adénome hypophysaire

Les adénomes de l'hypophyse antérieure sont diagnostiqués en identifiant un groupe de symptômes (triade de Hirsh):

  1. Syndrome d'échange endocrinien.
  2. Syndrome neurologique ophtalmique.
  3. Déviations par rapport à la norme "selle turque", visibles sur le plan radiographique.

Le diagnostic de l'adénome hypophysaire est effectué en utilisant les niveaux de vérification suivants:

  1. Signes cliniques et biochimiques caractéristiques des adénomes à activité hormonale: acromégalie, gigantisme chez l'enfant, maladie d'Itsenko-Cushing.
  2. Données de neuroimagerie et résultats opérationnels: localisation, taille, invasion, profil de croissance, hétérogénéité pituitaire, structures et tissus hétérogènes environnants. Cette information est d'une grande importance lors du choix d'un traitement et de la prévision ultérieure.
  3. Examen microscopique, obtenu par biopsie, matériau - diagnostic différentiel entre adénome hypophysaire et formations non hypophysaires (hyperplasie hypophysaire, hypophysite).
  4. Etude immunohistochimique du néoplasme.
  5. Etudes moléculaires biologiques et génétiques.
  6. Microscopie électronique.

Traitement de l'adénome hypophysaire

Dans la pratique médicale, le traitement de l'adénome de l'hypophyse du cerveau est effectué par des méthodes conservatrices (médicamenteuses), chirurgicales et avec l'aide de la radiochirurgie, de la radiothérapie à distance, de la protonthérapie et de la gamma-thérapie. La méthode médicamenteuse comprend l’utilisation de la bromocriptine (un antagoniste de la prolactine normalisant le niveau des hormones de la prolactine sans perturber sa synthèse), du dostex et d’autres analogues. La pharmacothérapie ne peut pas toujours vaincre la maladie, mais elle facilite parfois la tâche du chirurgien et augmente les chances de guérison.

La radiochirurgie stéréotaxique est une méthode non invasive de traitement qui consiste à irradier une tumeur avec un faisceau de radiations provenant de différents côtés. L'effet du rayonnement sur cette méthode sur d'autres tissus glandulaires est minime. Il est pratique de traiter une tumeur par irradiation, car l'hospitalisation, l'anesthésie et la préparation ne sont pas nécessaires. Si on détecte un adénome qui ne synthétise pas les hormones et ne montre aucun symptôme, on observe le patient: dans le cas d'un microadénome, la tomographie est réalisée tous les deux ans; dans le cas d'un macroadénome, il est recommandé de vérifier l'état tous les six mois ou tous les ans.

Ablation de l'adénome hypophysaire

Méthode de traitement chirurgical moderne - élimination de l'adénome hypophysaire transnasal (par le nez). Cette opération est peu invasive, en introduisant un endoscope, est efficace pour les microadénomes. Si la formation présente une croissance extracellulaire prononcée, des interventions transcrâniennes sont utilisées. La contre-indication à la chirurgie est l'âge et l'âge enfantin, la grossesse. Dans ces cas, une autre méthode de traitement est sélectionnée. Un traitement chirurgical transcrânien peut avoir plusieurs effets:

  • insuffisance rénale;
  • circulation sanguine altérée dans le cerveau;
  • dysfonctionnement des organes génitaux;
  • vision floue;
  • lésions des tissus glandulaires sains;
  • liquorrhea;
  • inflammation et infection.

La méthode transnasale de retrait de l'adénome est moins traumatique et les effets indésirables sont minimisés. Après l'opération, le patient passe jusqu'à trois jours à l'hôpital, sous observation, si le retrait de l'adénome s'est passé sans complications. Ensuite, le convalescent se voit prescrire des mesures de rééducation afin d’éliminer ensuite les rechutes.

Traitement des remèdes populaires hypophysaires adénomes

Ayant appris le diagnostic déplaisant, il est courant pour une personne de le nier et de rechercher des méthodes de traitement économes - des remèdes populaires. Du point de vue de la médecine traditionnelle, le traitement de l'adénome hypophysaire par des remèdes populaires est très douteux. Certains effets peuvent peut-être être obtenus, mais les dons de la nature ne pourront pas corriger les perturbations de l'organisme causées par les déséquilibres hormonaux. Retarder le traitement par des méthodes indépendantes peut être proche de la mort, en particulier si un adénome corticotrope est éventuellement retrouvé.

En plus du traitement principal, des herbes peuvent être prises, mais après avoir consulté un médecin. En outre, il faut tenir compte du fait que certaines plantes, par exemple la pruche, sont très toxiques et doivent être utilisées avec une mesure précise, faute de quoi les conséquences pourraient être tristes. Parmi les remèdes populaires efficaces sont:

  • teinture de klopovnik 10% pour l'alcool;
  • un mélange de gingembre moulu, de graines de citrouille, de graines de sésame, d'herbes d'onagre, de miel;
  • infusion de pruche à l'huile (égouttement dans le nez), pour boire de la teinture d'alcool;
  • chaga;
  • Highlander;
  • mélisse;
  • plantain;
  • la valériane;
  • fruits de cendre de montagne;
  • sauge, calendula, camomille.

Vidéo: tumeur hypophysaire

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Adénohypophyse

Hypophyse (hypophyse latérale - annexe; synonymes: déficience cérébrale inférieure, glande pituitaire) - un appendice cérébral se présentant sous la forme d’une formation arrondie située à la surface inférieure du cerveau dans une poche osseuse appelée la selle turque [1] produit des hormones qui affectent la croissance, les échanges. substances et fonction de reproduction. C'est l'organe central du système endocrinien; étroitement liés et en interaction avec l'hypothalamus.

Le contenu

Emplacement

L'hypophyse est située à la base du cerveau (surface inférieure) dans la fosse pituitaire de la selle turque de l'os sphénoïde du crâne. La selle turque est recouverte d'un processus de la dure-mère du cerveau - le diaphragme de la selle, avec un trou au centre par lequel l'hypophyse est reliée à l'entonnoir de l'hypothalamus du diencéphale; par sa glande pituitaire est associé à un monticule gris, situé sur la paroi inférieure du ventricule III. Sur les côtés de l'hypophyse est entouré par les sinus veineux caverneux.

Dimensions

La taille de l'hypophyse est assez individuelle: la taille antéro-postérieure / sagittale varie de 5 à 13 mm (jusqu'à 16 mm chez les personnes de plus de 2 m de haut), la partie basse / coronaire supérieure - de 6 à 8 mm, transversale / axiale / transversale - de 3 à 5 mm, masse hypophysaire 0, 5

La structure

L’hypophyse est constituée de deux grands lobes d’origine et de structure différentes: l’adéno-adénohypophyse (qui représente 70 à 80% de la masse de l’organe) et la neuro-hypophyse postérieure. Avec les noyaux neurosécréteurs de l'hypothalamus, l'hypophyse forme le système hypothalamo-hypophysaire, qui contrôle l'activité des glandes endocrines périphériques.

Lobe antérieur (adénohypophyse)

Le lobe antérieur de l'hypophyse (lat. Par antérieure), ou adénohypophyse (lat. Adénohypophyse), est constitué de cellules endocrines glandulaires de divers types, chacune sécrétant en principe l'une des hormones. Distinguer anatomiquement les parties suivantes:

  • pars distalis (la plupart des adénohypophyse)
  • pars tuberalis (croissance feuillue entourant la tige de l'hypophyse, dont les fonctions ne sont pas claires)
  • pars intermedia, qui est plus correctement désigné comme une glande pituitaire intermédiaire.
  • Tropique, car ses organes cibles sont les glandes endocrines. Les hormones hypophysaires stimulent une certaine glande et une augmentation du niveau d'hormones sécrétées par le sang supprime la sécrétion de l'hormone hypophysaire sur la base du retour d'informations.
    • La thyréostimuline (TSH) est le principal régulateur de la biosynthèse et de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.
    • Hormone adrénocorticotrope (ACTH) - stimule le cortex surrénalien.
    • Hormones Gonadotropes:
      • hormone folliculo-stimulante (FSH) - contribue à la maturation des follicules dans les ovaires, à la stimulation de la prolifération de l'endomètre, à la régulation de la stéroïdogenèse..
      • hormone lutéinisante (LH) - provoque l'ovulation et la formation du corps jaune, la régulation de la stéroïdogenèse..
  • L'hormone de croissance (STG) est le plus important stimulateur de la synthèse des protéines dans les cellules, de la formation de glucose et de la dégradation des graisses, ainsi que de la croissance du corps.
  • Hormone lutéotrope (prolactine) - régule la lactation, la différenciation de divers tissus, la croissance et les processus métaboliques, les instincts de soin des enfants.

Les adénomes hypophysaires se développent à partir de l'adénohypophyse [2].

Lobe postérieur (neurohypophyse)

Le lobe postérieur de l'hypophyse (lat. Pars posterior), ou neurohypophyse (neurohypophyse lat), est constitué de:

  • lobe nerveux. Formé par les cellules de l'épendyme (pituitsyta) et les terminaisons axonales des cellules neurosécrétoires des noyaux paraventriculaire et supraoptique du cerveau médial diencephalique, dans lequel la synthèse de la vasopressine (hormone antidiurétique) et de l'oxytocine est synthétisée. Dans le lobe postérieur de l'hypophyse, ces hormones se déposent et de là, elles pénètrent dans le sang.
  • entonnoir, infundibulum. Relie le lobe neural à l’élévation moyenne. L’entonnoir de l’hypophyse, en connexion avec l’entonnoir de l’hypothalamus, forme la tige de l’hypophyse.

Le fonctionnement de toutes les parties de l'hypophyse est étroitement lié à l'hypothalamus. Cette position s'étend non seulement au lobe postérieur - «récepteur» et dépôt d'hormones hypothalamiques, mais également aux parties antérieure et médiane de l'hypophyse, dont le travail est contrôlé par des hormones libérant de l'hypophyse hypophysaire [3].

Hormones du lobe postérieur de l'hypophyse:

  • asparotocine
  • vasopressine (hormone antidiurétique, ADH) (déposée et sécrétée)
  • vazotocine
  • valitocine
  • glumitocine
  • L'isotocine
  • mésotocine
  • ocytocine (déposée et sécrétée)

La vasopressine remplit deux fonctions dans le corps:

  1. augmentation de la réabsorption d'eau dans les tubules collecteurs des reins (fonction antidiurétique de la vasopressine);
  2. effet sur les artérioles des muscles lisses.

Cependant, le nom "vasopressine" ne correspond pas tout à fait à la propriété de cette hormone de constriction des vaisseaux sanguins. Le fait est qu’à des concentrations physiologiques normales, il n’a pas d’effet vasoconstricteur. La vasoconstriction peut survenir lors de l'introduction exogène de l'hormone en grande quantité ou lors de la perte de sang, lorsque l'hypophyse sécrète de manière intensive cette hormone. En cas d'insuffisance de la neurohypophyse, se développe un syndrome de diabète insipide dans lequel une quantité importante d'eau peut être perdue avec l'urine par jour (15 l / jour), car sa réabsorption dans les tubes collecteurs est réduite.

L'ocytocine pendant la grossesse n'agit pas sur l'utérus, car sous l'influence de la progestérone sécrétée par le corps jaune, elle devient insensible à cette hormone. L'ocytocine aide à réduire les cellules myoépithéliales qui favorisent la sécrétion de lait par les glandes mammaires.

Part intermédiaire (moyenne)

De nombreux animaux ont un lobe intermédiaire bien développé de la glande pituitaire, situé entre les lobes antérieur et postérieur. Par origine, il appartient à l'adénohypophyse. Chez l'homme, il représente une fine couche de cellules entre les lobes antérieur et postérieur, pénétrant assez profondément dans la tige hypophysaire. Ces cellules synthétisent leurs hormones spécifiques - stimulant les mélanocytes et plusieurs autres.

Développement

La ponte de l'hypophyse se produit à 4-5 semaines d'embryogenèse. Le lobe antérieur de l'hypophyse se développe à partir de la saillie épithéliale de la paroi dorsale de la baie buccale sous la forme d'une excroissance en forme de doigt (poche de Rathke) se dirigeant vers la base du cerveau, dans la région du troisième ventricule, qui se développe plus tard

Vaisseaux et nerfs

L’approvisionnement en sang de la glande pituitaire provient des artères hypophysaires supérieure et inférieure, qui sont des branches de l’artère carotide interne. Les artères hypophysaires supérieures pénètrent dans l'entonnoir de l'hypothalamus et, pénétrant dans le cerveau, se ramifient dans le réseau hémocapillaire primaire; ces capillaires sont collectés dans des veines porte, qui sont envoyées le long de la jambe vers le lobe antérieur de l'hypophyse, où ils se ramifient à nouveau dans les capillaires, formant ainsi un réseau capillaire secondaire. Les artères hypophysaires inférieures alimentent principalement le lobe postérieur en sang. Les artères hypophysaires supérieure et inférieure s'anastomosent l'une avec l'autre. L'écoulement veineux se produit dans les sinus caverneux et inter caverneux de la dure-mère.

L'hypophyse reçoit une innervation sympathique du plexus de l'artère carotide interne. De plus, de nombreux processus de cellules neurosécrétoires hypothalamiques pénètrent dans le lobe postérieur.

Fonctions

Dans le lobe antérieur de l'hypophyse, les cellules somatotropes produisent de la somatotropine, activant l'activité mitotique des cellules somatiques et la biosynthèse des protéines; les cellules lactotropes produisent de la prolactine, qui stimule le développement et la fonction des glandes mammaires et du corps jaune; cellules gonadotropes - hormone folliculo-stimulante (stimulation de la croissance du follicule ovarien, régulation de la stéroïdogenèse) et hormone lutéinisante (stimulation de l'ovulation, formation du corps jaune, régulation de la stéroïdogenèse); cellules thyrotropes - hormone thyrotropique (stimulation de la sécrétion d'hormones contenant de l'iode par les thyrocytes); cellules corticotropes - hormone corticotrope (stimulation de la sécrétion de corticostéroïdes dans le cortex surrénalien). Dans le lobe moyen de l'hypophyse, les cellules mélanotropes produisent une hormone stimulant les mélanocytes (régulation du métabolisme de la mélanine); lipotropocytes - lipotropine (régulation du métabolisme des graisses). Dans l'hypophyse postérieure, les hypophytes activent la vasopressine et l'ocytocine dans les corps accumulatifs. Lorsque l'hypofonction de l'hypophyse antérieure dans l'enfance est observée nanisme. Lorsque l'hyperfonction de l'hypophyse antérieure de l'enfance développe un gigantisme.

Maladies et pathologies

  • Acromégalie
  • Maladie d'Itsenko - Cushing, à ne pas confondre avec le syndrome d'Itsenko-Cushing, associé à des lésions des glandes surrénales et non de l'hypophyse.
  • Diabète insipide
  • Syndrome de Sheehan
  • Nanisme hypophysaire
  • Hypothyroïdie hypophysaire
  • Hypogonadisme hypophysaire
  • Hyperprolactinémie
  • Hyperthyroïdie hypophysaire
  • Gigantisme
  • Nanisme

Glande pituitaire dans l'art

Dans le roman de M.A. Boulgakov, intitulé «Le cœur d’un chien», le professeur Preobrazhensky effectue une greffe d’hypophyse à partir d’un chien humain afin de déterminer son effet sur le rajeunissement. En conséquence, il parvient à la conclusion que la glande pituitaire est responsable de la forme humaine et, éventuellement, de ses qualités personnelles.

Adénohypophyse

Wikimedia Foundation. 2010

Voir ce qui est "Adenohypophysis" dans d'autres dictionnaires:

adenohypophysis - adenohypophysis... Dictionnaire de référence orthographique

adénohypophyse - (adénohypophyse, PNA, LNH; adéno + hypophyse; lobe hypophysaire antérieur antérieur), le lobe de l'hypophyse, qui a une structure glandulaire et fonctionne comme une glande endocrine; allouer entonnoir (pars infundibularis), intermédiaire (pars intermedia) et...... Grand dictionnaire médical

adénohypophyse - adénohypo / nat, et... ensemble. Séparément. Par un trait d'union.

ADENOGIPOPHYSE - (glande pituitaire antérieure). Voir l'hypophyse... Dictionnaire explicatif de la psychologie

Adénohypophyse - (adénohypophyse) glande pituitaire antérieure... Dictionnaire médical de la médecine

Adénohypophyse - (adénohypophyse) - la partie antérieure de l'hypophyse, produisant de l'ACTH, STG, TSH, FSH, LTG, LH sous l'influence de la libération d'hormones de l'hypothalamus; Système des glandes endocrines... Glossaire de termes sur la physiologie des animaux de ferme

Adénohypophyse (Adénohypophyse) - glande pituitaire antérieure. Source: Dictionnaire médical... Termes médicaux

Hypophyse - I Hypophyse (hypophyse, glandula pituitana. Hypo + phyō en grec, l’avenir doit se développer physiquement; synonyme: appendice cérébral, hypophyse) glande endocrine, affectant directement l’activité et régulant les fonctions qui en dépendent...... Encyclopédie médicale

L'hypophyse (hypophyse) - G. est une formation glandulaire située derrière l'hypothalamus (cerveau antérieur) dans le creux du crâne, appelée. sella turcica (selle turque). Par commodité de description et en accord avec l’embryogenèse et les diverses fonctions de G.......... Encyclopédie psychologique

Hypophyse - Coupe sagittale du crâne, hypophyse colorée en rouge: adénohypophyse gauche, neurohypophyse droite. Hypophyse (processus d'hypophyse latine; synonymes: inférieur... Wikipédia

Adenohypophysis ce que c'est, provoque, le traitement.

Cette maladie s'appelle adénome hypophysaire (Adénohypophyse). Le plus souvent manifesté à l'âge de 25 à 50 ans. Selon les statistiques, un adulte sur trois souffre de pathologies hypophysaires.

Symptomatologie

L'adénome hypophysaire est accompagné de plusieurs symptômes principaux:

  • maux de tête fréquents, congestion nasale;
  • altération de la fonction visuelle;
  • transpiration excessive, graisse de la peau;
  • acné, verrues, papillomes;
  • l'obésité, la séborrhée;
  • troubles menstruels, saignements utérins;
  • diminution de la libido, manque d'orgasme;
  • impuissance, stérilité;
  • glande thyroïde élargie.

Les causes

Jusqu'à présent, les causes du développement de l'adénome hypophysaire n'ont pas encore été établies. Il existe actuellement deux versions principales des causes de la maladie:

  1. perturbations hormonales dans le travail des glandes endocrines;
  2. anomalies génétiques dans l'une des cellules de l'hypophyse.

Selon la première version, en raison d'anomalies du système endocrinien, un excès de libérol hypothalamique ou un manque de statines peut se développer. Il en résulte une hyperlasie des cellules hypophysaires, qui conduit au développement d'un adénome hypophysaire. En outre, des anomalies génétiques dans la cellule pituitaire conduisent à la formation de tumeurs.

Facteurs de risque

L'adénome hypophysaire peut également être une conséquence de certaines maladies et effets négatifs:

  • processus infectieux dans le système nerveux;
  • diverses blessures du crâne;
  • effets négatifs sur le fœtus pendant la grossesse.

En outre, les médicaments contraceptifs oraux peuvent influer sur la survenue d'un adénome hypophysaire.

Diagnostics

Si un adénome hypophysaire est suspecté, un examen hormonal, ophtalmologique et une neuroimagerie de l'adénome doivent être effectués. En outre, des analyses de sang et d'urine pour les hormones sont effectuées.

L'examen ophtalmologique permet de déterminer le degré d'implication des nerfs optiques dans la progression de la maladie. Il est également nécessaire de procéder à une radiographie de la selle turque, du crâne et à une IRM du cerveau.

Traitement

La médecine moderne utilise les types de traitement suivants pour lutter contre les néoplasmes de l'hypophyse du cerveau:

Pour chaque cas individuel et un certain type d'adénome, une option de traitement distincte est sélectionnée. La méthode la plus efficace est la chirurgie. Après l'opération, une radiothérapie supplémentaire est prescrite. Après sa sortie, chaque patient doit adhérer à un programme de réadaptation individuel.

Prévisions

Il n’est possible de guérir complètement de la maladie que dans les premiers stades du développement d’une déficience visuelle. En cas de conséquences irréversibles et de perte de capacité de travail, une invalidité permanente est établie pour les patients atteints d'adénome hypophysaire.

Structure et fonction de l'hypophyse

Le corps humain est un système harmonieux dont le travail est régulé par les hormones sécrétées dans le sang par les glandes endocrines. Les glandes elles-mêmes sont des composants du système endocrinien sous le contrôle de l'hypophyse ou de l'hypophyse. Malgré la maigre taille qui ne dépasse pas la taille d’un clou d’enfant, cette glande sécrète de nombreuses hormones, régule l’activité de ses pupilles, les forçant ainsi à produire leurs propres hormones. Par conséquent, tout dysfonctionnement de l'hypophyse entraîne une perturbation des fonctions des organes internes, entraînant une maladie grave.

Quelle est la glande pituitaire, où se trouve cet organe portail, quelle influence a-t-il sur les organes internes de la femme et de l'homme, à quelles glandes la glande pituitaire appartient-elle, et quelles sont sa structure et ses fonctions?

Description générale

Traduit du mot latin "hypophyse" signifie "appendice". Et si vous regardez le crâne dans la section, vous pouvez vous assurer que cet organe est vraiment un processus du cerveau, qui a une forme arrondie.

Chez l’homme et chez l’animal, l’hypophyse remplit la même fonction: elle produit des hormones qui agissent sur la croissance et le développement du corps, sur les processus métaboliques et sur la capacité de production de la progéniture. Ce petit processus, étant l'organe central du système endocrinien, joue le rôle de commandant en chef et en contrôle étroitement le travail. Mais même le commandant en chef a un supérieur, qui est l'hypothalamus, qui produit ses propres hormones et régule le travail de l'hypophyse. Ces deux organes sont reliés l'un à l'autre par la jambe de l'appendice cérébral et interagissent via le système portail. Le système portail de l'hypophyse est constitué de plusieurs réseaux capillaires, à travers lesquels des hormones sont délivrées aux organes cibles.

Localisation et structure interne

L’hypophyse du cerveau est située à la base osseuse du crâne, dont les caractéristiques lui ont valu le nom de «selle turque». L'anatomie et l'emplacement de la selle turque la protègent de manière fiable des influences extérieures du cortex, au centre duquel se trouve un trou par lequel l'hypophyse se connecte à l'hypothalamus.

Normalement, la taille de l'hypophyse, comme le cerveau, peut varier d'une personne à l'autre.

  • La dimension transversale, autrement appelée axiale ou transversale, varie de 3 à 5 mm.
  • Taille antéropostérieure ou sagittale - 5-13 mm;
  • Taille supérieure basse ou coronale - 6-8 mm.

Le poids de l'hypophyse chez les hommes est d'environ 0,5 g, tandis qu'il est légèrement supérieur chez les femmes - 0,6 g.

Il est intéressant non seulement l'anatomie, mais aussi la structure de la glande pituitaire. L'hypophyse se compose de deux grands lobes, complètement différents à la fois par leur origine et leur structure.

  • L'adénohypophyse est le lobe antérieur de l'hypophyse occupant une grande partie de l'organe. Son poids représente environ 80% de la masse totale de la glande.
  • La neurohypophyse est le lobe postérieur de l'hypophyse.

Le corps contient également un lobe intermédiaire ou moyen de l'hypophyse situé entre deux grands lobes. Visuellement, il n'est pas défini du tout et a la même nature d'origine que l'adénohypophyse. Les cellules du lobe intermédiaire de l'hypophyse produisent l'hormone spécifique mélanocytotrophine.

Hormones produites par l'adénohypophyse

L'adénohypophyse est constituée de parties distinctes qui remplissent des fonctions endocriniennes. Toutes les cellules du lobe antérieur sont d'un type particulier, chacune d'entre elles produisant une hormone.

  • La partie distale ou grande est située dans la partie antérieure de la fosse hypophysaire.
  • La partie bosselée est une excroissance sous la forme d'une feuille entourant la tige pituitaire.
  • Lobe intermédiaire de l'hypophyse.

Le lobe antérieur de l'hypophyse sécrète dans le sang des hormones tropicales qui agissent sur les organes cibles qui font partie du système endocrinien.

  • TSH ou hormone stimulant la thyroïde, responsable du maintien de la concentration optimale d'hormones contenant de l'iode dans le sang.
  • ACTH ou hormone corticotrope - a un effet sur le cortex surrénalien.
  • Hormones gonadotropes, notamment FSH ou hormone folliculostimulante, LH ou lutéinisante. Ces substances sont responsables de la fonction de reproduction chez les femmes.
  • L'hormone de croissance ou hormone de croissance, appelée hormone de croissance, est responsable de la formation et de la croissance du squelette. Il favorise l'assimilation des protéines par l'organisme et la dégradation de la graisse corporelle.
  • La prolactine ou hormone lutéotrope garantit la formation du tissu glandulaire et des conduits laitiers pendant la grossesse, ainsi que d’autres processus vitaux de l’organisme, tant chez la femme que chez l’homme.

Hormones produites par la neurohypophyse

La neurohypophyse ou le lobe postérieur de l'hypophyse est également composé de plusieurs parties.

  • Le lobe nerveux est situé à l'arrière de la fosse hypophysaire.
  • L'entonnoir est situé derrière le monticule de l'adénohypophyse. La tige hypophysaire consiste en un entonnoir de la neurohypophyse et de l'hypothalamus.

Malgré la présence subtile du lobe intermédiaire de l'hypophyse, ils sont tous en interaction étroite avec l'hypothalamus.

Le lobe postérieur de l'hypophyse ou neurohypophyse produit les hormones suivantes:

Stades de développement et fonction de l'hypophyse

Le développement de l'hypophyse commence dans l'embryon à l'âge de 4-5 semaines. Tout d'abord, il se forme une adénohypophyse dont le matériau de construction est l'épithélium situé dans la cavité buccale. Au stade initial de la formation, l'adénohypophyse est une glande à sécrétion externe. Au fur et à mesure que l'embryon se développe, il se transforme en une glande endocrine à part entière et, après la naissance d'un bébé, chaque année jusqu'à l'âge de 16 ans continue à augmenter.

La neurohypophyse se forme un peu plus tard à partir du tissu cérébral. Malgré une origine complètement différente, les futurs lobes de l'hypophyse, entrant en contact, commencent à remplir une seule fonction et sont régulés par l'hypothalamus.

Après avoir compris ce qu'est la glande pituitaire, vous devez comprendre à quoi elle appartient et quelles sont ses fonctions. Comme mentionné ci-dessus, la glande pituitaire a pour fonction de produire des hormones. Une des caractéristiques des hormones tropicales est l’action sur le principe de la rétroaction. Quand une glande endocrine, contrôlée par l'hypophyse, ne fait pas son travail, elle commence à produire une petite quantité d'hormones, l'organisme de contrôle se dépêche d'aider et commence à libérer de l'hormone de signalisation dans le sang, stimulant ainsi la glande. Lorsque le niveau de l'hormone dans le sang augmente, la production de l'hormone de signalisation ralentit.

Pathologie de l'hypophyse

Jusqu'à 16 ans, la masse et la taille de l'appendice cérébral augmentent. L’augmentation de la taille verticale de l’hypophyse se produit chez les femmes non seulement avant l’âge de 16 ans, mais aussi pendant la grossesse ainsi que par suite de diverses pathologies. Les plus courants sont les facteurs sous lesquels l'anatomie et l'irrigation sanguine de l'hypophyse sont perturbées.

L'hypophyse est un fer à repasser qui s'adapte automatiquement aux besoins de la personne. Par exemple, pendant la grossesse, l'hypophyse est activée et commence à produire de la prolactine, nécessaire au processus de lactation, sous un mode amélioré. Cependant, la concentration de prolactine chez les filles est augmentée jusqu'à 16 ans. Et pour augmenter la production d'hormones, elle doit augmenter de taille.

Cependant, dans ce cas, le facteur naturel est pris en compte. Dans certains cas, une augmentation de l'appendice cérébral est due à un adénome ou à la formation de kystes. L'hypophyse est positionnée de telle sorte que tout néoplasme exerce une pression sur elle, ce qui entraîne une déficience visuelle et une altération de la fonction des organes internes.

Il convient de noter que le neurohituitaire, en règle générale, ne subit aucun changement. Et la cause la plus fréquente de l'augmentation de l'hypophyse et de la perturbation de son fonctionnement normal est un adénome qui se développe lors de l'adénohypophyse. L'adénome est une tumeur bénigne qui peut être localisée à la fois dans le processus cérébral et dans l'hypothalamus. Qu'il contribue au développement d'hormones en excès. Quelles maladies conduisent au développement d'une telle tumeur?

Liste de pathologies

  • L'acromégalie affecte les adultes. Et il se développe sous l'influence d'une concentration excessive d'hormone de croissance. Elle se caractérise par la prolifération de tissus mous, provoquant une expansion et un épaississement des pieds, des mains, de la partie faciale du crâne et d'autres parties du corps.
  • La maladie d'Itsenko-Cushing est causée par la production excessive d'hormones surrénaliennes. Il se manifeste sous forme de dépôts de graisse dans la partie supérieure du corps. Les membres en restant maigres.
  • Le diabète insipide se manifeste par la polyurie, une maladie dans laquelle une personne produit jusqu'à 15 litres d'urine par jour.
  • Le syndrome de Sheehan se développe chez les femmes en cas d'accouchement grave, dans lequel il y a une perte de sang importante. Ce facteur perturbe l'apport sanguin dans l'hypophyse, entraînant sa diminution et le manque d'oxygène.
  • Le nanisme ou nanisme hypophysaire se développe jusqu'à 16 ans en raison d'une production insuffisante d'hormone de croissance.
  • L'hypothyroïdie hypophysaire se manifeste dans les cas où les cellules du récepteur thyroïdien deviennent insensibles à l'hormone de signalisation produite dans l'appendice cérébral.
  • L'hypogonadisme hypophysaire est caractérisé par une production accrue d'hormones gonadotropes.
  • L'hyperprolactinémie se manifeste par une concentration accrue de prolactine dans le sang, ce qui entraîne une violation de l'appareil reproducteur et un dysfonctionnement d'autres organes, chez les femmes comme chez les hommes.
  • L'hyperthyroïdie hypophysaire est une maladie caractérisée par une production accrue d'hormones stimulant la thyroïde, à la fois de la thyroïde et de la glande pituitaire.
  • Le gigantisme se développe en raison d'une libération excessive d'hormone de croissance par l'hypophyse et de la fermeture tardive des zones de croissance hypophysaire.

Avec une petite taille de tumeur, il est traité avec des préparations médicales qui suppriment la synthèse de l'une ou l'autre hormone. Si la taille de la tumeur s'agrandit, si la qualité de la vie humaine se détériore ou si la thérapie hormonale est inefficace, effectuez une opération pour la retirer.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Le test à la progestérone est le moyen le plus efficace de clarifier les causes de nombreuses pathologies, y compris la stérilité.

Insuline généraleL'insuline est une hormone produite par les cellules B du pancréas. Ces cellules sont situées dans les îlots de Langerhans. L'hormone affecte le niveau de glucose dans le sang.

Les formes manifestes d’infections indiquent le développement rapide du processus infectieux et sont potentiellement les sources d’infection les plus dangereuses, et même plus dangereuses que le développement et la progression de la maladie.