Principal / Kyste

17-OH progestérone et son effet sur la grossesse

L'hormone 17-OH progestérone est une substance produite par le corps masculin et le corps féminin en quantités différentes. Il appartient au groupe des stéroïdes. De quoi le 17-OH-R est-il responsable? Il affecte directement la fonction de reproduction de l'homme. Cette hormone est produite par les glandes sexuelles et les glandes surrénales. Après la grossesse, le placenta est également inclus dans ce processus. La 17-hydroxyprogestérone est un intermédiaire. Il se forme à la suite de la conversion métabolique de la progestérone normale et de la 17-hydroxypregnénolone. Par la suite, il produit du cortisol ou de l’androstènedione. Ce dernier est à son tour le précurseur de la testostérone et de l’estradiol.

Informations générales sur l'hormone

L'hydroxyprogestérone est présente dans le corps humain à différentes concentrations, en fonction du moment de la journée. La valeur maximale est déterminée le matin et la valeur minimale, le soir et la nuit. Chez les femmes, la teneur en sang de cette substance varie en fonction de la phase du cycle menstruel. Environ un jour avant que la concentration en hormone lutéinisante augmente, la quantité de 17-OH progestérone augmente également.

Le même processus et la même relation s’observent au milieu du cycle lors de l’ovulation. Après cela, il y a une diminution à court terme de sa concentration avec une augmentation ultérieure. La quantité de cette substance dans le sang d’une femme est étroitement liée à la quantité de progestérone et d’estradiol sécrétés. Il convient également de noter que la concentration en hydroxyprogestérone augmente considérablement pendant la grossesse.

La quantité d’hormone sécrétée dépend de l’âge de la personne. Sa concentration maximale est observée pendant le développement fœtal, à partir de la 11e semaine de grossesse et à la naissance. Chez les bébés prématurés, la quantité d'hydroxyprogestérone est considérablement plus élevée. Au cours de la première semaine de la vie d’une personne, sa concentration diminue fortement et devient minimale pendant l’enfance. Seulement pendant la puberté, on observe une augmentation de la quantité de 17-hydroxyprogestérone. La concentration maximale est atteinte à l'âge adulte.

Qui est analysé pour déterminer le niveau de cette hormone?

L'analyse de la 17-OH progestérone est indiquée lorsque les problèmes suivants sont présents:

  • pour déterminer les causes de l'infertilité, si l'on soupçonne que les problèmes sont causés par des déséquilibres hormonaux;
  • quand il y a une augmentation de la croissance des cheveux hommes-femmes. Les cheveux épais peuvent être localisés sur le visage, la poitrine, le dos et d'autres zones non caractéristiques;
  • en présence d'un cycle menstruel irrégulier ou par son absence complète;
  • lors du traitement des glandes surrénales avec des stéroïdes. Ensuite, l’analyse montre l’efficacité des médicaments utilisés;
  • si vous soupçonnez une hyperplasie surrénalienne chez le nouveau-né. C'est une pathologie grave qui provoque une violation des processus métaboliques dans le corps. Se manifeste par une augmentation de la taille (gonflement) des organes génitaux externes chez les garçons et les filles;
  • si vous soupçonnez un échec hormonal chez l'homme ou la femme;
  • déterminer la présence de tumeurs sur les ovaires ou les glandes surrénales.

Préparation aux tests

Le sang veineux est utilisé pour déterminer le niveau d'hydroxyprogestérone. Les femmes devraient être testées dans la première moitié du cycle menstruel. Cette opération est préférable 3 à 5 jours après le début du congé mensuel.

Le niveau de cette hormone dans la deuxième phase du cycle est réduit naturellement. Par conséquent, il est inapproprié de procéder à cette analyse à partir du vingtième jour suivant l’apparition de la menstruation. Les résultats obtenus ne seront ni informatifs ni véridiques. Les enfants et les hommes peuvent effectuer une telle analyse à tout moment, mais dans la première moitié de la journée, lorsque la concentration maximale de cette substance est observée.

Avant de prendre le sang veineux est interdit de manger. Le dernier repas doit avoir lieu au plus tard 8 heures. Boire de l'eau pure est autorisée, mais pas d'autres boissons.

Taux sanguins d'hormone

La 17-OH-progestérone augmente naturellement pendant la grossesse. Mais dans la mesure où son niveau est considéré comme acceptable, il ne peut être déterminé qu’après avoir étudié les résultats des analyses. Le médecin analyse en détail les valeurs obtenues. Lorsque la concentration qui atteint 17-OH-progestérone est indiquée, la norme de cette hormone en fonction de l'âge, du sexe et de l'état est la suivante (indiquée en nmol / l (ng / ml)):

  • nouveau-nés - 0,7 à 2,3 (0,23 à 0,75);
  • enfants - 0,1 à 2,7 (0,03 à 0,9);
  • adolescents de sexe masculin (âgés de 13 à 17 ans) - 0,2–5,3 (0,07–1,7);
  • hommes - 0,9 à 6 ans (0,3 à 2 ans);
  • adolescentes (âgées de 13 à 17 ans) - 0,1 à 7 ans (0,03 à 2,3 ans);
  • femmes dans la phase folliculaire du cycle - 0,2-2,4 (0,07-0,8);
  • femmes dans la phase lutéale du cycle menstruel - 0,9 à 8,7 (0,3 à 2,9);
  • 1 trimestre de grossesse - 4,1 à 9,5 (1,3-3);
  • 2 trimestres de la grossesse - 6,4-15,9 (2-5);
  • 3 trimestre de la grossesse - 15,9-26,4 (5-8,3).

Augmentation des taux de 17-OH progestérone

La 17-OH progestérone est naturellement élevée chez les prématurés. Ce phénomène n'est pas observé longtemps - pas plus de 1-2 semaines. Sans intervention extérieure, une forte teneur en hydroxyprogestérone diminue et se normalise progressivement. Si cela n'est pas observé ou si une concentration importante est détectée à un âge plus avancé, nous pouvons parler de la présence de l'un des problèmes suivants:

  • violation de l'activité normale des glandes surrénales;
  • tumeurs ovariennes (bénignes ou malignes);
  • La réaction spécifique du corps d'une femme à la prise de médicaments contenant de la progestérone. La 17-OH-progestérone augmente souvent en conséquence;
  • hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Les symptômes d'une augmentation des hormones dans le sang d'une femme comprennent la croissance excessive des poils, la présence de peau grasse, sujette à l'acné. Dans ce cas, il y a violation du cycle menstruel, ce qui entraîne une inhibition de la fonction de reproduction.

Faible taux d'hormones dans le sang

L'hydroxyprogestérone sera réduite si une personne a les problèmes suivants:

  • la présence de la maladie d'Addison;
  • insuffisance surrénale (pathologie congénitale ou acquise);
  • chez les hommes, il y a un état de faux hermaphrodisme.

Amélioration de la 17-hydroxyprogestérone pendant la planification de la grossesse et pendant la grossesse

En l'absence de grossesse pendant une longue période, les médecins prescrivent des tests permettant une évaluation complète du niveau de toutes les hormones sexuelles, y compris la 17-OH-progestérone, la norme chez les femmes, lorsque toutes les substances sont dans la plage acceptable. Lors de la planification d'une grossesse, si les indicateurs sont trop élevés, un traitement spécial est nécessaire. Souvent, ces femmes n'ont pas d'ovulation et présentent des symptômes désagréables, décrits ci-dessus. Si la grossesse a eu lieu, il y a un risque d'avortement spontané.

Dans l'étude de ces femmes, on observe souvent une augmentation non seulement de la 17-hydroxyprogestérone, mais également de la DHEA-C, du cortisol, de la testostérone et d'autres. Cette condition nécessite une recherche minutieuse et une correction pour obtenir une grossesse viable.

Si le niveau de cette hormone est significativement élevé pendant la gestation, cela peut entraîner une naissance prématurée ou une fausse couche. Lorsque sa concentration pendant la grossesse est beaucoup plus faible, vous devez vérifier le développement du bébé. Cela peut indiquer un foetus gelé ou d'autres conditions pathologiques. Dans tous les cas, il est nécessaire d’observer la concentration d’hydroxyprogestérone dans la dynamique, puis de tirer des conclusions. Un taux élevé d'hormones indique un développement normal du fœtus.

Comment réduire la concentration de 17-OH-P?

Pour réduire la concentration de 17-OH-P, des préparations spéciales sont utilisées pour normaliser la libération d'hormones sexuelles dans le corps de la femme. Elles sont le plus souvent prescrites au stade de la planification de la grossesse ou, s’il en existe un, en cas de menace de cessation. Dans le second cas, le médicament est pris à tout moment pour éviter une naissance prématurée.

Les remèdes suivants sont les plus couramment utilisés:

  • Dexaméthasone Il est appliqué sous forme de comprimés ou d'injections. La dexaméthasone est indiquée pendant une longue période pour normaliser le niveau de 17-OH-P. Contient un glucocorticostéroïde synthétique. La dexaméthasone a également un effet immunosuppresseur, réduit l'inflammation dans le corps. Le médicament est également utilisé dans le traitement des allergies. La dexaméthasone est le plus souvent prescrite pour une cure de 3 à 6 mois;
  • Prednisone Disponible sous forme de comprimés ou d'injections. Contient de la cortisone synthétique et de l'hydrocortisone, qui abaissent le taux de 17-OH-P;
  • Metipred Les comprimés contiennent de la méthylprednisolone, qui interagit avec les récepteurs des stéroïdes dans le cytoplasme.

Les médecins peuvent également recommander l'utilisation systématique de certains antiandrogènes à base de plantes, capables de normaliser le taux de 17-OH-R. Ces herbes comprennent la racine de réglisse, la racine de martin, la menthe, la racine d'ortie, le thé vert ordinaire et d'autres. Pour obtenir un effet positif, il est nécessaire d'utiliser ces plantes pendant une longue période (de préférence en association avec des médicaments).

17-progestérone

La 17-OH-progestérone est produite par les glandes surrénales et est l’un des régulateurs de la fonction sexuelle et du cycle menstruel, elle affecte la capacité de concevoir et de transporter un enfant. Dans des conditions normales, son niveau dans le sang est insignifiant et le corps de la femme est sujet à des fluctuations importantes dues au cycle menstruel et à la grossesse.

Au cours de la première phase du cycle, la 17-OH-progestérone est sécrétée par les ovaires dans un petit volume. Au milieu du cycle, son niveau augmente légèrement et reste inchangé pendant la deuxième phase.

En cas de fécondation et d’implantation de l’embryon - le niveau de l’hormone augmentera progressivement; si la conception n’est pas survenue, la valeur de la 17-OH-progestérone diminuera à nouveau au minimum au début de la nouvelle phase du cycle.

Quand une analyse est prescrite

Parfois, lorsque l'on soupçonne des perturbations hormonales ou une hyperplasie (croissance) du cortex surrénalien, un test sanguin du niveau de 17-OH-progestérone est prescrit.

Cela se produit généralement lorsque:

  • infertilité chez les femmes présentant des signes d'hirsutisme (pilosité accrue),
  • en violation du cycle menstruel,
  • avec suspicion de tumeurs surrénales.
  • parfois, un test sanguin est prescrit chez les enfants présentant une suspicion d'hyperplasie surrénalienne congénitale (syndrome adrénogénital).

Comment analyser

Les femmes étudient au niveau de la 17-OH-progestérone dans la première phase du cycle, 3 à 5 jours après le début de la menstruation. L'analyse des enfants est effectuée tous les jours, le matin, l'estomac vide.

Valeurs normales de 17-OH-PG

phase lutéale (20-22 jours)

Enceinte

Que signifient les résultats

Il peut y avoir trois options d'analyse:

La progestérone de niveau 17-OH est normale.

Donc, les anomalies hormonales ne sont pas associées au cortex surrénal ou aux ovaires,

Le niveau d'hormone est élevé.

Le niveau de l'hormone peut augmenter avec les tumeurs ovariennes ou surrénaliennes.

Dans les formes plus douces d'élévation de l'hormone, des irrégularités menstruelles et une infertilité se produisent généralement.

Une augmentation de la 17-OH-progestérone est observée chez les patients présentant une hyperplasie congénitale des surrénales chez les enfants et les adultes.

Chez l’enfant, il s’agit généralement d’une pathologie génétiquement déterminée, transmise par un type autosomique récessif, qui constitue un défaut de l’une des enzymes permettant la métabolisation active des hormones. À la suite d'une défaillance de cette chaîne, la synthèse et l'accumulation de testostérone augmentent. À la naissance, des signes de virilisation sont révélés - signes sexuels masculins en augmentation chez les garçons, augmentation du pénis et du scrotum, chez la fille - signes de fausse hermaphrite - augmentation du clitoris et des lèvres, confondus avec un pénis avec scrotum. Les enfants des deux sexes développent également des troubles métaboliques entraînant de graves pertes de sels de potassium et de sodium.

Le niveau de 17-OH progestérone est abaissé.

Cette affection survient dans la maladie d'Addison, l'insuffisance surrénalienne congénitale ou acquise. En outre, une baisse du niveau de l'hormone chez l'homme se produit dans un état de faux hermaphrodisme - lorsque la synthèse de la progestérone est altérée et, de ce fait, la formation normale du type de corps masculin est perturbée.

Informations générales sur l'hormone

La 17-OH-progestérone ou hydroxyprogestérone est l’un des produits intermédiaires du métabolisme des hormones appartenant au groupe des stéroïdes.

Il est formé de deux précurseurs - la progestérone et la 17-hydroxypregnénolone, qui est convertie en cortisol, une hormone, par des transformations complexes des glandes surrénales.

L'hydroxyprogestérone peut également être produite dans le placenta et les organes génitaux, y compris dans l'androstènedione (cette substance est le matériel de départ pour la synthèse de la testostérone, une hormone sexuelle masculine, ou de l'estradiol).

17-OH-progestérone chez les femmes: normes et causes d'augmentation

La 17-hydroxyprogestérone (en abrégé 17-OH-progestérone, 17-OP, 17-OHP) est l'un des liens de régulation hormonale importants dans le corps de la femme.

Des analyses visant à évaluer sa concentration sont souvent prescrites pour l'infertilité, l'hirsutisme, l'hyperplasie présumée des glandes surrénales, les menstruations rares et certains autres troubles du cycle menstruel.

1. Qu'est-ce que la 17-OH progestérone?

La 17-OH-progestérone est une substance du groupe des hormones stéroïdes, que l’on trouve normalement chez les femmes et les hommes.

Il ne possède pas d'activité hormonale directe, mais n'est qu'un produit de dégradation de la progestérone et un précurseur de la testostérone et du cortisol.

Les hormones telles que celles qui sont formées à partir de 17-OH-progestérone:

  1. 1 Cortisol (dans la zone réticulaire du cortex surrénalien).
  2. 2 Androstènedione (cortex surrénal et partiellement dans les ovaires), à partir de laquelle la testostérone et les œstrogènes sont synthétisés ultérieurement (voir le diagramme ci-dessous).

Organes responsables de la production de ce précurseur d'hormone dans le corps d'une femme:

  • les glandes surrénales;
  • corps jaune de l'ovaire;
  • placenta (est un organe temporaire et produit la plus grande quantité de substance dans la période de gestation).

Ainsi, la 17-OH progestérone a des fonctions importantes pour le corps de la femme:

  1. 1 Il s'agit d'un substrat de construction pour d'autres substances hormono-actives.
  2. 2 Affecte indirectement la réponse du corps à des situations stressantes.
  3. 3 Est l'un des régulateurs du cycle menstruel.
  4. 4 Favorise la conception et la gestation.

2. Progestérone et 17-OHP: quelle est la différence?

La 17-OH progestérone et la progestérone sont souvent confondues. Ces substances sont étroitement liées: en présence de certaines enzymes, le 17-OHP est formé à partir de la progestérone, son métabolite.

En revanche, la progestérone est une hormone active qui remplit les fonctions suivantes:

  1. 1 Commence la cascade d'enzymes, ce qui entraîne une ovulation dans les ovaires.
  2. 2 Assure le développement de l'endomètre en phase 2 et affecte sa durée.
  3. 3 Il a un effet relaxant sur les muscles de l'utérus.
  4. 4 Bloque l'effet de l'œstrogène sur le corps.
  5. 5 Contribue à la préservation et à la tenue de la grossesse.

3. Normes et causes des écarts

Les normes chez les femmes varient considérablement en fonction de l'âge, de la phase du cycle, de l'heure et de l'état psycho-émotionnel.

Le tableau ci-dessous présente des indicateurs normaux pour différentes périodes de la vie d’une femme (sur la base des données du laboratoire Invitro, le prix de l’étude est de 450 à 670 roubles).

Lors de l'interprétation des résultats de l'étude, il convient de rappeler que des modifications du niveau de l'hormone dans le sang peuvent affecter:

  1. 1 Manger, surtout gras et épicé.
  2. 2 Situations stressantes à la veille de l'étude.
  3. 3 phase du cycle menstruel: le niveau de stéroïde augmente de manière significative après l'ovulation et plusieurs fois plus élevé pendant la phase lutéale.
  4. 4 Heure du jour: le niveau d'hormones augmente le matin et diminue le soir.
  5. 5 Médicaments, y compris ceux contenant de la progestérone (progestérone, kétoconazole, tamoxifène, mifépristone, acide valproïque, clomifène).
  6. 6 Période de gestation.

3.1. Quand le niveau monte-t-il?

Avec une augmentation de la concentration de 17-OH-progestérone, il est généralement possible de conclure à une pathologie du cortex surrénal.

Qu'est-ce qui se passe quand cela se produit? Dans ce cas, la femme présente un déficit en enzymes responsables de la conversion de la 17-OH-progestérone en cortisol, ce qui entraîne une augmentation de son taux dans le sang.

Afin de réaliser l'excès accumulé, le soi-disant «shunt» des chemins de transformation se produit.

La 17-OP commence à se transformer de manière intensive en déhydroépiandrostérone et androstendiol (androgènes).

Sur fond de déficit en cortisol, le corps commence à produire de manière intensive l'hormone adrénocorticotrope (ACTH), en essayant de stimuler la production de cette «hormone du stress».

La pathologie du cortex surrénalien chez la femme se caractérise par le fait qu’avec autant d’androgènes (androstènedione, DEA, DEA-C, testostérone), une croissance et une maturation normales du follicule dominant sont impossibles.

En conséquence, l'ovulation ne se produit pas, le cycle menstruel est perturbé et la grossesse commence à poser de graves problèmes.

Ainsi, les principales causes de taux élevés de 17-OH progestérone peuvent être:

  1. 1 Hyperplasie et tumeurs surrénales. C'est pour le diagnostic de l'hyperplasie que cette analyse est le plus souvent utilisée.
  2. 2 tumeurs ovariennes hormonales.

3.2. Quand le niveau baisse-t-il?

Les raisons les plus probables de la baisse du niveau de 17-OP sont les suivantes:

  1. 1 Insuffisance congénitale et acquise du cortex surrénalien (hypocorticisme ou maladie d'Addison).
  2. 2 Déclin physiologique avant l'accouchement. Sur la base de cette caractéristique du corps, certains chercheurs proposent d’évaluer le risque de naissance prématurée chez les femmes enceintes menacées de fausse couche.

4. Les symptômes les plus fréquents

Quelle que soit la source de l'hyperandrogénie (c'est-à-dire une augmentation du nombre d'hormones sexuelles mâles), les manifestations cliniques incluent:

  1. 1 Hirsutisme - apparition de poils à des endroits non désirés (sur le visage, la poitrine, les bras, les cuisses, les fesses, près des mamelons). Cultivez ce que l'on appelle les poils en tige (épais, épais, fortement pigmentés).
  2. 2 Violation du cycle menstruel par le type de syndrome hypomenstruel: de l’oligoménorrhée (menstruations rares et rares) à l’aménorrhée (absence de menstruations pendant un an ou plus).
  3. 3 Absence de grossesse et pendant son apparition - interruption spontanée aux premiers stades (le diagnostic d'avortement manqué est plus souvent diagnostiqué).
  4. 4 Excès de poils sur les jambes, le dos et les avant-bras.
  5. 5 Le syndrome de virilisation apparaît au long de la maladie. Chez une femme, cela se manifeste par une voix plus rugueuse, une calvitie, une augmentation du clitoris.

La gravité des symptômes ci-dessus dépend du niveau d'androgènes dans le corps et de la durée de la maladie.

5. Analyse de la progestérone 17-OH

Le matériel d'étude est le sang veineux. Si, en présence des symptômes ci-dessus, le médecin traitant a ordonné à une étude de contenir cette hormone, les règles suivantes doivent être notées.

  1. 1 Une prise de sang doit être pratiquée le 3ème jour du cycle (intervalle de 2 à 5 jours), c'est-à-dire au début de la phase folliculaire avant la maturation du follicule dominant.
  2. 2 À la veille du test, il est nécessaire d’exclure la présence d’une grossesse. Pour ce faire, il suffit de faire un test de grossesse ou de faire un don de sang pour l'hCG.
  3. 3 Le mieux est d’étudier le matin, car le niveau de l’hormone dans le corps dépend de l’heure de la journée.
  4. 4 Immédiatement avant l'analyse, un copieux petit-déjeuner n'est pas souhaitable: il suffit de boire un verre d'eau.
  5. 5 Donner du sang à la 17-OH-progestérone doit être sur le fond de repos complet, sans stress. Si les expériences ont eu lieu la veille de l'analyse, il est préférable de différer l'analyse car la probabilité d'un résultat faussement positif est élevée.

Si le médecin traitant effectue une recherche diagnostique, il faudra alors tester la 17-OH-progestérone en association avec l'œstradiol, la testostérone, l'hormone stimulante de la thyroïde, la prolactine, le cortisol, les hormones lutéinisante et folliculaire.

Le taux d'hormone de liaison aux stéroïdes sexuels (abrégé GSPG), la protéine porteuse des hormones sexuelles dans le corps, est également déterminé.

6. Comment réduire les niveaux d'hormones?

Il est préférable de procéder par étapes à l'ajustement et à la normalisation du 17-OP élevé, et le gynécologue placé sous la surveillance d'un endocrinologue doit traiter la femme.

Une thérapie similaire avait été proposée dans les années 60 et a conservé toute sa pertinence à ce jour.

Étape 1: supprimer la production d'androgènes dans les glandes surrénales et rétablir le cycle menstruel normal.

La dexaméthasone et la méthylprednisolone («métipred») sont utilisées à cet effet. Le traitement est prescrit pour 4-6 mois.

Déjà à 2-3 mois de traitement, la femme a ses règles, l'ovulation reprend, la température basale normale à deux phases revient.

Il faut se rappeler que nous parlons de médicaments hormonaux, ce qui signifie qu’il est important de veiller à une consommation régulière et stricte en même temps. Toute déviation du traitement peut ramener une femme à son état initial.

Les deux étapes suivantes sont pertinentes pour les patientes qui veulent avoir un enfant et donner naissance à un enfant.

Stade 2: lorsqu’elles envisagent une grossesse et une insuffisance de corps jaune, les femmes doivent prendre une dose d’entretien de progestérone (Duphaston, Utrogestan) du 16 au 25e jour du cycle.

À pleine anovulation, il est conseillé de stimuler l’ovulation avec du citrate de clomifène (jusqu’à 3 cours). Dans ce cas, le traitement par glucocorticoïdes et gestagènes n’est pas annulé.

Étape 3: avec le début de la grossesse souhaitée, le traitement par la dexaméthasone ou la méthylprednisolone est poursuivi jusqu'à 16-18 semaines (c'est-à-dire jusqu'à la période de formation complète du placenta).

Une dose d'entretien de gestagènes est également prescrite (Duphaston, Utrogestan).

Si une femme a un faible niveau de 17-OH progestérone, une thérapie de soutien avec des gestagènes est prescrite (Utrozhestan, Duphaston).

Avec un diagnostic approprié et un traitement adéquat, les femmes dont les niveaux d'hormones sont modifiés peuvent restaurer la fonction de reproduction, supporter et donner naissance à un enfant en bonne santé.

17-OH-Progestérone - Trouvez 10 différences avec la progestérone «Big Brother»

L'hormone 17-OH progestérone (17-OPG) a de très faibles propriétés gestagènes, mais c'est un précurseur des hormones stéroïdiennes. Le site principal de la synthèse est le cortex surrénalien. Il est également produit par les ovaires chez les femmes et chez les hommes par les testicules. Sa production se produit par cycles. Chez les femmes, elle dépend de la période du cycle mensuel, de l'état du système reproducteur et même du moment de la journée.

Valeur hormonale

La synthèse de 17-OH progestérone est dérivée du cholestérol. Le site principal est la zone réticulaire du cortex surrénalien. L'hormone corticotrope affecte sa production.

Quelle est la différence entre la progestérone et la 17-OH progestérone?

Lieu de synthèse et fonctions:

  • La synthèse Le premier est le corps jaune - une glande temporaire qui se forme sur le site du follicule en éclat dans les ovaires. Le site principal de la synthèse de la seconde est les glandes surrénales.
  • La transformation. La progestérone est une substance complète, son analogue dans le nom - un métabolite. Avec la participation des enzymes 21-hydroxylase et 11-b-hydroxylase uniquement dans le cortex des glandes surrénales, il se produit une transformation en cortisol. Une autre manière de transformation est la transition résultant de réactions biochimiques dans les glandes surrénales et les glandes sexuelles en androstènedione sous l'action de l'enzyme 17-20-lyase. La conversion ultérieure convertit l'androstènedione en testostérone et en estradiol.
  • Fonctions La progestérone est une hormone féminine qui prépare le corps à accepter un œuf fécondé. La 17-OH-progestérone se reflète dans la puberté et intervient dans les réactions de stress.

La nature a établi que lors de l'action de facteurs de stress, l'adrénaline et le cortisol sont libérés. Les mêmes substances augmentent dans le sang le matin au réveil. L'action de la 17-OH-progestérone est similaire à celle du cortisol. Son pic d'émission se produit le matin et sa concentration minimale est observée la nuit.

Bien que l’hormone décrite soit produite par le corps de la femme et de l’homme, elle est généralement considérée comme un homme. Mais un tel jugement n'est pas tout à fait vrai.

Ce que 17-OPG est responsable pour les femmes:

  • la puberté;
  • l'alternance des phases du cycle menstruel;
  • préparer le corps à la conception;
  • comportement sexuel.

Mais le rôle principal est la synthèse du cortisol. Ce dernier augmente l'endurance, le flux sanguin vers le cœur et le cerveau, accélère le métabolisme et réduit les réactions immunitaires. Un manque de cortisol et de son prédécesseur mène à la pathologie ainsi qu'à leur excès. Par conséquent, en cas de suspicion de pathologie endocrinienne, le médecin prescrit un test sanguin pour déterminer la situation.

On trouvera dans l'article par référence la progestérone, sa biochimie, ses fonctions, ses indicateurs de la norme et ses effets sur le corps.

Fluctuations de niveau

Le niveau de kinine dépend du sexe, de l'âge et, chez la femme, de la phase du cycle et de l'état du système reproducteur. Chez les personnes en bonne santé, le déclin naturel se produit la nuit et le matin, il y a une libération accrue dans le sang.

Pour les femmes, la fluctuation au cours du cycle est caractéristique. La veille de la libération maximale de l'hormone lutéinisante, il y a une augmentation significative du 17-OPG et la libération maximale coïncide avec le pic ultérieur de la LH. Ensuite, pendant une courte période, il y a une diminution, qui est ensuite remplacée par une augmentation simultanée avec la progestérone et l'estradiol et la même diminution. Par conséquent, une indication correcte du jour du cycle où effectuer une analyse pour la 17-OH-progestérone aidera à ne pas se tromper avec le diagnostic suivant.

Le taux de 17-OH-progestérone augmente pendant la grossesse, selon la période. Sa synthèse chez la femme enceinte est également due au fonctionnement des glandes surrénales du fœtus. Des concentrations élevées sont observées tout au long de la période de développement foetal du foetus, ainsi que quelques jours après la naissance. Par conséquent, chez les bébés prématurés, le taux de 17-OPG est beaucoup plus élevé. Le déclin survient pendant la première semaine de la vie. À une concentration aussi faible, il reste jusqu'au début de la puberté, quand il augmente au même niveau que chez les adultes.

Les raisons de la nomination de l'enquête

Bien que la concentration de 17-OPG ait été augmentée plusieurs fois pendant la grossesse, l'analyse ne permet pas de déterminer les écarts entre l'état de la femme enceinte et du fœtus. Les principales indications sont liées à la période de préparation à la conception ou à l'impossibilité de grossesse.

Les indications à examiner sont les suivantes:

  • hirsutisme - augmentation de la croissance des poils de type masculin sur le visage et le corps de la femme;
  • infertilité primaire ou secondaire;
  • troubles menstruels;
  • gonflement possible des ovaires;
  • surveiller l'efficacité du traitement par les stéroïdes;
  • chez les enfants - hyperplasie congénitale du cortex surrénalien.

Chez la femme, l'hormone est élevée dans la phase lutéale. Mais pour une analyse de haute qualité, il est pris pendant 3-4 jours du cycle. Ceci reflète l'augmentation de la concentration minimale et montre plus précisément l'état du fond hormonal. Dans la deuxième phase du cycle, le but de l’analyse n’est pas pratique. Son déclin peut commencer individuellement à n’importe quel jour, et ne reflétera pas une réelle pénurie ou un excès.

Préparation à l'analyse

Les gynécologues prescrivent rarement une étude isolée. Le plus souvent, il s'agit d'un complexe qui comprend un test sanguin pour la 17-OH-progestérone, la DHEA, l'estradiol, la progestérone, la prolactine, la testostérone, le cortisol, la LH, la FSH et la TSH. Ensemble, ils forment le profil hormonal d'une femme grâce auquel on peut juger de l'état du système reproducteur et déterminer les causes de l'échec du cycle ou de l'infertilité.

La préparation comprend l'attente du jour approprié du cycle. Si une femme a de longues menstruations, l’étude est prescrite hors de contact avec la phase du cycle.

Le sang est prélevé dans une veine le matin à jeun. Il est nécessaire de ne pas manger des aliments gras et épicés, de l'alcool la nuit. Le dernier repas devrait être au plus tard à 22 heures. Avant de prendre l'analyse, vous devez attendre une pause d'au moins 8 heures. Immédiatement avant l'étude pendant 2 heures, vous devez arrêter de fumer.

Indicateurs de taux

Les valeurs des résultats de test peuvent être visualisées indépendamment sur une table spéciale et corrélées à la norme. Mais le décodage correct ne peut être effectué que par le médecin, qui sera guidé non seulement par les valeurs tabulaires du 17-OPG, mais également par celles des autres hormones. La norme chez les femmes est montrée dans le tableau:

Pendant la gestation, la concentration en hormone ne reste pas la même. Ses fluctuations sont observées. Le taux de grossesse hebdomadaire est le suivant:

  • 1-6 semaines - jusqu'à 10 nmol / l;
  • 7-14 semaines - jusqu'à 17 nmol / l;
  • 15-24 - pas plus de 20 nmol / l;
  • 25-33 semaines - jusqu'à 28 nmol / l;
  • 34-40 - jusqu'à 34 nmol / l.

Il faut se rappeler que les laboratoires de diagnostic diffèrent d’un laboratoire à l’autre, de sorte que les valeurs normales varient également. Le plus souvent, sous la forme d'analyses d'un laboratoire spécifique, des informations sur les résultats normaux sont fournies.

Plus sur les changements au cours de la période de gestation.

Une déviation par rapport à la norme pendant la grossesse peut parler du développement de la pathologie de la mère et du fœtus. Une augmentation de 17-OPG indique une augmentation de la concentration d'hormones sexuelles mâles dans les glandes surrénales. Une androstènedione excessive peut avoir de graves conséquences:

  • dans les premiers stades de la gestation - la menace d'interruption spontanée;
  • à partir du deuxième trimestre (22 semaines) - le risque d'accouchement prématuré.

Les femmes enceintes présentant une forte teneur en 17-hydroxyprogestérone à partir du deuxième trimestre augmentent le risque de développer une insuffisance isthmique-cervicale. Ce sont ces modifications du col utérin qui entraînent son raccourcissement et son lissage, qui devraient normalement se produire au cours du premier stade du travail.

Si non traitée, la condition peut conduire à un travail prématuré. Par conséquent, les patients sont prescrits un traitement. Dans les cas bénins, un pessaire de déchargement obstétrical est installé chez la femme enceinte. Et avec une progression significative de la maladie - des points de suture spéciaux sont appliqués, ce qui aide à restreindre l'ouverture du col de l'utérus avec une thérapie, ce qui limite l'apparence du tonus utérin et des contractions.

L'apparition d'une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen, d'un écoulement brun ou sanglant du tractus génital peut être un signe de CI. Si de tels signes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Parfois, des signes d'augmentation de 17-hydroxyprogestérone apparaissent même lors de la planification d'une grossesse. Une hyperplasie du cortex surrénal et l'absence de l'enzyme 21-hydroxylase peuvent souvent en être la cause. Pour la plupart des femmes, cette affection est accompagnée d'infertilité, ainsi que de changements dans l'apparence du type masculin - croissance des poils sur le visage, la poitrine, les mains. Dans une telle situation, un examen approfondi, l’étude du profil hormonal, l’exclusion des tumeurs surrénaliennes et de l’hypophyse. Si nécessaire, un traitement approprié est prescrit.

Anomalies chez les femmes

La raison de l’augmentation du taux de 17-OH-progestérone peut être due à des facteurs tout à fait physiologiques: stress, dépression, traumatisme, c.-à-d. moments où le corps a besoin de niveaux élevés de cortisol.

Des taux élevés dans la phase folliculaire sont observés avec les déviations suivantes:

  • hyperplasie du cortex surrénalien;
  • tumeurs ovariennes et surrénales;
  • manque d'enzymes 21-hydroxylase et 11-b hydroxylase.

Les déviations innées de la concentration se révèlent à l'âge des enfants. Dans certains cas, la condition peut se développer chez un adolescent. Les tumeurs apparaissent à tout âge, mais dans les ovaires plus souvent chez les femmes après 30 ans.

L'hyperplasie congénitale des surrénales est un trouble autosomique récessif associé à un déficit en enzymes impliquées dans le métabolisme du cortisol et de ses prédécesseurs. La gravité du manque d'enzymes peut être différente et, par conséquent, les manifestations de la pathologie seront différentes.

Le plus souvent, les bébés ont déjà un effet d'excès d'androgènes - malgré le fait que le genre génétique est féminin, sous l'influence de la testostérone, les caractéristiques sexuelles masculines sont acquises. Les filles peuvent naître avec un clitoris hypertrophié, qui ressemble à un pénis, et les grandes lèvres ressemblent à un scrotum. Dans les cas graves, des violations entraînent la perte d'une quantité importante de sel, ce qui met la maladie en danger de mort.

Avec une déficience partielle en enzymes métabolites à un âge avancé, les violations et les symptômes externes de la pathologie endocrinienne n'apparaissent pas avant longtemps. Avec l'âge, la carence progresse et vous pouvez alors voir les signes caractéristiques des troubles métaboliques. Pendant la puberté, les changements deviennent apparents. Les déviations suivantes sont caractéristiques des adolescentes:

  • voix rugueuse;
  • l'hirsutisme;
  • épaules larges, bassin étroit - type masculin;
  • pas de menstruations ni d'échecs de cycle;
  • croissance minimale de la poitrine.

La tâche des pédiatres et des parents est de constater à temps une violation de la formation de caractéristiques sexuelles externes chez une fille et de procéder au traitement approprié.

Si les symptômes de l'hyperplasie se manifestent plus tard chez les femmes, le cycle menstruel échoue, la voix peut changer, la croissance des poils du corps et du visage va augmenter, le volume des glandes mammaires va diminuer, mais le chiffre ne changera plus, car elle a complété sa formation il y a longtemps.

Les raisons de la baisse du niveau de 17-OPG

Dans les deux sexes, cela se produit dans le cas de la maladie d'Addison et chez les hommes présentant un faux hermaphrodisme.

La maladie d'Addison est une pathologie endocrinienne associée à l'hypofonction du cortex surrénalien. Son développement prend beaucoup de temps et les symptômes ne sont pas toujours spécifiques et sont déguisés en autres pathologies:

  • fatigue chronique et faiblesse;
  • perte d'appétit;
  • problèmes digestifs;
  • hyperpigmentation de la peau;
  • basse pression;
  • tendance à la dépression;
  • chez les femmes - troubles du cycle;
  • chez les hommes, l'impuissance.

Correction de déviation

Préparations pour la correction du fond hormonal

Le traitement avec des taux élevés consiste à corriger les niveaux hormonaux. Utilisez des médicaments qui augmentent directement ou indirectement le taux de cortisol dans le sang. Ceux-ci peuvent être:

  • La prednisolone;
  • L'hydrocortisone;
  • La dexaméthasone;
  • Acétate de cortisone.

Le type de maladie et la gravité des symptômes sont pris en compte. Souvent, le médecin combine plusieurs médicaments. En outre, en cas de perte importante de sel, il est en outre recommandé d’augmenter la quantité d’aliments salés dans l’alimentation et d’augmenter la consommation totale de sel de 1 à 3 grammes.

Seul un médecin peut choisir les bons médicaments pour réduire le contenu en 17-OH-progestérone. Indépendamment assigner soi-même la réception des glucocorticoïdes est dangereux. Ces médicaments ont beaucoup d'effets secondaires. Par exemple, dans le contexte de la consommation, l'immunité est considérablement réduite. Par conséquent, les femmes qui reçoivent un tel traitement souffrent souvent de candidose vulvo-vaginale, qui devient chronique. Sur le fond de la réception, on observe des pathologies inflammatoires du vagin, du col utérin causées par une microflore opportuniste.

En présence de diabète, le traitement est effectué avec précaution, car les préparations de cortisol peuvent augmenter la concentration de glucose. Ils réduisent également la pression artérielle et violent l'équilibre en eau et en électrolytes. L'ostéoporose est une complication grave du traitement à long terme.

Chez les adolescents pendant la puberté, pour que le développement corresponde au sexe, des œstrogènes sont prescrits aux filles, parfois en association avec des gestagènes. Garçons - testostérone.

Les tests hormonaux sont nécessaires au stade de la préparation de la femme à la grossesse et pour déterminer les causes d'une défaillance du cycle et des problèmes possibles de conception. Mais ils ne sont pas utilisés isolément de l'évaluation de l'état des organes génitaux. Par conséquent, seul un médecin peut déchiffrer correctement les indicateurs des hormones, les manifestations cliniques de la pathologie, ainsi que les résultats d'autres études.

17-OH progestérone - qu'est-ce que c'est?

La 17-OH-progestérone (17-hydroxyprogestérone) est une hormone stéroïde, un progestatif mineur produit par le corps jaune des ovaires et le cortex surrénalien. La 17-OH-progestérone est formée de progestérone et de 17-hydroxypregnénolone. Cette hormone diffère de la progestérone par la présence d'une molécule hydroxyle supplémentaire (OH) dans le squelette stéroïde du 17e atome de carbone.

La 17-OH-progestérone est un produit intermédiaire de la synthèse du cortisol et de certaines autres hormones des glandes surrénales. Lorsque la peur ou le danger survient chez une personne, la 17-hydroxyprogestérone favorise une afflux de sang au cœur et aux muscles. En état de stress, il est également responsable de la brûlure de la masse musculaire, de l'hypertension artérielle et de l'arythmie.

L'hormone est l'un des régulateurs de la fonction de reproduction et affecte la capacité d'une femme à concevoir et à porter un enfant. En cas d'implantation réussie d'un œuf fécondé, la concentration d'hormones dans le sang augmente. Une grande quantité de 17-OH-progestérone est produite par le placenta pendant la grossesse (la production d'hormones augmente considérablement au troisième trimestre de la grossesse et diminue fortement quelques jours avant l'accouchement). Si la fécondation n'a pas eu lieu, le niveau de l'hormone diminuera à nouveau au début de la phase folliculaire du prochain cycle menstruel. La 17-hydroxyprogestérone peut également métaboliser la testostérone, la principale hormone sexuelle masculine.

La concentration de 17-OH-progestérone dans le sang dépend de l'heure de la journée; par conséquent, son niveau est mesuré en tenant compte des fluctuations quotidiennes. La plus forte concentration de 17-hydroxyprogestérone dans le sang est observée le matin (après 09h00). En outre, le contenu de l'hormone varie en fonction de l'âge et chez la femme et de la phase du cycle menstruel. Le niveau de 17-OH-progestérone augmente légèrement au milieu du cycle menstruel et ne change pas pendant la phase lutéale. Dans des conditions normales, la quantité d'hormone dans le sang est insignifiante.

Progestérone Norm 17-OH

La quantité normale d'hormones chez les hommes et les femmes est différente. La norme de la 17-OH-progestérone chez la femme, selon la phase du cycle menstruel, est la suivante:

  • dans la phase folliculaire - 1,25 à 8,25 nmol / l;
  • au milieu du cycle - 0,9 à 4,25 nmol / l;
  • dans la phase lutéale - 1,0–11,5 nmol / l.
Des épisodes fréquents d'élévation de la 17-OH-progestérone affectent négativement l'état du tissu cérébral et peuvent entraîner le développement d'une encéphalopathie.

  • dans les trimestres I et II: 3,55–20,0 nmol / l;
  • dans le trimestre III - 3,75–33,3 nmol / l.

Chez les hommes, la teneur en 17-hydroxyprogestérone dans le sang est normalement de 1,5 à 6,35 nmol / l.

Dans différents laboratoires, les normes peuvent varier en fonction de la méthode de recherche et des unités de mesure acceptées.

Test sanguin pour l'hormone

Le prélèvement sanguin pour l'analyse de la 17-OH progestérone chez la femme est généralement effectué du troisième au cinquième jour du cycle. Pour obtenir un résultat fiable, l’étude doit être correctement préparée. Il est nécessaire de donner son sang le matin à jeun, avant de lui permettre de boire de l'eau, mais pas plus de deux verres.

La détermination en laboratoire de la concentration en 17-hydroxyprogestérone est déterminée en fonction des indications suivantes:

  • planification de la grossesse;
  • troubles menstruels;
  • infertilité chez les femmes;
  • fausse couche;
  • l'hirsutisme;
  • saignements utérins intermenstruels;
  • tendresse des seins;
  • syndrome prémenstruel prononcé;
  • hyperplasie présumée du cortex surrénalien;
  • vérification de l'efficacité du traitement dans les maladies des glandes surrénales.

Étant donné qu'une augmentation du niveau de cette hormone peut être due à des raisons physiologiques (par exemple, une grossesse), un test de charge et un test génétique peuvent être nécessaires pour confirmer le processus pathologique.

Dans certains cas, il peut être nécessaire de déterminer plus précisément la concentration d'autres hormones (progestérone, estradiol, hormone lutéinisante et folliculo-stimulante).

Lorsque la peur ou le danger survient chez une personne, la 17-hydroxyprogestérone favorise une afflux de sang au cœur et aux muscles. En état de stress, il est également responsable de la brûlure de la masse musculaire, de l'hypertension artérielle et de l'arythmie.

En outre, un ensemble de mesures de diagnostic peut inclure l'examen par ultrasons des glandes surrénales, des organes abdominaux et du petit pelvis, de l'imagerie par résonance magnétique et / ou calculée, des méthodes d'investigation par radionucléides, etc.

Causes de la progestérone 17-OH élevée et faible

Une diminution de la concentration de 17-OH progestérone est observée dans les pathologies suivantes:

  • pseudohermaphrodisme chez les hommes (trouble du corps de type masculin causé par une diminution de la production de progestérone);
  • insuffisance surrénalienne congénitale ou acquise;
  • Maladie d'Addison (hypocorticisme).

Physiologiquement, le niveau de 17-OH progestérone augmente dans des situations de stress, tout en faisant l'expérience de la peur, de la colère et d'une surcharge psychique.

Une augmentation pathologique de la concentration de 17-hydroxyprogestérone dans le sang est observée dans l'hyperplasie congénitale des surrénales en raison de l'absence de l'enzyme 21-hydroxylase (la maladie la plus répandue dans le groupe des troubles de la stéroïdogenèse). La 17-OH-progestérone est généralement élevée dans les néoplasmes des glandes surrénales, des ovaires, du syndrome des ovaires polykystiques et des troubles menstruels. De plus, les médicaments à base de progestérone, le jeûne ou un régime strict sont des raisons d'augmentation.

Symptômes de niveaux élevés et réduits de 17-OH progestérone

Signes de taux sanguins élevés de 17-OH progestérone:

  • violation du cycle menstruel;
  • croissance excessive et amincissement des cheveux;
  • changements de la concentration de glucose dans le sang;
  • l'acné;
  • susceptibilité aux maladies infectieuses.
Une grande quantité de 17-OH-progestérone est produite par le placenta pendant la grossesse (la production d'hormones augmente considérablement au troisième trimestre de la grossesse et diminue fortement quelques jours avant l'accouchement).

En l'absence d'une correction opportune, le patient développe une hypertension artérielle, une résistance à l'insuline, un diabète sucré, une cholestérolémie, une athérosclérose et des pathologies du système cardiovasculaire. Une augmentation prolongée de la concentration de cette hormone peut entraîner le développement de troubles mentaux, d'états dépressifs, de la formation d'ulcères du tractus gastro-intestinal, d'altération de la circulation cérébrale. Des épisodes fréquents d'élévation de la 17-OH-progestérone affectent négativement l'état du tissu cérébral et peuvent entraîner le développement d'une encéphalopathie.

L’assombrissement de la peau, en particulier dans les plis naturels, est un signe de faible taux d’hormones.

Correction de l'hormone 17-OH progestérone

Les méthodes permettant de corriger la quantité de l'hormone 17-OH-progestérone dans le sang dépendent de la cause de l'état pathologique.

L'autotraitement, en particulier avec l'utilisation de médicaments pharmacologiques, avec une augmentation ou une diminution de la 17-hydroxyprogestérone est inacceptable, car il présente un risque élevé de développer des complications. L'utilisation de tous les médicaments pour cette pathologie est effectuée strictement sous surveillance médicale.

Le traitement médicamenteux des hormones élevées inclut généralement la nomination de glucocorticoïdes. Pour réduire le niveau de 17-OH-progestérone, qui a augmenté en raison de modifications organiques (dues par exemple à des processus tumoraux), un traitement chirurgical et médical combiné est utilisé pour éliminer la cause fondamentale et la normalisation ultérieure du fond hormonal.

En cas de stress, la 17-OH progestérone est responsable de la brûlure de la masse musculaire, de l'hypertension artérielle et de l'arythmie.

Avec 17-hydroxyprogestérone élevée, un régime enrichi en vitamines est nécessaire. Le régime quotidien comprend des fruits et des légumes riches en vitamine C (citron, cassis, kiwi, chou, poivron, rose sauvage, etc.), du thé vert, du café, des fruits secs, des pommes de terre, des carottes, des oignons, du persil, des betteraves, pois Dans le même temps, limiter la consommation d'aliments protéinés.

La normalisation de la faible teneur en 17-hydroxyprogestérone est réalisée à l'aide d'un traitement hormonal substitutif par la progestérone. Le traitement à la progestérone pure (sous forme d'injections intramusculaires) dure généralement environ dix jours.

17-OH progestérone: normale, augmentée et diminuée

Le système endocrinien est capable de produire des hormones qui affectent non seulement le cycle menstruel de la femme, mais également son état de santé et son apparence. Beaucoup d'hormone progestérone bien connue, son effet sur la deuxième phase du cycle et portant un enfant.

Par conséquent, lorsque les patientes entendent parler pour la première fois de la 17-OH progestérone, elles ont des associations avec les hormones sexuelles féminines qui contribuent au maintien de la grossesse. Mais la similitude du nom ne signifie pas que nous avons un analogue de progestatif.

La 17-OH-progestérone est un stéroïde résultant de la dégradation métabolique de la progestérone et de la 17-hydroxypregnénolone. Il appartient au groupe des hormones sexuelles mâles.

D'où vient l'hormone?

  • Le cortex surrénalien est l'organe principal qui produit ce stéroïde. Il est produit par la zone réticulaire avec le reste des androgènes et affecte le développement des caractéristiques sexuelles secondaires.
  • Le corps jaune est une source temporaire de formation de 17-OH progestérone, car il n'apparaît qu'après l'ovulation et ne fonctionne que pendant quelques jours.
  • Placenta - est une source temporaire mais majeure de production d'hormones. Plus l'âge gestationnel est long, plus le taux de 17-hydroxyprogestérone est élevé. Sa concentration dans le sang ne diminue fortement que 2-3 jours avant l'accouchement.

Toute anomalie de l'hormone indique qu'un de ces organes ne fonctionne pas correctement. Cependant, le plus souvent, le problème se trouve dans les glandes surrénales.

Quelle est la différence entre la 17-progestérone et la progestérone?

La progestérone est une hormone sexuelle féminine qui contribue à la préservation de la grossesse et qui détermine également la durée de la deuxième phase du cycle. La 17-OH progestérone est un stéroïde du groupe des androgènes. Contrairement à la progestérone, ce n'est pas une hormone indépendante, mais la progestérone est son prédécesseur.

À son tour, la 17-OH progestérone est le substrat à partir duquel la testostérone est ensuite formée. C'est pourquoi les violations de la production de ces deux stéroïdes sont en relation étroite.

Une autre différence entre la 17-hydroxyprogestérone et la progestérone est qu’au cours des premier et deuxième trimestres de la grossesse, une diminution du taux de progestérone provoque la mort du fœtus ou un décollement placentaire, alors qu’une diminution du produit de dégradation de cette hormone n’a pas d’effet aussi important sur la gestation.

Au contraire, l’avortement contribue à sa forte augmentation.

La 17-OH progestérone est élevée - qu'est-ce que cela signifie?

Une augmentation du taux de 17-OH progestérone, en particulier pendant la phase folliculaire du cycle, indique un dysfonctionnement surrénalien (si la femme n'est pas enceinte et si le stéroïde n'est pas produit par le placenta).

Une concentration élevée indique un déficit en enzymes impliqués dans la synthèse des stéroïdes. En d'autres termes, le médecin peut diagnostiquer une hyperplasie surrénalienne.

Avec cette maladie, le taux de cortisol dans le sang diminue progressivement et le niveau de produits intermédiaires, tels que la 17-hydroxyprogestérone, augmente.

Lors de la planification de la grossesse, il convient de prendre en compte cet aspect, car l’accumulation de 17-OH progestérone dans le corps contribue à augmenter la production de testostérone, ce qui peut entraîner une grossesse manquée, un retard de l’ovule ou une fausse couche à la fin du deuxième trimestre.

17-OH progestérone pendant la grossesse

Normal pendant la grossesse, le niveau de cette hormone devrait augmenter car elle commence à produire fortement le placenta. De plus, comme le placenta ne se forme finalement qu’en 15 à 16 semaines, la 17-hydroxyprogestérone commence à augmenter de manière significative à partir de ce moment.

Si, avant la conception, son niveau dépassait la norme ou se situait à la limite supérieure de celle-ci, le médecin devrait alors surveiller en permanence la production de tous les androgènes chez la patiente, en lui prescrivant périodiquement une prise de sang par une veine.

La 17-OH-progestérone élevée pendant la grossesse devrait être réduite, mais les médecins ont des opinions divergentes sur les médicaments à utiliser à cette fin.

La dexaméthasone est considérée comme le remède principal, mais certains gynécologues et endocrinologues estiment que son utilisation est nocive pour le fœtus, bien qu’il n’existe toujours pas de preuve substantielle que cette hypothèse soit correcte.

Le suivi des indicateurs de la 17-OH progestérone est nécessaire non seulement pour les femmes enceintes, mais également pour les femmes en âge de procréer. Le traitement prescrit en temps opportun pour les anomalies aidera à éviter de futurs problèmes de santé graves.

Diminution de la 17-progestérone

La diminution du niveau de l'hormone est associée à une insuffisance primaire du cortex surrénalien, appelée maladie d'Addisson. Cette pathologie est rare, elle est asymptomatique depuis longtemps, cependant, une crise addissonique est une maladie extrêmement grave.

Normalement, une diminution de l'hormone peut être observée plusieurs jours avant le début du travail, lorsque les fonctions du placenta s'estompent progressivement. Le système reproducteur féminin souffre d'une concentration insuffisante de 17-OH progestérone dans le sang, même s'il appartient au groupe des hormones mâles.

La menstruation devient irrégulière, l'ovulation - rare, saignement intermenstruel.

Règles de prise d'analyse

L'hormone se rend 3 - 5 jours après le début du mois. Le sang sera prélevé dans une veine, il est nécessaire de se rendre strictement dans la salle de traitement à jeun.

Le dernier repas du soir ne devrait pas être moins de 10 à 11 heures avant le prélèvement de sang. Sinon, les indicateurs hormonaux seront modifiés vers le haut, et le médecin prend cela à tort pour un symptôme de dysfonctionnement du cortex surrénalien.

À tout autre jour du cycle menstruel, les résultats de l'analyse ne seront que partiellement informatifs, bien que les normes existent à la fois pour les phases folliculaire et lutéale. Les résultats des études de laboratoire ne seront disponibles que dans trois jours.

Il est préférable de prendre la 17-OH progestérone avec d'autres hormones qui devraient également être étudiées aux jours 3 à 5 du cycle menstruel: estradiol, prolactine, testostérone, LH et FSH. Cela coûtera cher, mais cela aidera le médecin à mieux comprendre la situation et à prescrire la correction hormonale nécessaire.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

Les androgènes sont des hormones stéroïdiennes responsables du principe masculin: la croissance et le fonctionnement du système reproducteur masculin, le maintien de niveaux normaux de spermatozoïdes et l'apparence caractéristique de l'homme.

Si un problème se pose, comment réduire la progestérone, il est nécessaire d’analyser non seulement les symptômes de son excès, mais également les causes du dysfonctionnement de l’appareil reproducteur.

Pendant de nombreuses années, luttant sans succès contre la gastrite et les ulcères? «Vous serez étonné de la facilité avec laquelle il est facile de soigner la gastrite et les ulcères en prenant tous les jours.