Principal / Kyste

Que savons-nous de l'hormone 17-OH progestérone?

La 17-OH-progestérone (17-hydroxyprogestérone) est une hormone stéroïde synthétisée dans le cortex surrénal et les glandes sexuelles. Cette hormone est le résultat de réactions biologiques et chimiques de la progestérone. Dans le cortex surrénalien, la 17-OH progestérone est un synthétiseur de l'une des hormones les plus importantes du corps, le cortisol. En outre, dans le cortex surrénalien, la 17-OH-progestérone peut, si nécessaire, se métaboliser en testostérone.

Pour cette hormone, ainsi que pour le cortisol et les hormones ACTH, la concentration dépend de l’heure de la journée et est donc mesurée en tenant compte des fluctuations journalières. Et chez les femmes, la synthèse de 17-OH progestérone est considérablement accrue au cours du cycle mensuel. La veille de la concentration la plus élevée en hormone lutéinisante (le niveau de 17OH est toujours significativement augmenté). Le taux de 17-OH-progestérone a augmenté pendant la grossesse. Les concentrations normales de 17-OH progestérone sont affectées par l’âge du patient.

Nos ancêtres avaient besoin d'une libération immédiate et significative de l'hormone 17-OH-progestérone pour la production de cortisol. Pour survivre, il était nécessaire de compter sur la force, la vitesse et l'endurance.

En cas de peur ou de sentiment de danger, en raison de la nécessité de rassembler toutes les forces physiques du corps, la chaîne de réactions chimiques à plusieurs voies a produit une quantité suffisante de 17-OH progestérone nécessaire à la production de cortisol et l'a libéré dans le sang en quelques secondes. La progestérone a immédiatement provoqué un afflux maximal de sang vers les muscles et le cœur, les rendant beaucoup plus forts et plus rapides.

Ainsi, cela ne se produit pas seulement chez les athlètes ou les guerriers, mais chez les gens les plus ordinaires de notre époque. Le fait de jeter des hormones dans le sang à des doses de stress ne se fait généralement plus après une chasse, mais dans des querelles et des conflits en cuisine et au bureau. Mais l'effet reste exactement le même, surtout son côté négatif. Et le côté négatif de l’augmentation incontrôlée de l’hormone 17 est très important. Il s'agit de toute une gamme de maladies, graves et graves, de l'hypertension, de l'arythmie, de la brûlure musculaire.

Norma

Quel est le 17, il est la progestérone normale, augmentée ou diminuée? Par exemple, la 17-OH progestérone durant la grossesse est très élevée et cela est considéré comme normal. Compte tenu des différences de sexe, d'âge, de périodes spéciales chez les femmes, de présence de grossesse, le taux de progestérone est le suivant

  • nouveau-nés 65-2,2 nmol / l; 0,25-0,75 unités conventionnelles
  • enfants 95-2,6 nmol / l; 0,05-0,90 unités conventionnelles
  • jeunes hommes (12 à 19 ans) 19 à 5,2 nmol / l; 0,09-1,70 unités conventionnelles,
  • les mâles 85-6,0 nmol / l; 0.32-2.00 unités conventionnelles
  • filles (12-19 ans) 0,95-7,0 nmol / l; 0,05-2,30 unités conventionnelles
  • femmes 19-8,6 nmol / l; 0,09-2,90 unités conventionnelles
  • la période mensuelle de 19-2,3 nmol / l; 0,09-0,80 unités conventionnelles
  • la période lutéale est comprise entre 0,85 et 8,6 nmol / l; 0,32-2,90 unités conventionnelles
  • femmes enceintes 9-11,8 nmol / l; 0.68-4.02 unités conventionnelles.

Niveau élevé

Quand une hormone est élevée (et donc avec le cortisol), cela peut être causé par deux groupes de causes. Les premières sont des affections tierces (telles que la grossesse ou le cycle menstruel chez la femme, mais c'est la norme) ou des effets indésirables: troubles des glandes surrénales ou des ovaires, ou médicaments à base de progestérone (seul un traitement peut y remédier).

Le deuxième groupe de raisons pour lesquelles l'hormone est élevée est constitué par les réactions physiologiques qui se sont formées il y a plusieurs siècles, ce qui augmente le niveau de progestérone sous l'effet du stress, de la dépression, de la peur et du désespoir. Ce n'est pas la norme. Si un signal de stress est entendu dans le système nerveux central, une concentration ultra-élevée de 17-OH-progestérone et d'autres gomones est injectée dans le sang et active le système musculaire dans son ensemble (l'hormone est élevée et, si le stress est prolongé, il brûle les muscles).

Il y a une telle situation d'urgence du corps que le système cardiovasculaire et les muscles humains, enrichis en sang (même sursaturés), deviennent beaucoup plus forts et plus rapides. Les athlètes et les guerriers ne ressentent déjà presque pas la douleur, le danger et les difficultés, ils deviennent facilement surmontables. Mais pour cette période d'activité accrue des hormones, avec le métabolisme énergétique, une si grande quantité de ressources accumulées est consommée en peu de temps, le moment venu où ils n'ont nulle part où aller.

Ensuite, dans le cas d’une situation prolongée de stress grave dans le four à énergie, afin de maintenir une stimulation aussi élevée, le tissu musculaire lui-même commence à être épuisé, l’auto-alimentation commence.

Une telle surcharge est très néfaste pour le cœur, même pour un cœur jeune et en bonne santé, et que pouvons-nous dire au sujet des personnes âgées? C'est alors que se produit ce que nous appelons une crise cardiaque due à un stress ou à une surcharge, ce qui peut entraîner les conséquences les plus graves.

Naturellement, une telle propriété utile de l’hormone 17on et de ses dérivés - dans un délai très rapide pour donner à une personne une force physique supérieure à son niveau quotidien, ne pouvait s’empêcher de faire appel à des médecins, des militaires, des athlètes. Sur la base de ces groupes d'hormones, un grand nombre de médicaments de restauration, de médicaments de réanimation, de suppléments énergétiques et de composants de nutrition sportive ont été créés.

Un inconvénient important de l’augmentation naturelle ou artificielle du niveau hormonal d’une personne réside dans le fait que, pendant une période de forte concentration d’hormones dans le sang, nous sommes soudainement sans défense contre des millions de bactéries microscopiques et d’infections, du fait que le système immunitaire du corps est désactivé en tant que consommateur supplémentaire d’énergie..

Tout comme le système alimentaire s'éteint pour cette période et d'autres systèmes pour réduire la consommation d'énergie du corps. Il est très dangereux pour une personne, même pendant une courte période, d'être dans un tel état de défense, étant donné que les maladies infectieuses pendant la période du système immunitaire inactif peuvent être extrêmement lourdes et dangereuses et qu'un traitement supplémentaire sera nécessaire.

Les effets secondaires de niveaux élevés de 17, la progestérone est très mauvais pour l'activité du cerveau humain, pour les zones du cerveau responsables de la mémoire, l'hypothalamus. L'hormone supprime dans notre corps un certain nombre de récepteurs et d'enzymes responsables du plaisir, du goût, du plaisir et de la joie. Par conséquent, un long séjour sous des niveaux élevés de 17 oh progestérone menace également de troubles mentaux, du moins de dépression.

Niveau inférieur

Les causes cliniques des faibles taux de 17-OH-progestérone peuvent être deux maladies principales: les symptômes du pseudohermaphrodisme chez l’homme ou les symptômes de la maladie d’Addison. Seul le traitement aidera ici. Quant aux moyens naturels pour abaisser le niveau de 17-OH-progestérone et d’autres hormones dans lesquels il se tourne, ils doivent inclure les éléments suivants. Une grande quantité d'hormones est libérée pendant les régimes de faim et difficiles.

La libération en grande quantité de l’hormone 17-OH-progestérone a pour but de préserver et d’accroître l’énergie du corps humain et d’utiliser ce moyen pour brûler les tissus musculaires. Ceci permet à l’hormone d’enrichir le sang en glucose en une courte période - la principale source d’énergie du corps. Par conséquent, il s’agit de la 17-OH-progestérone et du cortisol qu’elle produit si peur des athlètes: le cortisol peut rapidement détruire le tissu musculaire.

17-OH-progestérone chez les femmes: normes et causes d'augmentation

La 17-hydroxyprogestérone (en abrégé 17-OH-progestérone, 17-OP, 17-OHP) est l'un des liens de régulation hormonale importants dans le corps de la femme.

Des analyses visant à évaluer sa concentration sont souvent prescrites pour l'infertilité, l'hirsutisme, l'hyperplasie présumée des glandes surrénales, les menstruations rares et certains autres troubles du cycle menstruel.

1. Qu'est-ce que la 17-OH progestérone?

La 17-OH-progestérone est une substance du groupe des hormones stéroïdes, que l’on trouve normalement chez les femmes et les hommes.

Il ne possède pas d'activité hormonale directe, mais n'est qu'un produit de dégradation de la progestérone et un précurseur de la testostérone et du cortisol.

Les hormones telles que celles qui sont formées à partir de 17-OH-progestérone:

  1. 1 Cortisol (dans la zone réticulaire du cortex surrénalien).
  2. 2 Androstènedione (cortex surrénal et partiellement dans les ovaires), à partir de laquelle la testostérone et les œstrogènes sont synthétisés ultérieurement (voir le diagramme ci-dessous).

Organes responsables de la production de ce précurseur d'hormone dans le corps d'une femme:

  • les glandes surrénales;
  • corps jaune de l'ovaire;
  • placenta (est un organe temporaire et produit la plus grande quantité de substance dans la période de gestation).

Ainsi, la 17-OH progestérone a des fonctions importantes pour le corps de la femme:

  1. 1 Il s'agit d'un substrat de construction pour d'autres substances hormono-actives.
  2. 2 Affecte indirectement la réponse du corps à des situations stressantes.
  3. 3 Est l'un des régulateurs du cycle menstruel.
  4. 4 Favorise la conception et la gestation.

2. Progestérone et 17-OHP: quelle est la différence?

La 17-OH progestérone et la progestérone sont souvent confondues. Ces substances sont étroitement liées: en présence de certaines enzymes, le 17-OHP est formé à partir de la progestérone, son métabolite.

En revanche, la progestérone est une hormone active qui remplit les fonctions suivantes:

  1. 1 Commence la cascade d'enzymes, ce qui entraîne une ovulation dans les ovaires.
  2. 2 Assure le développement de l'endomètre en phase 2 et affecte sa durée.
  3. 3 Il a un effet relaxant sur les muscles de l'utérus.
  4. 4 Bloque l'effet de l'œstrogène sur le corps.
  5. 5 Contribue à la préservation et à la tenue de la grossesse.

3. Normes et causes des écarts

Les normes chez les femmes varient considérablement en fonction de l'âge, de la phase du cycle, de l'heure et de l'état psycho-émotionnel.

Le tableau ci-dessous présente des indicateurs normaux pour différentes périodes de la vie d’une femme (sur la base des données du laboratoire Invitro, le prix de l’étude est de 450 à 670 roubles).

Lors de l'interprétation des résultats de l'étude, il convient de rappeler que des modifications du niveau de l'hormone dans le sang peuvent affecter:

  1. 1 Manger, surtout gras et épicé.
  2. 2 Situations stressantes à la veille de l'étude.
  3. 3 phase du cycle menstruel: le niveau de stéroïde augmente de manière significative après l'ovulation et plusieurs fois plus élevé pendant la phase lutéale.
  4. 4 Heure du jour: le niveau d'hormones augmente le matin et diminue le soir.
  5. 5 Médicaments, y compris ceux contenant de la progestérone (progestérone, kétoconazole, tamoxifène, mifépristone, acide valproïque, clomifène).
  6. 6 Période de gestation.

3.1. Quand le niveau monte-t-il?

Avec une augmentation de la concentration de 17-OH-progestérone, il est généralement possible de conclure à une pathologie du cortex surrénal.

Qu'est-ce qui se passe quand cela se produit? Dans ce cas, la femme présente un déficit en enzymes responsables de la conversion de la 17-OH-progestérone en cortisol, ce qui entraîne une augmentation de son taux dans le sang.

Afin de réaliser l'excès accumulé, le soi-disant «shunt» des chemins de transformation se produit.

La 17-OP commence à se transformer de manière intensive en déhydroépiandrostérone et androstendiol (androgènes).

Sur fond de déficit en cortisol, le corps commence à produire de manière intensive l'hormone adrénocorticotrope (ACTH), en essayant de stimuler la production de cette «hormone du stress».

La pathologie du cortex surrénalien chez la femme se caractérise par le fait qu’avec autant d’androgènes (androstènedione, DEA, DEA-C, testostérone), une croissance et une maturation normales du follicule dominant sont impossibles.

En conséquence, l'ovulation ne se produit pas, le cycle menstruel est perturbé et la grossesse commence à poser de graves problèmes.

Ainsi, les principales causes de taux élevés de 17-OH progestérone peuvent être:

  1. 1 Hyperplasie et tumeurs surrénales. C'est pour le diagnostic de l'hyperplasie que cette analyse est le plus souvent utilisée.
  2. 2 tumeurs ovariennes hormonales.

3.2. Quand le niveau baisse-t-il?

Les raisons les plus probables de la baisse du niveau de 17-OP sont les suivantes:

  1. 1 Insuffisance congénitale et acquise du cortex surrénalien (hypocorticisme ou maladie d'Addison).
  2. 2 Déclin physiologique avant l'accouchement. Sur la base de cette caractéristique du corps, certains chercheurs proposent d’évaluer le risque de naissance prématurée chez les femmes enceintes menacées de fausse couche.

4. Les symptômes les plus fréquents

Quelle que soit la source de l'hyperandrogénie (c'est-à-dire une augmentation du nombre d'hormones sexuelles mâles), les manifestations cliniques incluent:

  1. 1 Hirsutisme - apparition de poils à des endroits non désirés (sur le visage, la poitrine, les bras, les cuisses, les fesses, près des mamelons). Cultivez ce que l'on appelle les poils en tige (épais, épais, fortement pigmentés).
  2. 2 Violation du cycle menstruel par le type de syndrome hypomenstruel: de l’oligoménorrhée (menstruations rares et rares) à l’aménorrhée (absence de menstruations pendant un an ou plus).
  3. 3 Absence de grossesse et pendant son apparition - interruption spontanée aux premiers stades (le diagnostic d'avortement manqué est plus souvent diagnostiqué).
  4. 4 Excès de poils sur les jambes, le dos et les avant-bras.
  5. 5 Le syndrome de virilisation apparaît au long de la maladie. Chez une femme, cela se manifeste par une voix plus rugueuse, une calvitie, une augmentation du clitoris.

La gravité des symptômes ci-dessus dépend du niveau d'androgènes dans le corps et de la durée de la maladie.

5. Analyse de la progestérone 17-OH

Le matériel d'étude est le sang veineux. Si, en présence des symptômes ci-dessus, le médecin traitant a ordonné à une étude de contenir cette hormone, les règles suivantes doivent être notées.

  1. 1 Une prise de sang doit être pratiquée le 3ème jour du cycle (intervalle de 2 à 5 jours), c'est-à-dire au début de la phase folliculaire avant la maturation du follicule dominant.
  2. 2 À la veille du test, il est nécessaire d’exclure la présence d’une grossesse. Pour ce faire, il suffit de faire un test de grossesse ou de faire un don de sang pour l'hCG.
  3. 3 Le mieux est d’étudier le matin, car le niveau de l’hormone dans le corps dépend de l’heure de la journée.
  4. 4 Immédiatement avant l'analyse, un copieux petit-déjeuner n'est pas souhaitable: il suffit de boire un verre d'eau.
  5. 5 Donner du sang à la 17-OH-progestérone doit être sur le fond de repos complet, sans stress. Si les expériences ont eu lieu la veille de l'analyse, il est préférable de différer l'analyse car la probabilité d'un résultat faussement positif est élevée.

Si le médecin traitant effectue une recherche diagnostique, il faudra alors tester la 17-OH-progestérone en association avec l'œstradiol, la testostérone, l'hormone stimulante de la thyroïde, la prolactine, le cortisol, les hormones lutéinisante et folliculaire.

Le taux d'hormone de liaison aux stéroïdes sexuels (abrégé GSPG), la protéine porteuse des hormones sexuelles dans le corps, est également déterminé.

6. Comment réduire les niveaux d'hormones?

Il est préférable de procéder par étapes à l'ajustement et à la normalisation du 17-OP élevé, et le gynécologue placé sous la surveillance d'un endocrinologue doit traiter la femme.

Une thérapie similaire avait été proposée dans les années 60 et a conservé toute sa pertinence à ce jour.

Étape 1: supprimer la production d'androgènes dans les glandes surrénales et rétablir le cycle menstruel normal.

La dexaméthasone et la méthylprednisolone («métipred») sont utilisées à cet effet. Le traitement est prescrit pour 4-6 mois.

Déjà à 2-3 mois de traitement, la femme a ses règles, l'ovulation reprend, la température basale normale à deux phases revient.

Il faut se rappeler que nous parlons de médicaments hormonaux, ce qui signifie qu’il est important de veiller à une consommation régulière et stricte en même temps. Toute déviation du traitement peut ramener une femme à son état initial.

Les deux étapes suivantes sont pertinentes pour les patientes qui veulent avoir un enfant et donner naissance à un enfant.

Stade 2: lorsqu’elles envisagent une grossesse et une insuffisance de corps jaune, les femmes doivent prendre une dose d’entretien de progestérone (Duphaston, Utrogestan) du 16 au 25e jour du cycle.

À pleine anovulation, il est conseillé de stimuler l’ovulation avec du citrate de clomifène (jusqu’à 3 cours). Dans ce cas, le traitement par glucocorticoïdes et gestagènes n’est pas annulé.

Étape 3: avec le début de la grossesse souhaitée, le traitement par la dexaméthasone ou la méthylprednisolone est poursuivi jusqu'à 16-18 semaines (c'est-à-dire jusqu'à la période de formation complète du placenta).

Une dose d'entretien de gestagènes est également prescrite (Duphaston, Utrogestan).

Si une femme a un faible niveau de 17-OH progestérone, une thérapie de soutien avec des gestagènes est prescrite (Utrozhestan, Duphaston).

Avec un diagnostic approprié et un traitement adéquat, les femmes dont les niveaux d'hormones sont modifiés peuvent restaurer la fonction de reproduction, supporter et donner naissance à un enfant en bonne santé.

Hydroxyprogestérone ou 17-OH progestérone: la norme chez les femmes, les causes des écarts, les médicaments pour réduire et augmenter les niveaux d'hormones

L'hydroxyprogestérone est un important régulateur de la fonction de reproduction et du cycle menstruel. Les fluctuations du niveau de l'hormone indiquent des processus pathologiques dans le cortex surrénalien, des processus tumoraux et un dysfonctionnement ovarien.

Quand avez-vous besoin d'un test de 17-OH progestérone? La norme chez les femmes à différentes périodes de la vie: existe-t-il une différence de valeurs? Comment réduire et augmenter les performances de la 17-alpha progestérone? Réponses dans l'article.

Informations générales

De nombreuses femmes ont entendu parler de progestérone, d'estradiol, de cortisol, mais toutes ne disposent pas d'informations sur la progestérone 17H-OH. Un important régulateur produit le cortex surrénal et les cellules ovariennes. La 17-alpha progestérone produit le corps des deux sexes.

L'hormone 17-OH progestérone est un produit intermédiaire dans les glandes surrénales du cortisol et d'autres régulateurs. Les valeurs moyennes pour les femmes non enceintes sont faibles, alors que la conception augmente.

Le niveau d'hydroxyprogestérone dépend de la période du cycle menstruel, de l'état psycho-émotionnel, du bon fonctionnement des glandes surrénales. Sous l'effet du stress, les valeurs augmentent brusquement; s'il n'y a pas d'écart, le niveau de 17-alpha progestérone dans un état calme redevient normal.

Fonctions d'un régulateur important

Dans l'organisme, un important régulateur affecte de nombreux processus associés à la reproduction et au système reproducteur:

  • régule le cycle menstruel;
  • est la base pour la production de différentes fractions d'hormones sexuelles;
  • affecte la fertilité (fertilité).

En savoir plus sur les causes de la sialadénite pariétale, ainsi que sur le traitement de la maladie.

Les règles générales du traitement et le traitement efficace de la lipomatose pancréatique sont rassemblés dans cet article.

Norme chez les femmes

Les valeurs optimales dépendent de la phase du cycle. Lors de l'analyse des résultats, il est important de préciser quelles unités de mesure sont utilisées par les spécialistes d'un laboratoire particulier. Pour contrôler les modifications des niveaux hormonaux, il est nécessaire de faire un don de sang au 17-OH dans un établissement médical afin d'éliminer les fluctuations de valeurs en fonction de la méthode de recherche et des unités de mesure.

Indicateurs standard de l’hydroxyprogestérone dans différentes phases du cycle:

Chez les filles âgées de 13 à 17 ans, les valeurs moyennes d'hydroxyprogestérone varient de 0,03 à 2,3 ng / ml. Dans la première phase du cycle menstruel, les valeurs sont plus élevées que chez les femmes adultes.

Quand et comment faire l'analyse

La clarification des valeurs d'une hormone importante est nécessaire s'il existe des indications:

  • pas de saignements mensuels ou cycle menstruel irrégulier;
  • contrôler le traitement des glandes surrénales;
  • identifier les causes de l'infertilité;
  • lors de la planification d'une grossesse;
  • dans le contexte de manifestations d’échec hormonal;
  • avec le développement de symptômes, indiquant un processus tumoral dans les ovaires ou les glandes surrénales.

Lors de la préparation de l'analyse 17, l'informatique doit prendre en compte les recommandations suivantes:

  • Le temps d'étude optimal est le deuxième ou le quatrième jour du cycle menstruel. La réalisation du test dans la deuxième phase (après 20 jours) ne donne pas de résultats fiables en raison du déclin physiologique de l'hormone 17-OH;
  • pendant les deux jours précédant le prélèvement de sang, il est impossible de boire de l'alcool, de s'entraîner au gymnase, il est conseillé de ne pas se mettre dans des situations stressantes;
  • les médicaments hormonaux ne doivent pas être pris pendant la semaine - deux avant de donner du sang à 17-OH. La période exacte de correction du traitement pour chaque patient est indiquée par le médecin traitant, en fonction du type de médicament et de la nature de la pathologie;
  • le jour du test (le matin), vous ne pouvez ni manger, ni boire ni fumer. Dans un établissement médical, vous devez vous asseoir un quart d'heure et vous calmer pour que le résultat de l'analyse soit exact. Le meilleur moment pour visiter le laboratoire est de 8 à 11 heures.

Causes et symptômes d'anomalies

Il est important de se rappeler que lors de la grossesse, les indicateurs 17-OH de la progestérone augmentent, ce qui est un phénomène physiologique. Tout d'abord, vous devez faire un don de sang au niveau d'hCG (hormone chorionique humaine) pour le diagnostic précoce de la fécondation réussie de l'œuf. Si le résultat est négatif (la conception ne s'est pas produite), vous devez alors rechercher la cause en violation des glandes surrénales et des ovaires.

17 - La progestérone OH est élevée

Causes:

  • une tumeur bénigne ou maligne dans les glandes surrénales ou les ovaires;
  • hyperplasie surrénalienne;
  • réactions corporelles à la prise de médicaments à base de progestérone;
  • dépression ou stress sévère.

Une augmentation à court terme du niveau d'hydroxyprogestérone chez la femme a un effet positif sur le corps, une personne devient de plus en plus forte pour une courte période. Des études ont montré que la sensibilité à la douleur diminue, la peur disparaît, mais une activité hormonale excessive entraîne la consommation rapide des ressources énergétiques accumulées. Avec l'épuisement, le corps commence à "manger" les muscles et autres tissus, ce qui affecte négativement l'état de santé. Les fonctions du système cardiovasculaire sont également violées, le système nerveux central, les organes digestifs sont affectés et l'immunité est réduite.

Symptômes de concentration excessive 17 - OH:

  • troubles de la mémoire;
  • violation de l'équilibre psycho-émotionnel;
  • troubles nerveux et états dépressifs (avec un excès prolongé de l'hormone);
  • défense immunitaire diminuée;
  • une évolution prolongée des maladies infectieuses, un processus complexe de traitement avec un faible résultat dans le contexte d'une faible immunité;
  • dysfonctionnement du tube digestif;
  • Une charge excessive sur le cœur et les vaisseaux sanguins augmente le risque de crise cardiaque, en particulier chez les patients âgés.

Faibles niveaux d'hormones

Le principal facteur est le dysfonctionnement du cortex surrénalien. Chez les femmes, un déficit important en hormones est plus fréquent que chez les hommes. L'absence de 17-alpha progestérone affecte négativement la production d'autres hormones: testostérone, estradiol, cortisol. L'échec hormonal a un effet négatif sur la fertilité, voire sur le développement de l'infertilité.

Symptômes et manifestations:

  • tendresse des seins;
  • processus inflammatoires chroniques dans les organes reproducteurs;
  • sautes d'humeur, nervosité inexplicable et irritabilité;
  • saignements utérins anormaux;
  • menstruations irrégulières;
  • développement de la stérilité endocrinienne;
  • l'ovulation ne se produit pas toujours, des études montrent une violation du processus de maturation de l'ovule.

Un taux faible de 17 - OH progestérone pendant la grossesse indique des processus pathologiques

  • la menace de fausse couche;
  • risque accru d'exfoliation de l'ovule ou du placenta;
  • fruits congelés

Dans le contexte des processus négatifs, une femme enceinte a des pertes vaginales abondantes, des douleurs tiraillantes apparaissent dans le bas de l'abdomen, l'utérus est en bonne forme. Lorsque les symptômes énumérés apparaissent, il est urgent de demander conseil à un gynécologue afin de suivre un traitement spécifique en hospitalisation à temps pour sauver la grossesse.

Méthodes de correction d'écart

Avec une diminution du niveau de 17-alpha progestérone, un complexe de médicaments à base de progestérone est prescrit:

En fonction de l'état du patient, de la nature des symptômes négatifs, le gynécologue choisit la forme posologique optimale: suppositoires ou gel vaginaux, injection, comprimés. La durée du cours et le taux quotidien que le médecin détermine pour chaque femme sur une base individuelle. Il est interdit d'ajuster indépendamment la dose ou de prendre un substitut aux agents contenant de la progestérone.

Avec une augmentation de la quantité de 17-OH dans le corps, un traitement avec des médicaments hormonaux est également indiqué. Les formulations contiennent un dérivé de fluoro-prednisolone. Le glucocorticostéroïde synthétique, la dexaméthasone, stabilise le niveau de 17-alpha progestérone, présente un effet anti-inflammatoire et élimine les symptômes d’une réponse immunitaire aiguë du corps.

La durée du traitement est de trois à six mois. Un médecin périodique prescrit des tests de contrôle pour clarifier la dynamique du processus. Il est important de s’assurer que l’apport de dexaméthasone entraîne une diminution de 17-OH.

En savoir plus sur la taille normale des nodules thyroïdiens, ainsi que sur les déviations dangereuses.

Quel jour du cycle devez-vous donner à l'androstènedione et que montrent les résultats de l'analyse? Lisez la réponse dans cet article.

Sur la page http://vse-o-gormonah.com/vnutrennaja-sekretsija/parashhitovidnaya/paratgormon.html, consultez des informations sur le rôle et les fonctions de l'hormone parathyroïdienne dans le corps.

Les pharmacies reçoivent plusieurs articles à base d'un dérivé de fluoroprednisolone:

17-OH progestérone accrue

L'hormone 17-hydroxyprogestérone (17-SNP) appartient au groupe des hormones stéroïdes et est un produit intermédiaire du métabolisme. Un progestatif mineur a la capacité de convertir en testostérone, il est également essentiel pour l'une des hormones les plus importantes, le cortisol.

La 17-OH progestérone n’est pas une hormone complète. Toutefois, si ce produit est absent, la chaîne de formation du MC sera inutile. Selon la valeur de ce produit intermédiaire, les médecins déterminent le jour du cycle menstruel. Si la 17-OH progestérone est élevée, il est possible que le corps de la femme se prépare à la grossesse ou que son corps soit perturbé, ce qui est responsable de la 17-hydroxyprogestérone.

Menstruation

La menstruation est une décharge ordonnée cycliquement de la muqueuse utérine en réponse à l'interaction des hormones produites par l'hypothalamus, l'hypophyse et les ovaires. Le cycle féminin est divisé en deux phases: folliculaire (proliférative, FF) et lutéale (sécrétoire). Sa durée est le nombre de jours entre le premier saignement avant le prochain.

La durée moyenne du cycle menstruel est de 28 à 30 jours. Les patients atteints de MC depuis moins de 21 jours reçoivent un diagnostic de polyménorrhée et plus de 35 jours d’oligoménorrhée.

Au cours du cycle menstruel, une femme perd jusqu'à 30 ml de sang; si le volume dépasse 80 ml, un diagnostic et un traitement immédiats sont nécessaires.

La FF commence avec la première apparition de jours critiques et se poursuit jusqu'au début du processus de libération de l'œuf. Elle se caractérise par la formation de follicules, ce qui entraîne une prolifération de l'endomètre stimulée par les œstrogènes.

L'onde LH (hormone lutéinisante) est initiée par une forte augmentation de l'estradiol produit par le follicule préventif et conduit à l'ovulation. À ce stade, les cellules de la granulosa sont stimulées et la progestérone est synthétisée, ce qui est responsable de l’éclatement de la FSH (hormone folliculo-stimulante) du cycle moyen. De plus, la libération de LH stimule la reprise de la méiose et l’achèvement de la réduction de la division de l’ovocyte lors de la libération du premier corps jaune (corps jaune).

La phase lutéale est relativement constante chez toutes les femmes, sa durée est de 14 jours. La variabilité de la durée du cycle est obtenue en raison du début différent de la phase folliculaire, qui peut varier de 10 à 16 jours.

Si la conception ne se produit pas, la concentration d'hormones commence à baisser et des saignements menstruels se produisent.

Influence

Le progestatif 17-SNP diffère de la progestérone conventionnelle par le radical hydroxyle additionnel au 17ème atome de carbone du squelette stéroïde de la molécule.

Ce produit intermédiaire est responsable de la fixation de l'embryon à la membrane muqueuse de l'utérus, régule la croissance de l'organe reproducteur pendant la gestation. En outre, la 17-hydroxyprogestérone inhibe l'activité des muscles utérins afin d'éliminer les risques d'avortement spontané.

Il aide à augmenter la pression artérielle et prépare les trompes de Fallope à déplacer l'œuf.

Cette hormone affecte principalement la fonction de reproduction du corps, elle augmente le BTT, agit sur le système nerveux central, provoquant certaines caractéristiques comportementales de la période prémenstruelle.

Augmentation

La concentration du produit intermédiaire dépend de la phase du MC et de l'âge de la femme. Pendant la puberté, la progestérone 17-oh est augmentée, l'hormone se développe rapidement et aide le cycle menstruel à se normaliser.

Si la 17-OH progestérone est élevée, cette condition peut être déclenchée par plusieurs conditions. Le premier est le cycle menstruel. La progestérone 17-oh chez la femme est élevée pendant la gestation. Ces conditions sont considérées comme normales.

Le premier groupe comprend également une augmentation de 17-OH progestérone, dont les causes peuvent indiquer les états suivants:

  • altération du fonctionnement des glandes surrénales;
  • utilisation de médicaments à base de progestatif mineur;
  • troubles de l'ovaire.

Le deuxième groupe comprend les causes indiquant les réactions physiologiques du corps féminin. L'hormone 17-OH progestérone est élevée chez les femmes qui souffrent constamment de dépression et de peur et qui souffrent régulièrement de stress.

Lors d'une situation stressante, une concentration extrêmement élevée de progestatif mineur et d'autres hormones, qui activent tout le système musculaire, est libérée dans le sang d'une femme.

Facteurs influant sur l'augmentation de la 17-hydroxyprogestérone au cours de la période du FF
La FF se caractérise par une température basale basse et, plus important encore, par un développement folliculaire. La réduction de la production de stéroïdes par le corps jaune et une chute brutale de l'inhibine A permettent de stimuler la FSH au cours des derniers jours du cycle menstruel.

L'augmentation de la FSH vous permet de collecter le nombre requis de follicules dans les ovaires, dont l'un est destiné à l'ovulation. Le huitième jour du cycle, le follicule dominant inhibe la maturation des autres follicules ovariens.

Au cours de la FF, les taux sériques d'estradiol (E2) augmentent et le nombre de cellules de la granulosa augmente. Une augmentation de la FSH à la fin de la phase lutéale entraîne une augmentation du nombre de récepteurs de l'hormone folliculostimulante et, en définitive, une augmentation de la sécrétion d'estradiol par les cellules de la granulose.

En présence d'E2, la FSH stimule la formation de récepteurs de la LH dans les cellules de la granulosa, ce qui permet d'isoler de petites quantités de progestérone et de 17-SNP, ce qui peut avoir un effet positif sur la glande pituitaire à base d'œstrogène afin d'augmenter l'hormone lutéinisante.

Un afflux de LH conduit à la destruction des composés des cellules de la granulosa, à la réintroduction de l'ovocyte dans le stade diplophase prophase 1 de la méiose, puis à la rupture du follicule et à son déplacement dans la cavité utérine. C'est en FF que l'ovule se transforme en fœtus en développement.

Le taux de progestatif mineur à ce stade devrait être de 0,32 à 2,23 nmol / l. Si la 17-OH progestérone dans la phase folliculaire est élevée, cela indique une accumulation excessive de l'hormone sexuelle masculine dans le corps.

Si la 17-OH progestérone et la testostérone sont simultanément élevées, le médecin diagnostique une "infertilité". Avec une quantité accrue des deux hormones, un couple marié ne parviendra pas à tomber enceinte naturellement, la phase ovulatoire peut ne pas se produire. Dans ce cas, la durée du MC augmente généralement.

Si la progestérone-17-OH pendant la phase folliculaire est augmentée 5 à 6 fois, cela peut signifier qu’il n’ya pas de saignement menstruel dans les 2-3 mois. À une concentration supérieure à 15 nmol / l, un appel immédiat à l'endocrinologue est requis.

17-OH progestérone augmentée dans la phase folliculaire - provoque:

  • tumeurs de l'ovaire ou des glandes surrénales;
  • infertilité;
  • acné sur le visage;
  • diabète sucré;
  • hyperhidrose.
  • De plus, l'hyperprogestérolémie en FF peut signifier CAH.

Facteurs

Après l'ovulation, les cellules restantes de la granulosa, qui ne sont pas libérées avec l'ovocyte, continuent de croître, deviennent d'aspect vacuolisé et commencent à accumuler un pigment jaune appelé lutéine. Les cellules de la granulosa lutéinisées se combinent avec les cellules technologiques nouvellement formées et le stroma environnant dans l'ovaire pour devenir ce que l'on appelle le corps jaune (corpus luteum). Il s’agit d’un organe endocrinien de transition, qui sécrète principalement de la progestérone, dont la fonction principale est de préparer l’endomètre à l’implantation d’un ovocyte fécondé.

La plaque basale se dissout et les capillaires pénètrent dans la couche granulaire de cellules en réponse à la sécrétion de facteurs angiogéniques. Le pic de vascularisation (stade auquel se produisent la formation de nouveaux capillaires sanguins dans le tissu) est observé 8 à 9 jours après l'ovulation. Cette période correspond également aux concentrations sériques maximales de progestérone et d’estradiol. La longévité du corps jaune dépend du maintien du soutien de LH. En l'absence de grossesse, le corps jaune subit une lutéolyse (résorption) sous l'influence de l'estradiol et des prostaglandines, formant un tissu cicatriciel à la place du corps jaune.

Aux stades précoces, le corps jaune produit de la progestérone à des concentrations nécessaires à une grossesse normale. La concentration suivante de progestatif mineur dans la phase lutéale est considérée comme normale - 6,99–56 nmol / l.

La sécrétion de progestérone et d'estradiol au cours de la phase lutéale est épisodique et est étroitement liée aux impulsions de la sécrétion de LH. La fréquence et l'amplitude de la sécrétion de l'hormone lutéinisante au cours de la phase folliculaire régulent la fonction ultérieure de la FL et concordent avec le rôle régulateur de la LH au cours de la FL.

Maintenant, il devient clair que si la progestérone-17-OH est élevée pendant la phase lutéale, nous parlerons de l'apparition de la grossesse. Mais en plus d'une fécondation réussie, une augmentation de la concentration en progestatif mineur peut indiquer le développement de troubles pathologiques. Ceci devrait être pris en compte si la grossesse n’est pas venue et, pour une raison quelconque, la progestérone 17-OH est élevée.

Causes de l'augmentation de la progestérone-17-OH chez les femmes pendant la FL:

  • kyste du corps jaune;
  • kyste OMT;
  • les reins ont perdu la capacité d'excréter partiellement ou complètement l'urine;
  • fonction hépatique anormale;
  • écoulement de sang de l'utérus;
  • dérapage des bulles.

Attention! Il est possible de parler de maladies existantes uniquement si l'hyperprogestérolémie est fixée au troisième stade ou à toutes les phases du cycle menstruel.

Si une femme souffre d'hyperprogestérolémie, tout doit être mis en oeuvre dès que possible afin de corriger l'état du corps et de se rétablir. Mais l'automédication n'est en aucun cas recommandée: cela peut aggraver encore plus la situation.

Signes de

La nature des signes de chaque femme est différente, cela dépend de la concentration de progestérone dans le sang et de l'état général du corps. Avec l'hyperprogestérone, on observe des états d'anxiété, d'irritabilité et de dépression.

Lorsque la progestérone-17-OH est élevée, les symptômes peuvent être les suivants:

  • sensation d'engorgement thoracique;
  • les glandes mammaires deviennent douloureuses et sensibles à la palpation;
  • le poids de la femme augmente;
  • problèmes intestinaux;
  • apparaît sur le visage, jusque là pas inquiétant, acné;
  • les jambes commencent à gonfler.

Pendant cette période, les femmes se fatiguent rapidement, ont des vertiges, les migraines apparaissent plus souvent. En outre, la concentration de la mémoire diminue, l'anxiété apparaît. La probabilité d'attaques de panique.

Lorsque l'hyperprogestérolémie est enregistrée à la réception chez le gynécologue et l'endocrinologue. Cette violation peut causer de nombreuses maladies endocriniennes, vous devez donc vous approcher minutieusement de la vérification du corps.

Les conséquences

Si la 17-OH progestérone est élevée pendant une phase donnée et qu’il n’ya aucun signe de grossesse, vous devriez consulter un médecin pour commencer le traitement tôt et exclure le développement d’effets secondaires.

Chaque femme doit savoir quel impact ce progestatif mineur a sur elle. Si l'hormone 17-OH progestérone est trop élevée, qu'est-ce que cela affecte?

C'est très mauvais pour l'activité du cerveau humain. Un produit intermédiaire synthétisé dans le cortex surrénalien affecte les régions du cerveau responsables de la mémoire, l'hypothalamus.

En outre, cette hormone a un effet négatif sur un certain nombre de récepteurs et d’enzymes responsables du goût, de la joie, du plaisir et du plaisir. Si l'augmentation de la 17-OH progestérone dans le sang se poursuit, la femme commence à souffrir de troubles mentaux et devient plus souvent déprimée.

Traitement

Le schéma thérapeutique est choisi individuellement, le gynécologue ou l’endocrinologue s’appuyant principalement sur les résultats des tests. Le traitement pour augmenter la 17-OH progestérone est souvent basé sur l'utilisation de contraceptifs oraux contenant une certaine combinaison d'hormones.

Les représentants de ces fonds sont:

Chaque médicament a des effets secondaires et des contre-indications. Par conséquent, l'utilisation de médicaments sans consultation médicale est impossible.

Epostan, un inhibiteur de la progestérone, est prescrit pour la correction des niveaux hormonaux un peu moins, il est moins efficace.

Des hormones sont également prescrites pour le traitement de cette affection. Les femmes enceintes ne doivent pas en prendre, car la dexaméthasone est souvent prescrite avec un taux élevé de 17-OH progestérone. Il a également un effet positif sur la réduction de la méthylprednisolone.

Le traitement médicamenteux peut viser à éliminer la cause de la maladie. Par exemple, pour les kystes, les contraceptifs oraux sont prescrits, et pour l'insuffisance rénale et le dysfonctionnement surrénalien, les corticostéroïdes sont prescrits.

En outre, le traitement peut être chirurgical. Ces mesures sont prises si le kyste ne se résout pas. Le médecin supprime la formation ou réséqué l'ovaire. Ensuite, des médicaments sont prescrits pour prévenir le processus inflammatoire, la pénétration de l'infection et restaurer le cycle menstruel de la femme.

Folk

En plus des médicaments, si la 17-OH progestérone est élevée, le traitement peut être basé sur l'utilisation de la médecine traditionnelle. La nature est riche en plantes médicinales qui ont fait leurs preuves dans les cas d'hyperprogestéronémie d'origines diverses.

Les patients posent souvent aux médecins la question suivante: «Comment réduire la progestérone-17-OH par des remèdes populaires? Vont-ils aider? La réponse exacte ne peut pas être donnée, car le corps est unique, dans un cas, les recettes aideront à restaurer la concentration de l'hormone, dans l'autre - non.

Lorsque vous essayez des remèdes maison, vous devez vous fier aux commentaires des femmes qui les ont essayées. Il est également nécessaire de faire un don de sang pour analyse afin de vérifier l'efficacité du médicament. Si nécessaire, remplacez la recette par une autre.

Progestérone-17-OH et remède traditionnel - recettes:

  • Prenez 15-20 g de fleurs de cendre de montagne, versez 370 ml d’eau bouillante. Le médicament insister 60 minutes, puis filtré. Buvez 120 ml après un festin.
  • Baies Rowan dans la quantité de 2 cuillères à soupe cuites à feu doux pendant 25 minutes. Filtrer le bouillon, prendre à jeun dans 100 ml 2 à 4 fois par jour. La durée du traitement est de 14 jours.
  • Les fleurs et les boutons de girofle bien préparés ont un effet positif sur le corps lors du traitement de pathologies de la peau, qui ont provoqué une hyperprogestérone. Tout d’abord, préparez un mélange contenant la même quantité de fleurs et de boutons de l’oeillet. Une cuillère à soupe de la collection versez 350 ml d'eau bouillante. Le médicament insiste un quart d'heure. Boire 3 c. l'estomac vide 3-4 fois par jour. Il est traité avec cet outil devrait être d'au moins 7 jours.
  • Écrasez 4 cuillères à soupe de graines de carotte, versez 650 ml d'eau bouillante. Insister sur le médicament dans un endroit sombre pendant 24 heures. Une fois la solution filtrée, buvez 200 ml plusieurs fois par jour.
  • Normalise la production d'hormone sexuelle, la tige de la tige utérine. Il est moulu dans un moulin à café, brassé dans des proportions de 1 cuillère à soupe. sur le verre. Buvez 100 ml deux fois par jour.

La progestérone 17-OH, si elle est élevée, peut être abaissée par les remèdes populaires. Cependant, il est nécessaire d'observer le processus exact de préparation, d'application et de dosage des herbes médicinales.

Régime alimentaire

Un régime alimentaire aide peu à corriger le niveau de l'hormone dans le sang, mais avec des remèdes populaires et des médicaments, vous pouvez obtenir des résultats positifs beaucoup plus rapidement.

Avec l'hyperprogestérone, limiter la consommation d'aliments protéiques.

En cas d'hyperprogestérone, il est recommandé de consommer plus de glucides. Ces produits comprennent les pommes de terre, les carottes, le persil, les oignons, les pois, les betteraves. Les fruits et les fruits secs sont également autorisés.

Les aliments diététiques ne remplacent pas le traitement principal, ils ne constituent qu’un complément. Par conséquent, ne comptez pas uniquement sur votre régime alimentaire.

17-hydroxyprogestérone (17-OPG)

La 17-hydroxyprogestérone est un précurseur du cortisol, une hormone produite par les glandes surrénales et qui participe à la dégradation des protéines, du glucose et des graisses, au maintien de la pression artérielle et à la régulation du système immunitaire.

Synonymes russes

Synonymes anglais

17-hydroxyprogestérone, 17-OHP, 17-OH progestérone, progestérone-17-OH.

Méthode de recherche

Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA).

Unités de mesure

Ng / ml (nanogramme par millilitre).

Quel biomatériau peut être utilisé pour la recherche?

Comment se préparer à l'étude?

  • Ne mangez pas pendant 2-3 heures avant l’étude, vous pouvez boire de l’eau propre et non gazeuse.
  • En l'absence d'instructions du médecin, les femmes doivent être testées au cours du 3ème jour du cycle menstruel.

Informations générales sur l'étude

Le dosage détermine la quantité de 17-hydroxyprogestérone (17-OPG) dans le sang. La 17-hydroxyprogestérone est un précurseur du cortisol et est utilisée par l'organisme pour le produire.

Le cortisol est une hormone produite par les glandes surrénales. Il participe à la dégradation des protéines, du glucose et des graisses, au maintien d'une tension artérielle normale et à la régulation de l'activité du système immunitaire. La formation de cortisol est stimulée par l'hormone adrénocorticotrope (ACTH), produite par l'hypophyse. La concentration de cortisol fluctue généralement au cours de la journée, avec un pic du niveau de l'hormone à 8 heures du matin, suivi d'une diminution le soir. En outre, la teneur en cortisol dans le sang augmente avec la maladie et le stress.

Pour la formation de cortisol nécessite plusieurs enzymes spéciales. Si un ou plusieurs d’entre eux sont déficients ou si leur fonction est altérée, une quantité anormale de cortisol et de ses précurseurs se forme, ce qui entraîne l’accumulation de 17-hydroxyprogestérone dans le sang. Les glandes surrénales utilisent une quantité excessive de 17-hydroxyprogestérone, tout en produisant de nombreux androgènes. Les androgènes excessifs, à leur tour, peuvent provoquer une masculinisation, favoriser le développement des caractéristiques sexuelles masculines non seulement chez les hommes, mais également chez les femmes.

Ainsi, la déficience héréditaire en enzymes spéciales et, par conséquent, une quantité excessive d'androgènes conduit à tout un groupe de troubles fonctionnels du corps, communément appelés hyperplasie surrénalienne. Le plus souvent, il est causé par un manque d'enzyme 21-hydroxylase, qui est à l'origine de la maladie dans 90% des cas. L'hyperplasie surrénalienne est héréditaire sous forme légère ou sévère.

Dans les cas plus graves d’hyperplasie congénitale des surrénales, de déficit en 21-hydroxylase et de quantités excessives d’androgènes, une fille peut naître avec des organes génitaux non exprimés - il sera donc difficile de déterminer le sexe du bébé. Les garçons atteints de cette maladie semblent normaux à la naissance, mais par la suite, leurs signes sexuels commencent à se développer prématurément. Chez les filles, l'hirsutisme est probable, tout d'abord pendant l'enfance et ensuite à la puberté, puis des règles irrégulières apparaissent et des signes de masculinisation apparaissent. Près de 75% des patients des deux sexes, exposés à un déficit en 21-hydroxylase dans l'hyperplasie congénitale des surrénales, produisent moins d'aldostérone, une hormone qui régule la rétention de sel. Les nouveau-nés des deux sexes peuvent entraîner une «crise de perte de sel» menaçant le pronostic vital: ils ont trop de liquide dans leur corps et, par conséquent, trop de sel est excrété dans l'urine. Il arrive que les patients présentant ces symptômes présentent des taux de sodium dans le sang plus bas (hyponatrémie), des taux de potassium élevés (hyperkaliémie), une diminution de l'aldostérone et une augmentation de l'activité de la rénine. Une forme de maladie aussi grave, bien que moins fréquente, est souvent détectée lors d'un examen médical préventif des nouveau-nés.

Avec une forme plus bénigne et la plus commune de la maladie, seul un déficit partiel en enzyme peut être observé. Parfois, cette forme est appelée hyperplasie surrénalienne congénitale tardive ou non classique. Ses symptômes peuvent survenir à tout moment de l'enfance, de la puberté ou de l'adulte. Cependant, ils peuvent être légers, peut-être leur développement lent au fil du temps. Et bien que cette forme d'hyperplasie surrénalienne ne représente pas une menace pour la vie, elle reste néanmoins dangereuse pour les problèmes de croissance, de développement du corps, ainsi que pour la puberté anormale chez les enfants, pouvant entraîner une infertilité accrue.

75% des nouveau-nés présentant un déficit en 21-hydroxylase, provoqué par une hyperplasie des glandes surrénales, produisent également moins d'aldostérone, une hormone qui régule la rétention de sel dans les cellules. La perte de trop de liquide et de sel avec l'urine menace l'insuffisance aiguë du cortex surrénal et la crise dite de perte de sel.

À quoi sert la recherche?

  • Pour l'examen médical préventif des nouveau-nés - déterminer si le nourrisson a une hyperplasie congénitale des surrénales ou une maladie héréditaire provoquée par des mutations génétiques spécifiques associées à une déficience des enzymes impliquées dans la formation de cortisol. Près de 90% des hyperplasies surrénaliennes congénitales sont causées par des mutations du gène CYP21A2, ce qui entraîne un déficit en 21-hydroxylase et l'accumulation de 17-hydroxyprogestérone dans le sang.
  • Pour le dépistage de l'insuffisance surrénalienne congénitale avant l'apparition de ses symptômes, ou pour confirmer l'hyperplasie surrénalienne si des symptômes de la maladie existent déjà.
  • Pour le diagnostic de l'hyperplasie congénitale des surrénales chez les enfants plus âgés et chez les adultes présentant une forme moins grave d'hyperplasie "tardive". En cas de diagnostic du déficit en enzyme 21-hydroxylase, le traitement est associé à la suppression de la production d'hormone adrénocorticotrope et au remplacement du cortisol déficient par des hormones glucocorticoïdes. Dans ce cas, l'analyse de la 17-hydroxyprogestérone peut être périodiquement nécessaire pour contrôler l'efficacité du traitement.
  • Avec des tests pour d'autres hormones - pour exclure l'hyperplasie surrénalienne chez les patients présentant des symptômes tels que l'hirsutisme et la perturbation de la régularité du cycle menstruel.
  • Surveiller la situation des femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, de l'infertilité et, à l'occasion, surveiller l'état des patientes atteintes d'un cancer de la surrénale ou de l'ovaire soupçonné.

Quand une étude est-elle prévue?

  • Avec examen médical préventif des nouveau-nés. À la réception de taux élevés, il est exécuté à nouveau pour confirmer le résultat initial. Il peut être prescrit si l'enfant présente des symptômes d'insuffisance surrénalienne ou des troubles associés à une perte de sel dans le corps. Les signes de maladie peuvent inclure une léthargie, une faiblesse, un manque d’appétit, une déshydratation, une hypotension artérielle.
  • Si vous suspectez une hyperplasie congénitale des glandes surrénales chez un enfant (organes génitaux indistincts, signes de masculinisation, acné et croissance précoce des poils pubiens). Parfois - en cas de suspicion d'une forme plus légère (tardive) d'hyperplasie congénitale surrénalienne chez les enfants plus âgés ou chez l'adulte.
  • Filles et femmes atteintes d'hirsutisme, de menstruations irrégulières, de masculinisation ou d'infertilité (ces symptômes sont très similaires aux symptômes du syndrome des ovaires polykystiques).
  • Périodiquement avec déficit en enzyme 21-hydroxylase (pour surveiller l'efficacité du traitement).

Norme 17-hydroxyprogestérone (tableau). La 17-hydroxyprogestérone est augmentée ou diminuée - qu'est-ce que cela signifie?

La 17-hydroxyprogestérone ou la 17-OH progestérone est une hormone importante synthétisée par les glandes surrénales, deux petites glandes situées dans la partie supérieure de chaque rein. Avec certaines enzymes, il est responsable de la synthèse et du niveau de cortisol, une hormone qui guide la réponse de l’organisme au stress ou, comme on l’appelle aussi, l’hormone du stress.

En interagissant avec des enzymes ou des protéines spéciales, la 17-hydroxyprogestérone est convertie en l'hormone cortisol. Une certaine quantité de cortisol est présente en permanence dans le sang, mais sous stress physique ou émotionnel, elle atteint une concentration particulièrement élevée. Cette hormone est d'une grande importance pour la régulation du métabolisme et du système immunitaire.

En l'absence d'enzymes appropriées chez l'homme, il existe un déficit en cortisol et une accumulation de 17-OH progestérone dans le sang. Des taux élevés de 17-hydroxypgestérone peuvent indiquer une pathologie appelée hyperplasie congénitale des surrénales. Il s'agit d'un trouble dans lequel les glandes surrénales ne peuvent pas synthétiser une quantité suffisante de cortisol, ce qui entraîne souvent une production accrue d'hormones sexuelles mâles, appelées androgènes.

Norme 17-hydroxyprogestérone dans le sang. Interprétation du résultat (tableau)

Un test sanguin pour la 17-hydroprogestérone ou la 17-OH progestérone peut être administré à un enfant de petite taille, à un adolescent ou à un adulte s'il présente certains symptômes indiquant une hyperplasie du cortex surrénalien. Plus tôt le trouble est détecté et le traitement approprié est instauré, meilleures sont les chances de succès et moins le risque de développer des complications probables est élevé.

L'hyperplasie du cortex surrénalien survient chez les patients des deux sexes. Les jeunes enfants atteints de cette pathologie peuvent présenter des signes tels que des organes génitaux ambigus, l'apparition de poils pubiens ou de l'acné. A un âge plus avancé, les symptômes d'hyperplasie du cortex surrénal sont moins évidents, bien que les signes généraux incluent un certain tonus musculaire, une croissance active des poils et une voix basse. Ceci est particulièrement visible chez les femmes.

À un âge précoce, l'hyperplasie du cortex surrénalien peut entraîner une grave déshydratation et un choc. C’est pourquoi une analyse sanguine de la 17-hydroprogestérone devrait faire partie de l’examen médical initial de chaque nouveau-né. Cependant, quel que soit l'âge auquel l'hyperplasie du cortex surrénalien est diagnostiquée, cette condition doit être maintenue sous contrôle constant.

Le sang destiné à l'analyse de l'hydrogrogéno-17 est prélevé dans une veine, généralement le matin, l'estomac vide. La pré-abstinence alimentaire n'est pas nécessaire que pour les jeunes enfants et les nourrissons.

La norme de 17-hydroxyprogestérone dans le sang des patients, en fonction de l'âge et du sexe:

Si la 17-hydroprogestérone est élevée, qu'est-ce que cela signifie?

Un taux élevé de 17-OH progestérone dans le sang indique généralement la présence d’une hyperplasie surrénalienne (GKN). Chez les nourrissons atteints de cette pathologie, le taux de 17-hydroprogestérone est généralement compris entre 2 000 et 4 000 ng / dl, tandis que le taux de 17-OH progestérone est supérieur à 200 ng / dl chez les patients adultes.

Si le taux de 17-hydroxyprogestérone dans le sang augmente, cela peut indiquer la présence de maladies néoplasiques surrénaliennes, qui affectent le niveau d'hormones dans le sang. Par conséquent, pour déterminer la cause spécifique et établir un diagnostic précis, le patient peut être soumis à un examen plus approfondi.

L'acceptation de certains médicaments, en particulier des corticostéroïdes et des contraceptifs oraux, peut affecter l'exactitude des résultats de l'analyse.

Si la 17-hydroprogestérone est abaissée, qu'est-ce que cela signifie?

Le taux réduit de 17-hydroprogestérone dans le sang n'a pas d'intérêt clinique et n'est pas utilisé pour le diagnostic.

D'Autres Articles Sur La Thyroïde

La progestérone est une hormone sexuelle féminine très importante. Il est produit dans le corps jaune et dans les glandes surrénales (en petites quantités).

Le niveau optimal de testostérone détermine le fonctionnement normal des systèmes sexuel, cardiaque et musculaire.

Pour le fonctionnement normal du corps, il a besoin d'une quantité suffisante de mélatonine, une hormone du sommeil. Wikipedia l'appelle ainsi, car 70% de cette hormone est produite pendant le sommeil.